08/08/2007

L'esplanade de Montbenon

C'est un des plus beaux belvédères de la capitale vaudoise, et non seulement pour son panorama qui bascule entre Léman et Cité. Sa végétation est remarquablement domestiquée: pelouse en cascade, essences majestueuses, platebandes à floraisons saisonnières. Et depuis douze ans, le parc sert d’écrin à d’intéressants spécimens de la sculpture contemporaine(sur l’image: des statues féminines en résine d’Ivo Soldini)
.
Au mitan des années cinquante, les mères de famille y faisaient courir leur marmaille, puis tricotaient en babillant aux abords d’un étang artificiel peuplé de cygnes, et que surplombait une grotte tout à fait romantique. Sur un kiosque à musique, on donnait un concert chaque dimanche. Lausannois et Lausannoises dansaient alors volontiers en plein air.
.
Depuis, le décor s’est modifié: la caverne (qui avait été édifiée en 1886 en même temps que le Palais de Justice) fut supprimée, la mare fut remplacée par un modeste bassin.
.
La chapelle et la statue dédiées à Guillaume Tell sont toujours là – elles avaient été offertes à notre ville par le mécène parisien Ifla Osiris au début du XXe siècle. Quant au Casino, qui abrite aujourd’hui la Cinémathèque Suisse, il s’était un temps appelé le Casino des Etrangers avant d’être racheté par la commune en 1912.
.
L’esplanade de Montbenon avait été créée en 1345 pour devenir la place d’armes de Lausanne: tirs d’arquebuse ou d’arbalète, revues militaires, etc.
.
Elle aurait d’abord porté le nom de Montà Benno - référence à quelque propriétaire terrien. Mais certains toponymistes optent pour une étymologie beaucoup plus ancienne: en celtique benn signifie sommet, promontoire...

Commentaires

Questions:
Quel est le régime alimentaire des statues qui sont sur la photo? Vous ne trouvez pas que ces "Giacometti" ont pris du volume?

Écrit par : Bla-Blo-Gueur | 09/08/2007

A mon avis, elles représentent un pilote de Me-109 abattu par la chasse anglaise, sauvé par des bandelettes de feutre recouvertes de graisse. Je dis cela au hasard, bien sûr...

Écrit par : Géo | 09/08/2007

Ah Geo ! Dieu soit loué, je vous retrouve ! Plus vaillant, plus lucide, plus passionnant que jamais !
J’ai une bonne nouvelle pour vous : Henriette a clamsé !
Nous étions partis suivre dans le Lubéron un séminaire intitulé « Boostez votre karma » (Rien de cochon, Géo, rassurez-vous) lorsqu’en remontant par l’autoroute, Henriette s’est prise pour Isadora Duncan. Elle a laissé voleter son écharpe aux quatre vents. Hélas, comme je n’ai pas une Bugatti décapotable mais une camionnette Opel, l’écharpe s’est prise dans le système de décoinçage des airs bags.
L’explosion a été terrifiante.
Henriette est morte pratiquement sur le coup, mais sachez que ses derniers mots ont été pour vous. Etendue sur la banquette, l’œil torve, elle a trouvé la force de balbutier : « Dites à Geo combien je l’aimais ». Puis elle s’est éteinte dans mes bras, doucement, paisiblement, pareil à une bougie Bosch total raplapla.
Je sais, Colonel Geo, que vous en concevrez un chagrin à la mesure de votre engagement dans les troupes d’élite de ce pays. Alors soyez présent à ses funérailles, après-demain à Vuisternens, coiffé du passe-montagne qu’elle vous avait amoureusement tricoté. Je serai là, moi aussi. Recueillis et inconsolables, nous échangerons un regard complice, mais dépourvu de toute concupiscence. Encore que… Vous avez toujours votre belle moustache, fringant grenadier?

Écrit par : Nagolet | 09/08/2007

Il y a au moins une chose de sûr, Nagolet. Je suis content de ne vous rencontrer que virtuellement.

Écrit par : Géo | 09/08/2007

Les commentaires sont fermés.