23/11/2014

Insulter ferait du bien

Un nouveau pasteur, diplômé en théologie, mieux causeur que son prédécesseur à la paroisse de Gouillon-sur-Arnon, se fait traiter de «badadia» par des garnements du village. Il ne s’en formalise pas: ce mot très vaudois désigne un foldingue, rien de grave. Et si, pour n’avoir rien pigé aux volutes savantes de son premier sermon du dimanche, leurs parents le qualifient de «pt’it frouillon» (tricheur), de «toyet», «bobet», «taguenet» (trois synonymes d’idiot), il s’en amuse encore. Il s’en émeut: ces vocables sentent un patrimoine patoisant en péril, l’humus d’une mentalité paysanne qu’en tant que citadin, au cerveau formaté dans la ruche de Dorigny, il voudrait sauvegarder. Telle une réserve écologique - ou ornithologique, puisqu’il s’agit de noms d’oiseaux… Or ce ministre de Dieu blêmit en apprenant qu’un ancien régent scolaire de la commune, aurait dit de lui: «Notre nouveau pasteur parle bien, trop bien. Signe qu’il n’est pas exagérément intelligent». C’est l’adverbe exagérément – si fréquent dans les litotes et euphémismes à la vaudoise – qui exacerbe sa susceptibilité. Se faire traiter plus directement de «connard», à la sarkozyenne, ferait moins mal.

 

 

Cela dit, des études linguistiques récentes, qui ratissent sur le web, prétendent qu’injurier violemment son prochain serait souverainement hygiénique. «Cathartique» et «libératoire», surtout pour l’agresseur, voire pour l’agressé lui-même, qui devrait endurer ces méchancetés, en les considérant comme des pulsions naturelles, nécessaires à la purgation des rancœurs.

Se laisser agonir comme plâtre sans s’en plaindre inaugurerait une mentalité où les mots les plus violents seraient pris plutôt comme des jeux de mots, des calembours ludiques, loin de toute tragédie. Dans cette foulée, une compétition a été lancée sur internet, à l’enseigne d’un Collectif George Sand (oui, du nom de l’auteur de La Mare au diable) pour forger des jurons nouveaux à la débridée. Des twitteurs de toute engeance y ont répondu pour inventer à tout-va de charmantes bizarreries au sang neuf: «Espèce de Playmobil à talonnettes!» «Equation sans inconnue!» «Jus de poubelle!» Et l’on en passe.

 

 

 

Commentaires

Ces "twitteurs"-là me semblent bien charmants et modérés et très amusants. J'ai oui-dire (oui-lu?) de très violentes injures sur twitter!
J'en suis restée à l'injure préférée du Capitaine Haddock : Bachi-bouzouk;-)
Quelle injure pourrais-je dire pour être admise au Collectif George Sand?
"Pauvre PC sans pomme" (0_0). Hum!

Écrit par : Ambre | 23/11/2014

"Quelle injure pourrais-je dire pour être admise au Collectif George Sand?"
De un, l'admission devrait être libre...
De deux, vous confondez "insulte" et "injure". Injure signifie " de mauvais droit", alors que si je traite de con Mélenchon...(les Français l'appellent "méchant con", à tout hasard...)

Écrit par : Géo | 24/11/2014

A vrai dire je ne confonds pas les deux. J'ai fait une erreur en écrivant ici 'quelle injure'. Je m'ambrouille :-) rien ne vous échappe!

Écrit par : Ambre | 24/11/2014

A part ça, heureux les pasteurs qui se font traiter de badadia. Cela veut dire qu'on a remarqué qu'ils existent...

Écrit par : Géo | 24/11/2014

Celui-ci, ô Ambre ? Tout ce que les Sud-Africains sont capables de sortir, c'est "fuck, fuck, fuck".
C'est vous qui m'y avez contraint, faut assumer.

Écrit par : rabbit | 28/11/2014

J'assume!
Ma foi, puisque "insulter ferait du bien", qu'ils continuent de "fucker". Tiens, ce mot me fait penser au Red baron :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fokker#mediaviewer/File:Fokker-E_III.jpg

et, coïncidence, je pense encore à lui (0_0) en écoutant ce matin une émission de Charles Sigel sur Marcel Duchamp, quand il qualifie Duchamp de "an-artiste".

Écrit par : Ambre | 28/11/2014

Euh! Je précise : "fucker" me fait penser à "fokker" du Red Baron

Écrit par : Ambre | 28/11/2014

"fucker" me fait penser à "fokker" C'est peu dire que vous avez l'esprit mal tourné, Ambre. On voit que vous avez été éduquée chez les soeurs catholiques...

Écrit par : Géo | 28/11/2014

"éduquée chez les soeurs catholiques" : Voui! mais j'ai rapidement pris un contrepoison;-)

Écrit par : Ambre | 28/11/2014

Chers amis, je suis de retour, pas pour insulter quiconque, bien que la contradiction entre la notion d'insulte (qui est une rupture de toute norme de bienséance et, souvent, un signal d'alerte qui indique l'exaspération, la révolte, ou même le manque d'arguments) et les carcans du politiquement correct, qui ne semble pas sauter aux yeux des membres d'un tel collectif mériterait quelques noms d'oiseau bien placés, mais pour remercier Ambre (elle sait pourquoi) :-))))

Et si j'ai cessé de me manifester, c'est surtout en raison de problèmes informatiques qui me prennent la tête, et tout le reste, depuis deux semaines. Donc je suis d'assez mauvaise compagnie, parce que je ne pense qu'à cela, et, pire, je ne parle que de cela...

Sinon "badadia" me fait penser à "fada".

Écrit par : Inma Abbet | 28/11/2014

@ Inma : "fuck" l'informatique (0_0)!

Écrit par : Ambre | 28/11/2014

:-))))) Tout ce que mon cerveau est capable d'assimiler, ce sont des histoires de cartes réseau, de pilotes pour contrôleur de stockage de masse introuvables, de pilotes VGA introuvables de connecteurs de la carte mère, et... in fine, le constat que certaines de mes connaissances qui ne savaient même pas où trouver l'historique de navigation, ont encore un portable qui tourne sous xp et qui se porte comme un charme, alors que j'ai déjà grillé trois (PC) dans le même temps...

Écrit par : Inma Abbet | 28/11/2014

En effet: les sorbonnards des années 60 évoquaient "une conjuration par le verbe", sorte de "vade rétro satanas" du trottoir.

Mais aussi, Inma, quel idée avez-vous eue d'allez vous isoler dans une région dénuée de tout (sauf de charme). Ici, dans le désert, le web est chaotique mais on peut communiquer avec la civilisation, et Géo.

Écrit par : rabbit | 28/11/2014

The flyers are flying and the Fokker* are... flying also.

* Avec une pensée émue pour "Red Baron" et les accolytes du Trio-Octet, "morts" au champ d'honneur sous l'asseau*** des purges de 24Heures.

** Et bien non, ce coup-ci, il ne s'agit point d'une faute d'orthographe! L'asseau est un marteau particulier utilisé par les couvreurs. Et, puisque sur ce coup-là, les "huiles (rances?) de 24Heures"*** avaient voulu couvrir d'un voile pudique quelques voix qui n'allaient pas dans le "bon" sens!

LES CUISTRES
Gens bien-pensants, toujours vraiment très sûres
Qui, ne remarquant point leurs propres bouffissures
Ni ne voyant de leurs viles combines, la flétrissure
Ont utilisé sans remord la très vieilles censure
Dont le couperet nauséabond sent la moisissure.

Cela fait presque 2 ans que la purge a eu lieu ! Le 31 janvier 2015 en sera le second anniversaire. Dès aujourd'hui, préparons cette triste commémoration. Toute censure est excécrable.

Écrit par : Père Siffleur | 28/11/2014

"histoires de cartes réseau, de pilotes pour contrôleur de stockage de masse introuvables, de pilotes VGA introuvables de connecteurs de la carte mère".
Des pilotes introuvables!!! Des connecteurs de la carte mère!!! Tant que vos connecteurs de la dure mère ne sont pas touchés, c'est bonnard!
Grillé 3 PC!!! avec le prix de 3 PC vous auriez pu acheter un "ordi à la pomme" (non ça ne se mange pas;-)) (voir mon premier commentaire) avec lequel - paraît-il - on n'a jamais de problèmes.

@ Rabbit : "vade retro". Je me contente du vade mecum (pour mes dents;-))

@ Prsflr : "Red Baron" et les accolytes du Trio-Octet, "morts" au champ d'honneur". Ah non! J'espère qu'ils ne sont pas morts et qu'ils nous entendent... et surtout qu'ils vont bien (je parle sérieusement là).

Écrit par : Ambre | 28/11/2014

"Toute censure est exécrable." Exact, c'est pour cela que je vais m'encanailler dans les réseaux sociaux, où la plateforme, en règle générale, vous fiche la paix. Là-bas, la censure, vous la faites vous-même en "bloquant" d'un clic les utilisateurs dont le style et l'usage approximatif du participe passé vous semblent suspects, ou en raison de tout autre défaut rédhibitoire à vos yeux. Pour l'un, c'est comme si l'autre avait disparu du réseau. Ce sont la des bonnes clôtures qui font des bons voisins. L'autre continue d'écrire dans une réalité parallèle à laquelle vous n'avez plus accès, et c'est réciproque... Résolution pacifique des conflits sans recourir à l'arbitraire d'une censure exercée d'en haut.

Écrit par : Inma Abbet | 28/11/2014

Cher Rabbit, j'ai toujours accès, mais je profiterai des fêtes de Noël pour me remettre à jouer avec les petits tournevis. :-)

Écrit par : Inma Abbet | 28/11/2014

Inma@ Vous avez windows 8 ? J'ai acheté un nouvel ordi équipé par ça il y a 6 mois, je l'ai branché et depuis, je ne l'ai plus utilisé. Je pense le convertir sous seven ou qqch comme ça...

Écrit par : Géo | 28/11/2014

Non, j'étais sous W7, mais le problème venait du matériel... Et des tas de trucs incompatibles avec ceci et cela qu'il faut installer, comme les drivers. Il arrive qu'on les trouve dans le site du fabricant, mais c'est assez aléatoire (à tel point que j'ai dû acheter une carte réseau externe pour que l'ordinateur reconnaisse la carte réseau interne)... Un ami adepte de la marque "à la pomme" m'a sorti l'autre jour que les pannes font partie des fonctionnalités windows. :-))))) En réalité, xp fonctionnait très bien, et les versions ultérieures n'ont rien amélioré. Notamment sur 8, j'entends pas mal d'histoires de ralentissement ou plantage.

Écrit par : Inma Abbet | 28/11/2014

Géo @ ... laissez vous tenté par 8.1
La version W10 est prévue pour Janvier 2015.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 29/11/2014

En Arabie, j'étais sous Vista. Je pouvais me brancher sur le wifi de l'hôtel et un beau jour, j'accepte stupidement un upgrade de Vista. Le wifi coupe au milieu des opérations, mais le processus avait commencé par détruire les anciennes voies de démarrage du système (je m'exprime sans connaître le vocabulaire idoine...).
Et donc mon ordi ne démarre plus, horreur et consternation. Perdu au N du KSA sans liaison avec le blog de Salem, que vais-je devenir ? Même se balader seul dans la rue du bled est mal vu par la police des moeurs. Je pourrais peut-être donner des idées aux femmes de la région, cachées sous leur tente noir où il n'y a même pas un trou pour les yeux ?
Bref, je vais dans la boutique d'informatique la plus proche, en dehors des heures de prière (tous les magasins ferment deux fois par jour...). Le type me propose de changer de DOS et passer pour 7. OK. Je l'installe moi-même mais au moment crucial de donner un code, il faut retourner à la boutique...
Le type sort une clé USB avec un grand sourire et règle le problème avec un grand sourire. Cela m'a coûté 1 dollar et demi et cela fonctionne encore. les pirates ont du bon...

Écrit par : Géo | 29/11/2014

Le problème, est que si vous passez à 7, il y a des tas de services qui ne fonctionnent plus, (cela peut aller de l'affichage d'images aux vidéos) et il faut aller chercher des programmes compatibles avec les anciennes versions. Ce n'est pas de la piraterie, parce que ce sont des versions publiques et gratuites, mais introuvables, parce que le fabricant les a retirées du net, officiellement pour des problèmes de sécurité, et on ne les trouve plus que chez les petits malins qui les ont enregistrées quelque part, sur une clé usb, par exemple.

Sinon, l'ambiance du KSA que vous décrivez me fait bien penser aux romans de Zoë Ferraris, romancière américaine qui a vécu là-bas quelque temps. Tout y est : l'enfermement dans une cage dorée pour les femmes et les courses de voitures comme seul divertissement pour les hommes, les magasins fermés pendant le temps de prière... Elle transmet bien l'impression d'être sur une autre planète.

Écrit par : Inma Abbet | 29/11/2014

Les commentaires sont fermés.