14/02/2016

Odeurs de confessionnal

Le pénitent y pénètre subrepticement, avec une espèce de honte, comme dans un bouge où l’on s’adonne aux pires péchés. Mais paradoxalement, c’est pour s’y soulager des siens, souvent véniels, avec l’espoir d’une bénédiction prédominicale. En amenuisant sa voix, il entonne un acte de contrition à l’ancienne, jalonné de majuscules: «Mon Dieu, j'ai un très grand regret de Vous avoir offensé, parce que Vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché Vous déplaît.» On ne se sent tout à fait pas à l’abri dans ces vieux confessionnaux catholiques, comme on en repère encore dans certaines églises vaudoises. Même si un voyant rouge extérieur signale aux rôdeurs indiscrets qu’un fidèle s’y trouve pour prier en extrême privauté, celui-ci s’y sent inconfortablement prosterné, ses jarrets dodus dépassants, apparents sous la clarté des vitraux et soumis à mille courants d’air. Il frissonne, car ses chuchotements lui semblent entendus par l’humanité entière.

 

Le confessionnal, généralement situé dans des allées latérales, est un singulier meuble liturgique divisé en trois compartiments. Le central, muni d’un siège confortable, est réservé au confesseur. Dans les deux autres il n’y a qu’un agenouilloir qui meurtrit les genoux des implorants. Souvent sculpté dans le chêne ou le noyer, voire dans le genévrier ou le santal, on y respire des fragrances suaves avant de décliner ses crimes. Moins délectable est l’haleine du ministre de Dieu qui répond, ou veut en apprendre davantage: par-delà l’odeur inexistante de l’hostie ou, vénérable aussi, celle du vin eucharistique, on y dépiste celle moins sacrée d’un cognac millésimé de derrière les fagots, ou plutôt les crédences. Et ce serait de ce cloaque buccal que devrait jaillir le miracle de l’absolution! Il y a 50 ans, elle n’était pas toujours accordée. Le soussigné se souvient d’un camarade de 12 ans ressortant en larmes d’un de ces isoloirs à rideaux pourpres. Il avait «trop péché pour mériter le pardon.»

 

Un demi-siècle plus tard, un nouveau pontife a exhorté le 10 février à Rome, un millier de prêtres à revenir à la miséricorde christique. «A ne jamais se fatiguer de pardonner». Quel tyran, ce pape François!

 

Commentaires

"... ce cloaque buccal" j'en garde des souvenirs nauséabonds! Je me souviens d'avoir dit à ma mère une fois en revenant du confessionnal : je ne veux plus aller à confesse, le curé sent mauvais (j'ai sûrement dit : il pue de la bouche).
Tout de même : délicieux ce billet.

Écrit par : Ambre | 14/02/2016

On pourrait très bien le faire par internet, en remplissant un questionnaire qui donnerait immédiatement le résultat basé sur un algorithme papal régulièrement mis à jour en fonction d'une banque de données évolutive des péchés.

Écrit par : Rabbit | 14/02/2016

Il y a beaucoup de raisons qui font que je suis content de ne pas être - ou plutôt de ne pas avoir été, parce qu'aujourd'hui...- catholique, mais je n'avais jamais songé à la mauvaise haleine des prêtres...

Écrit par : Géo | 14/02/2016

De par mon passé, plus ou moins traumatisant au collège des pères Salésiens de la Longeraie à Morges, je m'abstiendrai d'en remettre une couche ici.
Sur l'haleine cependant, je suis interpellé. Car il se trouve que j'adore embrasser une femme que j'aime plus que tout. Je me suis demandé si ce plaisir durerait lorsque nous n'aurons plus de dents et que notre haleine sera fétide. Je me réjouis de le vérifier, mais je dois avouer que, si je m'en réfère à ce que je vois, il y a fort à parier que cette activité divine va gentiment disparaitre au fil du temps. C'est vraiment désolant. Alors j'en profite à mort.
A part ça, tout marqué que je suis en tant que catholique romain, je dois avouer que je suis sous le charme de ce pape qui, mine de rien, vient donner un joli coup de pied dans la fourmilière.
Oui, Géo, je sais, je dois être un poil utopiste, mais j'aime bien son laudato si' écologique. Vous me direz que je projette, ou qu'il surfe sur la vague. Pour moi c'est nouveau et ça fait du bien.

Écrit par : PIerre Jenni | 14/02/2016

Timeo Papam, et dona ferentes...
C'est tout le catholicisme, sa construction hiérarchique et dogmatique, que je réprouve. Si l'ennemi principal, aujourd'hui, c'est clairement l'islam, il faut garder un oeil sur la capacité de nuisance des cathos. Enki Bilal avait fait un album sur l'alliance des chrétiens et des musulmans contre nous autres pauvres citoyens normaux et rationnels, cela vous rappelle quelque chose ?

Écrit par : Géo | 15/02/2016

Je confesse mon inculture. Mais vous avouerez que Bilal a l'imagination fertile. Quoiqu'il en soit, un ravivement des catholiques ainsi que le dégel avec les orthodoxes devraient participer à une forme de contre pouvoir face à l'émancipation d'un islam rigoriste en attendant son autodestruction au travers de guerres intestines entre ses factions chiites et sunites.
Bref c'est pas demain la veille que le monde va se calmer. Et si je m'en réfère au dernier message de rabbit sur le billet précédent, ça va chauffer en Indochine.

Écrit par : PIerre Jenni | 15/02/2016

Le blog de Monsieur Gilbert se distingue par un cosmopolitisme emprunt d'urbanité. Ce qui fait dire à Monsieur Géo, qu'il s'adresse à un public "urbi et orbi". Ce qui n'est pas apprécié dans toutes les paroisses, mais vous connaissez Géo.
Mon commentaire sur l'Asie du Sud-Est mériterait un plus long développement. Mais sachez déjà que nous allons bientôt nous retrouver "comme des fourmis sur le couvercle d'une casserole", selon le proverbe chinois; tout dépend de la capacité des Américains à faire monter la température chez les autres pour cacher leur pétrin économique et politique.

Écrit par : rabbit | 15/02/2016

Et si les évangélistes s'en mêlent, on n'est pas sortis de l'auberge.

Écrit par : PIerre Jenni | 15/02/2016

"Mais vous avouerez que Bilal a l'imagination fertile" En l'état actuel, les chrétiens apprennent à leurs enfants à tendre l'autre joue quand on leur file une baffe, et les musulmans apprennent à leurs enfants de donner le plus de baffes possible aux enfants chrétiens. Et c'est pourquoi les Neeser et autres pervers masochistes dans son genre implorent le ciel de faire venir en Europe le plus de sadiques musulmans possible...
Je ne crois pas une seconde à la réaction des papes ou des popes. Les chrétiens vont continuer à se faire massacrer au Liban, en Palestine (s'il en reste !), en Egypte (savez-vous que Egyptien et Copte, c'est le même mot ? Mais les envahisseurs barbares arabes veulent maintenant ce pays pour eux seuls), et dans les autres pays de la région. Les Américains sont de puissants manipulateurs et ils jouent la carte musulmane contre les Européens depuis trop longtemps. Heureusement, il y a les Russes...

Écrit par : Géo | 15/02/2016

Un Géopolitique comme on les aime. A la hache !

Écrit par : PIerre Jenni | 15/02/2016

Vous savez ce que c'est que les vieilles bibliothèques, on tombe parfois sur de drôles de choses...
Entre autres : Extrait de :
Le testament d’Auguste Forel, lu par son fils, par ordre du défunt, au moment de l’incinération, à Lausanne, le 29 juillet 1931, à 16h.
« Avez-vous compris, chers amis, que la plupart des confessions usuelles sont les filles des extases superstitieuses, de la vanité et du sentiment égoïste de l’homme ? Il préfère les illusions flatteuses à la vérité. Etudiez les prophètes, voyez comment ils ont halluciné un ou plusieurs dieux à figure humaine, dieux qu’ils prétendirent alors avoir créé le monde. Dans leur extase, ils crurent entendre et voir les révélations personnelles de ces divinités hallucinées qui leur disaient avoir fait l’homme à leur image et l’avoir doué de vie éternelle. (…)
Avez-vous vu un homme revenu de la vie éternelle pour nous témoigner de la réalité de son existence après la mort ? Ne voyez-vous pas au contraire ce dieu, autrefois si révélateur, si loquace et si prodigue de miracles, devenir de plus en plus muet vis-à-vis des révélations de la science ? »

"Ce qui fait dire à Monsieur Géo, qu'il s'adresse à un public "urbi et orbi"."
C'est tout de même mieux que jouer les contractuels du net, les dénonciateurs fliqueurs du mauvais citoyen oisif. Vous êtes sûr que rabbit vous enchante, Pierre Jenni ?

Écrit par : Géo | 15/02/2016

Par la même occasion, rien ne permet de prouver l'existence de rabbit. Faites exploser quelques méga-octets et il disparaîtra, à la fois des écrans et des consciences.
Si vous posez la question à Spinoza, il vous répondra: "Rabbit sive Natura", ce qui peut s'expliquer par l'idée d'un rabbit immanent à la nature. Il n'est donc pas transcendant, mais ne peut exister sous quelque forme que vous l'imaginiez.
Sinon, faites le pari de Pascal sur l'existence de rabbit: si vous gagnez, vous gagnez tout, si vous perdez, vous ne perdez rien. Donc, vous avez tout intérêt à parier sur son existence, ce que la plupart des gens font. Même Géo.

Écrit par : rabbit | 15/02/2016

Bravo !Mr G.Salem pour votre article:
"Odeurs variées au confessionnal"c'est exactement ça !
Je me suis retrouvée en enfance avec l'obligation d'aller tous les samedi à confesses !!!
Quelle corvée !!
Vous y avez certainement aussi été !
Meilleures salutations
Ch.Fouvy

Écrit par : Christiane | 15/02/2016

Expériences variées.

Certains directeurs de conscience étaient abonnés aux "cachous"! Relents GABA.

En revanche, que de confessions, en fait confidences de la part de personnes au pouvoir.

Confessionnaux offices d'informations.

En revanche, regrettable de nier l'efficacité de la communication réelle.

Lorsqu'il s'agissait bel et bien de se soulager la conscience, autrement dit de parler de ses problèmes. Que d'ados en souffrance suivis...

Le tout sans avoir à se ruiner. (Le commerce des indulgences étant une autre histoire progressivement dénoncée par l'Eglise catholique elle-même.

Qui se livre se délivre!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/02/2016

Ou l'autre face de la médaille: comme avec Google, plus vous leur en donnez et mieux ils vous tiennent.

Écrit par : rabbit | 16/02/2016

Sans compter que sur la définition du péché, il y a un léger problème. Le défaut principal de l'idéologie chrétienne, c'est cette dichotomie entre corps et esprit.
Avec une forte dévalorisation du corps. La devise chrétienne pourrait être " mens insana in corpore insano"...

Écrit par : Géo | 16/02/2016

Taisez-vous, ça me fout le blues : il faudrait effacer tout ce qui a été dit ou écrit entre Socrate et Nietzsche pour se refaire une santé. Les métaphysiciens sont des masochistes et des pervers. Vous avez trouvé une place pour votre voiture ?

Écrit par : rabbit | 16/02/2016

Ma voiture est parquée chez moi. Vous avez suivi C dans l'air ? C'était très français : je n'ai rien compris. Ces gens-là ont un véritable don pour trouver la formule la plus compliquée et la moins compréhensible, et si d'aventure l'un d'entre eux arrive à exprimer qqch d'intéressant, l'animateur se charge de le couper avant qu'il puisse conclure...
J'en ai gardé une expression : junkie de la phynance. Allez savoir à qui cela m'a fait penser...

Écrit par : Géo | 16/02/2016

Pas à moi, puisque je suis le dealer. "C dans l'air" est la seule émission de télé hexagonale où un économiste libéral peut accéder au studio sans finir au goulag. Imaginez-ça à la TSR, c'est un rêve...

Écrit par : rabbit | 16/02/2016

Ils le font, à la TSR (devenue depuis quelques siècles la RTS...), et ils appliquent la même technique qu'avec un invité UDC, Freysinger, Nidegger ou autres (mais y en a t-il d'autres, au fait ?). Ils invitent une dizaine d'autres personnes d'avis contraires à l'invité et ils partagent équitablement la parole, en prenant bien soin toutefois de couper la parole le plus souvent possible à l'invité félon...

Écrit par : Géo | 17/02/2016

Il y a un nouveau commissaire politique à TTC. Plus orthodoxe encore que l'ancien. Sans doute un trotskiste. Même en Chine on n'en trouve plus des comme lui. Pourquoi cette modification d'acronyme? Une référence à la IIIe Internationale?

Écrit par : Rabbit | 17/02/2016

Il est bon pour ces gens-là de mystifier un peu le populo. La coopération technique change aussi de dénomination comme nous changeons de chemise. Ils pensent peut-être que leurs casseroles vont devenir invisibles du coup. Le passage de l'UMP à LR n'a pas l'air de suffire à Sarko, mais il n'est pas du bon bord, lui...

Écrit par : Géo | 18/02/2016

Vous n'avez jamais pensé monter une secte ou un parti politique ? C'est très facile, ça fonctionne selon les mêmes schémas.

Écrit par : Rabbit | 18/02/2016

Vous vous souvenez de la scène de "La ruée vers l'or", quand Charlot joue au poker avec son chien ? Je suis aussi capable de cacher mon jeu que ce clebs...
Pas besoin d'allusion sur Bideau et sa facilité à faire l'hélice dans "Et la tendresse, bordel ", on y a tous déjà pensé.

"La coopération technique change aussi de dénomination comme nous changeons de chemise." Je tiens à préciser que je change de chemise tout de même plus souvent.
Il était assez tard hier soir quand j'ai écrit ça...

Écrit par : Géo | 18/02/2016

Je ne puis que souscrire à vos propos, Monsieur Géo, pour avoir vécu moi-même avec des créatures remarquables: chien, chat, femme, enfant, souris, hamster et hirondelles de rivages. Tous de grands initiés dans leur domaine. Ils m'ont enseigné les Mystères d'Isis et d'Osiris. J'ai franchi les Douze Portes et appris le nom des Gardiens. J'ai vu la demeure de l'Hermès Trismégiste, pillé les tombes d'Ostanès le Sage et de Bolos de Mendes, volé la Table d'Emeraude et l'ai placée dans ma cuisine, d'où je vous écris maintenant en faisant gaffe de ne pas maculer le clavier de cette confiture de fraises qui me colle aux doigts. Reposez-vous, ça ira mieux demain.

Écrit par : rabbit | 18/02/2016

On m'a vu dans le Vercors sauter à l'élastique
Voleur d'amphores au fond des criques
J'ai fait la cour à des murènes...

En fait, vous vous situez entre Malraux et Bashung...
Vous vous imaginez un ministre de la Culture français pillard d'Angkor aujourd'hui, après Fleur Pellerin qui n'a jamais lu un livre de sa vie ?

Écrit par : Géo | 19/02/2016

Les Enarques n'ont pas besoin de lire puisqu'ils sont l'unique source de Vérité... Vous n'avez pas déjà oublié l'aventure atomique d'Anne Lauvergeon, tout de même ? L'avantage du capitalisme financier, c'est que tout a un coût et que l'on peut évaluer le désastre. Mais avec la Culture, et dans un système socialiste déguisé en régime démocratique, cela passe par profits et pertes, et dans l'indifférence (au fait, ce n'est ni un système, ni un régime, c'est un oxymore politique). En évoquant la double pensée, George Orwell avait déjà flairé l'arnaque, nous étions prévenus: «Dans notre société, ceux qui ont la connaissance la plus complète de ce qui se passe, sont ceux qui sont les plus éloignés de voir le monde tel qu'il est. En général, plus vaste est la compréhension, plus profonde est l'illusion. Le plus intelligent est le moins normal». Moralité: «Pluie du matin n'arrête pas Fleur Pellerin» comme dit Lao Tseu.

Écrit par : rabbit | 19/02/2016

"oublié l'aventure atomique d'Anne Lauvergeon, tout de même ?" Je ne sais si vous vous en souvenez, mais j'avais noté dans ce blog qu'elle allait avoir de gros problèmes environ six mois avant que cela ne se passe. C'était du temps où je travaillais dans les phosphates et comme je vous l'ai dit une autre fois, les roches qui contiennent des phosphates contiennent souvent aussi des minerais d'uranium...
Mais si je savais que Lauvergeon allait exploser en vol, je ne le savais pas pour Areva. Quel incroyable gâchis industriel, quand on y pense. Une sorte de préfiguration de l'effondrement de la civilisation européenne qui se passe maintenant...

Écrit par : Géo | 20/02/2016

En effet. Pour ceux qui aiment les films à grand spectacle, assister à la Chute de l'Empire européen est un privilège historique. Mais je pense qu'avec un peu de distance, la vue sera meilleure. Croyez pas?
Les phosphates, mais oui ! J'étais dans l'uranium jusqu'au cou, quand vous avez fait votre commentaire. Cruauté du sort, le bâtiment d'Areva à Swakopmund avait été repris par Rio Tinto, qui a quelques soucis à se faire également. Hallucinant de constater que tous ces secteurs économiques dans lesquels j'ai travaillé, coulent les uns après les autres. Vous allez encore dire que c'est de ma faute, ou enfin admettre l'insoutenable légèreté des réalisations humaines ?

Écrit par : rabbit | 20/02/2016

"l'insoutenable légèreté des réalisations humaines ?" C'est plutôt la manière dont elles sont menées actuellement qui est en cause. Et c'est valable pour les Chinois. Croisé un jeune technicien français au KSA en 2010, engagé par les Chinois, qui nous a révélé que tout ce qu'ils faisaient était sujet à caution du point de vue de la rationalité économique. Mais ils gagnent les marchés...
Pas sûr que le monde dispose de suffisamment de phosphates d'ici quelques temps.
On s'en fout, et le peuple des fous sera tout content. On passera à la biodynamique (de groupe...)...

Écrit par : Géo | 20/02/2016

Puisque je vous ai sous la main : on a lu récemment à propos d'ondes gravitationnelles (le 14/02), que "l'effet mesuré de cette onde est 1000 fois plus petit que la taille d'un proton, lui-même 100 fois plus petit qu'un atome".

Donc, dit plus simplement, un effet mesuré 100'000 fois plus petit qu'un atome sur un laser de 4 km de long. Un autre scientifique disait que c'était comme vouloir écouter qqn murmurer de l'autre côté d'une discothèque avec décibels à gogo. Il oubliait de préciser que la discothèque se trouvait de l'autre côté de la terre, aux antipodes...
Vous ne trouvez pas bizarre que personne ne parle de marge d'erreur dans les mesures ? Idem avec les mm d'augmentation du niveau des mers, par ailleurs...

Un jour, on abordera la question de ce prof genevois (évidemment, me direz-vous) qui prétend que tel photon dans son labo a un frère jumeau à 15 km, qui réagit exactement comme celui de son labo...

Écrit par : Géo | 20/02/2016

Redoutable, Dr Géo... intentionnellement ou non, vous nous faites marcher en plein dedans.
Alors même que le Dr Taleb se tue à nous répéter que tous ces machins sont stochastiques, et par définition aléatoires, on dirait que le petit monde de l'information et de la communication vient de découvrir l'existence des statistiques. Le jour où ils feront de même avec les probabilités, on va nager en plein mysticisme.
Et pourtant, il y a peu d'années encore, le Dr Lomborg ( "L'écologiste sceptique") faisait le buzz en lissant toutes les divagations exponentielles concernant l'Apocalypse, agendé par un quarteron de botanistes millénaristes. Il y a de l'argent à faire en surfant sur la vague des peurs ancestrales et il se peut qu'ils en soient conscients; il ne faut pas les sous-estimer complètement.

Écrit par : Dr rabbit | 20/02/2016

A propos d'ondes, je ne crois pas que nous sommes exactement sur la même longueur, Herr Dr Professor Kaninchen. L'augmentation de la populace humaine n'est pas de l'ordre du 100'000ème de la taille de l'atome. Dans ce cas-là, c'est plutôt Ponzi qu'il faut évoquer, reporté à l'échelle planétaire : toujours augmenter la base de la pyramide pour satisfaire les besoins des étages supérieurs...

Écrit par : Géo | 20/02/2016

Vous retombez toujours dans les mêmes travers: montrez-moi un atome et je vous dirai ce qu'il faut en penser. A force de ratiociner sur la structure de la matière, vous finissez par en voir une dans la société: billevesées, comme disait Maître Capelo. Gardez la pyramide pour identifier vos besoins selon celle de Maslow. Ponzi shame on you ! Il serait temps de passer à table, non ?

Écrit par : rabbit | 20/02/2016

"Vous retombez toujours dans les mêmes travers" J'aurais dit la même chose. Je vous parle d'attitudes religieuses dans la science, vous me parlez de votre
confiance obsessionnelle dans l'humanité. On est fait pour ne pas se comprendre.
Bon appétit...

Écrit par : Géo | 20/02/2016

Peut-être, mais j'apprécie le paradoxe que vous venez de créer: comment peut-on savoir que l'on ne se comprend pas dès le début, s'il n'y a pas de langage commun pour le mesurer ? Pour le reste, je dessine des labyrinthes avec des mots; je conçois que cela puisse être déroutant pour qui n'aime pas les labyrinthes de mots.

Écrit par : rabbit | 21/02/2016

Mein ennemi l'a écrit, ja Snoopy, sein roman à lui commence wieso:
"Il était une fois un peureux chevalier"...
Respekt fur ennemi ja!
(bis naxte kommentatur)

Écrit par : Redbaron 'r Drei Decke | 21/02/2016

Les commentaires sont fermés.