26/03/2016

Des clous pour fabriquer un collier

A Ecorchevaux, près de Montpreveyres, le Fernand ne savait pas planter les clous à quinze ans, même pas dans une simple poutrelle de la grange. Il les avait en horreur car il s’y blessait les doigts. Devenu majeur, le voilà qu’il s’en est entiché, mais avec une ferveur singulière qui inquiète ses parents. Ce n’est pas la ferveur d’un menuisier. L’autre jour il s’était procuré deux colliers qui en étaient incrustés, comme ceux qu’on met aux chiens. Sa mère demanda si c’était destiné à «Waf» et «Rosie», les deux bouviers de la ferme familiale. «Non, c’est pour moi et ma nouvelle copine XX-Bitch, nous sommes invités à une party un peu spéciale chez des potes à Corcelles…» La nouvelle fréquentation de Fernand est une fille Amoudruz, et son prénom de baptême fut Marie-Ange. Elle se chausse de baskets d’une couleur orangée en harmonie avec les fards «glam-rock» de sa frimousse de post-adolescente, et ses bras sont tatoués d’émoticônes. A son exemple, son amoureux Fernand exige de se faire appeler autrement: «Jeoffrey Raunchy», un pseudo que sa grand-mère Eulalie a de la difficulté à prononcer, pour des raisons dentaires qu’il pardonne… D’ailleurs lui-même s’évertue à parler américain, comme dans les séries télévisées, mais hélas sans y perdre son héréditaire accent vaudois: «Baby dear, you’re well, ou bien?» Le piercing nasal qu’il vient de s’infliger entre ses narines, et qui le fait ressembler au taureau héraldique du canton d’Uri, doit contribuer à ses difficultés de prononciation.

 

Mais bon, notre Fernand d’Ecorchevaux (pardon, Jeoffrey Raunchy) a beau s’être accessoirement rasé une moitié de son crâne pour faire fleurir sur la seconde une brosse bleue gominée à une «huile de serpent», il conserve de grands yeux d’enfant. Deux iris bleus où perdure l’innocence, et quand bien même il serait tenté par des jeux cruels qui la nient. Pourquoi dès lors cette passion nouvelle mais pervertie pour des clous? En son adolescence, ça faisait partie d’une quincaillerie ordinaire. C’est devenu un attirail de mode. Les terroristes de Paris et Bruxelles en ont fait une artillerie: leurs bombes étaient truffées de clous et de vis, afin d’infliger à leurs victimes davantage de souffrances.

 

Joeffrey, essaie plutôt les clous de girofle.

 

 

Commentaires

Effectivement ! Pour commencer, remplacer les substances chargées en THC dont il bourre habituellement sa pipe à eau par du kretek indonésien, riche en clou de girofle. Ce qui va lui anesthésier momentanément la langue, à la grande satisfaction des Ecorchevalliens, et lui donner meilleure haleine.

Écrit par : rabbit | 26/03/2016

Rencontré un Belge au KSA qui passait sa journée à mâchouiller des clous de girofle. Qu'on trouve sur les marchés de là-bas par gros sacs bon marché...
Mais cela ne l'empêchait pas de parler. Malheureusement.

Écrit par : Géo | 26/03/2016

En Afrique, on mâchonne toujours quelques chose: du bétel, de la noix de cola, le bâton qui nettoie les dents, l'oreille du voisin, etc.

Écrit par : rabbit | 26/03/2016

A part ça, vous aurez noté que les Stones ont joué à Shanghai 10 ans avant La Havane: un signe qui ne tromperait aucun éléphant, même rose.

Écrit par : rabbit | 26/03/2016

A part ça, c'est joli, Ecorchevaux. On sent qu'il a dû s'y passer des choses...
Sur l'autre route que celle de la honte, en Corrèze sauf erreur, on passe par Malemort. C'est assez poétique aussi, non ?

Écrit par : Géo | 26/03/2016

Ce billet est - une fois de plus - truculent! et à mourir de rire. L'entourage de Maître Gilbert est assez gratiné. Hi!
Les commentaires sont pas mal non plus.
Que mâchez-vous? Vous êtes en forme!
Sans blague : en Afrique on mâchonne "l'oreille du voisin" (0_0)?
J'ai vu tout à l'heure un superbe documentaire 360° GEO!!!
http://www.arte.tv/guide/fr/051485-010-A/360-geo
Regardez à partir de la minute 21:18. Les feuilles de coca et l'alcool... ça mâchonne pas mal aussi au Pérou (*_*)... et les jeunes lamas sont mis au parfum aussi.

Écrit par : Ambre | 26/03/2016

360 degrés, bigre! Je savais Géo adepte du 180, mais le double, ça me retourne complètement...

Écrit par : Rabbit | 26/03/2016

"J'ai vu tout à l'heure un superbe documentaire 360° GEO!!!"
Ce matin, je suis tombé nez à nez avec une martre magnifique, à environ 5-6 m. On s'est observé mutuellement environ 5 secondes, il ou elle a reculé quelques mètres, m'a encore regardé et ensuite est parti tranquillement dans la pente pour me contourner. C'était une grosse martre, magnifique fourrure et bouille très sympa avec ses oreilles rondes. Inma aurait adoré la ressemblance avec une loutre. Ses lapins un peu moins...
Très belle rencontre...

Écrit par : Géo | 27/03/2016

Belle rencontre. Et dire qu'on en fait des pinceaux (=_=).

Écrit par : Ambre | 27/03/2016

En effet, mais les martres connaissent un sort plus noble que les blaireaux.

Écrit par : rabbit | 28/03/2016

Art. 5 Espèces pouvant être chassées et périodes de protection
1 Les espèces suivantes peuvent être chassées, sauf pendant les périodes de protection qui sont fixées comme il suit:
a. le cerf élaphe
du 1er février au 31 juillet
b. le sanglier
du 1er février au 30 juin
c. le daim, le cerf Sika et le mouflon
du 1er février au 31 juillet
d. le chevreuil
du 1er février au 30 avril
e. le chamois
du 1er janvier au 31 juillet
f. le lièvre commun, le lièvre variable et le lapin de garenne
du 1er janvier au 30 septembre
g. la marmotte
du 16 octobre au 31 août
h. le renard
du 1er mars au 15 juin
i. le blaireau
du 16 janvier au 15 juin
k. la martre et la fouine
du 16 janvier au 15 juin

Bref, la Suisse en est encore à la préhistoire de la protection des animaux. Permettre le tir des martres, des mouflons, des tétras-lyre...
Tout le monde regarde du côté du loup, cela fait vendre le spécialiste du caniveau et personne ne prête attention aux espèces rares qu'on a encore le droit de tirer par ici.

Écrit par : Géo | 28/03/2016

Vous ne pourrez nier cette évidence: l'espèce humaine est moins protégée que toutes vos bestioles, puisqu'on peut lui tirer dessus 365 jours par an (366 cette année).

Écrit par : rabbit | 28/03/2016

Sauf que l'humain prolifère, ce qui n'est pas le cas de la martre. Plus on prolifère, moins on a de valeur. On n'a pas fini de l'apprendre...

Écrit par : Géo | 28/03/2016

Alors, bouillant Géo, bienvenue dans le "cloaque comportemental". Voir ce concept sur Wiki, ça va vous faire grimper aux rideaux. Vous l'attendiez, il est arrivé: que la fête commence! J'ai fait mes valises, repassé mes cravates: je vous confie la planète, amusez-vous bien! Elle va bientôt ressembler à un tableau de Jérôme Bosch...

Écrit par : Rabbit | 28/03/2016

En fait, cela fait des lustres qu'on parle de ça. Vous repassez vos cravates ?

La planète, je la vois plutôt comme ça (sans préjuger des acteurs...) :

https://www.google.ch/search?q=peinture+saint+barthelemy&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwiBqaDKleTLAhWJ_iwKHZaADm8QsAQIHA&biw=1280&bih=605#imgrc=kI1cnb0bukzKRM%3A

Écrit par : Géo | 28/03/2016

Lausanne, Musée des Beaux-Arts, non? Alors, attendez-vous au pire dans le genre porno éthique, car Ai Weiwei y présentera sa collection de Lego en 2017. Quand Noël Godin va-t-il enfin l'entarter?

Écrit par : rabbit | 28/03/2016

Il a déjà reçu quelques tartes virtuelles lorsqu'il a joué les Aylan sur une plage...
Cela dit, il n'y a pas que votre Chinois qui me semble quelque peu dérangé de la cafetière, c'est tout Art Basel. A force de pondre des milliards de dollars ou d'euros par quantitative easing, cela a forcément des effets secondaires : on ne sait plus quoi faire de son fric, donc on en fait n'importe quoi.

Écrit par : Géo | 29/03/2016

Le QE n'est pas assez sexy pour faire gonfler le GDP. Pourtant, il faudrait se forcer à consommer.
A quoi sert la finance, Monsieur Géo ?
- exploiter des systèmes de paiement pour effectuer des transactions
- transférer les fonds des épargnants individuels aux entreprises pour financer leur expansion
- gérer les échéances, en permettant de disposer d'actifs à court terme tout en faisant des prêts à long terme
- créer des produits diversifiés (fonds de placement, etc.) susceptibles de réduire le risque pour les épargnants
- fournir des liquidités au marché par l'achat et la vente d'actifs
- aider les particuliers et les entreprises à gérer les risques physiques (incendie et vol) ou financiers (mouvements de devises).
Sorti de ce cadre-là, la finance est capable de tuer l'économie, je suis d'accord avec vous.
Que fait-on maintenant ?

Écrit par : rabbit | 29/03/2016

On passe à l'Ether.

Écrit par : Pierre Jenni | 29/03/2016

This is Major Tom to Ground Control
I'm stepping through the door
And I'm floating
in a most peculiar way
And the stars look very different today.

Écrit par : rabbit | 29/03/2016

Fuck, I lost my watch.
Where is north ?

Écrit par : Pierre Jenni | 29/03/2016

Vous pourriez vivre en compagnie de l'un de ces machins contemporains, même si vous aviez des millions à dilapider ? C'est déprimant, non ? Il n'y a pas que ça: je vous ai trouvé une Jaguar XK140 de 1955 et quatre XK150 (1958 à 1960) pour votre collection, prix entre 70'000 et 90'000 CHF. Marshall Mcluhan ne disait-il pas avec raison: «Il y a plus de culture dans Nescafé que dans Léonard de Vinci». Il y a également une maison à vendre à deux pas de chez vous. N'hésitez pas: la pierre, c'est du concret.

Écrit par : rabbit | 29/03/2016

J'allais justement vous proposer un chalet...

Écrit par : Géo | 29/03/2016

Eh bien, il me semble que Monsieur Jenni traîne du côté du bar: sautez sur le client !

Écrit par : rabbit | 29/03/2016

Géo, ne trouvez-vous pas cette insistance sur la valeur affective d'un investissement hautement suspecte ?
Il semblerait que ce soit le parcours du combattant pour se faire une idée de la valeur spéculative d'une création.
L'accent mis sur l'émotionnel m'apparait comme une stratégie destinée à donner bonne conscience aux investisseurs.
Et la formation pour devenir un expert en art contemporain une vaste foutaise. Comme avec les vins d'ailleurs. On ne s'improvise pas nez du jour au lendemain.

Écrit par : Pierre Jenni | 29/03/2016

La valeur d'échange d'un de ces machins, dont parle Géo, est fonction de sa rareté, du temps consacré à le conceptualiser et à le construire, du capital investi dans le projet et sa réalisation. Donc, hautement spéculative. Par contre, sa valeur d'usage est proche de zéro, si on oublie ce qui précède. Elle devient négative et quand on ne sait plus comment s'en débarrasser...

Et si vous être libres le 8 avril, je vous propose ceci:
"On the occasion of the State visit of the President of Switzerland Federal Councillor Johann N. Schneider-Ammann, SwissCham Beijing, in association with the Embassy of Switzerland in China, the Swiss Business Hub and swissnex China, is delighted to announce the Sino-Swiss Economic Forum 2016 (SSEF) on 8 April at the Rosewood Beijing."

Écrit par : rabbit | 29/03/2016

Chéo! Pardon. Géo! Lesen das kommantatur Bitte... So Connaissez-vous in extenso, le concept d'"art sans mains", "Art démanualisé" ist le name koncept! Même An-artiste ne connaissait pas! Il connaissait les œuvres nullissime, aber pas le concept qui se vend avec!
So, ch'ai dû fouiller dans le DR1, aber ch'ai retrouvé le livre! Nein, nein, kein risk, dans la TdlNM&M, il n'y a pas de risk de lâcher le manche à balai, tout est risqué alors...
Pon... Art démanualisé... Dans le livre de Tom Wolfe (che lire depuis Acid test, ja)"Bloody Miami" en franzosich, original titeln, ist "Back to Blood"... La scène se passe à Art Basel Miami... (Mais les branchés disent Miami Basel) Ist ein réalität, ça che savais! Basel se délocalise à Miami, et se fait des millions de $$$$!
So, le dialogue suivant (entre une « conseillère artistique » -C.A-, Un collectionneur, Fleischmann, unt son « psy sexuel », ja, Norman !)se situe intramuros de Bâle sur Miami, ja!... Le premier personnache à l'énoncé du concept fait comme tous les frimeurs du monde qui ne veulent pas avoir l'air idiot:
"-Oh, j'ai dû en entendre parler, évidemment mais en fait non pas vraiment (..)"
"-Aucun artiste d'avant-garde ne met plus la main sur le moindre matériau, ni sur un quelconque instrument du reste.
-Comment ça des instruments

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 30/03/2016

Kommentatur tronçonné? So! Suite:

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 30/03/2016

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 30/03/2016

Teufel! Che skrypte dans word par sécurité, ja, unt jetzt nicht passiert. Tant pis, lesen das Buch! Das szene ist p 413 et suivante...

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 30/03/2016

Che fais donner das textur à An-artisten! Il mettra sur son plog! Che me kasse pas les nussen pour des prunes! Zab'

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 30/03/2016

Des clous, ja!

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 30/03/2016

Himmelkreuzsakrament! Le Fokker a des ratés ?
Cette question de l'art est passionnante, sauf qu'il n'y a pas de critères autre que la réussite, donc le fric. La valeur artistique dépend donc en premier lieu du marketing. Vous êtes assez bien placé pour le savoir...

Écrit par : Géo | 30/03/2016

Vous avez de l'art une vision unilatéralement élitiste, gentlemen. Et si l'on se contentait de sa seule fonction décorative? Pour faire joli, hein (comme dit Darius)?

Écrit par : rabbit | 30/03/2016

Vous avez de l'art une vision unilatéralement élitiste, gentlemen. Et si l'on se contentait de sa seule fonction décorative? Pour faire joli, hein (comme dit Darius)?

Écrit par : rabbit | 30/03/2016

Encore un effet imprévisible du iPhone à canons superposés, indeed.

Écrit par : rabbit | 30/03/2016

Ouououh, mais là mon bon monsieur, vous n'y êtes pas du tout. L'art doit choquer et n'a rien à voir avec la recherche du beau. Le marché est au laid, l'art doit donc représenter du laid. Je ne doute pas une seconde que Thomas Hirschhorn va nous donner des "installations" mettant en scène des UDC en orange se faisant couper la tête par de jeunes Suisses made in North Africa en noir, Pipilotti Rist va se mettre dans le fondement une caméra à tête de Köppel (bon, elle l'a déjà fait il y a longtemps pour une vidéo pour un salon à Lyon, mais à son âge, il devient difficile de se renouveler...). Bref, je m'attends au pire, le pire étant vraiment très trendy. Vous reprendrez un peu de champagne ?

Écrit par : Géo | 30/03/2016

Okay, okay, okay !!!
Vu comme ça, peut-on dire que l'art contemporain est une forme d'exhibitionnisme pouvant trouver un dérivatif dans les réseaux sociaux, créés pour soulager ces genre de personnes ? C'est une formule de Flaubert qui m'a mis sur la piste: «Le métier des comédiens est un exutoire par où s'épanche leur déraison».

Écrit par : rabbit | 30/03/2016

La déraison de Marlon Brando (hier sur RTS 2) s'exprimait certes au travers d'un narcissisme pathologique qui se traduit inévitablement par une forme d'exhibitionnisme thérapeutique, mais pas au travers de son métier d'acteur qu'il a détesté toute sa vie. Il a donc pourri celle de tout son entourage.

Écrit par : Pierre Jenni | 30/03/2016

Le Prussien Ailé a des lettres: "Acid test" est une très bonne référence pour apprendre à voler. Pour la descente nous recommandons "Las Vegas Parano" (Hunter S. Thompson) et, pour un atterrissage en douceur, "Une bien étrange attraction" (Tim Robbins) s'impose. Fans des sixties, veuillez rester attachés jusqu'à l'extinction du signal lumineux...

Écrit par : rabbit | 30/03/2016

Je me contenterai de planer par procuration en (re)lisant Castaneda.

Écrit par : Pierre Jenni | 30/03/2016

C'est parce que vous n'avez jamais essayé les drogues dures :
https://www.youtube.com/watch?v=I0YjuWzmkqg

Écrit par : Géo | 30/03/2016

1989, Angola, le Twin Otter* de la Zimex flotte entre les pics granitiques de Ganda et Cubal noyés de brumes. Je suis seul dans l'avion, isolés des deux pilotes, et j'écoute les psaumes de Mendelssohn sur mon walkman. Je plane doublement. Et j'atterris doublement : à l'arrivée, on amène les blessés du village de la dernière attaque de l'UNITA, qui crucifie son propre peuple. Une pauvre vieille dame bien misérable qu'on amène dans une brouette parce qu'elle a reçu une balle dans la jambe, et encore d'autres blessés dans un état lamentable.
Un soir, à la maison commune à Huambo, un jeune pilote me demande ce que j'écoute. Je lui passe mon casque. Il écoute, de plus en plus attentivement, et retire l'écouteur. C'est trop fort pour lui, il veut l'aborder autrement. Il me redemandera cette cassette six fois...
Ne jamais écouter du Mendelssohn en mission humanitaire si vous n'êtes pas de constitution mentale robuste...
* ce lien :
https://fr.wikipedia.org/wiki/DHC-6_Twin_Otter

Écrit par : Géo | 30/03/2016

Qu'entendez-vous par drogues dures Géo ?
Si vous parlez de tous ces acronymes qui correspondent aux cocktails disponibles actuellement alors oui, j'avoue ma totale ignorance.
Pour le reste... oui, Mendelssohn avec une préférence pour le concerto pour violon et cordes en ré mineur.

Écrit par : Pierre Jenni | 30/03/2016

Nietzsche aimait la musique de Mendelssohn: ceci peut expliquer cela.

Écrit par : rabbit | 30/03/2016

Achteufel! An-artiste macht! Il a publié, merci An-artiste!
http://le-blog-d-an-artiste.blogspot.ch/2016/03/par-demande-du-redbaron-soutien.html
Ein Eisenkreutz 1913, pour An-a, qui révèle sa position tous azimuts, Bismuth, Bélzébuth à clous, il prend le risque qu'au lieu de dékorationner sein blouson, on lui mette en perce les hande, ja! Wie sagt die amérikanische
"Jesus kreiszt! Holly fok!"

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 31/03/2016

UntChéo, si vous faites un tour chez An-a, sehen ein billeten mit ein Hirschorn en illustrationen, tenu par un parlementaire qui pose pour ein chournal du Sonntag, aber nicht Blick, ein andere... "La cote de Hirschhorn va monter"... Il faut savoir que Cetartiste a des ascendences, plusse que les von Richthofen, oder von Hammer! Das COMPTE soviel chez les Schwittzerkaniff, que mein Prusse parait égalitariste en comparaison! Untjetzt, le phénoménae, s'étend, aux U.S.A, ja! Finis les afenturiers de la B.D, du kino, du musik! Aber, en fut-il futile un temps anderen?
DA ist la question, ja! unt ça fonktionne en russe! AH!

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 31/03/2016

Ja, Rabbit, eine de vos référenz me manque, che comblerai dès que possible... Aber aimez-vous Brett easton Ellis? Miche ch'adore!
Indispensable auch Hells ANgel's du même Hunter S., ja! Moins planant, aber... "Born to be wild" en fond sonore, et ça passe.
Weisssen-sie Mickey Rourke war ein, unt anderen leuten?

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 31/03/2016

Beide, à part ça pour les clous, sur blouson, pyramidaux, difficile, ja! Pour bracelet besser les clous pointu kurz, -Neiiin, nicht le colonel, schön Marlon Brando- à vis, ja! so, wenn das leder ist naze, hop!
Redbaron rezept fur jungen, ja!

Ps: Miche che trouve Marlon Brando, rikolo, etplein d'esprit, lorske par ex, il y eut les révoltes indiennes de Wounded Knie en 70 et quelques, ja, il dépensa un paquet de ses royalties pour acheter waffen etfaire parvenir aux indiens insurgés! Besser engagedément que R.R, ja!

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 31/03/2016

Ternier! Si ficelle qui attache au plog d'An-a Nicht funktionniert, remplacer ".ch" par ".com"...
Naxte

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 31/03/2016

Redbaron @ Jeff Koons est un aujourd'hui un fossile. Pour l'art non manuel, on trouve ça de nos jours :
http://www.jardincosmique.com/k-soul.htm

Écrit par : Géo | 31/03/2016

Et si Jeff Koons ne s'abaisse plus depuis longtemps à la réalisation de ses propres oeuvres, il n'est pas vraiment le premier. La Sixtine, Michelange ne l'a pas peinte tout seul, que je sache. Alexandre Dumas s'appuyait sur 40 collaborateurs pour produire ses romans, mais celui-ci en a écrit la plus grande partie :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_Maquet
L'avenir appartient à celui qui a des ouvriers qui se lèvent tôt, dicton populaire amélioré. Mais c'est de moins en moins vrai : les robots ne dorment pas...

Écrit par : Géo | 31/03/2016

Impressionnant! Laissons retomber l'éruption, ensuite nous compterons les morts.

Écrit par : Rabbit | 31/03/2016

«A Ecorchevaux, près de Montpreveyres»

À Carrouge, dans le Jorat près de Montpreveyres il n'y a qu'Ecorcheboeuf...
Dans le temps, il y avait une ferme piscicole et un chantier naval. Pas de boeufs, pas de lac non plus, seulement quelques étangs avec des grenouilles.

Écrit par : petard | 31/03/2016

Et une jour, une météorite est tombée dans l'étang, apportant avec elle un virus venu de l'espace. C'est là que tout a commencé. Fernand et Marie-Ange font partie de la deuxième génération de ces mutants, dont l'organisme a beaucoup de similitudes avec celui des grenouilles.

Écrit par : rabbit | 31/03/2016

@Géo, ja,ja,ja... Kosmik,komik, unt kosmetik! Blak à part, An-a pensait que ça ariverais tôt ou tard, ja! Il imachinait déjà dans la falsification démocratik aktuelle, que chacun posséderait les tableaux qu'il aime dans l'histoire de l'art, affiché sur un krante! "Mais" concluait-t-il, "ce sera une version améliorée du poster, de l'affiche, en défilement...Les vrais propriétaires des oeuvres seuls pourront profiter de la matière comme d'hab'!"
An-artiste est un nihiliste désespéré non suicidaire, et nul n'y peut rien, ja!
Pon, intéressant auch das mit A.Dumas! Haben sie lesen "les égarés" de Frédéric Tristan? Gleich sujekt, ja! Mélanche auch de la gesischte du doppelnskrypteur,làà, prix Goncourt, suicidé... Emile Ajar unt... Unt... Cervo-gruyère!

Écrit par : Redbaron 'r röten Decke | 01/04/2016

Pierre Jenni@ Pour votre information : Daniel Warner dans son dernier billet - sur lequel vous avez commenté - reporte cette question de "ses amis du sud":
"Someone from the South once asked me: “Can you name any time in history when a Southern country intervened in the North?”
Auquel j'avais répondu : "L'Espagne, 715. Et les Arabes sont remontés jusque chez nous, incendiant par deux fois l'abbaye de Saint-Maurice, ce qui n'a pas été mentionné lors des cérémonies du 1500ème".
Trop subversif, ce commentaire n'a pas été publié. Amusant, isnt'it ?

Écrit par : Géo | 01/04/2016

Rote Arme Freiherr, tout ça dépasse le Vorstand (知性) ! Chez nous, on a une vision plus libérale de l'art: si l'on n'a pas les fonds gigantesques pour s'offrir les oeuvres que l'on vénère (comme https://fr.wikipedia.org/wiki/Chasseurs_dans_la_neige), et que l'on ne peut se satisfaire d'un Ersatz (英语), alors on peint soi-même des tableaux. C'est simple et c'est Rabbit (兔子).

Écrit par : rabbit | 01/04/2016

Rabbit est un artiste! On a pu voir sur son beau blog quelques-unes de ses oeuvres. Je viens d'ailleurs d'y jeter un coup d'oeil.

Rabbit, votre lien "chasseurs" ne marche pas (^_^).

Écrit par : Ambre | 01/04/2016

Bien vu Géo. Je ne sais pas si M. Warner trie. Mes commentaires ont souvent passé à la trappe. Je me demandais dans un premier temps, s'il fallait écrire en anglais...

Écrit par : Pierre Jenni | 01/04/2016

Rabbit aurait un blog et je n'en saurais rien !??

Écrit par : Pierre Jenni | 01/04/2016

Chéo, vraiment ? Vous accréditez la légende valaisanne des "Bédouins" ?
Bien que les Francs soient d'origine germanique, et selon ses propos recueillis par Martin Bormann, Adolf Hitler a malgré tout proféré cette énormité : « Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face. Puisque le monde était déjà condamné à l'influence judaïque, il aurait mieux valu que l'islam triomphe. Cette religion récompense l'héroïsme, promet au guerrier les joies du septième ciel… Animé d'un esprit semblable, les Germains auraient conquis le monde. Ils en ont été empêchés par le christianisme. »

Écrit par : Rabbit von Hasenburg | 01/04/2016

@ Pierre Jenni : Mais oui, Rabbit restera éternel via son blog, même s'il ne "l'alimente" plus depuis quelques années.
Peut-être souhaite-t-il qu'il reste "confidentiel"? ou qu'on le découvre par hasard (cela peut arriver).
Rabbit a ses raisons... que la raison ignore.

Red Baron est aussi un artiste et pas un âne!

Écrit par : Ambre | 01/04/2016

Ambronnette, c'est çuila : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/68/Les_chasseurs_dans_la_neige_Pieter_Brueghel_l%27Ancien.jpg
J'en parle depuis si longtemps, c'est plus qu'un caprice. Attendons la prochaine Oktoberfest et nous irons le voler à Munich pendant qu'ils sont tous beurrés. Je veux le voir au mur de ma chambrette quand je ne pourrai plus bouger. Vous me devez bien ça, ma dernière volonté…

Certes, Monsieur Jenni, nous ne pouvions résumer toute une vie en deux ou trois commentaires. Mon septième et dernier blog avant l'exil, je vous le confie: lesongedekuniklos.blogspot.com

Écrit par : rabbit | 01/04/2016

waouh ! trop bien.
Merci rabbit. Je vais éplucher tout ça lorsque j'aurai amorti la location du motoculteur et que je devrai rester couché pendant trois jours pour laisser passer la tempête dans mon corps.
Je me réjouis et j'appréhende. Je sens que je vais complexer et, une fois encore, me trouver bien ras les pâquerettes avec mes contributions si terre à terre.

Écrit par : Pierre Jenni | 01/04/2016

"Chéo, vraiment ? Vous accréditez la légende valaisanne des "Bédouins" ?"
De quelle légende parlez-vous ? Nieriez-vous la présence de bandes de pillards sarrasins vers 939 à Saint-Maurice ? Il est vrai que mettre en cause des Sarrasins est aujourd'hui quasiment un délit d'opinion, mais faut pas pousser.
Flodoard, chanoine de Reims, dans ses Annales, en parle. Odon de Cluny y fait aussi référence. Les fouilles archéologiques de l'Abbaye ont montré les traces de cet incendie du Xème siècle. Mais l'historien en charge de ce chapitre dans la somme "Histoire et archéologie" parue l'année passée pour le 1500ème fait des efforts inimaginables pour essayer de ne pas mettre en cause les Sarrasins.
Peut-être que vous partagez cette attitude ?
Mon "grand Guide du Valais pittoresque et illustré" est plus direct, moins complexé : "en 939, à l'invasion des Sarrasins, qui se répandent dans le Valais, après avoir affreusement dévasté toute la région et avoir anéanti l'abbaye de St-Maurice. Ils se fortifient sur trois points principaux, le Mt-Cenis, le Grand St-Bernard et les Alpes Rhétiennes. Les chroniques sont pleines de leurs méfaits; embusqués dans les passages des Alpes, ils pillent et tuent les voyageurs et les pèlerins. Les chroniqueurs disent qu'on peut difficilement les attaquer "car ils courent plus vite que des chamois" suivant l'expression de l'historien saint-gallois, Ekkehardt. Ils inondent le Valais, comme une eau débordante, pendant que les indigènes se réfugient dans les villes fortes, et vont jusqu'à Moudon et Lausanne, où l'on retrouve des médailles arabes. Cela dure jusqu'au moment où les Hongrois, nouvelle horde, arrivent à la curée à leur tour; le roi Conrad use alors d'un stratagème, il appelle à son aide les premiers occupants et quand les deux armées sont aux prises, il les enveloppe et les massacre impitoyablement en 952, délivrant d'un coup, le Valais de ce double fléau."

Se non è vero è bene trovato…

Écrit par : Géo | 01/04/2016

... lo penso anche io: un pesce molto grande.

Écrit par : rabbit | 01/04/2016

@ Rabbit : Oui, vous nous aviez déjà effectivement mis un lien sur ce Brueghel, le bien nommé Pieter.
Une peinture apaisante, je voudrais bien vous la mettre dans votre chambrette quand vous ne pourrez plus bouger (une reproduction hein) mais comme je mourrai avant vous...

Écrit par : Ambre | 01/04/2016

Inutile d'attendre l'Oktoberfest: partons demain !

Écrit par : rabbit | 01/04/2016

Bon, alors pour vous, c'est par pur hasard qu'il y a des Valaisans qui s'appellent Maury, Salamin, Sarrasin...?

Écrit par : Géo | 01/04/2016

Nous en reparlerons le 2 avril, une fois l'agitation retombée.
S'il s'agit bien de Conrad III de Bourgogne, dont vous nous narrez séant, il va falloir rassembler vos troupes..

Écrit par : rabbit | 01/04/2016

Il y avait tellement de bagarres dans le coin et pour bien quelques siècles encore qu'il est assez difficile d'y voir clair, surtout du côté valaisan...
Vous savez, ces histoires d'évêques et de matze, de Bernois qui leur tombaient dessus de tous les cols, d'affrontements entre Savoie et Zaehringen...

Écrit par : Géo | 01/04/2016

Un combat de n….. dans un tunnel, je vois ça d'ici. Parlez-moi plutôt des Greysier qui avaient un fief dans votre coin. A part ça, vous avez les Savoie en abscisse et les Zaehringen en ordonnée; là-dessus, la courbe des Bourgogne (ouest + est) qui suit un profil himalayen. On a beau se marier entre Francs bien nés, ça finit toujours en eau de boudin.

Écrit par : rabbit | 01/04/2016

Il a été vendu aux de Rovéréaz vers 1300, le fief dans mon coin. Les de Greysier ont donc légèrement été perdu de vue. C'est des cousins à vous ?

"On a beau se marier entre Francs bien nés, ça finit toujours en eau de boudin."
Et quand en plus le peuple gaulois se révolte...(cf Siéyès)

Écrit par : Géo | 02/04/2016

Je connais un type à Gibraltar, qui a le même patronyme que moi, avec "de Greysier" en supplément gratuit. Ce qui me paraît suspect, même en remontant au XIVe s. Il faut aller voir chez Frédéric de Gingins-La Sarraz pour savoir de quel arbre sont tombés les Rovéréaz (probablement Goumoens).
Siéyès ! Encore un référence comme celle-là et je vous envoie les Ecorcheurs ou les Armagnacs (les Sarrasins sont en vacances de Pâques).

Écrit par : rabbit | 02/04/2016

"Encore un référence comme celle-là et je vous envoie les Ecorcheurs"
"Si un fasciste vous dit qu'une vache a quatre pattes, il n'est pas de la plus haute intelligence de vouloir prétendre à tout prix qu'elle en a cinq ou trois."

Mao Zé Dong
(il serait pas un peu chinois, cela devrait vous parler ?)

Siéyès relève que les Francs ont envahi la Gaule. Ils se la sont partagée et ont constitué la caste dominante. Il y a donc un côté ethnique dans la Révolution française, qui explique le côté épuration sanglante. "Qu'un sang impur abreuve nos sillons", cela vous rappelle quelque chose ?

Écrit par : Géo | 02/04/2016

Envoyez-moi vos Ecorcheurs quand vous voulez, je rêve de faire un exemple sur le thème de la légitime défense. Je vous rappelle que la chasse ne m'intéresse pas, sauf celles du comte Zaroff...

Écrit par : Géo | 02/04/2016

Avec de telles déclarations, vous me pensez pas vous couper d'une partie de vos électeurs?

Écrit par : rabbit | 02/04/2016

Oderint dum metuant...

Écrit par : Géo | 02/04/2016

Ou "oignez manant, il vous poindra, poignez manant, il vous oindra", comme vous préférez...

Écrit par : Géo | 02/04/2016

C'est le même qui a écrit : « Petunia non olet » ? Ou bien...

Écrit par : rabbit | 02/04/2016

Pas du tout. Votre citation est attribuée à Vespasien, because vespasiennes (payantes, semble-t-il...). "Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent", c'est de ce cher vieux Caligula, qui n'était pas si fou que ça, ou en tout cas qui avait bien compris le pouvoir. Quant à l'autre proverbe, j'ai trouvé ça à son sujet mais je ne suis pas sûr que "sérendipité" soit vraiment la qualification précise de cette trouvaille...


LA GUEPE ET L'ABEILLE



Pour faire du sous bois un havre de bonheur,

La lavande et le thym mélangeaient leurs odeurs.

Abeilles fredonnaient en butinant les fleurs...

La ruche regorgeait de rayons de soleil

De gelée et de cire, de pollen et de miel.



Dame Guêpe voulut se mêler au festin.

Après avoir trompé l'attention des gardiens,

Furtivement, dans la ruche, s'introduisit.

Elle appela sa soeur, et bientôt sa cousine

La soeur de sa cousine, puis toutes leurs voisines.

Si bien qu'en un moment la ruche en fut remplie.

Elles mangeaient tout le miel qu'abeilles fabriquaient

Ne faisaient jamais rien, et pour passer le temps

Alvéoles cassaient. Abeille protesta.

Guêpes manifestèrent et firent maints boucans.

Le conseil des bourdons alors se rassembla,

Démocratiquement, Abeille fut mandée.

« Pourquoi dois-je abriter des insectes étrangers ? »

Ruisselant de social, Sieur Bourdon s'indigna :

« Comment osez traiter nos parents de parias !

Le tort vous en revient, si Guêpe est venimeuse

Car vous n'avez pas su comment l'assimiler.

Il faut la respecter afin qu'elle soit heureuse ;

Elle aime caillasser, laissez la caillasser ;

Elle aime fracasser, laissez la fracasser ;

Elle aime saccager, laissez la saccager ;

Laissez la exprimer sa personnalité. »

Plus Guêpe dévastait, plus de miel elle avait ;

Plus elle démolissait, et plus on la comblait.

Et Abeille jobarde, toujours plus travaillait.



Guêpes proliféraient, abeilles s'étiolèrent ;

On appliqua les lois de la démocratie,

Qui donnent aux plus nombreux le droit de tyrannie.

Guêpes étant plus nombreuses, les abeilles, chassèrent.

Au bout de quelques mois, de miel il n'était plus.

Le dénuement régna, la disette accourut,

Ruche périclita, malheur se répandit,

Il n'y eu bientôt plus que détresse et chienlit.



Poignez vilain, il vous oindra;

Oignez vilain, il vous poindra.


Toute ressemblance avec une situation réelle serait bien entendu totalement fortuite (sérendipiteuse ?).

Écrit par : Géo | 02/04/2016

Arrosons nos pécunias, il en restera toujours quelque chose, à défaut du parfum.

Écrit par : rabbit | 02/04/2016

Ach, j'ai de plus en plus mauvaise vue. Vous ai-je dit que j'ai rencontré un descendant du gouverneur Bégon, à propos de fleur ?

Écrit par : Géo | 02/04/2016

Voilà qui est remarquable, alors que l'on ne parle plus que de barbarie et d'arriération culturelle.

Écrit par : rabbit | 02/04/2016

Sans toutefois omettre le fanatisme, l'obscurantisme, les impostures intellectuelles et le réductionnisme rochebinien (voir les art.: "suspension consentie de l'incrédulité" et "syndrome du vrai croyant"). Bon dimanche Géo !

Écrit par : rabbit | 03/04/2016

Les commentaires sont fermés.