02/08/2014

Un chant de berger pour la patrie

Pour faire un sort au désuet cantique de Zwyssig & Widmer, composé à Zoug en 1841 mais qui nous sert d’hymne officiel seulement depuis 33 ans, la Société suisse d’utilité publique a donc lancé un concours pour en créer un nouveau. Un qui serait musicalement différent – du rock? de la house? du rap? L’innovation devra surtout porter sur les paroles «lourdes de style, peu actuelles». Mais elles seront chantées dans les 4 langues nationales, pas encore en slang des USA. Après tout, il s’agit de patriotisme… Le concours a fait mouche: 208 propositions ont été soumises à fin juin à un aréopage d’experts, qui opérera une présélection dans cette panoplie disparate d’alternatives au Cantique suisse, dont 129 sont en allemand, 60 en français, 7 en italien, 10 en romanche. La mouture du meilleur finaliste sera désignée par le public, et c’est le Conseil fédéral qui, en 2015, l’entérinera ou non.

Entendu dans un salon des Trois-Couronnes cet avis d’un retraité bristolien qui vit à Vevey depuis longtemps: «Quand une démocratie, ancienne et respectable comme la vôtre envisage de répudier son hymne national, c’est pas bon signe. Elle avait déjà renoncé, en 1961, à un antérieur dont la mélodie était la même que celui de mon pays, God save the Queen. Vous n’avez pas suffisamment le goût de la durabilité.»

S’il faut vraiment un changement, ne pourrait-on se contenter d’une pièce orchestrale sans paroles? Sans l’obligation pour nos sportifs de se ridiculiser dans un mauvais «karaoké d’estrade», comme dirait en France Mme Taubira? «Non, c’est plus beau s’il y a des phrases dedans, rétorque Beatriz, ma voisine d’origine madrilène, car ça peut se chanter pendant la lessive». Il est vrai que celui de l’Espagne n’en a point: la Marcha Reale est l’exécution seulement instrumentale d’une marche militaire remontant à 1770.

Pour exprimer mon attachement à la Suisse qui m’a fait grandir, j’opterais moi pour une chanson tendrounette de mon enfance. Celle du Petit chevrier, qui «connaît tous les sentiers bordés de noisetiers». Composée le Vaudois Gustave Doret, (1866-1943) sur des vers du magnifique humoriste genevois Pierre Girard (1892-1956), on l’imagine entonnée par des footballeurs adultes dans un stade olympique international. On y verserait les plus belles larmes de sa jeunesse perdue.

 

 

Commentaires

bonne remarque sur les changements ....
Quand ou veut changer à tout prix et fréquemment, c'est que l'on est en train de perdre ses repères, son cap, ses valeurs ....
et quitte à changer, optons pour une valeur sûre, traditionnelle et tellement suisse : le "Liooba" de nos amis fribourgeois, en patois d'un canton bilingue s'il vous plait. Voilà un chant que l'on peut entonner en cœur et qui résonne dans un stade !
PS : non, je ne suis pas fribourgeois ;-)

Écrit par : Divico | 02/08/2014

Je suis partante et pour Lioba et le petit Chevrier.Enfin un article qui fait plaisir à lire
Et je suis certaine que l'excellent journaliste Monsieur Béguin qui vient de nous quitter partagerait entièrement ces choix
bonne soirée

Écrit par : lovsmeralda | 02/08/2014

"Celle du Petit chevrier"
Ouais, faut pas tout confondre. Récemment en Navarre, accompagné par un surdoué du chant choral, on a offert à nos hôtes invitant une fois, nos hôtes (des autres) invités une autre, un "Ranz des vaches" de fort belle tenue. Cela a fait un beau bien. Je ne savais pas que je pouvais chanter aussi bien, en tout cas, à condition d'être mené/accompagné par un vrai chanteur...

J'étais à Vevey en 1977, j'ai vu dix mille personnes retenir leur souffle quand Romanens l'a chanté. Un peu moins bien en 99, mais tout de même...
Mais ce n'est pas un hymne national. Il y a l'émotion, mais cela ne suffit pas.
Sur ce site, on trouve justement le ranz des vaches de B.Romanens et une atroce version du petit Chevrier : http://www.gerberland-online.com/t174-chants-musique.
J'ai vu une version de 1955. Grosse admiration pour ce gamin capable de chanter de cette manière devant un tel public. Il n'y avait pas de play-back à l'époque...
Toute cette histoire finira comme de juste par un non-lieu. Ce sera l'hymne actuel, avec ses paroles. Après tout, elles ne demandent pas de verser un sang impur sur nos sillons. Les moutons bêlants devraient en être contents...

Anecdote. 15 ans, semaine clubistique OJ du CAS, Baltschiederhütte. Soirée chant. Un des accompagnateurs est français. Quand vient son tour, il ne sait que chanter. Alors on lui demande "La Marseillaise", bien sûr. Le seul hymne qui est un hymne, à côté de l'Internationale, mais là, hein...
Le Français est embêté, mais il assume. Ok, mais la Marseillaise, c'est un hymne national. Un hymne national, cela ne s'écoute pas vautré dans un dortoir. Cela s'écoute debout. Je chante si vous vous levez...
Et c'est ainsi que cette vieille cabane a résonné du chant le plus guerrier qui soit...

Notes d'un dictionnaire Larousse, vers 1870 (date introuvable) :
"Ranz des vaches : Air bucolique, sans art, grossier même, que les bouviers suisses jouent sur la cornemuse, en menant leurs troupeaux paître sur les montagnes. Les effets sympathiques que cet air exerçait sur les montagnards helvétiens l'ont rendu fameux. A l'époque où des régiments suisses étaient à la solde de la France, aucun de ces fiers soldats ne pouvaient entendre ces sons rustiques et si connus, sans que le souvenir de ses chalets, de ses montagnes, de sa patrie, de sa famille, ne se retraçât vivement à sa pensée. Une profonde mélancolie s'emparait d'eux, bien peu y pouvaient résister. Les uns désertaient, d'autres tombaient dans une langueur profonde, et beaucoup mouraient. Dès lors, le code militaire défendit de jouer cet air, sous peine de mort."

Ah nos grands amis français: "sans art, grossier même, sous peine de mort". Bref.

Écrit par : Géo | 02/08/2014

Vous avez aussi des ancêtres assassinés par la gueuse le 10 août 1792 aux Tuileries ?

Écrit par : Rabbit | 02/08/2014

@Monsieur Salem merci pour ces deux chants à proposer comme hymne éventuelle
Cependant comme la presse n'a presque pas relaté le décès d'un grand et d'un vrai pro du journalisme que de nombreux ados ont eux à cœur de découvrir en tant qu'humain et qui avait l'art de capter du regard tous ceux croisés sur sa route peut-être que grâce à la magie du son et des images l'émission d'hier soir d'Alain Morisod aura rendu un hommage collectif à ce grand Monsieur et ceci avec le magnifique chant Lyoba repris en chœur par beaucoup de téléspectateur
Cependant pour innover un peu ,pourquoi ne pas prendre le chant révolutionnaire *ah ca ira ca ira ...tous à la lanterne *chant adapté àl'époque actuelle si l'on en juge par la* tristesse * et surtout l'envie d'en voir d'autres se battre car s'enquiquinnent royalement depuis que les écoles de recrue n'ont plus le charme d'antan/rire
tout bon dimanche pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 03/08/2014

"Vous avez aussi des ancêtres assassinés"
Pas que je sache. Par contre, en relation avec les Français, c'est fort possible qu'un de mes ancêtres ait commis une grosse gaffe du côté de Thierrens :
http://www.reve-lemanique.ch/VD/revo.html

Écrit par : Géo | 03/08/2014

Concours du CHymne – nouvel hymne national
Selon les renseignements pris sur le site de la SSUP le concours « CHymne – nouvel hymne national » prévoit la décision du Conseil Fédéral pour 2015/2016
La décision sera certainement suivie d’un référendum. Un parti quelconque utilisera ce tremplin afin que l’on parle de lui. Une votation populaire sera organisée pour démontrer au peuple que ce parti est démocratique et toujours présent lorsque la Patrie est en danger. Selon le parti les paroles seront soit trop avant-gardiste ou alors toujours trop désuètes. Il y aura trop de ceci ou de cela. Là, on en a encore pour 15 ans… au moins ! L’hymne actuel a mis 20 ans pour passer d’un statut provisoire à celui de définitif (1961 -1981).
Ouf ! Vu mon âge, je n’aurai plus à apprendre les nouvelles paroles. Deux versions dans une vie sont suffisantes… La troisième serait trop !... Même si ce devait être l’ouverture du «Guillaume Tell» de Rossini. Cette idée a déjà été suggérée à plusieurs reprises.

Si cette proposition était retenue, je préconiserais que, non seulement, l’hymne soit joué et chanté, mais également chorégraphié. Il ne resterait qu’à fonder la troupe de danseurs idoine. Son nom est tout trouvé: l’«Art-Ballet de Guillaume Tell»

Écrit par : Père Siffleur | 03/08/2014

Oui mais bon, la tendance est à la déconstruction. Guillaume Tell n'existe pas et n'a jamais existé sauf en Scandinavie. Le ballet, le ballet branle au manche et l'art n'est que du cochon. C'est M.Frisch qui la dit.

Écrit par : Géo | 03/08/2014

Vous pourriez être jumeaux, vous avez la même structure de pensée.

Écrit par : Rabbit | 04/08/2014

Peut-être, mais nous on a une structure de pensée. Tout le monde qui balance des choses comme :
"Vous avez raison Géo. Nietzsche est le seul lien entre Foucault et Schopenhauer. Pas Kurumba."
peut en dire autant.

Écrit par : Géo | 04/08/2014

Monsieur le Lapin,

Moi?... J'aurais une structure de pensée!... Là, vous me faites une fleur! Mon bouquet de pensées a été vendu et l'argent dépensé depuis fort longtemps.

De plus lorsque vous parlez de structure, est-ce la lacanienne ou la freudienne que vous mentionnez?
Comment voulez-vous que je structure ma pensée si de tels éléments manquent à ma "sagacité".

Écrit par : Père Siffleur | 04/08/2014

Désolé de vous avoir dérangés pendant la sieste, les frères Volfoni.

Écrit par : Rabbit | 04/08/2014

Sans vouloir donner une idée pour un chant patriotique mais en parlant bergers, Le peuple des bergers libre sur sa terre (donc, non inféodé à Bruxelles)! n'a pas d'autre maître que son Dieu juste et fort... exactement au moment où l'on nous apprend que, désormais, on substituera au juge le procureur (valable pour les petits délits jusqu'à trois mois de prison, pas plus): Justice, désormais, quelle "justice"?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/08/2014

Sinon la sieste dure de quand à quand? Je sais que le mot est d'origine espagnole, en raison de la diphtongue, et qui correspondait à l'heure "sexta"; après, pour le décalage horaire, vous faites comme vous voulez.

Écrit par : Inma Abbet | 05/08/2014

Merci pour cet article très instructif et bien écrit.

Écrit par : generique | 05/08/2014

C'est notre raison d'être.

Écrit par : Rabbit | 05/08/2014

Cher et excellent Gilbert, merci pour cet excellent - une fois de plus - billet. La question de notre hymne national symbolise toute la complexité de notre pays. Quel musicien choisir et surtout quel parolier? Nos parents ont été jusqu'à utiliser le "God save the Queen/King*", ce qui, pour un régime aussi républicain que le nôtre tient du gag de carnotset.
En fait, la Suisse n'a toujours eu qu'un seul hymne, le Ranz des Vaches, celui qui faisait pleurer comme des veaux les soldats suisses au service du Roi de France. Qu'on officialise Lioba, traduisible
aisément dans chacune de nos langues nationales. Et les vaches seront bien gardées.

*Rayez les mentions inutiles.

Écrit par : Cuenod | 08/08/2014

Monsieur le Lapin,

S'il vous plaît, soyez précis!... Qui est Raoul Volponi? Qui qui est son frère Paul?
Vous savez certainemetn qui est qui, vous qui imaginez être Fernand Naudin.

Allons, ne nous cachez rien. Dites nous tout! Mais la vérité, uniquement!... Ou alors, vous êtes vraiment Max le Menteur!

Écrit par : Père Siffleur | 08/08/2014

Pas de panique, JKB, je vais vous expliquer.

Y a un mec que s'appelle Fernand et qui vend du matériel agricole à Montauban. Mais le Mexicain ayant clamsé, Fernand doit monter à Paris pour assurer la présidence ad interim du conseil d'administration. Si le business est bien coté au CAC 40 (sexe, drogue et rock'n'roll), il y a du grabuge dans la casbah. En témoigne cette déclaration de Monsieur Raoul, rapportée par le journal "Les Echos": "Voilà 15 ans qu'on fait le trottoir pour le Mexicain. J'ai pas l'intention de tapiner pour son fantôme".

C'est tout pour l'instant JWB. Vous aurez pigé le sous-jacent lacanien du drame. Dès que j'ai un moment, je viens vous raconter la suite.

Écrit par : Rabbit | 08/08/2014

On ne voit pas bien le Ranz des vaches devenir chant national. Les choses du cœur étant en péril on peut imaginer un Ier août avec feu, Vésuves. fontaines, soleils et Bengale. En cette époque d'OVNI, lampions?
Renoncer aux bruits tonitruants dangereux pour les cardiaques et fusées pour les cheveux ou les yeux. Paroles des monde politique et religieux ouïs par des adultes connaissant le savoir-vivre imités par les enfants. Il fait nuit, on entend le feu O Nuit Que J'aime ton mystère Quand tu répands sur nous Ton ombre et ton mystère avant de se séparer sûrs que les choses du cœur comptent aussi (il y a deux mille ans, vu par Renan, les gens de Galilée, contrée fleurie, aimable, joyeuse à ne pas confondre avec la Judée... sensibles aux choses du cœur passaient pour "sots" aux yeux des gens du Temple...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/08/2014

Message qui ira droit au coeur du R.P. Siffleur, dont les appels à une réforme intellectuelle et morale de la Suisse ont trouvé un écho contrasté chez Géo, plus fidèle à une conception nietzschéenne de l'avenir de l'humanité.

Écrit par : Rabbit | 09/08/2014

Cher "Tonton" le Lapin,

Un grand merci pour votre prompte réponse. vous êtes vraiment "Lacan" on a besoin de vous... Sans "flinguer" à tout va, pour autant!
Un très léger bémol tout de même: je ne sais toujours pas à qui vous assimilez les frères Volponi, ou plus précisément Raoul et Paul, lorsque vous dites:

"Désolé de vous avoir dérangés pendant la sieste, les frères Volfoni."

De plus, cherchant à investir dans l'Art clandestin de la distillation(un art où Monsieur Jean-Paul Gavard-Perret ne joue pas les critiques!) permettez-moi de vous demander si vous pouviez me transmettre la recette de la "Boisson d'Homme" qui a permis ce formidable dialogue lors d'une dégustation à l'aveugle:

Raoul VOLFONI: Faut r'connaître... c'est du brutal !
Paul VOLFONI: Vous avez raison, il est curieux, hein ?
Monsieur FERNAND: J'ai connu une Polonaise qu'en prenait au p'tit déjeuner. Faut quand même admettre: c'est plutôt une boisson d'homme…
Raoul VOLFONI: Tu sais pas ce qu'il me rappelle ? C't'espèce de drôlerie qu'on buvait dans une petite taule de Bien Hoa, pas tellement loin de Saïgon. "Les volets rouges"... et la taulière, une blonde comac... Comment qu'elle s'appelait, nom de Dieu ?
Monsieur FERNAND: Lulu la Nantaise.
Raoul VOLFONI: T'as connu ?
Paul VOLFONI: J'lui trouve un goût de pomme.
Maître FOLACE: Y'en a.

Puis-je attendre une réponse de votre part? Ou alors, devrais-je plutôt m'adresser à Maître Folace?
Bien à vous.

Signé: Père Siffleur, JCB, JKB ou JWB
(moi-même je finis par ne plus m'y retrouver!)

Écrit par : Père Siffleur | 09/08/2014

P.S.
Pour éduquer les "masses"! les "communautés"!! il y aurait la "noeuvième"! mais deux problèmes: l'état de cette planète/ hymne à la JOIE!?

Puis, nous le savons, Beethoven avait le tempérament emporté, caractère affirmé. Or, ce qu'il donnait, dédicace, par exemple, il n'hésitait pas à le reprendre!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/08/2014

Pour Paul & Raoul,

15 cl de whisky
15 cl de cognac
5 cl de mezcal
5 cl de calvados
1 betterave cuite et epluchee
5 cl de sirop de sucre
1 citron.

A consommer avec moderation.
L'abus de cet alcool rend aveugle.
Les autres pas.

Écrit par : Rabbit | 09/08/2014

Je verrais assez bien le «À Toi la Gloire...» de Chris Christensen. Evidemment, en oecuménisant le livret.

Refrain

À boire à boire à boi… re
À l'Albisguetli d'la bière et du pinard
Près de toi on le redit sans cesse
La foi en toi nous a sauvé de justesse
À toi la victoire Ô not' serviteur
Y croire et le savoir, était ta leçon
Et c'est l'fruit de ta victoire Ô not'serviteur

Refrain

Vois-le flotter au vent, et au joran
Notre étendard de rouge et de blanc
Ô ne doute plus, peuple des bergers
Sois dans l'allé… gresse poilalafesse
Et redis-le sans cesse
Que Christophe t'a sauvé

Refrain

Craindrais-je encore, les traîtres à jamais
Le pays que j'adore, ne servirait que les pets
Il est notre victoire, mon puissant soutien
Not'e vie et not'e gloire, non je ne crains rien

Écrit par : petard | 09/08/2014

@Pétard oui cette traduction aurait un avantage certain sur l'autre qui a dû sans doute glorifier le Général Guisan .Nos grands mère aimaient mettre des visages sur ceux glorifiés et je vois mal ce cantique chanté à l'ancienne pour glorifier qui que ce soit de nos jours ,peut-être Père Siffleur? rire

Écrit par : lovsmeralda | 10/08/2014

En resumé, il est aussi difficile de trouver un hymne national pour la Suisse que de définir une chose sans forme, sans couleur, sans odeur et sans saveur. Dans ces conditions, quel meilleur texte adopter que celui du Code des Obligations? Il résume tout et il a réponse à tout: c'est la moelle épinière du pays. Et dans une langue qui a une chance d'être encore en usage dans 50 ans.

A bientôt sous d'autres latitudes.

Écrit par : Rabbit | 10/08/2014

Messire Le Lapin,

Pour définir une chose sans forme, sans couleur, sans odeur et sans saveur, il existe un mot qui en est l'exacte définition: acratopège.
Pourra-t-on dire de notre nouvel hymne qu'il sera acratopège reste une question pour l'instant!

"Acratopège" me fait souvenir un blog que je lisais régulièrement sur ce site. Un Blog que des "iconoclastes" cravatés et assis dans de beaux bureaux climatisés ont définitivement supprimé au nom de quelconques critères aléatoires.
L'Acratopège a pourtant continué son œuvre sous le titre de "Les chroniques de l'Acratopège". Vous les retrouverez à l'adresse suivante:

http://acratopege.wordpress.com/

Malheureusement sans plus aucune nouvelle note à partir de fin 2013, sauf en juin 2014, où il laisse un mot pour dire qu'il va bien et que, pour l'instant, il a d'autres choses à faire, mais qu'il reste lisible sur le site suivant: http://www.oniris.be. Là, en toute liberté, loin des pisse-froid du marketing, il écrit sous le même pseudo. Dernier écrit juin 2014… Longue vie à l'Acratopège!
À tous les "iconoclastes" (ou censeurs?) de Tamedia: Bien que vous ayez essayé de faire taire l'Acratopège, ses écrits continuent à être "entendus" en des ailleurs plus hospitaliers... Et il en est d'autres qui ont fait de même.

Écrit par : Père Siffleur | 10/08/2014

Hiii-Haaan! Père-Siffleur ne commettez point de provocation!

Écrit par : Trio-Octet Infernal | 11/08/2014

Des "ailleurs plus hospitaliers"? Acratopège nous ne savons pas, mais les membres de notre Trio incomptable et incompatible, y compris des membres qui ne logent pas au Bunker, écartelés qu'ils sont entre une vie communautaire ou monacale, ne sont au dernières nouvelles en tout cas pas hospitalisés, ni internés dans de quelconques lieux spécialisés dans les soins de toutes natures, salons de massage compris.
Longues Oreilles dressées ils regardent un crépuscule civilisationnel*, tel un groupe de suricates du Kalahari contemple un crépuscule solaire.

*voulu et régit par la cohorte des imbéciles en cravate ou non, des pisses-froid sans états d'âme, et autres miliardaires qui reconaisent la luttes des classes que depuis qu'ils estiment l'avoir gagnée. Tous, qui resteront comptable de ce fait une fois fermé définitivement le couvercle de la poubelle de l'histoire

Écrit par : Trio-Octet Infernal- sektion né.rfs de l'espoir | 11/08/2014

Au Trio de Huit et d'Enfer***,

Désolé de vous dire que, à première vue, vous ne faites pas uniquement qu’ "admirer" le crépuscule civilisationnel. En appauvrissant la langue française, vous participez activement à ce déclin.
Le terme «hospitalier» a précédé l'idée «hôpital, version moderne». L'adjectif a d'abord le sens de:
«Qui pratique l'hospitalité, accueille volontiers les étrangers, traite avec libéralité ses hôtes, ses invités.»

Connaissant un peu votre tournure d'esprit, il est probable que votre «… ne sont, ..., pas hospitalisé» est du second degré.
Mais attention ! Il est toute une série d'individus qui, sur ce site, ne peuvent comprendre le second degré et encore moins «hospitalier» dans son sens premier, mais uniquement dans son sens aseptisé, celui des HOMMES -pour les femmes, c’est moins sûr- en BLANC !
Dès lors, et pour revenir au sujet de départ, le «CHymne national», il est très probable que le vocable «hospitalier» ne sera pas chanté lors des futures Fêtes Nationales.

*** à ne pas confondre avec Pierre Marie Philippe Aristide DENFERT-Rochereau, le défenseur de Belfort contre l'envahisseur prussien en 1870

Écrit par : Père Siffleur | 11/08/2014

Pere Siffleur, pardonnez-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font (Luc 23:34).

Écrit par : Rabbit | 11/08/2014

Père-siffleur, bons sang de bon soir ne saurait mentir! De Huns's Jamais, JAMAIS ne serait-ce que chuchoter le nom môdit "Pierre Marie Philippe Aristide DENFERT-Rochereau" si vous nous répondassiez, car souvent le redbaron traîne son Ulanka au Bunker! Il à une piste voui! Et la môvaise habitude hébété qu'il est, voire étêté, par sa dent manquante, celle qu'il avait envers et contre tout! Une dent -vous en souvinnssez-vous- qui caractérisait son sourire décharné... Bref!
Cet âne abruti à l'avion peint en "rouche" (ce communiste!), arrive à lire par-dessus nos pourtant larges épaules, et ensuite il faut lui calmer la neurone!

De deum's, certes nous nous appauvrissons, mais là ce n'est pas de notre faute!
De troim's, pour la langue française, s'il n'y avait que nous pour l'appauvrir ce ne serait là point chose grave, ni issime -pour faire Paris, Ah, Paname!- vu que certains détrousseurs de cada. Pardon de cette langue-là entrent à l'académie qui porte mal son adjectif, ce qui n'est pas fait pour nous étonner nous...
Précisons que de l'académie nous ne retiendrons que la première lettre dans un cercle, ah!
Quam's, qui nous offre un carambar? L'ortho qui n'est pas pédie mais graphique, certes, certes... Le stress social nous ronge, ceux qui nous connaissent savent comment on peut être cool, affable, gentil, le cœur sur la main, hors-ce CA déguelasse qui gouverne. Bref encore, sans toutes ces qualités qui font le vrai chef viril, l'adjudant libéral, le comptable de cadavre à la mode à nouveau cet été, le et le, il y a peu d'espace entre ces « le » mais plein de gens qui ne demande qu'à le remplir ! Une minute de tristesse silencieuse...
-Eh Destroy, baisse ce Motorhead! Ceux qui auraient un passif avec D.D, peuvent aller l’attendre à Avenches mercredi soir… Attention il ne sera pas dans les Arènes –c’est cher. Voui !-mais rôdera autour ! Du coup, le concert aura lieux aux Arènes, et les duels aux arènes.
Sein’ks, Oui, ouim les hommes et femmes en blanc, on connaît merci, cependant pour les précisions historiques, mais des hystériques comme nous, connaissons plutôt les hommes et femmes en vert…
Martiens, oui, ou Bloc chirurgical ! Tierspital pour la fraction Suisse !
6 trois fois (sic) … C’est minimoume du 2ème degré voui , Mais Farenheit ! ce qui nous fait pas chaud, ni au cœur ni au corps !
Septicémie, hélas ( ?) Vu l’époque, et les fragmentations diverses bombes à, oui, mais aussi démembrements, oui, géostratégique aussi, nous pensons que chaque canton doit prévoir son hymne national, voire chaque préfecture ou sous-préfecture ! Pardon, voui, ça sent le sCHisme !
Bin à vous Père-siffleur !

Encore Troie et la marelle se termine, et hop aux cieux le trio-octet

Écrit par : Trio-Octet Infernal | 12/08/2014

@Rabbit, allez l’âme sereine, que ce soit en Chine ou à Piogres, voire même au lit, nous vous pardonnons tout et le reste, enfin jusqu’à la prochaine foi, pardon fois.

Écrit par : Trio-Octet Infernal | 12/08/2014

Coucou TOI, euh... DD, euh... vous quoi (*_*)... et les autres.
(Le "rouche" est ma couleur favorite et en Chine c'est la couleur de la prospérité et du bonheur! Ah ah! Aucun de ces effets sur moi. Tsss!)

Pourquoi "un chant de berger" et pas un champ de bergère;-). Et pour se rapprocher du "Petit chevrier" ce pourrait être La chanson de Heidi!

Écrit par : Ambre | 12/08/2014

Coucou Ambre, Bah, D.D ce cyberpounke à chien de classe* et de race* ;-) et les incisifs malsains qui fréquentent cette zone**, adooore Motorhead, en concert à Avenches hier soir, après la tempête! "Vu l'âge du captain Lemmy, faut profiter!" D.D dixit! Mais il est rentré au Bunker déçu, car avec les nouvelles normes du volume sonore, pas de tremblement de terre!
AH, le rouche! le rb se retient il croise ses mains derrière le dos, sa sympathique tête de Lemmy en os, rouchit de colère! Z'avez vu ce massacre? Pas d'étoiles rouches dans le ciel Suisse!
Pour la chine, le rouche coco? AHAh! Aucun effet sur nous non plus! Mais nous ne sommes pas spécialistes de la Chine tels d'ex pro-chinois ou éternel futur résident -dont l'ambassade continue de mesurer les oreilles depuis pff- avant de lui tamponner le document idoine!
A ce propos, vous avez vu que Géo aurait des problèmes avec des cyberpounk et des oisifs malsains? Siiiii! Il Parâit! Nous n'avons rien vu, mais nous sommes des ânes! Peut-être sa baisse au niveau du nombre de commentaire provient du fait qu'il cherche-t-il leur localisation, vu son pseudo? Mais pourquoi et dans quel but? Y aurait-il des infiltrés chargés de filtrer le commentateurs de manière définitive? Gaspature!
Bon assez jouer au café du village et aux ragots.

Si la question concernant fa si la chanter s'adresse à nous nous répondons que c'est égal le sexe, pourvu que le champ soit brouté! Pardon? Non, non, aucune allusion! C'est une question de commandement, et des femmes ont prouvé que sur ce terrain elles savent mener un troupeau :-)
Voilà c'est tout, et si y en a qui sont ... z'avait qu'à pas lire ce comm'!
Au revoir Ambre

*Précision uniquement destinée à faire mousser certains/certaines curieux/curieuses hi! Hi!
** "Cette zone" n'est pour nous - les autres commentateurs on sait pas on n'est pas dans leur disque dur- en aucun cas péjorative pour ce blog, hein?

Écrit par : Trio-Octet Permanence oiseuse | 14/08/2014

C'est beau comme le rap des quartiers nord de Marseille, Man….

Écrit par : Rabbit | 14/08/2014

Les commentaires sont fermés.