15/01/2013

Un p’tit mot, s.v.p., avant de mourir…

 

 

De Jules César à Jimi Hendrix, le guitariste et écrivain Michel Gaillard a inventorié des centaines de paroles ultimes d’agonisants célèbres. Certaines sont réelles, d’autres apocryphes

 

D’abord ceux qui furent éloquemment inspirés à leur dernier râle. Le roi des Francs Dagobert Ie (602-639) – oui, celui qu’une chanson populaire immortalisa pour une affaire de culotte mal enfilée – aurait soufflé à saint Eloi: «Il n’est de bonne compagnie qui ne se quitte.» En 814, le grand Charlemagne congédia ses médecins en leur disant «laissez-moi, je mourrai bien sans vos remèdes.» Cette dernière maxime de Machiavel du consterner son confesseur en 1527: «Je désire aller en enfer et pas au ciel. Dans le premier, j’apprécierai la compagnie des papes, des rois et des princes. Dans le second se trouvent mendiants, moines et apôtres.» Michel Gaillard n’oublie pas celle, très célèbre, de Voltaire: «Je m’arrêterais de mourir s’il me venait un bon mot ou une bonne idée» (1778). Ni celle du peintre Watteau, à un prêtre s’approchant de son chevet fatal: «Ôtez-moi ce crucifix! Comment un artiste a-t-il pu rendre aussi mal les traits de Dieu!» Au même siècle, le jésuite lettré Dominique Bouhours s’est soucié de la grammaire jusqu’au bout: «Je m’en vais ou je m’en va, l’un et l’autre, ou l’un ou l’autre, se dit ou se disent»… On sera bouleversé par le dernier message de Toulouse-Lautrec adressé à sa génitrice, une comtesse albigeoise au langage châtié: «Maman… Rien que toi! Le vieux con…»

Mais ces grandes âmes ne sont pas toutes parties «avec panache», comme veut l’indiquer le titre du recueil*. Leurs mots de la fin ne furent pas toujours édifiants. Si l’on en croit des études rivales, l’immense dramaturge espagnol Lope de Vega expira en 1635 avec cet aveu: «Dante m’a toujours ennuyé.» Et ce trait d’esprit d’Edward Thurlow, politicien anglais, avant de s’éteindre en 1806: «Que je sois pendu si je ne suis pas en train de mourir.»

 

Ils sont partis avec panache, Points, 270 pp.

 

 

Commentaires

Jeu intelligent que voilà !... Puis-je bêtement y jouer ?... Oui ?... D’accord, merci !

Quelques phrases dites (ou inventées?) avant de mourir :

Par un habitant du Havre: « Voici mon dernier havre: cad…avre ! »

Par un gars qui a toujours fait tout faux: « Dans quelques minutes, je serai mort !... Et je m’en mords déjà les doigts ! »

Par un promeneur joliment rêveur: « Toujours le nez au vent, je rejoindrai néanmoins, le néant ! »

Par un Grand Veneur: «Voilà, il arrive le néant, trompettes sonnez l’hallali ! »

Par un cheminot: « C’est indécent, c’est moi qui décent le premier » !

Par un veuf ayant beaucoup souffert avant de l’être: « Mourir n’est rien ! Mais le risque de retrouver ma femme me fait peur ! »

Par un homme à sa femme: « Où est la justice ?... Maligne, toi tu restes et je meurs d’une tu…meur.

Par un Arpagon: « Mon corps au croque-mort, d’accord !... Pas mes éconocroques ! »

Par un vieux beau: «Mourir si jeune ! Moi qui voulais le faire à 102 ans, tué par un mari jaloux ! »

Par un horloger passionné par son métier: « Quelle horreur, l’éternité ! Le temps ne pouvant plus être mesuré, ça va être mortel ! »

Par une femme du Monde: « L’éternité !... Mais, quelle horreur, c’est très, très long, Je n’aurai jamais suffisamment de toilettes ! »

Par un croque-mort: « Enfin! C'est moi qui vais être servi. »

Par un fossoyeur: « Toute ma vie j’ai creusé des tombes et je tombe sans avoir creusé la mienne ! »

Par un pochetron: «Trop de verres me font mourir et mort je vais les nourrir ! »

Par un inconnu lambda: « Le mors au dents, du temps, les morsures m’envoient la mort sur un lit. Aujourd’hui, c’est moi qui morfle !

Par un quidam se parlant à lui-même : « Alors mon p’tit gars ! La mort… t’y faire, il faudra ! Tu sais cette gueuse est mortifère. »

Par un buveur de bière : « Heureusement, je meurs la mousse aux lèvre… Ce n’est pas bon une bière sans mousse ! »

Écrit par : Baptiste Kapp | 18/01/2013

Vous oubliez vos classiques :
Sacha Guitry de Yvonne Printemps : "Enfin froide !"
Yvonne Printemps de Sacha Guitry : "Enfin raide !"

Écrit par : Géo | 18/01/2013

Argh, le billet sur Silvant est fermé ! J'aurais voulu rajouter ceci, après avoir l'énième émission de "l'Agence" de trop:
C'est vraiment très triste que François Silvant soit mort. C'est d'autant plus dramatique que Thierry Meury et Laurent Flütsch sont toujours en vie, eux...

Écrit par : Géo | 20/01/2013

Grand merci de ce magnifique florilège, cher Baptiste!

Écrit par : Gilbert | 20/01/2013

Les commentaires sont fermés.