30/09/2007

Anges gardiens et coloquintes

 

Elles ont les couleurs de l’automne, mais elles apparaissent sur les étals du marché bien avant que les feuilles ne se mettent à jaunir. Les coloquintes sont les cousines pauvres de la courge, du potiron et du pâtisson - quand bien même leur écorce est plus ornementée, brodée de bulbes et de chevrons, striés de côtes colorées. On les achète pour les regarder, pas pour les manger. Telle est la particularité de cette cucurbitacée étrange, dont le charme, le luxe suprême est d’être incomestible…

Plante de l'Inde, aux fleurs jaunes, la coloquinte est cultivée depuis l’Antiquité. Sa chair spongieuse est amère et toxique. Si on la sèche, elle peut servir de laxatif puissant ou de remède contre les infections cutanées. Ses graines sont riches en lipides et en protéines.

Mais c’est d’abord pour sa silhouette incongrue, anarmophique, qu’elle est appréciée depuis trois millénaires: elle aurait inspiré les sculpteurs du temple de Salomon à Jérusalem. Dans nos foyers romands, plus modestement, sa peau granuleuse rappelle le grand pif d’oncle Gustave.
.
L’expression vaudoise de la semaine

.

Se faire parmi: locution courante, toujours en usage, qui a trait à l’incontinence. Dans son adorable petit bouquin vert, «Parlons vaudois», Jean-Pierre Cuendet l’illustre par deux citations tirées de contextes différents:

.

- «Il faudra lui poser un drain, car il se fait parmi.»

- «Il en a raconté de toutes bonnes, à se faire parmi.»

 

Hommage doux-amer à Louis Aragon
.

Ce mercredi 3 octobre, Louis Aragon aurait eu exactement 110 ans. Un écrivain paradoxal que toute la francophonie littéraire continue d’admirer tout en ne le regrettant pas. A sa mort, en 1982, le quotidien de gauche Libération lui consacra un cahier de 16 pages, où il était traité de «petite carpette», de serveur impénitent du communisme soviétique – et français! – le plus étroit. Mais aussi de poète exceptionnel, auteur d’une «écriture belle à pleurer». Il est indéniable que ses vers (chantés par Ferré, Brassens, Ogeret, Ferrat, Hélène Martin…) sont d’une musicalité classique et d’une majesté qui ont fait d’Aragon l’unique héritier moderne de Racine.

Et si vous appréciez les flammes de l’élégance pamphlétaire, je vous recommande de relire son Traité du style, paru chez Gallimard en 1928.

Mais on comprend la déconvenue de ses compères surréalistes, celle aussi de milliers d’admirateurs, lorsque, au retour d’un premier voyage en URSS, Louis Aragon publia en 1935 le manifeste Pour un réalisme socialiste.
Même après la révélation officielle par Khroutchev des horreurs du stalinisme en 1956, le prince des nuées s’obstina longtemps dans ses théories, en se réclamant du communisme le plus décrié.
.

L’expo de la semaine

.

Il arrive que les archéologues soient lassés de fouir les sols comme des taupes et des courtilières. Alors ils élèvent leur âme, se déguisent en Saint-Exupéry et prennent l’avion, «une main sur le manche à balai et l’autre sur l’appareil photographique».

Des hauteurs, ils parviennent à capter des lignes de force, des fossés et des levées de terre qui correspondent à des sites historiques invisibles. Vu du ciel – c’est le nom d’une exposition photographique présentée à l’Espace Arlaud jusqu’au 13 janvier 2008 - le paysage vaudois leur révèle son passé médiéval, qui fut d’abord gallo-romain. Ainsi que des traces qui remontent à notre préhistoire.

.

www.lausanne.ch/archeo

 

Haziel, Manakel et Jamabiah
.
Puisqu’on est dans les airs, restons-y. Mardi, un jour avant l’anniversaire de Louis Aragon, le calendrier romain célèbre les saints Anges gardiens. Une fête promulguée en 1608 par le pape Pie V - le maître à penser de tous les catholiques intégristes et qui, soit dit en passant, souleva une énième croisade contre les musulmans (Ottomans) en aspergeant d’eau bénite les canons du roi d’Espagne.
Tout être humain, pardon chrétien! aurait droit à un ange gardien personnel, personnifié, et adapté à son caractère. Une espèce de téléphone mobile en somme, pourvu d’ailes déployées sur un fond pictural mordoré, et doté d’une voix céleste «qui parle tout de suite au cœur».
Les premiers pères de l’Eglise, se référant à des hiérarchies consignées dans l’Ancien Testament, les avaient baptisés «séraphins», «chérubins», ou «trônes», «vertus»…

Les nouveaux patriarches du spiritisme et du Saint-Horoscope leur ont trouvé de nouveaux noms plus attrayants, car d’assonance plus ancienne: Yéyayel, Haziel, Mitzrael, Manakel, Habuhiah, Jamabiah. Tout un charabia dressé en nomenclature, et où chacun pourra identifier son ange à sa convenance.


 

Commentaires

Je lis:
"... le pape Pie V, le maître à penser de tous les catholiques intégristes et qui, soit dit en passant, souleva une énième croisade contre les musulmans (Ottomans) en aspergeant d’eau bénite les canons du roi d’Espagne."

Explication de texte:
Voilà enfin la réponse définitive au sujet de la responsabilité des échecs répétés des Croisades! Même Godefroi de Bouillon en 1099: Lui, il était parti en croisade parce qu'il n'avait aucune chance auprès des Dames de la Cours qui préfèrent ceux qui sont chauds.
Même l'eau bénite est un oxydant (à ne pas confondre avec occident surtout en parlant de Croisades). C'est Pie V le responsable: Il a fait rouiller les canons du Roi d'Espagne et cela en raison des canons de la foi catholique qui n'avait pas prévu d'anti-rouille dans l'eau bénite... Et un canon rouillé est un canon "foutu"! N'importe quel soldat suisse vous le dira!
C'est pourquoi, malgré le progrès (sic) de la science guerrière, l'expression "le glaive et le goupillon" n'a pas été transformée en "le canon et le goupillon" qui est un genre d'oxymore.

Je précise pour les extrémistes de tous bords, Catholiques ou Musulmans, qu'il s'agit d' humour. Je le dis bien que je sache que vous n'appréciez pas l'humour, surtout lorsqu'il s'attaque à vos "gourous" (l'utilisation d'un terme indou est voulu, pour ne pas créer l'illusion d'une préséance d'un des deux "extrémismes")

je dédie mon "écrit" à MQRIE-CHRISTINE LAMBER pour tout ce qu'elle fait sur cette communauté de blog avec PS 123.

Écrit par : L'anar de droite | 01/10/2007

Attention, Anar de Droite, la Dame Lambert risque de vous envoyer tous les archanges du christianisme pour vous délivrer de Belzébuth. Et dans l'Eglise catholique (rappelez-vous une célèbre parole de Pie XII), les archanges et les anges, ça se compte par escadrons...

Écrit par : Serpent à Plumes | 01/10/2007

En Afrique et en Amérique du Sud, beaucoup de gens sucent des graines de coloquintes, qui elles sont comestibles. Elles sont aussi souveraines contre la goutte, et la cirrhose du foie.

Écrit par : Mady | 01/10/2007

Tout est affaire de décor, changer de lit, changer de corps...

Écrit par : Xenius | 01/10/2007

"Les coloquintes...On les achète pour les regarder, pas pour les manger. Telle est la particularité de cette cucurbitacée étrange, dont le charme, le luxe suprême est d’être incomestible…"

Ne pas se laisser manger et ne pas manger les autres, quel luxe suprême!

Écrit par : cmj | 01/10/2007

Les commentaires sont fermés.