27/07/2014

Le pigeon, un héros devenu paria

Tandis qu’une épreuve cycliste prestigieuse s’achevait dimanche aux Champs-Elysées, on ignora que l’avant-veille, un autre Tour de France, celui des colombophiles, avait pris fin à Asnelles (Calvados). Un Tour sans flonflon ni tintouin médiatique, sans stars en cuissettes et jambes rasées, mais de plus haute volée… Car, sur un parcours de 1 900 km, en 13 étapes de 80 à 200 km chacune, ses concurrents appartenaient à la gent ailée. Celle du pigeon voyageur, dressé amoureusement par des oiseleurs turfistes qui l’ont sélectionné, entraîné, bagué puis élancé au ciel pour qu’il parte le plus loin possible et revienne au lieu de départ.

Un circuit, dont l’ellipse «colombiforme» est un héritage coutumier du moyen-âge, quand il fallait échanger des parchemins amoureux entre une mal mariée et son soupiran. On s’y faisait alors plus colombe, tourterelle ou tourtereau que pigeon (pour la rime). Ce dernier se révéla plus glorieux durant de récents conflits mondiaux: un pigeon greffé d’un message codé, d’un microfilm, c’est plus difficile à viser qu’un ballon-nacelle. On le distingue  difficilement d’autres volatiles, et ça fait moins de bruit qu’un avion.

C’est lors de la Première Guerre mondiale, dont on commémore ces jours le sanglant centenaire, que ces gros zoziaux, aujourd’hui réputés idiots et nuisibles en ville, firent preuve d’endurance. D’un sens de l’orientation “patriotique”. En tant qu’«agents de transmission dans les situations difficiles.»

A Bruxelles, une très touristique statuaire leur a été édifiée au nord de la place Sainte-Catherine: inaugurée en 1931, soit 13 ans après la Grande Guerre et 8 ans avant le déclenchement de la Seconde, une dame de bronze y brandit le spécimen le mieux emplumé. Mais à quoi ressemble-t-il? Pour l’avoir approché récemment, je lui ai reconnu les traits du vulgaire biset. Vous savez, cette maudite bestiole qui pullule tant à Sain’f, à la Grande-Place de Vevey qu’à celle de Saint-Marc, à Venise. Par ses fientes, elle corrode cruellement des façades en molasse gris-vert sacrées, toutes inscrites au patrimoine.

Jadis, le pigeon biset s’envolait pour sauver des hommes, de armées, des patries. Le voici réduit à un «rat volant» qui ne vole même plus. Il dandine ses lourdes hanches de grand-mère scoliotique entre Palud et Riponne.

Commentaires

Quelle déception ! Je m'apprêtais à discourir sur le mythe de Guillaume Tell en vous parlant du mythe (pour certains, pas moi) de chanteur sympathique et populaire Michel B en vous invitant à aller lire son chef d'oeuvre chez Hani Ramadan, voilà que vous nous donnez du pigeon...
J'avais d'ailleurs beaucoup d'autres mythes à dégommer : ce brave Ziegler qui jure ses grands dieux que les nazis faisaient passer les trains de Juifs pour Auschwitz par la Suisse (sous-entendu, nous sommes complices, honte à nous, honte à nous...), Le Grand Lénine, amené par train en Russie depuis la Suisse (nous sommes complices, honte à nous, honte à nous...) par les bons soins de l'empereur Guillaume II pour subvertir la Russie tsariste, l'idole des djeunes le Tché, qui a fait fusiller des centaines de soit-disant ennemis du peuple lorsqu'il dirigeait une prison à la havane, les Américains qui accusent Poutine après avoir commis une expédition colonialiste façon 19ème en Irak aux ordres de cette sous-crapule de W.Bush, etc, etc...
Dès qu'on commence, il devient difficile de s'arrêter. Alors ce pauvre Frisch...

Écrit par : Géo | 27/07/2014

Il est drôle, celui qui porte au cou une médaille qui semble aussi grande que lui :-)))

http://cousin.pascal1.free.fr/pigeons-14-18.html

Écrit par : Inma Abbet | 27/07/2014

Lénine était logé chez une institutrice, à Ecublens, à côté de chez mon Pépé. Une arrière-petite-fille de Guillaume II est assistante-dentaire aux Pays-Bas. Jean Ziegler prend parfois le train régional dont le terminus est le quai n° 5 à Cornavin. Le Monde est vraiment très petit, Géo. Si j'habite en Chine, c'est bien pour me ménager encore quelques surprises.

Écrit par : Rabbit | 27/07/2014

Je croyais cependant que la surprise était dans ces constats de la petitesse du monde. Au contraire, je le trouve trop grand, ou je suis trop invisible.

Écrit par : Inma Abbet | 27/07/2014

Dieu et le Coco aussi sont invisibles.
Duérmete nina, duérmete ya, que viene el Coco, y te comera...

Écrit par : Rabbit | 27/07/2014

À lire certains des commentaires d'ici ou d'ailleurs, vous remarquerez que les pigeons ne sont pas les seuls volatiles à lâcher quelques fientes!

Écrit par : Père Siffleur | 28/07/2014

Farpaitement, JPB !
Comme on dit chez nous: "井底之蛙" (la grenouille au fond du puits).

Écrit par : Rabbit | 28/07/2014

Malheureusement El Coco est invisible, car quand j'étais en âge de croire à lui, il me donnait déjà des fois rires, en imaginant une noix de coco géante qui déboulerait dans ma chambre... Peut-être que la goût de l'humour absurde naît ainsi. :-)

Écrit par : Inma Abbet | 28/07/2014

Monsieur le Lapin,

Est-ce que JPB a été écrit en lieu et place de JCB? Si c'est le cas le "libelle" m'est adressé, il ne l'est ni farpaitement, ni parfaitement d'ailleurs!

Et votre " 井底之蛙 " serait-il le début du dicton chinois: "La grenouille au fond du puit imagine que le ciel est rond"?

J'espère que, du fond de son terrier, le Lapin n'imagine pas le même genre de choses... (avec une légère différence: du terrier, le cercle serait un patatoïde quelconque et non un cercle)!
Avec mes sincères salutations à Monsieur le Lapin de Chine et à Dame Dupuit***.

*** Cette grenouille n'est pas de bénitier. Ce dernier genre de batracien voit le ciel au travers d'ogives, de plein cintres ou au travers d'un cercle, pour autant que le lieu où se trouve le bénitier possède une rosace. Il n'y a donc pas ce type de grenouille dans les égises modernes.
Et ce ciel très coloré, elle l'imagine parcouru de toute la hierarchie céleste, des Séraphins aux trois paires d'ailes aux simples Anges qui n'ont qu'une paire... d'ailes aussi.
... Nous parlerons du sexe des Anges et de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf un autre jour!

Écrit par : Père Siffleur | 28/07/2014

Oui c'est cela, JCB/PS, désolé pour la coquille. Je me souvenais de JB (pour Justerini & Brooks), mais pas de la lettre médiane, et il y a le choix comme vous le savez.

Nonobstant, et pour abonder dans l'absurde sino-ibérique, je soumets ce chengyu très ancien (certains signes sont illisibles pour les contemporains) à votre sagacité, et à celle d'Inma.

Qu'est-ce qu'on entend par là? 瓜田不納履,李下不整冠 (Ne mettez pas vos chaussures dans un champ de melons, ni votre chapeau sous les pruniers)

Écrit par : Rabbit | 28/07/2014

Éviter d'éveiller les soupçons?

Écrit par : Inma Abbet | 28/07/2014

Concrètement, parce que les chengyus collent depuis des temps immémoriaux à la réalité quotidienne et éternelle, ceci signifie simplement qu'il faut toujours s'adapter aux circonstances.

Écrit par : Rabbit | 28/07/2014

Coco? Coco! Vieilles noix! Un coup de barre? Mars et ça repart! Cocos vilains cocooos!

Écrit par : Bounty Mutiny chocolatry | 29/07/2014

BMC, vu vos résultats sur le Tour, je me la coincerais...

Écrit par : Géo | 29/07/2014

Les pigeons - ou les pigeonnes - pondent des oeufs. Il n'est dès lors pas étonnant que l'on trouve ça et là des coquilles.

Mais enlevez le cul - ou le Q - de la coquille, et cela part en...

C'est ce qui se passe quand une personne n'en aime pas une autre quelles que - route de la - soient ses raisons. Il y a des positions irréductibles sur lesquelles les arguments n'ont plus d'effet. Peut-être parce que tous ont été servis sur la table des négociations, et que - comme entre le Hamas et Israël - il ne sert plus désormais de commettre un seul hors d'oeuvre de discours: le dessert arrive déjà en trombe.

Dès lors que faire? Bah, il reste l'attaque personnelle. Toujours - et forcément - imparable parce que la seule manière de la contrer est de serrer le cou du volatile jusqu'à ce que silence s'en suive. On pourrait lui faire avaler ses propos, mais allez donc pousser un pouce au fond du gosier honni? C'est trop étroit. Ce n'est pas le pigeon qui se la coincerait, c'est le pouce.


Je précise - à toutes fins utiles s'il en est encore - que les traits d'union n'ont ici qu'une valeur théorique. Ils n'unissent rien ni personne. Ils n'ont pas plus pour fonction de minimiser le nouveau front qui vient de s'ouvrir chez monsieur Salem. Un dégât collatéral, une roquette dans la salade, un obus sur le cochonnet.

On n'avait pas assez de champs de bataille, il en fallait un de plus. C'est fait. La volière s'amuse.

Écrit par : hommelibre | 29/07/2014

"Les pigeons - ou les pigeonnes - pondent des oeufs."
hihihahaha...
Ben oui, la volière s'amuse.

Écrit par : Géo | 30/07/2014

Les effets d'une météo pourrie ?

Écrit par : Rabbit | 30/07/2014

"On n'avait pas assez de champs de bataille, il en fallait un de plus."
Cela fait depuis 2006 ou 2007 que Rabbit et moi échangeons quelques missiles Scud sans déranger personne. Il y a bien sûr cette andouille de PY qui voudrait s'en mêler sans que cela ne bouge l'autre même au cas où cela aurait touché l'une. Il serait temps que le droit international humanitaire s'aperçoive qu'il y a guerre et guerre. Surtout s'il est exprimé par un Belge...

Écrit par : Géo | 30/07/2014

Oui, Y = Yoyoteur...

Écrit par : Géo | 30/07/2014

Vous parlez d'Olivier Py qui a sévi au Grand-Théâtre de Genève? Il n'est pas Belge, une fois (een keer voor de Vlaamse). Vous n'avez rien contre Tintin (Kuifje) au moins? Je le cite souvent, avec Laozi c'est du solide. Votre PY fait dans le charity business? A-t-on des nouvelles d'Ambre?

Le Scud du jour -> "Suivant une remarque de Schopenhauer, la vie sociale est la forme la plus énergique du vouloir vivre universel. "L'État", dit quelque part ce philosophe, "est le chef-d'oeuvre de l'égoïsme humain". Le mot est vrai non seulement de l'Etat, mais de toute société. Un groupe social, quel qu'il soit, est férocement attaché à l'existence. II déploie, pour se défendre et s'accroître une avidité, une astuce, une ténacité, une cruauté, une absence de scrupule, absolument inconnues de la psychologie individuelle. Joignez à cela l'exposant d'hypocrisie dont s'affecte tout égoïsme collectif. Comme de la défense d'un Intérêt général qu'on érige en dogme sacré, toutes les fourberies et toutes les immoralités deviendront légitimes au nom de la Raison d'Etat, au nom de l'Impératif vital du groupe." -> Georges Palante, "Précis de sociologie".

Écrit par : Rabbit | 30/07/2014

J'ai lu des commentaires récents postés par Ambre, je ne sais plus où.

Géo, je ne parlais pas de vous et Rabbit.

Rabbit, oui, ou pas. La survie de l'espèce demande beaucoup d'énergie et de malice - ou d'intelligence. De cruauté? Dans ce monde où tout se mange, difficile de n'être pas tenté de construire des pièges.

J'imagine un Cioran optimiste: que dirait-il aujourd'hui? Il dirait peut-être: "Il y a un joli piège en ce moment à l'est de la Méditerranée. Le simple fait d'en parler c'est y tomber. Les humains sont formidables: quelques petits millions d'entre eux suffisent à mettre le feu à des milliards et à les dresser les uns contre les autres. Il n'y a plus d'amis quand on parle d'Israël et du Hamas. Il n'y a que des adversaires dont chacun espère lancer à l'autre - même à travers les blogs - un Scud plus gros que le précédent. Résultat sur les blogs et dans la rue: tous nous sommes prêts à descendre en flammes qui n'a pas pris la même position que nous. Et tous nous tentons la disproportion sémantique et crypto-affective. Quel talent! Mais le plus grand talent serait de ne pas errer de piège en piège."

Si Cioran ressuscité disait cela, je m'inclinerais: je n'ai pas ce talent.

Écrit par : hommelibre | 30/07/2014

"la tour d'Ezra", Arthur Koestler. Les années 36 et suivantes en Palestine. Le livre à lire aujourd'hui.
Je ne me sens ni pro-ceux-ci ni anti-ceux-là. C'est de la thermodynamique sociale et les lois qui la décrivent ne sont pas morales. par exemple, le corps chaud européen ne pouvait que coloniser le corps froid africain, les moralistes tiers-mondistes dans leurs bêlements ne changeront jamais rien à cela.

Écrit par : Géo | 30/07/2014

"Champ de bataille" Homme-libre? Vous vous en plaignez? Bizarre, je vous cite "la seule manière de la contrer est de serrer le cou du volatile jusqu'à ce que silence s'en suive."
Une citation déjà gratinée pour un pacifiste de blog. Le retrait de la parole par l'assassinat, le silence obtenu par la mort du contradicteur!

Mais c'est insuffisant, une répétition générale s'impose je vous cite encore "On pourrait lui faire avaler ses propos"...

Mais la encore ça manque de sadisme, alors une bonne description: "mais allez donc pousser un pouce au fond du gosier honni? C'est trop étroit. Ce n'est pas le pigeon qui se la coincerait, c'est le pouce."
Notez bien lecteur du commentaire de HL, "allez donc pousser un pouce au fond du gosier honni!" relève du diagnostic.
La métaphore est animale -le pigeon- mais certains troubles sont connus pour d'abord s'exercer sur des animaux -en principe dans l'enfance-.

Pas besoin d'être un Profiler de série télé, ni avoir fait de longues études en psycho, pour en comprendre le "fondement" pacificateur.
Avec un tel commentaire un lecteur sensible comprendra la progression de l'actualisation quotidienne d'un film de Pier Paolo Pasolini cité dans quelques commentaires précédents.
Il suffira qu'un pouvoir quelconque lâche la bride sur le cou à des pacifistes du genre, et l'avenir tiendra ses promesses.

Écrit par : Ex cuse nihilo | 31/07/2014

Ex cuse, on peut faire mieux, certes, et je comprends à vous lire que je manquais de réalisme. Mon commentaire allégorique, son exagération disproportionnée ne vous a pas fait sourire, semble-t-il?

Moi si. Un peu de disproportion virtuelle dans ce monde où un quelconque pouvoir peut si facilement tenir la bride, cela peut être bon à prendre.

Fiche météo qui déroute les pigeons.

Écrit par : hommelibre | 31/07/2014

Pour en revenir au sujet, Fernando Pessoa écrivait ceci le 25 avril 1930:
"Tout autour de la statue centrale, les pigeons s'agitent comme des miettes noires, dispersées par un coup de vent. Ils marchent à petits pas, dodus sur leurs courtes pattes."
Il paraît que les retraités ne paient pas d'impôt au Portugal. Comment sont les loyers à Lisbonne?

Écrit par : Rabbit | 31/07/2014

Lisbonne est une très, très belle ville. Mais pour ma part, je viserais plutôt l'Alentejo. Avec de temps à autre, des balades à Lisbonne, Porto, Cascais...
Pour les villes en général, je prétends qu'il vaut mieux habiter la campagne, aller en montagne le w-e et faire ses vacances dans une grande ville, qu'habiter une grande ville, ne pas en profiter parce que le stress est trop grand et aller en vacances en même temps que tout le monde à la mer ou à la montagne. Mais si tout le monde était intelligent, cela me nuirait beaucoup, faut aussi dire ça...

Écrit par : Géo | 31/07/2014

Par saint Jacques le Majeur, quel stress ? Ne serait-ce pas une question d'idiosyncrasie plutôt que d'intelligence ? Avec ses 23 millions d'habitants, Shanghai est une ville très cool (sauf en été et pendant les typhons).

Écrit par : Rabbit | 31/07/2014

Par sainte Barbe la mineure, c'est une question personnelle. Je ne suis jamais allé en Chine, mais j'ai de la peine à me représenter Shanghaï comme très cool. Et si la pollution est la même qu'à Pékin/Beijing, je ne vais pas même essayer...

Écrit par : Géo | 31/07/2014

Le portugal est deux fois plus grand que la Suisse... et proportionnellement deux fois moins peuplé. Les Portugais - les moins chanceux - étant obligés d'émigrer pour trouver du travail.

La situation économique du PT est en grande partie l'oeuvre de l'UE. On avait pas bien expliqués aux Portugais qu'un jour ils devraient rembourser leurs infrastructures. Ils croyaient bêtement que l'Europe c'était cadeau. Ben non.

Enfin ça reste évidemment un endroit idéal pour y vivre quand on a pas besoin de travailler...

Écrit par : petard | 31/07/2014

Si mon dernier pétard remonte à bien 40 ans, je pense que celui-ci dégage une lucidité certaine. L'UE c'est pas le pied ! Par contre, c'est mon avis et je le partage, on peut habiter en n'importe quel endroit de cette petite planète quand on ne travaille pas. Le moins onéreux étant le plus cher. Quant à la pollution, ô Géo, c'est un peu comme le cancer, on y échappe par une sorte de loterie qui n'a rien de métaphysique. Vous n'êtes pas joueur ?

Écrit par : Rabbit | 31/07/2014

Pour en revenir une fois de plus au sujet, le pigeon, n'oublions pas que les vieux en Europe (et depuis peu en Thaïlande), cela devient le business du siècle. Il y a quelques années, pour seconder ma vieille mère, je cherchais une assistante. L'une d'elles m'a appris que dans une place précédente, elle était payée 1500 francs par moi par une société de la place lausannoise et facturée 20'000 au client...
Le traite humaine, les trafics de drogue, de coltan ou d'armes, c'est du ronron pour petits chatons à côté de la Grande Truanderie du commerce de vieux. Si vous voulez devenir ultra-riche, devenez patron d'EMS dans le canton de Vaud...
Et j'ai bien peur que les Ibériques l'aient compris aussi. Avis à petard...
Message perso : et les vacances, ça va ?

Écrit par : Géo | 01/08/2014

"Par contre, c'est mon avis et je le partage, on peut habiter en n'importe quel endroit de cette petite planète quand on ne travaille pas."

Ah ouais ? Alors je vous recommande d'essayer Kaédi, charmante petite bourgade mauritanienne au bord du Sénégal. Et je me souviens du sourire ironique de la charmante dame de l'ambassade française qui me disait qu'il fallait une vie intérieure très riche pour y vivre...
Ce qui est votre cas, vous devriez essayer. N'oubliez pas vos boules Quiès : il y a 18 mosquées importantes, avec double minaret en tête chacun équipé des haut-parleurs les plus puissants possible, et chaque muezzin veut gagner le concours de celui qui bouèle le plus fort...

Écrit par : Géo | 01/08/2014

Qué vacances ?
Je suis resté coincé 7 mois à Piogre, mais je pars enfin dans une semaine pour Swakopmund chasser le meerkat.
Qué Kaédi ?
J'ai passé 2 ans à Richard-Toll, qui est sur l'autre rive et à une portée d'arquebuse de cette charmante bourgade que vous regrettez, je le sais, ne mentez pas. Mais c'était il y a 40 ans et les mosquées n'étaient pas encore électrifiées.

Écrit par : Rabbit | 01/08/2014

Le message perso était pour petard, qui précisément est au Portugal. Il pourrait d'ailleurs vous parler des loyers à Lisboa...
(Attention aux pickpockets, par là-bas...).
Si vous touchez à un poil des meerkats, je le dis à Inma. Cela va chauffer.

Écrit par : Géo | 01/08/2014

A propos, savez-vous si les maisons sont chauffées en Namibie, parce que je constate sur les infos météo qu'il ne fait que 6° la nuit. J'ai laissé mon équipement de ski pour appartement en Chine (où il n'y a pas de chauffage en-dessous du Fleuve Jaune, comme vous le savez).

Écrit par : Rabbit | 01/08/2014

Les maisons chauffées en Namibie ? Cela dépend à qui sont les maisons. Chez les colons allemands - disons, leurs descendants... -, il doit sûrement y avoir des cheminées dans les maisons. Ne serait-ce que pour mettre quelques buffles à la broche...
Vous avez lu "Another day of life" de Ryszard Kapuściński ? J'ai fait le même trajet à la belle époque. Si vous mettez les pieds en Angola, essayez de descendre du Planalto sur la côte, de Lubango à Moçamedes (Namibe)...
Et si vous passez par Ondjiva, à la frontière, vous y verrez des forages que j'ai essayé de réhabiliter...

Écrit par : Géo | 01/08/2014

A voir le succès de la Chinafrique, j'aurai certainement à passer plus de temps que prévu dans la région. Vous n'êtes toujours pas intéressé par un meerkat, c'est plus drôle qu'un labrador?

Écrit par : Rabbit | 02/08/2014

Ces petites bêtes sont tellement sociales qu'il faudra me ramener le clan entier. Et un bout de désert pour son habitat. Plus quelques cobras, histoire qu'ils ne perdent pas la main...
Je préfère cultiver la tomate, des roses de Berne, dans mon jardin de curé, tomates qui se portent fort mal à mon grand dam.
Et très franchement, je commence à être très, très fatigué de cette cohorte d'animaux domestiques en milieu urbain, chats comme chiens, et leurs déjections indésirables.
Un dernier petit détail, appris par hasard d'un gemmologue genevois : attention aux diamants que l'on vous proposera inévitablement un jour ou l'autre. Mieux vaut être un expert pour se lancer dans ce genre d'achat. Le Genevois m'a parlé de couleur qui n'était plus la même une fois en Europe...

Écrit par : Géo | 02/08/2014

Est-ce votre discrétion naturelle qui a jusqu'ici fait obstacle à votre envie de signaler qu'il manquait un "t" à soupirant ? Moi aussi, mais je crois qu'on peut le faire maintenant. Car nul ne sait ce qui se passera une fois que nous aurons disparu.

Écrit par : Rabbit | 02/08/2014

Sans doute une allitération avec Soubiran, le docteur...
Oui, je remarque parfois des fautes de ce genre dans les textes de l'illustre Salem. Mais je n'exerce ma pédanterie, avec une certaine délectation d'ailleurs, qu'à l'égard de cette vieille ganache du nihilisme flamboyant, l'éminent PY...

Écrit par : Géo | 02/08/2014

Par saint Josemaría Escrivá de Balaguer ! Mais qui est PY ? L'agent du SMERSH (Специальные Методы Разоблaчения Шпионов) matricule 3,14159 ?

Écrit par : Rabbit | 02/08/2014

"Pour les villes en général, je prétends qu'il vaut mieux habiter la campagne, aller en montagne le w-e et faire ses vacances dans une grande ville"

Tout à fait Géo, je suis maintenant à Paris, lorsqu'il n'y a pas beaucoup de Parisiens. Je suis contente pour Rabbit, qui décolle enfin de Genève et poursuit son voyage.

Écrit par : Inma Abbet | 02/08/2014

Un clan de suricates, ce serait tout mignon, et on n'aurait pas à subir les éternelles remarques à propos des lapins, portant inévitablement sur les modes de cuisson et les sauces d'accompagnement.

Écrit par : Inma Abbet | 02/08/2014

"Un clan de suricates, ce serait tout mignon"
Pisque c'est comme ça, je vais me baigner dans les bassins de Urederra et tant pis pour les loutres...
https://www.google.fr/images?hl=fr&q=urederra+urbasa&gbv=2&sa=X&oi=image_result_group&ei=VhHdU6_4CeGO7QaKkYDoCg&ved=0CBcQsAQ

Écrit par : Géo | 02/08/2014

PY = Père Siffleur, JCB...

Écrit par : Géo | 02/08/2014

Aux lecteurs des commentaires du Professeur Géo,

Je me dois d'indiquer que le Professeur est très léger sur son dernier "coup".
Comment pourriez-vous comprendre le cheminement de sa pensée. Entre son "Y = yoyoteur" (sans aucune autre indication) et son "PY = Père Siffleur", beaucoup trop de commentaires ont défilé. Plus personne, ou presque, n'aura compris de quoi il retourne.
J'aide donc à la compréhension de son dernier texte si mignon -autant que les suricates d'Inma- en répétant ce qui suit:

Pour Messire Géo: Y = Yoyoteur ; PS = Yoyoteur et PS = Père Siffleur
Il écrit donc PY = Père Siffleur, JCB
CQFD

Remarque: que les "scientifiques" pardonnent les approximations mathématiques ci-dessus. Ici, je ne fais qu'interpréter Les Pensées de Géo. Pas celles de Descartes ou Leibnitz qui sont beaucoup moins élaborées, donc plus aisées à comprendre. PG est difficile à piger: PG ≠ πg

Écrit par : Père Siffleur | 03/08/2014

"qu'à l'égard de cette vieille ganache du nihilisme flamboyant, l'éminent PY..."
Avouons tout de même que Rabbit met beaucoup de mauvaise volonté pour ne pas comprendre de qui il s'agit. Ceux qui suivent n'auront eu quant à eux aucune peine.

Écrit par : Géo | 03/08/2014

Plus familiarisé aux subtilités de la pensée chinoise, Rabbit perd le fil du raisonnement en eau de boudin véhiculé par certains commentateurs des textes du bienheureux Gilbert. Dans une semaine, il se retrouvera au confin des terres australes, pour faire suite à l'Orient extrême. Son esprit se remettra alors en harmonie avec les vibrations de la planète, loin des funestes influences de l'Europe désunie, voire même en décomposition avancée.

Écrit par : Rabbit | 03/08/2014

C'est vrai que la Chine et l'Afrique, en termes d'harmonie, c'est vachement mieux que l'Europe...

Écrit par : Géo | 03/08/2014

C'est ça, dites encore que partout où je passe, je mets le souk...

Écrit par : Rabbit | 03/08/2014

Ah ça, l'Afrique ne s'est jamais vraiment remise de votre passage à Richard-Toll. La tenancière de l'Hôtel du Palais à Saint-Louis et ses charmantes hôtesses non plus.
Mais je n'ai pas de contact du côté de l'Empire du Milieu.

Écrit par : Géo | 03/08/2014

«Il pourrait d'ailleurs vous parler des loyers à Lisboa...»

Les loyers à Lisbonne, connais pas... Je suis un sauvage et ne fréquente pas les grandes villes.
Je ferais juste une exception pour Porto ou le le bled d'à-côté (Vila Nova de Gaia )... devinez pourquoi !

Ici, on peut diviser par 10 pour le pain, par 4 pour à peu près tout le reste... quoique, multiplier par 2 pour une BMW ou une Audi... et multiplier par 10 pour soleil et ciel bleu.

Bémol: connaissent toujours pas les Riedel et l'art de servir le boire.

Unique envie de rentrer: que pour le Dézaley, l'Yvorne et le Gruyère.... mais ça peut se résoudre.

Bonne pluie les gars !

Écrit par : petard | 03/08/2014

Vila Nova de Gaia. Cela pourrait faire rêver qqn qui prend le pseudo de Géo...
Je plaisante, il y a longtemps que l'élément féminin ne me fait plus rêver du tout et cela m'étonnerait que cela soit le cas de petard. Et donc il y a du bon vin par là-bas ?

Écrit par : Géo | 03/08/2014

Hôtel de la Poste, à Saint-Louis. Quelle aventure! 40 ans déjà...
L'Empire du Milieu, c'est un gros morceau. Je ne sais pas j'aurai le dessus.
En attendant, je vais me faire la main sur les meerkats.

Écrit par : Rabbit | 05/08/2014

Les commentaires sont fermés.