27/09/2007

Denthystérie

Carte blanche à Olivier Schopfer.

Les premières brosses à dents sont apparues en Chine vers 1500. Pour les confectionner, on utilisait des soies naturelles. Mais aujourd’hui, votre dentiste vous dirait que ces soies étaient beaucoup trop souples pour permettre un brossage correct.
En Occident, il a fallu attendre le milieu du 19ème siècle pour que la brosse à dents fasse son apparition. C’est également à partir de cette époque que les gens qui souffraient d’une rage de dent ont commencé à pouvoir se rendre chez de vrais dentistes ayant fait des études.
Mais ce n’est qu’au début du 20ème siècle, avec la production industrielle de brosses à dents, que le nettoyage des dents s’est peu à peu répandu dans la population pour finalement devenir partie intégrante de l’hygiène quotidienne.
                        ***
Jusqu’au 19ème siècle, l’hygiène bucco-dentaire était tout simplement catastrophique. Aussi bien les aristocrates que les gens du peuple avaient des dents dans un état pitoyable. Faute d’être entretenues, elles pourrissaient en bouche.
Lorsqu’on se retrouvait avec une dent cariée, le seul moyen de faire disparaître la douleur était de l'arracher ! Cela se pratiquait sur les places publiques ou dans des foires.
Dans les foires, il y avait des marchands ambulants qui haranguaient la foule en prétendant qu’ils pouvaient extraire les dents sans aucune douleur. Ils criaient si fort et ils avaient un tel bagout que beaucoup de personnes se laissaient convaincre.
Ces marchands ambulants ligotaient leurs patients sur une chaise, et ils arrachaient les dents avec des tenailles. Au moment crucial, des joueurs de trompettes faisaient retentir leurs instruments pour couvrir les hurlements de douleur des pauvres malheureux qui s'étaient fait prendre !
Un système doublement pervers : on avait non seulement mal suite au déracinement brutal de la dent, mais on risquait également d’avoir les tympans abîmés à cause de la cacophonie des trompettes !
                          ***
C’est de cette pratique que nous vient l’expression « mentir comme un arracheur de dents ». Elle date du 16ème siècle. Avec le temps, son sens n’a pas changé.

On l’utilise toujours pour parler d’une personne qui ment beaucoup et sans aucun scrupule, comme les soi-disant « dentistes » des foires.

.
OLIVIER SCHOPFER

 

Commentaires

Et fire que le french kiss a été inventé avant la brosse à dents !!

Écrit par : Cody | 27/09/2007

Et dre que le french kiss a été inventé avant la brosse à dents !!

Écrit par : Cody | 27/09/2007

Je ne suis pas d’accord avec vous; aujourd’hui pour une personne qui ment beaucoup, on dit: Mentir comme un « arracheur de voix», c’est à dire comme un politicien.

Écrit par : L'anar de droite | 27/09/2007

jgjgjhgjhghhhh

Écrit par : hj | 27/09/2007

La vie, c'est comme une dent
D'abord on y a pas pensé
On s'est contenté de mâcher
Et puis ça se gâte soudain
Ca vous fait mal,et on y tient
Et on la soigne et les soucis
et pour qu'on soit vraiment guéri
Il faut vous l'arracher, la vie.

Boris Vian.(Je voudrais pas crever)

Écrit par : Gilles Poulou | 27/09/2007

Merci de citer Boris Vian, poète et trompettiste, romancier, ingénieur (comme son oncle, un fameux bricoleur!) et autres. Il a écrit une nouvelle intitulée sauf erreur "Le prix d'un parlementaire" où il expliquait que ce nom vient du vieux français "Parler menteur" - ça nous ramène aux arracheurs de dents.

Écrit par : Vanille-Mocca | 28/09/2007

L'hygiène dentaire existait toutefois au 1èr siècle avant J.-C. comme en témoigne ce poème de Catulle sur un Espagnol aux dents blanches:
"Egnatius a les dents blanches, et il rit sans cesse pour les montrer. Près du banc d’un accusé, au moment où l’avocat fait verser des larmes à l’auditoire, Egnatius rit ; il rit encore près du bûcher d’un fils unique que pleure une mère désolée : en toute occasion, en quelque lieu qu’il soit, quoi qu’il fasse, il rit toujours. C’est là sa manie ; mais elle n’est, à mon sens, ni de bon goût, ni polie. Je dois donc t’avertir, brave Egnatius, que quand bien même tu serais né à Rome, ou chez les Sabins, à Tibur, ou chez l’Ombrien économe, chez l’Etrurien bien nourri, ou le Lanuvien brun et bien endenté, ou, pour dire un mot de mes compatriotes, chez le Transpadin, ou tout autre peuple qui se rince la bouche avec une eau pure, encore ne te permettrais-je pas de rire ainsi à tout propos : car rien n’est plus sot qu’un sot rire. Mais tu es Celtibérien ; et les gens de ton pays ont tous la coutume de se rincer chaque matin les dents et les gencives avec leur urine ; or, plus l’émail de tes dents a d’éclat, plus il prouve que tu as avalé de ce dégoûtant gargarisme"

Écrit par : Antique | 28/09/2007

Les commentaires sont fermés.