29/06/2007

Stéphane Blok et le chant des fleuves

(Cet article a paru le 28 juin dans 24 Heures)

 

 

A chaque fois qu’il revient de Porto, les yeux de Stéphane Blok pétillent et son sourire d’archange gothique confirme qu’il s’est ressourcé, comme il aime à dire. «Il y a là une maison qui appartient à un ami d’enfance, de Chavannes-Renens. J’y suis accueilli depuis quatre ans, dans un quartier préservé de Gaia, de l’autre côté du fleuve. Durant un mois j’y perfectionne mon portugais en compagnie de pêcheurs, de maçons, de patrons de bistrot. Là, dans ce microcosme où les femmes lavent le linge encore à la main, j’ai le sentiment de me retrouver dans un village de chez nous dans les années cinquante.»

C’est un endroit où le musicien-poète lausannois son esprit battre la campagne; rêver, esquisser des projets. Un des plus récents fut le squelette d’une proposition qu’il avait suggérée à Léon Francioli. Elle se concrétisa mémorablement en 2006 avec la sortie de leur duo en CD Boum, et leur spectacle des Ephémères.

En mai passé, Stéphane Blok est revenu de Porto avec de nouvelles épures, mais c’était d’abord pour présenter à Lausanne avec Pierre-Yves Borgeaud (partenaire plus ancien) la transcription en disque numérique du film iXième. Ce long-métrage recomposant le journal d’un prisonnier leur avait valu un Léopard d’or à Locarno en 2003. «Déjà à sa conception, en 2000, nous l’avions défini comme un poème multimédia. Nous avons exploité toutes les possibilités techniques du DVD pour offrir au spectateur une lecture interactive, plus une lecture aléatoire d’une même histoire» Référence à Raymond Queneau et à Un conte à votre façon – ou c’est le lecteur qui décide du déroulement du récit. Et à ses  Cent mille milliards de poèmes: «Ainsi, dit Blok, chaque individu peut redécouvrir ce film d’une manière individualiste, en faisant appel à son propre imaginaire.»

Car il n’y a pas plus individualiste que cet enfant du quartier de la Blécherette. Il a entame son destin à 17 ans, âge rimbaldien par excellence, en grattant la guitare «dans les grandes villes de Suisse comme musicien de rue». Contexte classique pour qui veut se rattacher aux idéaux les moins réalisables, les plus astraux. Mais lui, le Stéphane, s’émerveille tout autant des choses les plus prosaïques: l’infiniment grand et l’infiniment banal, ça devient kif-kif chez lui. Il écrira et composera en une solitude lunaire qui ne le quittera jamais: même dans son partenariat avec les musiciens admirables des tournées des Hérétiques ou de Lobotom – Arthur et Marcket Besson, Grégoire Guhl, entre autres. Avec Borgeaud ou Francioli. Ou encore Nicolaï Schlup, compositeur pour chorales - souvent campagnardes -  et dont Stéphane Blok signe les textes de chanson et les livrets. «J’adore écrire pour des chorales. C’est une discipline traditionnelle contraignante: si l’on fait chanter à 50 personnes le lac est beau, par exemple, il faut que le C du mot lac soit bien entendu par l’auditoire. J’aime cette alternance, cette bipolarité: écrire pour des chœurs mixtes de village puis fignoler un DVD de musique conceptuelle, est pour moi un plaisir, une chance.»

Le Douro est un fleuve, le Léman aussi: Blok s’est associé derechef avec Francioli pour créer une œuvre en progrès, dont une première mouture sera présentée en décembre à Lausanne et qui a pour titre la Grande Eau – étymologie celtique du nom de notre lac (leur mer natale). Leur gageure est de célébrer le génie d’un univers aqueux, avec son histoire géologique et humaine, et son étonnant paradoxe d’être à la fois immuable et en mouvement perpétuel. La musique peut traduire cela, parce qu’elle est géométrie : «Elle est géométrie dans l’espace,  voyez celle de Léon. C’est une esthétique épurée, une structure tridimensionnelle qui se déplace dans l’air. »

(Photo de Sedrik Nemeth: Stephane Blok et Léon Francioli)

www.blok.ch

 

iXième, journal d’un prisonnier, un film de P.-Y. Borgeaud et S. Blok, DVD 2007, Disques Office.

Boum, album de Blok & Francioli, 2006, Disques Office.

Stéphane Blok en concert à l’Arsenic. (Enregistré en 2001) 2007, Disques Office.

 

 

 

 

 

 

 

 

BIO

 

1971. Naît à Lausanne. Enfance dans le quartier de la Blécherette.

 

1996. Sortie des Hérétiques, son 2e disque: concert à Paléo, tournées en France, en Belgique, au Danemark, etc.

 

1998. Avec Le principe du sédentaire, il se lie à Boucherie Production, à Paris. Les médias français le saluent comme un chanteur original, différent. Un musicien confirmé.

 

2002. Théâtre. Il s’associe à Fabrice Gorgerat et à la Cie des Jours tranquilles: Judith, To be or not to be.

 

2003. Montage et finalisation du film iXième, conçu trois ans auparavant avec le cinéaste Pierre-Yves Borgeaud. Blok signe les textes et les musiques. Léopard d’or (vidéo) au Festival de Locarno.

 

2006. Sortie de l’album Blok-Francioli: Boum. Le duo en tirera le spectacle musical Les Ephémères.

 

2007. Avec le même Léon Francioli, projet polymorphe et à rebondissements sur le thème lémanique de la Grande Eau. Premier rendez-vous en décembre, au 2-21, Lausanne.

 

 

 

13:46 Publié dans Portraits | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Savez-vous que le Léman a aussi été appelé Lausonius Lacus (lac de Lausanne) par Antonin au IIe siècle? Ce n'est que justice.

Écrit par : Rabbit | 29/06/2007

Ou plutôt Lacus Losanete, une appellation en tout cas qui prévalut durant plusieurs siècles. César, qui le découvrit en 58 avant JC, l'appelait Lacus Lemmanus en commettant un pléonasme puisque effectivement Lemanus, du celtique Lem, signifie "plan d'eau", "grande eau", donc lac.
En 1575 Mercator écrivait sur sa carte de l'Europe Lacus Lemanus Losanner oder Genffer See.

Écrit par : Camille | 30/06/2007

A seize ans, nous étions plusieurs à être fier de notre Stéphane Blok quand il brillait à Paris pour Lobotom (les Inrockuptibles l'avait meme nommé l'Allumeur de réverbération, le comparaient à Miossec, à Jean-Louis Murat, en avouant qu'il ne leur ressemblait pas, qu'il était plus fort et original). En 2006, revoir notre beau BLOK avec son Léon pour les Ephémères en scène, tout le bonheur est revenu en nous aussi vite, aussi frais. Apprendre qu'il va s'attaquer au lac Léman, rien que ça, pour le chanter avec sa musique savante et subtile, sa voix qui n'est pas celle de ces chanteurs people à la mode qui nous font tartrer, mais avec des idées à lui, sans comparaisaon, on est est confinates, tres très confiantes.

Écrit par : Silvia | 30/06/2007

Stéphane Blok sera le 30 AOUT 2012 à la Datcha de Lausanne pour un concert "chants d'entre les immeubles". Immanquable.

Écrit par : Adrien | 28/08/2012

Salut. :)
Je commence par te féliciter pour la ligne éditoriale du site et en particulier pour cet article.
Je souhaite aussi rebondir au fait que je me retrouve confronté à un important soucis, en utilisant mon pc avec Windows et quand j'utilise Chrome : le header part sur le haut.

Écrit par : Ultrabook Pc | 15/10/2012

Écrire un commentaire