25/11/2013

Actualités du Petit Chaperon rouge

 

Si les ennemis du loup en rajoutent sur ses carnages dans nos préalpes, certains défenseurs de sa réintroduction affirment à tort qu’il n’a jamais été un mangeur d’hommes. Le conte du Petit Chaperon rouge n’a pas été qu’une fable: du XVIe au XIXe siècles, plus de 1500 Français à nos frontières (entre Bresse et Dauphiné), ont été méthodiquement mastiqués par celui qu’on surnommait à juste titre la «bête dévorante». L’histoire des famines et des guerres de Religion rappelle que, faute de bestiaux de ferme, de grives et même de merles, le loup s’était accoutumé à la chair humaine, celle de soldats restés sur les champs de bataille. Il y prit goût, et de charognard devint prédateur. Surtout d’enfants. Depuis, ses préférences culinaires l’ont reconduit à sa pitance originelle qui reste variée: mouflons de Torgon, en Valais, chamois fribourgeois de la vallée de Motélon, brebis et agnelets vaudois de Rossinière. Sans oublier le cabri juteux de la ferme à Joël, sous le lac de l’Hongrin.

 

 

Que c’est bon le cabri, surtout mariné avec du romarin! Petit de la chèvre, il porte aussi le nom de chevreau. Il a des cornes menues et duvetées, des oreilles en pétales de magnolia et un museau de niolu. Or il serait une espèce d’ancêtre du Petit Chaperon rouge cité plus haut! Des savants de l’université anglaise de Durham ont démontré (par une mathématique truffée de variantes et de variables) que le conte de Perrault a les mêmes origines qu’une légende allemande plus ancienne. Elle met en scène une bique qui doit quitter sa tanière en recommandant à ses petits de n’ouvrir à personne. Par ses astuces, le loup parviendra à s’y introduire pour les manger. Il y manque, direz-vous, une Mère-Grand. On la retrouvera, mais dans un conte chinois similaire, où cette fois c’est un tigre qui s’est attifé en aïeule…

Aujourd’hui, loups et tigres ne se coiffent plus d’une charlotte pour enjôler le Petit Chaperon rouge. Sachant qu’elle flâne en étourdie dans la forêt d’internet, ils peuvent en quelques clics changer de nature et d’âge et lui fixer un rendez-vous périlleux qui ne sera pas virtuel. Pour la sauver de leurs griffes, un site de prévention qui porte son nom a été créé par la police vaudoise.

 

 

www.petitchaperonrouge.com

 

 

Commentaires

"Il a des cornes menues et duvetées, des oreilles en pétales de magnolia et un museau de niolo".
T'as oublié le passe-montagne, sinon c'est la description de Géo, non?

Écrit par : Yves L. | 25/11/2013

"Si les ennemis du loup en rajoutent sur ses carnages dans nos préalpes,"
Non. Je me vois vraiment désolé de vous contredire, mais depuis belle lurette (merci Fmurr), les massacres de moutons ou autres sont étudiés scientifiquement, comme chez les Experts. ADN et tout et tout. Impossible d'en rajouter, et impossible de faire passer pour le loup ce qui est du chien. Car telle était bien la question. Les bourgeois de Lausanne, même eux ! ont appris que ce n'était pas si bien que ça de laisser courir leurs grands fauves domestiques dans les pâturages de ces pauvres crétins des Ormonts, du Pays d'Enhaut ou de Solalex...
Bon, il y a eu ce billet de ce cher médecin vert libéral qui se plaignait qu'il n'osait plus sortir sa chienne sur nos alpages et que donc il était temps que l'on supprime les troupeaux de vaches...
Cela dit, le point de vue exprimé dans votre billet est une première dans la presse officielle, où le loup et sa défense représente le top du boboïsme ambiant. Même si certains ont commencé à relever que c'était curieux, cette manie chez les urbains, de vouloir libérer le loup dans les montagnes et les troupeaux de moutons pendant que l'on exige des muselières pour les chihuahuas dans les villes...

Écrit par : Géo | 25/11/2013

"Les bourgeois de Lausanne," dont Yves L est le porte-parole...

Écrit par : Géo | 25/11/2013

Je trouve qu'une muselière pour les chihuahuas c'est une excellente idée, s'ils ne peuvent plus aboyer! Merci les décibels!
Ah ben oui! tant pis pour les lecteurs qui ont un chihuahua!

Écrit par : Ambre | 26/11/2013

Personnellement, je verrais plutôt la muselière pour leurs maîtresses...

Écrit par : Géo | 27/11/2013

À Géo,

D'accord avec vous, Ysengrin devrait également être muselé!
Mais alors, que fera-t-on des requins de la finance ou des crocodiles de la politique? Eux et leur muse ailée sont de plus grands et dangereux prédateurs que toutes les meutes de loups réunies.

En ce qui concerne les maîtresses de Chihuahuas, il en est fort peu qui soient des femmes avec du mordant, elles n'ont que bien trop souvent la bouche ouverte pour nous conter les formidables aventures de leur toutou chéri.
Et pour les faire taire, la muselière restera insuffisante. Je ne vois que le Chatterton... et encore!

Écrit par : Père Siffleur | 27/11/2013

PS@ Au cas où vous ne le remarqueriez pas, les requins de la phynance et les crocodiles de la politique s'en prennent plein la gueule, ces temps. Mais cela n'a plus aucune importance. L'humanité déborde de partout et on ne s'en sortira plus avec des petites communautés mignonnes genre Longo Maï ou apparentés où les vieux moches comme vous ou moi peuvent se taper de jolies minettes au nom de l'esprit collectif, merci Proudhon, merci Fourier. Donc, pour être réaliste et écolo compatible, vous devez comprendre que les requins et les crocodiles font partie de notre milieu et qu'ils ont le droit de vivre.
Ysengrin, par contre, je le vois avec les doux yeux d'un propriétaire de moutons ou chasseur valaisan.
A travers une lunette de tir...

Écrit par : Géo | 27/11/2013

Les propriétaires de chihuahua, à vrai dire, je n'en ai rien à foutre. Va pour le chatterton...

Écrit par : Géo | 27/11/2013

À Géo,
Oui, les requins et les crocodiles ont le droit de vivre, mais avec une muselière!... Dans nos contrées en tout cas!
Et, contrairement à vous et votre lunette de visée pour "admirer" Ysengrin, je n'ai jamais préconisé le fusil à lunette pour éliminer le requin ou le crocodile. Chacun ses méthodes et il y a fort longtemps que je connais les vôtres. Vous en souvenez-vous? Vous vouliez utiliser votre FASS 90 ou 57 contre un drôle d'animal... Un bipède si je ne m'abuse.

Écrit par : Père Siffleur | 27/11/2013

Il existe une version du Patit Chaperon Rouge moins connue, le Petit Chaperon Rouge ne sera pas sauvé (les héros/héroïnes, en fait, sont sans âge précis, nous portons en nous tel ou tel conflit de l'enfance, Blanche-Neige, belle-mère, par exemple. Sensible aux fleurs (compliments, aussi) le Petit Chaperon s'entend demander par le loup qu'elle chemin elle prendra: chemin des aiguilles, ou... chemin des épingles? chemin des épingles, répond le Chaperon, chemin des épingles, donc, chemin de la facilité: le Chaperon fut à jamais condamné (facilité)!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27/11/2013

"contre un drôle d'animal... Un bipède si je ne m'abuse." Vous le voyez comment, Ysengrin ? Vous le voyez marcher à quatre pattes ? Relisez vos classiques, Mickey Mouse, Donald Duke, Fox et Croa, Gédéon, etc...
Avez-vous remarqué à quel point l'usage des armes nous est interdit autant qu'il devient licite pour les Ysengrins, qui s'achètent des Kalashnikov comme vous ou moi nous achetons des salades à la Coop ? Dans un débat sur une chaîne française, un spécialiste de ces questions a parlé du nombre d'armes lourdes achetées dans les banlieues de Paris, en mains arabes malgré l'apparence de passeports bleu-blanc-rouge. Il a heureusement précisé de quoi il parlait en termes d'armes lourdes, parce que les idiots suisses romands qui écrivent ou parlent dans le poste pensent qu'une arme lourde, c'est une kalashnikov, qui est une arme très légère. Beaucoup plus légère que le Fass 57 ou 90 dont vous parlez...
Il s'agit en fait de mitrailleuses ou de bazookas - tubes lance-roquettes chez nous - et il s'agit de millions d'euros.
Qu'est-ce que ces Ysengrins vont faire de ces armes lourdes ? Vous qui avez réponse à tout ?

Les hommes avaient perdu le goût
De vivre, et se foutaient de tout
Leurs mères, leurs frangins, leurs nanas
Pour eux c´était qu´du cinéma
Le ciel redevenait sauvage,
Le béton bouffait l´paysage... alors

Les loups, ououh! ououououh!
Les loups étaient loin de Paris
En Croatie, en Germanie
Les loups étaient loin de Paris
J´aimais ton rire, charmante Elvire
Les loups étaient loin de Paris.

Mais ça fait cinquante lieues
Dans une nuit à queue leu leu
Dès que ça flaire une ripaille
De morts sur un champ de bataille
Dès que la peur hante les rues
Les loups s´en viennent la nuit venue... alors

Les loups, ououh! ououououh!
Les loups ont regardé vers Paris
De Croatie, de Germanie
Les loups ont regardé vers Paris
Tu peux sourire, charmante Elvire
Les loups regardent vers Paris.

Et v´là qu´il fit un rude hiver
Cent congestions en fait divers
Volets clos, on claquait des dents
Même dans les beaux arrondissements
Et personne n´osait plus le soir
Affronter la neige des boulevards... alors

Des loups ououh! ououououh!
Des loups sont entrés dans Paris
L´un par Issy, l´autre par Ivry
Deux loups sont entrés dans Paris
Ah tu peux rire, charmante Elvire
Deux loups sont entrés dans Paris.

Le premier n´avait plus qu´un œil
C´était un vieux mâle de Krivoï
Il installa ses dix femelles
Dans le maigre square de Grenelle
Et nourrit ses deux cents petits
Avec les enfants de Passy... alors

Cent loups, ououh! ououououh!
Cent loups sont entrés dans Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Cent loups sont entrés dans Paris
Cessez de rire, charmante Elvire
Cent loups sont entrés dans Paris.

Le deuxième n´avait que trois pattes
C´était un loup gris des Carpates
Qu´on appelait Carêm´-Prenant
Il fit faire gras à ses enfants
Et leur offrit six ministères
Et tous les gardiens des fourrières... alors

Les loups ououh! ououououh!
Les loups ont envahi Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Les loups ont envahi Paris
Cessez de rire, charmante Elvire
Les loups ont envahi Paris.

Attirés par l´odeur du sang
Il en vint des mille et des cents
Faire carouss´, liesse et bombance
Dans ce foutu pays de France
Jusqu´à c´que les hommes aient retrouvé
L´amour et la fraternité.... alors

Les loups ououh! ououououh!
Les loups sont sortis de Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Les loups sont sortis de Paris
Tu peux sourire, charmante Elvire
Les loups sont sortis de Paris
J´aime ton rire, charmante Elvire
Les loups sont sortis de Paris...

Viennent-ils de Croatie, de Germanie, ou sont-ils déjà là, comme Mohammed Merah et les autres ?

Écrit par : Géo | 27/11/2013

Les commentaires sont fermés.