12/03/2013

Un regard de seniors qui nous rajeunit

On se préparait à devenir dans cinq ans  un retraité. En français courant un vieux. En argot un vioque, une baderne, un «vieux tableau» (j’adore). En vaudois: un chnoque qui a la grulette et sucre les fraises… Or la pyramide des âges s’est remodelée avec le progrès de la santé publique, et une bien-pensance qui atténue la crudité des mots: la sénilité ne sera pas au rendez-vous de 2019 – «trop frais, pas assez décati!» On y sera salué en aîné. Plus poliment comme un senior – mot franglais magique qui me métamorphosera en citoyen actif, pas exclu de la vie de la cité.

Cette grâce-là, je la devrai au Mouvement des aînés, une association vaudoise qui, depuis 1973, incite celles et ceux qui ont perdu leur métier à ne pas baisser les bras. A redevenir féconds comme à leurs vingt ans. Pour marquer son 40e anniversaire, ce même MDA a eu la riche idée d’exposer au Forum de l’Hôtel de Ville de Lausanne*, non pas des images de gens à l’œuvre (jouant au jass, aux échecs, au scrabble, etc.), mais de celles nées de leurs propres œuvres. L’initiative revient à mon confrère et ami Yves Lassueur, jeune retraité qui n’est pas membre du MDA, ni d’aucune corporation ou amicale, mais croit à la créativité individuelle. Qu’elle soit d’un «senior», comme lui, se découvrant une passion tardive pour l’art photographique et ses techniques, ou de post-ados que les appareils numériques, plus simples, car de plus en plus sophistiqués, rendent imaginatifs. En jaillit un arc-en-ciel intergénérationnel: les exposants au Forum ont entre 20 et 80 ans. Ils ont capturé «les richesses du temps qui passe» avec une diversité formidable, mais que sous-tend une émotion commune. «L'un des privilèges de la vieillesse, c'est d'avoir, outre son âge, tous les âges», a dit Victor Hugo. Lassueur pense tout pareil. La dynamique et ingénieuse Verena Péquignot, qui l’a secondé au plan du graphisme, elle aussi. Les 53 travaux qui ont été retenus et accrochés à La Palud (sur 210 photographies envoyées depuis le lancement du concours en septembre) n’en sont que plus vifs, saupoudrés de jeunesse fragile. Ou patinés de vieillesse durable.

Report’Ages. A Lausanne jusqu’au 15 mars. Du 1er mai au 30 septembre au Signal de Bougy. www.mda-vaud.ch

Commentaires

"un chnoque qui a la grulette et sucre les fraises… ". Ravissant, on en mangerait presque de ce "vieux tableau".
Quand l'humour embellit la vieillesse pour... (chacun remplira ces points de suspension comme il sent).
Vous lire est de toute façon un bain de jouvence.

Écrit par : Ambre | 13/03/2013

Tous les vieux schnoques ont la grulettes, c'est entendu!
Certains sucrent les fraises, c'est d'accord!

Il est donc normal que toutes les photos de l'exposition ont un côté "David Hamilton"... Même si ce ne sont pas des jeunes filles en fleur sur les clichés.

Écrit par : Baptiste Kapp | 13/03/2013

Un grand merci et un grand bravo pour cet article, mon ami Gilbert. Magnifique, comme toujours (c'en est presque agaçant...!)

Écrit par : Yves Lassueur, né Nagolet | 13/03/2013

Merci à toi cher Nagolet, venant d'un journaliste talentueux comme toi... Je rougis de plaisir.

Écrit par : Gilbert | 13/03/2013

Quelle mémoire, cher Géo! Mais moi qui connais votre identité, je ne la révélerai jamais.

Écrit par : Gilbert | 13/03/2013

Moi, je connaissais l'identité de M. Lassueur dès le début, simplement parce qu'il fallait introduire l'adresse e-mail quand on postait un commentaire, et il avait l'habitude de mettre son adresse professionnelle à l'Illustré. Je n'ai rien dit à personne, pour la raison que je crois aussi être celle de Gilbert, parce que cela ne se fait pas.

Écrit par : Inma Abbet | 13/03/2013

M'enfin... tout le monde connaît l'identité de Géo... ou je me trompe encore. Nonobstant ce n'est pas connaître la personne, hormis ses amis.
Ben là, vous dites tout pour le coup Inma.
La confidentialité sur la Toile est une rigolade. On finit toujours par être (ou se) dévoilé(er).

Écrit par : Ambre | 13/03/2013

Pas exactement ambre. La confidentialité parfaite n'existe pas, c'est une affaire de confiance. J'ai toujours défendu la liberté pour tout un chacun de prendre un pseudonyme pour s'exprimer si cela lui chante. Cela fait partie de la liberté d'expression, ce qui est pour moi une valeur non négociable... Autrefois, quand la seule possibilité de s'exprimer, pour un lecteur de journaux, c'était d'écrire des lettres, le destinataire de ces lettres possédait également les coordonnée du lecteur, ce qui ne lui donnait pas plus que maintenant le droit de les divulguer. Aussi, il y a la possibilité de changer de nom. Et pourquoi pas? J'utilise mon nom d'épouse, sur le net et dans la vie quotidienne.

Écrit par : Inma Abbet | 13/03/2013

"coordonnées", et majuscule pour Ambre, bien sûr :-)

Écrit par : Inma Abbet | 13/03/2013

En espagnol, je me souviens d'avoir souvent utilisé l'expression "los mayores", pour parler des anciens. C'était respectueux et je crois que cela se dit toujours, mais je ne vouvoyais pas mes grands-parents, comme faisait ma mère pour les siens.

Écrit par : Inma Abbet | 13/03/2013

Un très grand merci d'avoir, grâce à votre plume humoristique et sensible,su donner envie aux gens de venir voir l'expo et de découvrir les activités du MdA!
Plus de 600 personnes sont déjà passées au Forum et nous en espérons encore bien d'autres d'ici au samedi 16 mars.C'est effectivement grâce à Verena Péquignot et Yves Lassueur, pleins d'idées et de talents divers, que le MdA a pu proposer cett expo et nous en sommes très heureux.
Prochaine manifestation: 22 mars avec le concert de l'After Shave Jazz Band.

Écrit par : Anne Schaer Tasic | 14/03/2013

Les commentaires sont fermés.