02/02/2012

Une noix de coco pour les zoziaux

Enfant, nous préférions nettement le chocolat à l’huile de foie de morue! Quand nous repoussions la purée de brocolis, nos tantes Lilette et Gladys gémissaient de concert: «Ce petit a un appétit d’oiseau…» Cette expression familière - inventée au XVIIIe pour dauber les anorexiques – est une cucuterie ornithologique, un leurre anthropomorphique! A force de comparer sa vie à celle des animaux, l’homme en arrive à oublier qu’il est plus grand que le moineau. Celui qui picore les miettes de son mini-hamburger sur un trottoir glacé. Or, cette chapelure fournit au passereau un apport calorique pantagruélique! L’équivalent, pour nous, d’un festin de cochonnaille à l’Auberge de Sullens… Tout est affaire de proportions. Plus ils sont petits, plus les oiseaux ont besoin de grandes quantités de pâture, et de cette énergie graisseuse qui maintient en eux une température invariable. Elle est indispensable aux mâles pour leur chant séducteur; itou aux zoizillonnes, dont la couvaison serait un forcing… Le rouge-gorge ne peut survivre qu’en ingérant chaque jour l’égal d’un quart de son poids corporel. Le troglodyte mignon, dont les gammes se répercutent dans les frênaies de la Menthue en strophes sonores (tit-tits aigus et dzerrs roulés), doit, lui, ingurgiter quatre fois plus. Soit l’entier de son propre volume.

On ne l’entendra plus cette semaine qui s’annonce polaire. Les passereaux n’aiment pas chanter dans le froid. Faute de nourriture, ils y perdent 12% de leur poids par nuit. La nature et ses saisons leur devenant ingrates, il incombe à l’homme de les sustenter en installant, par exemple, une mangeoire sur son balcon. On en vend dans toutes les oiselleries, sinon il peut la fabriquer lui-même à partir d’une boîte à cigares, d’une bouteille en plastique recyclable. Voire d’une noix de coco dévidée, coupée en deux: dans la coupelle inférieure de l’exotique nacelle suspendue à l’abri des vents, des graines de tournesol feront le bonheur de la mésange et du bouvreuil. Le geai bleu préfère l’arachide -  non salée svp. Quant à la carnivore fauvette, elle réclame du jambon en dés et un soupçon de margarine.

Une larme d’huile de sésame la ravirait davantage.

 

Commentaires

Dans le temps les oiseaux savaient aussi se pourvoir en nouriture picorant parmi les balayures à ciel ouvert,comme quoi ces décharges avaient aussi leur charme!Elles ont aussi permi aux enfants plus dégourdis que d'autres de se cacher afin de pouvoir rester avec leurs parents et leurs seuls véritables amis,les oiseaux !

Écrit par : lovsmeralda | 02/02/2012

Des cigares cubains, des noix de coco équitables, du tournesol bio, des arachides solidaires, du jambon sans phosphates, de la margarine aux omégas 3 & 6 et de l'huile de sésame des monts bleutés du Sichuan ? Comme vous y allez ! L'héritage des tantes Lilette & Gladys sera vite insuffisant pour nourrir la gent ailée à ce régime.

Écrit par : Rabbit | 02/02/2012

comment faire et comment survivre, pour les rares employés suisses de souche restant employés au sein de telles revendications communautaires

Écrit par : suisse qui peut | 02/02/2012

Je n'en reviens pas, je tremble de froid, de peur, de ne plus avoir de toit ni de chaussures aux pieds ni de quoi assurer notre survie, bien que suisse de souche, de moi et de mon fils à ma charge, étudiant en haute école suisse, ni est surtout de l'accès à l'emploi jusqu'à l'âge de ma retraite, ce qui est mon droit,

accès à l'emploi refusé malgré mes diplômes, qualifs, certificats d'employeurs, exp internationales,

Ce refus de l'accès à l'emploi jusqu'à l'âge de la retraite légale,
face au droit de frontaliers employés de banques / autres, de licencier des suisses seniors 10 ans avant retraites,
est-ce quelque chose que vous imaginez possible pour un suisse?

Tandis que le MCG se fait l'apôtre des droits démocratiques suisses

Écrit par : suisse qui peut | 02/02/2012

soit:
rien à attendre de lovsmeralda & autres (suisse par accointance ou pas vraiment)
ici, sur ce sujet, sur ce blog

Écrit par : suisse qui peut | 02/02/2012

Chanter le Cantique suisse version rap estampillée neuf-trois: "Vas-y, ils se foutent de notre gueule mais on va les enchaîner à base de pop pop pop pop avec un flow comme ils en ont jamais entendu mon pote."

Voir wiki: http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Seine-Saint-Denis

Écrit par : Rabbit | 02/02/2012

Vous m'avez donné envie d'écouter les "(tit-tits aigus et dzerrs roulés)" du troglodyte mignon:))
http://www.naturophonia.com/sonotheque.php?target=listeSons&idCategorie=319

@ Rabbit : excellent lien. Vous êtes en grande forme.

Écrit par : Ambre | 03/02/2012

Merci Ambre de vos encouragement: Gilbert est plutôt avare de compliments.

Écrit par : Rabbit | 03/02/2012

Gilbert est plutôt un niais distrait... C'est magnifique Rabbit, merci! Un cordial salut à Ambre.

Écrit par : Gilbert | 03/02/2012

Les commentaires sont fermés.