09/08/2014

La lecture ne relaxe pas, elle rajeunit

Après quatre ans de recherche, une étude canadienne de la National Reading Company révèle que cette occupation n’est pas vaine. Que six minutes de lecture suivie (sur papier, tablette ou ce que vous voudrez) suffisent pour réduire votre stress de 60%. Plus fort qu’un anxiolytique! « Si, en plus, les textes sont rigolos, ça fait du bien aussi au corps, pas seulement à la tête», m’assure un vieux Veveysan de La Valsainte, qui a découpé la dépêche dans un journal gratuit auquel il est assidu. Or cet écluseur de chardonne peut vous étonner par de plus prestigieuses références en citant rien moins qu’Emmanuel Kant: «Une lecture amusante est aussi utile à la santé que l’exercice du corps.» Bref, en 6 minutes, en dix fois moins qu’une heure de votre existence, un bonheur mental et corporel vous est garanti sur-le-champ. Mais il faut d’abord déclencher une minuterie.

A cette citation surprenante du philosophe de Königsberg, dont jadis on avait lu des concepts catégoriels moins rigolards, on est en droit de préférer, comme moi, celle du poète Louis Aragon. Elle est extraite de Blanche ou l’oubli: «La lecture d’un roman doit jeter sur la vie une lumière.» La vie, c’est un programme plus long et plus aléatoire qu’un électrocardiogramme minuté d’une salle de fitness éclairée aux néons, car elle réclame de la lumière vraie,  du temps qui dure. Celui la nuit des temps, qui s’écoule à son gré, en méandres ou non, et en érodant ses berges comme font fleuves et rivières. Revoici le Chant de notre Rhône de Ramuz, paru en 1920, et dont le Pulliéran universel comparait la grosse flaque d’eau douce, que ce dieu fluvial avait creusée entre nos moraines et les Alpes de Savoie, à une «Méditerranée à nous, une petite mer avant la grande.» Plus modeste sera, 30 ans après, la tellement populaire «Venoge» de Jean Villard-Gilles. Une qui aurait «des airs de Colorado».

On n’oublie moins encore le vertigineux Danube mythique de Jacques Mercanton, où miroitent de subtiles douleurs adolescentes dans son chef-œuvre paru il y a juste 40 ans: L’Eté des Sept Dormants. On y embarque comme Rimbaud, dans des flots furibards et des maelstroms qui “dérèglent tous les sens”.

Sa lecture, ou relecture, est un bain de jouvence.

Commentaires

L'écluseur de blanc de Chardonne est donc également un écluseur de noir de carbone!
Ce carbone, n'est-il pas le constituant principal de l'encre utilisée lors de l'impression des journaux?

Écrit par : Père Siffleur | 10/08/2014

Dans l'ordre cartusien, écluser du chardonne remplace l'usage du cilice. Notre hôte, lui, ne boit que de la limonade gazeuse vendue par une firme d'Atlanta. Géo devrait approuver cette interprétation. Par contre, il vous fera observer que la dose létale de noir de carbone est >3 g/kg chez les lapins. Remarque dont vous ne tiendrez aucun compte.

Écrit par : Rabbit | 10/08/2014

Messire lapin,

En interprétant vos dires il apparaît que selon vous le Chasselas de Chardonne est plus râpeux que le cilice.
Pourtant, les Chartreux de la Valsainte le savent: ce vin est aussi lisse que les 7 autres appellations en lice en Lavaux .

Écrit par : Père Siffleur | 12/08/2014

Ceci n'est rien mon bon Papi, calmez-vous, la réalité c'est toujours pas ce que vous croyez.
Ce jour, je vient de découvrir la 2e merveille sur Terre après Macao, et c'est Swakopmund: un endroit décalé où habiter le plus loin possible de chez vous tout en gardant des attaches avec vos rêves de chez vous (Géo comprendra).
Venez voir, une fois (pour parodier l'Acratopège qui retourne aux sources).

Écrit par : Rabbit | 13/08/2014

Swakopmund, cela a toujours l'air très léché. Pour ma part, j'ai un petit faible pour les ghost towns lusitaniennes en Afrique australe. Ilha de Moçambique, Ibo...
Et à part ça, la plongée dans l'Océan Indien est nettement plus intéressante que dans l'Atlantique...
Ibo : vous écartez les branches de la mangrove en venant du canal de Tandanyangue, et vous découvrez le port...
Et en plus, les Mozambicains ont une veine de cocus : quelques kilobars de plus et les mines de graphite d'Ancuabe étaient des mines de diamants, avec toutes les embrouilles que cela supposent en plus de toutes celles habituelles à nos amis africains

Écrit par : Géo | 13/08/2014

Et en plus, Ibo n'apparaît pas sous Google. C'est vous dire si c'est bien. Je voulais vous donner les coordonnées à partir de google earth; cette fonction semble avoir été supprimée, depuis que l'EIIL a chopé les missiles guidables que les crétins américains ont donné à la pseudo armée irakienne.
Donc vous allez sur le N du Moçambique, vous tapez Ibo dans la petite fenêtre...et quand vous verrez à quoi cela ressemble vu d'en haut, vous n'irez aucune difficulté à vous imaginer le bas...
A tout hasard, le Moçambique est la "terre de Moussa", biki = terre dans la langue de là-bas en ça...

Écrit par : Géo | 13/08/2014

Vous connaissez ma façon de voir les choses qui sont et celles qui ne sont pas, ou alors en double apparence. En fait, c'est bien plus compliqué que ça. Mais je vous épargne les détails, vous avez assez de soucis avec les cyber punks et les oisifs malsains qui zonent sur cette fréquence.

Alors oui, Macao est extraordinaire comme un morceau de Portugal qui serait habité par une large majorité de Chinois. Et pareil pour Swakopmund, une petite ville en Allemagne où les Blancs seraient minoritaires (comme dans les bus genevois).

C'est beau comme la futurologie, non ?

Écrit par : Rabbit | 14/08/2014

"C'est beau comme la futurologie, non ?" Tout dépend du futurologue...
Un peu comme la climatologie lorsqu'elle est orientée dans la recherche de fonds pour aider les pauvres Bengalis à lutter contre le fait qu'ils se sont installés par millions dans le delta du Gange, inondable par définition...

Idem par ailleurs pour le texte de l'illustre Salem :
"Que six minutes de lecture suivie (sur papier, tablette ou ce que vous voudrez) suffisent pour réduire votre stress de 60%. Plus fort qu’un anxiolytique!"
Personnellement, la lecture du journal me déprime passablement, surtout ces temps...

Écrit par : Géo | 14/08/2014

Dans les business schools du début des années 70 on se pâmait pour la futurologie et "Le choc du futur" d'Alvin Toffler. Il serait intéressant de mesurer le gap, comme on dit aujourd'hui.

Écrit par : Rabbit | 14/08/2014

Ibo apparaît bel et bien sur google maps, avec ses décors flippants de ville fantôme. Il y a des photos, mais pas street view. De toutes façons, les lieux hantés par Géo et Rabbit feraient un arrière-plan idéal pour un thriller ou un film fantastique.

Puisqu'il est question de relativité spatiale, j'ai découvert il y a peu qu'envoyer un livre en Chine ou au Japon coûte à peu près le même prix que d'envoyer le même livre en France ou en Belgique... Vraiment tout est fait pour favoriser les échanges et répondre aux défis de la mondialisation (c'est de l'ironie, of course).

Pendant mon séjour parisien, on m'a fortement suggéré de regarder, pour mes activités, du côté de Shanghai... Vous verrez que je finirai par me matérialiser en Chine aussi.

Écrit par : Inma Abbet | 14/08/2014

Tout le monde le dit, Inma, Shanghai est l'endroit où il faut être aujourd'hui.
Les livraisons d'Amazon se font dans les temps et les transferts bancaires ne prennent qu'une journée. En cas de Heimweh, la Suisse n'est qu'à 13 heures d'aéroplane.
Mais, si c'est uniquement pour voir des vaches noires et blanches (ou l'inverse) sur fond de préalpes fribourgeoises, on trouve la même chose au Xinjiang. Et je connais un magasin indien sur Nanjing Xi Lu qui vend de la fondue suisse fixfertig.
Que demander d'autre: c'est le nirvana, non ?

Écrit par : Rabbit | 14/08/2014

Voilà que le petit Lu vend de la fondue fixfertig. Manquait plus que ça...
Dans le genre décor de films d'horreur, les restes de la mine de Kalana sont pas mal non plus. A condition d'accepter de descendre dans le monte-charge pourri. Moi j'avais pas le choix, j'étais payé pour...
Cela dit, tout le monde râle contre la météo pourrie et moi je ne sais plus quoi faire de mes chanterelles et de mes bolets...

Écrit par : Géo | 14/08/2014

Ce que je vois depuis la fenêtre me donne à penser qu'il n'a pas plu depuis plusieurs années à Swakopmund. Envoyez-moi vos champignons hallucinogènes par FedEx et je leur trouverai des acquéreurs. Dans la choucroute c'est délicieux.
J'ai enfin trouvé une voiture à louer et je vais sur la mine demain. Mais c'est pas une mine avec un puits sans fond, ce qui n'est pas plus con dans le fond (comme dirait le PS).
Par contre je risque de me perdre dans le désert s'il n'y a pas de meerkat pour m'indiquer la route.
Vous trouvez que c'est une retraite paisible pour un travailleur exemplaire & méritant ?

Écrit par : Rabbit | 14/08/2014

Le travailleur méritant serait bien inspiré de jeter un coup d'oeil aux pneus, et à vérifier que tout le matériel pour changer de roue est bien en place, et qu'il a assez à boire en cas de panne. Et qu'il a de bonnes chaussures pour marcher, si nécessaire. Et de se persuader de l'infaillibilité de la Loi de Murphy, dont cette version est pour moi la préférée : "if something can go wrong, it will..."
La Namibie, c'est en Afrique et l'Afrique, sa devise et sa loi, c'est celle de Murphy...

Écrit par : Géo | 14/08/2014

A ma grande honte, j'ai commis ce péché pour la première fois de ma vie : j'ai mis ces chanterelles au vinaigre/vin blanc, faute de mieux.
Que l'esprit du Grand Nanabozo, votre totem et patron de mes forêts, me le pardonne...

Écrit par : Géo | 14/08/2014

Yes ! Mais je fais aussi confiance au Nissan 4x4 et à mon sens de l'orientation qui sait reconnaître le sud en fonction de l'heure et de la position du soleil. Pourquoi je parle du sud alors que je suis sous le tropique du Capricorne, en hiver austral ? Shit ! Il va falloir que je retourne toute ma Weltanschauung de 180° et ça prend du temps. Si j'en réchappe, je vous tiens au courant. Adieu, Géo, ce fut un plaisir. Je dois accomplir mon destin jusqu'au bout, avec ou sans meerkats. The End.

Écrit par : Rabbit | 14/08/2014

Et encore à propos de lecture, celle des journaux en particulier : aujourd'hui 15 août, 24 heures titre en très gras "La mort d'Eduardo Santos change la donne politique" en faisant allusion à la mort de Campos au Brésil, et non en Angola.
Y a-t-il encore des journalistes dans ce journal ?
C'est marrant, j'ai entendu des médecins qui arrivaient à la retraite se demander qui allaient bien les soigner quand ils en seront au stade des ennuis, au vu de ce qu'ils voient autour d'eux. Cela se déglingue de partout mais cela a l'air de rendre les fous heureux...

Écrit par : Géo | 15/08/2014

Habituez-vous aux climats désertiques Rabbit, et on se donne tous rendez-vous l'année prochaine ici : :-))))))

http://freedomfest.com/

Écrit par : Inma Abbet | 15/08/2014

Pas encore desséché, le Rabbit. Il trouve le climat agréable, après celui humide de la Chine.

Mais ce qui vaut le détour à Swakopmund, c'est la Scharzwälder Torte de la Bäckerei u. Konditorei Putensen, à la rue Sam Nojuma. Jamais goûté d'une aussi bonne. Si vous passez dans le coin, appelez-moi au 00264 (0)8 16981153, je vous ferai découvrir cette merveille. Inutile d'emporter vos Reichsmark, ici on utilise des cartes en plastique. Mais prévoyez une petite laine, il fait plutôt frisquet en ce moment. Surtout avec le brouillard de la côte.

A part ça, rien à jouter. Vous savez ce que c'est que l'Afrique, les déserts et tout ce qui crapahute dedans, dessus et autour. Ce qu'il y a dessous, c'est mon affaire...

Écrit par : Rabbit | 23/08/2014

Les commentaires sont fermés.