10/01/2015

Sourire d’anges et muscles peauciers

 
Dans une récente chronique consacrée aux chats errants, nous avons désastreusement omis de rendre hommage à celui du Cheshire, le «Mackerel Tabby» que Lewis Carroll fait sourire bizarrement dans Alice au pays des merveilles. Un matou philosophe, rhétoricien, qui disparaît «telle une flamme de bougie» quand ça lui chante. Son rictus félin en diable divise énigmatiquement son faciès en deux, à l’instar de celui de votre maître de classe de Marmagny-sur-Orbe, qui respirait une joie méchante en vous flinguant d’un zéro de maths. S’agit-il d’un sourire, d’un demi-sourire, ou d’un qui serait «en coin»?
Des anatomistes chevronnés des universités de Boston, aux Etats-Unis, et de Mannheim, dans le Bade-Wurtemberg, viennent de se pencher très sérieusement - donc sans rire - sur les effets physiques de l’humour sur la motricité bucco-faciale humaine. Ils seraient actionnés par 17 des muscles peauciers (relatifs à la peau) sur la trentaine qui entrent en jeu pour y créer une expression heureuse – sinon simplement amusée, moqueuse, contrite, cynique, ou franchement hilare. Les plus connus sont les grand et le petit zygomatiques: ils relèvent notre lèvre supérieure pour nous montrer sous un jour joyeux – ou agressifs – en dévoilant nos molaires cariées et nos incisives de prédateur. Mais il y a un muscle plus petit, plat et mince, qui porte le nom sournois de risorius, et «attire en arrière et en dehors la commissure des lèvres sans faire apparaître les dents». Ce serait cette infime bride musculaire qui fait sourire la Joconde! Voire l’ange sculpté le plus célèbre de la cathédrale de Reims à son portail nord, et dont la bouche de pierre se fend depuis le XIIIsiècle d’un petit air de tendresse.
Les poètes, eux, ne sourient jamais. En tout cas pas devant les photographes. Victor Hugo – qui écrivit pourtant en 1869 L’homme qui rit – se faisait noblement inexpressif, voire méchant face à l’objectif de Nadar. Quant à nos grands Vaudois, Ramuz et Chessex, ils étaient imprégnés, malgré eux, d’un protestantisme viscéral et noble, qui les condamnait à se présenter au monde et aux médias comme des icônes affligées. Ils cachaient certainement des joies secrètes, lointaines dans leurs cœurs, et enfantines.

Commentaires

Le chat jaune qui sourit sur les murs de Paris (et d'autres mégapoles)est célèbre : Monsieur Chat et c'est une création d'un artiste franco-suisse (0_0), Thoma Vuille.
http://fr.wikipedia.org/wiki/M._Chat
Thoma Vuille dit s'être inspiré de celui de Lewis Carroll :
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1e/Cheshire_Cat_Tenniel.png
Chris Marker en a fait un film : Chats perchés.
Les animaux sourient, je ne sais plus quel scientifique l'affirme. J'ai entendu cette information récemment.

On ne saura jamais si la Joconde a des "molaires cariées". Toujours se méfier des personnes qui ne montrent pas leurs dents quand elles sourient. Hum!
(Adorable l'ange de Reims).

Écrit par : Ambre | 10/01/2015

Et le chat de Schrödinger, qui peut être à la fois mort et vivant selon depuis quel univers d'Everett on l'observe. Chose qui ne va lui arracher aucun sourire, puisque n'ayant pas de conscience, le comique ou le tragique de la situation lui échappe totalement. Quant à Jacques Chessex, s'est un grand romantique écartelé entre son temps et les univers parallèles de Rousseau, Constant et Amiel. Je me souviens de son cours sur le Romantisme à l'hiver 65-66: il en portait déjà le sceau. Pour ce qui me concerne, je quitte la Namibie la semaine prochaine. Il ne faut pas exagérer avec le désert.

Écrit par : rabbit | 11/01/2015

Mademoiselle La Souris, une jolie auvergnate:
" Le chapon, cha ch'est cher et, comme le chat du Cheshire, chà pont pas! "

Alors Messire Le Chat, un gros matou, a souri à La Souris en disant:
" Je trouve ça plus souriant que le chat-zombie de Schrödinger! "

Puis se tournant vers Monsieur Le Lapin:
" Bon retour chez vous et bon voyage jusqu'au 中国 "

Écrit par : Père Siffleur | 11/01/2015

Passionnante cette notion de chat mort-vivant dans l'expérience de Schrödinger. Je viens de m'informer sur Wikipédia (ça me déclenche un migraine (0_0)).
"je quitte la Namibie la semaine prochaine". Bon retour, calmement.
Et si en plus Prsflr se met à écrire en chinois maintenant...
Je n'ai d'ailleurs pas trouvé de traduction à ça : 中国

Écrit par : Ambre | 11/01/2015

Pour Ambre,

Pour la traduction, voir: http://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_du_Milieu

Je vous souhaite un bon dimanche en Breizh.
... Et pourtant, je n'écris ni ne parle le chinois plus et mieux que le breton!

Écrit par : Père Siffleur | 11/01/2015

Merci Prsflr (*_*)

Le dimanche en Breizh/Kemper sera comme hier peut-être, avec un chiffre de participants plus élevé? Un microcosme à côté de la vague parisienne... internationale.
http://dai.ly/x2ef645

En Chine ça donne ça (=_=) :
http://www.chine-informations.com/usb/images/2014/files/1508153_1020401267987122_2945228244898175417_n.jpg

Et toujours au sujet du chat, celui-ci me fait penser à Schrödinger :
http://culturezvous.com/wp-content/uploads/2014/09/geluck-chat-passe-table-h.jpg

Écrit par : Ambre | 11/01/2015

Hé, Le Temps a publié une de mes photos (*_*) (Je-dis-ça-je-dis-rien)
http://www.letemps.ch/interactive/2015/lumieres-galerie-internautes/

Écrit par : Ambre | 11/01/2015

Monsieur PS: à 12'000 km de la Namibie et à 10'000 de la Chine, il y a la Suisse. Emplacement idéal pour se refaire une santé entre deux voyages, pour respirer l'air des sommets et se remplir la panse avec des trucs bourrés de cholestérol. Tel est mon destin.

Écrit par : rabbit | 12/01/2015

Et comme grand vaudois des lettres, pourrait-on ajouter Othon III de Grandson ? Un bagarreur, certes, mais aussi un poète réputé jusqu'en Angleterre.

Écrit par : Rabbit | 12/01/2015

"mais aussi un poète réputé jusqu'en Angleterre." Sauf qu'il n'était pas protestant. C'était un joyeux catholique, quoique accusé de frayer quelque peu avec le diable...
Doit faire chaud, en Namibie ? Vous serez heureux de retrouver nos contrées froides et humides qui portent l'amateur vers les plats qui tiennent au corps.
Qui y tiennent souvent trop bien, et là où il ne faudrait pas, mais ceci est une autre histoire...

Écrit par : Géo | 12/01/2015

Au XIVe siècle, les Albigeois et les Vaudois avaient été atomisés. En fait de gêneurs, ne restaient que les Templiers déjà proches d'une finale solution. Il faut attendre une bonne centaine d'années pour que la Réforme apparaisse en Allemagne et en Angleterre. Ce qui va encore provoquer un pétchi qui n'a pas fini d'agiter les métaphysiciens. Donc, une époque relativement cool (s'il n'y avait pas eu Gérard d'Estavayer, qui était à Othon III ce que PS est à Géo).

Écrit par : rabbit | 13/01/2015

"Gérard d'Estavayer, qui était à Othon III ce que PS est à Géo)"
"Gérard d’Estayayer, qui convoite particulièrement les biens domaniaux de Grandcour, est le plus enragé d’entre eux. La plupart des historiens le décrivent surtout comme un fourbe, un tendeur de pièges. Et son défi au comte qui veut plaider ouvertement son innocence en est un: profitant d’une particularité encore en vigueur à la fin du XIVe siècle, le duel judiciaire, le Sire Estavayer le convie à l’antique et médiéval jugement de Dieu par les armes – épée, hache ou pertuisane*. Même si l’accusé pourrait se blanchir par des preuves dans un procès en tribunal, sa défaite dans l’arène prouvera qu’il est un coupable. Or Estavayer a une vingtaine d’année, Grandson cinquante-sept."

Tiré de http://salem.blog.24heures.ch/archive/2008/12/17/le-duel-d-othon-de-grandson.html

le PS est certes un fourbe sans scrupule, mais le rapport des âges n'a rien à voir...

Écrit par : Géo | 13/01/2015

La fourberie n'attend pas le nombre des années: l'infâme Gérard mis à part, vous avez encore le Scapin de Molière comme exemple. Pour ce qui concerne les vieux fourbes, je n'en connais aucun de plus détestable que moi. Pour en revenir à Estavayer, son habitant le plus illustre est définitivement Humbert de Savoie, connu pour son coup de main au Middle-East.

Écrit par : Rabbit | 14/01/2015

"Pour ce qui concerne les vieux fourbes, je n'en connais aucun de plus détestable que moi." Je me reconnais passablement détestable moi-même, mais pas par fourberie. Peut-être par manque de fourberie ?

Écrit par : Géo | 14/01/2015

En tout cas, c'est toujours un grand plaisir d'être détesté par les vieux cons gâteux. Mon côté "Charlie", sans doute...

Écrit par : Géo | 14/01/2015

Quelle différence entre la fourberie, la ruse, la malice, la tromperie, la malignité, la duplicité, la fausseté, la sournoiserie, la tactique, la politique, le marketing, etc. ? Tout est dans le regard de l'observateur et l'univers parallèle dans lequel se trouve le chat. On peut aussi supposer qu'on porte tout ça dans nos gènes, ou on l'apprend dans les business schools.

Savez-vous que ces dernières semaines, j'ai battu trois fois mon ordinateur aux échecs ? Ou je suis très intelligent, ou le concepteur du programme a prévu de laisser parfois gagner l'humain pour ne pas le décourager. Ce qui n'est pas fourbe.

Bon, je vais aller faire mes malles. Vous me fatiguez avec vos questions.

Écrit par : rabbit | 14/01/2015

Quelles questions ?
Sur mon ordi, il y avait plusieurs niveaux d'expertise pour le joueur. Vous avez choisi le niveau le plus élevé et vous l'avez battu ?

Bon voyage, Monsieur Dumollet
À Saint-Malo débarquez sans naufrage
Bon voyage, Monsieur Dumollet
Et revenez si le pays vous plaît

Mais si vous allez voir la capitale
Méfiez-vous des voleurs, des amis
Des billets doux, des coups, de la cabale
Des pistolets et des torticolis

Refrain

Là vous verrez les deux mains dans les poches
Aller, venir des sages et des fous
Des gens bien faits, des tordus, des bancroches
Nul ne sera jambé si bien que vous

Refrain

Des polissons vous feront bien des niches
À votre nez riront bien des valets
Craignez surtout les barbets, les caniches,
Car ils voudront caresser vos mollets

Refrain

L'air de la mer peut vous être contraire
Pour vos bas bleus les flots sont un écueil
Si ce séjour enfin, sait vous déplaire
Revenez-nous avec bon pied, bon œil !

Toujours d'actualité, cette chanson. Si cela se trouve, l'humanité n'évoluerait pas...

Écrit par : Géo | 14/01/2015

Les commentaires sont fermés.