23/11/2007

Parlez-vous la langue de bois?

Après avoir suscité beaucoup de réactions pour un article sur le parler romand, Olivier Schopfer analyse cette fois un des grands fléaux langagiers de notre époque.
.

             

.
La langue de bois est une forme d’expression orale ou écrite, caractérisée par un assemblage de paroles creuses, de phrases toutes faites. On exprime les choses de manière floue et délibérément trompeuse pour cacher la vérité, pour éviter d’aller à l’essentiel.
.
1. La langue de bois et le politiquement correct:
.
La langue de bois fonctionne selon le même principe que le  politiquement correct, qui consiste à remplacer des mots considérés comme choquants par des termes beaucoup plus neutres (voir « Politiquement correct » du 19 septembre 2007).
Dans les deux cas, le but est similaire: noyer le poisson.
La différence, c’est que la langue de bois constitue un langage à part entière :on peut dire ou écrire toute une phrase ou même tout un discours en langue de bois.
Le politiquement correct a un usage plus limité, puisqu’on ne transforme que certains mots bien précis.
.
2. Historique:
.
L’expression « langue de bois » possède une origine qui nous emmène loin dans le temps et l’espace, car elle nous vient de la Russie des tsars. Mais elle n’a pas toujours eu ce nom-là.
Traduite en français, l’expression que les Russes utilisaient à l’époque était « langue de chêne ». Ils employaient cette formule pour décrire le style administratif stéréotypé de la bureaucratie tsariste.
Il existe plusieurs hypothèses concernant l’origine de l’expression russe «langue de chêne».
Peut-être que les meubles, dans les administrations russes, étaient en chêne. Ou peut-être que les Russes ont choisi le mot « chêne » parce que c’est un arbre résistant (et imperméable à la critique, comme beaucoup de régimes despotiques...) Après la révolution d’octobre 1917, la « langue de chêne » est devenue en Union soviétique la « langue de bois » : ce terme plus général, qui restait toutefois proche de la formule initiale, servait à décrire le discours idéologique et figé en usage sous l’ère communiste.
C’est sous cette forme que l’expression est arrivée en France, et elle a été reprise telle quelle dans notre vocabulaire.
.
3. Exemples pratiques en langue de bois:
.
On dit souvent que les hommes politiques sont des adeptes inconditionnels de la langue de bois. Mais on trouve des exemples en langue de bois qui n’ont rien à voir avec la politique et qui nous concernent tous. Il s’agit des certificats de travail. Certains patrons ont en effet recours à des phrases codées pour rédiger ces certificats.
Ces phrases relèvent de la langue de bois parce qu’elles sont écrites dans un style convenu qui véhicule un message volontairement manipulateur.
Les patrons n’osent pas exprimer la vérité, alors ils la camouflent derrière des clichés. À la première lecture, certaines formules semblent positives. Mais quand on sait les décrypter, cela change la donne:
.
- «C’est avec regret que nous nous séparons de…» En fait, le patron ne regrette pas vraiment le départ de son employé(e).
- «C’est avec un grand regret que nous nous séparons de…» Le patron regrette moyennement.
- «C’est avec un très grand regret (ou le plus grand
regret) que nous nous séparons de…»
Le départ de l’employé est véritablement regretté.
- «Monsieur/Madame X a toujours eu une oreille attentive avec ses collègues.» Monsieur/Madame X bavardait trop avec ses collègues.
- «Monsieur/Madame Y s’est donné de la peine dans les tâches que nous lui avons confiées.» Monsieur/Madame Y a eu de la peine à accomplir ses tâches.
- «Monsieur/Madame Y a rempli ses tâches à notre satisfaction.» Le travail de Monsieur/Madame Y était moyen.
- «Monsieur/Madame Y a rempli ses tâches à notre entière satisfaction.» Le travail de Monsieur/Madame Y était satisfaisant.
- «Monsieur/Madame Y a rempli ses tâches à notre entière et pleine satisfaction. » Le travail de Monsieur/Madame Y était exceptionnel.
                       ***
Un ou deux adjectifs en plus ou en moins, et la phrase prend une toute autre résonance.

C’est ce qu’on appelle le poids des mots…

OLIVIER SCHOPFER

Commentaires

Je m'insurge contre cet article rédigé dans la plus redoutable langue de bois.

Avec mes meilleures considérations.

Écrit par : Zorg | 23/11/2007

Cette histoire du codage des certificats de travail est une rumeur qui réapparaît régulièrement depuis plus de 30 ans. J'ai ai parlé avec des vieux Chefs du personnel et des jeunes Directeurs des RH et c'est totalement irrationnel. Il y a des moyens plus fonctionnels d'évaluer les compétences d'un candidat. Pourquoi ne pas faire la même analyse des formules de politesse des lettre commerciales pour s'assurer des véritables sentiments du correspondant (si on a du temps à perdre)?
Je vous prie de croire à l'expression de mes sentiments dévoués.
Rabbit

Écrit par : Rabbit | 23/11/2007

Au début des années '80, des membres du POP avaient invité un journaliste russe à nous parler de son pays. C'était au Restaurant du Boeuf à Delémont. Il parlait et nous n'étions pas satisfaits, nous voulions lui en faire dire plus. L'animateur intervint: "Ne comprenez-vous pas qu'il est obligé d'employer "la langue de bois"? à nous de décrypter sa réalité!"
En Afrique du Sud-apartheid, force nous était de se familiariser et de parler la langue de bois au sujet de l'horrible réalité, afin de se frayer un chemin vers la conscience des Blancs et afin d'éviter l'intervention des agents du "Bureau of State Security". De retour en Suisse, j'ai parlé de l'apartheid avec des mots durs et politisés. il était grand temps de crier sur les toits la vérité. Mais on a dit "Tolle", tu exagères, alors que ce n'était que le sommet de l'iceberg... que faire? recourrir à la langue de bois? J'ai essayé, gauchement, consciente que j'étais de manipuler des gens qui avaient droit à la vérité...
Comme Jésus disait et nous dit: dites " oui et non" le reste est superflus.
Je dis merci à Olivier Schopfer de nous rappeler l'origine et l'emploi, (aussi dans les milieux ecclésiastiques) de la langue de bois.

Écrit par : cmj | 23/11/2007

Merci, cmj, pour votre intéressant témoignage.
Mais quelque chose m'intrigue...
Vous terminez votre message en parlant de Jésus et en disant que la langue de bois existe aussi dans les milieux ecclésiastiques.
Il existe un pasteur assez connu qui s'appelle comme moi Olivier Schopfer. Si vous pensiez vous adresser à lui, je voulais juste vous dire qu'il ne s'agit pas de moi. Je suis celui qui écrit des chroniques sur la langue (cela dit sans vous sermonner !)

Écrit par : Olivier Schopfer | 23/11/2007

Merci, généraliser comme je l'ai fait n'est pas très "fair". Je pensais plutôt au sommet de la hiérarchie, pas aux pasteurs ni aux curés

Écrit par : cmj | 23/11/2007

Entre p.c. et xyloglottie, je viens de lire qu'on ne dit plus "Maman de jour" mais "accueillante en milieu familial". Et ce sont les impôts qui paient ces âneries. Citation (Conseil communal de Lausanne):
"Après leur recrutement, un entretien préalable et une enquête sociale, les AMF au bénéfice d'une autorisation provisoire seront amenées dans la première année de fonction à suivre le cours de préparation à l'activité
d'accueillante en milieu familial d'une durée de 24 heures, proposé par la Communauté d'intérêt pour l'accueil familial de jour (CIAFJ) sur mandat de la Direction générale de l’enseignement post obligatoire (DGEP) à la
demande du SPJ. Les AMF en activité devront également suivre une rencontre de soutien annuelle obligatoire proposée par ce même organisme. Cette formation initiale est financée..."
Je m'arrête, l'apoplexie me guette.

Écrit par : Vanille-Mocca | 23/11/2007

Je ne connaissais par cette expression, Vanille-Mocca ! Merci.
Je suis d'accord avec vous, c'est complètement absurde. C'est le mot "maman" qui dérange, j'imagine... Pas assez valorisant ou quelque chose comme ça... Pas assez professionnel...

Écrit par : Olivier Schopfer | 23/11/2007

Il faut savoir que, quelque soit la "branche" - aussi bien en politique quau niveau resourses humaines ou même écclésiastique - la langue de bois a un "tronc" commun qui prend ses "racines" dans l'essence de l' "hêtre".
Cette langue de bois essaie de nous garder sous le "charme " et, en fait, nous prend tous pour des "glands" qu'on "peuplier" à merci, sans que personne ne "frêne".
J'en "tremble", ce n'est vraiment pas du "bouleau"! Mais je sais, il faudrait "stère" et ne pas montrer de quel bois on se chauffe!

Écrit par : Bla-Blo-gueur | 23/11/2007

Votre démonstration ne me laisse pas de (m)arbre, Bla-Blo-gueur.

Écrit par : Olivier Schopfer | 24/11/2007

Connaissez-vous cette belle chanson de Claude Nougaro?
La langue de bois, la langue de bois
Pour dire qu'on triche avec les mots
Pour dire qu'on ment et de surcroît
Qu'on insulte aussi les ormeaux
Faut-il que l'homme soit macabre
Pour blasphémer la langue d'arbre
La langue du bois

La langue de bois, la langue de bois
Pour désigner paroles vaines
C'est insulter ma fibre à moi
La sève vivant dans mes veines
Jactez, beaux Messieurs, sans remords
Vous n'valez pas un sycomore
La langue du bois

Les arbres parlent plusieurs langues
Selon l'essence, le ciel, l'endroit
Le bois de l'un prononce mangue
Le bois de l'autre dicte la noix
La langue du bois
Et quand ses branches se déchaînent
Quoi de plus beau qu'un bois d'ébène
Qui offre le fruit de la joie
La langue du bois

Petit chanteur à la croix de moi
De la croix de moi dont on fait les arbres
Aux quatre bouts de moi veinés comme du marbre
Et de toutes mes feuilles dont je connais le poids
Des branches aux racines
De la base à la cime
Je chante ma langue de bois
Perché sur du Racine

Écrit par : Vanille-Mocca | 24/11/2007

Merci de nous faire (re)découvrir ce texte, Vanille-Mocca.
"Les arbres parlent plusieurs langues": comme les fleurs, les arbres ont leur langage symbolique.
L'olivier représente la paix, le chêne la robustesse, le tilleul l'amitié et la fidélité, etc.
Sans compter que certains arbres (ou certaines parties de l'arbre) sont aussi l'emblème de pays: la feuille d'érable pour le Canada ou le cèdre pour le Liban, par exemple.

Écrit par : Olivier Schopfer | 25/11/2007

Les commentaires sont fermés.