14/05/2009

La tour Eiffel: quelques curiosités

effeil.jpg

 

 

 

C’est ce vendredi 15 mai qu’on fête son 120e anniversaire. Le monument qui, pour le monde entier, symbolise la France et sa capitale, vient d’être repeint pour la 19e fois. Depuis son inauguration, le 31 mars 1889, la tour Eiffel a reçu quelque 243 millions de visiteurs. En gros, six millions par an.

 

Autres chiffres:

Elle mesure 300 mètres (324 mètres avec l’antenne). Pour son assemblage, il a fallu 12 000 pièces métalliques et 2 500 000 rivets. Elle pèse 10 100 tonnes. Edifiée en 26 mois, elle avait coûté 7 800 000 francs de l’époque, mais Eiffel, en gestionnaire de génie, la rendit tôt rentable et parvint à rembourser les actionnaires en une année seulement.

.

Si elle a été courageusement promue et financée par le célèbre constructeur qui lui a donné son nom, elle a été imaginée et calculée par les ingénieurs Emile Nouguier et Maurice Koechlin (d’origine zurichoise) et l’architecte Stephen Sauvestre, qui ont vendu leurs parts du brevet en 1894.

Or on oublie souvent qu’elle avait failli s’appeler la tour Boenickhausen, le véritable patronyme de Gustave Eiffel, descendant de drapiers allemands installés dans le quartier du Marais au début du XVIIe siècle. En optant pour le nom d’Eiffel, plus facile à prononcer par les Parisiens, il rendait aussi hommage à la terre de ses lointains aïeux rhénans, le plateau de l’Eifel, près de Cologne.

En remportant en 1886 le concours de l’Exposition universelle, pour le centenaire de la Révolution française, le projet d’Eiffel souleva une tempête de protestations dans le milieu des arts et des lettres: Maupassant, Dumas Fils, Gounod, Leconte de Lisle, Meissonnier et quelques autres signèrent dans les gazettes une pétition qui jugeait l’érection d’un tel édifice monstrueux, enlaidissant.

Huysmans le comparait à un «suppositoire solitaire», à «un chandelier creux».

Léon Bloy à «un lampadaire véritablement tragique».

Verlaine à un «squelette de beffroi».

 

Autres anecdotes:

 

-      La première femme qui fit l’ascension des 1665 marches de la tour Eiffel, en 1889, fut une certaine Madame Sommer, de Paris.

 

-      Sur le registre ouvert au public durant la première exposition universelle, on lut d’amusants commentaires: «Pour une fois, je suis au-dessus de mon colonel», signe un caporal du 24e R.I. «Plus je vois la tour Eiffel, plus je reconnais l’inutilité décourageante des hauts talons», écrit Bloumette, piqueuse de bottines. «Du haut de cette tourelle, je vois le dos de l’hirondelle» (Adam Louis).

 

-      En 1912, un tailleur de Longjumeau expérimenta, à partir du premier étage de la tour, un costume d’homme-oiseau doté de voiles en caoutchouc et de courroies de cuir. En s’écrasant sur le sol, il fit un trou de 37 cm.

 

-      Pour le 85e anniversaire de la tour Eiffel, une éléphante du cirque Bouglione en grimpa les marches jusqu’à ce même premier étage. A pattes.

 

-      Parmi les nombreux suicidaires qui ont enjambé ses rambardes, les annales retiennent un miracle. Le cas d’une chanceuse anonyme, que la presse baptisa Christiane. Le 6 novembre 1964, elle atterrit, après un saut de 57 mètres, sur le toit d’une Dauphine qui amortit le choc, ce qui lui sauva la vie…

Les commentaires sont fermés.