16/11/2011

Le fromage d’alpage nous sauvera de la crise

En cette période de tourmente, mon voisin du dessus qui se réclame de la gauche caviar, n’en consommera plus promis, juré, recraché… Il a renoncé itou aux œufs de lump de l’Atlantique Nord. (Rien à voir avec le Lumpenprolétariat de Karl Marx, la «plèbe en haillons»…) Il se contente d’œufs de poule du marché de la Riponne, moins chérots que l’entrecôte de bœuf, mais qui contiennent autant de protéines. Quand, en 2012, la récession aura définitivement pris ses quartiers de disette, il se rabattra plus austèrement encore sur le fromage d’alpage, dont les valeurs nutritives ne sont pas que protéiques. Selon une observation récente de chercheurs de Baden et Zurich, celui de L’Etivaz, par exemple, recèle aussi de l’acide alpha linolénique, qui préviendrait l’artériosclérose. Cette délicatesse raboteuse du Pays-d’Enhaut, au label AOC, est fabriquée en surplomb du canyon damounais de la Torneresse, à partir de lait cru de vache chauffé au feu de bois dans des chaudières en cuivre. Sa pâte dure, archidure, se prête à des découpes gracieuses en frisottis, à la fois croquantes et fondantes: nos fameuses rebibes surprennent à ravir l’alpiniste anglais de passage - il en perd sa nostalgie roussâtre du cheddar. Elles rendent jaloux le Romagnol, qui croyait sans rival son parmigiano reggiano, le fromage qui contiendrait le plus de calcium au monde. Le seul visiteur que notre succulent étive laisse indifférent est de Paris. En débarquant étourdiment à l’Hôtel du Chamois, il a réclamé du camembert. «Vous n’en avez point? Alors du caprice des dieux»…

On ne lui en voudra pas: son irrémédiable chauvinisme finit par le rendre attendrissant. Surtout quand il se rengorge

en se référant à ce mot d’esprit attribué à De Gaulle: «Comment diable voulez-vous donc gouverner un pays où l’on compte 365 fromages?» Soit autant qu’il y a de jours dans l’an. Mais que l’âme du grand général me pardonne; il s’était un peu fourvoyé dans ses calculs: la France éternelle en produit 487!

Moins nombreux, les fromages suisses ont des vertus alpestres et médicinales qui nous sauveraient en période de vaches maigres. Car, grâce au ciel, les nôtres de vaches restent bien en chair et bien gardées.

Commentaires

Il n'y a qu'un seul artisan fromager dans toute la Chine, il s'appelle Liu Yang. Sa boutique est située en banlieue de Beijing et il n'a que des clients étrangers. A part le fromage de lait de soja, ou tofu, les Chinois trouvent le fromage de lait de vache dégoûtant et le laissent aux Mongols.
J'imagine volontiers que les fromages de Liu feraient un malheur dans les soirées tendance de "la gauche caviar Grand-lausannoise" (comme disent Gilbert & Géo). On pourrait même en importer, s'il n'y avait cette maudite crise qui freine la consommation de produits sans aucune nécessité.

Écrit par : Rabbit | 16/11/2011

Je risque de vous décevoir, GS. Même les Parisiens (peut-être pas tous, ils sont nombreux comme les souris, ces gens-là...) apprécient le gruyère de montagne à sa juste valeur. On ne peut même plus grommeler en paix sur le dos des citadins, ces gens qui nous imposent le loup et Recordon, c'est vous dire la dégradation de notre qualité de vie.

Écrit par : Géo | 16/11/2011

Jean-Yves Leloup est un écrivain, philosophe, théologien et prêtre orthodoxe français né en 1950. Malgré son engagement dans sa tradition religieuse, Jean-Yves Leloup milite pour une ouverture aux autres spiritualités, le bouddhisme, l’hindouisme, le judaïsme et l’islam. (Wiki)

Qui est Recordon ?

Écrit par : Rabbit | 16/11/2011

Rewiki:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Luc_Recordon

Écrit par : Gilbert | 16/11/2011

Ouais. Il manque ses déclarations sur la demande d'aide aux pirates somaliens par la DDC. Celles qui me sont précisément restées en travers de la gorge...
Mais bon, qui suis-je, qui puis-je, par rapport à tous ces bien-pensoteurs des villes vaudoises...

Écrit par : Géo | 16/11/2011

"qui puis-je"
Ola, la honte. Qu'y puis-je, merci.
Cela dit, vos séjours à Rossinière vous ont fait le plus grand bien, GS. Faites-moi signe si vous vous décidez à vous intéresser aux chemins creux du Chablais, aux cupules d'Yvorne ou à la citadelle du bronze de Monthey (cf. la brochure de Carine Wagner)

Écrit par : Géo | 16/11/2011

Moi, je connais chaque caillou entre La Barboleuse et Solalex: après un peu moins, parce que c'est carrément le Golgotha et que le cerveau se met en standby.

Écrit par : Rabbit | 17/11/2011

Monsieur Salem,

Vous devez être le seul homme au monde à avoir un voisin du dessus (du panier) qui se RÉCLAME de la "gauche caviar". D'habitude ce genre d'individu ne sait pas qu'il fait partie de cette typologie, il reste persuadé être parmi les petites gens qui ne mangent que du caviar d'aubergine une fois l'an.
D'ailleurs l'exemple le plus frappant de ce caviardage concerne un socialiste de la "gauche Beluga" (pas la baleine, l'esturgeon), celui qui a troqué la Rose pour la Marguerite* et qui continue de s'imagine manger du caviar d'aubergine... Mais de chez Petrossian, ça va de soi!

*Il ne s'agit pas de Marguerite Duras, même si elle a "bétonné" son roman en l'intitulant "Un Barrage contre le Pacifique", mais de Marguerite Implenia qui ne construit pas contre le Pacifique, mais en Suisse et dans d'autres partie du Monde.

Écrit par : Baptiste Kapp | 17/11/2011

Non, non, Baptiste Kapp. Ces gens sont très conscients et ont leur cohérence. Ils sont riches, plutôt brillants dans leurs activités et sont socialistes par esprit progressiste. Cela a l'air très bien, dit comme ça. Le problème, c'est que cela a profondément modifié le parti socialiste et en a fait un parti de bobos, avec tout ce que cela signifie de caricatural. Dans la vie, BK, il vaut mieux que chacun s'occupe de ses affaires "et les vaches seront bien gardées". Le métier des socialistes était de défendre ceux qui ne vivent que de leur travail, et non de mener des luttes idéologiques pour changer la nature culturelle profonde de la Suisse. Ce qui a fait que les ouvriers ont commencé à voter UDC parce que eux subissent immédiatement la concurrence des gens d'ailleurs...

Écrit par : Géo | 17/11/2011

Rabbit@ Cela m'étonnerait. Vous êtes dans une des zones géologiques parmi les plus compliquées du monde, mise à jour (en partie) par le grand Maurice Lugeon. L'orogenèse alpine a poussé le domaine de sédimentation ultra-helvétique (non, BK, ce n'est pas de la politique...)sur le domaine helvétique, mais en ordre normal inverse. La couche la plus jeune se trouve en ordre normal (le bas en bas, le haut en haut...) sous la couche plus vieille, elle aussi normale. Cela s'appelle la diverticulation. La poussée orogénique a provoqué ensuite la scission de trois nappes helvétiques distinctes, Morcles, Diablerets et Wildhorn avec chacune leur ultra-helvétique sur le dos, en particulier celle de Bex-Laubhorn constituée de Trias, époque de grandes lagunes où la mer venait s'évaporer en grandes quantités, en y laissant de grands dépôts de sel. Et c'est ainsi que si vous ne voyez rien apparaître de cette nappe entre massif des Diablerets et Tour d'Anzeinde(autre nappe ultra-helvétique), l'Avançon coule dans la zone de moindre résistance qu'a constituée cette nappe triasique à cheval sur la nappe de Morcles, dont le miroir de l'Argentine constitue le front (calcaires de l'Urgonien). Vous retrouverez ces mêmes dépôts de sel sous forme anhydrites-gypses au col de la Croix, entre Villars et les Diablerets, constituant une partie de cet Ultra-helvétique porté par la nappe des Diablerets.
La distinction de ces sous-nappes dans l'Ultra-helvétique est d'une complexité telle que généralement, on ne peut regarder qu'avec beaucoup de suspicion les conclusions des malheureux qui s'y frottent. Alors, s'il y a une chose de sûre, c'est que vous ne connaissez en fait pratiquement AUCUN des cailloux entre Barboleuse et Solalex.
Bien à vous. Cela vous plaît, la géologie ?

Écrit par : Géo | 17/11/2011

Un paradoxe que les Chinois (qui n'en sont pourtant pas à un près) n'arrivent pas à comprendre: pourquoi la presse occidentale est-elle acharnée contre eux, avec ce régime communiste de façade qui prend toujours plus de distance avec les illusions du genre, alors que cette même presse est devenue un catalogue d'articles de foi en une sociale-démocratie décollée de la réalité ?

Écrit par : Rabbit | 17/11/2011

Je vois ces cailloux comme je vous imagine: tranchants, cassants et dogmatiques.
D'ailleurs, un fois passé le clédard, après Félicie, je me souviens qu'ils tambourinaient dangereusement sous les garde-boue de mon automobile (comme on disait au siècle dernier). Nonobstant, votre démonstration m'a fasciné, et je me demande pourquoi un talent comme le vôtre ne va pas chercher l'audience qu'il mérite en Chine, bientôt contrainte d'aller puiser son eau au pied de 珠穆朗玛峰 (l'Everest). Dites un mot et je vous introduit auprès des bonnes personnes.

J'ai quelques fossiles et pierres remarquables dans mon cabinet de curiosités, mais il me manque surtout un crâne de neanderthalien.

Écrit par : Rabbit | 17/11/2011

Votre évaluation sur moi correspond bien à vos estimations géologiques, on ne se refait pas. La plupart de ces cailloux proviennent du fluvio-glaciaire (entre Barboleuse et Solalex, s'entend) et sont donc arrondis en conséquence. Quant à savoir s'ils sont dogmatiques, aucune idée. Je ne fais pas tourner les tables et ne connais pas l'esprit des arbres et des cailloux...

Écrit par : Géo | 17/11/2011

On avance.
Maintenant, pouvez-vous m'expliquer la différence de configuration entre le côté Diablerets et le côté Miroir d'Argentine, vu depuis Solalex. Qu'est-ce qui n'est pas helvétique dans tout ça ?

Écrit par : Rabbit | 17/11/2011

Bonjour, aujourd'hui je n'ai pas perdu mon temps; racontée comme ça, la crise ici, m'aura bien fait rigoler.

Écrit par : elfine | 17/11/2011

Tant mieux!
Car ce n'est pas à deux vieux singes, du Chablais ou du Sichuan, qu'on apprend à faire la grimace: la crise, on en entend parler depuis 1973. Avant ça, nos parents nous ont encore gonflés avec la crise de 1929, celle de 1933, sans oublier la Guerre #2. J'évite de mettre encore Pépé et Mémé dans le coup, avec les tranchées et le gaz moutarde; encore moins les arrières grands-parents et leur trouille des Prussiens.
Tous les jours et à tous points de vue, nous allons de mieux en mieux...

Écrit par : Rabbit | 18/11/2011

Rabbit@ "La poussée orogénique a provoqué ensuite la scission de trois nappes helvétiques distinctes, Morcles, Diablerets et Wildhorn"
J'aurais du écrire : le bassin de sédimentation helvétique s'est scindé en trois morceaux différents, qui ont constitué les nappes de Morcles, des Diablerets et du Wildhorn. En gros, des sédiments qui vont de l'Aalénien (début du Dogger) jusqu'à l'Oligocène inférieur (Grès de Taveyanne, qui sont en fait des grauwackes, c'est-à-dire contenant des roches prenant leur origine dans le volcanisme produit par la rencontre de deux plaques).
Vous connaissez San Miguel de Aralar, en Navarre ? Vous y verrez les mêmes huîtres fossiles (Grypheae) qu'au Miroir (ou à Anzeinde, les gros rochers blancs à gauche avant d'arriver au refuge Giacomini) et vous saurez ainsi que vous êtes dans le domaine de l'Urgonien (d'Orbigny, 1847, du nom latin d'Orgon, Bouches-du-Rhône). Quel intérêt ? Juste le plaisir de vérifier en un clin d'oeil que vous savez sur quoi vous marchez...

Écrit par : Géo | 18/11/2011

Donc, si j'ai bien compris, le massif des Diablerets appartient à la plaque eurasienne, alors qu'en face, c'est la plaque africaine qui monte ? Geeezes!
L'aventure est au détour d'un chemin de montagne caillouteux; bien plus qu'au Flon.

Les gros rochers qui sont dans le lit de la rivière proviennent des Diablerets, où il y a continuellement des éboulements, ou sont-ce des bloc erratiques amenés par un glacier ?

Écrit par : Rabbit | 18/11/2011

Pas Geeezes, Rabbit. Jeeezes. Cela vient de Jésus...
Je désespère de faire votre éducation géologique, vous avez la tête dure comme un caillou et vous êtes un dogmatique du mauvais esprit. vous trouverez des traces de plaque africaine sous formes de séquences ophiolitiques dans les hauts de Zermatt, si cela vous chante...

Écrit par : Géo | 18/11/2011

Lisez plus de comics: c'est geeeeeeeezes, holly molly, my gosh, a.s.o.; alors qu'au cinéma, on fait plus volontiers dans le hard: "get off that f*****g computer, G.O.!".

Zermatt, je connais: il y a un restaurant japonais fortement onéreux (comme on dit en Belgique). C'est un tort, car avec la croissance du tourismes chinois, il vaudrait leur remplir la panse avec ce qu'ils demandent, plutôt qu'avec du fromage ou des sushis (ce qui les fait pareillement gerber, pour en revenir au sujet).

Et les dinosaures qui ont laissé des traces à Emosson, ils sont africains ou japonais ? Depuis le Crétacé supérieur, il existe des lois sur l'importation d'espèces en voie d'extinction, raison pour laquelle on n'en voit plus. Est-ce correct ?

Écrit par : Rabbit | 18/11/2011

Les commentaires sont fermés.