21/02/2008

Les mouches

(Carte blanche à Olivier Schopfer, notre philologue genevois, qui aujourd’hui s’intéresse à l’intrusion d’un insecte universel dans notre langue.)

 

La mouche est un insecte qui comprend de nombreuses espèces. La plus commune, celle que l’on entend bourdonner à nos oreilles en été, est la mouche domestique, du latin « musca domestica ».
Autrefois, on appelait « mouche » tout insecte volant
: cela comprenait l’abeille, la guêpe, le moustique et le taon. C’est à partir du 16ème siècle que l’on commence à faire la différence, mais en continuant à accoler le mot « mouche ».
Montaigne, le célèbre auteur des « Essais », est le premier à offrir cette précision en inventant la formule « mouche guêpe ».
.
                         ***
.
On retrouve la mouche dans de nombreuses expressions ou proverbes:
.
1. « Écrire en pattes de mouche. »
Écrire de manière maladroite et/ou avec des ratures.
2. « Tomber comme des mouches. »
Se dit lorsqu’un très grand nombre de personnes meurt en même temps (en cas de guerre, de catastrophe naturelle ou d’épidémie).
3. « On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre » (proverbe).
On résout mieux une affaire compliquée par la douceur que par la dureté ou la rigueur.
4. « On entendrait voler une mouche. »
C’est le silence total.
5. « Regarder voler les mouches. »
Être distrait.
6. « Il/Elle ne ferait pas de mal à une mouche. » Qualifie une personne incapable d’une action méchante.
7. « Être/Faire la mouche du coche. »
Désigne une personne arrogante qui cherche à s’imposer par tous les moyens (en référence à une fable de La Fontaine : « Le Coche et la Mouche »).
8. « Prendre la mouche. »
Se vexer, se fâcher.
À l’origine, c’est la vache qui littéralement « prend la mouche ». L’expression fait référence au taon, une variété de mouche bovine qui se caractérise par sa grosseur et son dard très aigu dont la piqûre est extrêmement douloureuse.
Lorsqu’une vache se fait piquer par un taon, cela provoque chez elle une grande agitation. D’où l’expression « prendre la mouche » pour dire qu’on s’énerve.
On peut aussi dire « Quelle mouche le/la pique ? », toujours en référence au taon qui pique et qui agace.
9. Un/e « gobe-mouches » (terme aujourd’hui désuet).
Personne stupide qui croit tout ce qu’on lui raconte.
.
                         ***
.
Il existe deux autres expressions dans lesquelles le mot « mouche » ne signifie pas directement l’insecte, même s’il y a un lien:
.
1. Une « fine mouche » : personne habile et intelligente.
Au 15ème siècle, une « mouche » décrivait un espion qui travaillait pour le compte d’une personne puissante. Une image pas très appropriée puisque ces espions étaient censés agir tout en finesse pour ne pas se faire remarquer et glaner ainsi un maximum d’informations secrètes. Mais nous savons tous que les mouches ne font aucun effort pour se montrer discrètes lorsqu’elles tournent autour de nous en bourdonnant !
Aujourd’hui, pour qualifier un délateur, on parle d’un mouchard.
2. « Faire mouche » : parvenir au but que l’on s’était fixé.
Une expression tirée du vocabulaire du tir, où la « mouche » désigne le petit cercle noir qui se trouve au centre de la cible.
Cette métaphore nous vient du 17ème siècle, lorsque les femmes de la haute société se collaient une petite pastille de couleur noire sur le visage pour faire croire qu’elles avaient un grain de beauté. Cette « mouche » faisait ressortir la pâleur de leur teint, considéré à l’époque comme le summum de l’élégance.
Aujourd’hui, c’est la petite touffe de barbe que les hommes se laissent pousser sous la lèvre inférieure qui s’appelle une « mouche ».
.
                         ***
.
---En escrime, la « mouche » est le bouton placé à la pointe du fleuret pour le rendre inoffensif.
---En boxe, la catégorie « poids mouche » désigne les boxeurs dont le poids est le plus léger.
---« Bateau-mouche » : type d’embarcation que l’on voit notamment sur la Seine à Paris et qui sert à transporter les touristes.
.
OLIVIER SCHOPFER

Commentaires

Et c'est l'occasion de parler d'un excellent écrivain de science-fiction (genre très gravement sous-estimé) nommé George Langelaan, auteur des "Nouvelles de l'Anti-Monde", parmi lesquelles figurent la célébrissime "La Mouche" (film de David Cronenberg, 1986) et ma préférée "La mort est une récession".
Maintenant, si Géo vient poser ici sa thèse rationnelle et dogmatique à propos de la science-fiction, je le fais désintégrer par un droïde.

Écrit par : Rabbit | 21/02/2008

Je me souviens que, dans les années 50,dans un petit cinéma qui ne nous présentais que des films de série B (2 par séance, pour Fr 2,30) et souvent des films de SF ou d'horreur, j'ai vu en noir et blanc le premier film basé sur roman de Langelaan. Un film avec les trucages "inouïs" de l'époque qui m'ont permis de voir un homme avec une tête de mouche.
un trucage qui serait qualifié de "nul" aujourd'hui, mais qui était au service du film et non le contraire... comme trop souvent depuis que le numérique a gagné les écrans.

Écrit par : Père Siffleur | 22/02/2008

J'ai également vu la première version de la première époque (1958), puisqu'il y a eu après "Le Retour de la Mouche puis "La Malédiction de la Mouche" (c'est un peu ce que nous fait Géo en ce moment). C'était à l'occasion d'une "Nuit du Film d'Horreur", programmée par un cinéma de Piccadily en 1973.

Écrit par : Rabbit | 22/02/2008

Dans un autre registe, il y a aussi le premier roman de William Golding que j'ai lu il y a longtemps au collège en classe d'anglais: "Lord of the Flies" (Sa Majesté des Mouches): l'histoire d'une bande d'écoliers bien éduqués qui se retrouvent sur une île déserte et qui apprennent la sauvagerie pour survivre...

Écrit par : Olivier Schopfer | 22/02/2008

Et qui a fait l'objet d'un film en 1963.
Savez-vous que Belzébuth est le Seigneur des Mouches, selon la traduction littérale de son nom ? C'est pourquoi j'ai lu une autre nouvelle de SF, où un personnage était en contact avec un être étrange et inquiétant, dont le passage était suivi par des mouches: il a alors compris qu'il avait affaire à rude partie.
Bzzzzzzzzzzzz

Écrit par : Rabbit | 22/02/2008

On oublie Les Mouches, la premiere pièce de théâtre de Sartre, drame qui prend racine à l'intérieur du mythe grec des Atrides pour développer une conception philosophique de la tragédie mettant fin aux sanglants combats des fils d'Atrée.

Écrit par : Calu Schwab | 22/02/2008

Je ne l'avais pas oublié, mais c'est trop terrible.
Au fait Calu, figurez vous que mon beau-frère par les Chinoises est d'origine bolivienne (mon réseau mondial est très vaste) et, que chaque fois qu'il va faire un tour chez lui, il ne manque pas de faire un crochet par Buenos Aires et Santiago. Et dès son retour, il me vante la tranquillité et la douceur de vivre de ce coin d'Amérique.
Mon ex-femme, qui est Hollandaise et qui est aussi une référence (quoi qu'on en dise), avait aussi adoré l'atmosphère de Buenos Aires. Si bien que cela me tente terriblement d'y faire un tour à la retraite, ou dès que j'aurai fini de payer les études de mon fils (qui est aussi Hollandais).
Mais comme je compte m'installer en Chine à la retraite, il va falloir traverser le Pacifique. Donc, si vous voyez une jonque à voiles rouges arriver un jour au large de Valparaiso, allumez le feu d'artifice et faites jouer l'hymne national (Dulce patria, recibe los votos).
Alors, à bientôt.

Écrit par : Rabbit | 26/02/2008

Vous etes le bienvenu Rabbit.

Écrit par : Calu Schwab | 18/03/2008

Bonjour, je ois répondre a un questionnaire et on me demande : Que signifie l'expression "Sa Majesté Des Mouches". Et je n'arrive pas à trouver et je commence a être désespérer. Si vous pourriez m'aider svp. Merci d'avance.

Écrit par : Peigné | 08/02/2009

@Peigné :

C'est le titre d'un célèbre roman de William Golding (que je conseille d'ailleurs !) : The Lord of the flies !

;-) Et vive la littérature...

Écrit par : Dani | 08/02/2009

"Dans un autre registe, il y a aussi le premier roman de William Golding que j'ai lu il y a longtemps au collège en classe d'anglais: "Lord of the Flies" (Sa Majesté des Mouches)"
Quelques commentaires plus haut. A se demander si certains savent lire...

Écrit par : Géo | 08/02/2009

Ces considerations me rappelent aussi un film que j'ai vu il y a très longtemps qui était intitulé sauf erreur "Son Altesse des mouches". Quelqu'un s'en souvient-il et pourrait me dire s'il était aussi de David Kronenbourg?

Écrit par : Jörg | 23/02/2009

Sur ce, si je pouvais sortir ma tapette, je le ferais avec grand plaisir ;)

Écrit par : Blagues | 16/01/2010

Je suis impressionné par toutes ces informations utiles beaucoup plus intéréssant que prévu.Merci
fight boxe

Écrit par : fight shirt | 08/05/2010

Prendre la mouche, faire mouche, sont des expressions directives.

Écrit par : petites annonces gratuites | 10/08/2010

thanks for your nice sharing.

Écrit par : designer bags | 29/11/2010

Pour dire la vérité je suis très impressionné par ce que vous a dit. Vous partagez des tonnes d'information intéressante, soignée et excellente conception que vous avez ici. C'est certainement l'un des trucs les plus instructifs sur ce sujet que j'ai jamais lu.

Écrit par : san antonio dentists | 24/12/2011

Celui-ci a obtenu mes yeux par la qualité du travail et pour cela tittle.Thanks agréable pour le partage avec les grands clearance.Hope idéal pour trouver here.Keep jour un peu plus qu'il place ici.

Écrit par : led displays | 10/01/2012

Je suis impressionné par la façon dont vous couvert ce sujet. Ce n'est pas souvent je tombe sur un blog avec des articles comme le vôtre captivante. Je vais noter votre alimentation pour rester à jour avec votre updates.Just approcher frappante et ne respecter le bon travail.

Écrit par : RV Rentals PA | 30/01/2012

Les commentaires sont fermés.