04/10/2007

Gens de ville et racines terriennes

   

A l’heure où des évaluations préélectorales mettent en balance le poids économique de la société urbaine et les valeurs traditionnelles de la campagne – le premier promettant de l’emporter sur les secondes, je suis tombé sur une méditation de la poétesse vaudoise Vio Martin (1906-1986) qui me semble d’une étonnante actualité.
Elle est extraite d’une chronique* parue il y a quarante ans dans les Cahiers de l’Alliance culturelle romande:
.
Attaché à la terre, l’homme de nos cités l’est, oui! Le déracinement le fait souvent souffrir, quelquefois à son insu. N’est-ce pas ce besoin profond de retrouver la chair, le corps de notre mère commune, de cette poudre dont nous sommes pétris, qui le pousse à cultiver un jardinet, à fuir vers champs et bois le dimanche, à posséder une maisonnette dans un village, à l’orée d’une hêtraie, au flanc d’une colline vigneronne ou herbeuse?
.
On ne connaît que trop ces «week-ends» - champignons parasites de nos lieux chers!… et l’on pardonne… presque: les intentions sont pures! Mais lorsque je lis: «V. s’ouvre au tourisme. Belles parcelles à vendre»… il me semble que je vais me mettre à pleurer sur cette belle terre bafouée.
(*) «Le Vaudois attaché à sa terre», novembre 1968.

Commentaires

"Cutiver un jardinet": il y a aussi les pots de fleurs que les gens des villes mettent à leurs fenêtres et toutes les plantes d'appartement...

Mais peut-être faudrait-il faire une différence entre ce besoin viscéral de retrouver les racines de la nature dont parle Vio Martin et le besoin, également très répandu parmi les citadins, de domestiquer la nature.

Les plus belles plantes sont-elles en pot ?

Écrit par : Olivier Schopfer | 04/10/2007

Et je ne te parle pas des brunchs à la ferme, les parrainages d'ânons, les cures de bains de bouse... Yes, la campagne, c'est fit!

Écrit par : Foutriquet | 04/10/2007

Les bains de boue ne sont plus tendance ?

Écrit par : Olivier Schopfer | 04/10/2007

monsieur Schopfer,

Bien sûr que si! Les bains debouts (appelés douches dans le langage courant) sont toujours tendance! Grâce aux écolos: ils utilisent moins d'eau qu'un bain classique!

Les bains dont parle Foutriquet (joli pseudo), les bains Debouse, sont des bains à l'eau de Jamel!

Écrit par : Bla-Blo-gueur | 05/10/2007

Les commentaires sont fermés.