08/03/2010

La pêche en rivière et les truites de la Mèbre

 

 

 

TRUITT.jpg

Le dimanche, Madame est au potager pour semer le chou, la bette et le céleri-branche. Apaisante routine de saison. Pour Monsieur, la saison n’a rien de rassénérant. Elle est excitante et jubilatoire: avec l’ouverture de la pêche en rivière, il peut enfin inaugurer la canne polyvalente qu’il vient d’acquérir sur les conseils avisés de Terre & Nature du 25 février. Longue de 3 m, 50, elle le familiarisera avec les techniques du «lancer», du «toc» et de la «dandinette». Il a rempli son sac d’un barda de leurres, d’hameçons, de cuillers, de moulinets, de pesons et j’en passe. Il s’est initié à une terminologie nouvelle avec une foi naïve d’apôtre, précipitamment et sans tout comprendre, et que viennent encore compliquer des conseillers au jargon gouleyant. Le romancier Jacques-Etienne Bovard, un Vaudois qui chasse le poisson depuis les temps bibliques, lui présage des difficultés mécaniques ou balistiques: accrochages, emmêlages, ratages, etc. Yvan Isoz de Servion, qui enseigne ce hobby comme un énième art, lui apprend à humer l’esprit des ondes claires «en Sioux». Le passage de la proie ne s’y guette pas, il se devine, et la pêche en rivière en devient un exercice télépathique, et poétique.

 

 

 

 

Mais où aller pêcher, et quoi, quand on est un néophyte impressionné par tant de sapience? Si j’en étais un, j’opterais pour la truite fario à squame diaprée. Elle se royaume notamment en pays universitaire, à Dorigny, dans les ondes de la Mèbre, peu avant leur déferlement dans son confluent la Sorge, puis dans la Chamberonne qui les fourvoiera dans le Léman. La truite fario a un corps fuselé de top model mais une grosse tête dont la moue m’évoque certain concierge de pensionnat. Elle est, dit-on, le seul poisson capable de résister aux vitesses de l’eau liées à une déclivité forte, comme c’est le cas de la Mèbre en ses méandres. A l’emplacement d’un ancien barrage, dit de la Pétause, elle gravit en période de frai une espèce d’échelle aménagée exprès pour elle.

La divine peut ainsi monter des marches avec la grâce d’une star cannoise.

 

Commentaires

Salut Gilbert! Très rapicolante, ta chronique truitique! Tu viens quand tu veux! Juste un détail: c'est fario, et non farion (influence d'un patronyme?) Amitiés, Jack

Écrit par : bovard | 09/03/2010

Quel beau texte! Un vrai plaisir de vous lire, bonne journée. Colo.

Écrit par : colo | 09/03/2010

A grandes enjambées, je suivais papa sur les sentiers de la truite. 1er mars, debout à 5 heures, enfilant mes collants de petit garçons, j'étais tout excité à cette ouverture de la pêche. Hop! Un bol de thé et deux tartines avalées sur le pouce, on partait à l'aventure laissant maman ainsi que frère et soeurs à la maison. J'étais celui qui suivait les traces de papa. Arrivés à l'Areuse, on se postait à notre coin favori. Et à l'heure fatidique, 7 heures du matin, dans la pénombre du jour qui arrivait, papa lançait la cuiller dans les eaux troubles ou claires de la rivière enchantée. Le fil gelait souvent les anneaux de la canne qu'il fallait sucer des lèvres pour libérer le bon déroulement du moulinet! Parfois, au bout de 10 minutes, la première fario était dans la bouille. D'autres fois on rentrait bredouille de la journée. Une fois, à 15 ans, j'ai gagné la médaille de la plus grosse truite pêchée au 1ers mars, concours traditionnel organisé par la société des pêcheurs. Très fier de moi, juste l'année après que papa avait remporté aussi ce prix. Pauvres fario! Si belles, si stars, et déjà soumises à la pesée des hommes. On n'élisait pas la plus belle en robe ni la plus sexy. On élisait la "mama" du jour! Pour finir, dans la baignoire de notre maison, avant de passer à la casserole, elles auraient pu nous chanter, les Soeurs Fario, le blues de "Mama Africa".
Merci de votre joli texte qui m'a rappelé de si tendres souvenirs.

Écrit par : pachakmac | 09/03/2010

"Une fois, à 15 ans, j'ai gagné la médaille de la plus grosse truite"
C'est depuis ce jour-là que vous vous prenez pour le chevalier blanc qui va libérer la Suisse du félon Khadafi ?

Écrit par : Géo | 09/03/2010

Merci, cher Jacques-Etienne Bovard,
Je m'en vais corriger farion en fario.

G.

Écrit par : Gilbert | 09/03/2010

Très drôle, Géo. Vous ne pourriez même pas gagner le lot de consolation des pleureurs de l'UDC qui se sentent toujours victimes des étrangers et ne regardent le monde qu'avec la vérité du terroir helvétique. C'est pour ça que des Suisses paient aujourd'hui dans le monde, pour des gens comme vous qui refusez aux autres de vivre, de changer de pays, de vouloir faire leur destin ailleurs que dans leur pays d'origine. Mais allez-y gaiement. J'ai appris depuis longtemps le stoïcisme. Ma maman était un bien meilleur modèle de résistance sociale que vous et vos amis fascistes. A bon entendeur, bonne truite au bleue, ce soir.

Écrit par : pachakmac | 09/03/2010

Cher Pachacamac /permettez-moi cette orthographe de tintinophile/

Vos souvenirs d'enfance sont enjoués et beaux, je vous en remercie.
Mais cessez de vous énerver contre l'"affreux Géo", dont les commentaires frisent l'insoutenable par cynisme exacerbé, par obsession de régner sur des blogosphère sans y paraître nommément, et pour y canaliser des aigreurs peut-être personnelles. Ses méchancetés répétitives font chou blanc, mais il recommence. Aussi, l'aime-je bien; depuis cinq ans qu'il sévit sur mon blog, et sur tant d'autres de 24 heures et de la TDG.
Jadis, mon ancien PDG bien-aimé Marc Lamunière (alias Lacaze) semait un esprit de sel. Le Géo, lui, sème du poivre. Cela peut être insupportable, mais,qui sait? complémentaire.

Écrit par : Gilbert | 09/03/2010

Cher Gilbert, permettez-moi cette familiarité. Oui, je sais. Je suis parfois insupportable. Un peu comme ce vieux bachibouzouk d'Haddock qui hurle dans le désert contre la bande de square à bébés mitrailleurs qui lui tirent dessus. Je vous l'accorde, Géo a parfois de bons côtés, Scipion, Corto et Corrélande aussi. J'admets bien volontiers leur bonne et mauvaise foi sur nos jolis blogs parfois furieux, torrentiels, et bileux comme un temps à l'orage. En démocratie, il faut savoir faire la part du muscle et la part de la chair dans le texte. Merci, Gilbert. Votre blog est d'une si tendre poésie qu'il se laisse déguster avec un blanc voluptueux du Lavaux. Merci. Je tacherai de moins répondre même si mon côté Nice de Brice ressort parfois brusquement. Et quand on sait ce qui arrive à ce malheureux dans la vie, il vaut mieux ne pas jouer les Nice de Brice. Car le Dieu démocrate n'aime ni les blasphémateurs ni les petits cons...

Écrit par : pachakmac | 09/03/2010

Tant mieux pour vous, moi je ne vous aime pas.

Écrit par : Géo | 10/03/2010

Pour améliorer les relations, il serait peut-être assez utile que Pachakmac cesse de traiter tout le monde de fasciste alors que visiblement, il ne sait pas ce que cela signifie, et que l'appellation "Géo" soit contrôlée...

Écrit par : Géo | 10/03/2010

Alos là merci... J'aime quand on parle pêche...
Si vous aimez ça la pêche aller faire un petit tour ici
http://bleuvague.blog.tdg.ch/

Écrit par : Bleuvague | 10/03/2010

Soit dit en passant, Pachacmac, est-ce réellement vous qui écrivez cela :
"Bonnes salutations, Monsieur Innocent Naki. Votre travail dans et pour notre pays commun est tout simplement magnifique. Merci."
je ne peux pas croire que vous ne voyiez pas la manipulation de ce triste sire. Pas un seul com qui ne soit pas de lui, et il censure les autres, ce qui lui permet de dire que l'UDC a besoin d'un jour pour réagir...

Écrit par : Géo | 11/03/2010

Mais diable, Géo, que vient faire votre dernier com ici au milieu des truites fario? Vous diffamez. Comment oser affirmer que tous les coms sous les billets de mr Naki sont écrits par lui et qu'ils censurent les autres? Un fasciste se reconnaît à sa couleur brune qui dégage une odeur de sainteté un peu trop pure pour accepter l'odeur des autres. Un fasciste n'a pas d'origine ethnique. Il existe et développe sa pensée parmi tous les peuples du monde. Il peut être islamiste, chrétien, juif, bouddhiste, hindoue, athée, etc.

Écrit par : pachakmac | 11/03/2010

Je reviens sur ce que j'ai écrit, vous êtes vraiment pitoyable...

Écrit par : Géo | 11/03/2010

同志们, 你们好! (Camarades, bonjour !)

Géo n'existe pas: c'est un personnage imaginé par le sérail néo-bolchévique de 24 Heures pour faire peur aux petits-enfants de Mai 68.

Par contre, Gilbert nous déclare à son sujet: "Aussi, l'aime-je bien". C'est son droit, mais la finale "e" du verbe conjugué ne devrait-elle pas être transformée en "é" pour des raisons d'euphonie, comme pour "trompé-je" ou encore "dussé-je"? Jouissons sans entraves: oui, mais le Grevisse à la main pour des raisons d'hygiène.

Je dirai ensuite à l'Inca que François Furet a fait, il y a bien longtemps, la démonstration que Fascistes, Nazis et Communistes étaient issus de la même chienlit et qu'il est désormais malsain de se faire reluire à l'aide de paradigmes aussi dépassés.

Bonjour chez vous.

Écrit par : Rabbit | 15/03/2010

! 謝謝您

Écrit par : Gilbert | 15/03/2010

S'il y a un personnage dans ces blogs obsédé par le vol d'identité et la susbstitution de pseudo, c'est bien celui qui signe Rabbit, Nagolet, PAR et bien d'autres depuis non pas cinq ans mais trois et demi...

Écrit par : Géo | 15/03/2010

Le jury appréciera, tout en vous laissant la responsabilité des dégâts commis au patrimoine culturel par la faune de Peyre-Possens sortie de votre imagination.
Ici au Sichuan, dieux, démons et farfadets restent cantonnés dans les limites accordées au folklore: on n'en croise pas tous les jours sur son écran.
En ce qui concerne mes pseudos, la blogosphère (in globo sphaericus) connaît mon habitude d'en changer en fonction des circonstances, pour annoncer l'humeur du jour. Je défend cette théorie depuis bientôt 13 ans que je crapahute sur la Toile et leur nombre est aussi limité que les poils de barbe sur le menton de Gilbert.
De Valparaiso à Vladivostok (en passant pas l'est) cette habitude est ancrée dans les moeurs internautiques et ce n'est pas la poignée de Neanderthaliens accrochés aux coteaux lémaniques qui va changer le cours des choses.
Sursum corda.

Écrit par : Rabbit | 16/03/2010

Les commentaires sont fermés.