06/03/2016

La myopie, un fléau qui rend artiste

Maman savait tout, voyait tout et surtout voyait mieux. Au mitan des années 60, nous attendions le bus pour Saint-François à la station de la Perraudettaz, limitrophe de Pully.

 

-      Comment sais-tu que c’est le trolleybus No 9?

 

-      Le chiffre est visible au sommet du véhicule, je croyais que tu savais déjà compter…

 

-      Je le devine maintenant qu’il s’approche. Il devient moins flou.

 

Du coup, nous dûmes renoncer à une séance de dessins animés au Cinéac, qui se trouvait à l’angle du Grand-Pont et du Grand-Chêne, pour descendre quelques pavés du Petit-Chêne jusqu’à l’échoppe, au décor moins disneylandais, d’un opticien patenté en blouse blanche. De ses prunelles extralucides il examina les miennes qui ne l’étaient pas, me fit subir le test optométrique des «échelles Monoyer»: une épreuve moins douloureuse qu’une extraction de molaire, mais intellectuellement humiliante. Il fallait identifier des lettres de l’alphabet, en dimensions variées, sur une série de planches projetées sur un écran blafard. Pour mon malheur, je n’y lus que des formes vagues, des nuages, des taches de marc de café, des chinoiseries…

 

On en décréta que j’étais myope et serais pour toujours chaussé de lunettes aussi épaisses que des fonds de bouteille, des hublots de sous-marin. A travers lesquels on ne perçoit de l’univers qu’une image «corrigée». Déplorable expression! Mais bon, on a connu de pires souffrances que celle-ci, et je ne suis pas le seul à l’endurer. Selon une étude récente de l’Université des Nouvelles Galles du Sud, en Australie, une large moitié de la population mondiale sera atteinte de myopie en 2050. L’hérédité pathologique n’en serait pas la seule cause. Ces experts des antipodes pointent du doigt l’usage abusif, chez nos enfants, de l’ordinateur, et des heures trop longues qu’ils gaspillent à l’ombre, et qui les privent de la lumière du jour. Auront-ils vraiment la vue troublée? Consolation: à l’œil nu ils n’en saisiront que mieux la beauté fluide des choses et des paysages aux contours indistincts, comme dans ceux des peintres Turner et Whistler. Et notre Léman se cuivrera en imitant leur Tamise, où une brume surnaturelle peut confusément marier des eaux vives à un ciel pictural.

 

Commentaires

Chez Turner, l'influence première serait plutôt telle éruption volcanique ayant produit d'innombrables poussières dans l'atmosphère à l'origine d'une diffusion particulière de la lumière.
Je suis astigmate et daltonien : adieu au cours préparatoire de l'aviation à 16 ans, mon rêve. Mais ces deux défauts m'ont au moins apporté quelque chose : je relativise ce que je vois, au contraire des gens bien sûrs d'eux et qui pensent naïvement que le rouge est rouge et le vert est vert et c'est comme ça. Quand vous êtes daltonien, vous comprenez tout de suite que personne ne voit le même rouge...
Et quand vous êtes astigmate, vous avez beau tout faire juste pour mettre au milieu de la cible, ce milieu ne se trouve pas où vous le voyez. Cela finit forcément par rendre plus intelligent. Les handicaps nous rendent plus forts. Ce n'est pas pour rien que les filles trop belles sont souvent stupides et imbuvables...

Écrit par : Géo | 06/03/2016

Depuis quelques années, je réalise des tests sur la population féminine chinoise et vous aurez mes conclusions prochainement. Mais attendez-vous à voir certaines de vos convictions battre en brèche sous l'assaut du réalisme rabbitien.

Dans des temps fort anciens, que même Géo ne peut connaître, une ligne de tram circulait entre Renens et La Rosiaz, avec le numéro 7 ou 9 suivant le parcours ascendant ou descendant. Okay, c'est déjà une chose. Sachant d'une part, que ce tram a été mis hors service en 1964 et que la numérotation des lignes en a été affectée, et d'autre part que la Maman de Gilbert a effectivement vu un trolleybus n° 9 remonter l'Avenue de Lavaux, nous pouvons affirmer que cet épisode est postérieur à l'année de l'Expo.

Like/Unlike - Comment - Share

Écrit par : rabbit | 06/03/2016

Je suis myope depuis tout gamin et j'ai gentiment atteint moins huit ce qui m'obligerait effectivement à porter des fonds de bouteilles si les lentilles de contact n'existaient pas et si je n'étais pas si réticent à aller me faire raboter le cristallin par un laser.
J'ai vécu en Inde une expérience qui pourrait corréler celle de Géo.
A 20 ans, j'ai suivi durant un mois l'école de la vue parfaite qui était une des émanations du ashram d'Aurobindo et qui reprenait une théories d'un nommé Bates qui promouvait l'idée de ne pas corriger avec des lunettes et de faire des exercices qui musculent les tendons de motricité de l'oeil.
J'ai donc passé un mois à Pondicherry sans mes lunettes ce qui n'était pas évident mais j'avais balisé mes parcours.
C'est alors que j'ai rencontré Michel, un belge qui a totalement craqué sur mon regard. Il ne savait évidemment pas que j'étais myope et sans correction, mais il a senti dans mon regard une innocence qui l'a interpellé.
En effet, lorsqu'on ne voit pas les détails, on est particulièrement vulnérable et surtout sur les intentions de nos interlocuteurs. Mais cette innocence m'a permis de faire une rencontre étonnante avec un type merveilleux.
Pour la petite histoire, ce mois m'a effectivement permis de baisser la correction de mes verres, mais la vie étant ce qu'elle est, je n'ai pas persisté. Et je supporte bien mes lentilles.

Écrit par : PIerre Jenni | 06/03/2016

Peut-on dire que l'oeuvre de Paul Klee est celle d'un Piet Mondriaan sans lunettes?
O - oui
O - non
O - ne sait pas

Écrit par : rabbit | 06/03/2016

@ Rabbit : vous me faites trop rire:-) je vais vous "liquer" ...
Je ne suis myope que d'un oeil.. pratique, je peux lire sans lunettes, Zut plus de batterie sur ma tblette...

Écrit par : Ambre | 08/03/2016

"Mais attendez-vous à voir certaines de vos convictions battre en brèche sous l'assaut du réalisme rabbitien."
Battre en retraite ou être battues en brèche ?
Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie
N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie...

Écrit par : Géo | 08/03/2016

@ Géo: http://dictionnaire.reverso.net/francais-definition/battre%20en%20retraite

Et si je m'en bats l'oeil? ... puisque nous parlons ophtalmologie (^_^).

Écrit par : Ambre | 08/03/2016

Battre en brèche = attaquer de façon répétée
Oui, et alors ?

Écrit par : Géo | 08/03/2016

声东击西 (faire du tapage à l'est pour frapper à l'ouest).

Écrit par : rabbit | 08/03/2016

Battre en retraite = s'éloigner, s'éloigner tout en se battant
"Oui, et alors ?"
Alors rien, je n'ai pas posé de question, c'est vous qui vous interrogiez sur la bonne "formule"; je vous ai indiqué la définition. Un point, c'est tout. Je ne vais pas me battre contre des moulins à vent;-) Je ne suis pas Don QuiRote.

Écrit par : Ambre | 08/03/2016

声东击西 : J'ai ça : faire une feinte, opérer une diversion. A vrai dire, c'est à peu près votre définition (=_=).

Écrit par : Ambre | 08/03/2016

La ruse, la feinte, l'esquive, la diversion: fatiguer l'adversaire, le pousser au bout de ses ressources physiques et psychiques.
Chez moi, c'est l'oeil gauche qui est myope. Et vous, Ambronette ? Le cerveau choisi alors d'utiliser l'un ou l'autre oeil en fonction du besoin. Les lunettes, c'est pour faire diversion.

Écrit par : rabbit | 08/03/2016

Je peux lire mes mails, les billets de blogs, les menus au restaurant, bref, les lectures "courtes" sans lunettes. (Là, par exemple j'écris - toujours - mes commentaires sans lunettes; les caractères sont pourtant petits, à côté de ceux des billets de Gilbert (0_0)). Cependant pour lire les pages d'un quotidien, d'un magazine et, surtout, d'un livre (lecture qui dure plus d'un quart d'heure), je mets tout de même des lunettes, sinon "cerveau" et œil très fatigués! Ma vue ne baisse pas mais ma capacité de lecture a "vachement" baissée depuis quelques mois. Dans la journée, je tiens le coup pour lire une heure d'affilée (mais je n'en ai guère le temps. Si, je vous jure!) mais le soir, au lit, je n'y arrive plus au-delà de dix minutes. J'adorais pourtant ce "long" moment de lecture avant de dormir. Vieillesse? Snif!

Écrit par : Ambre | 08/03/2016

Gilbert écrit très gros, ce qui laisse plus de place pour se glisser entre les lignes et les lettres. On passe plus facilement à côté des rondes, mais les "i" et les "l" forment une barrière, surtout une fois liés et en majuscules. Vous devez y arrivez facilement, Ambronette, le golf aide à garder quelques reliques de souplesse. Et je comprends maintenant pourquoi Géo ne peut pas voir le paysage au-delà du texte, il reste coincé dans les "o".

Écrit par : rabbit | 08/03/2016

J'aime

Écrit par : PIerre Jenni | 08/03/2016

Merci Monsieur Jenni, c'est réconfortant. Il y a longtemps que j'ai renoncé au témoignage du plus petit signe de reconnaissance de la part de Géo. Et pourtant, il me doit beaucoup...

Écrit par : rabbit | 09/03/2016

Et réciproquement...

Écrit par : Géo | 09/03/2016

Quelqu'un dans la salle souhaite encore s'exprimer ? Sinon, nous pouvons passer au vote.

Écrit par : rabbit | 09/03/2016

Je suis myope et astigmate, et porte des lunettes depuis l'âge de 13 ans... Je m'en suis aperçue en copiant (mal) les opérations mathématiques au tableau noir de ma classe. Le monde flou sans mes verres est plutôt dérangeant, car l'astigmatisme donne une vision double des points lumineux, cela provoque une impression désagréable, comme si j'étais sous l'eau. Les distances me semblent aussi faussées. Mais je quitte les lunettes pour les photos.
Sinon, j'ai une assez bonne vue de près, confirmée par le dessin intitulé "À la fenêtre" (dans mon blog) et dont la partie centrale a été faite sans l'aide de la moindre loupe.

Écrit par : Inma Abbet | 10/03/2016

En effet, l'astigmatisme est gênant dans l'évaluation des distances. Je renverse des objets si j'utilise davantage l'oeil gauche. Heureusement que pour tirer avec une arme à feu, c'est l'oeil droit qui entre en fonction. Sinon, il y aurait eu des victimes (je n'ai pas dit "plus" de victimes...).

Écrit par : rabbit | 10/03/2016

Imma Abbet, il est possible de corriger l'astigmatisme avec des lentilles de contact lestées. Pour moi ça fonctionne, mais avec des lentilles changées tous les ans, vers la fin il faut parfois bouger un peu la lentille avec le doigt. Mais quel soulagement de pouvoir lire sans voir les lettres se dédoubler.
Pas grand chose à voir avec le côté artiste des myopes, mais parfois les blogs ça peut servir à autre chose.
J'essaie d'imaginer rabbit avec un flingue... Rien à faire, ça ne cadre pas dans l'image que j'ai du bonhomme. Il ne doit même pas savoir où se trouve le cran de sécurité.

Écrit par : PIerre Jenni | 10/03/2016

Levier S (blanc) - F (rouge) sur le flanc gauche du P210.

Écrit par : rabbit | 10/03/2016

rabbit n'était pas officier dans la meilleure armée du monde mais soldat sanitaire. L'élite de l'élite, quoi.
Vous croyez que je me moque ? Depuis le Vietnam, on sait l'importance d'aller chercher les copains sous le feu ennemi et les soldats sanitaires y étaient choisis parmi les durs de durs...

Écrit par : Géo | 10/03/2016

«les filles trop belles sont souvent stupides et imbuvables...»

... elles sont comme le café, d'abord elles excitent puis elles énervent.

Écrit par : petard | 10/03/2016

Bien que cette évocation de mon passé militaire soit sujette à l'exaltation spontanée qui caractérise vos propos, elle n'est pas loin de la vérité hormis un fait. Sanitaire, j'ai appris à faire des plâtres et des intraveineuses, tout en préparant mon âme poétique à la réalité des blessures de guerre et des corps démembrés. Mais, c'est à l'Ecole de Fourriers que j'ai reçu ce P210, pour dégommer ceux qui entraveraient notre mission sacrée. Et à 30 mètres, leur pronostic vital serait aussi sacrément engagé.

Écrit par : rabbit | 10/03/2016

Je les ai essayées, les lentilles toriques (pour myopes et astigmates) ; et tout type de lentilles, mais elles ne me réussissent pas, je les trouve définitivement inconfortables.
Curieuse remarque chez Ambre, quelques commentaires plus loin. Si la taille des caractères est semblable, est-ce possible que ce qui provoque la fatigue visuelle soit le manque de lumière? Personnellement, j'ai beaucoup de mal à lire les blogs ou sites où les caractères sont blancs sur fond noir, ou toute sorte de fond de couleur foncée, avec ou sans lunettes, de près ou de loin.

Écrit par : Inma Abbet | 10/03/2016

Ambre a tendance à voir le choses de façon négative. C'est probablement la raison pour laquelle les textes ont des caractères blancs sur fond noir pour elle.

Écrit par : rabbit | 11/03/2016

Si je trouve Ambre, au propre, comme une personne plutôt positive (contrairement à Géo) pour vérifier, au figuré, si effectivement elle peine à lire les caractères blancs je lui suggère une visite sur mon site de miouse qui lui permettra l'exercice. www.hey-taxi.com

Écrit par : PIerre Jenni | 11/03/2016

Comme Inma, j'ai du mal à lire sur les fonds-foncés;-)... Fon-fon la tulipe. Hi!

Noir c'est noir... oui Rabbit. Dans le noir de Soulages il y a du blanc (c'est lui qui le dit : noir-lumière, outre-noir).

"Si ton œil était plus aigu tu verrais tout en mouvement."
Nietzsche

Écrit par : Ambre | 11/03/2016

geeeeezessss...

Écrit par : Géo | 11/03/2016

@ Pierre Jenni : il ne faut pas trop se fier à mes commentaires. Je m'amuse quand je commente dans les blogs, en général. Même quand je parle de la mort. Dans la vie, c'est une autre affaire et il semble que Rabbit devine assez bien celle que je suis : une pessimiste, sans toutefois n'être pas que négative.

Écrit par : Ambre | 11/03/2016

là je suis un peu largué...
C'est Inma ou Ambre qui a de la peine avec les caractères blancs ?
Et Géo, il raconte quoi avec son Jeeeeeseusssss !
Et rabbit, Quand est-ce qu'on aura droit à la traduction ?
Je propose qu'on vote pour que rabbit fasse systématiquement un second billet qui explique le précédent.
Ben ouais quoi... faut assumer quand on se veut poète.

Écrit par : PIerre Jenni | 11/03/2016

Ambre, si vous vous amusez alors pour moi c'est gagné. Vous n'êtes évidemment pas un pessimiste, ça transpire à chaque mot.

Écrit par : PIerre Jenni | 11/03/2016

Les caractères blancs sur fond noir me pètent à la gueule !

Écrit par : PIerre Jenni | 11/03/2016

Pour remettre tout le monde en ligne, je rappelle le 53e anniversaire de la mort du colonel Jean Bastien-Thiry.

Écrit par : rabbit | 11/03/2016

Persiste et signe.

Écrit par : PIerre Jenni | 11/03/2016

Mais j'aime. D'ailleurs, j'avais le blues aujourd'hui. rabbit m'a réveillé.

Écrit par : PIerre Jenni | 11/03/2016

Il y a un intrus sur la ligne, rien ne va plus...

Écrit par : Géo | 11/03/2016

Quelle étrange sensation que de sentir Géo se rapprocher.

Écrit par : PIerre Jenni | 11/03/2016

Au fait Géo, vous qui avez confiance dans les historiens indigènes: je viens de lire un texte essentiel de Frédéric de Gingins-La Sarraz sur "Les possessions des Montfaucon et des Châlon en Pays de Vaud". Il n'a pas non plus apprécié l'invasion des "Allemands", comme ils dit.

Écrit par : rabbit | 11/03/2016

En fait, je m'emmerde.

Écrit par : PIerre Jenni | 11/03/2016

Je vais nager.

Écrit par : PIerre Jenni | 11/03/2016

Histoire de limiter les dégâts.

Écrit par : PIerre Jenni | 11/03/2016

Visiblement, vous n'avez pas mis votre casque spatio-temporel avant d'accéder à ce blog. Soyez plus prudent la prochaine fois, il y a déjà eu des victimes.

Écrit par : rabbit | 11/03/2016

"Quelle étrange sensation que de sentir Géo se rapprocher."
Vous êtes très mignon Pierre Jenni.
"Les caractères blancs sur fond noir me pètent à la gueule !"
"En fait, je m'emmerde."
(Moi aussi et je viens ici quand je m'emmerde (*_*))
Bon, ne prenez pas froid... dans le lac.

Écrit par : Ambre | 11/03/2016

« Est puni d'un emprisonnement de deux à dix ans et d'une amende de 5 000 à 100 000 francs celui qui se livre à des pratiques de sorcellerie, magie ou divination susceptibles de troubler l'ordre ou la tranquillité publique, ou de porter atteinte aux personnes, aux biens ou à la fortune d'autrui même sous forme de rétribution. »
Code pénal camerounais, art. 251.

Écrit par : rabbit | 11/03/2016

@ Très bon billet cependant la myopie actuelle est peut-être aussi favorisée par les nombreux articles qui vont à contresens du bons sens et pour lesquels on ne peut réagir oralement face à leurs détracteurs
L'organisme étant relié aux yeux imaginez les toxines incrustées dans nos regards et qui vont contaminer même notre système digestif
Dans le temps certes il y avait déjà des gens myopes mais pas autant et quand on lisait ou entendait quelque chose d'irréel on téléphonait ou on allait directement vers la personne pour demander qu'elle donne les explications nécessaires pour clarifier les choses ou situations
Beaucoup de gens disent le virtuel on en veut pas on a pas envie de s'empoisonner l'existence ce à quoi on pourrait ajouter, et les yeux

Écrit par : lovejoie | 13/03/2016

Au fait, Géo, comme la question de la pression démographique vous interpelle, voyez cette dernière livraison du Fonds Monétaire International: http://www.imf.org/external/Pubs/ft/fandd/fre/2016/03/index.htm

Écrit par : rabbit | 14/03/2016

Fallait-il vraiment attendre sur la parole divine du FMI pour comprendre ce que raconte depuis déjà vingt ans Jeremy Rifkin qui annonçait la fin du travail.
Et que penser de cette fuite en avant vers la croissance et la justification de la mondialisation alors que tous les signaux sont au rouge et que les ressources de base se raréfient.
L'équilibre se fera. Vraisemblablement dans la douleur. Car les progrès de la science et de la technologie continueront à permettre de vivre toujours plus vieux et de robotiser la plupart des tâches.
Le salut viendra-t-il de la machine qui vient de battre Lee Sedol au jeu de Go ? Deviendra-t-elle plus sage que les humains ?
Et comment se traduira cette sagesse dans un monde qui limiterait les conflits et qui participerait donc à l'explosion démographique ?
2030, c'est demain. Au rythme où nous allons, la cata est programmée. Les gouvernements ne s'y trompent pas en augmentant partout les budgets militaires. Au states, on ne cache même pas les quelques 600 camps de concentration pour le moment vides, mais parfaitement entretenus. http://www.mondialisation.ca/600-camps-de-concentration-aux-etats-unis/1750

Écrit par : PIerre Jenni | 14/03/2016

"… et que la poussière retourne à la terre, comme elle y avait été, et que l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné." (Ecclésiaste 12:7)... jeu, set et match.

Écrit par : rabbit | 14/03/2016

Vous faites de l'empilement de contradictions, Jenni. D'un côté, vous voulez nous faire gober que grâce aux geeks, tout le monde sera immortel en deux ajouts de puces là où je pense, que les robots vont bécher le sol aride du Sahel à la place des sahéliens mais vous pensez que les ressources de base se raréfient. Lesquels donc, on vous en prie ? S'il manque d'un quelconque métal précieux, relisez " L'Empire et les nouveaux barbares". On leur enverra quelques mercenaires qui vont vite vous remettre de l'ordre aux alentours des mines et cela ne coûtera pas le millionième des bénéfices. On a vécu quelques années d'illusions sur la grande fraternité humaine après WW II, la barbarie musulmane a remis de l'ordre dans tout ça. Les idiots du pseudo-humanisme - mais vrais amateurs de chair fraîche pour Volkswagen, qui ne regardent pas plus loin que leur nez économique - ont commencé à se faire remettre à l'ordre, et ce n'est qu'un début. Alors qu'appelez-vous cata ? On va sortir du nuage rose des socialos-écolos et cela vous perturbe ?
Et vous avez peur qu'on vive plus vieux ? C'est la ruée vers Exit et sur les armes. Pas pour se défendre, mais pour pouvoir quitter le navire quand la situation deviendra trop pénible. Pour le moment, on se contente de fermer sa radio ou sa télé, submergés que l'on est par les flots de conneries des petits jeunes zélotes de la bien-pensance. Mais on voit qu'ils finiront bien par avoir notre peau. Sauf qu'ils se feront avoir avec nous et ils ne le savent pas, les angelots...

Écrit par : Géo | 14/03/2016

rabbit@ J'ai parcouru l'article de Bloon. Les prévisions sur l'Afrique me font toujours marrer. Comment peut-on écrire sans rire que la population du Nigeria va doubler dans les années qui viennent ? Les Nigérians survivent en faisant de l'équilibrisme sur un fil déjà aujourd'hui...
L'Afrique va justement nous montrer ce que donne la surpopulation quand elle est complétement incontrôlée. Cela servira peut-être d'exemple pour les autres...

Écrit par : Géo | 14/03/2016

Merci Géo de secouer le cocotier, il en tombera bien quelque chose. Mais, pour ce qui est d'initier durablement nos citoyens à la pensée critique, je crains que la tâche soit insurmontable. Laissez faire la nature, elle a toujours raison.
Pour bien finir la journée je soumets encore un texte à votre sagacité. Il évoque des pratiques équivoques et des rapports contre nature: http://www.espritcritique.fr/0801/esp0801article15.pdf

Écrit par : rabbit | 14/03/2016

Cet usage des mathématiques renvoie tout de suite à la manière dont les banquiers vendent leurs fonds de placement, avec des formules cabalistiques parfaitement inaccessibles pour l'idiot de base que nous sommes tous plus ou moins. Sans rire, mon banquier m'expliquait que grâce à cette formule, on ne pouvait que gagner et jamais perdre. Comme ce discours m'arrangeait et que la formule avait un look bien sérieux sur elle, j'ai marché...
Par chance pour moi, ce fonds n'était pas un fonds Lehman Bros, où l'idiot client du Crédit suisse découvre que si le fonds était vendu comme insubmersible, la banque ne l'était pas. Crédit suisse a finalement accepté de rembourser ses clients, mais pas comme ça spontanément, rassurez-vous...

Écrit par : Géo | 15/03/2016

De la puissance de l'imprévisible de Thaleb aux formules mathématiques infaillibles voilà un grand écart qui doit mettre rabbit bien mal à l'aise.
Et dire qu'il y en a qui lisent cette prose...

Écrit par : PIerre Jenni | 15/03/2016

Vous parlez de la prose de qui, PJ ?

Écrit par : Géo | 15/03/2016

le lien de rabbit

Écrit par : PIerre Jenni | 15/03/2016

Article du lien de rabbit…

J’aime bien…

«L’utilisation de l’outillage mathématique est à la fois une manière efficace de passer le filtre de la censure des revues scientifiques, ainsi qu’une forme d’auto-censure.»

En extrapolant, je paraphraserais ainsi: L’utilisation de l’outillage statistique conjugué à un décorum néo-scientifique, est une manière très efficace de bourrer la tasse des récepteurs citoyens-lecteurs lambdas…

Le reste de l’article est très «amusant» aussi, plein d’humour au 3e et 4e degré.

Écrit par : petard | 15/03/2016

… sans oublier les électeurs (et surtout eux), merci petard !

Écrit par : rabbit | 15/03/2016

Pas souvent vu l'utilisation de formules mathématiques dans la propagande que j'ai reçu ces jours pour le 20 mars...

Écrit par : Géo | 15/03/2016

Le discours, Géo, le discours ! Les inégalités, le climat et toutes ces clowneries: on ne vous sort que des statistiques. En plus, on laisse voter des gens qui n'ont jamais suivi de cours d'économie politique ou qui ne savent pas ce qu'est une déviation standard. Résultat: n'importe qui est capable de leur faire gober n'importe quoi. Vous voyez de qui je parle ou je vous fais un graphique ?

Écrit par : rabbit | 15/03/2016

Ce que je voulais dire, c'est que ces gens ne se donnent même pas la peine de la moindre démonstration. C'est vrai parce que tel prof d'uni l'a dit...
Alors si on demande des nouvelles de l'état social suisse à la radio, on s'adresse toujours aux mêmes élites si neutres : Jean Ziegler, Hans-Ulrich Jost...

Écrit par : Géo | 15/03/2016

On ne parle plus ici de myopie, mais de cécité cognitive et de déni de la réalité. Dire que l'on avait cru à un autofocus généralisé après la Chute du Mur de Berlin. Rien du tout ! Faites un tour au rayon philosophie et sociologie d'une librairie: que des clones d'un système de mise en boîtes de la société vieux de 148 ans. Oui, Géo, la clownerie marxiste qui a la vie dure. En plus, vous avez la messe cathodique tous les soirs à 19 heures 30 ("L'Humanité" dixit) pour rectifier la tenue morale des redevanciers. Heureusement que, plongé dans ce monde de brutes, des moments de pure poésie parviennent à vous surprendre: tenez, Bank of China s'installe au Maroc, eux au moins vont s'en sortir...

Écrit par : rabbit | 15/03/2016

"la clownerie marxiste qui a la vie dure." Ok, mais encore faut-il sur ce que l'on entend par marxisme. Si c'est étudier une société selon l'angle des rapports de production qui règnent en son sein qui vous dérangent, je vous rappelle que c'est après tout ce que font tous les banquiers et tous les entrepreneurs du monde. Si c'est en tirer les conclusions que la seule classe qui a intérêt à la révolution communiste - sous la stricte direction de son avant-garde, bien sûr...-, c'est la classe ouvrière parce qu'elle ne dispose que de sa force de travail, alors oui, je suis aussi anti-marxiste que vous. Je ne sais à vrai dire s'il faut mettre toute l'idéologie de bien-pensance sur le dos des marxistes. Non, à vrai dire, je sais très bien que l'ennemi, celui que vous appelez "le clown marxiste", c'est en fait le chrétien...
Il y avait autrefois des chrétiens de droite et des chrétiens de gauche : vous avez probablement lu "Le nom de la Rose"...
Aujourd'hui, avec le pape François, Trotsky est au pouvoir au Vatican. Nos pasteurs protestants se sont rangé à la Cause depuis belle lurette. Il faudra un jour qu'on nous la présente, cette belle Lurette...(oui, je sais, c'est de F'murr).

Écrit par : Géo | 16/03/2016

Erratum : Ok, mais encore faut-il SAVOIR ce que l'on entend

Écrit par : Géo | 16/03/2016

Je note qu'en cette matinée du 16 mars, Géo affiche un profil résolument nietzschéen. C'est rassurant de le voir cocher les bonnes cases, lui qui peut être tellement brouillon dans ses positions. Pour les banquiers, il faudra plutôt voir chez Max Weber. Mais on peut dire, que d'une certaine façon, ils ont contribué au déclin du système féodal. Comme les Chrétiens pour l'empire romain. Ou bien c'est un hasard?

Écrit par : Rabbit | 16/03/2016

Je ne doute pas que les chrétiens - avec minuscule - ont eu leur utilité il y a très longtemps. Aujourd'hui, leur rôle est de faire venir le plus de musulmans possible en Europe. Je doute que cela soit dans notre intérêt...

Écrit par : Géo | 16/03/2016

Pour répondre à ce danger, je vous propose ceci: soit nous passons du temps à identifier clairement l'ennemi, soit nous considérons que toute personne autre est potentiellement dangereuse. La deuxième proposition est plus proche de l'esprit Chan (zen) et de la révolution permanente, alors que la première reste figée sur des querelles de clocher.

Écrit par : rabbit | 16/03/2016

Pas querelles entre clochers, querelles entre clochers et minarets, nuance. Pour un citoyen du monde tel que vous - ah la belle fumisterie que voilà...-, il n'y a pas de différences entre les humains. Est-ce de la myopie ou de l'idéalisme ?

Écrit par : Géo | 16/03/2016

Un assez bonne connaissance de la psychologie humaine, individuelle ou en groupe, pour savoir que les gens réagissent partout de la même façon aux mêmes stimuli. Mais où sont diantre les différences, fulmine Géo ? La Weltanschauung et le Zeitgeist, répond Rabbit pour le taquiner. Mais, en réalité, c'est là qu'ils attendent le Sri Rabindranath Jenni au contour (comme lors de la dernière ascension du Galibier)...

Écrit par : rabbit | 16/03/2016

"les gens réagissent partout de la même façon aux mêmes stimuli." Plus la situation est dramatique ou gênante, plus les Africains rient. Jamais observé ça à Lausanne...
Dans un film sur le Vietnam qui montrait un jeune soldat révolté par le massacre des habitants d'un village par ses camarades et qui cherchait à les dénoncer, tout le public burkinabé était du côté des violeurs/tueurs, parce qu'à la guerre comme à la guerre...
Vous avez un peu observé les locaux, durant vos nombreux voyages ?

Écrit par : Géo | 16/03/2016

"les gens réagissent partout de la même façon aux mêmes stimuli." Plus la situation est dramatique ou gênante, plus les Africains rient. Jamais observé ça à Lausanne...
Dans un film sur le Vietnam qui montrait un jeune soldat révolté par le massacre des habitants d'un village par ses camarades et qui cherchait à les dénoncer, tout le public burkinabé était du côté des violeurs/tueurs, parce qu'à la guerre comme à la guerre...
Vous avez un peu observé les locaux, durant vos nombreux voyages ?

Écrit par : Géo | 16/03/2016

Oui pat'on, j'ai même vécu avec eux.
Mais, il faudrait penser à mieux échantillonner vos données et à revoir l'étalonnement de vos mesures, mes observations à moi sont planétaires. Le rire est un phénomène à la fois réflexe et inconscient. Henri Bergson a écrit à son sujet, mais je crois que cela concerne davantage la signification du comique. Les Chinois éclatent de rire lorsque la situation leur échappe et vous ferez rarement rire un Français avec une bande dessinée américaine.
Par contre, voilà quelque chose qui va déclencher votre hilarité. The Economist publie régulièrement des données sur le coût de la vie dans 133 villes du monde: Zürich est en 2e place et Genève en 4e. Le panier est composé de quoi ? Du prix de 1 kg de pain, 750 ml de vin de table, 1 paquet de 20 cigarettes et 1 litre de benzine sans plomb. Question rabbitienne: vaut-il mieux vivre dans une ville où le pain est plus cher qu'ailleurs, mais les impôts bien moins élevés, que dans une ville où la situation serait contraire ?

Écrit par : rabbit | 16/03/2016

Le prix de 1 kg de pain, c'est un indicateur aberrant. Son utilisation et donc sa forme varient trop selon les cultures. Le prix du vin dans les pays musulmans, encore plus aberrant. Le prix des cigarettes est un indicateur de l'avidité de l’État en matière de taxes. Quant au prix de l'essence, je n'envoyais même pas les factures de mes pleins de mon double réservoir de 75 l (donc 150 l) à mon employeur quand j'étais en Angola. Eh oui, le prix dans les pays producteurs est souvent très politique...
Beaucoup de scientifiques, toutes disciplines confondues, ne disposent plus de la dose de bon sens requise pour leurs études. Comme ceux de Lausanne qui déduisent de leurs études sur l'obésité en ville que si les habitants de Renens sont beaucoup plus gros que les habitants des beaux quartiers de l'Est, c'est une pure question d'architecture. Ben voyons...

Écrit par : Géo | 16/03/2016

C'est ce que j'essaie de faire pénétrer dans votre cortex cérébral: les commanditaires de ces études bidon sont des politiciens en panne d'arguments. Les scientifiques se contentent de produire des connaissances, "à partir de méthodes d'investigation rigoureuses, vérifiables et reproductibles". Et les banquiers font tout pour éviter la faillite, compte tenu de la minceur du taux marginal qui les en sépare. Je vous invite donc à mieux cibler vos victimes.

Écrit par : rabbit | 16/03/2016

Je ne veux pas jouer les trouble-fêtes, et je ne suis pas sûr de vous suivre, mais qui pourrait m'expliquer comment il est possible que tous les politiciens nous promettent la baisse du chômage (Hollande en fait même une condition pour se présenter à une nouvelle législature) et une croissance à retrouver alors que les pontes du FMI et du forum de Davos nous expliquent par A + B que l'équation de l'explosion démographique liée à l'augmentation conséquente de l'espérance de vie et la robotisation des tâches (vous remarquerez que je ne parle pas d'ubérisation à ce stade) implique une baisse massive de l'employabilité avec un projection de 40% de baisse d'ici 2030. Suis-je lent à ce point ?

Écrit par : PIerre Jenni | 16/03/2016

Nenni, Monseigneur ! Mais, soyez sélectif sur vos lectures et exigeant sur vos sources. Des prévisions à l'échelle mondiale, c'est du pipeau, de la roupie de sansonnet, le miroir aux alouettes.
Surtout lorsqu'on additionne les poules et les cochons. Et si vous ne mélangez pas les torchons et les serviettes, évitez de rapprocher la politique de l'économie.

Écrit par : rabbit | 16/03/2016

Bon, bon, d'accord faut pas vous fâcher rabbit. Je pensais juste que la politique était inféodée à l'économie. J'ai dû louper une case. Mais je trouve que ça devient vraiment compliqué.

Écrit par : PIerre Jenni | 16/03/2016

Et puis je pensais aussi que le monde était devenu village...

Écrit par : PIerre Jenni | 16/03/2016

Vous êtes entré comment, ici ?

Écrit par : rabbit | 17/03/2016

Géo, das film die skrypten-sie, au Vietnam, ist "Outrages" avec Michael J. Fox, oder celui de Oliver Stone "Platoon"? Perso, ch'imachine ist le premier, aber...

Écrit par : Redbaron 'r roten Decke | 17/03/2016

Le premier. Merci de me donner le renseignement, j'avais la flemme de chercher...

Écrit par : Géo | 17/03/2016

"Je pensais juste que la politique était inféodée à l'économie. J'ai dû louper une case. Mais je trouve que ça devient vraiment compliqué."
Oh, pas si compliqué que ça. Quand on prend les mauvaises décisions, tout va mal. Syngenta est racheté par les Chinois. Cela profitera au moins à certains, mais très peu chez nous. Alpiq coule, les banques qui voulaient bouffer tout crus les USA ont quelque peu rabattu leur caquet. Mais le pompon, c'est Holcim. Y z'auraient mieux fait de s'allier avec le diable, lui au moins offre quelque chose en contre-partie...
Trois milliards de pertes pour Holcim-Lafarge...

Écrit par : Géo | 17/03/2016

Ce doit être ça les torchons et les serviettes.
Mais ça ne simplifie pas la donne.

Écrit par : PIerre Jenni | 17/03/2016

Alpiq coule...
Et c'est qui qui va se coltiner le démantèlement des centrales nucléaires ?

Écrit par : PIerre Jenni | 17/03/2016

Vous, Jenni, vous. Vous allez devoir vous taper Uber ET le démantèlement des centrales. Bon courage, mon grand...

Écrit par : Géo | 17/03/2016

Moi, je, moi voir les choses différemment.
Uber est un épiphénomène qui n'en a pas l'air. La stratégie derrière est d'accumuler le max de données pour venir avec la voiture autonome.
La guerre qui se mène actuellement est celle des "datas". Les infos sur les habitudes des consommateurs. Uber collecte ces infos sur les déplacements d'une quantité impressionnante d'utilisateurs qui viendront corroborer les autres infos sur les achats et autres consommations de services.
Je peine toutefois à comprendre comment s'articule la stratégie car il semble que ce soient les mêmes acteurs qui sont actifs sur différents fronts. Google et Goldman Sachs en première ligne.
Mais peut-être que rabbit pourrait une fois nous éclairer au lieu de nous balader.

Écrit par : PIerre Jenni | 17/03/2016

rabbit a une qualité : la manipulation. Votre dernière phrase l'illustre parfaitement...

Écrit par : Géo | 17/03/2016

Un stratégie de niches appelée Long Tail. Opportuniste et jouant sur le court terme. Souplesse et rapidité. Vous pouvez créer un empire depuis votre cuisine. Ensuite vous vendez et vous faites autre chose. C'est est une.

Goldman Sachs, Morgan Stanley et Lehman Brothers (ainsi que l'assureur AIG par effet collatéral) ont été exposés à un risque immobilier majeur, dont l'origine est à chercher chez Freddie Mac et Fannie Mae (deux officines gouvernementales au départ, puis privatisées par la suite, chargées de la sécurisation des dettes immobilières) et aggravée par le fait que la frontière des compétences entre banque d'investissements et banque commerciale avait été momentanément abandonnée. Pour simplifier, je vous épargne le rôle ambigu des satellites de la Réserve fédérale, les structures juridiques défaillantes et l'effet domino dû à l'achat mondialisé de produits financiers dont on ne savait plus s'ils étaient garantis ou non. En voilà une autre.

Je reste volontiers à votre disposition pour tout complément d'information et vous prie d'agréer l'expression de mes sentiments dévoués.

Écrit par : rabbit | 17/03/2016

Un stratégie de niches appelée Long Tail. Opportuniste et jouant sur le court terme. Souplesse et rapidité. Vous pouvez créer un empire depuis votre cuisine. Ensuite vous vendez et vous faites autre chose. C'est est une.

Goldman Sachs, Morgan Stanley et Lehman Brothers (ainsi que l'assureur AIG par effet collatéral) ont été exposés à un risque immobilier majeur, dont l'origine est à chercher chez Freddie Mac et Fannie Mae (deux officines gouvernementales au départ, puis privatisées par la suite, chargées de la sécurisation des dettes immobilières) et aggravée par le fait que la frontière des compétences entre banque d'investissements et banque commerciale avait été momentanément abandonnée. Pour simplifier, je vous épargne le rôle ambigu des satellites de la Réserve fédérale, les structures juridiques défaillantes et l'effet domino dû à l'achat mondialisé de produits financiers dont on ne savait plus s'ils étaient garantis ou non. En voilà une autre.

Je reste volontiers à votre disposition pour tout complément d'information et vous prie d'agréer l'expression de mes sentiments dévoués.

Écrit par : rabbit | 17/03/2016

Désolé, ma souris a été prise de spasmes. J'ai dû l'abattre.

Écrit par : rabbit | 17/03/2016

On va avoir des ennuis avec les anti-spécistes...
Il y a un pompier qui a été mis en examen parce qu'il a voulu achever un chat blessé qui lui paraissait condamné. Seuls les vétérinaires seraient habilités à pouvoir décider de la vie ou de la mort des animaux, selon les médias. Comme les médecins pour nous, en quelque sorte...

Écrit par : Géo | 17/03/2016

Ce matin, je repassais mes chemises en écoutant "Days of Future Passed", Moody Blues (1967). Il y a des moments comme ça, où l'attention portée à une tâche simple permet de faire remonter des bulles de passé aux frontières du réel. Même impression lorsque vous regardez pousser vos roses de Berne, je présume. C'est pourquoi, j'ai réalisé ensuite que j'avais vécu des choses étonnantes à une époque merveilleuse. J'en retire un sentiment de plénitude. Le Tao que l'on peut nommer n'est pas le Tao (道可道,非常道 / 名可名,非常名).

Écrit par : rabbit | 17/03/2016

Alerté par ce que vous avez raconté sur Lafarge-Holcim, je me suis précipité sur le Rapport Annuel et j'ai découvert qu'il vont vendre jusqu'à 3.5 milliards CHF d'actifs en 2016. J'espère que cela vous rassure. Moi aussi, parce que voilà 3 ans que j'essaie de leur vendre des équipements. Secteur sinistré, tout comme les mines. Je devrais passer à l'armement.

Écrit par : rabbit | 17/03/2016

"Même impression lorsque vous regardez pousser vos roses de Berne, je présume."
Non, j'ai besoin de marcher pour entrer dans cet état de méditation " où on réalise qu'on a vécu des choses étonnantes à une époque merveilleuse".
Mais une marche impliquant un effort, donc à la montée, avec un rythme qui fait que vous n'avancez plus consciemment, à votre rythme propre, ni trop vite ni trop lent. Je suppose que les endorphines favorisent cet état de méditation...
Ainsi donc, tous les matins, je sors de ma maison et je fais 800 m de dénivellation. Je redescends vers la station et j'attends le bus en faisant du stop. "On se fait du bien à la montée et du mal à la descente" est devenu ma devise. Aller-retour, cela me prend en moyenne deux heures. Hier, 1h40 parce que j'ai eu de la chance au stop...
Après, je suis allé cimenter ma cave. Plus difficile de rêver.

"Je devrais passer à l'armement" Je m'étonne que vous y songiez seulement maintenant. Problème : les armes ont terriblement évolué, je ne pourrais pas vous donner de tuyaux...

Bon, ben, je vais de ce pas aller constater l'avance du printemps dans "mes" forêts...

Écrit par : Géo | 18/03/2016

"Secteur sinistré, tout comme les mines." Oh j'y pense, juste avant de sortir de l'ordi : c'est dans les ressources de sable qu'il faut investiguer. Et ne me parlez pas du Sahara. Si ses habitants ne meurent pas tous de la silicose, c'est que le transport éolien a arrondi ses grains. Cela donne des qualités de résistance et de tenue du ciment bien inférieures à celles du sable avec grains pas trop usés. Toute règle a ses exceptions, évidemment.

Écrit par : Géo | 18/03/2016

Ma question ne portait pas sur les "subprimes" et autres crédits toxiques rabbit mais sur qui est qui dans le monde des investisseurs.
Dans sa capitalisation historique de plus de 60 milliards de dollars, il semble qu'un des plus grands bailleurs de fonds de Uber soit Google qui planche parallèlement sur la Google car, voiture autonome qui viendrait en concurrence directe avec Uber.
Je peine aussi à comprendre les investisseurs qui semblent accepter que cette société perdre chaque année des millions, voire même près d'un milliard sur six mois en Chine pour tenter d'arracher le marché à son concurrent direct Didi Kuaidi qui le prend de vitesse à son propre jeu prédateur.
http://www.nextinpact.com/news/98635-uber-confirme-perdre-milliard-dollars-par-an-en-chine.htm
Et je ne comprends rien aux mécanismes boursiers. Uber n'est pas côté en bourse mais Alphabet ou Google le sont si je ne m'abuse.
Au final, à quel moment les gens vont-ils retirer leurs billes et comment va s'articuler la bulle spéculative annoncée des licornes ? Qui va passer à la caisse et comment vont se retourner les gros ?
Merci d'avance pour vos lumières rabbit.

Écrit par : PIerre Jenni | 18/03/2016

Vous êtes dans la quête perpétuelle de gurus, Jenni. Vous devriez songer à vous affranchir de cette quête, ce serait le premier pas dans la voie de la Sagesse...

Écrit par : Géo | 18/03/2016

Au moment même où Monsieur Jenni aura posé la bonne question, il aura de lui-même la bonne réponse. Il faut des années pour l'approcher. On ne saurait trop le répéter: le Tao que l'on peut nommer n'est pas le Tao (道可道, 非常道 / 名可名, 非常名).

Écrit par : rabbit | 18/03/2016

A part ça Géo: si Lafarge-Holcim présente une dette nette de 17 milliards CHF, leur résultat dans la réduction du CO2 est remarquable. N'est-ce pas l'essentiel ?

Écrit par : rabbit | 18/03/2016

Bon, blague à part : vous prétendez que les 3 milliards et quelques de pertes annoncés par les as de la radio ne sont en fait que le fait de la vente d'actifs ?
C'est donc un contre-sens ?

Écrit par : Géo | 18/03/2016

Non, il y a bien une perte de 3 milliards en 2015, qui sera compensée en 2016 par une vente d'actifs (matériels et immatériels) de 3 milliards et plus. Par contre, ils versent un dividende de 1.50 CHF par action (ce qui va faire baisser le titre). Par contre, j'observe que toute l'équipe dirigeante a changé: je vais voir quelle est la proportion de Lafargiens et celle de Holcimiens. Et si vous me posez la question de savoir s'il y a des Chinois à Holderbank, je vous répondrai que non. Mais je connais ceux qui sont à Pékin et ils sont re-dou-tables...

Écrit par : rabbit | 18/03/2016

C'est très bien, le ciment. Mais sans sable, ce n'est guère utile. Vous êtes-vous intéressé à cette question ? Parce qu'à force de construire des tours gigantesques, les émirats arabes du Golfe ont de gros problèmes d'approvisionnement. Mais en raison des pressions écolos, c'est aussi le cas en Europe. Vous avez une solution ?

Écrit par : Géo | 18/03/2016

Non, je propose de déléguer le cas à Pierre Jenni et de le mettre à la tête de la commission sur le ciment. On peut lui faire confiance. Par ce beau temps, vous êtes remonté à Panex ?

Écrit par : rabbit | 18/03/2016

Pas à Panex, plus haut. A 1291 m, là où se trouvent les chalets les plus luxueux de la région. Depuis H....z, il y a deux paliers de chables très raides. Mon meilleur temps : 1h 13.
Mais je vais renoncer à la montre, cela nuit à la méditation...
Je me suis lancé après dans les semis de roses de Berne puis dans l'assainissement de ma cave. Vous voulez du sel de pierre pour vos feux d'artifice ?

Écrit par : Géo | 18/03/2016

Merci Géo. Selon Wiki, il suffit de 1,166 gramme par kilo pour tuer un lapin. Mais, j'en prendrais volontiers quelques kilos pour remettre ma bombarde en service.

Écrit par : rabbit | 18/03/2016

"On peut dire que, jusqu’à ce jour, le châtelain qui désirait orner gracieusement sa demeure d’un canon ou le propriétaire d’un yacht qui voulait se procurer le canon, complément indispensable de son léger bâtiment, devait se résigner, tout en payant fort cher, à prendre un de ces petits canons en bronze se chargeant par la gueule, reproduction des modèles du temps de Jean-Bart, dignes de figurer au Musée des Antiques, mais faisant un bien triste effet dans une demeure ou un yacht pourvus de tous les perfectionnements de l’art et de la science modernes."

Tiré du Tarif-Album général n°58 (année non-indiquée mais début du XXème ou fin XIXème) de la manufacture française d’armes de Saint-Étienne, p.140, vantant les mérites de son canon se chargeant par la culasse.

Les temps ont bien changé. Aujourd'hui, on se contente d'un vulgaire fusil à pompes pour éloigner la racaille...

Écrit par : Géo | 19/03/2016

Ach! Manufrance... une fameuse époque. Comme les petites annonces du Chasseur Français. Ou encore celles d'Aspects de la France, où un certain Monsieur Le Pen proposait des disques. Le nitrate, il faut encore le mélanger pour que ça pète bien, non? Même chose avec l'essence dans les cocktails Molotov. Rappelez-nous les bonnes vieilles recettes, Géo. On aura la délicieuse impression de reprendre du service...

Écrit par : rabbit | 19/03/2016

je ne suis pas meilleur que Wiki :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Poudre_noire
Ce catalogue est une splendeur, une mine inépuisable de renseignements sur l'idéologie de ces temps-là...

Écrit par : Géo | 19/03/2016

Effectivement, 火药 signifie bien feu+médicament.
Je m'attendais à quelque chose de grandiose, dans le style de Zhang Ymou: un ou deux dragons, épiphanie de la Guanyin et le spectre de l'empereur Qin Shi Huang sortant comme un missile de son tumulus encore inviolé de Xi'an.
Bon, il me manque encore du charbon de bois et du souffre. Le premier devrait être mis en vente avec les première grillades et le deuxième, c'est l'affaire du Diable. Facile.

Écrit par : rabbit | 19/03/2016

L'affaire du diable ?
Wiki : "Le soufre est mentionné dans la Bible à de nombreuses reprises :
- Yahweh fit pleuvoir sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu (Genèse, 19, 24) ;
- en parlant du méchant :" du soufre sera répandu sur son lieu de résidence " (Job, 18, 15) ;
- Le souffle de Yahvé comme un torrent de soufre va l'embraser (Isaïe, 30, 33) ;


Et du droguiste aussi. A une époque assez lointaine, celui de mon bled vendait aussi le bickford, à des gamins d'à peine dix ans...
"Le soufre minéral est surtout le résultat de l'activité bactérienne sur des sulfates. Les gisements les plus importants sont dans les couches sédimentaires d'évaporites avec halite, gypse et anhydrite. C’est le mode de gisement le plus exploité."
C'est ainsi qu'il y a plusieurs gisements dans la région des Mines de sel de Bex...

Du coup, on apprend de drôles de choses sur Ulysse :

"Vers 150 av. JC, Caton l'Ancien recommande le soufre contre la pyrale de la vigne avec une recette qui est l'une des premières recette d'insecticide connues en Occident14. Homère le cite comme « éloignant la vermine ».
Au IXe siècle av. J.-C. et en -424, une tribu détruisit les murs d'une ville en brûlant un mélange de charbon, de soufre et du goudron sous ses murs.
Dans le livre XXII de l’Odyssée, Ulysse revient chez lui, trouve les prétendants, les massacre puis pend douze jeunes filles qui avaient vécu avec eux. Il allume alors un grand feu où il brûle du soufre pour purifier sa maison.
« Nourrice, apporte-moi du feu, du soufre salutaire, Que je soufre la salle ; puis va dire à Pénélope de venir… »

Écrit par : Géo | 20/03/2016

Damned! C'est toujours Pénélope qui trinque. Le sous-jacent politique est évident chez Homère. La mythologie grecque est une thérapie de groupe à l'échelle nationale (c'est ce qui leur manque maintenant). A la différence du monothéisme judéo-chrétienne où tout le monde est coupable. C'est dans les contes de fées, selon Bettelheim, qu'il faut chercher la dimension analytique qui fait défaut au religieux. En Chine, il y a bien quelque chose de quantique dans l'air, mais tout aspect sacré est banni. Voilà, je crois que c'est assez pour un dimanche matin. A vous les studios...

Écrit par : Rabbit | 20/03/2016

Les commentaires sont fermés.