05/09/2009

Ces coquerets d’or qui évoquent des lanternes japonaises

COQUERET.jpg

Ce samedi matin, chez quelques fleuristes du marché, j’ai retrouvé une vieille et bizarre connaissance dont la silhouette rappelle que la fin de l’été est proche- avec sa météorologie indécise et ses ambiguïtés biorythmiques.

C’est le physalis, déjà un nom qui évoquerait quelque maladie vénérienne, mais il n’en est rien, c’est un végétal. Mais est-ce un fruit ou une fleur? Un légume comestible ou de la fibre chitineuse destinée à la décoration?

Un peu de tout ça: le physalis, alias le coqueret, est une solanacée qui fait cliqueter d’amusantes coques orangées autour d’une tige plus ou moins longue. Certaines dames de la Palud lui ont aussi donné le nom de lanterne japonaise, alors qu’il est originaire d’Amérique latine! C’est dire tout son exotisme. Après floraison, son calice s’accroît en une sorte de cage membraneuse couleur coucher de soleil. Son fruit est une baie charnue à pépins dont on peut faire des marmelades.

Depuis que les Espagnols l’ont importé de leurs eldorados, il a essaimé sur le Vieux-Continent et en Afrique du Nord en prenant d’autres noms, les uns plus pittoresques que les autres. Le plus courant, en langue française est d’origine arabe: alkékenge, vient d’al-kânanj (un emprunt au persan, comme tous les mots en – anj, dont naranj, qui a donné orange). Autre dénomination musulmane: karazu l’quds, soit la cerise de Jérusalem

L’alkékenge, disent les adeptes de médecine naturelle, est un excellent antirhumatismal. En infusion, ou en décoction, il soulage la lithiase urinaire.

Un de ses lointains cousins, qui est resté dans le terreau originel du Nouveau monde austral, est surtout utilisé en cuisine comme un légume, ce qu’il n’est point. Il agrémente les sauces. C’est le tomatillo, dont la tige s’élève jusqu’à deux mètres de haut et les fruits violacés répandent, paraît-il, une fragrance de «fromage bien fait».

Commentaires

La nature nous offre tant de fruits, de fleurs, merveilleuses et saines, aux "couleurs coucher de soleil!" Souvent je n'ai vu que les images, ou bien, elles étaient mélangées à d'autres fleurs, en bouquets qu'on a le plaisir d'offir! Maintenant, j'ai fait la connaissance des coquerets d'or. Vraiment.
Merci.

Écrit par : cmj | 07/09/2009

Les commentaires sont fermés.