28/09/2014

Vitraux d’octobre et gelée blanche

De tous les mois que fait l’an, le 10e remporte les suffrages les plus affectueux, après mai et juin. Car le calendrier du cœur humain – à l’exemple du règne vivant en son ensemble – se conjugue dans la loi des lumières: les printanières sont vert pomme, vanillées d’un pollen qui fait pleurer les victimes de rhinite.

Au début de l’automne 2014, elles sont variables, différemment odorantes car elles répandent encore des senteurs de barbecues – les derniers probablement qui font danser à Vidy nos amis lausannois d’origine gitane autour de braseros de joie tristounette, et des vapeurs paprikantes d’une goulasch qui pimente délicieusement les crépuscules du Léman. Bientôt, elles fraîchiront. Devenant, de jour en jour, plus colorées et contrastées, dans une tessiture qui s’échelonne du vert chlorophylle (les sapins du Risoux), à l’anthocyane indigo, voire betterave, des hêtraies du Jorat. En passant par une panoplie infinie d’ocres clairs ou sombres qui enluminent les feuillus du parc de Mon-Repos. Gabriel Fauré y aurait méditativement déambulé, en 1912, avant de composer à Lausanne son poème lyrique de «Pénélope».

 

En cette gamme végétale s’enchevêtrent la xanthophylle (du grec xanthos, «jaune») et le carotène qui instille dans les feuillages une sève orangée. Celle aussi d’un légume potager familier, qui plaît autant à Mlle Choupignard, votre voisine de palier de Florimont, qu’à Fridolin, son lapin domestique. En la même promenade lausannoise, ce pigment doré fait rougeoyer une mosaïque de minuscules petites lucarnes polychromes, qu’on imaginerait serties dans l’armature en plomb de vitraux montant jusqu’au ciel gris-bleu du Tribunal fédéral. On y entre dans une Sainte-Chapelle, disons en une plus modeste que celle de l’île de la Cité, mais qui serait bâtie sur un jardin à l’anglaise striée d’allées et aux pelouses humides. Au petit matin, le parc s’enveloppe d’une brume vagabonde, née d’une rosée, appelée parfois «gelée blanche», qui fait tout scintiller. La buée qui s’en élève voudrait tout poudroyer et blanchir. Elle s’évanouira comme un rêve à l’heure de votre premier café croissant. Celle où, enfin «dégelé», le monde réel vous réapparaîtra avec ses mélancoliques petites habitudes.

Commentaires

Ach l'odeur du napalm au betit matin...
Che plaisante, bien zur. Che bréfère nettement l'odeur de la cordite...
Il y a une odeur que vous négligez, pauvre citadin que vous êtes : les champignons se chassent au nez, qui ne trompe jamais. On entre dans la constellation de la décomposition...
Qui est aussi le temps de la chasse. Et le jour où un sanglier aura croisé votre route, votre admiration pour les chiens de chasse va fortement diminuer. Le sanglier, ça sent vraiment très fort. Un peu comme les tripes du chamois que les chasseurs viennent de vider, en contrebas du chemin que vous empruntez.
Un goulash, une goulache. Je crois.

Écrit par : Géo | 29/09/2014

Belles tranches de vie, M. du Géo.
La chasse, avec les chiens que l'on bénit lors de la Messe de Saint-Hubert. J'ai assisté à deux éditions chez vos voisins du fond de la vallée.
Sangliers en ballade familiale, croisés un petit matin d'hiver dans le Bois-de-Chêne près de Gland. Ou dans l'assiette, comme jadis à Niedermorschwihr, avec des nouilles fraîches et du moût à différentes étapes de fermentation.
Quelle bonheur d'avoir des souvenirs. Profitons-en avant qu'Alzheimer nous en croque un bout.

Écrit par : Rabbit | 29/09/2014

@ Rabbit : vous avez fait deux fautes : "balade" (la vôtre est une chanson), "Quel" bonheur... Non mais!
Et comment appelle-t-on les habitants de Gland (0_0)?

Et contre Alzheimer, buvez du vin rouge ;-) :

"Anthocyanes : pigments mauves ou rouges situés dans la pellicule des raisins et qui se retrouvent dans les moûts. Ce sont eux qui donnent leur couleur aux vins rouges.

Les anthocyanes bons pour la santé :

Les anthocyanes sont caractérisés par leurs propriétés anti-oxydantes, favorables à la santé et notamment contre le vieillissement cellulaire en améliorant l’élasticité et la densité de la peau. Les études médicales récentes mettent en valeur également les propriétés positives de ces pigments polyphénoliques dans la prévention des accidents cardio-vasculaires et de la maladie d’Alzheimer."

Chin chin (à la vôtre)!

Écrit par : Ambre | 29/09/2014

Rabbit@ Je n'ai pas voulu vous signaler ces deux fautes, vous veniez d'évoquer Alzheimer...
A propos de chasse, qqch qui vous fera plaisir et que vous ne trouverez pas dans le Financial Times. L'UE s'attaque à l'Irlande qui octroie un taux de 2% sur les bénéfices à Yahoo...
Commentaire de Philippe Kenel à propos de Junker: "c'est avec les anciens braconniers que l'on fait les meilleurs garde-chasses..."

Écrit par : Géo | 29/09/2014

"Et contre Alzheimer, buvez du vin rouge ;-)"
Oui, mais combien ? That's the point...

Écrit par : Géo | 29/09/2014

@ Géo : Modérément ET régulièrement. Ne pas boire d'alcool dans la semaine et se "biturer" le week-end c'est mortel!

Il y a toujours des thèses et antithèses sur ce sujet :

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2009/07/15/9656-faible-dose-vin-pourrait-proteger-contre-alzheimer

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2010/12/05/10585-vertus-vin-liees-mode-consommation

"Être atteint d'un cancer ou perdre la tête : un «choix» cornélien."
Le mien est fait!!!

Écrit par : Ambre | 30/09/2014

"Être atteint d'un cancer ou perdre la tête : un «choix» cornélien."
Le mien est fait!!!"
Ah bon ? Et quel est-il ?
Le problème de l'orthorexie, c'est qu'on ne sait plus où cela s'arrête. Alors, pour votre gouverne, c'est un verre de rouge par repas (pas le matin !!!). Deux verres annulent les bienfaits et à trois, vous êtes dans les dégâts...
Et comme vous êtes une dame et que le monde est injuste, divisez les doses par deux...
Ne pas boire d'alcool du tout a au moins un avantage : on perd du poids. J'ai travaillé dans des pays musulmans où l'alcool est rigoureusement interdite et j'ai vu que je perdais quelques kilos. Il y a non seulement l'apport calorique de l'alcool en soi, mais aussi l'effet "du pain, du vin et du boursin". C'est tellement bon que quand vous avez fini un des trois éléments, vous vous servez à nouveau de celui qui manque...
Essayez "du pain, de l'eau fraîche et du boursin" si vous ne me croyez pas...
Dans les pays musulmans, les gens sont très branchés sucre, qui est une molécule très proche de l'alcool. Regardez combien de sucres les Arabes mettent dans leur thé ou leur café. Le sucre produit par ailleurs les mêmes dégâts au foie que l'alcool et fait tout autant grossir...

Pour moi, il est de loin plus facile de ne pas boire d'alcool du tout que de s'en tenir à une rigoureuse discipline de consommation. L'alcool est désinhibant : vous vous jurez au départ de vous contenter d'un seul verre par repas et après l'avoir bu, votre détermination a déjà sérieusement baissé... Cela dit, il est assez intéressant de constater que cela ne plaît pas beaucoup à votre entourage que de vous voir en abstinence complète. Partager une bonne bouteille avec des amis est de loin plus satisfaisant que de boire un verre tout seul...

Autre chose d'important : la question de la qualité. Qui se paie, et surtout en Suisse. Et chez moi, on traite encore à l'hélicoptère, ce que la plupart des pays européens interdisent. De plus, les vignerons qui ont des vignes inaccessibles à l'hélico traitent avec des pulvérisateurs sans même porter le moindre masque, même de papier. Je n'ai pas pu m'empêcher d'en faire la remarque à l'un d'eux il y a quelques temps: "Cela désinfecte les poumons..." Il est vrai que comme il a toujours fait comme cela toute sa vie, admettre qu'il doive porter aujourd'hui un masque serait un aveu de son erreur. Espérons que cela ne se passe pas comme avec l'amiante où les veuves de ceux qui se moquaient des masques réclament des fortunes aux méchants industriels...
En tout cas, on ne sait pas trop combien de pesticides accompagnent les bons tanins anti-oxydants. La santé par les plantes, le vin et le tabac, faut peut-être se méfier un brin...
Et on est loin d'être sûr que plus c'est cher, plus c'est sûr. Les récoltes de Romanée-Conti, cela m'étonnerait qu'on les confie de gaîté de coeur à la biodynamie.Et après avoir écrit cela, je suis allé vérifier sur Wikipedia : "À partir des années 1980, une partie du vignoble est produite selon les méthodes de l'agriculture biologique (biodynamique), techniques enfin généralisées au domaine en 2007[13]."
Autant pour moi...

Écrit par : Géo | 30/09/2014

Ladies & Gents, j'aimerais que l'on m'aimât autant pour mes échecs que pour mes succès. Après cette mise en train, remettons de l'ordre dans les finances: un taux de quoi? les bénéfices de qui? octroyé à qui? Connaissant le gibier, je subodore que les rats de l'UE font une névrose parce que Yahoo ne paie pas assez d'impôt. A qui profite le crime ? A l'Irlande, of course. Alors qu'elle coule!
Si ce n'est dans le FT, "The Economist" en fera un papier. Soyons vigilants. Et à propos de chasse, il me semble que kennel signifie "chenil" en anglais, right ?

Autre chose pour le Dr Géo: une roche couleur anthracite, forte densité, aspect de fonte moulée, lisse. Suis-je en train de danser sur un volcan, comme le Consul ?

Écrit par : Rabbit | 30/09/2014

"une roche couleur anthracite, forte densité, aspect de fonte moulée, lisse"
C'est marrant, j'ai la même sous mes yeux, à un peu plus de 30 cm de mon nez. Mais elle vient du Burkina, de la région de Kongoussi. Résidu de fonderie ? Lave cordée ? Jamais su. Depuis longtemps, je ramenais aussi des roches évidemment siliceuses avec des évidences de comportement liquide. Et on sait que la silice (le verre, le quartz...)n'est pas spécialement facile à dissoudre. J'ai ramené un échantillon particulièrement spectaculaire du reg du nord de l'Arabie. Lors de mon passage là-bas, le spécialiste des phosphates, un ancien du BRGM qui a gardé un contact permanent avec ses anciens collègues, m'a dit que les pétrographes n'ont toujours pas d'explications sur ces roches et leur formation qui ne correspond pas du tout aux conditions géochimiques actuelles. Ce qui me rassure un peu sur mes propres connaissances...

Écrit par : Géo | 30/09/2014

@ Géo :
1) Choix : le cancer... puis le suicide... à moins que je commence par le premier. Ah ah!

2) Je suis d'accord avec ce que vous dites, sauf sur un point - qui ne vaut peut-être que pour moi :

"Pour moi, il est de loin plus facile de ne pas boire d'alcool du tout que de s'en tenir à une rigoureuse discipline de consommation. L'alcool est désinhibant : vous vous jurez au départ de vous contenter d'un seul verre par repas et après l'avoir bu, votre détermination a déjà sérieusement baissé..."

Pour votre gouverne, je m'en tiens à un "petit" verre de bon vin (rouge) par jour, au dîner, depuis des années et n'y déroge pas, sans avoir le sentiment d'une discipline, par plaisir, en solitaire et c'est jouissif! Parfois - mais plus rarement - en compagnie... Un verre par jour (pour une femme = une moitié d'homme (0_0)) est recommandé après 60 ans ;-).

Il m'arrive (je peux dire aujourd'hui : il m'arrivait) de faire des exceptions :

http://1.bp.blogspot.com/-zauaUvSygyg/Tevww6u5DHI/AAAAAAAACHs/Jj9_it9By2U/s1600/DSC03460+copie.jpg

Oui, tous ces verres sont sur ma table et je dîne seule. Dégustation quasi obligatoire dans un restaurant bourguignon mais je m'en suis tenue à un seul (grand pour le coup) verre.

Évidemment, pour les chasseurs... bretons, pas question de se serrer... le gosier. Cancer assuré avec du tord boyaux.

Écrit par : Ambre | 30/09/2014

Ambre:
Les habitants de Gland sont des Glandois (et non des glandeurs, comme vous le supposiez). A part l'un d'eux qu'on appelle Michael Schumacher. Pour le reste, tout est question d'équilibre: le tabac resserre les canaux sanguins et l'alcool les dilate. Un bon dosage dans la journée est encore la meilleure façon de ne pas se priver. Car, se priver engendre des frustrations néfastes pour l'organisme de l'intéressé(e), comme pour l'harmonie de son environnement social.

Écrit par : Rabbit | 30/09/2014

Gland se trouve près d'Aubonne et de Gimel. Ce qui donne une blague de potache assez célèbre à propos d'une nouvelle ligne de chemin de fer, AGG...

Écrit par : Géo | 30/09/2014

Des glandeurs? Je ne supposais pas vraiment. Tsss!
En Bretagne (plus précisément à Brest) on dit : un glandouren mais usité dans le sens de "un mou, mais aussi un type limite débile plutôt que paresseux". Plus plouc que les expressions brestoises on ne trouve pas; c'est du lourd.
"Tain, té un sacré glandouren".
(J'en renierais parfois mes origines).
Là franchement, je pollue le site de Gilbert Salem.

Mais ça, ce n'est pas triste non plus dans la bouche d'un Président :

"parce que la vie c'est pas de glander" (dixit Sarkozy)

Et sur le mot gland, lire ici :

http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2008/01/24/sarkozy-ou-la-folie-des-glandeurs/

Écrit par : Ambre | 30/09/2014

Pour en revenir au vin, c'est à Jinan (capitale du Shandong) que j'ai vu la plus impressionnante collection de grands crus chez un marchand de vins, avec quelques Petrus et Romanée-Conti en places d'honneur (je me contenterais bien des viennent ensuite). Mais c'était avant les mesures prises par l'actuel gouvernement contre "le petits cadeaux onéreux aux frais de l'Etat pour entretenir l'amitié entre les clans qui parasitent le système" (la citation est de moi). A Jinan est encore stationnée une partie de l'APL (Armée Populaire de Libération), avec ses importantes retombées économiques sur la région, et quelques particuliers qui ont su en profiter.

Écrit par : Rabbit | 01/10/2014

"le calendrier du cœur humain – – se conjugue dans la loi des lumières"
(Savoureux... je relis).

@ Rabbit : savourez aussi - à défaut de Petrus - la fraîcheur des nuits namibiennes quand à Hong Kong il fait 30° la nuit, bombes lacrymogènes en bonus/malus.

Écrit par : Ambre | 01/10/2014

Resistance ! Le mot d'ordre pour survivre au climat du désert : 10° un jour avec du brouillard (comme en Suisse à la montagne, en été), 35° à l'ombre le lendemain. Mais l'invention la plus vicieuse, reste le 20° de différence dans une journée ordinaire. No country for an old man.

Hong Kong ne m'a pas laissé de frisson particulier, à part les trams ou le ferry depuis Kowloon. Si bien qu'on peut couper les amarres et les laisser dériver sur la Mer de Chine. Il finiront bien par arriver quelque part (ou à quelque chose). C'est écoblogique.

A part ça, je viens d'apprendre qu'on avait vu des meerkats dans le coin. Voyez cet extrait du rapport du groupe Environnement:
"CB mentioned that everyone should keep a lookout for wildlife inside the mine area as well as on the access road and to raise awareness on this. IS also mentioned that wildlife is increasing inside the Husab mine area. Meerkats have been spotted near the Haul Roads on the way to the Waste Rock Dump (WRD)."
Vais-je enfin faire une rencontre du 3e type avec ces charmants extraterrestres ?

Écrit par : Rabbit | 01/10/2014

Qui dit meerkats dit probablement cobra. Savez-vous que je n'ai jamais eu l'occasion de me retrouver face à un de ces joyeux lurons dressé dans la nature ? Malgré mes innombrables balades dans les endroits les plus sauvages et reculés. Jamais vu vivant dans la nature.
Par contre, au N.du Mozambique, on a entendu de grands coups dans le jardin à la nuit tombée. Notre garde était tranquillement assis sur sa chaise quand il a entendu qqch comme tchhhh...à sa droite. Il tourne sa tête et voit un cobra cracheur dressé à deux mètres de lui...Il avait un bâton, mais en bambou. Pas très efficace, le bambou. Solide mais trop léger...cela faisait donc des plitch, plitch, plitch au lieu d'un bon vieux chklonk bien définitif. Mais il y est arrivé et on a vu le cadavre d'un magnifique naja mossambica de deux mètres...
Autour de cette maison, les gardes ont aussi tué un mamba noir et le chat bitis bitis (jeune). Mon prédécesseur, Stuart B. a retenu par la queue un boa qui fuyait et décrivait avec pas mal d'humour la tête du serpent qui se retourne en se demandant ce qui coince à l'arrière...
Un jour au Burkina que je n'étais pas sur le terrain, les ouvriers de géophysique, les types qui plantaient des électrodes (en fait des barres à mine affûtées) dans le terrain m'ont ramené le cadavre d'une brave maman cobra qui se précipitait pour protéger ses petits. Ils disposaient d'énormes marteaux et les Africains sont de redoutables lanceurs...
Vous vous souvenez de cette jeune Française qui expliquait comment elles les photographiait au moment où ils chargeaient et les évitait façon torero ? Nicole Viloteau, cela vous dit qqch ?

Écrit par : Géo | 01/10/2014

Non, j'ai quitté le monde civilisé depuis si longtemps que mon Who's Who n'est plus à jour. Il n'y a que l'Almanach de Gotha à connaître le mouvement perpétuel.

Hier, jour de sainte Thérèse de Lisieux, était également celui de la Fête Nationale chinoise. Nous n'avons fêté ni l'une, ni l'autre. Nous nous rattraperons une fois rendus à la liberté sur nos coins de planète respectifs. Néanmoins, l'horoscope du Financial Times m'annonce que ce n'est pas encore fini pour moi sur celui-ci. Le début d'une nouvelle aventure à suivre ici même.

Des cobras, il y en a. Raison pour laquelle j'hésite à m'aventurer dans les vallées d'aspect lunaire autour de la mine. Je devrais essayer de jouer de la flûte, ça marche pour les cobras indiens. Maintenant que je sais où se trouvent les meerkats, je vais me mettre dans la même position qu'eux et attendre qu'ils s'approchent. A part les cobras, les animaux sont en général curieux.

Écrit par : Rabbit | 02/10/2014

Vous commencez à me faire envie, Rabbit. S'il y a une place d'aide-géologue et grand déconneur de libre, faites-moi signe. Un petit séjour sur la Côte des Squelettes ferait le plus grand bien à ces quelques kilos superflus. Tiens, j'ai des amis qui vont en Namibie fin octobre. Ils me raconteront...
Pour aller faire un tour sur votre mine avec Google Earth, vous avez des coordonnées ?

Écrit par : Géo | 02/10/2014

A part ça, sur Google earth, le long de la Swakop river, on voit pas mal de laves...

Écrit par : Géo | 02/10/2014

Coordonnées: je n'utilise plus Google Earth à cause de la vitesse des réseaux en Chine ou ici. Mais, je vais vous faire visiter par Google Maps. Puis vous cliquerez sur Earth pour une vue de Sirius, vous donnant une image datant de 2 ans au moins.
Donc, vous êtes à Swakopmund dans votre 4x4. Vous sortez de la ville par la route B2, que vous remontez sur 60 km en direction de Windhoek. Dès que vous pensez y être, vous zoomez un brin pour voir afficher un bled nommé Arandis. OK ? De l'autre côté de la route se trouve la mine Rössing appartenant à Rio Tinto. Vous redescendez un chouïa la route pour voir l'aéroport d'Arandis (qui voudrait poser un avion là-dessus, ça va soulever de la poussière pour un mois au moins).
Maintenant, pour la nouvelle route d'accès à ma mine, il faut revenir sur exactement 15 km depuis Arandis (sans pour autant dépasser la sous-station de pompage du pipe-line que l'on voit à main droite depuis la route). A l'embranchement présumé, vous faites un bon de 20 km perpendiculairement à la route (je suppose que c'est le sud, je n'ai toujours pas trouvé mes repères). Et vous vous trouvez sur un plateau coincé entre deux vallées à l'aspect lunaire.

Laves, basaltes ou vestiges d'une guerre intergalactique survenue au Crétacé inférieur ?

Aide-géologue: attendez-vous à savoir (comme disait Geneviève Tabouis à la TSF), qu'une succursale de ma boîte va être créée dans la région (on hésite entre Jo'burg et Swakop/Windhoek).
Vous serez alors cordialement invité pour une meerkathérapie à base de Schwarzwälder Torte.

Ai-je bien déconné ?

Écrit par : Rabbit | 02/10/2014

Très bien, et on trouve facilement la mine. S 22° 27' / E 15° 02', vous êtes en plein dedans (il faut aller sous "affichage" et cliquer "grille"...)
C'est blanc comme une mine de phosphate, comme je vous le disais...
On voit de grands périmètres avec des lignes : des machines de chantier qui grattent la surface ? Vous devez vous amuser comme un petit fou, dans cette ambiance de première station lunaire...
Il y a de bonnes bières ? On peut bièrer en paix, comme on dit en Afrique de l'Ouest ?

Écrit par : Géo | 02/10/2014

Ah mais non pas du tout, c'est Rössing que j'ai trouvé. Je repars sur Sirius...

Écrit par : Géo | 02/10/2014

Ce ne serait pas Khan Mine, par hasard ? On y voit un dyke qui court sur des kilomètres...

Écrit par : Géo | 02/10/2014

Rössing n'est pas à plus de 10 km en direction de Windhoek. L'image que j'ai date d'avant la création d'une superbe route privée de 20 km rejoignant la B2.
Celle où l'on a presque écrasé un singe (il y a des singes au bord de la route qui regardent sans traverser et d'autres qui traversent sans regarder, c'est illogique).
Pour mieux situer, il faut traverser le lit de la Swakop sur un pont. La construction des installations n'a démarré qu'il y a une année. Les images Earth sont plus anciennes.
Les bières ? Windhoek, Tafel, etc, etc. N'oubliez pas que c'est une superposition des cultures allemande et hollandaise. Impossible d'avoir soif dans un tel désert.
Et puis, il y a le vin de Zuid Afrika….

Écrit par : rabbit | 02/10/2014

Bon, après avoir vu Arandis sur google maps, je ne dirai plus que j'habite un coin perdu. :-)))

Sinon, cette délicieuse vision de blancheur automnale que nous offre Gilbert me fait penser à cela : Diphylleia grayi

https://www.tumblr.com/search/diphylleia

Écrit par : Inma Abbet | 02/10/2014

Rabbit@ Il ne vous reste plus qu'à nous donner les coordonnées, ce sera plus simple...
Inma@ La Terre entière est au milieu de nulle part, alors...
Je me suis toujours demandé ce qui devait se passer dans la tête d'un astronaute qui a raté la dernière sortie pour la planète Terre et qui est en route pour les limites de l'Univers...

Écrit par : Géo | 02/10/2014

Ne sommes-nous pas tous à la place de cet astronaute ? Du moins c'est mon sentiment personnel à force de tourner autour de cette planète (c'est quoi son nom déjà ?).

J'ai trouvé ce que vous attendiez dans un document de 43 pages de directives sur la livraison du matériel. Ils ne peuvent rien publier comme information, qui fasse moins que ce volume. Dans un pays où une majorité de la population est analphabète... On va encore dire que j'ai mauvais caractère, alors voilà: "The project site is located 65 km northeast of Swakopmund in the Namib-Naukluft National Park (Latitude: 22 Deg 37 Min S Longitude: 14 Deg 53 min E)". A vos GéoPS !

Écrit par : Rabbit | 04/10/2014

En effet Inma: Arandis figure sur la carte du pays, parce que sa taille relative le mérite. Il y a une dizaine de maisons, quelques palmiers, une station-service et un supermarché, avec des produits en majorité chinois, vient de s'ouvrir. Si on transplante un habitant d'Arandis à Shanghai, il ne sera pas dépaysé dans un supermarché de la ville. Certes, mais pour le reste je crains le pire.

Écrit par : Rabbit | 04/10/2014

Inma@ Si vous voulez voir une ghosttown digne des meilleurs Blueberry où il doit encore y avoir de vieux Allemands qui jurent par des "Himmelkreuzsakrament" ou alors par des "Blood and guts" quand ils sont de bonne humeur, ne manquez de visiter Old Khan mine. C'est un peu au nord de Khan Mine (E 15° 00' / S 22° 33') et vous cliquez sur "civilisation in the Namib Desert". Il y a 16 photos postées par Fanie Gous que l'on remercie...
Cela dit, il y a aussi en Europe des villages fantômes : puisque vous êtes sur Google Earth, allez voir Esco, près du pantano de Yesa : N 42° 36' / 1° 06'.

Rabbit@ En effet, aux coordonnées que vous indiquez, on ne voit qu'une piste...

Écrit par : Géo | 04/10/2014

Rabbit@ A propos de GPS, qu'est-ce que vous utilisez ?

Écrit par : Géo | 04/10/2014

Rabbit@ Je ne suis pas sûr de répondre demain, je me barre un certain temps vers les pueblos abandonados sans internet, évidemment, à part les tables tournantes qui ne tournent pas...De toute façon, à ma connaissance, nous n'avons pas d'esprit en commun qui pourrait transmettre les messages, Barbie von Wittelsbach étant encore de ce monde, enfin je suppose ?
Vous devez avoir un GPS à vous et savoir l'utiliser. Pour ne pas dépendre d'un stupide chauffeur et finir comme ces 5 bétonneurs vaudois à la merci d'un pilote amateur sans expérience...
Avis général, déjà dit il y a longtemps dans ce blog : n'acceptez jamais de voler avec un pilote amateur. Pour devenir pilote amateur : 45 heures de vol. Pour devenir professionnel : 1000 heures...
Les amateurs savent voler quand tout va bien. Au moindre problème, ils sont dans les choux. Et les autres avec. Je ne les plains pas.

Écrit par : Géo | 04/10/2014

Pour voir le pantano, il faut taper "embalse de Yesa", autrement on finit dans une rue de Saragosse. J'ai trouvé la Old Khan Mine ici... Comme lieu paumé, c'est assez emblématique : http://wikimapia.org/6310203/Old-Khan-Mine
Sinon, il y a même une page wikipédia pour les villes fantômes : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_villes_fant%C3%B4mes

Écrit par : Inma Abbet | 04/10/2014

Les commentaires sont fermés.