09/04/2016

Un hamster fait toupiller nos pensées

 

Dans notre dernière chronique, il fut question de perroquets amazoniens, de boucherie chevaline et d’ovins d’abattoir. On reste dans le bestiaire des souvenirs, pour cette fois évoquer “Speedy”, un rongeur nocturne sans pattes et sans queue - alors que sa cousine la souris en a une longue qui sert de balancier. Il n’en aurait pas l’utilité parce qu’il est un coureur hystérique, comme tous les hamsters à l’état sauvage, qui se nourrissent à la sauvette pour échapper au hibou grand-duc de la chênaie de Ferrères, à Pompaples. Mais “Speedy” était un hamster d’appartement. Pour mieux d’admirer, on l’avait enfermé dans une cage agencée d’une gamelle, d’un château d’eau en forme de biberon suspendu. Et surtout d’une roue de Luna-Park miniature, dont il gravissait frénétiquement les échelons en la faisant tourner, tout en croyant courir sur un terrain plan - il arrive aussi à des marathoniens en strikers de penser que la bonne viellie Terre qu’ils foulent est ronde.

.

A leur exemple, notre “Speedy” fut un gymnaste de haut vol. Sa roue n’était pas une attraction de fête foraine, mais une épreuve sportive, un tapis de course sur lequel on “sprinte” sans avancer. Où l’on perd du poids sur place. Il faisait grincer son petit carrousel d’une manière irritante pour les dormeurs. C’était sa musique personnelle. Elle faisait gémir de gourmandise le chien Fédor, dont la truffe reniflante guettait sans espoir sous la cage.

 

Les pirouettes incessantes et obsédantes du rongeur en son espace clos étaient pareilles à celles qui font agiter les cellules cervicales humaines. C’est du moins la théorie que le Dr Serge Magnin, un expert parisien en santé mentale communautaire, développe, avec autant de dérision que de précisions, dans un précis intitulé On est foutu, on pense trop*. Ou comment s’affranchir de nos angoisses quotidiennes. A l’intéreur de nos crânes, il y aurait un hamster qui fait graviter une roue de l’infortune. Cette charmante bestiole empoisonnerait nos vies. Il l’a surnommé non pas “Speedy” mais Pensouillard.

L’homme de Pascal était un roseau pensant; celui de Vialatte pensotait. Le hamster du Dr Magnin pensouille.



*Ed.Points, 162 p.

Commentaires

"Cette charmante bestiole empoisonnerait nos vies. Il l’a surnommé non pas “Speedy” mais Pensouillard." Ah, il a bien raison, l'auguste Magnin. La pensée, il faut laisser ça aux professionnels de la profession. Et bien entendu, il a ouvert un asile pour les gens qui pensent trop ? Comme au bon vieux temps de l'URSS ?
PS. Vous êtes sûr que Speedy n'a pas de pattes ? Mais comment il fait alors pour courir dans sa cage ? Ah zut, ça y est, je pense trop...

Écrit par : Géo | 09/04/2016

En ce qui concerne les Jésuites parisiens et leurs rongeurs, le terme de "cérébration" serait le plus approprié pour décrire des activités mentales toujours inégalées sur le reste de la planète.
A Shanghai, c'est beaucoup plus simple, bien que l'Ecole française d'Extrême-Orient ait publié sur la pensée chinoise "une étude exhaustive et large" qui mériterait de se voir traduite en Mandarin pour la comprendre. Donc, pour "réfléchir" nous avons ceci: 思考, où le premier élément est une combinaison du "coeur" et de la "terre", suivi d'un deuxième qui est "examen".
What else ?

Écrit par : rabbit | 09/04/2016

J'oubliais le plus important: plus vous êtes cultivé et plus vous ajoutez de contenu (ou de "supplément d'âme", comme disait Umberto Eco à propos de la poésie) au groupe "coeur+terre+examen".

Écrit par : rabbit bis | 09/04/2016

Les bouddhistes, et leur cohorte new age, appellent ça le vélo cérébral.
Il parait qu'il existe des techniques pour le calmer.
Mais je peine à en voir les effets sur mes potes qui pratiquent depuis des décennies.

Écrit par : Pierre Jenni | 12/04/2016

La méditation? Mais, les résultats ont été testés et estampillés par nos soins. Géo ne jure que par la sieste, c'est dire sa disposition d'esprit...

Écrit par : rabbit | 12/04/2016

"Quant au reste, notre estimé public apprécierait votre effort à respecter le sérieux et l'honnêteté intellectuelle des commentateurs de ce blog."

Écrit par : Géo | 12/04/2016

« Un immeuble de trois étages vient de s'effondrer à Shanghai, parce que le propriétaire d'une surface au rez-de-chaussée a fait abattre des murs porteurs pour agrandir son magasin ». C'est absurde et pourtant bien réel: sérieux et honnête en quelque sorte. Mais la réalité dépasse la fiction à une fréquence que vous ne soupçonnez pas.

Écrit par : rabbit | 12/04/2016

L'autre jour à Lausanne, un type vient de rater son train. Furieux, il donne un coup de pied contre le train qui s'ébranle, cela le déséquilibre et le fait tomber.
Sous le train. Absurde et bien réel...

Écrit par : Géo | 12/04/2016

A Lausanne, c'est un spectacle courant. Mais à Shanghai, tout de même, la capitale du XXIe siècle...

Écrit par : rabbit | 12/04/2016

Ce soir, sur Arte : Shangai, 4m de subsidence. C'est ça, le XXIe siècle...

Écrit par : Géo | 12/04/2016

Oui, c'est cette histoire, très improbable au demeurant, mais réelle, comme les cygnes noirs.

http://www.24heures.ch/vaud-regions/faits-divers/homme-meurt-happe-train-gare-lausanne/story/27070678

Les hamsters sont des animaux attachants, même si leur activité -surtout nocturne- consiste à pédaler. Ils creusent aussi des tunnels, s'ils ont la possibilité, et ont la mauvaise habitude de cacher de la nourriture, de faire des réserves y compris quand ils sont nourris tous les jours. Dans la cachette, la nourriture finit par pourrir si on ne la trouve pas en nettoyant.

Écrit par : Inma Abbet | 12/04/2016

Non, c'est d'abord le discours écologiste normatif bruxellois véhiculé par Arte. A Shanghai, on sait qu'une partie de la ville s'enfonce dans un terrain imbibé d'eau. On n'en fait pas une religion. Là où, il y a 20 ans, on ne trouvait que des champs et quelques usines, 5 millions de personnes habitent maintenant, dans des immeubles de 10 à 15 étages. C'est très lourd. En plus, il y a le Huang Pu et le Chang Jiang (Yangtse) qui se concurrencent en faisant monter l'eau.

Écrit par : rabbit | 12/04/2016

Comment peut-on être sinophile lorsqu'on lit ça.
http://www.wired.com/2016/04/photo-week-hard-work-bee-just-ask-farmer/?mbid=nl_41216

Écrit par : Pierre Jenni | 12/04/2016

J'en suis sincèrement désolé pour vous Monsieur Jenni. J'espère que ça ira mieux demain.

Écrit par : rabbit | 13/04/2016

"A Shanghai, on sait qu'une partie de la ville s'enfonce dans un terrain imbibé d'eau." Le reportage d'Arte ne disait pas autre chose. Tous les reportages d'Arte ne sont pas aussi débiles que celui contre Nestlé, entreprise criminelle qui a l'outrecuidance de mettre de l'eau en bouteilles. Il y avait aussi un reportage sur le sable dont je vous avais parlé, mais vous n'avez pas relevé...

Écrit par : Géo | 13/04/2016

Parce que je n'ai pas regardé. J'évite les chaînes vassales du Big Brother bruxellois. Et les 23 millions d'habitants de Shanghai n'en ont cure, comme on dit à Lavey. Du moins à Pudong, les immeubles ont une durée de vie de 25 à 30 ans: ils arrivent donc à maturité et il suffit de les raser pour reconstruire ailleurs un fois la menace précisée. A Puxi, c'est autre chose; nous en reparlerons après la pause.

Écrit par : rabbit | 13/04/2016

Ils les reconstruiront s'ils trouvent assez de sable pour ça...
Le coup de la durée de vie...Plus personne n'ose dire des trucs pareils à part vous. J'ai assisté au CHYN à une conférence d'un très grand ponte de l'hydrogéologie en France dans les années 87-88. Il nous a expliqué sa vision du développement, en parlant du biseau salé et de l'alimentation en eau de Nouakchott - dont se mêlent les idiots lausannois ces temps, soit dit en passant...-. Le biseau salé, c'est l'intrusion des eaux salées de l'océan dans les terres en remplacement de la nappe d'eau douce pompée pour les besoins humains. Plus vous pompez, plus vous faites entrer l'eau salée. Jusqu'au jour où, ô comme c'est bizarre, vous trouvez de l'eau salée au robinet...
Le type nous a froidement expliqué que c'était comme ça, que de nos jours on construit les maisons et les villes pour 20-30 ans. Si j'habitais Nouakchott, je ne serai pas étonné d'avoir l'eau de mer au robinet dans les années qui viennent. Cela va être chouette pour les bains de mer pour les rhumatismes.
Et les crétins lausannois qui ont mis leur nez là-dedans...peut-être devront-ils payer des indemnités gargantuesques aux Mauritaniens jusqu'à la fin de l'humanité (qui est proche, heureusement...)? Après tout, la stupidité tiers-mondiste est sans limite comme sans frontières...

Écrit par : Géo | 13/04/2016

Durée de vie de trente ans...les centrales nucléaires suisses sont prévues pour une durée de vie de quarante au maximum. Les cyniques suisses au pouvoir sont prêts à leur accorder des centaines d'années supplémentaires, qu'est-ce que cela leur coûte ? Alors je ne suis pas Monsieur Soleil, mais je peux vous prédire que les immeubles chinois vont s'effondrer en provoquant des centaines de morts sans que cela n'émeuve le moins du monde le dernier des petits cyniques chinois...
Mais ne voyez pas cela pour une critique : avec 7 milliards d'idiots sur cette planète, il n'y a pas de raison de s'occuper de développement durable...

Écrit par : Géo | 13/04/2016

On s'y fait à l'eau desalinisée qui sent le pétrole. J'ai connu ça en Namibie. Vous sous-estimez la capacité de l'être humain à s'adapter au pire. C'est pourtant ce que l'on appelait le progrès au siècle précédent. Sursum corda, comme on dit à Saint-Maurice. De quels lausannois s'agit-il encore, vous les avez déjà tous éreintés.

Écrit par : rabbit | 13/04/2016

Au début, le sable était le problème. Vers quel désert allez-vous entraîner vote peuple, ô Moïse alpestre? J'ai foi en l'énergie nucléaire comme en la neutralité axiologique de Darius Rochebin. Herz und Mund und Tat und Leben, comme dit la cantate.

Écrit par : rabbit | 13/04/2016

Ces questions liées à la surexploitation du sable pour fabriquer du béton est intéressante. Nous pourrions être surpris que le sable du désert ne fasse pas l'affaire et qu'il faille mettre en péril des iles pour obtenir ce bien précieux.
Mais comme dit rabbit, le génie humain est sans limite. Il y fort à parier que nous trouverons rapidement des alternatives. Soit pour nettoyer le sable des déserts, soit pour fabriquer du béton à partir de recyclage ou de nanoparticules.
Et véritablement envisager la construction de manière plus éphémère et recyclable.
En revanche, polliniser les vergers à la main n'est pas ce qu'on a trouvé de mieux. Et ça ne va pas s'améliorer puisque Syngenta est dorénavant en mains chinoises.

Écrit par : Pierre Jenni | 13/04/2016

J'ai le plaisir de vous annoncer que le rompol Hey, taxi ! est dorénavant disponible. https://www.societedesecrivains.com/hey-taxi.html/

Écrit par : Pierre Jenni | 13/04/2016

"En revanche, polliniser les vergers à la main n'est pas ce qu'on a trouvé de mieux" J'ai lu quelque part que la moitié de la pollinisation se faisait par des abeilles sauvages. Le problème des abeilles des apiculteurs, c'est qu'elles ont été trop sélectionnées et re-sélectionnées. Et devenues trop fragiles au moindre mauvais vent...
On peut remarquer aussi que ce qui se fait à la main peut aussi se faire à la machine, en général...

Écrit par : Géo | 13/04/2016

"De quels lausannois s'agit-il encore, vous les avez déjà tous éreintés."
Non, pas tous. Ceux-ci restaient à faire :

http://www.lausanne.ch/lausanne-officielle/administration/travaux/eauservice/evenements-et-communication/solidarite-eau/nouakchott-dernieres-nouvelles.html

Écrit par : Géo | 13/04/2016

Vous êtes de mauvais poil parce que vous connaissez mieux le pays et son hydrologie qu'eux, et qu'ils ne vous ont rien demandé: c'est ça ? Monsieur Schneider-Ammann est parti en Chine sans rien me dire et je ne boude pas pour autant. A propos, s'il n'y a plus d'abeilles au Sichuan, il y a des singes (macaques tibétains) auxquels ont pourrait apprendre à polliniser tout et n'importe quoi. Initiative plus citoyenne et durable que se limiter à politiser le sujet dans les bars de Carouge ou des Pâquis (comme certains).

Écrit par : rabbit | 13/04/2016

Aaaah ! On vous retrouve ! rabbit se réveille de sa longue léthargie oiseuse ! Mais en voilà une nouvelle qu'elle est bonne !
Cela dit, il y a longtemps que mon expertise n'intéresse plus personne. Bon, franchement, je m'en fous. Le politique et le sociologique ont depuis longtemps pris le pouvoir sur les honnêtes gens comme moi. Le blabla est au pouvoir. Tiens, lisez l'excellent billet de Guy Mettan sur la gouvernance...
Je suis sur d'autres choses. Je ne sais pas encore lesquelles mais cela viendra. En attendant, je vais m'absenter quelque peu. Donc à la prochaine...

Écrit par : Géo | 13/04/2016

C'est ça, bon voyage et soyez prudent sur les routes: on prévoit des djihadistes et des syndicalistes.

Écrit par : rabbit | 13/04/2016

Maintenant que Géo fait tourner sa roue, j'aimerais questionner le hamster pour savoir ce que l'on voit en chemin.

Écrit par : rabbit | 13/04/2016

Les commentaires sont fermés.