03/10/2015

Le Léman repeint en lac russe

En cet automne qui commence, les matins s’ouatent et se duvettent jusqu’à faire disparaître toutes les Alpes de France. Le panorama lémanique s’en trouve chamboulé: depuis les quais d’Ouchy, on ne perçoit plus les Mémises, ni la Dent-d’Oche. On se croirait sur les berges d’une mer septentrionale, et sous un ciel tantôt gris, tantôt blond, qui aurait ravi Gogol (1809-1852), un Pétersbourgeois qui avait d’ailleurs séjourné à Vevey. L’évocation de cet immense écrivain me permet de vous faire découvrir le lac Ladoga qui, au nord-est, de Saint-Pétersbourg, s’évase à l’infini. Un lac étale, couleur d’étain, gelé 6 mois par an et 30 fois plus vaste que le Léman.

Celui-ci ne possède que trois îles: celles de Peilz, de Salagnon et de Rolle (sans oublier le charmant îlot à J.-J. Rousseau, à Genève). Le Ladoga, lui, en a 660, et qui ne sont pas artificielles! Les zones de froidure extrême qui l’environnent sont hantées par le loup. Mais attention! Il ne s’agit pas du loup qui rend insomniaques des politiciens frénétiques de la gâchette, ni de celui en salopette à bretelle unique que nos enfants chérissent à la télé. On parle des loups russes, des fauves sauvages qui ont horreur de la solitude. Aussi traquent-ils par hordes innombrables le voyageur égaré dans leurs territoires. Et c’est tant mieux pour lui, car plus vite on est dévoré, moins ça fait mal – la nature a tout prévu.

Leur hurlement dans la nuit d’octobre, allumée par une lune peinte par Chagall, et que Boromine a mise en musique, fait frissonner délicieusement quiconque a peur de la nuit. La femme russe, après des étreintes, crie à son amant: «Chien! tu as eu mon corps, mais tu n’auras jamais mon âme…» Elle aurait pu lui dire plus tendrement (plus sauvagement?) «mon loup».

En comparaison tout aussi géographique, ou plutôt ethnographique, la femme vaudoise s’exprimerait différemment dans ce contexte que la morale devrait me retenir de décrire. Mais bon, tout cri d’amour est un don divin. Je vous le livre quand même, car il fait rigoler mes amies féministes: «Voilà, voilà!» soufflerait-elle à son brave partenaire épuisé. «C’est fini, je retourne à la buanderie.»

 

 

Commentaires

Variante 1: "...chez mon mari".
Pour en revenir au lac Ladoga et pour quelques nostalgiques du côté de Stockholm, c'est toujours un lac suédois.

Écrit par : Rabbit | 03/10/2015

"car il fait rigoler mes amies féministes: «Voilà, voilà!»"
Ce qui en dit long sur la sexualité des féministes...

Écrit par : Géo | 03/10/2015

Entre chien et loup, Gilbert saute du sexe à l'âme; de quoi nous désorienter, Madame Blavatsky (Елена Петровна Блаватская) et moi.

Écrit par : rabbit | 03/10/2015

Beaucoup d'humour dans ce billet. Ça ravigote après la nuit que je viens de passer. Si "les cris d'amour sont un don divin" les cris de douleur (crampes) sont un don satanique. J'ai hurlé au loup!
«C’est fini, je retourne à la buanderie.» MDR!

Écrit par : Ambre | 04/10/2015

@ Géo Les féministes des années 70 furent dites "mal baisées"!
A qui la faute, à elles, uniquement?


Toujours appréciable d'entendre les hommes parler de leur sexualité
et les femmes de la leur

au lieu de tout et n'importe quoi.

Madame Blavatsky, elle, n'était pas portée sur le sexe.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/10/2015

En effet, restons concentrés sur l'essentiel.
Par exemple, à l'époque où j'habitais à Jouxtens-Mézery, je venais chercher des pâtisseries à la confiserie qui est actuellement celle de Mario De Sousa, mais le propriétaire avait alors un autre nom: quel est-il ?

Écrit par : rabbit | 04/10/2015

Ingrat!

Rrrabbit: confiserie ERNY

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/10/2015

Bingo ! Gratibus ! La Forêt-Noire vaut le déplacement ?

Écrit par : rabbit | 04/10/2015

"A qui la faute, à elles, uniquement?" Ben tiens. Y en a encore qui osent...
Enfin, heureusement qu'aujourd'hui elles disposent de talentueux petits canards plastiques pour arranger tout ça. Voilà, voilà...

Écrit par : Géo | 04/10/2015

Allons, allons ! Vous renâclez à la tâche, un grand garçon comme vous ? Quelles sont vos relations avec Mme Myriam et depuis combien d'années ? Vous avez des fiches ? Des enregistrements ? Un prélèvement ADN ? Une empreinte dentaire ?

Écrit par : rabbit | 04/10/2015

@ Géo Que racontez-vous avec vos petits canards en plastique?

Avec les pseudos on ne sait jamais à qui l'on parle (écrit)!

A priori, rabbit, Géo et moi ne nous connaissons pas en revanche, vous, rabbit, votre connaissance de Prilly de la confiserie Erny, pourrions nous y être rencontrés (mes enfants et moi adorions leurs canapés).


Mais... Géo, rabbit, je voudrais juste encore dire une chose. Nous pouvons multiplier les lectures et autres documents sur ce rabbi dit Yeshoua ben Miryam (on notera, de grâce, la différence orthographique de ce prénom) mais si nous ne tenons pas compte de ce que les évangiles font dire à "Jésus" c'est-à-dire qu'il n'agit ou ne parle pas par lui-même mais que c'est l'esprit ("Celui qui m'envoie") qui agit ou parle par lui, Jésus, comme aujourd'hui nous parlons par le moyen d'un micro, nous perdons notre temps. L'Inde qui ne voit pas en Jésus une incarnation divine mais un mahatma, une grande âme, note un aspect miroir le concernant (tel le bouclier de la déesse Athéna) qui, en lui désignant ses faiblesses, travers, carences ou défauts (pourquoi pas également ses qualités?!) renvoie l'homme à lui-même.

Géo, bien mieux de regarder flotter ces légers petits canards en plastique dont vous parlez dans l'eau d'un bain préparé à l'intention d'un bébé gazouilleur...

En souvenir d'un petit bébé anglais, autrefois gazouillant: "a didl didl didl... de! ("de": à devenir plus tard "the", sans doute...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/10/2015

Géo et moi avons autrefois chassé le canard au lac de Guiers, il en a gardé une réputation de bon tireur. Vous avez raison au sujet des pseudos: nombreux sont ceux qui pensent que nous n'avons pas d'existence en dehors de l'imagination de l'auteur du blog. C'est une éventualité avec laquelle il faut vivre, cela dure depuis plus de 8 années. Mais que cela ne vous empêche pas d'accumuler les commentaires, nous sommes payés en conséquence. Citez aussi quelques marques publicitaires dans vos textes, cela aidera à nourrir nos 16 enfants: trophées de chasse en Afrique.
Bien, je passe tout de suite au dernier paragraphe, parce que j'aimerais aller me coucher. Vous avez mille fois raison. En néerlandais, chaînon naturel entre l'allemand et l'anglais, les articles "der/die/das" deviennent "de/het". En bout de chaîne, il ne reste plus que "the", ce qui est un peu chiche depuis qu'on a supprimé "thee" et "thou". Good night, ladies.

Écrit par : rabbit | 04/10/2015

Ladies good night, it's time to say goodbye (Lou Reed). En effet, "thee" et "thou" n'ont rien à faire là-dedans. Il pensait certainement à "tea for two".

Écrit par : Rabbit | 05/10/2015

Rabbit,

Que diriez-vous si vous appreniez que des gens venus d'on ne sait où sont venus tirer sur des enfants pour s'amuser pendant leurs vacances?

En rapport avec votre commentaire à propos de votre chasse aux canards au lac de Guiers... votre réponse sans doute serait que les canards ne sont pas des humains.

Aux yeux de Gaïa, notre mère à tous, des humains ou des canards quels ont les plus dangereux?

Lorsque je devins veuve, un peu plus tard, un monsieur qui prenait plaisir à me rencontrer non chez nos chers Erny (présents en nos fêtes, bonheurs, deuils, également, inoubliables Erny!) mais à la Cascade, juste à côté. Un jour il me déclara vouloir m'inviter chez lui pour me montrer ses armes pour la chasse. En un premier temps je réprimai un sourire en pensant à ce que Freud, présent, en aurait déduit mais quant à l'autre sens, les "armes pour la chasse" ce monsieur... ne me revit plus jamais à la cascade.

Un jour, toutefois, nous nous rencontrâmes en ce merveilleux Centre Commercial qui nous priva de la vue magnifique sur le lac et les montagnes nous autres gens non de Jouxtens-Mézery mais du centre de Prilly dit "village" par nos Anciens (souvenir de l'instit Monsieur Schertenleib).

Nous nous rencontrons donc ce monsieur chasseur et moi. Il n'a pas bonne mine et m'apprend qu'il vient d'avoir eu, ce qui ne lui était jamais arrivé, une crise d'épilepsie.

Désolée pour lui, évidemment.

Mais crise pour crise, attaque (armes pour la chasse) pour attaque?!

Non aux tueurs, non aux massacreurs d'êtres vivants (atroces expériences animales, comme à Auschwitz, et autres camps sur les humains) aux tueurs et massacreurs de vies innocentes comme massacreurs d'espoir (y compris de foi).

Si vous ne l'avez lu, Rabbit, un livre de Bernard Werber TROISIEME HUMANITE Le Livre de Poche 33355

Ou à relire (sans sauter les passages concernant Gaïa).

Écrit par : MB | 05/10/2015

Ce sont des valeurs que nous partageons tous ici, tant au sein du corps médical que parmi l'ensemble des patients. Mais où est passé Géo: il s'est encore évadé ?

Écrit par : rabbit | 05/10/2015

Scusez, j'étais dans l'extraction de jus de pommes et le séchage de figues. C'est la saison, pas le temps pour vos salades...
J'ai tiré une fois sur un pauvre merle et je l'ai malheureusement touché. Je devais avoir dix ans et je me suis promis que plus jamais. Les hommes, tant que vous voudrez, mais les animaux, seulement si j'ai très faim...
Vous avez vu les chasses du comte Zaroff ?

Écrit par : Géo | 05/10/2015

Oui, le Red Baron m'a entraîné un jour dans un cinéma d'art et d'essai du Kurfürstendamm pour voir ce film. Mais il était tellement survolté pendant la séance, que j'ai dû filer à l'anglaise. Il avait emporté son cor de chasse.

Écrit par : Rabbit | 05/10/2015

@ Rabbit : vos deux derniers commentaires me font mourir de rire. Vous êtes parfois excellemment inénarrable!
Merci de nous rappeler que - "nous partageons tous ici, tant au sein du corps médical que parmi l'ensemble des patients." - nous sommes tous ici "à la masse" (*_~)Hi!

Écrit par : Ambre | 05/10/2015

Ach Berlin sera touchours Berlin. Cette fois, c'est bon, vous l'avez lu cette "trilogie berlinoise" ?
Che suis allé à Berlin à vierzehnjahre alt, um deutsch zu lernen. Chez une vieille dame qui habitait Dahlem. C'est le problème, quand vous avez des parents qui ont des relations : vous êtes carrément mal barré. Je me souviens du Wannsee et j'avais trouvé une solution finale pour le traverser chaque jour à la nage...
Mon meilleur souvenir : traverser le Mur avec un guide-étudiant. Mais surtout, le retraverser dans le sens retour...
Putain, comment j'ai fait pour quand même devenir gauchiste quelques années plus tard ?

Écrit par : Géo | 05/10/2015

Y'a voilà et voilà.
Ecoutez la belle du loto après les infos, celle qui tient une cravache, et donnez m'en des nouvelles.

Écrit par : Pierre Jenni | 05/10/2015

Oui, nous la connaissons. Elle a tourné dans "Salò ou les 120 journées de Sodome", de Pasolini. J'avais accompagné Ambre à la Cinémathèque du Palais de Chaillot pour voir ce film. Par contre, ce qui aurait dû être une sulfureuse expérience pour les deux, n'a pas rempli nos attentes. Une fois la salle plongée dans l'obscurité, Ambre s'est mise à réciter des prières à haute voix pour nous protéger de l'esprit du mal, si bien que je n'ai rien compris au scénario.

Écrit par : rabbit | 05/10/2015

Elle ne saura jamais ce qu'elle a loupé.
Mais ça deviendra un fantasme motivant.

Écrit par : Pierre Jenni | 05/10/2015

Celle qui tient une cravache c'est Lou

http://1.bp.blogspot.com/-n25_ta8_jnM/T9jq8C372BI/AAAAAAAADc0/apHBOMV0Ua4/s1600/Sans+titre+3.jpg

et le film que nous avons vu à la cinémathèque Rabbit c'est celui-ci. Vous devriez vous en souvenir, j'en suis sortie déchaînée;-) Hi! :

http://www.wat.tv/video/lou-fritz-543y1_3j6ij_.html

Écrit par : Ambre | 05/10/2015

ET moi qui croyait que les prières calmaient...

Écrit par : Pierre Jenni | 05/10/2015

Que ce soit Fritz Nietzsche par lui-même, ou Fritz the Cat par Robert Crumb: on est un peu dans le même monde là, non ? Un monde toutefois plus festif que dans les turpitudes de Donatien Alphonse François de Sade, marquis de mes *******.
Chez nous en Chine, on lit le «Le Rêve dans le pavillon rouge» (红楼梦): c'est bien plus éthéré que ces descriptions anatomiques du Paléolithique moyen. Et puis, si on n'aime ni lire, ni regarder des documentaires pour médecins-légistes, le «Pavillon rouge» est un margaux absolument divin pour soirée libertine.

Écrit par : rabbit | 05/10/2015

Si je vous comprends bien rabbit, vous vous contentez de virtuel.
Perso, j'aime toucher.

Écrit par : Pierre Jenni | 05/10/2015

Enfin un homme normal (0_0)!

Écrit par : Ambre | 05/10/2015

Madame Myriam ne nous a pas tout dit au sujet de l'âme. A dessein ou par omission, je ne sais pas; mais avec sa manie de faire des fiches sur tout le monde, Géo en connaît davantage sur elle.
Donc, il existerait aussi l'âme de fond, quelque chose de puissant et imprévisible remontant à la surface depuis le subconscient. On parle aujourd'hui de vague scélérate, mais Sigmund Freud n'avait pas attendu les technocrates de l'OMM pour nous en narrer les méfaits tsunamiesques. Voilà ce qui motive ces pulsions qui heurtent votre conscience un fois l'acte consommé, Peter. «The act consummated, only disenchantment follows», comme disait Bossuet, l'Aigle de Meaux. Non, ce n'est pas du brie, Ambre.

Écrit par : Rabbit | 05/10/2015

Précision à propos "d'un homme normal". J'ai commenté trop vite (comme bien souvent). J'ai pensé "normal" parce que P.J. semble préférer le réel au virtuel ce qui me semble une réaction "normale". La question de, "toucher" n'était pas celle à laquelle je répondais;-). Peut-on "toucher" virtuellement (0_0)? Émotionnellement : oui. Physiquement : non! Mais l'émotion ne suffit pas... elle appelle le contact, réel. La majorité des commentateurs de blog n'aspirent pas à cela et préfèrent rester dans leur bulle.

"Toucher" n'est pas consommer Rabbit. Tsss! C'est tâter le camembert (ou l'Aigle de Meaux), après on avise;-) et on consomme s'il est à point. Hum!

Bonne nuit les petits...

Écrit par : Ambre | 05/10/2015

Grat grat grat... (bruit de mes ongles sur mon crâne)
Boromine, Boromine... Bore aux mine... Barre à mine...
Ne serait-ce pas Borodine l'Envoûtant?


L'affaire de l'étreinte en terre vaudoise est à ma connaissance la fin d'une blague. Je pense que chacun et cune la connaît. Je n'y reviens pas.


Mais en ce qui concerne le coïtus feministus, ah non! Je préfère me faire moine. Ma main, elle, ne me prendra pas la tête...
ô¿ô

Écrit par : hommelibre | 06/10/2015

MB @ "@ Géo Les féministes des années 70 furent dites "mal baisées"!
A qui la faute, à elles, uniquement?"
Il y avait toute une soirée consacrée à Brassens sur la 3ème chaîne française, hier soir. Et parmi les chansons évoquées, celle-ci me paraît de circonstance :
https://www.youtube.com/watch?v=CVaUBBH3KZ0

Écrit par : Géo | 06/10/2015

Notez Géo que l'on ne peut exclure que des féministes repenties, voyant se raccourcir leurs années où la consommation coïtale sera encore possible (pas par manque de possibilité physiologique mais parce que les prétendants seront nettement moins empressés), ne se lâchent soudain à réclamer à corps et à cris des positions du missionnaire en sueur, des foulées orgasmiques enflammées et à crier des "oui, oui!" qu'elles avaient cependant reniés au cours de leur carrière idéologique. Oui-oui étant par définition, non le personnage benêt que l'on sait, mais l'archétype de la soumission au mâle et à son sceptre.

Car le canard en plastic, malgré ses performances duracélliennes dignes d'un certain lapin, n'a pas de bras pour vous serrer et vous faire vous sentir existante et aimée. Et laquelle d'entre elles, seins aux genoux et paupières au menton, ne voudrait pas, une fois au moins dans sa vie, savoir ce qu'est être aimée par d'autres bras que ceux de ses soeurs lesbiennes de carrière?...¿¿¿

Écrit par : hommelibre | 06/10/2015

"Si vous ne souhaitez plus recevoir de commentaires sur cette note, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :
Se désabonner

Bien cordialement,

L'équipe Blog.24heures.ch"

Ouf!Merci.

Écrit par : Ambre | 06/10/2015

hommelibre


Comme je le commentais il est toujours bon que les hommes écrivent sur les hommes, les femmes sur les femmes, présentement, les féministes qu'avec les égards auxquels on peut s'attendre, hélas! vous présentez, hommelibre sur les "féministes plus âgées".

Féministes "repenties"?
Aînées auxquelles j'ai l'honneur sinon le privilège d'appartenir.

Féministes "repenties", pourquoi, comment repenties?


Droit de vote, travail et salaires.

Contraception

Perso, non sans réserve, "s'il n'y a pas d'autres mesures":
IVG. IVG, puis "suivi", indispensable.

Plannings.

Crèches à l'intention des enfants des femmes qui travaillent à l'extérieur.

Politique (cours de diction à l'intention des débutantes).

Perso, seconde fois, correspondance (scouts tous deux) avec Jean Paul II.

Sans le moins du monde être "excommuniée" je change de trottoir passant du catholicisme au protestantisme.

Troisième fois perso, problèmes personnels, certes.

Et alors ces problèmes personnels fondent-ils "mon" féminisme?

Féminisme en rapport avec ma formation professionnelle dans le social.

Je n'ai jamais rencontré un enfant dit à l'époque "cas social" sans souhaiter rencontrer ses parents. Mais c'est tout bêtement en venant d'accoucher pour une bonne troisième fois entourée, fleurs et visites que l'idée me vint de penser aux mamans seules, abandonnées ou célibataires.

L'idée ne m'en vint pas toute seule. Elle était en tout premier lieu celle du médecin qui m'avait accompagné le temps de cette grossesse ainsi que la précédente.

Un femme, ce médecin
Non, un homme.

Vos lignes, hommelibre, confirment une parole évangélique selon laquelle ce que vous aurez fait à ces "petits"/tes (femmes âgées méprisées, ridiculisées et "féministes")c'est à cet homme, notamment, que vous l'avez fait.

Il va de soi que la femme au travail, qui ne dépend plus de son compagnon comme autrefois ne présente pas forcément le profil d'avant les années 70.

Plus indispensable d'être la meilleure des épouses quitte à simuler son plaisir au lit

ou la maman "sacrificielle" en tout.

Tremblant (mariées... avec un soupir de soulagement on disait les femmes "casées"!) à la vue d'une jolie femme attirant le regard appréciateur de son compagnon.

Féminisme des années 70 convainquant? je ne le dirai pas mais féminisme des années 70 opération vérité, absolument.

ADF: femmes libérales suisses pour la plupart mariées avec enfants.

En deux ou trois ans de militantisme au MLF rencontré UNE seule fois UNE femme lesbienne et anti-homme.

Je crois qu'il est faux de séparer le féminisme de l'ensemble de la vie sociétale, socio-économique, éducative, CLIMAT, etc.

Ne penser qu'à soi, fric et sexe, gains et profits, cupidité voire avarice digne d'Harpagon y compris au féminin ne grandit pas il ou elle, les enfants adultes à venir: la personne.

Enfants, jeunes adultes à venir dont certains exerceront le pouvoir tant professionnellement que... "GRADANT" en politique.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/10/2015

"Car le canard en plastic, malgré ses performances duracélliennes dignes d'un certain lapin"
Ne chatouillez pas trop le lapin, il est encore plus susceptible que Ambre...
De plus, il est plutôt de la génération à ressort et on a parfois l'impression qu'il a perdu la clé...

MB@ Vous savez, Brassens aimait beaucoup les femmes. Même les vieilles, Jeanne en tout cas...

Écrit par : Géo | 06/10/2015

@ Géo


Avec le temps, les femmes âgées ont à choix d'être de vieilles chouettes ou bon an mal an de chouettes vieilles¨!

Bonne continuation.

Écrit par : MB | 06/10/2015

Des amis à vous, Géo ?
J'espère qu'ils se lavent les mains avant d'utiliser leur clavier. Manquerait plus que l'on attrapât des morbaques numérisés.
A propos de ma génération (très spontanée), j'ai acheté une grenouille à ressort en métal vert à une vieille femme sur Nanjing Xi Lu, parce qu'on ne trouve plus ce genre de gadget dans la patrie de Heidi et de la microtechnique. Pensez-vous que cela soit une fenêtre ouverte sur mon inconscient ?

Écrit par : rabbit | 06/10/2015

Rabbit: je ne parlais que du péril rose:

www.youtube.com/watch?v=XVTo4y5e08k

(qui n'est pas une illustration cryptée du féminisme, meuh non)


⟪¦‑)

Écrit par : hommelibre | 06/10/2015

"Pensez-vous que cela soit une fenêtre ouverte sur mon inconscient ?"
Sans le moindre doute, étant certain que vous avez immédiatement songé à les importer en LV&Cie pour les commercialiser chez les décroissants pour leurs enfants régressifs...

Écrit par : Géo | 06/10/2015

"Car le canard en plastic, malgré ses performances duracélliennes dignes d'un certain lapin"
Ne chatouillez pas trop notre lapin, il est vraiment très susceptible. De plus,
il est de la génération ressort et on a parfois l'impression qu'il a perdu la clé...

MB@ Vous savez, Brassens aimait beaucoup les femmes. Même les vieilles, Jeanne en tout cas...

Écrit par : Géo | 07/10/2015

A propos du "canard duracellien" qui aura bien ri, qui?

Si je n'étais pas écoeurée, moi.

Immédiatement saisi, avant la précision "duracellienne" que ce canard devait correspondre à ce que certains catalogue présentent "pour votre bien-être" ce que, un ou deux commentaires plus loin, duracellien devait sans doute confirmer.

Merveilles que ces pratiques (sans oublier les panoplies sadomaso).

A une pette fille accueillie en cure Françoise Dolto, après avoir saisi le problème de l'enfant évoquant ses parents dan leur chambre à coucher lui demanda ce qu'une fois dans leur chambre à coucher, la porte fermée, ses parents faisaient: "Ils jouent aux derrières"! avait répondu la fillette.

Pour en revenir aux gens bien de Jouxtens-Mézery je demande ce que Gaïa redoute le plus:

Des canards voguant sur une onde fraîche?

Des hommes pétrodollars "embétonnant" à mort?

Terres aux fruits et légumes empoisonnés par mille pesticides et autres poisons?


Est-il indispensable de se flanquer un grande chaîne autour du cou avec une croix de fer ("Si je mens je vais en enfer") y pendant pour écrire ces lignes?

Jésus revenant... s'il rencontrait François ce nouvel Apôtre des "pôvres"! et que l'ex rabbi de Nazareth lui remémore la déconvenue de certain jeune homme riche qui avait voulu le suivre mais avait par lui été prié d'aller préalablement vendre ses biens pour celui des pauvres (biens, en l'occurrence, ceux du Vatican, de l'Eglise et de ses princes...?

Sans oublier ce "rocher d'Israël" (Psaumes, rocher d'Israël: Dieu) sur lequel cet ex rabbi avait dit vouloir fonder son Eglise sans pour autant abolir "la Loi, les cinq premiers livres de la Bible, et les prophètes" (autrement dit ce qui fonde le judaïsme) mais cette loi l'"accomplir"

ce qui, côté Inde, pourrait correspondre à une incarnation de Vishnou, Krishna, pour exemple, qui vient "maintenir" la manifestation (pour nous, la création).

Il y a de nombreuses années je voulus dans l'ensemble écrire à 24heures en Courrier de lecteurs mes commentaires présents (les années ont passé, il n'y avait pas François mais Jean Paul II) ce qui ne me fut pas accordé.

Il n'y a pas de justice, pensé-je:
ma foi, je n'y peux rien!

Merci à l'auteur de ce blog qui sans m'accorder aucun privilège m'a donné cette possibilité.

A propos d'âme EPFL: voir du côté des photons

Ce n'est qu'au moment où science et théologie coïncident, sont compatibles qu'il peut, au moins pour un instant, y avoir "certitude ultime" (foi, selon Aurobindo).

Cette fois, @ Ambre, gardez votre venin, rien de plus à rajouter.

Écrit par : Myriam belakovsky (MB) | 07/10/2015

J'ai souvent de la peine à suivre rabbit. Je n'ai encore jamais réussi à comprendre un commentaire de Myriam. Et c'est pas faute d'essayer, encore et encore. J'aime ses mots et son ton mais mon cerveau doit être trop carré pour traduire ses messages.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/10/2015

Au cours votre jeunesse agitée, c'est ce qui vous a fait passer directement au statut de revendicateur gauchisant (interprétation suisse du modèle trotskiste), en sautant l'étape "Hippie déjanté", puis celle de "Jesus freak". Rabbit ne veut que votre bonheur, il cherche à vous rendre la liberté. «(…) l'acte essentiel du Parti est d'employer la duperie consciente, tout en retenant la fermeté d'intention qui va de pair avec l'honnêteté véritable» (1984).

Écrit par : rabbit | 07/10/2015

J'imagine que vous parlez de faire le bien des gens malgré eux rabbit.
Je laisse ça à ceux qui pensent savoir en toute honnêteté.

Écrit par : Pierre Jenni | 07/10/2015

Oh, pardon ! Je vous ai pris pour Géo. Je n'ai pas regardé la signature. Vous avez le même style, on pourrait vous confondre. Ce qui permet de penser, de façon générale, qu'il y a un auteur pour plusieurs pseudos.

Écrit par : Rabbit | 07/10/2015

Mes mots veulent dire...

@ Monsieur Jenni, après cinquante ans de recherches
fondées sur du vécu

que tout, dans la Bible, n'est pas - forcément - que mensonges et billevesées mais que l'on pourra toujours, hélas, manipuler son prochain moins au courant

En premier


En second, qu'il arrive que je me demande si nous ne serions pas "ici-bas", manière de parler, voir cartes du ciel, par erreur


par une erreur qui aurait eu lieu une fois on ne sait où quand, quoi et comment ni en quel/s monde/s ou planète/s mais qui fut à l'origine de ce que nous appelons dès lors et reconnaissons être, de notre point de vue, la "LOI DU PLUS FORT"!

Au départ, Paris.
Guerre.
Edmond Kaiser qui m'explique qu'à Noël le Père du même nom descend par les cheminées pour nous apporter des cadeaux.

Je demande donc à E.K. s'il pourrait sortir voir s'il ne rencontrerait pas ce Père Noël quelque part dans les rues et le ramener à la maison.

E.K. sourit et sort.

Déconvenue, le lendemain, certes, mais poupée nouvelle.

Arrivée à Lausanne où, à l'époque, les Pères Noël ne courent pas les rues.
Lui se trouve à l'Innovation et promettra à une petite fille qui... se ronge les ongles qu'il reviendra lorsqu'elle aura de beaux ongles à lui présenter.

Galvanisée, la fillette mais à l'école on lui affirmera que le Père Noël n'existe pas.

Malencontreusement un peu plus tard cette question, Monsieur Pierre Jenni:
si on fait marcher "droit" les enfants par le moyen du Père Noël pourquoi ne pas faire marcher "droit" les grandes personnes, cette fois, par le moyen de l'Eternel?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/10/2015

"Ce qui permet de penser, de façon générale, qu'il y a un auteur pour plusieurs pseudos." rabbit et Rabbit ? La vieille schizophrénie est de retour ?

Pas mal comme insulte, "Je vous ai pris pour Géo. Je n'ai pas regardé la signature. Vous avez le même style, on pourrait vous confondre." Cela nous change des banalités habituelles...

Écrit par : Géo | 07/10/2015

"Cette fois, @ Ambre, gardez votre venin, rien de plus à rajouter."
(0_0)

"Histoire et légendes sur l’ambre

Avant l’an 1000 de notre ère, les Chinois parlaient de l’ambre comme du "parfum de bave de dragon" car ils pensaient qu’il provenait de la bave de dragons (qu’ils tiennent en grande estime) dormant sur des rochers en bord de mer. L’ambre gris était connu des Arabes sous le nom d’anbar et utilisé en médecine pour le cœur et le cerveau (le mot ambre n’est apparu qu’au XIIIe siècle à partir du latin médiéval ambra et désigne aussi l’ambre jaune qui est une résine fossilisée).

Au Xe siècle, un auteur arabe (Ibn Haukal) classe l’ambre gris parmi les produits les plus importants du Maghreb, avec l’or et les esclaves noirs (Poucher, 1974). Avicenne (980-1037) pensait que l’ambre provenait de fontaines sous marines ou situées au bord de la mer. On retrouve cela dans "Les Mille et Une Nuits", où Simbad le marin fait naufrage près d’une île déserte : "Une île où l’ambre jaillit d’une fontaine et s’écoule jusqu’à la mer où il est avalé par des monstres venant des profondeurs". Cet ambre brut sent certes très mauvais mais les monstres vomissent ensuite un ambre de bonne odeur.

On dit que Louis XV utilisait l’ambre gris pour relever ses plats favoris et que la Reine Elisabeth I l’utilisait pour parfumer ses gants (Le Gallienne, 1928).

Maurice Chastrette
Professeur émérite à l’Université de Lyon

Bon appétit. Hi!

Écrit par : Ambre | 07/10/2015

*How To Win Friends And Influence People*: un excellent sous-titre pour cette rubrique, mais il a déjà été utilisé par Dale Carnegie avec succès depuis 1936. Il faut donc nous résigner à poursuivre dans la voie de l'acrimonie, de la déconsidération, du dénigrement et du cynisme. Autant continuer à faire ce dans quoi l'on excelle, pas vrai ?

Écrit par : rabbit | 07/10/2015

@ rabbit

"acrimonie, déconsidération, dénigrement et du cynisme" : que non.

Ambre n'est pas d'accord elle l'écrit.
Quoi à y trouver à redire?
Mais le dire, en ce cas (voir commentaire plus ancien) l'asséner "au nom de l'équipe de 24heures"?!

Ambre, s'il s'agit d'une femme, opérant sous pseudonyme est symboliquement parlant porteuse de burka ce qui lui permet d'agresser sans être reconnue.

Sans appartenance politique on peut se conduire comme en voiture sachant où l'on va, tournant à "droite", à "gauche", tout droit devant soi("centre"):

une parole d'Oskar Freysinger à retenir: "En ce pays on se parle à visage découvert et les yeux dans les yeux"!

Si Ambre est femme et féministe comment être féministe et, à mon sens, symboliquement, porteuse de burka?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/10/2015

"rabbit "acrimonie, déconsidération, dénigrement et du cynisme" : que non."
Que oui, mais chez lui, c'est de la simple déformation professionnelle...

"Ambre, s'il s'agit d'une femme, opérant sous pseudonyme est symboliquement parlant porteuse de burka ce qui lui permet d'agresser sans être reconnue."

Que non, elle a déjà donné son nom une fois et je lui recommanderais de ne pas recommencer. En un clic, on savait son adresse et son téléphone...
Quant à mon nom à moi, 32 personnes le portent rien que sur local.ch. Il est donc plus anonyme que mon pseudo, que j'utilise depuis 2007.

Écrit par : Géo | 08/10/2015

@ Géo

On peut ne pas apprécier que des personnes qui en accusent nommément des autres comme, par exemple, de création ou soutien à des réseaux pédophiles se cachent derrière un pseudonyme.

En cas de procès on trouverait le nom de l'auteur/e de telles diffamations, certes, mais pour le journal et singulièrement l'auteur/e du blog en ce cas coupable d'avoir publié de telles lignes, que d'ennuis prévisibles!

Avec les pseudos comme avec les prénoms et noms de famille le moins clair avec risques de confusion est le commentateur qui s'adresse à un autre sans le nommer qu'il s'agisse de son nom ou pseudo en prenant le risque de créer confusion, malentendu, quiproquo, etc.

Il peut s'agir d'un moyen pour ne pas envenimer les choses mais une relecture du commentaire avec une modification parfois d'un simple mot ou deux permet de nommer l'autre.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/10/2015

"... l'asséner "au nom de l'équipe de 24heures"?!"
La Burka m'en tombe;-)

Ma Burka serait plutôt celle de Bécassine et, c'est déjà un peu encombrant pour jouer au golf mais plus amusant... ou celle de mes ancêtres :

http://www.metronews.fr/nantes/maria-la-bigoudene-de-la-pub-tipiak-est-decedee-a-103-ans/mnjt!ds58vrWOc1Pg/

J'ai croisé Maria un mois avant sa mort.

@ Géo : merci. Je n'ai pas été importunée après avoir révélé mon nom. Nous sommes entre gens de bonne compagnie. Et puis, je ne crains rien ni personne; on peut poser une bombe au-dessus de ma tête, ça m'évitera de le faire moi-même.

Écrit par : Ambre | 08/10/2015

"on peut poser une bombe au-dessus de ma tête, ça m'évitera de le faire moi-même."
Oui, ça, je me le suis souvent dit. De même, passager dans un avion en perdition...

MB @ "pour le journal et singulièrement l'auteur/e du blog en ce cas coupable d'avoir publié de telles lignes, que d'ennuis prévisibles!"

Vous vous trompez, j'en ai fait l'expérience récemment. J'avais publié un texte trop incendiaire à propos de ce que je jugeais un trop grand respect des criminels et un trop grand irrespect des victimes, qui mettait en cause les déclarations d'une personne. Sous mon pseudo. Le site où je l'avais publié ayant fait des réserves pour donner mon nom - je me demande bien pourquoi ? - et le procureur ayant de prime abord refusé d'enregistrer la plainte de la personne mise en cause, celui-ci a du engager un avocat pour connaître mon nom et finalement déposer plainte. Et bien sûr, j'ai bien du accepter de payer cet avocat en séance de conciliation. Sinon, c'était procès et frais d'avocat encore plus élevés...

Écrit par : Géo | 08/10/2015

J'avoue chercher et relire avec attention ce que j'ai pu écrire qui portait préjudice à 24 heures ou à notre cher Gilbert Salem et ne trouve vraiment rien. Il est vrai que Bécassine a un petit pois dans la tête (0_0). Mais il est aussi vrai que chacun reçoit les commentaires avec son esprit démoniaque ou pas, avec humour ou pas et que les interprétations peuvent être complètement à côté de la plaque de ce que la personne a écrit et voulu faire passer.
Sur ce, bonne journée à tous.
Le ciel est bleu, la température fraîche et tonique, un temps merveilleux pour une balade consolatrice :

http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-la-consolation-34-schopenhauer-et-nietzsche-l-art-c

Écrit par : Ambre | 08/10/2015

Ciel, ce n'est plus "Le Masque et la Plume" cette fois: c'est

"La Tarasque dans la Brume",

ou l'écho grondant d'un combat titanesque et crépusculaire, aux contours imprécis, comme il se doit dans tout bon combat titanesque...

⊂):⊲⟨⟩

(en chapeau melon, Ambre...)

Écrit par : hommelibre | 08/10/2015

Les vacances chinoises terminées, la bourse de Shanghai repart à la hausse et l'épuration se poursuit chez les cadres de la pétrochimie. What a wonderful web !

Écrit par : rabbit | 08/10/2015

@ Géo

Les journalistes auteurs de blogs n'acceptent pas toujours de publier des commentaires pour éviter de possibles procès ce qui, lorsqu'ils sont courtois, leur fait s'adresser directement sur son mail au commentateur/trice concerné.

Concernant les pseudonymes les auteurs de blogs sont "tenus à la confidentialité".

S'il en va de même que pour TDG 24heures ne se porte pas responsable des lignes des commentateurs publiées par les auteurs des blogs.

Ces quelques lignes, vous le constaterez, Géo, confirment les ennuis auxquels vous avez eu à faire face.

Les auteurs de blogs, comme celui de Gilbert Salem, qui ont pris l'initiative pour que chaque commentaire soit publié devraient par le fait de la confiance qu'ils accordent aux commentateurs toujours pouvoir compter leur bonne foi.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/10/2015

"(...) compter "sur" leur bonne foi."!

Écrit par : MB | 08/10/2015

Avez-vous déjà eu l'occasion de visiter la Suisse, Madame Belakovsky ?

Écrit par : Rabbit | 08/10/2015

Oui, M'sieur Rabbit


En chœur: "AimonS nos montagnes
Notre Alpe de neige
Aimons nos montagnes
Que Dieu les protège


Et chantons en chœur


Sentiers valaisans...

Mais, actuellement, pour avoir vu deux soirs de suite deux amputations, dont une sur un gamin, pratiquement, en guise de châtiment au nom d'Allah le Miséricordieux

n'en croyant pas mes yeux
je m'encoublai et fis une chute dont je ne me remettrai jamais complètement.

Reste mon piano avec, notamment, l'aimable Dalcroze


Mon lac est pur...

Hardi Jean-Louis (en pensant à Borloo porteur de lumière en Afrique)

ou Paysan que ton chant s'élève...

Toutefois nous ferions pas mal avant qu'il ne soit trop tard d'en revenir à notre pays libre, neutre et indépendant ("De par sa neutralité
Pur Diamant entre les nations"!

Edmond Kaiser)

Pays jamais indifférent aux souffrances d'autrui.

Et qui, présentement, accueille passablement de migrants qu'ils soient économiques ou réfugiés.

Mais je souhaite poser une question.
Savent-ils ces migrants... ont-ils bien compris que très nombreux ils seront déboutés?

Comment vont-ils réagir à l'annonce de leur renvoi?


C'est si simple d'aimer
De sourire à la vie... toujours?!

M'sieur Rabbit, pour la Noël y aura-t-il encore un tout petit peu plus de place en l'hôtellerie helvétique?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/10/2015

Impressionnant !
Toute est tellement confus ici: on se croirait à une "performance" du Living Theatre dans les année '60. Ou alors, les commentaires sont écrits par des générateurs aléatoires de textes, c'est encore possible. S'il y a de l'ordre dans le chaos, je voudrais comprendre qui est qui et qui fait quoi. Sinon, nous sommes face à un gaspillage intolérable de méga-octets.
Pour répondre à votre dernière question, je crois que tout est déjà complet à Crans-Montana pour Noël. Vous aurez plus de chance à Saint Barth, grâce à la crispation des milieux bancaires.

Écrit par : rabbit | 08/10/2015

@ rabbit


Il est difficile, présentement, de savoir à qui vous vous adressez de même, votre commentaire précédent, qu'étonnante votre question à moi-même: savoir si (Suissesse) j'ai eu l'occasion de visiter la Suisse?

Histoire de le prendre gentiment, comme on dit, entonner quelques brefs chants (qu'en principe vous ne pouvez ignorer) accompagnant courses, excursions, etc.

Une question humaine si l'on ose encore prendre ce risque. L'hiver venant, le froid, les migrants seront-ils tous à l'abri d'ici quelques semaines le temps des Fêtes puis environ jusqu'au printemps

ou laissera-t-on bébés, personnes âgées, notamment, crever de froid?

Désormais...retour à l'article de Gilbert Salem.

Écrit par : M. Belakovsky-Kaiser | 08/10/2015

Dr rabbit est aussi bipolaire que Mr.Rabbit. Cela ressemble aux petits pois de Mendel: rabbit/en haut, rabbit/en bas, Rabbit/en haut, Rabbit/en bas...

Écrit par : Géo | 08/10/2015

Monsieur Géo,
Mon truc n'est pas la génétique - ni aucune autre forme de science salissante, d'ailleurs -, mais la désinformation et la manipulation mentale.

Écrit par : rabbit | 08/10/2015

Aberteufel, Waroume immer la Eisernekreutz maudire du feu du ciel himmelkreutzsakkamain!!! Datum von das decoration soviel zeit vor 1933! Unt was mit la Légion d'Honneur? Touchours ceux qui la portent sont-ils de petits saints? et che prends la médaille de l'ex-"ennemi séculaire", parce que depuis 2014 das macht ein séculaire chaque année jusqu'en 2018 que la boucherie se commémore, et que ces relicats dégoulinent encore sur cette épok qui fait semblant de rien... Et aussi parce que c'est ein Orden des plus connu, par ici, ja! Alles pays haben ses médailles militaires civiles etc.

Pourquoi la croix de fer est-elle vue comme fatalement nazie*? Parce que les néo-nazis s'en servent? Tsk! En schwittzerkannif, les GROUPUSCULES du même tonneau utilisent le drapeau, alors ja! Che vous laisse méditer ça! Miche che vais léviter pour l'éviter... Ch'aime à penser, ja méditer année ist nicht celle-ci! Dans 10 années? Che crois la G.T.F sort de la TdlNM&M... Bien avant, ja!
PS: Vaccinationnen de rappel, G.T.F ist Grande Tornade en Formation unt TdlNM&M ist Ténèbres de la Nuit Mondiale & Mondialisée
*La croix de fer nazie a une svastika/croix gammée en son centre... Pas les précédentes...

Écrit par : Redbaron'r bei FOK-ker unt DR-1 tag | 09/10/2015

Et puis en tant que prussian offiziert, che komprends que Ambre se soit fachée, jaa, kommentaturen de HL pas rikolo, "en avoir une paire ne suffit pas fur ein Mensch zumachen, nein, encore moins ein Freiheit man, Hermann!", che disais toujours à G. Pilote dans la Jasta 11, unt nach devenu ce que l'on sait... So méfianz mit la paire, les Orden, les symboles, la Burka gegen la Kreuz, unt inversedément, ja! En tant que Membre Abruti du TO-i, che répèten en annonnant anonyme "(..)Krieg am palast", ou qu'ils se trouvent et quels que soit la religion de ceux qui l'habitent -von cheval, ja HL, che vous évitent skrypté bêtisen noch-

Unt Russischen machen so schön krieg, bientôt ils repoussent les repoussants sanguinolants jusqu'au Léman, minimoume, si pas avant,ja! C'est un signe! Wieso, bis Berlin en 44...
Il y a le feu au lac, ja!
Unt fur schwitzerkannifenen, ce sera pas la première fois! Ja historishen kennen... Revolutionkrieg,es war 10/15'000 russischen soldaten töten in der See von 4 kantons, ja!

Écrit par : Redbaron'r bei FOK-ker unt DR-1 tag | 09/10/2015

Dire qu'il s'agissait d'un beau texte de Gilbert Salem.

Juste le mot féminisme retient l'attention d'une féministe des années 70 qui ne reconnaît en rien "féministe" le marasme actuel se parant ou se masquant ou se déguisant sous ce nom.

Il est intéressant de se documenter sur ce qui touchait les féministes par l'une de ses pionnières en Suisse, Marie-Claude Leburgue, psychologue et femme de radio. Ses entretiens avec Christophe Baroni, ACTION ET PENSEE.
Christophe Baroni auteur entre autres nombreux ouvrages d'un livre: MAIS AVEC AMOUR. Révélatrice, magnifique la liste des titres des livres de cet auteur.
Père théologien.


Ne sachant comment comprendre les commentaires ci-dessus, Redbaron'r, mais au cas où... puisqu'il fut question un instant plus haut, par l'une de ses filles, d'Edmond Kaiser qui fut en certains blogs formidablement calomnié:

Le nom d'Edmond Kaiser, dont il est question par sa fille aînée en un commentaire, d'après lui et son oncle Armand fut sans doute un surnom donné à l'un de leurs ancêtres. La famille ignorait son origine précise (éventuellement Roumanie). L'oncle d'Edmond Kaiser, avec son frère, père d'Edmond, se retrouve juif apatride à Paris.

Edmond Kaiser(sa maman, Louise, fille de Versailles. La tante Alice d'Edmond, sœur de sa mère lui disait souvent qu'il finirait sur l'échafaud!) français marié à une suissesse à l'époque de la naissance de sa fille aînée plus tard, temps de Terre des hommes, sera naturalisé suisse.
La fille aînée, de mère suisse, auteure de ces lignes, épousa un français de Grenoble, plus précisément de La Tronche d'origine plus lointaine ukrainienne, René, tout en conservant sa nationalité suisse.


Malgré rumeurs diverses à ma connaissance pas plus de collaborateurs nazis ou pédophiles concernant Edmond Kaiser et famille. Résistant sous de Gaulle. Juif, obligé de se cacher. Lieutenant puis capitaine dans l'armée française.


Second mariage d'Edmond avec une suissesse, Lucienne, de Genève. Leur fille, Geneviève.

Adoption plus tard d'Amadou né Kahn, Sénégal, puis Kaiser.



Au revoir, jeunes gens.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/10/2015

"Mon truc n'est pas la génétique - ni aucune autre forme de science salissante, d'ailleurs -, mais la désinformation et la manipulation mentale."
Le problème, pour vous, c'est que la profession a proliféré.
Et quand j'ai écrit : "rabbit/en haut, rabbit/en bas, Rabbit/en haut, Rabbit/en bas...", j'ai omis de préciser les facteurs objectifs : la bourse, qui, elle aussi...
Bref, vous donnez dans la Grande Complication...

Écrit par : Géo | 09/10/2015

Bon alors si j'ai bien compris, je peine à suivre rabbit qui, lui aussi, ne comprend pas Myriam qui, elle, ne comprend pas Redbaron.
Seul Géo semble comprendre tout le monde.
C'est vrai qu'il est sympa Gilbert Salem de laisser tout ce beau monde se défouler.

Écrit par : Pierre Jenni | 09/10/2015

J'ajouterai que d'après Edmond Kaiser sa famille a passé en roulotte par les Carpates.

Dans une armoire un vieux banjo ainsi qu'une petite crousille pour enfant fabriquée par un aïeul rabbin.

Crousille petite boîte en fer avec un couvercle que l'on enfonce au milieu duquel ce rabbin avait creusé une petite fente.

Pour qui fait du yoga les deux couleurs de la peinture de cette petite boîte indigo et violette, peinte par le rabbin, indiquent les deux chakras, l'un cognitif, ajna, indigo, et l'autre, le domaine de la spiritualité soit sahasrara, violet.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/10/2015

@ Pierre Jenni,

Avant d'affirmer, s'informer.

Les données sur Edmond Kaiser mais également concernant René Belakovsky, je les apportai tout particulièrement en pensant à Monsieur Gilbert Salem qu'à part l'avoir rencontré à une vente de livres je ne connais pas autrement qu'en tant que lectrice mais qui lui a connu René vu qu'ils travaillaient tous deux à 24heures.

Écrit par : Myriam | 09/10/2015

Indigo et violet? Les couleurs du lac Ladoga à certaines heures, me semble-t-il...

Écrit par : hommelibre | 09/10/2015

«Elève de Pierre Bourdieu à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Géo, de son vrai nom Georges Braque, se détache d'une sociologie issue de la tradition marxiste pour initier un courant pragmatique proche de l'Ecole de Chicago. Il est surtout connu par ses expériences sur la perception de la réalité par les lecteurs du blog de Gilbert Salem, en compagnie du Dr Rabbit de l'Institut Suisse-Chine de Médecine Expérimentale, à Shanghai.» (WIKIPEDIA)

Écrit par : rabbit | 09/10/2015

Merci, hommelibre, qui ramenez les lecteurs à l'article Monsieur Gilbert Salem.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/10/2015

Mais, chère Myriam, l'article, nous sommes en plein dedans. Je crains que la dimension métaphorique du texte ne vous échappe.
Chaque phrase vous mène à un carrefour, où vous décidez vous-même de la direction à prendre. Vous recréez le territoire à partir de la carte. Vous pouvez même construire un paysage à votre convenance, ajouter une troisième dimension.
(B)HL vous indique une piste, suivez-là. Depuis Newton, l'indigo est l'une des sept couleurs du spectre lumineux. Mais, en toute logique, cette couleur ne devrait pas exister puisqu'elle n'a pas de couleur complémentaire. Que faut-il en penser ? Comment passer de l'indigo au violet, de rien et quelque chose et de l'imaginaire à la réalité ?

Écrit par : Rabbit | 09/10/2015

"Il est surtout connu par ses expériences sur la perception de la réalité par les lecteurs du blog de Gilbert Salem, en compagnie du Dr Rabbit de l'Institut Suisse-Chine de Médecine Expérimentale, à Shanghai"
C'est nous qui sommes sous le microscope, collègue microbe. L'autre jour, avec l'animatrice préférée de Ambre sur RTS, le frère du maître de céans, un psychiatre, expliquait toute l'influence qu'a eu sur lui le grand-père lettré qui adorait la littérature française. Celui de la famille qui a fini dans les lettres, je le soupçonne fortement d'utiliser son blog pour étudier les délires d'une certaine frange de son environnement humain...

Écrit par : Géo | 09/10/2015

@ Géo : j'ai en effet écouté Gérard Salem. Oui, j'affectionne;-) Mélanie : j'aime sa voix, il y a de l'élégance et de la délicatesse dans ses interviews. Je n'écoute pas toutes ses émissions, je choisis parmi ses invités ceux qui m'intéressent selon leur personnalité ou le sujet qu'ils traitent.

@ Rabbit : très drôle!
"Chaque phrase vous mène à un carrefour, où vous décidez vous-même de la direction à prendre. Vous recréez le territoire à partir de la carte. Vous pouvez même construire un paysage à votre convenance, ajouter une troisième dimension."
Une petite partie de jeu de l'oie maintenant (=_=)?
Vous n'avez donc jamais eu d'hématome en prenant un coup de marteau sur la main ou une étagère sur le front? Vous auriez fait alors l'expérience du bleu passant à l'indigo passant au violet!
Avez-vous des nouvelles de Inma? Remarquez, elle a raison de garder son temps pour l'écriture, la peinture. J'aime beaucoup cette phrase, dans ses réflexions sur la peinture de Matisse : "La simplification peut aussi cacher une extension du sens, une vision supplémentaire et inattendue." Je la sors de son contexte mais allez lire son joli billet :
http://inma-abbet.blogspot.ch/2015/08/matisse-et-son-temps.html

Nous avons des nouvelles de Red Baron rouche;-) Coucou...

Écrit par : Ambre | 09/10/2015

-> Géo -> d'ici, on ne peut pas capter la Radio Télévision Sénégalaise, mais il faut avouer que nous sommes ici pour faire de l'audience grâce aux commentaires et que le qualitatif n'y a pas sa place -> à part ça, je vais vérifier une théorie par le biais du concours de votre ami Fischer.

-> Ambre -> merci pour l'adresse, je vais voir ce qui s'y passe -> je suis passé par chez vous récemment sans faire de bruit.

Écrit par : Rabbit | 09/10/2015

Je n'ai encore jamais éprouvé une telle fascination pour les mots ainsi utilisés. Je suis sous le charme de rabbit, ou Rabbit ?, selon.
La carte et le territoire. A quand un essai qui rivalise avec Houellebecq ?

J'essaie de comprendre les implications de la physique quantique sur notre quotidien. Apparemment, comme le disent les bouddhistes, il n'y aurait pas de véritable nature intrinsèque. Du moins en ce qui concerne l'infiniment petit.
Quoique...
Ce petit est devenu bien plus grand de nos jours.

Non seulement nous ressemblons à un oignon fait de couches, mais nous fabriquons notre réalité personnelle tous les jours, et peut-être même toutes les nuits.

La beauté de notre condition réside dans l'échange et donc dans la différence, qui s'exprime plutôt bien ici, sur le blog de Gérard Salem.

Écrit par : Pierre Jenni | 09/10/2015

@ Ambre:

je suis aussi preneur de ce qu'Inma a écrit sur la simplification. Pour l'indigo et le violet, la démonstration est sans appel!
:-)

@ Rabbi(t) Jacob:

BHL, non mais... Je mouille ma chemise, moi!...

Écrit par : hommelibre | 09/10/2015

"sur le blog de Gérard Salem" Cela n'existe pas à ma connaissance. Ici vous êtes chez Gilbert. Qui devrait bientôt nous pondre un nouveau billet dont on se réjouit déjà, comme le Tintin ou le Spirou ou le Pilote qui arrivait chaque semaine. Ach, une bonne vieille régression pour lutter contre l'Hiver et la fin du monde qui approchent...(pardon, la G.T.F qui sort de la TdlNM&M...)

Écrit par : Géo | 09/10/2015

@ Rabbit :"je suis passé par chez vous récemment sans faire de bruit." Vraiment? On ne passe pas à Landerneau sans faire de bruit! Ah! Si j'avais le talent d'Inma pour parler d'art ou de littérature...

Ce billet et tous ces commentaires me ramènent tout de même à de bons souvenirs lorsque nous commentions (Inma, Rabbit, Géo, H.L. (PJR vous appelait John;-)), Red Baron et son quartet, Prsflr, et j'en oublie peut-être) chez ce cher l'Acratopège. Ça remonte à quelques années... et c'est normal qu'il y ait parfois du radotage dans ce que nous exprimons. Il y eut des hauts et des bas, des accords et des désaccords, et si nous laissions parfois des plages de silence, nous revenions chez l'Acratopège comme ici chez Gilbert Salem pour exprimer tout et n'importe quoi et même notre solitude (je parle pour moi). PJR répondait à tout le monde; parfois il faisait des billets ludiques, interactifs mais ces jeux tournaient toujours autour de l'art, de la littérature voire plus intime en dévoilant nos bibliothèques; c'était sensass (comme disait ma mère).
Tout cela n'est que virtuel? Mmmm! J'invente un mot : c'est amicuel (0_0) (laissez-moi le croire un peu).

Écrit par : Ambre | 09/10/2015

Nota Bene.- C'est chouette aussi qu'il y ait des nouveaux dans la classe;-)
Où est passé pétard?

Écrit par : Ambre | 09/10/2015

"vérifier une théorie par le biais du concours" Ce ne serait pas quelque peu redondant ? Et qui que c'est, ce Fischer ?

Écrit par : Géo | 09/10/2015

Une famille de trois personnes du Sichuan passe quelques jours de vacances à Qingdao, à l'occasion de la fête nationale. C'est l'occasion de découvrir la mer et les traditions culinaires du Shandong. Après avoir consulté le menu d'un restaurant, on commande des crevettes. A plus de 1'000 km de la maison, le dépaysement est au rendez-vous: ça plane pour eux.
Tout se gâte au moment de payer l'addition (枚单). Contrairement à ce que l'on a cru voir sur le menu, ce n'est pas le plat de crevettes est facturé ¥ 38, mais chacune des bestioles. A titre de comparaison, un Big Mac Menu revient à ¥ 29. Dans tout l'Empire du Milieu, ceci reste dans l'ordre des prix raisonnables, entre la gargote et le toqué. Alors, à ¥ 38 la Penaeus Chinensis, c'est de l'arnaque ! Le ton monte, on en vient aux mains et la police (警方) emmène tout le monde au poste.
Par mesure d'économie, on saute à la suite judiciaire de l'affaire: le restaurant est fermé pour trois mois et le tenancier condamné à une lourde amende. Moralité: entre passer ses vacances sur la Côte d'Azur, dans une station des Alpes ou au bord la Mer de Chine orientale, quel endroit inspire le plus votre confiance côté portemonnaie ?

Écrit par : rabbit | 09/10/2015

Oui Ambre, un très bon souvenir. J'y repense parfois. Nous avions fait une fois un si beau voyage en Italie.

Bien à vous, merci pour ce moment de (presque) nostalgie.

Écrit par : hommelibre | 09/10/2015

Voir plus haut dans les commentaires une question à propos de la couleur indigo. La personne concernée, incapable de répondre directement à la question peut s'en rendre malade à n'en plus dormir... passer en revue ceci ou cela à partir des couleurs de l'arc-en-ciel, etc.

Et finir par en arriver dans la chambre où se trouve l'ordi.
Laisser errer son regard pour trouver, sans se fatiguer, donc, un petit livre... couleur indigo avec... un arc-en-ciel.

Quel est donc le titre de ce livre? LE PETIT LIVRE DE
L'OPTIMISME par Paul Wilson aux Presses du Châtelet.

Cette coïncidence est une synchronicité ce qui conduit à Jung, si on veut.

Mais en se posant la question du pourquoi l'avoir posée à l'auteure d'un commentaire on peut se diriger du côté de Paul Diel auteur d'un livre: psychologie de la "motivation" en rapport avec le centre nerveux et de conscience appelé Ajna par les personnes qui pratiquent le yoga étant celui précisément dit... de couleur indigo.

Ouvrir le petit livre au hasard: "Avez-vous jamais remarqué que la morosité se plaît à prospérer la nuit quand vous êtes enfermé?"

Il n'y a pas qu'une manière d'être enfermé: préjugés, schémas, clichés, carcans, cages, etc.

Le centre nerveux et de conscience concerné, à l'endroit de l'hypophyse, est dit de la pensée juste, cognitif et en s'y concentrant permet de développer les capacités de clairvoyance, intuition, prémonition ainsi que télépathie toutes qualités utiles.

A part cela par la couleur indigo les draps de nos grands-mères par ce reflet paraissaient encore plus blancs.

Paraître, avoir l'air (en "jeter"! impressionner): être.

Écrit par : Myriam | 10/10/2015

"la couleur indigo les draps de nos grands-mères" L'indigo se fixe très mal sur les tissus, d'où la couleur bleue des hommes du désert...Je n'ai pas été le compagnon d'une spécialiste en textiles pour des prunes. Et comme elle m'a accompagné sur des zones de production en Guinée, elle a pu le vérifier très rapidement. Les draps de nos grand-mères étaient-ils vraiment teintés à l'indigo, sûre ?

"quel endroit inspire le plus votre confiance côté portemonnaie ?" Aucun. Pas mon genre...mais vous êtes le bienvenu dans ma résidences hantée. Ce n'est pas dans les Carpathes mais il y a des loups...

Écrit par : Géo | 10/10/2015

"entre passer ses vacances sur la Côte d'Azur, dans une station des Alpes ou au bord la Mer de Chine orientale, quel endroit inspire le plus votre confiance côté portemonnaie ?"
Rabbit : que c'est triste de s'installer dans un lieu en pensant à son portemonnaie.
Je me souviens d'un matin, lorsque je vivais à la campagne fauchée comme les blés, du bonheur ressenti au réveil en ouvrant ma fenêtre au premier étage et de la vue sur cette nature alors qu'une nappe de brume s'élevait au-dessus de "mon champ" et à l'horizon infini où pas une maison ni ferme ne venaient troubler ce silence - je me souviens m'être dit : je sais pourquoi je suis là. C'était pour l'instant de ce bonheur là.
Il faut s'installer sur un coup de cœur et pas sur un coup de bourse!

Écrit par : Ambre | 10/10/2015

C'est, à propos d'ndigo, ce que nous disaient nos grands-mères ainsi que les ou leurs femmes de lessives avant "Radion lave plus blanc"!

N'étant pas Géo.... nos grands-mères, leurs femmes de lessives ne pouvaient-elles que nous duper ou leurrer?

Il n'en demeure pas moins que cette couleur indigo, "jusqu'à nouvel ordre"! a sa place dans l'arc-en-ciel soit entre le bleu et le violet, soit entre le violet et le bleu.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/10/2015

Rien à voir avec le sujet mais puisqu'il est permis de rire ici et, pourquoi pas de la mort, je vagabonde sur un site de cercueils en carton, hi! Il existe maintenant des cercueils en carton, le plus ordinaire en coloris kraft, ah ah! et des... avec décoration "passion" oh oh! Celui-ci serait pour moi :
http://www.ab-cremation.com/images/cercueils/passions/golf-green.jpg
A mourir de rire non? C'est d'un kitch!
Puis prenant des renseignements sur ces cercueils éco(nomiques) et éco(logiques) avant d'envoyer le message on m'indique :

"Afin de valider le formulaire veuillez répondre à la question suivante (en chiffre), ceci permet de nous assurer que vous n’êtes pas un robot spammeur. Merci de votre compréhension.

Combien font cinq moins deux ?"

(0_0)
Faut rigoler... avant que le ciel nous tombe sur la tête.

(Je crois qu'il est temps que Gilbert publie son nouveau billet avant que nous arrivions à la centaine... de commentaires).

Écrit par : Ambre | 10/10/2015

La situation est encore plus tendue que je ne l'imaginais précédemment, ô Ambre. Si les robots sont capables de commander leurs propres cercueils, c'est qu'ils sont en voie de nous dépasser. Fuyons !

Écrit par : rabbit | 10/10/2015

Fuyons...Je commence à comprendre les gens qui s'inscrivent pour un aller simple pour Mars...

Écrit par : Géo | 10/10/2015

Je m'interroge assez souvent sur l'humour suisse. Les Suisses adhèrent-ils à l'humour français et, vice versa. J'ai le sentiment que le mien est plutôt mal perçu (mal reçu) par ici.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2009/08/08/tour-du-monde-de-l-humour-en-soixante-dix-pays-par-macha-sery_1226760_3232.html

J'ai cherché une réponse à ma question et trouvé l'article ci-dessus mais, la Suisse n'y figure pas... comme une évidence.
La Suisse est nulle part et pourtant omniprésente :

http://www.swissinfo.ch/fre/la-suisse-est-partout-et-nulle-part-en-europe/8031880

Quels sont les sujets "sacrés" en Suisse sur lesquels on ne peut plaisanter...? Existe-t-il un humour typiquement suisse? Une réponse me ferait plaisir... afin que je ne fasse plus de bévues.

Écrit par : Ambre | 10/10/2015

Pour comprendre la Suisse, vous en faites d'abord le tour, puis vous mélangez tout ce que vous avez vu.
Ou alors, vous procédez selon la méthode de la théologie négative. Premier élément: la Suisse n'est pas un Etat-Nation, mais on fait comme si. Je vous laisse assurer la suite.
Dernière question: on dit que l'humour est le propre de l'homme. Si les Suisses sont des êtres humains, alors ils ont de l'humour. Reste à prouver que les Suisses sont des êtres humains (c'est de l'humour suisse...).

Écrit par : rabbit | 10/10/2015

A la réflexion on ne peut faire une réponse générale à ma question. J'imagine que l'humour des zurichois n'est pas le même que celui des genevois comme l'humour breton n'est pas le même que l'humour parisien.
Mon précédent commentaire est donc nul et non avenu.
Merci mon Lapin... euh pardon (c'est mon humour) (*_*)

Écrit par : Ambre | 10/10/2015

"J'ai cherché une réponse à ma question et trouvé l'article ci-dessus mais, la Suisse n'y figure pas..." Même le Figaro se fait un point d'honneur de ne jamais publier le SMI malgré le nombre de ses lecteurs qui ont quelques intérêts en LV&Cie, alors dans la Pravda/la voix de son maître...

Il n'y a pas d'humour suisse. Il n'y a pas d'humour vaudois, bien qu'autrefois, du temps de Gilles...Il y a des gens qui trouvent que Dieudonné fait de l'humour, d'autres qui trouveront amusants les comiques d’État de la radio socialiste suisse, etc, etc...
Il y a l'humour de Ambre, celui de rabbit, celui de MB...

Écrit par : Géo | 10/10/2015

Il y a aussi l'humour de Maître Gilbert, très perceptible dans nombre de ses billets et, notamment dans celui-ci. Humour suisse donc?!
Et vous Géo? Difficile de percevoir votre humour; vous êtes finalement tout le temps sérieux?!
Merci mon Loup;-)pour la réponse.
(je fais une grosse bévue là?!)

Écrit par : Ambre | 10/10/2015

Au siècle dernier, j'ai hérité d'une collection de 78 tours parmi lesquels se trouvait une pièce à mettre au dossier de l'humour vaudois. Titre de l'oeuvre: "Vaudoiseries"; artiste: "le Redzipet". Eventuellement une pièce à charge, parce que les disques appartenaient à une tante de mon père habitant à Genève. Ceci dit, on pourrait en profiter pour soulever la question de l'identité genevoise; mais ça, c'est du ressort de la génétique des populations mondiales. Un vaste sujet.

Écrit par : rabbit | 10/10/2015

Là, c'est juste pour le 100e commentaire!

Écrit par : Ambre | 10/10/2015

Ah zut! Rabbit m'a doublée.

Écrit par : Ambre | 10/10/2015

Champagne pour tout le monde !

Écrit par : Rabbit | 10/10/2015

Ambre, j'aime parfois l'humour français.
Par exemple Gaspard Proust.

....

Ah, zut, il est genevois...
:-///

Écrit par : hommelibre | 10/10/2015

"Et vous Géo? Difficile de percevoir votre humour; vous êtes finalement tout le temps sérieux?!"
Oui, donc, comme vous le prouvez en écrivant cela, c'est vous qui avez un problème avec l'humour des autres et prenez très fréquemment au premier degré ce qui appartient aux deuxième et xièmes...

"Ah, zut, il est genevois...:-///" A 100%, comme Nabila...

Écrit par : Géo | 10/10/2015

"comme vous le prouvez en écrivant cela, c'est vous qui avez un problème avec l'humour des autres et prenez très fréquemment au premier degré ce qui appartient aux deuxième et xièmes..."
C'est sûr, je suis très simplette, vous me l'avez fait comprendre maintes fois. C'est très amusant ce que les autres pensent de vous... quand ils croient vous connaître.
J'avoue néanmoins ne pas comprendre le vôtre, ni celui de MB si ce qu'elle écrit ici c'est de l'humour.

@ JHL : Il y a de plus en plus de Français à Genève :-/// Hi!

Je suis en train de lire un article sur un ouvrage : "Sapiens, une brève histoire de l'humanité" et voici ce que je mis :

"De nombreux scientifiques pensent aujourd'hui que la fonction originelle de notre langage était de "commérer". Le langage n'a pas été inventé pour la poésie ou pour la philosophie! On peut tous en faire l'expérience au quotidien. Une vaste majorité des communications entre humains relève du commérage."
L'immense intérêt du commérage est qu'il permet aux humains de construire des groupes plus larges et plus cohérents, donc plus coopératifs. Avec le commérage, on peut suivre la vie de plusieurs personnes en même temps sans forcément la voir."

C'est un peu ce que nous faisons ici non?
(Enfin, je ne sais pas, suis trop simplette).

Sur ce, je vous souhaite A Saturday night fever.

Écrit par : Ambre | 10/10/2015

Tsss! Je corrige : "et voici ce que je Lis"

Écrit par : Ambre | 10/10/2015

Une démonstration de plus que vous ne lisez pas ou mal :
"Il n'y a pas d'humour suisse. Il n'y a pas d'humour vaudois, bien qu'autrefois, du temps de Gilles...Il y a des gens qui trouvent que Dieudonné fait de l'humour, d'autres qui trouveront amusants les comiques d’État de la radio socialiste suisse, etc, etc...
Il y a l'humour de Ambre, celui de rabbit, celui de MB..."

Et vous :

"Maître Gilbert, très perceptible dans nombre de ses billets et, notamment dans celui-ci. Humour suisse donc?!"

Comment diable voulez-vous que "Maître Gilbert" représente "l'humour suisse" à lui tout seul, alors que la Suisse est composée de quatre langues, de huit millions de personnes dont deux sont étrangères de partout, deux autres millions sont Suisses naturalisés donc de culture différente ? Il y a un humour français parce que dans ce pays hyper-centralisé, tout est parisien et rien n'existe ailleurs. L'humour français, c'est Yann Moix à lui tout seul...

Écrit par : Géo | 11/10/2015

Géo, la RTS est utile à quelque chose, nous avons enfin vu le tatouage de votre copine Nabila. Le signe se traduit par "bile", tout comme le liquide qui dissous vos côtes de boeuf quotidiennes. Mais, employé comme qualificatif, il signifie "audacieux". Cette révélation vous soulage ?

Écrit par : rabbit | 11/10/2015

Je cherche mes mots pour vous signifier la profondeur de l'indifférence que m'inspire votre "révélation" mais, la journée ayant été dure, le brouillard pernicieux et la froidure corrosive, je sens que je ne les trouverais pas. Bonne nuit...

Écrit par : Géo | 11/10/2015

Les commentaires sont fermés.