15/12/2011

Les chevaliers vignerons d’un quartier pentu

Jurigoz, quel drôle de nom! Ça sonne comme la cité antique de Jéricho, et ses trompettes bibliques, ou le lait en poudre Guigoz dont furent nourris tant de bébés privés de mamelles maternelles. Aujourd’hui, c’est celui d’une avenue de Lausanne à trafic permanent que délimitent un pont ferroviaire et le rond-point de Montchoisi, à deux pas de la frontière pulliérane. Il y a peu (108 ans en arrière, c’était hier…), il fut précédé par un chemin de Jurigoz plus étroit, moins carrossable, plus déclive, déboulant déjà de Georgette, à la croisée de l’actuelle avenue de la Gare. Or en ce carrefour venteux se situe un des points de vue les plus exceptionnels de la ville, car il offre au badaud qui n’a pas le nez rivé sur ses godasses une vision binoculaire et éthérée de son vaste environnement géologique. Campez-vous au bas de la rue Bellefontaine, sous la muraille cambrée de l’Institut musical de Ribaupierre et son haut marronnier festonné de lierre: vous aviserez à droite la broderie violette du Jura et son sommet du Mont-Tendre, qui domine, à 1679 m, des roches calcaires, des moiteurs champignonnières, des trous à sorcières… Devant vous, se déploie une tout autre orographie, granitique, plus jeune, plus élevée: celle des Alpes de Savoie qui, elles, surplombent notre Léman, et vers les rives duquel dévale l’ancien quartier d’«En Jurigoz».

En farfouillant dans les archives de mon quotidien préféré, je suis tombé sur une chronique d’avant-guerre de Maxime Reymond (1872-1951). Cet éminent toponymiste nous y apprend que Jurigoz dérive d’un nom plus singulier encore, «Jovigo», qui remonte au XIIe siècle: il désignait un «territoire». Soit un domaine seigneurial, suburbain et viticole qui s’étendait entre Oschie (Ouchy), la Jarjata (Georgette) et Rongimel (Montchoisi)… Qui en étaient les propriétaires? Quelle saveur avait leurs crus domaniaux? C’est dans un registre foncier, ou cartulaire, du chapitre de Lausanne des années 1180 à 1240, qu’il trouva la réponse. Ces Jovigo étaient des vignerons adoubés chevaliers qui - à titre de rente - sacrifièrent la majeure partie de leurs revenus pour l’édification de notre somptueuse et bien-aimée cathédrale. Leur vin devait avoir un petit goût de messe.

 

 

Commentaires

"une tout autre orographie, granitique, plus jeune, plus élevée: celle des Alpes de Savoie"
Oui, euh, ahem. La Dt d'Oche est tout aussi calcaire que votre Jura...
http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9ologie_des_Alpes
Toute la croûte terrestre est constituée de silicates, donc des minéraux constitués de Silicium, d'Oxygène et d'Aluminium. Ensuite avec du Ca, du Fe, du Mg, Mn etc...
Ils s'organisent de différentes manières, selon les pressions et les températures qu'ils subissent. Quand une plaque passe sous une autre, sa partie la plus fusible et donc plus légère remonte, en "gouttes" qu'on appelle diapirs. C'est l'origine principale des granites que l'on retrouve sous forme de "pain de sucre" que ce soit à Rio de Janeiro ou en Angola, qui n'est rien d'autre que la partie correspondante du Brésil si on recolle l'Amérique avec l'Afrique.
Sauf erreur, depuis Jurigoz, vous ne pouvez rien voir de granitique...

Écrit par : Géo | 15/12/2011

Par contre les Ribeaupierre, ou Rappolstein, on laissé traîner beaucoup de cailloux dans les pentes de la vallée vosgienne débouchant sur la plaine à Ribeauvillé, ou Rappoltsweiler en d'autres temps.

Écrit par : Rabbit | 16/12/2011

Vous me donnez envie de "me camper" "au bas de la rue Bellefontaine sous la muraille cambrée de...".
Votre prose est pétillante comme une coupe de champagne. Que de mots savoureux.

Écrit par : Ambre | 16/12/2011

Oui, il n'y a personne comme Gilbert pour faire entendre la musique des soirs d'été ou la plainte des feuilles frissonnant au vent d'automne.
Certainement pas un Géo aux émois granitiques.

Écrit par : Rabbit | 16/12/2011

N'abusons pas de Lacan, Rabbit. Mais vous avez une fois de plus un problème d'émoi, émoi...

Écrit par : Géo | 16/12/2011

Je suis là quand vous avez besoin de moi, c'est bien suffisant.
A propos d'émoi, émoi, émoi: ils sont un milliard trois cents millions maintenant, ça change la donne. Pas intérêt à faire le mariole. Comme vous dans votre bled: quel nom déjà ?

Écrit par : Rabbit | 16/12/2011

"Je suis là quand vous avez besoin de moi, c'est bien suffisant."
Pour donner le coup de pied de l'âne ? Du coup, je comprends mieux l'expression...

Écrit par : Géo | 18/12/2011

Si vous faites l'âne pour avoir du son, je vais devoir augmenter les décibels...

Écrit par : Rabbit | 19/12/2011

Rares sont les commentateurs aussi versés dans la goebbelserie aussi évidente. Quoi de plus simple que d'inverser les effets et les causes ? la plupart d'entre nous ont quelques scrupules, vous aucun. On dira ce qu'on voudra, faut le faire...

Écrit par : Géo | 19/12/2011

Vous avez les références d'une époque, la vôtre, qui a vous marqué d'une trace indélébile: casque à boulons et tronche carrée ("08/15" comme on dit là-bas). En matière de causes et d'effets, ma seule référence pratique est le diagramme d'Ishikawa. Et ne demandez pas s'il est Chinois, ou je serre le casque à fond...

Écrit par : Rabbit | 19/12/2011

Vous évoquez les casques à pointe à propos de Goebbels ? Seriez-vous aussi inculte que la groupie du fat de Ropraz, Anne-Sylvie Sprenger, qui nous confondait guerre de 14-18 et 39-45 l'autre dimanche ?

Écrit par : Géo | 21/12/2011

Lindt & Sprenger: excellente maison qui mérite votre confiance pour les cadeaux de Noël.
Vous avez raison de fréquenter les églises le dimanche, ça ne peut que vous faire du bien; mais gardez vos distances avec les délires des Théologiens de la Libération (... uniquement sur parole).
La pointe et le boulon: une fable qui ressemble au titre d'une nouvelle d'Edgar Allan Poe.

Écrit par : Rabbit | 21/12/2011

Ah parce que vous faites des cadeaux de Noël ? Mais ce que cela vous va bien. On s'imagine le petit Rabbit faire les grands magasins à la recherche du cadeau de bon goût pour ses proches. Quand j'étais étudiant à Lausanne, on faisait beaucoup l'auxiliaire en taxi. Ah, la belle dame qui dirigeait Taxi Touring à l'époque! Je suis tombé sur un type à Luanda qui avait bossé pour la même boîte et qui m'a dit la même chose...

On cherchait tous à bosser à Noël pour profiter des gros pourboires des gros crétins qui travaillent dans la phynance à Piogre et qui dégoulinent de bons sentiments ce jour-là seulement...

Je me remettrais volontiers au taxi juste pour me marrer intérieurement de leur misère morale ce jour-là...

Écrit par : Géo | 21/12/2011

Encore un duel?
J'amène les cadeaux, (il n'y aura pas de mort) et, pas question d'aller bosser à Noël.
Et vive les bons sentiments, ça repose.

Écrit par : Ambre | 21/12/2011

"Bas de Banique", dirait Manfred ! Ambronette: c'est notre séance de kung fu quotidienne pour maintenir la forme.
Géo s'est aimablement proposé de m'aider à déménager à Shanghai, en juin de l'année prochaine. Il va faire plusieurs aller-retour avec sa Deuche. Surtout les livres; lui qui n'en ouvre jamais, ça doit être vexant. Mais à défaut d'autre chose, il lui arrive d'être bourré de bons sentiments.
Ah, Luanda ! que de bons souvenirs: nous avions été recrutés comme mercenaires par l'ambassade d'Afrique du Sud à Dakar. "Engagez-vous et vous verrez du pays!", c'est qu'on nous disait à l'époque, et nous n'avons pas cessé de crapahuter tout autour de la planète depuis. N'est-ce pas, Géo ?

Écrit par : Rabbit | 21/12/2011

"Géo s'est aimablement proposé de m'aider à déménager à Shanghai, en juin de l'année prochaine." Ben voyons. Donc dès juin vous ne disposerez plus que de l'internet chinois ? Vous allez nous manquer...

Écrit par : Géo | 21/12/2011

Achteufel! Usurpatione! Kopie chibnoise! rekonnaisse3z le vrai rb @B;-%puf,puf... Le vrai rb nicht spricht, aber skrypt unt wieso... Che skrypterais "bas de panik! Che suis las, unt che vais tout arranchger" oder "panik, aber sans berdre sein kalm!" unt finaldément troisième possibilität de dialogue, -sehr gut polskische oder tchèkisten animation kommunisten, ja!*-, -immer drei, ja fétischismus- "bas résille de panik" unt che ferais profil bas, le gauche, mein meilleur...
=@rb=(+) 'r Z a

*D.A court-métrage animazion sehr schén wunderbar du temps des torribles, ja avant la escronnomik de marché, tue les studios, ja! andouilles artistiks, pensaient Capitalisten=liberté,ahahah! Anekdotik! Che précisen che pas stal'... ni anostalgik du "gross-bruder" aber wir kannen lachen sarkastik de ce miragenwitz, nein?

Écrit par : Redbaron 'r Zorro astre | 22/12/2011

Teufel, Herr Salem, mein klavier ist ensorcelé, ja! So vous, qui êtes ein amoureux de la langue française, excusez-miche, pour la lankache unt alles faute de possession de mein esklavier!...
Pien à vous
=@rb=(+) 'r Z a
Ps: ch'ai kommencé à pianoter à l'institut de Ribeaupierre,ja... Aber en kinder ribaud, che ne pas durer langzeit, nan, les gommes sur les mains, pour elles soeint bien "plates", ça me coupachait l'envie aussi sur qu'Attila tondait le gazon ras, ja! So jetzt che guitar-larsenen wie Ted mit ein At-ti-tude!
Foilà, che relis, unt ch'envoie

Écrit par : Redbaron 'r Zorro astre | 22/12/2011

Géo, vous nombrilisez: internet EST chinois, puisque la Chine est le pays où l'on dénombre le plus d'internautes sur une blogosphère qui vous tolère encore.

Comme cadeau de Noël, je vous offre un extrait d'une brochure de chez Pictet & Cie, Banquiers à Genève, qui fera certainement plaisir au malthusien que vous êtes: "La grande leçon de l'histoire, c'est que toutes les grandes vagues inflationnistes ont commencé et se sont finies avec l'évolution démographique. Les révoltes sociales ont conduit à des guerres qui ont entraîné des famines, débouchant sur une diminution de la population, qui a rétabli l'équilibre démographique".

L'histoire dira si les surnuméraires en votre genre seront, ou non, compris dans la notion d'équilibre démographique évoquée ci-dessus. Laissons faire la nature.

Écrit par : Rabbit | 22/12/2011

Bon, résumons un peu. Voici une chronique écrite avec sa maestria habituelle par Gilbert Salem, maestria soulignée par le choeur des groupies, rôle tenu par Ambre.
La dite chronique aborde assez malencontreusement quelques sujets scientifiques, ce que je me permets de relever. Du coup, le coq de la basse-cour fonce sur moi, tous ergots (de seigle) relevés. On essaie de calmer son ego (de seigle), évidemment sans succès.
Le voici qui nous ramène totalement hors propos le Graal de sa philosophie, la brochure des banquiers Pictet. Dont la substantifique moëlle nous dit que je suis surnuméraire et qu'il faut laisser faire la nature.
"Le coq qui se prenait pour un Lapin", une fable qui s'écrit sous nos yeux...

Écrit par : Géo | 22/12/2011

Groupie? J'ai découvert depuis peu les billets de Gilbert Salem et m'en suis tenue à deux commentaires.
Sachez cher Géo que je ne suis groupie que d'écrivains dont je ne vous donnerai pas les noms. Ils exciteraient terriblement - dans le sens : agaceraient - vos neurones. Cela dit, il est possible aussi qu'ils agaceraient celles de Rabbit (0_0)
Bon, alors, les cadeaux? Que voulez-vous pour Noël, après le duel? Un fouet?

http://1.bp.blogspot.com/_3pAJOFciv44/TEuf1pTlCpI/AAAAAAAAFP4/KnqyNIeN72A/s1600/LouNietzsche.JPG

Écrit par : Ambre | 22/12/2011

Géo est donc le commissaire scientifique autoproclamé des blogs de 24 Heures: l'un des 24 vieillards de l'Apocalypse, en quelque sorte. Mais un vieillard qui radote, car chacun sait que pour l'astrologie chinoise, le coq et le lapin se détestent. Ce dernier ne peut supporter la nature outrecuidante du coq, qui a une façon d’agir incompatible avec la nature prudente et discrète du lapin.

Écrit par : Rabbit | 22/12/2011

Teufel, Rabbit une brochure? Sur papieren glacé? Che pensais au moins les oeuvres de Pictet, imprimées sur velin, unt reliées plein cuir de chevreau, unt tranche dorée à la feuille, ja! Brochure thermo-collée? La nobklesse ist battue en barrikade, ja!
Unt das ist geschreibt ist profond, ja wie ein bankkoffer! Ce doit être la Cie. qui skrypte, ja! Diversionen sie machen, ja les guerres c'est affaire (sic) de propriété, unt de rien d'autre ja! Ils en connaissent un rayon, c'est eux qui ont organisés la ruche, -pauvres abeilles, disparues excusez la komparaison- pour en extraire unt garder le miel, ja! Wieso parole de bankier ist... ja!
zab'
=@rb=(+) 'r Z a

Écrit par : Redbaron 'r Zorro astre | 23/12/2011

Les commentaires sont fermés.