05/06/2008

Montreux-Territet 1911

862891816.jpg

 

 

Dans le Messager de Montreux de cette année-là, quelques découvertes amusantes qui fleurent à la fois la suavité Belle-Epoque, et une candeur bien provinciale:

 

 

 

.Demoiselle intelligente, présentant bien, cherche place dans hôtel comme lingère où fille de salle. Prétentions modestes. Pressant.

 .Haschisch chez le pharmacien contre cors, durillons, verrues.

.Fabrique de glace hygiénique, glace transparente, pure, livrée dans toutes dimensions, fabriquée avec l’eau des Avants.

.Marché couvert : dégustation gratuite du Bouillon Maggi en cube.

.Grand Hotel de Territet : Institut d’éducation physique E. Rouilly. Gymnastique suédoise et médicale – Escrime (fleuret, épée, sabre, rapière, canne). Danse de maintien : two-steps, boston, double boston. Self défense, boxe anglaise et française, lutte libre et suisse, lutte japonaise.

. "À LA LINGERIE MODÈLE :

Ce titre bien connu dans chaque oreille

Pour la commodité qu’on a à s’y fournir.

Les confections pour Dames sont là, sans pareille.

 

Et des robes d’enfants qui plaisent à ravir.

 

A la Lingerie modèle, on y vient de partout,

 

N’allez pas vous tromper d’adresse surtout.»

 

(Ref.  Au pays des narcisses, de M. Duchêne, Cabédita)

Commentaires

J'ai la chance d'avoir été à Territet chez une amie de longue date. Oui, la journée passée dans ce "deux pièces accroché à la roche" en dessus du lac et inondée de lumière, avait une atmosphère de candeur et, oui, quelque chose de suave, une tendresse discrète! Je lui transfère ce beau texte sachant bien qu'elle s'y retrouvera!

Écrit par : cmj | 06/06/2008

Les commentaires sont fermés.