25/05/2007

Le souffle du Paraclet

Pentecôte, le mot vient du grec Pentêkostê, «cinquantième», puisqu’il désigne une fête que les chrétiens célèbrent le 50e jour - plus exactement le septième dimanche – après Pâques. Elle commémore, comme on sait, la descente du Saint-Esprit sur les apôtres.

 

 

Celui-ci est aussi nommé, par les théologiens, Paraclet (de Paraklêtos), c’est-à-dire l’avocat, celui qui est appelé auprès d’un autre, un intercesseur, un souffle consolateur. Le terme a inspiré en 1978 l’écrivain Michel Tournier pour un roman en forme de journal intime («extime», dit-il) où le narrateur s’interroge sur ses rapports avec la religion chrétienne: «Le Vent Paraclet»

 

 

(Ravi d’être accepté par cette grande communauté de tchatcheurs, j’y débarque avec une valise électronique chargée de onze mois d’archives - juillet 2006-mai 2007 – qu’on pourra reconsulter à l’adresse de mon premier blog: www.superlocal.ch/salem.

 

 

Commentaires

Bienvenue, cher Gilbert, sur le site de ta maison-mère... Je me réjouis de pouvoir facilement "mettre en vitrine" tes savoureuses et sages contributions, support de méditations poétiques ou caustiques...
Jacques Poget

Écrit par : Jacques Poget | 25/05/2007

A propos de Paraclet, Monsieur Salem, vous n'oubliez pas j'espère la petite thébaïde, sacro-sainte, du couple amoureux le plus célèbre du Moyen-Age: Héloïse et Abélard. Ce dernier avait fondé dans la belle campagne de Nogent-sur-Marne une abbaye qui porta ce nom, en hommage justement au St-Esprit. Avec son amante, qui avait pris le voile, ils organisèrent une communauté spirituelle et étincelante. Jusqu'au jour où le pauvre fu émasculé. Leurs corps y furent réunis au XIIe siècle je crois, puis transférés au Père La Chaise, à Paris au début du XIXe.

Écrit par : Kim | 25/05/2007

Il est vrai que le père de la philosophie scolastique du Moyen-Age, l'adversaire de St bernard, et qui eut pour disciples des évêques et même un pape, a traversé les siècles plutôt comme un héros de roman...
Mais, Gilbert, pourquoi ce long mode d'emploi qui suit votre premier article sur ce nouveau blog? Un bug technique?

Écrit par : xenius | 26/05/2007

Il est très amusant de voir comment travaillent les "pontes":
Dans le cas présent et dans un premier temps, ils font dans le "proche des gens". Alors, ils délocalisent. Plusieurs rédactions régionales avec blogs régionaux sont mis en place.
Puis, dans un second temps, ils recentralisent. Pour l'instant, ils font revenir les blogs sur le site de la maison-mère.
Pourquoi? Mais, parce que les "pontes" sont des "pontes au sol", avec des oeufs, mais aussi avec d'énormes coquilles !

Désolé, Monsieur Salem, mais je suis moins ravi que vous! Le nouveau site n'est pas aussi confortable que le précédent: Plus diifficile à lire, en tout cas et perdu dans un "fatra" d'autres sites qui sont très loin d'avoir le panache de "www.superlocal.ch/salem". Site qui finira en musée, malheureusement tout le contraire de l'idée que je me fais d'un blog.

Question subsidiaire: Quand 24Heures repasse à une seule édition?
Les retours en arrière qui font avancer les choses sont très connus du management.
Dernier exemple en date: Nestlé qui n'a plus de Nouvelle de Madame Wenger qui s'est fait remballer et en est toute chocolat. Ce n'est pas grave! Tout passe si vite! En parlant de "passer vite" et de Madame Wenger: Qui se souvient encore de l'événement planétaire suivant: EXPO 02.

Écrit par : Bla-Blo-Gueur | 26/05/2007

Ce qui parait le plus incongru, ou à tout le moins guère compréhensible, c'est la phrase " "Je me réjouis de pouvoir facilement "mettre en vitrine" tes savoureuses et sages contributions" de J.Poget. Je traduis pour ma part : "je suis content d'avoir pu te retirer la place privilégiée que tu occupais et que tu te retrouves comme tout le monde au milieu de ce ramassis de blogs de politicards miteux et autres qui n'ont rien à dire et veulent le faire savoir."

Écrit par : Géo | 27/05/2007

Les commentaires sont fermés.