19/10/2010

Le vacherin Mont-d’Or: une nouvelle «soupe de Kappel»?

MONDORR.jpg

Depuis le vote du 26 septembre sur l’assurance chômage, on reparle beaucoup du Röstigraben. Une espèce de monstre à nom imprononçable que les étrangers imaginent affublé d’un masque de carnaval. Il ne s’agit bien sûr que d’une métaphore culinaire se traduisant par «fossé des röstis»; ce qui est plus appétissant qu’un Rideau de fer, moins affligeant qu’un Mur de la honte. Les divergences politiques entre Confédérés germanophones et Confédérés francophones procéderaient-elles de traditions gustatives? Aux papilles linguales de l’oto-rhino-laryngologie, qui vous permettent de savourer une tarte aux pruneaux de saison, répondraient des papilles linguistiques vous renvoyant au royaume des idées.

Non: ces petites galettes de pommes de terre, rôties au beurre restent un plat très prisé en deçà de la Sarine aussi. Le Vaudois y ajoute du vin blanc et du gruyère râpé, plutôt que du lait comme le Bernois. Il «latinise» les röstis avec de l’ail et de l’oignon, pour en relever la plantureuse croustillance.

 

Dans les cuisines de l’affineur fromager Jean-Michel Rochat, des Charbonnières, on les croque avec son fromage préféré, le vacherin Mont-d’Or, dont il est un des maître-d’oeuvre actuels en terre combière. Dans un petit musée qui jouxte sa ferme et ses magasins*, ce patriote, qui aussi le goût de l’Histoire, la réinvente un chouia pour conférer à sa pâte coulante sanglée d’épicéa un destin national: lors d’un banquet inaugurant son avènement à la présidence de la Confédération en 1850, le grand Vaudois Henri Druey aurait associé le vacherin des Romands aux röstis des Alémaniques, créant ainsi le «premier plat qui réunit les Suisses».

En remerciant Monsieur Rochat de cette succulente fiction, on lui rappellera qu’une spécialité plus ancienne (et plus sommaire) avait déjà réconcilié des Helvètes à l’issue d’un conflit. On pense à la tambouille de lansquenets de 1509 à Kappel, où réformés zurichois et belligérants papistes fraternisèrent en trempant leurs pains dans une même soupe au lait.

 

www.vacherin-le-pelerin.ch

 

Commentaires

salut! Un grand merci pour l'info !

Écrit par : Mirabelle | 25/10/2010

Les commentaires sont fermés.