03/04/2016

Les bécots de “Coco” et le sang des bêtes

 

Au tournant des années septante, il y avait sur le rivage rollois un troquet où un bel ara à plumes rouges et bleues faisait la loi. Par affection pour les clients réguliers, il avait fini par prendre l’accent vaudois, et philosopher à leur manière: “Fait pas tant chaud…” Après quoi, “Coco” quittait son perchoir pour une ronde de mamours en leur picotant gentiment la nuque. A Paris, Pierre Desproges recevait, lui, autant d’affection de la part de “Bélotte” et “Alarme”, deux bergères allemandes qui ne se consolèrent pas de sa mort du cancer, en 1988. L’humoriste leur avait en héritage cet aphorisme: “Plus je connais les hommes, plus j’aime mon chien.”

 

C’est ce que pense votre grand-oncle Arthur en son ultime séjour à Joyeuse-Aurore, une maison pour personnes âgées qui ne se parlent pas, par pudeur ou méfiance. Or tout y a changé depuis qu’on y a introduit des chats. Il suffit de les caresser pour amoindrir douleurs physiques et chagrins.

 

Ces tendresses de la gent animalière ne sont pas toujours payées en retour. Voilà des créatures qui ont précédé l’être humain dans l’Histoire, et qu’il s’est acharné à assujettir. Tantôt pour les chevaucher, les charger de pierres lourdes, leur faire tourner le tourniquet d’un puits d’eau. Accessoirement, pour les manger. Et jusqu’à scalper à la japonaise des singes vivants, afin d’en déguster à la petite cuillère la cervelle, d’autant plus goûteuse qu’elle pense encore. Il lui arrive aussi d’équarrir à vif un gentil mouton, sans avoir songé à repérer dans son regard cette lueur qui annonce une mort prochaine. Car à l’instar des magnifiques chevaux de Georges Franju, dans un documentaire filmé en 1949 sur Le sang des bêtes, les ovins connaissent l’odeur de la dernière heure. Les premiers la différencient d’emblée de celle de l’écurie, où traditionnellement les attendent du fourrage et des bacs d’eau. Les seconds pressentent que ce n’est pas vers des auges qu’on les conduit, mais l’échaudoir.

Me revient une amère comptine qu’on entonnait dans une classe à Montchoisi, à Lausanne:

 

“Mouton, bê, où vas-tu?

A la boucherie perdre la vie.

Mouton, bê, quand reviendras-tu?

Jamééé!”

Commentaires

Horreur, consternation et contresens ! "L’humoriste leur avait en héritage cet aphorisme: “Plus je connais les hommes, plus j’aime mon chien.”
Ben non, c'était : "Plus je connais les femmes, moins j'aime ma chienne..."
L'aphorisme précédent, c'est celui de tous les beaufs "chasse & pêche" de base...

Écrit par : Géo | 03/04/2016

Elargissons le cercle, voulez-vous ?
« qui me amat, amat et canem meum » (qui m'aime, aime mon chien)
«爱人者,兼其屋上之乌 » (qui aime la maison, aime l'oiseau sur le toit)

Écrit par : rabbit | 03/04/2016

Dans un débat récent, quelqu'un faisait remarquer que la tendance actuelle de vouloir supprimer la différence entre humains et animaux allait non pas amener plus de respect envers les animaux mais surtout abaisser le respect de la vie des humains...
"qui me amat, amat et canem meum » (qui m'aime, aime mon chien)" Mais si le chien ne m'aime pas ? Par exemple, petit toutou jaloux de sa maîtresse qui serait aussi la mienne ?

Écrit par : Géo | 03/04/2016

Les chiens de mes amis sont mes amis... sils n'aboient pas (je souffre d'hyperacousie), et plus ils sont petits plus leurs aboiements déchirent mes tympans. Ils ont un son hyper aigu, tandis que les gros chiens ont un son plus grave, moins insupportable.
L'aboiement est proche en décibels de celui du marteau-piqueur.

http://www.antibruit.org/echelle.htm

Ma surdité brutale d'une oreille (hospitalisation) a été due à des aboiements de caniche. Je n'invente pas. Depuis, acouphènes, hyperacousie. Youpi!

Écrit par : Ambre | 04/04/2016

Mon acouphène à moi est dû à une légère erreur de manipulation de mon Sig Sauer P220. Mal éjecté la dernière balle. Le parquet a été abîmé mais ce n'est pas grave, j'ai changé de maison...
Cela dit et blague à part, vous confondez les causes et les effets. Si ce caniche a pu provoquer votre hyperacousie, la prochaine moto 50 cm3 que vous auriez croisée l'aurait fait aussi...

Écrit par : Géo | 04/04/2016

Mais vous savez bien que je "confonds" tout cher Géo. Vous êtes là pour me le rappeler.

Écrit par : Ambre | 04/04/2016

Tout en sachant que c'est sans espoir. C'est vous dire mon altruisme...

Écrit par : Géo | 04/04/2016

Il y a de l'ambiance à "Joyeuse Aurore"...

Écrit par : rabbit | 05/04/2016

Tiens, de retour ? Vous arrivez à taper sur votre clavier avec tous ces doigts dans les trous de la digue ?

Écrit par : Géo | 06/04/2016

C'est cela, oui. Suivez le résultat du vote aux Pays-Bas, pour connaître la destinée des lemmings. En ce qui me concerne, je penche pour un retour vers le futur: la Chine. Vous êtes déjà allé au Panama?

Écrit par : Rabbit | 06/04/2016

Au Panama ? Les deux Amériques me sont complétement étrangères. Une sorte d'antipathie contre laquelle je n'ai jamais cherché à lutter. Ce ne serait pas celle du N qui serait à la base de cette chasse aux riches ? A propos, à V., la station en dessus de chez moi, il y a un collège qui est très aiglon où vous trouverez pas mal de gens de là-bas. Une de leurs maisons s'appelle "Delaware".
Vous croyez que c'est intentionnellement pour se payer notre tête ?

Écrit par : Géo | 06/04/2016

Hélas, Monsieur Géo: si notre monde était moins complexe, il suffirait de quelques bombes pour le changer. Pour s'en convaincre, n'hésitons pas à replonger avec masque et tuba dans Nietzsche et le concept de l'éternel retour. Un monde du silence assourdissant.
Du côté des Américains, il y a suffisamment de gens remarquables pour sauver le reste de la population, que le cinéma voudrait nous faire croire composée des seuls cow boys et gangsters. Population qui n'est pas franchement pléthorique, comparée à celle de la Chine. A brûle pourpoint, je cite Emerson, Thoreau, Dewey, Cavell, Whitman, Rothbard, Friedman… ou encore et en bloc, ceux de l'Ecole de Chicago ou de Palo Alto. Grâce au cinéma, ils ont aussi développé une style littéraire d'une efficacité enviable par les nominés au Goncourt. Merci les gars.
Par contre, ce qui me fait monter les tours, c'est un comportement carrément fasciste dès qu'il s'agit d'économie mondiale. Une mentalité issue de leur système judiciaire, à n'en pas douter.
Nul n'est parfait ou franchement mauvais, il faut savoir à qui on a affaire pour lui fixer des limites.

Écrit par : rabbit | 06/04/2016

Je souffre aussi d'hyperacousie... Et cela a été totalement incompris de mon entourage, qui l'a traité comme un caprice. J'ai changé d'entourage depuis.

"Dans un débat récent, quelqu'un faisait remarquer que la tendance actuelle de vouloir supprimer la différence entre humains et animaux allait non pas amener plus de respect envers les animaux mais surtout abaisser le respect de la vie des humains..."
Disons que si les humains sont les égaux des animaux, comme le veut la secte "antispéciste", les humains n'ont pas le droit de tuer les animaux pour s'en nourrir... Mais alors leurs égaux non plus. Dans les forums de cette secte, le débat fait rage pour savoir s'il faut nourrir les chats selon un régime strictement végétalien... Tout cela est de la pure folie. On ne va pas faire un procès à un lynx parce qu'il a chassé un lapin, et les lions continueront de chasser des gazelles pour se nourrir, parce que c'est leur nature et leur unique façon de vivre.
Logiquement, le seul moyen de bien traiter les animaux est de reconnaître l'inégalité entre eux et nous.

Écrit par : Inma Abbet | 06/04/2016

C'est bien de renouveler l'entourage comme on le fait pour l'oxygène. Mais, à côté de symptômes d'origine somatique, il y a encore ceux dus à l'exposition sociocognitive: ceux dont vous n'auriez jamais eu conscience si quelqu'un de votre entourage ne vous les avait suggérés. Je suis assez porté sur le somatique et le fait de le savoir permet de feinter avec des bobos autogénérés.

Écrit par : rabbit | 06/04/2016

"C'est bien de renouveler l'entourage comme on le fait pour l'oxygène"
C'est cela, oui. Je vais expliquer ça à mes amis de 40 ans. Déjà qu'on se voit tous les tremblements de terre...
Depuis que j'ai lu Giulia Enders, je traduis "somatique" par "deuxième cerveau"...

Écrit par : Géo | 06/04/2016

Non, il ne s'agit pas de "bobos autogénérés" mais des brimades bien réelles subies avant même de savoir parler, à cause d'une hypersensibilité bien réelle, mais bon...

Écrit par : Inma Abbet | 06/04/2016

"Suivez le résultat du vote aux Pays-Bas, pour connaître la destinée des lemmings." On a suivi. 64%. Reste à savoir ce que cela va changer. On va continuer de suivre...

Écrit par : Géo | 07/04/2016

Merci de me l'apprendre. Le grand benêt de la TSR n'en a pipé mot hier soir. Mais il s'est fait remonter les bretelles par Me Canonica. Espérons que la séquence ne passera jamais sur TV5 Monde, ou la mauvaise réputation des Suisses quant à leurs capacités intellectuelles va refaire surface au-delà des frontières. Le vote hollandais me vous satisfait pas? C'est pourtant une nouvelle brique qu'on enlève du mur (cf. Pink Floyd).

Écrit par : rabbit | 07/04/2016

"Le vote hollandais me vous satisfait pas?" Non, c'est très bien. Mais ce n'est que consultatif. C'est pour cela que je me réjouis de voir la suite. J'ai aussi bien aimé la claque de Me Canonica. Si cela arrivait plus souvent, on se sentirait tous beaucoup mieux.

Écrit par : Géo | 07/04/2016

Certes, et la prochaine échéance, c'est la Grande-Bretagne, n'est-ce pas ?

Écrit par : Inma Abbet | 07/04/2016

Oui mais là, la peur du vide va l'emporter. Et les menaces à peine voilées du couple dirigeant de l'Europe...+ les pressions des USA qui veulent garder un pied dans l'Europe grâce à leurs caniches...

Écrit par : Géo | 07/04/2016

Il est temps d'appeler les Chinois à la rescousse. On transforme la Suisse en Région Administrative Spéciale (特别行政区) et on en fait venir une centaine de millions pour les décharger un tantinet là-bas. Compte tenu du principe de gravité quantique, cette masse soudaine de population au milieu de l'Europe va annuler toutes les résistances alentour. De façon consultative, souscrivez-vous à cette solution ? Ou, on peut sans autre lancer le référendum tout de suite...

Écrit par : rabbit | 07/04/2016

Il est temps d'appeler les Chinois à la rescousse. On transforme la Suisse en Région Administrative Spéciale (特别行政区) et on en fait venir une centaine de millions pour les décharger un tantinet là-bas. Compte tenu du principe de gravité quantique, cette masse soudaine de population au milieu de l'Europe va annuler toutes les résistances alentour. De façon consultative, souscrivez-vous à cette solution ? Ou, on peut sans autre lancer le référendum tout de suite...

Écrit par : rabbit | 07/04/2016

Alors ça, c'est encore un effet des univers miroirs: http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Univers_miroir

Écrit par : rabbit | 07/04/2016

Vous ne seriez pas devenu quelque peu sinomane, à défaut de sinoque ? Laissons les Chinois en Chine, les Africains en Afrique et essayons de préserver deux ou trois espaces naturels libres pour éviter d'avoir à toujours rencontrer nos frères bipèdes. Mon frère quadrupède chevreuil me regarde passer, maintenant. Encore un peu, il me mangera dans la main. Et encore un petit peu, il se laissera inviter à ma table. Je ne lui dirai pas tout de suite que c'est lui le repas...

Écrit par : Géo | 07/04/2016

… et vous le Cygne Noir: terrifiant !

Dans "Antifragile", Taleb explique que le succès économique de la Suisse tient au fait que ce pays n'a pas de gouvernement, ce qui crée une grande volatilité autour de la ligne politique fédérale. Quand bien même pourrait-on penser depuis Bruxelles que tout ça n'est que flou artistique. Conclusion: rien de tel qu'un gouvernement rassemblé autour d'un programme politique pour ruiner l'économie de tout un pays (toute ressemblance avec une situation existante à l'ouest de par ici est à inscrire à Profits & Pertes).

Pour les réfractaires au Transsibérien, il est désormais possible, grâce à PSA, de voyager en train de Lyon à Wuhan en 16 jours. On avance.

Écrit par : rabbit | 07/04/2016

rabbit ! J'ai besoin d'un psy sur mon dernier billet.
http://posttenebraslux.blog.tdg.ch/archive/2016/04/08/poignee-de-main-275318.html#comments

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2016

Aha ?
Ils vous entraînent, ils vous submergent... Il ne faut pas vous impliquer autant, ce n'est pas votre gagne-pain: prenez du recul, résumez fréquemment, ne faites référence qu'à des éléments incontestables (lois, textes académiques, faits historiques), etc.
Evitez surtout des concepts comme "citoyenneté", "égalité" et "droits de l'homme": c'est bidon, personne ne sait réellement de quoi il s'agit.
Pour la méthode, relisez "L'art d'avoir toujours raison", de Schopenhauer; il résume plusieurs siècles de dialectique et c'est gratuit sur le net.
Au boulot !

Écrit par : rabbit | 08/04/2016

Je m'exécute de ce pas. 2.99 Euros en format Kindle.
J'ai bien tenté de boycotter Amazon, mais ma fille mobilise l'i-pad.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2016

Ceci dit, ce n'est pas tant d'avoir raison qui me préoccupe mais simplement d'être compris.
Sommes-nous tous condamnés à errer dans le désert à traduire les autres à la lumière de nos projections ?
Quelle tristesse, quelle solitude !

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2016

"le succès économique de la Suisse tient au fait que ce pays n'a pas de gouvernement, ce qui crée une grande volatilité autour de la ligne politique fédérale"
C'est très exactement le contraire : ce pays a un gouvernement, qui n'a pas de ligne politique. En tous cas, pas d'autre que de prétendre vivre en système capitaliste et non en système socialiste. Mais c'est fortement combattu, les mineurs avancent tous les jours...

Écrit par : Géo | 08/04/2016

J'ai aussi tiqué lorsque rabbit affirmait que la Suisse ne disposait pas de gouvernement.
J'espère faire humblement partie des mineurs qui participent à déniaiser la moindre l'électeur.
Mais, contrairement à vous Géo, je suis plutôt séduit par le pragmatisme de nos conseillers fédéraux qui laissent toutes les portes ouvertes tout en n'esquivant pas complètement les questions qui dérangent.
En ce sens, j'avoue une certaine fierté patriotique car peu sont les autorités exécutives qui émettent des réserves.
Je ne m'imagine pas une seconde à leur place. C'est un travail d'artiste qui implique de rester intègre sans péjorer la compétitivité de notre pays selon les règles universellement plébiscitées.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2016

"Mais, contrairement à vous Géo, je suis plutôt séduit par le pragmatisme de nos conseillers fédéraux qui laissent toutes les portes ouvertes" ????
C'est exactement ce que je pense aussi. Vous avez décidément besoin d'un coach...

Écrit par : Géo | 08/04/2016

Aie...
Je m'en doutais un peu.
Vous avez une adresse ? Parce que mon guru du moment semble indisponible.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2016

Pour rassurer un lecteur désemparé par ce qui précède, j'aimerais souligner que la vie est effectivement tragique, avec la mort pour seule issue, que l'incommunicabilité est une loi naturelle et que la solitude est la seconde nature de l'être humain. Pour surmonter cette épreuve sans sombrer dans le désespoir ou fuir dans l'irréalité, une alternative sensée, logique et raisonnable existe. Je me propose de vous l'exposer dès que j'aurai terminé la préparation de ma salade d'endives au roquefort.

Écrit par : rabbit | 08/04/2016

On préférerait que vous l'exposiez après consommation de la dite salade. Cela vous rendrait plus objectif...

Écrit par : Géo | 08/04/2016

Vous en connaissez beaucoup des gurus qui font passer la salade avant le reste ?

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2016

Si vous n'avez pas faim et que la solitude vous fait peur, relisez le Sutra Lankāvatāra, version de Dunhuang (楞伽阿跋多罗宝经), c'est une bonne préparation. Je suis bientôt de retour, le malaxage du roquefort jusqu'à la consistance voulue est la clé de tout.

Écrit par : rabbit | 08/04/2016

Mais quelle barbarie ! malaxer le roquefort pour le mélanger à une sauce ?
Une salade d'endive implique des morceaux de roquefort, des petits cubes minuscules. Mais bon, la cuisine et moi... Je parle juste en épicurien.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2016

Incidemment je me demande combien de chinois connaissent ces paroles du Bouddha. Faut-il traduire par une certaine nostalgie d'un monde presque onirique qui n'imprègne que l'inconscient collectif d'une nation en dérive.
Je doute que je me plaise en Chine. Les mégapoles, bof, trop polluées et orientées business, la culture réduite à de la distraction pour tous ces robots humanoïdes. La campagne... J'ai traversé le Tibet en stop. Je ne referai pas.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/04/2016

Et puis plus rien…
Navré de vous décevoir, Monsieur Jenni, j'ai découvert ce dressing au blue cheese en Floride. Pas orthodoxe du tout, hein ? Mes habitudes de table sont simples, comme ma vie: je mange quand j'ai faim, quand il y a quelque chose dans le frigo, ou lorsque c'est prêt. Avec cette dernière option, le menu est toujours shanghaïen: xiao bai cai, da bai cai, xi hong shi chao ji dan, les raviolis, les bao zi, les won ton, etc. Selon mon expérience, le plus difficile à manger avec des baguettes, ce sont les xiao long bao: très chauds, une fois percés, le jus risque de souiller votre cravate Hermès. Ce qui risque d'arriver à Monsieur Schneider-Ammann ce soir.

Écrit par : rabbit | 08/04/2016

La baguette en Chine, la main en Afrique. Pour manger proprement avec la main, il faut autant de pratique qu'avec la baguette. Je demandais toujours une exception culturelle pour moi : une cuillère, puisque la fourchette n'existe pas sous ces latitudes. On me l'a toujours accordée. Cela m'a évité de donner le même triste spectacle que la figure de mon directeur de projet ex-Paris avec du riz jusqu'aux yeux...

Écrit par : Géo | 08/04/2016

Il est près de minuit, Docteur Géo…
Mais où diantre êtes-vous allé traîner en Afrique, pour avoir manqué aussi cruellement de services de table décents ? Vous connaissez la Tour de Dodo, au Kenya ? Voilà ma conception de la vie en brousse: http://www.hippopointkenya.com/#villas-text

Écrit par : rabbit | 08/04/2016

Ici c'est encore mieux, 8 minutes 59 secondes.
Osez rêver: http://www.tv5mondeplus.com/video/01-04-2015/la-tour-de-dodo-sur-les-rives-du-lac-naivasha-kenya-820090

Écrit par : rabbit | 08/04/2016

Et de trois…
Géo, regardez ça: le site du ci-devant consortium des agitateurs médiatiques. Ils en ont vraiment après la Suisse, on dirait.
Le projet est sous contrôle d'une organisation basée à Washington: http://www.icij.org.
Darius serait donc un agent de la CIA ?

Écrit par : rabbit | 08/04/2016

"Mais où diantre êtes-vous allé traîner en Afrique" Ben disons que je n'y suis jamais allé en touriste...et on implante généralement des forages là où on manque d'eau. Ce n'est pas sans conséquence sur le confort. Et quand on est invité à manger, c'est généralement le style "soupe au lait de Kappel" et on se sert d'une main, la droite, bien sûr. La gauche sert à ce que vous imaginez...

Les Américains soulèvent une pierre qui va leur retomber sur les pieds. On disait déjà ça dans les manifs Vietnam il y a plus de 45 ans. C'était de Mao...

Écrit par : Géo | 09/04/2016

Vu ça sur le blog de Mabut de la TdG :

"Les médias sont des receleurs de papiers volés", a dit l'ancien bâtonnier Canonica cette semaine au 19:30 de la télévision publique suisse avec une morgue incroyable.

Le 4ème pouvoir se croit enfin le Maître du monde, visiblement. L'Exécutif, le Législatif et le Judiciaire sont définitivement relégués à la figuration. Et bien sûr, demain, les grands trusts internationaux vont faire allégeance aux divins journalistes et se soumettre à leur bienveillante Autorité.

Écrit par : Géo | 09/04/2016

Je l'ai écrit à l'époque où il entendait contrôler l'identité des blogueurs sur TdG: "Mabut de pouvoir". Un subalterne, un aigri, un frustré… Il finira avec les invendus.

« Et nous les petits, les obscurs, les sans-grades,
Nous qui marchions fourbus, blessés, crottés, malades,
Sans espoir de duchés ni de dotation ».

Écrit par : rabbit | 09/04/2016

Des receleurs ou des façonneurs de toutes pièces ? Du moment où seule une partie de documents obtenus frauduleusement est divulguée, on peut douter de la crédibilité de l'ensemble. À propos, quelqu'un sait davantage sur l'étymologie de "forgery" que ce qu'une recherche-minute peut m'offrir ? Je sais que "to forge" au sens de "to counterfeit" est attesté au XVIe siècle, mais je ne sais pas comment on passe de la fabrication au faux plus précisément.

Écrit par : Inma | 10/04/2016

"des façonneurs de toutes pièces" Probablement pas, puisqu'ils tapent juste dans de nombreux cas. Là où le bât blesse cruellement, c'est l'orientation géopolitique claire : haro sur les ennemis de l'Amérique. Les seconds couteaux sont là pour la garniture...

"comment on passe de la fabrication au faux plus précisément." L’ambiguïté est dans le concept même : on peut faire du bien comme du mal...
L'équivalent français "fabriquer" est porteur de la même ambivalence. Les synonymes "truquer" ou "combiner" aussi, sauf que l'aspect péjoratif domine. Mais un truc ou une combine ne sont pas par essence négatifs.
Source : Le Robert historique, sous la direction de Alain Rey.

(Il y a un mot qui est porteur de passablement d’ambiguïtés entre le français et l'espagnol : fomenter..(qui vient de fomentum = le calmant !))

Écrit par : Géo | 10/04/2016

Du français "forgerie" ou faux en écriture, réalisé grâce à un document partiellement authentique.

Écrit par : Rabbit | 10/04/2016

Merci pour les maillons de la chaîne. C'est précisément ce sens négatif apparu à posteriori qui a attiré mon attention, et se trouve dans l'idée d'un document de base partiellement authentique, mais actuellement, le mot forgery est employé notamment pour désigner les faux en art.

Écrit par : Inma Abbet | 10/04/2016

Exact Géo, il y a même un "ministerio de fomento" qui pourrait se traduire comme "ministère du développement" et qui s'occupe de transports et de travaux publics.

Pour l'autre question, il est malaisé de définir où se trouve la frontière entre le mensonge par action et le mensonge par omission. Si certains noms ont été enlevés, pourquoi d'autres n'auraient pas été ajoutés, au point où on en est... Cela dit, l'hypocrisie est de mise. La notion de "paradis fiscal" sert à occulter celle d'enfer fiscal, tout comme les notions d'égalité, de discrimination positive ou de citoyenneté servent à légitimer le népotisme.

Écrit par : Inma Abbet | 10/04/2016

Très bien, Inma, vous avez là les bases d'un excellent programme politique. Avant de vous lancer sur le terrain, je vous conseille d'attendre encore environ douze mois, que le chaos soit devenu total. Alors, ils auront besoin de vous.
Non, Géo, cela n'a rien à voir avec la Marche sur Rome de 1922.

Écrit par : rabbit | 10/04/2016

Pour revenir sur les forgerons, faber en latin : en Afrique, la notion de truquage est inhérente à la fonction. Les forgerons sont une caste à part, et ils sont liés à la magie. Si quelqu'un vous dit qu'il est forgeron par là-bas, cela n'est pas tout-à-fait la même chose qu'ici.

Écrit par : Géo | 10/04/2016

Dans la mythologie celtique galloise, le dieu Gofannon est un forgeron qui fabrique des armes redoutables et brasse une bière qui rend immortel. Sur le plan marketing, c'était très fort pour l'époque, mais fortement critiqué de nos jours par l'ONU, les Verts et la Commission européenne.

Écrit par : rabbit | 10/04/2016

Les breuvages que mitonnent les sorciers africains ne rendent pas immortels, ce serait plutôt le contraire. Ce sont de très grands connaisseurs de la pharmacopée qui vous renvoie vite fait rejoindre vos Ancêtres. Une coopérante allemande et son mari m'ont juré voir de l'eau jaillir des mains de l'un d'entre eux, mais en les cuisinant un peu, il y avait un feu dans la pièce où ils se trouvaient et oui, il y avait des herbes qui brûlaient...

Écrit par : Géo | 10/04/2016

Oui, cette pharmacopée célèbre à la Renaissance, mais qui tenait plus de la légende que de la réalité. Certaines recettes ont fini par rejoindre le domaine de la cosmétique et de la parfumerie, où elles sont restées depuis.

Écrit par : Inma Abbet | 10/04/2016

En Afrique, ce n'est pas vraiment une légende. Dans les avis mortuaires de la presse d'Abidjan, il existe une formule qui indique que le défunt a été aidé par cette pharmacopée...

Et encore à propose de fabrique ou de forge (que l'on dit aussi faverge...) : celui qui fabrique positivement se dit fabricant, et négativement fabricateur...

Écrit par : Géo | 10/04/2016

Pourquoi avez-vous tiré un coup de pistolet dans le parquet?

Écrit par : rabbit | 11/04/2016

Pour les bonnes idées, en politique, il faut savoir s'entourer des bonnes influences :-)
http://www.pieria.co.uk/articles/lady_thatchers_relationship_with_friedrich_hayek_and_milton_friedman

Pour le commentaire de Géo : Oui, c'est bien possible, pour la pharmacopée africaine. En Occident, tout cela a disparu depuis l'affaire des poisons, du moins au sommet de l'Etat. La raison principale tient, je crois, à l'évolution de la cour et du cercle des rois et plus tard des membres du gouvernement. Autrefois on entrait au Louvre (et plus tard à Versailles) comme dans un moulin. Il n'y avait pas vraiment de vie privée. La puissance et la richesse signifiaient que l'on vivait entouré d'une armée de parents, amis et larbins divers, présents à tout moment de la journée, qui à leur tour fréquentaient n'importe qui, y compris ceux qui fabriquaient la "poudre de succession". La notion moderne de sécurité implique de restreindre ces cercles et les sources de trahison qui vont avec... L'empoisonnement est ainsi devenu un crime qui n'est commis qu'entre des gens proches, mais devenu très rare puisque plus ou moins facile à détecter, et paradoxalement plus facile à commettre dans un contexte où il fait partie du folklore et des légendes locales.

Écrit par : Inma Abbet | 11/04/2016

Mais je l'ai écrit : mal éjecté la balle et départ du coup. Il n'y a pas d'index de charge sur le Sig Sauer. Tiens, à propos, si vous écriviez un rom-pol, faites attention à ne pas écrire un truc comme ça :
"il enleva également la housse contenant son pistolet. Un Sig Sauer de fabrication suisse. Il le sortit pour mettre le cran de sécurité". X se demanda s'il allait devoir s'en servir prochainement."
Il y a une sécurité sur le vôtre mais pas sur le P220. Et personne ne comprend ce que signifie cette idée de le sortir pour mettre le cran de sécurité. De plus, on ne parle pas de housse mais d'étui, en général...
Autre exemple calamiteux : "Il ouvrit un tiroir et sortit son revolver, un Glock 23..." Le Glock 23 n'est pas un revolver, les enfants de dix ans savent ça.
C’est le n°2 des ventes en Suisse romande…

Chez Philip Kerr, au contraire, on apprend beaucoup de choses dans beaucoup de domaines, entre autres les armes. Par exemple, le Nagant qui a joué un rôle certain dans les massacres de Katyn :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nagant_M1895

Soit dit en passant, le dernier Philip Kerr (la dame de Zagreb)se passe en partie en Suisse. On y parle de Masson et de Schellenberg. Kerr n’a visiblement que peu de considération pour la commission Berger. Cela n’étonnera personne, sachant la qualité de ses récits…

Écrit par : Géo | 11/04/2016

De plus, dans la presse dominicale, on a eu la confirmation de vos doutes sur les Sarrasins en Suisse. Selon l'hidalgo Justin Favrod, qui prétend qu'on n'a pas de preuves de cette présence. La rumeur populaire mais aussi Flodoard, contemporain et chroniqueur des invasions sarrasines en parle et indique qu'ils tenaient le Saint-Bernard. Odon de Cluny idem. Les fouilles archéologiques datent l'incendie du Xème, donc 940 est plausible. Mais on n'a pas trouvé l'ADN des incendiaires, c'est probablement ce que veut dire Justin Favrod..
Sur la rumeur populaire : la mémoire des événements traumatisants se transmettent de génération en génération. J'en suis désolé pour eux, mais les Allemands vont connaître un règne de 1000 ans de malédiction mondiale, le nazisme va leur coller aux semelles encore longtemps. Ce qui est valable pour les Allemands est aussi valable pour les Sarrasins. Les attentats de Paris et de Bruxelles ne vont pas arranger ça...

Écrit par : Géo | 11/04/2016

Avec le bouillonnant ballet diplomatique du week end autour de la place Tiananmen, comment trouver le temps de nous plonger dans les Annales de Flodoard ? L'échiquier mondial vient d'opérer un mouvement crucial et vous faites une fixette sur les Sarrasins ! Dans deux générations, plus de 60% de la population hexagonale aura une trace d'ADN sarrasin.

Écrit par : rabbit | 11/04/2016

Après lecture attentive de la presse, aucune trace d'une quelconque activité bouillonnante autour de la place Tiananmen. De quoi vouliez-vous parler ?

Écrit par : Géo | 11/04/2016

"L'empoisonnement est ainsi devenu un crime qui n'est commis qu'entre des gens proches" C'est oublier la propagation du GHB, la drogue du violeur...
Lors d'une soirée à Huambo, le ministre de la santé de la province nous demande à brûle-pourpoint (!) si on sait pourquoi il emmène sa femme dans les réunions publiques. On se dit in petto que c'est parce que c'est un évolué mais on avoue son incompréhension, bien légitime il est vrai...
Tout simplement pour surveiller son verre, de manière à ce que personne n'y rajoute quelque produit destiné à modifier sa ligne de vie...

Écrit par : Géo | 11/04/2016

C'est en recueillant patiemment toutes les pièces du puzzle africain, que nous parviendrons à cerner l'élément déclencheur de l'incident du P220. Avec les accidents de la route, l'argument technique est rarement convaincant.

Écrit par : rabbit | 11/04/2016

Votre propension à faire des fixettes sur des riens devient inquiétante, rabbit. Vous devriez consulter un guru quelconque...Demandez à Jenni, il a l'air de s'y connaître...

Écrit par : Géo | 11/04/2016

Sur ce point, vous êtes proche de la vérité. Les chauffeurs de taxi sont plus résistants aux cygnes noirs que les employés de banque, en raison de la volatilité de leurs revenus et de la variabilité de leur profession (Taleb dixit). Quant au reste, notre estimé public apprécierait votre effort à respecter le sérieux et l'honnêteté intellectuelle des commentateurs de ce blog.

Écrit par : rabbit | 11/04/2016

Thaleb est un fan inconditionnel. Comme Vim Wenders, et d'autres, il a conduit des taxis durant ses périodes de vaches maigres.

Écrit par : Pierre Jenni | 11/04/2016

De quand date votre dernier commentaire sérieux et honnête intellectuellement, rabbit ?
J'ai aussi conduit des taxis, à Lausanne entre 1974 et 75. Avec parfois le jackpot, des courses vers Cointrin.
Rencontré à Luanda en 92 le chauffeur d'un homme d'affaires zaïrois qui avait travaillé dans la même compagnie que moi, Taxi Touring à la Borde...

Écrit par : Géo | 11/04/2016

Robert De Niro a aussi conduit un taxi en 1975 (le film est sorti en février de l'année suivante).

Écrit par : rabbit | 11/04/2016

Un professeur de Harvard a passé 8 ans à traduire les 3'000 pages de Du Fu, le plus grand poète chinois après Li Bai. Elles sont à vous: http://www.degruyter.com/viewbooktoc/product/246946

Écrit par : rabbit | 11/04/2016

Voilà les Libations de Li Bai (traduction suit):

花間一壺酒
獨酌無相親
舉杯邀明月
對影成三人
月既不解飲
影徒隨我身
暫伴月將影
行樂須及春
我歌月徘徊
我舞影零亂
醒時同交歡
永結無情遊
相期邈雲漢

Écrit par : rabbit | 11/04/2016

Inma @ Les relations du français et de l’anglais sont exceptionnellement complexes. La première incursion d’une langue romane, celle par excellence, en Bretagne celtique a eu lieu par l’invasion de Jules César, puis Claude. La présence romaine a cédé la place à d’autres tribus celtiques, les Pictes et les Scots. Ensuite les tribus germaniques, Saxons et Angles principalement, mais aussi Frisons et Jutes forgèrent (!) la langue anglaise et le nouveau nom de cette terre, les Angles étant dominants, avec quelques apports vikings vers l’Est. La conquête du trône par Guillaume le Bâtard ou le conquérant – suivant le côté où on se place – amène le « français », mais un Français que ces Vikings appelés Normands ne possédaient que depuis un siècle et demi. En gros, par la suite, les termes français ont représenté la face abstraite d’un concept, les termes anglo-saxons sa face concrète dans les nombreux doublons existant. : to die/to perish, to fight/to combat, par exemple. Voilà très mal résumé ce que vous trouverez dans le 1er chapitre du livre de Claude Hagège
« Contre la pensée unique ». Dont je ne peux que vous recommander la lecture…

Dans le cas de forgerie, le dictionnaire d’Alain Rey* mentionne que le sens de forgerie en français pourrait être un retour de l’anglais, comme blue jeans pour bleu de Gênes. On voit cela sous nos yeux aujourd’hui avec « implementer » et « monitorer », que j’avais côtoyé lorsque je travaillais en lusophonie et qui étaient inconnus en francophonie.

*Forgerie : a signifié « machination » (1379) et « métier de la forge » (XVIème s.). Il conserve le sens de « ce qui est fabriqué, imaginé » (1870), peut-être sous l’influence de l’anglais forgery « contrefaçon ».

Écrit par : Géo | 12/04/2016

Oui, Maître Capelo.
Mais, par ce beau temps, vous ne seriez pas mieux à gambader dans les prairies en fleurs en compagnie d'accortes jeunes filles, que d'user vos yeux sur d'anciens grimoires ?

Écrit par : rabbit | 12/04/2016

Bon, les accortes jeunes filles ont peut-être mieux à faire...
Mais de mon côté, je n'arrive plus à gambader toute la journée sur les chemins de la région. Il me reste du temps pour les vieux grimoires et les nouveaux romans.
Et vous, toujours le nez dans le Financial times ?

Écrit par : Géo | 12/04/2016

Oui, j'ai compris, je vous le passe dès que j'ai terminé...

Écrit par : rabbit | 12/04/2016

Les commentaires sont fermés.