14/09/2007

Retour du mouton à la politique

 

Voilà bien un animal au comportement plutôt discret, au caractère traditionnellement inoffensif, et que les citadins croyaient relégué dans sa survivance rurale, son enclos de Sauvabelin (s’il est laineux) ou dans les imageries médiévales.

.

Or l’image du mouton revient en force au cœur des cités modernes. Il s’est politisé, et on lui a inculqué le réflexe incongru de la ruade – qui jusque-là était l’apanage des chevaux… Et sa symbolique est devenue si forte qu’elle contamine maintenant certains idiotismes du langage courant en leur donnant une coloration nouvelle.

.

La locution «revenons à nos moutons» (revenons à notre sujet de conversation), par exemple, risque d’être diversement interprétée suivant les auditoires. Le plus piquant est son origine : elle est tirée d’une farce très célèbre du XVe siècle, celle de Maître Pathelin, où il est question de vol, de duperie et de mauvaise justice…

.

La petite comédie raconte les mésaventures d’un drapier, volé de 26 moutons par son berger et de six aunes de drap par un marchand. Il porte plainte contre le berger et se retrouve devant le juge ; préoccupé par ces deux vols au point de les confondre sans cesse, il s’entend répliquer par le juge à chaque envolée sur les aunes de drap : Et si nous revenions à nos moutons ? »

 

Commentaires

Je ne sais pas pourquoi, cela me fait penser à ces moutons écologiques qui sont parqués depuis quelques années déjà dans le cimetière de Bois-de-vaux à Lausanne. Ils broutent les herbettes des tombes pour les nettoyer (pour remplacer le travail du jardinier), et ils ne savent pas qu'ils sont en train de bouffer de la mort...

Écrit par : KIM | 14/09/2007

Autres locutions, sur lesquelles l'UDC si imaginative, devrait se pencher;


- A bien petite occasion, le loup prend le mouton.

Chercher cinq pieds de mouton où il n'y en a que quatre..

Il n'est pas toujours saison de tondre brebis et mouton.


et LAISSEZ PISSEZ LE MOUTON

Écrit par : Xenius | 14/09/2007

Il y a aussi le "mouton de Panurge", qui désigne une personne qui imite le comportement de quelqu'un d'autre sans réfléchir plus avant.
Cette expression aussi a une origine littéraire: elle nous vient de Rabelais. Dans "Pantagruel", il y a un personnage du nom de Panurge qui a n'a pas son pareil pour se mettre dans toutes sortes de situations compliquées. Suite à une dispute avec un marchand de moutons, Panurge monte avec lui sur son bateau pour prendre sa revanche. Il achète un mouton au marchand, mais au lieu de le garder il le jette à la mer. Et tous les autres moutons, bêtement, se précipitent à sa suite par-dessus bord !

Écrit par : Olivier Schopfer | 14/09/2007

Si j'ai bien compris, on pourrait lancer de nouvelles expressions qui descendent de l'ancienne: l'homme - ou la femme - qui obéit aveuglement à la loi du plus offrant, il panurge. Le brave graphiste d'affiche, le crétin de réalisateur de film de propagande qui se fait graisser la patte par le parti qu'on sait, lui s'est fait patteliener, ou Patheliner...

Écrit par : Kheops | 14/09/2007

Je connais mal l'évolution de votre politique helvétique, mais puisque vous y volez dans les symboles animaliers et moutonniers, avez-vous penséau Mouton Enragé?

Écrit par : Cyberprince | 14/09/2007

Cyberprince,
Voulez-vous parler du Mouton Enragé qui tombe amoureux de la Brebis Galeuse ?

Écrit par : Olivier Schopfer | 14/09/2007

Il y a aussi:
"Mouds ton" ... blé et laisse pisser le mérinos!
(Proverbe espagnol repris par Cervantès dans Don Quichotte. Pour retrouver ce proverbe dans l'oeuvre de ce magnifique auteur, il est nécessaire de savoir lire les signaux que les moulins font de leurs grands bras circulaires)

Écrit par : Bla-Blo-gueur | 14/09/2007

On en oublie le jeu du saute-mouton, et l'exercice qui consiste à voir sauter des moutons dans sa tête pour s'endormir. En fait le mouton est vachement ennuyeux, non? Y a pas mieux comme mascotte poltique? Vous êtes bizarres les Suisses. Cela dit sans moquerie.

Écrit par : Jeannot | 15/09/2007

Oui, le mouton blanc helvétique commence à devenir franchement barbant! Mais connaissez-vous le musicien Mouton, Monsieur le Français? De son vrai nom Jean de Hollingue, il a été maître de chappelle sous les rois de France Louis XII et François Ier: des mots, un magnificat, mais aussi des chansons profanes. Comme quoi il y a de tout pour faire un mouton, même ennuiyeux.

Écrit par : Serpent à Plumes | 15/09/2007

A Sisteron, célèbre pour son agneau, un rond-point est décoré avec d'amusantes statues de ces ovins.
En Suède, on appelle les moutons "lambs" et les agneaux... "little lambs". Ô inflation du vocabulaire.
Et n'oublions pas les protagonistes du Génie des alpages du dessinateur F'murr, prompts à se faire tondre la laine sur le dos.
Quant au pied de mouton, ce sympatique champignon porte aussi le nom de barbe de chèvre. Etrange hybridation animale.

Écrit par : Vanille-Mocca | 15/09/2007

La pub de l'UDC me plaît beaucoup! Elle est très sympa et marrant. Racisme? Mais s.v.p.! C'est una blague..! L'UDC fait qch contre le crime dans lan Romandie! Regardez les villes comme Yverdon: Toujours des emeutes... comme à la gare, hier...

Écrit par : Francois | 16/09/2007

je trouve marrant le symbole de l'udc, un bouc qui a une webcam:
http://www.zottelcam.ch/webcam/index.php
mais ne dit-on pas:

"plus le bouc il pue, plus les chèvres elles aiment"

Écrit par : ahoui | 17/09/2007

Moutons blancs, moutons noirs... Je viens de faire un rêve où c'était le Mont-Blanc qui devenait noir à cause du réchauffemant climatique... Il faudra qu'un jour notre vaillant UDC trouve le moyen de le chasser aussi de notre pur horizon blanc.....

Écrit par : Shaddock | 22/09/2007

Les commentaires sont fermés.