16/03/2008

La jonquille, l'anémone et la vie sexuelle de Riri

 

C’est sur une colline septentrionale d’Istanbul que j’ai vu éclore, il y a huit jours, mes premières fleurs printanières. Dans le jardinet de ma chère tante Evelyne – une tante musicienne et philosophe, qui nous rejoindra bientôt j’espère dans notre blogosphère, et n’est pas du tout fictive comme cette tantine Gladys que j’évoque quelquefois pour le plaisir du leurre et de l’extrapolation…

Ensemble, nous avons respiré des jacinthes mauves et une gerbe de freesias jaunes et blancs; vous savez, ces iridacées originaires d'Afrique du Sud, dont les longs tubes étroits bourgeonnent côte à côte sur une tige horizontale telles des croches sur une portée.

A mon retour de vacances, j’ai salué l’apparition, dans nos champs et sur nos remblais ferroviaires d’un autre bulbe floral, en embouchure de trompette cette fois: j’ai nommé la jonquille, qui fleurit de mars à avril, se fane trop rapidement et disparaît en mai dans les clairières du Jorat.

Elle a la fraîcheur éclatante du citron, mais on l’appelle aussi jeannette jaune, ou faux narcisse. En latin pseudonarcissus, en anglais daffodil, en espagnol junquillo, «petit jonc», en allemand Wilde Narzisse, en néerlandais wilde narcis… (Bonjour Rabbit)

J’aime beaucoup ces jonquilles parce qu’elles prolifèrent jusqu’en ville, et sur des herbettes sauvages poussant entre deux bitumes. Mais on ne les cueille pas, malgré leur indéniable élégance. Et cette délicate solitude qui leur fait pencher la tête à la manière des oiseaux.

Dans les jardins cultivés, on observe aussi ces jours-ci l’éclosion de l’anémone. Elle n’a point de corolle à proprement parler, mais sa carnation devient très vive déjà à mi-mars. Vous en trouverez de toutes les couleurs. Vous saurez itou que son nom provient du grec anemonê, de anemos, «vent». Car cette fleur est philosophe (comme Tante Evelyne): elle s'éploie au vent. Elle écoute tous les chants du monde.

 

.

 

.

 

Tiré du Lexik des Cités* («parler jeune»)
.

 

 

Kia:
.
Verbe transitif. 1. Voler. Synonymes: bébar, carotte, péta…
2. Arnaquer, ex: Il m’a kia, je lui ai acheté une montre qui ne marche pas.

.

Nom féminin. Arnaque, ex: C’est de la kia, cette télé, y a même pas de télécommande avec!

 

.

Etymologie. L’épicier passait son temps à chercher qui a volé ceci, qui a volé cela. Pour le narguer, les enfants criaient en sortant de son magasin kia, kia, le cri de la pie qui vole.
.

 

(*) Editions Fleuve-Noir

.

.

L’hommage du 5e Evangéliste au 4e

.

Si vous n’avez pas assisté à la Johannespassion dirigée par le sublime Nikolaus Harnoncourt à Lucerne, dans le cadre du Festival de Pâques qui s’achève aujourd’hui (merveilleux Michael Schade, le ténor qui incarne l’apôtre!), courez cet après-midi, dimanche 16 mars, au Temple de Lutry.
A 17 heures, cette rituelle Passion selon saint Jean de Jean-Sébastien Bach, qu’on a surnommé le cinquième évangéliste, sera célébrée dans un cadre moins grandiose que le KKL de Jean Nouvel, mais tout aussi propice à l’émerveillement.
Par le Chœur Ardito et l’Ensemble Musica Poetica, sous la baguette de Nicolas Reymond, avec les solistes Valerio Contaldo et Benjamin Butterfileld, ténors, Charlotte Müller, soprano, Michel Brodard et Valentin Monnier, basses, et Jean Nirouet, alto.
.
Quand votre blog devient bloc-notes
.
Aux antipodes des jeunes lexicographes banlieusards et ébouriffés du Lexik des Cités, mentionnés plus haut, pour lesquels toute langue est ouverte à tous les vents, il existe à Paris, au Ministère de la Culture plus précisément, un aréopage de barbons et de barbonnes qui se prennent pour les Malherbe du IIIe millénaire. De loin en loin, ils se réunissent rue de Valois et devisent. On les imagine leurs faces congestionnées par la collerette plissée du poète des Larmes de Saint-Pierre, et par l’anachronisme de leurs dialogues eux aussi empesés. Les américanismes du Web les tracassent et ce ne doit pas être toujours facile de leur trouver des équivalences en bon françouais.
Pour bug, ils avaient déjà proposé bogue, et pour spam arrosage (retrouvez leur site: http://franceterme.culture.fr)
A l’approche de la Journée internationale de la Francophonie (le samedi 20 mars qui vient), ils ont déjà opté pour un ersatz qui supplanterait le terme blog, qui est ici notre pitance quotidienne. Ils nous proposent bloc. Une contraction de bloc-notes. Why not after all? Qu’en pensez-vous my friends?

 

.



.

L’être humain est un poisson-clown

.

 

J’ai chanté la joliesse de l’anémone forestière qui, même sans corolle, fait épanouir de belles couleurs au passage des brises. Celle-là est éminemment végétale, tandis que sa cousine homonymique des mers, alias l’actinie, est un animal. Un polype solitaire dépourvu de squelette calcaire, mais de tempérament glouton, capable de mille vilenies pour se rassasier. Elle est abondante sur les côtes rocheuses des mers du Sud ou d’Océanie, mais voilà plusieurs décennies qu’elle s’acclimate à l’eau douce de quelques bocaux en verre d’appartements de zones tempérées: les aquariophiles d’Europe et des Etats-Unis l’achètent à haut prix pour qu’elle tienne compagnie au poisson-clown, leur nouvelle marotte.

Ces deux créatures vivent en symbiose, et c’est un phénomène qui est observable dans l’aquarium géant de mes voisins. Riri, leur poisson-clown défend vigoureusement les tentacules de Desdémone (c’est le surnom de leur actinie) contre les assauts des autres poissons. En retour, elle protégera ses œufs sous ses pieds rouge-orange.

Sachez encore que Riri est un hermaphrodite: les poissons-clowns naissent tous mâles, mais les plus forts deviennent femelles en grandissant. Comme disait l’autre, la femme est l’avenir de l’homme.

 

 

Commentaires

Une précision: êtes-vous certain que Riri est hermaphrodite ? Selon mes sourses l'hermaphrodisme c'est le fait d'avoir simultanément les organes reproducteurs des deux sexes, ce qui n'est pas le cas du poisson-clown.

Les poisons-clowns naissent tous mâles et c'est uniquement le plus qros de l'équipe qui devient femelle. Si celle-ci disparaît, c'est le suivant en grandeur qui prendra le relais en devenant femelle.

Je me fait du souci pour le couple de la Syndicature lausannoise: Ils est vrai qu'ils ne sont pas poissons, mais pour clown.... ???
Et l'élément femelle du couple perd du poids (c'est elle qui nous le communique consciencieusement tout les samedis dans "Le Matin") sans pour autant que l'élément mâle fasse de même.
Imaginez-vous qu'un beau matin il faudra peut-être que nous disions Madame à Danièl(e) Brélaz

Écrit par : père Siffleur | 16/03/2008

C'est vrai que Dame Marie-Ange ne porte pas des pantalons... Quant au poisson-clown, il était en vedette dans le Monde de Némo en 2003, le film animé Pixar.

Écrit par : Pharos | 16/03/2008

J'ai des poissons-clowns chez moi, mais pas d'anémone de mer. Je peux vous assurer qu'ils se débrouillent très bien sans. Il suffit de leur aménager une petite grotte assez sombre, et assez petite pour que les autres poissons ne puissent y entrer.

Écrit par : Maud | 16/03/2008

Je connais le site Franceterme. Evidemment le Ministère de la Culture n'oblige encore personne à utiliser les équivalences en français. Sauf les scribouilleurs de l'administration. Pour ma part, je n'ai pas de blog personnellement, mais j'utilserais bien le terme de bloc, sous-entant bloc-notes. Parfois ces trouvailles officielles ont marché, ont été pris par l'usage: courriel, voyagiste

Écrit par : Cyberprince | 16/03/2008

Votre Altesse sérénissime, Prince de Cyber,

Si vous n'en aviez qu'un, d'accord! Mais imaginons que vous en ayez deux des "blocs".
Dans une conversation vous dites:
"J'ai deux blocs" C'est une contrepétrie et tout le monde comprendra "Je débloque"

Écrit par : père Siffleur | 16/03/2008

Durant les années d'enseignement dans un township d'Afrique du Sud, chaque samedi et une partie du dimanche était consacrés à la préparation de chaque lesson de la semaine suivante, et d'en inscrire la démarche et les éléments principaux du contenu dans un grand cahier (semestriel) qui se nommait le "logbook". La directrice le contrôlait et apposait sa signature à la base de chaque page. L'inspecteur du Département de l'Education avait droit de regard sur les logbooks.
Le site Internaute High Tech, dit: " Blog est en fait le diminutif de Weblog, né de la contraction des mots Web et Log (donc de log-book) "Web et Log".. .Le terme de Log désigne au départ les journaux de bord de la marine et de l'aviation américaine. Et le Web, c'est cette invention qui a tout simplement changé notre quotidien à l'aube du 21e siècle. Bref le Blog, c'est littéralement un carnet de bord tenu et dévoilé en ligne".

Pour ma part, je trouve le terme blogue, ou blog sympa. Tout comme dans les média, y compris les journaux, on trouve dans les blogs des joyaux de vérité, de beauté, d'enseignement, de sagesse (et de possibilités de relations sociales) dans un fourmillement de données. Pour la lecture et pour lla rédaction (aussi pour des personnes sans formation comme moi mais qui aiment partager leurs pensées, leurs rêves), la discipline du log-book est une aide précieuse.

Écrit par : cmj | 16/03/2008

Sauf votre respect, Père Siffleur, il me semble que "J'ai deux blocs" et "je débloque" n'a rien d'un contrepet. Selon Robert, le contrepet est une "interversion des lettres ou des syllabes d'un ensemble de mots".
Dans votre cas, par exemple, cela donnerait "Serre Piffleur" ou "Flair Pisseur".
Vous remarquez que, faute d'un double R, on échappe à Frère Pisseur, dont je me garderai de dire qu'il serait le plus approprié.

Écrit par : Nagolet | 17/03/2008

C'est Hugo je crois qui appelet l'art du contrepet la "flatulence de l'esprit."

Écrit par : Xenius | 17/03/2008

Dag Mijnheer Gilbert,
Et c'est l'occasion d'évoquer une petite voiture sans grâce, mais au demeurant automatique et fort appréciée du 3e âge nommée Daffodil, produite à 132919 exemplaires entre 1961 et 1967 par le fleuron de l'industrie automobile hollandaise DAF (van Doorne Automobiel Fabriek) d'Heindoven.
Tot kijk.

Écrit par : Rabbit | 17/03/2008

Puisque j'ai la parole, j'en profite pour dire qu'il y a controverse sur l'identité du 5e évangéliste.
Dans son ouvrage kolossal sur Nietzsche, Daniel Halévy dit, qu'à son époque, on parlait déjà de ce dernier comme du 5e évangéliste. Il a apporté l'évangile des temps nouveaux, alors que Bach n'a fait qu'interpréter Jean et Matthieu, qui font partie de la bande des quatre.

Écrit par : Rabbit | 18/03/2008

J'ai une question à propos de blogs. Je viens de rentrer de mes vacances en Finlande et je constate une grande lenteur dans l'affichage des pages du blog 24heures/tdg. Des problèmes de connexion de mon côté ou cela arrive aussi à d'autres?

Écrit par : Inma Abbet | 18/03/2008

Katastrof !!!!!!

Écrit par : Rabbit | 18/03/2008

Chère Inma, cher Père S., chers autres amis du blog. Cette lenteur est effectivement ennuyeuse, mais les responsables techniques qu'"on va changer l'outil pour du mieux la semaine prochaine". Pour l'actuel, nos ingénieurs sont dessus. Un petit peu de patience, mille mercis.

Écrit par : Gilbert Salem | 18/03/2008

Je retombe sur un blog civilisé après avoir essayé ce défouloir collectif des quotidiennes. Je ne me souviens pas de junquillo, mais de narciso, le mot junco désignant le roseau. En anglais, Daffodil serait une variante d'Asphodel et le d viendrait du néerlandais de affodil. Information à vérifier mais peut-être monsieur Rabbit pourrait nous renseigner sur ce point.

Écrit par : Inma | 18/03/2008

Ik weet het niet, maar ik ga vragen.
Je ne sais pas, je vais demander
不知所云, 不要求

Écrit par : Rabbit | 19/03/2008

Les commentaires sont fermés.