16/01/2016

Manchon en goupil et bikinis de stars

 

En ouvrant un vieux buffet à fringues de la ferme familiale d’Eclépens, vous êtes tombé sur une fragrance à la violette et le manchon en renard qu’elle imprègne. Celui de votre grand-mère, qui s’appelait comme la fleur. Trois «éléganteries» vieille France (Mamie était pourtant née Chappuis) passées de mode: nous parlons bien du parfum, du prénom et de la fourrure. Elles ne sont plus de saison, même si celle qu’on endure s’est vigoureusement rafraîchie. Désormais, on s’aromatise d’essences composées où règne le vétiver, que Proust détestait. On baptise son enfant à l’étasunienne, pour en faire une Britney Compondu, un Steevie Porchet, un Chuck Bolomey. On se munit moins souvent contre le froid avec des peaux animales, à l’instar de vos ancêtres - qu’ils furent gens de cavernes drapés d’aurochs, rois de France en hermine, ou actrices hollywoodiennes survêtues de chinchilla, de vison, de rat d’égout amélioré. Toute une pelleterie de luxe que le 7e Art met en valeur: pour les cameramen elle «accroche mieux la lumière et illumine instantanément l’actrice.» La modeste cape fourrée de votre aïeule, lorsqu’elle se rendait pieusement au temple Saint-Pierre, ne captait guère les lueurs éclépanaises du soleil hivernal.

Pas de comparaison possible avec le furkini, exhibé récemment par Kim Kardashian, une étoile de la «télé-réalité». Il s’agit d’une imitation médiocre du 1er bikini en fourrure qu’une vraie star porta dans un film des années 60. Au grand choc de la génération d’alors, scandalisée surtout par la semi-nudité de l’éblouissante Raquel Welch. A présent, la semi-nudité ne choque plus, la nudité encore moins. Ce qui est choquant est la présence sur un corps humain d’une pilosité qui lui est étrangère. Un pelage prélevé sur un autre être vivant, et qui, lui, est maltraité. La Loi suisse sur la protection des animaux accorde une surface de 100 m2 à tout renard en captivité. Or en Chine, en Russie, il n’y a droit qu’à un seul mètre. Après quoi on le tue violemment, puis le dépèce. Un même sort est réservé à la zibeline, au raton laveur, au chien viverrin… Tant de merveilleuses créatures du Bon Dieu que l’on sacrifie sur l’autel de la mode. Le commerce de leurs oripeaux reste un ferment juteux de la finance internationale.

En 2014, notre pays en a importé plus de 430 tonnes.

 

 

Commentaires

Existe-t-il une fourrure éthique ? Que fait-on de celle des 50'000 renards tirés chaque année en Suisse ? Ne serait-ce pas le comble du gaspillage que de les jeter au nom de la morale ?
Personnellement, je m'insurge davantage contre cet abattage parce qu'il est stupide en ce sens qu'il favorise la prolifération des rongeurs, que l'on doit combattre après avec des produits chimiques qui déciment les rapaces, etc, etc...
Heureusement, les renards ont trouvé refuge en ville, où il est relativement mal vu de tirer dans tous les sens pour les abattre. Juste sous ma fenêtre, il y a un poulailler et toutes les nuits le renard fait sa tournée pour vérifier que madame la fermière a bien fermé toutes les portes...

"Ce qui est choquant est la présence sur un corps humain d’une pilosité qui lui est étrangère." Ah mais il y a pire : quelques poils tout ce qu'il y a de plus naturels qui dépasseraient là où ils ne devraient pas...

Écrit par : Géo | 16/01/2016

"La Loi suisse sur la protection des animaux accorde une surface de 100 m2 à tout renard en captivité" => Divisez la surface du pays (41'285 km2) par le nombre d'habitants (8'211'681) et vous obtenez 5.03 km2 pour chaque être humain, qu'il faut partager avec 50'300 renards, ce qui n'est pas franchement rassurant.

Écrit par : rabbit | 16/01/2016

Oui, nous avions pas mal de goupils dans le voisinage à Lausanne, qui se montraient en plein jour. Rien à craindre pour Blanchon, bien à l'abri dans sa terrasse. Les demoiselles sont aussi en sécurité dans la leur. Il me semble par ailleurs que les renards tués étaient seulement ceux qui étaient malades (surtout de la gale).
L'essence de violette est présente dans de nombreux parfums ; dans les accords floraux, elle donne une note verte, (voir "Parisienne", "Amarige", "1000", "1881"), mais le vétiver est davantage utilisé aujourd'hui. De toutes façons, je n'aime pas les nouveautés (trop d'accords fruités et pas la moindre audace... Ce n'est pas de nos jours que des parfumeurs oseront un "Poison", un "Angel" ou un "Beautiful", pour ne parler que des parfums qui ont une trentaine d'années).
Pour la fourrure, je n'en ai jamais portée, sauf de la fausse, bien sûr ;-)))

Écrit par : Inma Abbet | 17/01/2016

Erreur, pas d'accord fruité, mais des notes tantôt florales, tantôt fruités qui laissent un sillage résolument chimique.

Écrit par : Inma Abbet | 17/01/2016

"tantôt fruités qui laissent un sillage résolument chimique." Tous les arômes de ces parfums étant fabriqués (ou extraits par...) chez Firmenich ou Givaudan...

Vous vous êtes joliment noeuté dans les unités, rabbit. Voilà ce que c'est que de se laver le cerveau trop souvent...
1 km2 = 1 million de m2 ; et cela donne 5027.6 m2 par habitant bipède de type homo sapiens (sapiens, c'est un peu vite dit...). Si vous multipliez cette surface par 8'211'681, cela vous donne 41 milliards 284 millions 965 mille et quelques m2, soit une quarantaine de milliers de km2. Right ?

Parce que 5.03 km2 par bipède, ce serait vraiment trop beau. Faut pas rêver...

Écrit par : Géo | 17/01/2016

"Il me semble par ailleurs que les renards tués étaient seulement ceux qui étaient malades (surtout de la gale)."
Quand on veut tuer son renard, on dit qu'il a la gale...

Écrit par : Géo | 17/01/2016

Je suis un aérostier de la pensée, pas un constructeur d'échafaudages. Raison pour laquelle j'ai demandé que l'on me fasse le calcul en Chine (des pointures dans le domaine). Par contre, je me suis planté dans l'énoncé du problème: plus précisément, je voulais savoir avec combien de renards les lois suisses m'autorisaient à cohabiter. Voici la réponse venue de Shanghai aux aurores: 41'285 x 10'000 sur 8'211'681 = 50.3 renards.
Mais ce n'est pas le seul couac dans cette histoire, car cela va faire un buzz en Chine. Et l'Ambassade de Suisse de me demander pourquoi je raconte dans tout l'empire que chaque Suisse doit posséder 50.3 renards chez lui... A bien y réfléchir, c'est la copie conforme de ce que la Radio Télévision Suisse fait raconter à ses téléspectateurs, par le biais de sa prétendue "envoyée spéciale" à Pékin.

Écrit par : rabbit | 17/01/2016

Ah vous aimez aussi ces bulles d'air chaud qui vous envoient dans les nuages ?
Moi ce que j'admire le plus, chez Montgolfier, c'est le bélier. Hydraulique, bien sûr. Je me disais l'autre jour en marchant sous la pluie dans une rue en pente qu'il devait justement en avoir eu l'idée dans ce genre de circonstances...
Vous savez, ces vagues qui descendent à intervalles réguliers. Si j'allais fouiller dans mes archives, je vous en retrouverais sûrement la formule mathématique du cours d'hydrodynamique subi il y a longtemps...

Écrit par : Géo | 17/01/2016

Ainsi, vous aurez appris qu'un couac peut provoquer un buzz.
Mais, revenons plutôt à la situation préoccupante de notre civilisation. Vous avez certainement entendu parler de Malthus au catéchisme: ses zélateurs nous ont imposé le Club de Rome, la Théorie d'Olduvai et quelques Tiers-Mondisteries économiquement désastreuses. OK.
Maintenant, nous avons des terroristes (les méchants), qui viennent dans nos contrées prospères dans le seul but de tuer des gens (les bons). Le fait incontestable est qu'à chaque fusillade, des méchants sont aussi tués: mais dans quelle proportion par rapport aux bons? Le calcul à faire est celui-ci: combien de bons faut-il consentir à sacrifier pour que l'espèce des méchants soit éradiquée? Eventuellement dans quel délai si l'on peut établir une fréquence?
Statistiques, probabilités ou théorie des jeux: Géo, à vous de formuler l'innommable.

Écrit par : rabbit | 17/01/2016

rabbit, c'est un événement : on a le record mondial, universel et de tous les temps de bêtise journalistique. Ariane Dayer se demande dans son édito consacré aux événements de Cologne le 31 décembre et intitulé "Le sale cadeau du 31 décembre": "la lenteur à tirer les faits au clair, à savoir qui a attaqué qui, témoigne du malaise."
"Qui a attaqué qui" ? Les journalistes nous habituent depuis des années à un foutage de gueule invraisemblable, mais là on est dans le gigantesque. Cette femme ne connaît décidément aucune limite. Einstein disait que deux choses donnaient une idée de l'infini : l'observation d'un ciel étoilé ou la bêtise humaine. Mais qu'aurait-il dit s'il avait connu Ariane Dayer ? Le ciel étoilé ne fait plus le poids...
Qui, mais qui sur cette planète à part Ariane D. s'est demandé si ce sont les femmes qui se sont attaqué aux migrants ou l'inverse ?

Écrit par : Géo | 17/01/2016

"Le calcul à faire est celui-ci: combien de bons faut-il consentir à sacrifier pour que l'espèce des méchants soit éradiquée?"
Intéressant calcul, surtout aujourd'hui quand on sait ce que vous appelez "bons".
S'ils veulent, on peut leur donner des tuyaux...

Ainsi donc, vous prenez Malthus de haut ? Vous êtes assez nul en maths, certes, mais pas au point d'être incapable de visualiser la différence entre un million (trente centimètres de billets de 100 CHF les uns sur les autres) et un milliard (300 mètres de haut en billets de 100, la tour Eiffel). Ainsi donc, nous étions 50'000 il y a 100'000 ans, 100'000 il y a 50'000 ans, une centaine de millions à l'époque de JC, 4 milliards en 1950, 7 milliards en 2010. Il suffit de dessiner cette courbe, elle parle d'elle-même. Les 20 millions de morts de 14-18, les 50 millions de 39-45 sont à peine visibles tellement ils sont insignifiants...
Et vous pensez que cela va finir comment ?

Écrit par : Géo | 17/01/2016

Vous vous torturez inutilement à examiner les déchets qui souillent votre propre bateau, Géo. Comme moi, ne consultez que les médias étrangers: si vous constatez une énormité, ce n'est pas sur votre terrain qu'un problème doit être évacué. En plus, ça prend beaucoup trop de temps pour insulter correctement un journaliste dans une langue étrangère (je l'ai fait dans le passé, mon coût horaire en a fait un bond).

Écrit par : rabbit | 17/01/2016

C'est exactement la conclusion à laquelle je suis arrivé. On va laisser tout ça tomber. Ce que vous dites sur la presse est d'ailleurs valable en général. On se sent beaucoup plus confortable à l'étranger parce que bon, rien ne marche, tout est ahurissant d'illogisme flagrant ou de mauvaise foi mais on s'en fout, on n'est pas chez nous. Et on se dit qu'on se réjouit de rentrer chez soi et on s'aperçoit au retour que finalement, il y a les mêmes gens que dans le pays que l'on vient de quitter, qui sont aux mêmes postes et que cela ne va pas aller mieux. C'est toute la planète qui est sur une mauvaise pente.
Trop nombreux, malthusianisme ou pas malthusianisme...

Écrit par : Géo | 17/01/2016

"Il suffit de dessiner cette courbe" Cela, c'est simplement de la propagande malthusienne, écolo-délirante, décroissante, holiste et autres gros mots. Aucune courbe n'évolue pareillement de manière indéfinie, aucune, dans aucun domaine. Ainsi, les pays européens ou le Japon sont à la baisse démographique, et cela devrait se poursuivre, pour des causes qui se sont mises en place il y a une cinquantaine d'années, mais dont on ne voit les effets qu'une génération plus tard (allongement de la durée des études, urbanisation croissante, généralisation du travail des femmes, maternités plus tardives...) Alors le Club de Rome et ses rapports moisis...
http://www.lapresse.ca/international/europe/200910/05/01-908550-la-russie-se-depeuple.php

Écrit par : Inma Abbet | 18/01/2016

On se trompe d'échelle, Inma. Je vous parle de croissance démographique humaine sur la planète, vous me répondez par une critique du socialisme français...
Si les populations européennes connaissent un déclin de la natalité, sauf en France où on n'ose pas dire quelles sont les populations qui ont beaucoup d'enfants, le reste de la planète continue joyeusement à ne pas avoir entendu parler de la transition démographique de nos chers universitaires. Et aujourd'hui, tout le monde peut voir que ces populations extra-européennes ont pour objectif immédiat de venir en Europe. C'est le plan ouvertement déclaré de Angela Merkel, qui se frotte les mains devant les millions de réfugiés que l'Allemagne s'apprête à accueillir.
Alors, la transition démographique, elle ne sert qu'au remplacement des populations...

Ce n'est pas parce que le champ de l'écologie a été envahi par toutes sortes de malades que l'idée de se préoccuper de l'environnement est à rejeter. Je ne parle pas du bilan carbone de votre lapin, je pense que les territoires ne sont pas extensibles indéfiniment. La transformation de la Suisse de mon enfance à aujourd'hui est hallucinante, il suffit de consulter le site des cartes de la Confédération pour s'en convaincre : il montre l'augmentation des villes et villages au fil des ans. Et nos autorités déclarent joyeusement que la Suisse peut accueillir dix à douze millions d'habitants sans problème. Avez-vous des amis qui cherchent un appartement à Genève ?

Mais à une autre échelle, le développement de l'Afrique est complétement "artificiel", au sens de déconnecté de toute attache solide et sûre. Aucun pays africain n'est en état d'auto-suffisance alimentaire et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne sont pas dans la même situation que la Suisse pour compenser cet état déficitaire par une production industrielle avancée et compétitive.
Et il y a l’Inde, le Pakistan, l’Indonésie, etc, tous pays où la démographie est hors contrôle à jamais…

L'autre grand sujet, c'est l'énergie. Volens nolens, il faudra bien aborder un changement de source d'énergie. Les prix bas du pétrole sont complétement conjoncturels. Et sans énergie bon marché, l’alimentation devient rapidement un problème.

Mais juste en passant, vous avez essayé de la visualiser, cette courbe ?

PS. Cela me fait penser à ce "C dans l'air" déjà cité lors duquel les intervenants tenaient pour acquis que le réchauffement climatique est quasi-strictement d'origine humaine et qui juste après soutenaient qu'il n'y avait pas de corrélation entre augmentation de la population et pollution...

Le site des cartes :
https://map.geo.admin.ch/?Y=660000.00&X=198250.00&zoom=1&bgLayer=ch.swisstopo.pixelkarte-farbe&time_current=latest&lang=fr&topic=ech&layers=ch.swisstopo.hiks-dufour

Écrit par : Géo | 18/01/2016

C'est passionnant de vivre à une époque de transition, non ? Un changement de paradigme, comme disent les sociologues. On a déjà connu ça: il a fallu 400 ans pour reconstruire un nouveau modèle de société entre la chute de l'empire romain et Charlemagne. Si on en est là, nous courons droit vers la barbarie et l'obscurité pour quelques générations (pour autant que quelqu'un ait envie de procréer dans une telle ambiance). Un remède à cette mélancolie: le repentir et la religiosité. La fuite, en quelque sorte. Dans ce cas, tant qu'il y a des avions, il y a de l'espoir. Vous êtes vraiment accroché à votre rocher, Géo ?

Écrit par : rabbit | 18/01/2016

La critique du socialisme en France, c'était le premier paragraphe de l'article, le reste est une critique de l'idéologie écologiste, qui trouve précisément dans l'absurdité socialiste un terreau favorable.
D'ailleurs le premier article que j'ai mis en lien évoquait la démographie en Russie, on peut en ajouter sur l'Italie, l'Allemagne, l'Espagne, tous les pays de l'est, et beaucoup de pays asiatiques, sans qu'aucune contrainte d'enfant unique n'ait été ajoutée aux lois (la Corée du Sud, la Thaïlande...) C'est le réel, qui s'oppose aux courbes et aux prédictions des écologistes d'il y a 40 ans, je n'y puis rien. Après, si on a envie de se faire peur et de fantasmer avec des scenarii qui n'auront jamais lieu... C'est l'évolution démographique normale qui va avec le développement, mais seulement avec le développement. Si on veut une évolution démographique à l'européenne, il faut un mode de vie européen. Or les écologistes sont les ennemis du développement, ils sont pour le sous-développement, qu'ils appellent décroissance, avec toutes les conséquences qui vont avec, y compris l'insécurité alimentaire.

Écrit par : Inma Abbet | 18/01/2016

Il va y avoir des avions pendant encore longtemps Rabbit, avec le baril à 30$ (encore une courbe qui aurait dû évoluer indéfiniment vers le haut... Mais que fait le gouvernement ? Vite, il faut mettre les courbes en coupe réglée, non mais :-)))))). D'ailleurs, les branquignols qui prédisaient une augmentation infinie de la population prédisaient également l'épuisement des réserves de pétrole en 1992 ou quelque chose dans ce genre, n'est-ce pas ? On sait, on sait...

Écrit par : Inma Abbet | 18/01/2016

Godverdum, Inma, tout ce que vous écrivez est fort intelligent. Mais regardez cette courbe, %6&ç/(?@ de +=!£` ! Elle est inéluctable. La pente de la progression est verticale ou presque et si quelques personnes font quelques enfants de moins, cela ne se verra même pas. Comme déjà écrit, les 20 millions de morts de 14-18 ou les 50 de 39-45 sont à peine visibles. Le sida ? Rien du tout.
Ne regardez pas par le petit bout de la lorgnette mais considérez l'effet général.
Philippe Roch, à des années-lumières d'être un gauchiste, n'hésite pas à déclarer que la terre semble faite pour accueillir et héberger trois milliards d'individus dans des conditions où cette présence n'altère pas le milieu dans lequel ils vivent. Nous sommes déjà 7 milliards et quelques. La population de la terre a doublé en quarante ans. Comment pouvez-vous imaginer que cela ne va pas complétement coincer à un moment ou un autre ?
Autre source non-gauchiste, avec des réserves : Philippe Barraud, sur commentaires.com. Malheureusement le même défaut que certains brillants esprits d'une droite intelligente, tels que Suzette Sandoz, J-A Haury : la bigoterie protestante...

Écrit par : Géo | 18/01/2016

"Vous êtes vraiment accroché à votre rocher, Géo ?" Non, non et d'ailleurs vous savez ce que je vise...

"l'épuisement des réserves de pétrole en 1992" Les Saoudiens jouent au poker et ont tout posé sur le tapis, pour faire s'écrouler leurs rivaux. Cela ne dit rien des réserves de pétrole. Et "schiste", cela signifie "fracturé sans communication entre les fractures". Quand il faudra mettre plus d'explosif que le pétrole qu'on pourrait retirer, il faudra bien s'arrêter de rêver...
Derrière ces agitations pétrolières, il faut voir de la géopolitique à court terme et non une situation ayant quelque valeur indicative sur l'avenir du pétrole...

Écrit par : Géo | 18/01/2016

"si quelques personnes font quelques enfants de moins, cela ne se verra même pas." Cela se verra dans vingt ans, parce que ce ne sont pas "quelques personnes", mais des continents entiers.

"la terre semble faite pour accueillir et héberger trois milliards d'individus dans des conditions où cette présence n'altère pas le milieu dans lequel ils vivent. "
Et il tire ce chiffre si précis d'où, de son imagination. Il faudra arrêter de confondre l'imagination et la réalité. Il se trouve que, dans les années 70, certains ont laissé libre cours à leur délires apocalyptiques, qui ne se sont jamais réalisés, délires qui, à cause de l'emprise des courants marxistes dans l'éducation, la culture et les médias, se sont maintenus jusqu'à nos jours. Une ressource n'existe pas à l'état brut et ne nous sert à rien si nous ne l'exploitons pas alors le, "il nous faudrait sept planètes" et autres billevesées de chercheurs de subventions (à défaut d'or, qui semble plus difficile à trouver) ne sont que des mensonges sophistiqués.
"Les Saoudiens jouent au poker et ont tout posé sur le tapis, pour faire s'écrouler leurs rivaux. Cela ne dit rien des réserves de pétrole." Cela dit surtout qu'ils peuvent se le permettre, donc qu'on est loin du "peak oil". Et encore, si les réserves de pétrole se raréfient, d'autres carburants et sources d'énergie pourront être développés, le tout sera d'évincer la dangereuse idéologie écologiste (qu'il soit de gauche ou de droite, bien que le courant dominant soit plutôt pastèque) qui vise à interdire ou à rendre difficile toute innovation, en vue de la décroissance d'un fantasmatique "retour à la nature".

Écrit par : Inma Abbet | 18/01/2016

À propos de la fadaise "il nous faudrait quatre planètes" : "D’autre part, si on réintègre la dimension du temps que l’ONG avait subrepticement escamoté dans son calcul, on découvre la supercherie : le temps nécessaire à amener une économie à un niveau de vie donné n’est absolument pas négligeable, puisque c’est pendant ce temps que les équilibres peuvent s’ajuster et faire en sorte que sur une même planète, on puisse justement couvrir les besoins de tous et de chacun. De facto, chaque jour, petit à petit, le niveau de vie des Chinois, des Russes, des Indiens, des Brésiliens, des Estoniens ou des Polonais (et tant d’autres) se rapproche du niveau de vie des Américains. Pourtant, chaque jour, aucune troupe extraterrestre ne vient apporter le delta nécessaire à cette réalisation. Aucun Américain ne se voit dépossédé de ses biens pour aller nourrir un Indien supplémentaire. Chaque jour, le marché adapte en conséquence le coût de l’énergie, de la production de nourriture, d’habitation, de vêtements et de chewing-gums en fonction du nombre de personnes qui peuvent y accéder."

Les malthusiens et autres écologistes rabiques n'arrêtent pas de pleurer leur jouet cassé

http://h16free.com/2012/11/25/18781-si-nous-vivions-tous-comme-les-americains-il-faudrait-4-planetes

Écrit par : Inma Abbet | 18/01/2016

"Cela se verra dans vingt ans, parce que ce ne sont pas "quelques personnes", mais des continents entiers." Les continents développés. Qui compenseront avec les surplus qui débordent des pays sous-développés. Cela se passe sous nos yeux...

"si on réintègre la dimension du temps". Justement, je ne vous parle pas des dix ans qui viennent. Le risque de l'humanité, sa fragilité même, tient justement au fait qu'elle réussit trop bien. En résolvant des problèmes, elle en crée d'autres en proportion. Toujours plus, et toujours plus complexes.
Toute espèce qui domine excessivement son milieu finit par le détruire. Tiens, à propos, c'est comme cela que se forme le pétrole...
Mais je vous rassure, cela ne m'empêche pas plus de dormir que vous.

Écrit par : Géo | 18/01/2016

C'est fou, ces textes en miroir ! C'est pas commercial, vous allez perdre des clients...
En 1988, Philippe Roch a publié un texte dans lequel il accusait les capitalistes de polluer la Venoge, ce qui cautionnait dès lors le classement du WWF dans le même sac que les Brigades Rouges, la Rote Fraktion Armee, le Sentier Lumineux, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie, la Confédération Générale du Travail, etc. Moi compris, de nombreux donateurs ont lâché la cause.
Géo, vous n'avez pas dit comment vous comptez traverser la tempête? Vous me trouverez à l'embouchure du Yangtze si ça tourne mal.

Écrit par : rabbit | 18/01/2016

Philippe Roch a assumé tout seul en Suisse romande la défense de l'initiative Ecopop. "Ecofascistes !" du n°2 du département des Affaires étrangères ne vous a probablement pas échappé. Cela demande un sacré courage et ce n'est pas très courant dans ce pays où on aime les choeurs à l'unisson...
Cette initiative provient de cercles du développement, d'où la maladresse juridique de cette initiative, qui n'aurait pas dû être cautionnée : une initiative doit avoir un seul sujet. Mais ces gens avaient fait la même constatation que moi à Tombouctou en 1986 : à quoi sert de construire des écoles pour des gens qui le temps de la construction d'une école ont déjà produit l'effectif de dix ?
Comme le disait mon chauffeur en Guinée : chacun veut créer sa propre équipe de football...
Yangtze, c'est le nom de code de l'Alentejo ?

Écrit par : Géo | 18/01/2016

Ecopop était une aberration liberticide qui a fini où elle le méritait. Des idéologues qui veulent régenter ma vie privée? Qu'ils commencent par régenter leurs fesses et arrêtent de jouer aux petits dictateurs... Vous avez une anecdote ou dix, j'en ai aussi dix qui prouvent le contraire. Une jeune femme, issue d'une fratrie de neuf enfants, dans un pays d'Amérique latine, arrivée en Suisse, elle travaille et se marie sur le tard, ayant un seul enfant à 37 ans, je connais des exemples comme celui-là par dizaines, notamment venant de latinoaméricaines et d'asiatiques du sud-est. La raison de cette évolution est simple, elles ne veulent pas vivre la même galère que leurs parents. Cette dimension de l'immigration comme facteur de dénatalité, je l'ai comprise en classe de seconde, où le prof voulait montrer avec un exemple pratique le problème de la transition démographique en nous demandant combien de personnes comptaient les fratries de nos parents... Le résultat ne correspondait à ses prévisions, car chez au moins la moitié des élèves, la transition démographique datait déjà de la fin des années 40. Surprenant? Pas tellement lorsque ces données étaient corrélées aux origines des familles. Ceux pour qui la transition démographique (allant vers la dénatalité) datait des années 40 étaient tous issus de l'immigration dite intérieure (du sud de l'Espagne vers le nord et les grandes villes). Ce qu'on observait était un processus très logique. Les gens fuyaient la pauvreté et, à l'époque, famille nombreuse rimait avec pauvreté. En voyant des dizaines d'exemples identiques aujourd'hui je me demande pourquoi les milieux et autres idéologues pro-immigration n'utilisent jamais cet argument pour défendre leur cause, mais je crains que cela irait à l'encontre de leur idéologie. Les non-assistés, les émancipés sont vus comme des traîtres chez ceux pour qui l'immigration n'est qu'un véhicule pour exprimer la haine du capitalisme, et la haine en général. C'est ainsi que les écologistes vont défendre l'accueil sans limites et la concentration des population sur des endroits réduits au nom de leur haine du capitalisme, (alors qu'ils pourraient défendre les OGM et autres innovations qui permettraient aux gens de rester chez eux) et que les féministes vont défendre les agresseurs de Cologne au nom de leur haine de l'homme blanc.

Écrit par : Inma Abbet | 18/01/2016

Well folks !
Voilà un blog qui prend soudain une dimension nouvelle et intéressante. On laisse la philo, Géo, et on va bousiller le correctement inpolitique.
Alentejo, vous dites ? Il devrait être plus facile de se nourrir là, qu'au bord du Yangtze. J'avais perdu 7 kg après ma première année en Chine. Pour connaître mes goûts, ce soir j'ai préparé des médaillons de filet de boeuf avec une sauce au médoc, de la crème, oignon et ail, plus des grains de poivre. Va pour l'Alentejo. Si vous fournissez la résidence, je m'occupe des fourneaux (parce qu'ils ne mangent que des sardines là-bas, pas vrai ?).

Écrit par : rabbit | 18/01/2016

L'Alentejo c'est bien :-) Pour moi, j'aime mon coin valaisan, et peut-être un jour une tanière en Toscane, ou sur la côte catalane...

Écrit par : Inma Abbet | 18/01/2016

Super ! Le jour où nous serons d'éternels voyageurs pour échapper aux terroristes et aux suppôts de l'Etat, nous viendrons casser une petite croûte chez vous. Géo est au régime, c'est un élément rassurant pour nos futurs hôtes.

Écrit par : rabbit | 18/01/2016

Oh vous êtes mes éternels invités... Mais être au régime dans la côte espagnole est un vrai supplice.

Écrit par : Inma Abbet | 18/01/2016

Oh vous êtes mes éternels invités... Mais être au régime dans la côte espagnole est un vrai supplice.

Écrit par : Inma Abbet | 18/01/2016

Inma@ dans le genre dialogue de sourds, on est en train de pulvériser des records. Il y a certainement bien des points de votre discours avec lesquels je suis d'accord. La notion de plusieurs planètes, par exemple. (Mais que peut-on attendre intellectuellement de gens qui prétendent la sauver, cette planète ?).
Par contre, je serais curieux de savoir en quoi Ecopop serait liberticide. Pour moi, c'est l'arrivée de ce million d'habitants supplémentaires en Suisse sur dix ans qui l'a été. Toutes les infrastructures sont dépassées. Pour beaucoup de gens, plus possible de changer d'appartements. La demande en tout augmentant, les prix sont montés en conséquence. L'accès pour nous à l'arc lémanique, la France (à moins de passer par la petite route d'Evian...) en ça du tunnel de Glion est devenu très malaisé. Je me rends assez souvent en France et un peu moins en Espagne. Le seul trajet vraiment pénible, dangereux, stressant, chronophage, c'est entre le Chablais et Genève. La liberté de circuler (dans des conditions acceptables) a quasi disparu sous l'action des socialistes anti-voitures privées et des radicaux qui ne veulent rien dépenser pour le public parce que cela coûte de l'argent aux contribuables. Les hôpitaux sont débordés, parce qu'ils sont mal adaptés à certaines exigences. 55'000 accidents de ski par an en Suisse, mais rien ne change en offre de soins entre hiver et été; allez voir aux urgences dans un hôpital qui doit accueillir ces accidentés du ski en plus des cas habituels...
Ecopop voulait limiter l'immigration d'une façon claire et nette. Cela me semblait une bonne idée...
Alors liberticide ?
Si je quittais la Suisse, ce serait principalement parce qu'elle est déjà surpeuplée. La crise et les difficultés économiques vont arriver d'ici peu. A vouloir tant cracher dans la soupe pour les socialistes et les écolos, à force de jouer socialement au système de Ponzi pour les radicaux, les Suisses vont en découvrir les conséquences. Quand il y a assez de gâteau à distribuer, il n'y a pas de violence sociale. Mais quand cela ne sera plus le cas, le visage de ce pays risque bien de changer du tout au tout.

Écrit par : Géo | 19/01/2016

"Quand il y a assez de gâteau à distribuer, il n'y a pas de violence sociale. Mais quand cela ne sera plus le cas, le visage de ce pays risque bien de changer du tout au tout."

La dernière violence faite aux Lausannois, et même à tous les Vaudois est le démantèlement, la disparition, l'annihilation du Buffet de la Gare 1ère classe de Lausanne et de tout ce qu’il représentait. Un lieu splendide, chargé d’Histoire et d’histoires où se côtoyait toute la population, des politiques aux marginaux en passant par les ouvriers et les étudiants. Le tout dans une ambiance "Puisque vous partez en voyage" de Jacques Dutronc et avant Jean Nohain.

Vraiment tout fout le camp. Quel bistrot reste-t-il à Lausanne aujourd’hui ? Le buffet sera remplacé par un bar lounge zurichois ou probablement une grande chaîne de café seule à même d'assumer le loyer des CFF. Starmachin ou Segaftruc. Certes subsiteront les fresques que l’on admirera assis sur des caissons de bois clair Ikea Lounge. Si Ville a joué un coup de maître en rachetant le cinéma Capitole, qu'elle n’ait pas cherché à négocier la pérennité du Buffet est juste désolant. Ce pays a été épargné par les bombardements de la seconde guerre mondiale mais ne résistera pas à la future «Monacoïsation» de Lausanne, au vu de la tournure inquiétante que prend cette jadis ville-joyau, livrée aujourd’hui aux expats consommateurs.

Sûr que M. Salem doit avoir quelque chose à dire à ce sujet.

Écrit par : André Woirol | 19/01/2016

Bon. Je comprends qu'on a trouvé un frère d'armes...
Parfaitement d'accord avec vous et qu'on ne vienne pas nous envoyer des "nostalgie inutile" et autres "passéismes stérilisants" à la figure. Il se trouve que tout ce que construisent les architectes depuis le début du 20ème est d'une laideur saisissante. Et ceux qui aiment ça sont au pouvoir. Le charme infini du béton brut, de l'angle droit et de la ferraille rouillée...
Quand ils ne sont pas rasés, les bistrots sont rénovés. Il est sidérant de constater à quel point on em...de les propriétaires privés pour par exemple des volets métalliques dans le coeur historique d'Yverdon, mais qu'on laisse détruire sans le moindre état d'âme les bistrots historiques de Lausanne et du canton.
Prochain sur la liste des "rénovateurs/destructeurs" : les Messageries, à Aigle.
Aigle qui possédait autrefois le plus magnifique des buffets de la gare qui soit, avec une terrasse avec glycine absolument superbe. Ne manquez pas d'admirer le bâtiment ultra-banal, moche, sans âme et laid qui l'a remplacé.
Mais soyons juste, à quoi bon les buffets : aujourd'hui, les gares sont devenus des lieux mal fréquentés où même la police a peur de s'aventurer. Les policiers à Aigle se sont fait rosser d'importance par les voyous du coin qui tiennent le haut du pavé de la place et à Bex, c'est même le commissaire qui s'est fait mettre une bonne secouée par un gamin de 15 ans qu'il était venu chercher à la gare. Il a même eu le culot de venir claironner en une de 24 heures que ce n'était pas grave ! Il est payé pourquoi, celui-là ?
On est bien protégé, c'est pour cela que les policiers ne veulent pas que nous possédions d'arme...

Écrit par : Géo | 19/01/2016

Tel le lotus, Monsieur Salem garde la tête au dessus de l'eau boueuse. Avec Monsieur Woirol, il regarde Lausanne s'enfoncer dans l'indigence, comme Venise dans la Lagune. En écho à leur détresse, Monsieur Géo publie son "Esquisse pour une auto-analyse", par petites touches sur nos écrans. L'admiration qu'il porte à l'esprit scientifique de Pline l'Ancien risque de lui faire subir le même sort: victime de la catastrophe qu'il est en train d'observer. Mais, rabbit sera toujours rabbit.

Écrit par : rabbit | 19/01/2016

Vous vous contredisez Géo. Soit vous admettez qu'il n'y a rien qui puisse être traité à l'échelle globale (pas de "surpopulation globale", pas de "réchauffement climatique global...) et vous vous intéressez alors au trajet Chablais-Genève, qui est un problème LOCAL, soit vous vous raccrochez aux dystopies holistes et globalistes qui se heurtent à la réalité. Les deux, c'est impossible. Si vous admettez que les problèmes sont locaux, vous oublier les fadaises de "sauver la planète" et autres délires écofascistes. On peut ainsi défendre le contrôle de l'immigration dans un territoire, car, si les migrations ont toujours existé, l'acceptation ou le refus du pays d'accueil aussi, mais pas se mêler de la vie privée des gens à des milliers de kilomètres d'ici. Après, c'est une question de tri, on peut accepter des individus, dans la mesure des possibilités, de la convenance et des capacités d'acceptation du pays (de ce point de vue-là, des trucs comme Schengen sont de dérives globalistes dont il faudrait bien se débarrasser). Dans une approche globale, donc collectiviste, ce tri n'existe pas, car l'individu n'existe pas, on trouve seulement des pourcentages issus de l'utopie des initiants (0,2 % de quoi ? Et que se passe-t-il s'il y a des naissances qui font que ce 0,2 % soit dépassé, on les déclare illégales? Quand va-t-on comprendre que toute utopie finit en dystopie?) C'est vraiment ignoble et cela va à l'encontre du bon sens (mais pour les utopistes, le bon sens est réactionnaire, on sait), et le refus de plus de 74% me paraît bien en deçà de ce que cette initiative honteuse, qui avait des projets de "sauver la planète" méritait.

Écrit par : Inma Abbet | 19/01/2016

Parfaite démonstration, Inma. Mais Géo ne cherche pas à défendre ou proposer une théorie, il se bat contre quelque chose: mais quoi ? Sans le savoir, il est difficile de se positionner, à moins de goûter au plaisir à la conversation. Et comme il neige et qu'il est cloué à la maison, on peut y passer la journée.

Écrit par : rabbit | 19/01/2016

Vous n'y êtes pas du tout. Cette initiative Ecopop avait un seul gros défaut : elle était deux. Une concernait l'immigration en Suisse. L'autre une demande à ce qu'une certaine part de l'aide au développement soit obligatoirement consacré à la promotion du planning familial. Et le droit constitutionnel suisse prévoit l'unité de matière en matière d'initiative. Personne ne comprend comment des juristes ont été assez nuls pour enregistrer et donner leur blanc-seing à cette initiative. Personnellement, je voterais favorablement aux deux. On a déjà abordé la première, la seconde s'affronte aux religions et à leur dogme, "croissez et multipliez". Comme il n'y a pas beaucoup de chrétiens là où travaille la DDC, cette initiative s'affrontait directement à l'islam, ce qui est probablement la source de ces accusations d'écofascisme. L'islam est l'enfant chéri et préféré de nos autorités. Il faut entendre Pascal Couchepin parler de son admiration pour cette religion, la voix tremblante d'émotion...
Et puis bon, pour être plus sérieux, il y a déjà eu les minarets, inutile de heurter les maîtres du pétrole à l'excès...
J'ai fait ma première mission à Tombouctou pour l'UNICEF. Des nuées d'enfants, que cette organisation était chargée de nourrir. Avec les surplus de maïs américain. (ce qui cassait le marché local des céréales, en prime...).

Quand je vous parle de courbe démographique humaine, je vous parle de paléontologie prospective...De ce qu'il advient des espèces en général, quand elles prolifèrent. Et à mon très humble avis, il arrivera à l'espèce humaine ce qui arrive à toutes les espèces dans cette situation : elles disparaissent. Vous avez un autre avis et je n'ai pas compris sur quoi il se fonde, tant pis.

Quand j'aborde les questions locales, je considère comme évident que nous parlons d'autre chose. Il est question d'aménager au mieux les derniers instants de l'espèce. Donc conserver les bistrots qui le méritent, bien que je n'y mette quasiment plus les pieds...

PS. "vous oublier les fadaises de "sauver la planète" Je passe mon temps à faire comprendre que ceux qui ont cette prétention sont de parfaits imbéciles. Et donc là, pour la seconde fois, vous tombez dans l'injure ou l'insulte.
La première : "D'ailleurs, les branquignols qui prédisaient une augmentation infinie de la population". Merci d'y prêter un peu plus d'attention...

PS2. "si les réserves de pétrole se raréfient, d'autres carburants et sources d'énergie pourront être développés, le tout sera d'évincer la dangereuse idéologie écologiste qui vise à interdire ou à rendre difficile toute innovation"
La tendance actuelle consiste à chercher autant que possible à échapper aux hydrocarbures. Cela aurait le gros avantage de cesser de subventionner des régimes qui ne nous sont pas très favorables. Et cette tendance ne concerne plus du tout que les écologistes. Elle a démarré un peu partout dans les pays développés.

Écrit par : Géo | 19/01/2016

"L'autre une demande à ce qu'une certaine part de l'aide au développement soit obligatoirement consacré à la promotion du planning familial." C'est exactement ce que j'ai dit, qu'ils se mêlent de leurs fesses. La dénatalité est une suite du développement, jamais l'inverse. Leur haine du capitalisme est la haine du développement. Mais bon, c'est ce que la population leur a dit à plus de 74%.
"La tendance actuelle consiste à chercher autant que possible à échapper aux hydrocarbures. Cela aurait le gros avantage de cesser de subventionner des régimes qui ne nous sont pas très favorables. Et cette tendance ne concerne plus du tout que les écologistes. Elle a démarré un peu partout dans les pays développés."
Donc, raison de plus pour échapper à la nuisibilité des écologistes, qui ne représentent plus rien électoralement. D'ailleurs, cette tendance ne concerne pas les écologistes, qui sont en général des adeptes de la décroissance, donc des ennemis de l'innovation et du développement. Si je parle de branquignols, c'est parce que les erreurs issues d'hypothèses farfelues, du genre Gaïa, appellent à des politiques de plus en plus liberticides dans tous les domaines. J'ai l'impression que le mot liberté devient de plus en plus un gros mot. Or, je n'accorde le droit à PERSONNE de me brutaliser, et cela inclut de contrôler si je me reproduis ou pas, avec qui je vis, où je voyage etc., et encore moins à des tarés qui devraient se suicider collectivement ; puisqu'ils veulent à tout prix faire disparaître l'homme de la terre, qu'ils commencent par leurs petites personnes, ça fera de l'air (mais ils ne le font jamais, car ce sont toujours les autres qui sont surnuméraires). Cette initiative a passé à la trappe et c'est un bienfait.

Écrit par : Inma Abbet | 19/01/2016

Pour fermer cette discussion, car je ne m'exprimerai plus là-dessus. Si je me montre injurieuse envers une idéologie dangereuse et une initiative ratée (dans tous les sens), je suis bien loin de la sévérité avec laquelle il faudrait les juger... Mais, pas de problème, on verra avec le temps, peut-être que le terme "décroissant" deviendra une insulte un jour, tout est possible.

http://www.courrierinternational.com/article/2005/03/10/la-bombe-demographique-n-est-plus-ce-qu-elle-etait
http://www.lesechos.fr/18/04/2014/LesEchos/21672-038-ECH_le-grand-renversement-demographique-mondial.htm#
http://www.atlantico.fr/pepites/66-millions-habitants-en-france-et-taux-natalite-au-plus-bas-depuis-fin-premiere-guerre-mondiale-953552.html
http://www.statistiques-mondiales.com/natalite_par_pays.htm

Écrit par : Inma Abbet | 19/01/2016

Curieux. les statistiques mondiales confirment parfaitement ce que j'écrivais. Les pays développés ont un taux de natalité très faible (mais ils représentent une faible part de la population mondiale) et les populations des pays sous-développés prolifèrent. L'écofascisme, c'est de refuser que les premières soient remplacées par les secondes ? Parce qu'au bout du bout, si les armées n'ont qu'un rôle, celui d'aider les envahisseurs à envahir, comme c'est le cas aujourd'hui...

Écrit par : Géo | 19/01/2016

Les statistiques mondiales montrent que la natalité a diminué plus que de moitié dans le monde entier, mais davantage en fonction du développement du pays, donc qu'il n'y aura pas d'accroissement infini, que les courbes des années 70 sont à jeter à la poubelle (comme celles qui prédisaient l'épuisement du pétrole en 1992). Quant à la dénatalité occidentale, vous pouvez vous plaindre auprès des féministes occidentales. Quand on joue à l'apprenti sorcier en voulant façonner un monde idéal, le résultat est toujours un cauchemar.

Écrit par : Inma Abbet | 19/01/2016

Achteufel, ich kommt direkt hier nach lesen das Woirel kommentatur, unt la suite Géo... Ch'ai touchours pensé, que l'arshit tekturen en schwittzerkannif, nach la 2ème weltkrieg, était une rémanenz inconscente chez les arshitekt du regret -de la kulpabilité?*-de ne pas avoir subit les bomben karpeten, de Chenève à Romanshorn... So, ils bombardent eux-mêmes depuis...
Unt Le cas Los-ânois, est particulier, komme d'hab'... Etonnant seuledment pour les naifs, ja:
Il a fallu l'arrivée au pouvoir lokal de la "gauche", pour voir se réaliser les projets urbanistiques de la droite, combattus pendant des dézennies par des organisations du chenre GAU... Unt ne parlons pas de la "BOMBE VERTE" le Breland'ass à Lui Tout Seul... Alles das sans que personne ne moufte, ou quasi!
Ist eine épok, ou une telle sufffisanz, de tels diktats eurent deklenchés des krahwals, aber jetzt...


*Chénéralement issus de la bourchoisie, ou petite bourchoisie, généralement "profiteurs de guerre", comme ils sont profiteurs de paix... seul le pourcentage de bénef distingue la krieg de la paix

Écrit par : redbaron 'r zu spät | 20/01/2016

Unt chéo, si mein SekretsDienst m'a pein informé, dans le buffetten Erste klasse, la fresque murale du Cervin au choucher de soleil, fut rekouverte par les gougnafiers idoines, nein? Oukouaaa?
Si c'est chuuste , alors plus rien zusehen hormis le couvercle en pet du kaffée enchainé... Donk, plus aucun intérêt... Trinken Kaffee in ein DR1, dans la Ténèbres de la Nuit Mondialeet Mondialisée, ist besser...

UNt regarder les Kevin Porchet se fritter mit les neues ennemis nach les "fêtes" ou ils se déchiraient mit les Chuck Bolomey, ist ein spektakle mis en scène depuis longtemps, au moins deux des trois coups ont été frappés avant la générale ja!
Zab' Chéo
=@=rb(+)

Écrit par : redbaron 'r zu spät | 20/01/2016

Noch ein... A propos de renard, ja... Eine âne ekdot de An-a. ja... Fur essen, mal, ja, An-a portait le chournal qui publie ces plogs-ci... ja! A Pully... So, ein matin d'automne 77, -célèbre Deutschland in herbst, aber pas le sujet- c'était en pleine période des renards enrachés... So, donc au matin brumeux sur un chemin longeant une des vignes de la "station fédérale d'essai", apparaissent deux chendarmes dont l'un porte au bout de son bras ein fusil à lunettes... Arrivant à leur hauteur An-a, très paranoiak, aber, se fait interpeller par eux, qui lui posent la question, "Bonjour! Avez vous croisé un renard?"... Après avoir répondu "Non", sans demander pourquoi, inutile, vu l'arme, An-artiste songea à la scène presk même dans "le charme discret de la bourgeoisie" de Bunuel...
Ja? Was? Nanifoutr?, ja, ja, che comprends...
Naxte

Écrit par : redbaron 'r zu spät | 20/01/2016

Par contre, vous sous souvenez certainement de l'anecdote suivante : il y a quelques années, trois ou quatre, une dame téléphone à la maréchaussée de souliers à clous pour lui signaler qu'un chat ennuie sa chatte ou son chat chez elle, sur sa propriété. Du coup, un auxiliaire du service de la chasse et de la braconne associées se pointe, constate l'infraction et tire sur le malotru. Drame et consternation ! Il a osé tirer sur un chat ! Plainte déposée, articles en une du canard "le chournal qui publie ces plogs-ci", scandales tous azimuts! Et en plus, l'andouille du service de la braconne étatique, il a raté à moitié le greffier abuseur. Si seulement il l'avait shooté dans les grandes largeurs, l'ignoble chat à sa mémère ! Oui parce que le chat, c'est relativement inoffensif. Mais leurs propriétaires, à ces petits monstres ! Toutes leurs frustrations de femelles ratées projetées sur un animal plutôt sympathique à la base, mais du coup investi de maléfices aussi vicieux que féminins !
Branle-bas de combat de toute la 24 heurerie, pour traquer le fonctionnaire coupable ! Opération pour sauver le chat-voyou à la dadame, 3000 francs à la charge du fonctionnaire consterné. Lettres de lecteurs solidaires et outrés par la méchanceté du garde-chasse. Les trois millions d'enfants morts par seconde par la faim de Ziegler peuvent aller se rhabiller, never mind.

Et pendant ce temps, 50'000 braves et honnêtes renards par an flingués pour faire plaisir aux chasseurs qui ne savent pas trop quoi flinguer...

Écrit par : Géo | 20/01/2016

"l'arshit tekturen en schwittzerkannif, nach la 2ème weltkrieg, était une rémanenz inconscente chez les arshitekt du regret -de la kulpabilité?*-de ne pas avoir subit les bomben karpeten, de Chenève à Romanshorn... So, ils bombardent eux-mêmes depuis..."
C'est vrai que cela correspond parfaitement à l'esprit suisse actuel...

Écrit par : Géo | 20/01/2016

L'anecdote du chat n'est pas sans rappeler la fable "Le Jardinier et son Seigneur"

"Petits Princes, vuidez vos débats entre vous.
De recourir aux Rois vous seriez de grands fous.
Il ne les faut jamais engager dans vos guerres,
Ni les faire entrer sur vos terres."

http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/jardsegn.htm

Écrit par : Inma Abbet | 20/01/2016

C'est vrai qu'appeler le garde-chasse pour protéger sa chatte...
Les chats, les chiens, c'est très gentil et très mignon. Mais ils sont trop nombreux. comme les humains leurs maîtres...
Je ne me souviens plus : les chats en Suisse, ils tuent un million d'oiseaux ou dix millions ?

Écrit par : Géo | 20/01/2016

On interrogeait récemment la nouvelle cheffe de Taïwan sur la raison qui l'avait motivée à ne pas se marier. Réponse: «Pourquoi acheter tout un cochon, si l'on n'a besoin que de la queue». Il serait prématuré d'en tirer trop vite des conclusions, en raison de différences sémantiques entre le chinois et le français. Mais son point de vue est original.

Écrit par : rabbit | 20/01/2016

«Pourquoi acheter tout un cochon, si l'on n'a besoin que de la queue»
Parce que dans le cochon, tout est bon. Ce qui n'est peut-être pas le cas d'un mari, soit dit entre nous. Bien que les deux mammifères soient très proches. Cela vous dirait de vous retrouver avec un coeur de cochon, rabbit ?

Écrit par : Géo | 20/01/2016

"Coeur de Lièvre" (Rabbit, run) est le premier livre de la tétralogie de John Updike sur la vie et l'oeuvre de Harry "Rabbit" Angstrom. Suivent "Rabbit rattrapé" (Rabbit redux), "Rabbit est riche" (Rabbit is rich) et "Rabbit en paix" (Rabbit at rest). Les dames adoreront; les amateurs de bonne littérature américaine aussi.

Écrit par : rabbit | 21/01/2016

Inma@ Dans ma voiture tout à l'heure, j'entendais quelqu'un déclarer que le style d'urbanisation "jungle de Calais" serait la règle pour les années à venir. Deux milliards d'humains vivront dans ce genre de bidonvilles dans un avenir proche. En Europe si la droite dure ou pire n'arrive pas au pouvoir, suite à l'extrême stupidité de Mme Merkel.
Grâce à la surpopulation qui déborde de partout, nous avons maintenant le choix entre des bidonvilles à nos portes ou des régimes du genre que l'on a connu en Europe dans les années trente...

Écrit par : Géo | 21/01/2016

… ou améliorer les conditions dans laquelle l'économie doit se développer. La statistique n'est qu'un outil au service de la propagande, d'où qu'elle vienne.

Écrit par : rabbit | 21/01/2016

Exact Rabbit ! La statistique à elle seule n'est qu'une partie de l'explication d'un événement, mais on oublie que l'explication se fait toujours a posteriori. Autrement, nous deviendrons tous riches. Il suffirait de regarder longtemps les statistiques des cours de telle ou telle matière première, et acheter ou vendre en conséquence, tout en s'aveuglant volontairement sur un tas d'autres paramètres (environnementaux, géopolitiques, concurrentiels...) Mais il n'y a pas de yaka qui tienne, ni en matière économique ni en matière humaine, car l'une dépend de l'autre.

Écrit par : Inma Abbet | 21/01/2016

Oui mais ça, c'est donner dans le voeu pieux ou l'incantatoire. Face à cette miraculeuse arrivée de main d'oeuvre (soit-disant qualifiée, mais qui coûtera des dizaines de milliards d'euros en divers frais sociaux), les syndicats vont se crisper comme jamais. Soit dit en passant, cette tendance au bidonville a déjà sérieusement commencé en France. On n'est plus dans la prospective. Avec des situations assez surréalistes, où ce sont les algéro-français qui font le ménage pour vider les Roms qui voulaient squatter leur quartier à Marseille...
Comme il n'y a pas de hasard, le C dans l'air d'aujourd'hui commence en ce moment sur le thème "la France de demain" au point de vue démographique...

Écrit par : Géo | 21/01/2016

Et dites-nous ce que vous pensez de ça : http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/

Écrit par : Géo | 21/01/2016

"On n'est plus dans la prospective." Non, on est dans quelque chose qui a toujours existé, et qu'aujourd'hui on remarque précisément parce que c'est devenu plus rare. Des amis originaires de la région parisienne m'ont bien parlé des bidonvilles aux portes de Paris dans les années 60 (à Nanterre ou en Seine-et-Marne), et il y avait aussi à Lyon. Ce n'est pas une forme d'urbanisme, ni même quelque chose de nouveau. Comparativement, il devait y avoir à l'époque beaucoup plus de gens vivant dans des bidonvilles en France que maintenant, mais bon, cela ne sert pas certaines idéologies...

Quant aux régimes des années 30, ce qui ressemble le plus aujourd'hui est l'Europe de Bruxelles qui prétend dicter aux Polonais leur politique intérieure, par exemple, ou qui se moque éperdument des accords de Dublin (ce qui provoque des situations comme celle de Calais). D'ailleurs, les régimes des années 30 sont idéologiquement issus des idées eugénistes du XIX e siècle, d'"amélioration de la race" et autres joyeusetés, par la contrainte naturellement, qui ont aussi donné lieu à des mouvements de "planning familial". Les écrits des fondatrices de ces mouvements sont pleins d'énormités racistes et liberticides, et je crois que dans le lot on trouvait pas mal de perverses narcissiques qui prenaient leur pied à régenter la vie des autres, surtout quand ces autres ne pouvaient pas se défendre.

Écrit par : Inma Abbet | 21/01/2016

L'utopie est et doit rester de la fiction. Il y a sûrement un besoin humain de fiction qui s'est épanoui dans la littérature et le cinéma, entre autres, et que devrait y rester. Personne ne créera jamais de monde parfait, ni par la contrainte, ni volontairement, no d'aucune manière. Toute incursion de l'utopie dans le réel est l'annonce d'un désastre. Les 20 et quelques années des régimes fascistes et les 70 années de régimes communistes devraient être une leçon et une mise en garde contre les utopies. Quelqu'un m'a justement dit que le souhait de disparition de l'utopie est en lui-même utopique. Certes, cela n'empêche de vouloir ranger la fiction (le monde idéal) dans le rayon fiction autant que cela se peut.

Écrit par : Inma Abbet | 21/01/2016

Je ne me suis pas trompée, il y avait largement plus de monde dans des bidonvilles en France dans les années 60.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bidonvilles_en_France

Et, à lire absolument, les plus grands échecs en termes de prédictions apocalyptiques. Mention spéciale à celui qui prédisait, dans les années 60, qu'environ 65 millions de personnes aux Etats-Unis mourraient de faim entre 1980 et 1989, à cause de la pénurie alimentaire causée par la surpopulation... Je croyais que le problème actuel était plutôt l'excès alimentaire. Ce serait risible si ce n'était pas tragique. Ils se sont plantés, une fois et la suivante, et ils continuent, parce qu'ils ont toujours l'oreille complaisante de médias qui aiment fantasmer sur la "décroissance" et un "retour à la nature" idyllique, sur la fin du capitalisme tant de fois annoncée et jamais arrivée. Mais, au fond, pourquoi des erreurs aussi grossières ? Ces gens-là n'étaient pas a priori des idiots. Étaient-ils à ce point aveuglés par l'idéologie ? Ou était-ce un mensonge intentionnel ? Et on peut se demander pourquoi, en ce cas.

http://wattsupwiththat.com/2013/01/19/great-moments-in-failed-predictions/

Écrit par : Inma Abbet | 21/01/2016

Dans les années 50 déjà, Inma: les bidonvilles dénoncés par l'abbé Pierre quand il était député et les immeubles insalubres au coeur de Paris. Raison pour laquelle tant de "quartiers" et villes nouvelles ont été construits en périphérie. Mais, le mieux est souvent l'ennemi du bien dans les casbah.

Écrit par : rabbit | 21/01/2016

Oui, pour résorber à la fois l'immigration et l'exode rural (celui-là on l'oublie trop souvent). Pour l'immigration, on parlait de "Champigny sur Tage", entre autres.

Aujourd'hui c'est l'anniversaire de l' assassinat d'un roi. Google devrait proposer un doodle avec les adieux au Temple.

Écrit par : Inma Abbet | 21/01/2016

"Je croyais que le problème actuel était plutôt l'excès alimentaire" En effet, mais là, vous parlez d'alimentation. En termes de production agricole, rien n'est jamais sûr d'une année à l'autre. Un peu de mauvaise humeur d'un volcan islandais ou autre et vous voilà avec deux ou trois ans de grosses difficultés de production. Cela dit, je partage encore une fois la plupart de vos avis, en particulier sur les prévisionnistes, qui ne valent pas mieux dans le domaine social que pour l'économie. Quoique les économistes font très forts dans le délire inutile. Je ne vous ai jamais parlé de prévision, je vous ai incité à vous représenter une courbe, en ayant même la précaution de vous faire remarquer la différence qu'il y a entre un million et un milliard...
Une telle progression rend inutile toute discussion sur une quelconque transition démographique de l'humanité. Et comme les terres ne sont pas extensibles, cela va inévitablement causer quelques problèmes, pour euphémiser.
C'est quelque chose que vous niez ? Si oui, pensez-vous être immortelle vous-même ? Il est vrai que les trentenaires sont sûrs que l'homme qui vivra mille ans est déjà né. Saint Google, priez pour nous...

Écrit par : Géo | 21/01/2016

En effet, comment voulez vous faire confiance à un peuple qui coupe la tête à son roi ? Dans le genre, les Anglais avaient pris l'initiative, mais ils l'ont recollée ensuite sur un autre. A ce sujet, j'apprends par les médias que des chirurgiens viennent de réussir l'expérience d'intervertir les têtes de deux singes. Tout n'est pas perdu, Géo, la science est l'avenir des singes.

Écrit par : rabbit | 22/01/2016

"Géo, la science est l'avenir des singes." Ah ! Cela faisait bien longtemps que nous n'étions plus d'accord ! Le but de nos djeunes est de vivre 1000 ans ? Qu'ils attendent un peu d'arriver au sommet de la colline et d'observer ce qu'il y a en bas...

Écrit par : Géo | 22/01/2016

Vous ai-je dit que l'expérience sur les singes avait eu lieu en Chine ? Avec la complicité d'un chirurgien italien qui a déjà des clients humains inscrits sur sa liste ? Les singes ne savent pas écrire. Par contre, je connais le Dr Li, c'est un neurochirurgien réputé à Shanghai. Il est à la retraite, mais si vous trouvez des cobayes chez vous, on pourrait tenter une première dans votre garage. Il se passerait enfin quelque chose en Suisse dehors de Davos.

Écrit par : rabbit | 22/01/2016

Votre expérience est-elle certifiée authentique, petite question juste en passant.
Si c'est vrai, on a changé d'ère. Encore aujourd'hui je suppose, les Ivoiriens organisent des descentes dans la brousse burkinabé à la chasse aux têtes, pour accompagner dans sa tombe quelque dignitaire décédé. On évalue à une centaine de têtes le nombre mis à la disposition de Houphouët-Boigny. Souvenez-vous, Mitterrand assis à côté d'une chaise vide sur laquelle une rose rouge était délicatement posée, à la cathédrale de Yamoussoukro (copie en grand de Saint-Pierre, mégalomanie africaine oblige). Il y avait après une autre cérémonie, moins catholique et nettement plus animiste, réservée à la famille...
Dorénavant, il faudra craindre pour nos corps, qui pourraient être utiles à certains. Une raison de plus pour arrêter le sport...
Fumez, buvez comme des trous, cela va vaut mieux pour votre santé.

Écrit par : Géo | 23/01/2016

A part les médias chinois, la BBC a aussi mentionné cette expérience. En français, je trouve ceci:
http://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/20160119.OBS3002/exclusif-une-greffe-de-tete-realisee-chez-le-singe.html
Je me verrais bien avec une tête de lévrier afghan.

Écrit par : rabbit | 23/01/2016

Ah mais ce n'est pas comme ça. C'est le lévrier qui se verrait avec un corps de rabbit. Vous vous verriez bien avec quatre pattes et une faculté de course qui vous ne vous connaissez pas ?

Écrit par : Géo | 23/01/2016

D'autres journaux ont également évoqué cette histoire. La difficulté principale n'est pas de rester vivant, mais de pouvoir bouger, et je ne vois pas trop comment peut-on le faire s'il faut sectionner la moelle épinière. En revanche, si de tels raccordements pouvaient être faits en recouvrant la mobilité, ce serait une avancée révolutionnaire pour les tétraplégiques et autres blessés de la moelle épinière, et cela sans besoin de changer de corps.
http://www.lepoint.fr/science/greffe-de-l-extreme-une-tete-de-singe-sur-le-corps-d-un-autre-21-01-2016-2011399_25.php

Écrit par : Inma Abbet | 23/01/2016

Et que diriez-vous de connecter un cerveau humain (avec ou sans corps) à un robot ?
Si le corps n'est pas indispensable, le cerveau est-il utile à quelque chose ?
Das le cas contraire, qu'est-ce qu'on fait là ?

Écrit par : rabbit | 23/01/2016

Je me verrais bien connectée à un robot, si le robot possède -au moins- cinq sens. :-)

Écrit par : Inma Abbet | 23/01/2016

Le cerveau, c'est en grande partie vous. Moins le second cerveau, celui des intestins, comme le dirait Giulia Enders. Cette petite note tripale fait peut-être toute la différence...
Mais un cerveau dans un robot, pour une partie de l'humanité correspondant aux gens souffrant des séquelles d'un AVC se sentant le droit de posséder une arme dans leur suite de luxe d'une clinique genevoise, ou du genre à se payer un petit séjour à 20 millions de dollars la semaine dans la station spatiale internationale, cela me paraît l'évidence même.
On se prépare un futur de luttes de classe pas piqué des vers, c'est moi que je vous le dis...

Écrit par : Géo | 24/01/2016

En novlangue, on parle d'inégalité. Pour les économistes, cela exprime le fait que l'Etat a ratiboisé la classe moyenne et que milliardaires et prolétaires sont désormais seuls au monde. Ceux qui ne sont pas économistes vont raconter n'importe quoi sur le sujet: rien n'a changé pour eux depuis 1867, date de parution de "Das Kapital".

Écrit par : rabbit | 24/01/2016

Pour Rabbit qui trouvera ici peut-être la réponse à sa question de l'utilité d'un cerveau sans corps.
"Gènes et Sentiments : la révolte du cerveau"
Essai
Jean OREHEK
Chez Balland

Écrit par : PIerre Jenni | 25/01/2016

M. Géo,
Me W. n'habite pas dans une clinique, mais dans un hôtel ***** partiellement transformé en clinique pour lui. A part ça, on y trouve deux excellents restaurants dont il ne peut profiter pleinement dans son état. C'est rageant.
Pour 20'000'000 $, aujourd'hui on n'a plus rien; par contre, le DVD de "2001 l'Odyssée de l'Espace" est toujours disponible pour des clopinettes, et il provoque à chaque fois le même shoot lyrique que lorsque vous êtes gobé par un trou noir. C'est planant.
A part ça, mes amis Chinois voudraient acheter Syngenta: vous avez des contacts là-bas?

M. Jenni,
C'est en effet difficile d'imaginer ce que pourrait produire un cerveau sans corps, à partir des expériences faites avec les corps sans cerveau qui nous entourent. Si vous ne savez pas, regardez un film avec des zombies ("Je suis une légende" est excellent, bien que la fin ne soit pas celle du livre). C'est effrayant. La science-fiction pullule de cas de ce genre, où des machines de guerre sont pilotées par des entités réduites à l'état de cerveau. C'est biblique, la connaissance mène à la destruction.
A part ça, savez-vous comment piloter votre entreprise vers la 4e révolution industrielle?

Écrit par : Rabbit | 25/01/2016

Jean Orehek est un pneumologue. la révolte du cerveau est son seul opus si je ne me trompe. A lire impérativement. C'est drôle, bien écrit et on ne s'ennuie pas une seconde.
J'appelle de mes voeux la transition programmée de la 4ème révolution industrielle, même si elle porte mal son nom car c'est difficile de parler industrie lorsqu'on évoque la dématérialisation.
Elle viendra avec une mutation profonde du capitalisme financier et nous permettra à terme de tous devenir rentiers.
Dans le domaine du taxi, les chauffeurs vont muter vers une forme de service social, déjà bien engagé puisqu'un tiers de nos clients sont des personnes à mobilité réduite. Nous offrons aussi déjà un complément en matière de livraisons et ce n'est pas demain la veille que les drônes seront autorisés pour ce type d'activité.
Pour le reste, en attendant les véhicules autonomes, les taxis seront les derniers à pouvoir circuler dans les hypercentres réservés aux transports en communs.
Bref, encore de belles années en perspective. Une fois que nous aurons démasqué l'imposteur californien ou qu'il aura implosé, incapable d'offrir le retour tant attendu sur l'investissement de ses actionnaires un peu trop gourmands et mal conseillés.

Écrit par : PIerre Jenni | 25/01/2016

Un reportage sur la centrale radio des taxis G7 a attiré mon attention: ils ne possèdent apparemment aucun véhicule, tout en détenant un monopole sur le business des taxis parisiens. Un cas exemplaire de cette 4e dimension. Quant aux Californiens, leur avenir dépend aussi de la législation des pays où ils opèrent: en Chine, des entreprises similaires ont déjà vu le jour. Mais il suffirait que des problèmes relatifs au trafic routier ou aux usagers apparaissent, pour que l'Etat fasse le tri.

Écrit par : rabbit | 25/01/2016

Désolé de vous faire redescendre si bas sur terre rabbit.
Je me tiens évidemment à votre disposition si vous voulez commencer à comprendre le monde du taxi. Par mail. info@hey-taxi.com

Écrit par : PIerre Jenni | 25/01/2016

Merci infiniment. Je pense en rester à "Taxi driver" (de Martin Scorsese avec Robert de Niro & Co.) pour son approche pragmatique de la réalité urbaine. Est-ce qu'il existe une sorte de BIG MAC INDEX pour le prix des courses de taxi dans le monde ?

Écrit par : rabbit | 25/01/2016

Vous n'aurez aucune peine pour passer de Taxi driver à Hey taxi ! bientôt dispo !
Il existe une étude comparative annuelle de l'UBS qui tient compte de divers paramètres comme le pouvoir d'achat, le coût de la vie et les revenus par branches.
C'est la seule manière de comparer objectivement les différences.
Par exemple un enseignant à Londres paiera plus cher son taxi que son homologue en Suisse. Alors que dans l'inconscient collectif, le taxi est très bon marché à Londres.
Il existe différents index des prix du taxi dans le monde. Si Tokyo et Zürich font partie des villes les plus chères, Genève se place aux alentours de la dixième place. Nos tarifs sont pourtant inférieurs à ceux de toutes les villes suisse alémaniques y compris les bleds de montagne.

Écrit par : PIerre Jenni | 25/01/2016

Demain, les taxis en grève. Idem les enseignants. Les paysans mettent le feu aux autoroutes. Tout va bien en France. Tellement que les soit-disant réfugiés se cassent et retournent chez eux. Bien joué, les Français.

Écrit par : Géo | 25/01/2016

L'armée finira par tirer sur la population, des blindés seront positionnés aux endroits stratégiques de la capitale, le gouvernement va se replier sur Bordeaux, les syndicats seront décrétés hors la loi,
les rassemblements interdits, le couvre feu instauré, les médias censurés, les étrangers sans emploi invités à quitter le pays sans délai, on parle de mobilisation…

Écrit par : rabbit | 26/01/2016

Et les BOF remplaceront les beaufs. Quoique...

Écrit par : Géo | 27/01/2016

"Business Of Fashion" ? La rédemption par le chiffon ? Saint-Laurent priez pour eux.

Écrit par : rabbit | 27/01/2016

Les commentaires sont fermés.