12/12/2009

La bise noire du Léman et le zinc des huîtres

HUITRR.jpg

 

 

 

Avant de se jeter dans les eaux mauves et glacées du lac, les forcenés de la nage hivernale se rassemblent sur une digue d’Ouchy pour en gober à l’envi une pleine bourriche. Les huîtres sont une source de vitamine B12 (qui régularise le système nerveux et donne des idées claires); elles sont riches en zinc, en fer et en cuivre. Mais curieusement pauvres en calories…

Or justement, nos génies du froid, dans leur costume hawaiien défiant cette bise noire de la mi-décembre qui fait tanguer les mâts et brimbaler les pontons, se rient de toute substance énergétique qui pourrait réchauffer leurs corps mi-nus. Dans le sillage de quelques fous finlandais qui pratiquent régulièrement l’avantouinti (en anglais ice swimming), ils sont poïkilothermes. En français simple: leur sang a une température variable, à l’instar des reptiles et des poissons. Ils en deviennent très apparentés à l’étoile de mer et au bigorneau perceur, les prédateurs principaux de l’huître.

Léon-Paul Fargues en fut un aussi qui, en en lapant rue de Buci, dans le VIe arrondissement de Paris, avait l’«impression d’embrasser la mer sur la bouche». Avant ce délicieux poète, notre bivalve avait enthousiasmé autant des peintres géniaux de la Renaissance hollandaise, car les reflets mystérieux de sa chair humide et de sa coquille nacrée illuminaient leurs natures mortes, à partir d’un détail en retrait.

 

Le dramaturge et humoriste Tristan Bernard en savoura rarement, mais en rêva beaucoup, car il était pauvre.

Je le cite:

-        Le comble de l’optimisme, c’est de rentrer dans un grand restaurant et compter sur la perle qu’on trouvera dans une huître pour payer la note.

 

 

 

 

Commentaires

"Les huîtres sont une source de vitamine B12 (qui régularise le système nerveux et donne des idées claires)"
Merci Gilbert, j'ai enfin compris l'origine de l'appellation "fines de claire" que l'on attribue à certaines huîtres. ;-)

Écrit par : Alain Hubler | 13/12/2009

A l'époque de la photo argentique, je m'étais essayé à la prise du vue sur pellicule couleurs infrarouge. J'avais obtenu un ciel jaune sur un lac vert et des prés bleus, ce qui était déjà assez déroutant. Mais pour voir un lac mauve sous la bise noire, je pense aussi devoir en passer comme vous par une bourriche d'huîtres au petit-déjeuner; et les liquides avec lesquels il est d'usage de les accompagner. Il n'est pas dit que j'aurais quitté ce monde sans avoir encore une fois comtemplé la nature dans toutes ses réalités qui nous échappent.

Écrit par : P.A.R. | 14/12/2009

Les commentaires sont fermés.