22/04/2012

Le destin carcéral de Chillon

Le majestueux château des comtes de Savoie est devenu un site romantique où affluent les disciples de Rousseau, qui l’évoqua en 1762 en sa Nouvelle Héloïse. Plus nombreux sont les pèlerins anglais venus se recueillir sur les lieux qui, en 1816, inspirèrent à Lord Byron son poème-culte The prisoner of Chillon. Des voyageurs de société londonienne la plus huppée, poètes itou, ou peintres, et qui contribueront à faire du joyau moyenâgeux de Veytaux une première plate-forme touristique. Non seulement pour notre région, mais pour la Suisse entière. Soit une clé des Alpes, une genèse de l’alpinisme populaire: mais ce n’est là encore qu’une musique d’avenir.

Car, au cours de l’ année 1836, nos autorités restent si imbues de l’indépendance de leur jeune canton - un peu plus que trentenaire-, qu’elles oublient qu’une de leurs prérogatives est d’en sauvegarder le patrimoine. La mode politique d’alors est de tirer des plans sur la comète, de ne jurer que par le progrès, l’avenir. Au mépris des vieilles pierres, et de ces hurluberlus étrangers qui voudraient les sanctuariser. A l’exemple des révolutionnaires de Montreux qui, en 1798, occupèrent la forteresse de Chillon, pour n’en faire qu’une remise de fortune, un entrepôt d’armes et de poudres, nos ministres vaudois ordonnent enfin son réaménagement. Un réaménagement sommaire qui doit seulement mieux conserver le matériel de guerre, et créer de nouveaux cachots. Oui, ces «patriotes» de 1836 (qui n’ont pas lu Byron) confirment qu’il n’y a de meilleure prison possible que ce château lacustre cerné de douves naturelles. Leur inculture est historique, antipatriotique: Chillon, un des plus beaux vestiges médiévaux de la Suisse, avait déjà été destiné à n’être qu’un triste arsenal, un vulgaire hangar à fourrage, une méchante bâtisse carcérale, par l’ancien «oppresseur bernois», cela durant 260 ans.

Ces fier-à-bras vaudois en ignorent le destin fulgurant.

15:43 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.