27/03/2012

Stéphane Blok, artiste horizontal

Droit comme un peuplier, il conserve à 40 ans un sourire juvénile

et ce tonus qui lui fit remporter des succès internationaux (Le principe du sédentaire, Cyberberceuse, Lobotome). Or le très Lausannois Stéphane Blok, qui crée fin mars à Lausanne un nouveau spectacle musical itinérant*, ne voudrait plus faire d’albums: «La technologie nous offre d’autres moyens, tant sur le plan des enregistrements et des captations, que celui de la diffusion.» Loin de quitter la scène et la prestation artistique, il les démultipliera… à sa façon. D’emblée, il se méfie de la nature dispersive d’internet et déplore les ravages du téléchargement gratuit sur le marché de la musique. Comme tous les médias, le web astreint les créateurs au mouvement ascensionnel de la réussite qui s’échelonne de la saltimbanquerie de rue jusqu’aux clignotements cathodiques de la Star’Ac sur NRJ1. Blok, lui, échappe à ces formatages de l’industrie du disque, en exerçant aussi ses talents ailleurs: musiques et scénarios de films, partitions pour chorales villageoises. Ecritures littéraires – il dédicacera un premier roman «difforme et trashy», «Les illusions» publié par Campiche, au prochain Salon de Genève. Son polymorphisme l’apparente aux insectes utiles et sociaux (la fourmi, l’abeille), car à la spirale des succès programmés, il préfère ce qu’il appelle «la fonction horizontale et solidaire de la culture». Un nivellement humaniste qu’internet, «village mondial», n’aurait pas encore réussi, alors que son capharnaüm technologique regorge de possibilités inexploitées. Et grâce auxquelles Stéphane Blok se libérera des carcans de l’album CD, du clip, voire du téléchargement ordinaire: «Les mouvements enregistrés et/ou filmés peuvent se développer sur 20, 30, 40 minutes, être mis – gratuitement ou non – comme installation multimédia les jours qui suivent.» Avant de le propulser dans ce monde virtuel, Stéphane Blok donnera à son prochain spectacle de tournée (un oratorio solo sur tréteaux) une forme élémentaire: une humble guitare «bout de bois» et des poèmes scandés devant «un public de chair et d’os».

 

Chants d’entre les immeubles, Théâtre 2. 21, Lausanne, les 30 et 31 mars, 21 h.

www.blok.ch

 

 

Commentaires

"Stephane Bloch, artiste horizontal droit comme un peuplier

Quel joli oxymore!

L'artiste à la verticalité horizontale un peu pliée.
Pliée dans le peu de plis verticaux de son horizon artistique.

Écrit par : Baptiste Kapp | 27/03/2012

j'espere k tu creve bien tot

Écrit par : guillom | 01/04/2012

Les commentaires sont fermés.