12/10/2014

Se coiffer pour l’hiver ou par coquetterie

Cet été indien inespéré est condamné à s’étioler. Il serait donc judicieux de se prémunir contre un retour vengeur des frimas, à une baisse cruelle de la température qui ferait rosir les oreilles en pétale d’orchidée de Kevin, le nouveau facteur du village à vélo (c’est le cadet du laitier Bourgnoud). Atteint de calvitie déjà à 24 ans, il est menacé d’une grippe crânienne, après qu’il l’eut été durant les rares dernières canicules par l’insolation qui frappa de torpeur et de blancheur aveuglante les sentiers en zigzag de Lavaux. Il y avait encouru les feux du soleil, le voici bientôt en proie aux averses glacées de la fin d’automne. On ne saurait assez conseiller à ce maladroit de bien se coiffer. Soit d’un chapeau en bonne et due forme, comme on en confectionne parfois chez de rares chapeliers professionnels. Sinon du bonnet oblong à oreilles flottantes que lui tricotera sa tante Gladys - la belle-sœur du laitier – et qui en imbibera abondamment les pans de laine temporaux d’huile de camphre, très souverain contre les rhumatismes.

 

 Face au miroir de l’antichambre de leur ferme vigneronne, le Kevin s’éplore:

 -Tantine, je me trouve ridicule. J’ai l’air d’une otarie du Cirque Knie.

 -On se fout des apparences, c’est la santé qui prime. Savais-tu que 40% de la perte calorique s’effectue par le crâne?

 Dame Gladys, elle-même, ne s’aventure jamais en dehors de son appentis sans s’être «suffisamment coiffée chaudement». Allergique à la laine, elle love sa vieille crinière dans une chapka en lapin noir que son homme défunt avait acheté en Union Soviétique. Un bonnet viril qui fait rigoler les enfants à la ronde.

 Or, sans le vouloir,  tante Gladys de Ruchonnens-sur-Villette, a précédé une vogue vestimentaire qui fait fureur à Paris: il y est de bon goût, pour les femmes «à caractère» de porter un borsalino, comme les gangsters de Chicago, ou Belmondo et Delon dans le film éponyme (mais je n’oublie pas la très féminine Jean Seberg dans «A bout de souffle »). Le plus énigmatiques se coiffent d’un melon noir pour ressembler à Boy George, à Hercule Poirot. Voire à Dupond et Dupont! Que font-elles du képi ? Du casque à pointe ?

 

 

 

 

Commentaires

"Que font-elles du képi ? Du casque à pointe ?" C'est un véritable scandale, toutes mes amies portent mes couvre-chefs nettement mieux que moi. Qui pourtant viennent pour la plupart d'un haut lieu de la chapellerie proche de chez vous, au n°1 de la place de l'amant de Mme de Staël. Le chapeau est devenu trop petit pour des raisons qui m'échappent et ma casquette de vieux me donne l'air vieux, ce à quoi je ne m'attendais pas du tout...

Écrit par : Géo | 12/10/2014

Géo est un coquet qui s'ignore. Sa chapellerie, la nôtre en fait, possède une succursale à Genève.
Mais, pour faire déplacer notre casanier Chablaisien chez les calvinistes, il faudrait un événement exceptionnel. Pour en revenir au mec à Germaine, savez-vous que deux bâtiments lausannois s'honorent de l'avoir vu naître: qui dit vrai ? Et pour les collégiens du siècle passé, le fournisseur de casquettes protocolaires avait boutique dans la rue en pente à côté de l'église Saint-Laurent (le sable doit avoir déterioré le bus d'adresse de ma zone mémoire allouée à Lausanne, si on ne l'utilise plus ça se grippe). Mesdames, dites à Géo qu'il se bonifie avec l'âge.

Écrit par : Rabbit | 13/10/2014

Bon, le problème, c'est que j'ai une grosse tête. Mais ça, vous l'aurez probablement déjà compris...

Écrit par : Géo | 13/10/2014

... Serait-ce une grosse tête travaillant du chapeau ?

Écrit par : Père Siffleur | 14/10/2014

Alors là, mon bon Papy, vous jouez avec le thermonucléaire. Je me félicite d'être à 12'690 km des côtes lémaniques pour échapper à la déflagration, lorsque Géo va tomber sur ces lignes. Par précaution, je vais encore mettre des boules dans les oreilles. Et si je percute une autruche, je n'entendrai pas ses cris.

Écrit par : Rabbit | 14/10/2014

Après toutes ces années, vous devriez mieux connaître vos interscribouilleurs, Rabbit. Les vannes du PS me glissent dessus comme l'eau sur la plume du canard et la bave du vieux crapaud n'atteint pas le moustachu chenu...
D'ailleurs, si vous aviez la curiosité - malsaine, il est vrai - d'aller lire ses billets, vous ne vous feriez pas de soucis pour moi, mais plutôt pour ce malheureux...

Écrit par : Géo | 14/10/2014

Ite missa est...Amen!

Écrit par : Père Siffleur | 14/10/2014

"pour ce malheureux..." qui se prend maintenant pour un curé. Cela lui va bien, tiens...

Il avait nom Corne d'Aurochs, ô gué! ô gué!
Tout l'mond' peut pas s'app'ler Durand, ô gué! ô gué!
Il avait nom Corne d'Aurochs, ô gué! ô gué!
Tout l'mond' peut pas s'app'ler Durand, ô gué! ô gué!

En le regardant avec un oeil de poète,
On aurait pu croire, à son frontal de prophète,
Qu'il avait les grand's eaux d'Versailles dans la tête,
Corne d'Aurochs.

Mais que le Bon Dieu lui pardonne, ô gué! ô gué!
C'étaient celles du robinet! ô gué! ô gué!
Mais que le Bon Dieu lui pardonne, ô gué! ô gué!
C'étaient celles du robinet! ô gué! ô gué!

Écrit par : Géo | 14/10/2014

"Qu'il avait les grand's eaux d'Versailles dans la tête"
Entendu dans le train, il y a assez longtemps, entre deux adolescents :" Mon père dit que j'ai le zoo de Versailles dans la tête"...

Écrit par : Géo | 14/10/2014

"Et si je percute une autruche, je n'entendrai pas ses cris." Ben non, vous serez dans une bouillie sanglante mêlée de verre du pare-brise...
Mais c'est moins gros qu'un dromadaire, c'est déjà ça...

Écrit par : Géo | 14/10/2014

Géo, admettons un instant que vous êtes le Créateur du Ciel et de la Terre (cf. la Genèse). Auriez-vous inventé un engin aussi mal foutu qu'une autruche ? un long cou, un corps de poulet géant et deux longues pattes. C'est tout. Si l'on tient compte de la rationalité économique à la base de la survie de toute espèce, celle-là aurait déjà dû disparaître, non ? Au fait, il n'y en a plus que 3, la quatrième a traversé en dehors d'un passage protégé. C'est aussi ce qui a failli arriver à un singe, mais ceux-là sont montés sur des ressorts. Oui, cette piste, que vous avez vue sur une image ancienne de Google Earth, est maintenant un superbe route privée et goudronnée de 20 km. On n'arrête pas le progrès, ni les autruches.

Écrit par : Rabbit | 15/10/2014

Rabbit@ Je vous rappelle que l'autruche ne vole plus, de même que d'aucuns ont des têtes de prophète mais un petit pois à l'intérieur. Ou des zoos de Versailles...
Les autruches courent très vite. D'où leur survie. Il y avait un élevage de ces bestioles en dessous de chez moi et il ne faut pas oublier qu'elles ne donnent pas que de redoutables coups de bec, mais aussi des coups de pied...
Comme je vous l'ai décrit plus haut, les chasser à la voiture n'est pas la bonne idée.
http://www.c-mieux-doccas.com/artistique/2122-tableau-orientaliste-chromo-la-chasse-a-l-autruche-article-d-occasion-en-bon-etat.html

Écrit par : Géo | 15/10/2014

Monsieur Le Lapin,

Mais,... Corne d'auroch!...
Si Géo, beau moustachu chenu, était le Créateur de l’Univers et qu'il eût refusé l'invention de cet engin mal foutu que l’on nomme autruche, un certain scriBOUILLEur ne serait également point de ce monde, lui non plus!
Cet écrivaillon se faisant appeler Père Siffleur n'a pas d’eau de robinet dans la tête!... Il s'agirait plutôt de Pur Malt !... Si, si, je le sais de source sûre, écossaise et non aqueuse.

Ouf! La Création l’a échappé belle!... Heureusement, Géo n’en est point le Maître!
Non pas que la non-existence du malheureux plumitif et crapaud baveux ait pu le gêner, lui simple batracien. En effet, comment, en tant que crapaud et surtout vu sa non-existence, pourrait-il en avoir conscience?

Par contre, un Dieu qui ne réalise absolument rien de valable, qui ne fait que piquer dans l'œuvre d'autres créateurs, par exemple dans celle de Georges Brassens et, de plus, sans même le citer, oui, c’est à ce niveau que la Création a évité une catastrophe majeure.

L’Univers initié par un Créateur aussi pitoyablement nul!... Le gâchis eût été «plus infini» que l’Univers lui-même. Les mathématiciens auraient donc été en mesure de plancher sur une extravagance mathématique supplémentaire: «Un sous-ensemble plus grand que l’ensemble qui le contient…». Nommé «paradoxe de Géo», il eût été encore plus fou que ceux de Zénon, car, selon la cosmologie moderne, l’univers serait fini… Il n’y aurait eût que le gâchis à Géo à être infini. Mais, s’étant pas Créateur, il n’est qu’un homme complétement fini.

Écrit par : Père Siffleur | 15/10/2014

Geeeezes ou Jeeeesus ?

Écrit par : Géo | 15/10/2014

Ce qui manque le plus ici, c'est la pluie.

Écrit par : Rabbit | 15/10/2014

Ma foi, ce n'est pas ce qui manque ici, mais disons que les épisodes cévenoles n'atteignent pour le moment pas encore le Gros-de-Vaud, la tête du PS excepté. Le fond de l'air est frais, ladiyo, ladiyo. C'est du Dutronc, disons-le, pour éviter les crises de l'autre abruti...

Écrit par : Géo | 15/10/2014

Pour revenir au sujet de ce billet, et enchaîner au point où los tertulianos ont digressé, on peut rappeler que les autruches ont toujours été convoitées pour leurs plumes, qui servaient à décorer des chapeaux... https://www.google.ch/search?q=chapeau+plumes+autruche&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=dd4-VLHSB8PVPNu_gLgD&ved=0CCUQsAQ&biw=1920&bih=979

Et puisqu'il est question d'oiseaux coureurs, je viens d'apprendre que le personnage de Bip Bip s'inspire du Grand Géocoucou :-))))

Écrit par : Inma Abbet | 15/10/2014

Mais alors, le coyote ne serait autre que ……

Gilbert a affirmé à deux reprises, ces vingt dernières années, que Gladys était sa tante. Son fidèle public mérite une explication à ce sujet.

Le bonnet en laine est une coiffure toujours en vogue en Afrique. Les basses températures n'y sont pour rien. Je vois tous les jours une jeune femme au corps de vénus africaine, vêtue avec élégance, et sur la tête un bonnet en laine avec deux oreilles de lapin. Une invite à mon intention ?

Écrit par : Rabbit | 16/10/2014

"le personnage de Bip Bip s'inspire du Grand Géocoucou :-))))" On parie que je sais faire des gags sur "Inma" ?

"Le bonnet en laine est une coiffure toujours en vogue en Afrique"
J'ai assisté dans un bled du Planalto angolais à la distribution de vêtements récoltés par la Croix Rouge suédoise. Vêtements de ski, chapkas, gros pulls en laine, tout est parti pour le plus grand bonheur de certains et l'étonnement de quelques-uns, dont moi. Le type en combinaison synthétique rouge avec chapka, en particulier, je ne risque pas d'oublier cette image...
Vénus noire avec bonnet à oreilles de lapin...J'espère que vous arriverez à prendre discrètement quelques photos ?

Écrit par : Géo | 16/10/2014

C'est votre remarque sur la vitesse des autruches qui m'a suggérée de faire une recherche sur les oiseaux coureurs en général, et de lien en lien, je suis tombé sur Bip Bip et le Coyote... Mais le meilleur gag de ce fil reste sans comparaison "le zoo de Versailles". J'en ai pleuré de rire. Il faut que je le ressorte un jour, celui-là, merci Géo :-))))

Écrit par : Inma Abbet | 16/10/2014

Dans la série des belles histoires de l'oncle Paul,
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Belles_Histoires_de_l'oncle_Paul)
nous avons parlé de l'autruche et de ses effets sur le pare-brise en cas de rencontre aussi frontale qu'inopinée. Abordons maintenant la question du singe que mentionne notre ami Rabbit...
On raconte que dans un pays africain quelconque, des touristes européens se baladaient en Land Rover. Un petit bébé singe traverse sans crier gare, le conducteur ne peut l'éviter et on imagine l'horrible bruit du petit corps écrasé...Les dames tout émotionnées demandent que l'on s'arrête pour voir si on peut faire quelque chose.
Les singes ont horreur que l'on tue leurs bébés. On raconte qu'on a retrouvé les quatre corps des humains réduits à l'état de squelettes à l'intérieur de la land Rover elle-même complétement vidée de tout ce qui était non-métallique.
Soit dit en passant, mais à voix basse, on recommandait aux expatriés là-bas de ne jamais s'arrêter au cas où un enfant local aurait écrasé par leurs soins, sous peine d'être immédiatement découpés à la machette sans autre forme de procès. Fuir et aller se dénoncer au prochain poste de police. La fréquence de ce genre d'accidents survenus lors du Paris-Dakar a peut-être modifié ces moeurs ? On n'a pas entendu parler de pilotes tués par la foule...

Écrit par : Géo | 17/10/2014

Le dimanche matin à l'aube, les automobilistes circulant entre Sion et Sierre voient parfois des éléphants roses traverser l'autoroute. Hier soir, sur le tronçon Windhoek-Okahandja, il y avait des singes sur la berme centrale et, 200 km plus loin, des mini-phacochères arpentaient les bas-côtés.
La voiture est équipée pour soutenir le choc d'un plus gros mammifère. De plus, à 120 km/h, on a vite fait du chemin si le radiateur n'est pas complètement défoncé. Le jour où les singes sauront conduire un hélicoptère, les choses vont se corser: il faudra embarquer de l'artillerie.

Écrit par : rabbit | 18/10/2014

"Le jour où les singes sauront conduire un hélicoptère" On voit que vous n'étiez pas dans le canton de Vaud ces derniers temps. Ils savent ou plutôt ils croient savoir conduire des hélicoptères. Et conduire au lieu de piloter est le terme exact...
Donc dépêchez-vous de vous outiller avec des 12.7 jumelées, la RAZ n'est pas loin et ils connaissent bien tout ça.

Écrit par : Géo | 18/10/2014

"Okahandja" signifie "l'endroit où deux rivières se rencontrent pour ne former qu'une"... comme notre confluent du Steir à Kemper!
Ce doit être la seule ressemblance avec votre environnement.

Et vous avez goûté au biltong (0_0)?

http://books.google.fr/books?id=XijNIQwKadEC&pg=PA20&lpg=PA20&dq=biltong+namibie&source=bl&ots=NFt2_3Q_vH&sig=2d3y5UAD_do1P5S8L2QuPPB5lYE&hl=fr&sa=X&ei=DVpCVNX5EILoaoK4gJgD&ved=0CD8Q6AEwBw#v=onepage&q=biltong%20namibie&f=false

Écrit par : Ambre | 18/10/2014

Shit ! je suis dans de beaux draps. "La Planète des Singes" n'était pas qu'un aimable divertissement, ils sont réellement en train de prendre le pouvoir. Si elles n'ont pas lu ce que j'ai écrit sur elles dans ce blog, je pourrais tenter une alliance avec les autruches contre les singes. C'est ça, je vais leur dire que ces voyous leur ont piqué des oeufs.

No Biltong, je mange le plus souvent chinois. C'est l'effectif le plus nombreux à la mine. Mais contre eux, il n'y a rien à faire. Il faut suivre le cours de sa destinée. Rappelez-vous que la population de toute la Suisse n'est que le tiers de celle de Shanghai. Et on vit bien à Shanghai, même si parfois on peut avoir envie de se retrouver dans le désert. En Namibie, par exemple...

Écrit par : Rabbit | 18/10/2014

"No Biltong, je mange le plus souvent chinois" Oui mais, et la "Vénus noire avec bonnet à oreilles de lapin..." ? Et nos photos ? Vous ne vous en tirerez pas comme ça, Rabbit, on veut voir la Vénus noire à oreilles de lapin.
Vous avez toujours votre blog, par exemple ?

Écrit par : Géo | 18/10/2014

Non, j'en ai terminé avec les blogs en décembre 2011. Je vais lui proposer de faire la photo, mais ça va me coûter un saladier. Dans le désert, les femmes sont chères.

Écrit par : Rabbit | 20/10/2014

Les commentaires sont fermés.