05/09/2008

Le binôme Kaeser & Felley

 

 

 

ATTITUD_1.jpg

 

 

Ils ne se  ressemblent pas physiquement, mais ils n’ont pas besoin d’échanger des regards pour vous répondre d’une même voix. En nommant Olivier Kaeser et Jean-Paul Felley à la direction, dès le 1er octobre, du Centre culturel suisse de Paris, Pro Helvetia a opté pour une formule bicéphale, peu répandue dans les institutions du même genre. «Nous formons un binôme, mais nous l’avons été avant, on n’est pas un duo fait pour l’occasion. Nous savons que un plus un ne font pas deux, mais davantage. Mais il ne faut pas que le projet de l’un dépasse le regard de l’autre. »

.

La  dualité de ces jeunes quadras s’est forgée il y a plus de vingt ans sur un même banc de l’Université de Genève. «Nous nous étions trouvés, pas cherchés.» Etudes de l’histoire de l’art. Goût de la discussion endiablée, et du retour de balle. (Le pingpong est leur délassement préféré). C’est en travaillant, souvent de nuit, au montage d’expositions pour le Centre d’art contemporain  qu’ils caressent  l’idée de créer leur propre centre au service de projets artistiques qui leur soient communs.

Elle devient réalité en 1994 à Chêne-Bougeries: leur espace Attitudes - qui a déménagé depuis dans le quartier de Saint-Jean, dans une ancienne menuiserie – devient pour eux un poste de «pilotage», d’où ils choisissent librement les créateurs qu’ils mettent en lumière. Des peintres, des designers, des architectes, des vidéastes. Un phénomène de capillarité les ouvre aux arts du spectacle, des happenings, des performances, etc. Ils mettent en confrontation (en « tension ») des œuvres d’artistes dissemblables mais qui se rejoignent dans leur engagement.

 

 .

Et surtout, nos deux historiens d’art se révèlent d’excellents gestionnaires. «Personne ne nous avait demandé il y a  quatorze ans de créer notre structure personnelle, dit Olivier Kaeser. Nous avons toujours trouvé des neuf dixièmes de notre budget en dehors des subventions.  Cette aptitude-là  a peut-être pesé dans la décision de Pro Helvetia. Les deux millions de francs qui nous seront alloués dès l’automne paraissent généreux en regard des moyens qui font tourner Attitudes. Mais à Paris, il y aura des frais de fonction, une masse salariale énorme. Il ne restera que 600 000 francs dans l’enveloppe des activités culturelles. Nous trouverons des fonds privés, mais le privé ne doit pas supplanter le public dans le cas du Centre culturel. Il doit rester complémentaire.»

 

 .

La diversité de leurs sources d’argent sera une gageure importante. Mais pas autant que celle de leur programme culturel de l’année 2009, sur lequel ils planchent déjà et dont ils ont esquissé les bases. Ils révéleront au public parisien des plasticiens alémaniques de premier plan: Andres Lutz et Anders Guggisberg, qui amèneront dans leur sillage des artistes de leur choix, de leur famille intellectuelle, mais s’exprimant aussi dans d’autres arts – musique, vidéo, spectacle. «Ainsi chaque créateur débarquera avec sa propre pluralité », dit Felley. Elle sera complétée par un éventail de productions que nous aurons nous-mêmes glanées en Suisse romande, par exemple. C’est un travail de mixture que nous connaissons bien, que nous aimons concocter comme un minestrone. Nous fournissons les épices de base, après on verra. C’est passionnant.

.

L’assonance alémanique de son patronyme mise à part, Olivier Kaeser  se reconnaît comme un pur Genevois de Genève, enfant de voyageurs qui couraient tous les musées du monde, et les sites historiques. Enfant, cette routine parentale l’ennuyait, mais elle a fini par le vaincre. Jean-Paul Felley est lui d’origine valaisanne comme un bon quart de la population genevoise... Sa mère a dirigé à Martigny la Fondation Louis-Moret. Lui-même a fait ses premières armes dans celle d’à côté, chez Gianadda.

 

 .

Que deviendront les magnifiques locaux genevois d’Attitudes? Une exposition de Tobias Putrih y sera inaugurée demain 6 septembre; elle durera jusqu’à fin novembre. Après quoi Kaeser & Felley entendent conserver à la même adresse un bureau qui leur servira d’antenne romande.

.

 

 

Tobia Putrih, Cinéma attitudes.

www.attitudes.ch

 

.

BIO

 .

1963

Naissance d’Olivier Kaeser à Genève. Son compère Jean-Paul Felley naîtra trois ans après à Martigny.

1989

Leur première expo a lieu à la Fondation Louis-Moret, Martigny, dirigée par la mère de ce dernier. Elle est consacrée à Mario Botta.

1994

Création d’Attitudes – espace d’arts contemporains à Chêne-Bougeries.

1997

Déménagement de leurs locaux aux Eaux-Vives, en 2001 ils s’installent dans le quartier de Saint-Jean.

2000

Avec Pulsions, ils sont les hôtes du Centre culturel suisse de Paris.

2003

Présence importante au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, de Madrid. Et au MAMbA de Buenos Aires.

2008. En avril, ils sont nommés à la direction du Centre culturel suisse de Paris.

09:12 Publié dans Portraits | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.