16/04/2016

Les magnolias d’avril sont des candélabres

 

Leur floraison déjà commencé avec une exaltation qui s’accompagnerait d’une liturgie chorale ancienne: pourquoi pas le psaume 69 qui introduit le Vespro della beata vergine, de Monteverdi? D’ailleurs la fleur du magnolia est essentiellement blanche et viriginale, comme dut l’être le linceul de la Vierge. Elle se farde à peine d’un rose qui va du suave pastel au vif - un pigment naturel de la saison des amours que l’on vit ces jours-ci, mais aussi celui de la pudeur qui naguère naguère montait au front des adolescentes, quand elles étaient encore timides. Leurs joues en devenaient pudiques à croquer.

 

Une même saveur acidulée semble sourdre des fleurs du magnolia, dont une des originalités botaniques est d’éclore au début du printemps, avant l’apparition des feuilles. Elles leur cèdent la place sur les branches pour permettre leur frondaison, puis elles succombent à la brise en s’éparpillant élégamment sur les gazons de votre heureux jardin privé. Sinon à la terrasse inférieure de la promenade de Derrière-Bourg, à l’ouest de la place Saint-François. Leur carnation rose chair est plus appétissante au parc Denantou, un peu en aval d’une joyeuse pelouse que nos jardiniers ont eu la sagesse de laisser en jachère à l’ombre de cèdres centenaires.

 

Mais revenons à notre arbuste exotique, originaire des Antilles françaises et qui s’est glorieusement acclimaté en Europe depuis le début du XVIIIe siècle. Pour étudier de plus près ses pétales, on descendra depuis la Croix-d’Ouchy la très arborisée promenade de la Ficelle. Une “coulée verte”, sous laquelle passent maintenant les rames du m2. A notre droite, une enfilade de trois ou quatre magnolias vénérables étirent souverainement de puissantes ramures asymétriques, sur lesquelles flamboient leurs éphémères corolles mariales.

En plein jour, on dirait les chandeliers d’une église baroque plongée dans la nuit. Leurs fleurs solitaires s'allument en s'éployant au cœur d'un calice de feuilles ovales, coriaces, et que leur flamme dore comme du cuivre. Alléluia!

Commentaires

Le nom chinois du magnolia est 花木兰, soit Hua Mulan, du nom de l'héroïne d'une légende célèbre, qui raconte comment une jeune fille se déguise en homme pour prendre la place de son père trop vieux pour combattre les Huns (dynastie Ming). Légende révisée par les studios Disney en 1998.

Écrit par : rabbit | 16/04/2016

Grâce à Mulan, ma fille Maya (19) est une véritable Lara Croft.

Écrit par : Pierre Jenni | 19/04/2016

... sans les flingues.

Écrit par : Pierre Jenni | 19/04/2016

Alors, ne comptez pas sur Géo pour lui expliquer le maniement d'un P220.

Écrit par : rabbit | 20/04/2016

J'ai commencé avec le jardinage cette année... Pour le moment, je passe la plupart du temps à arracher des racines d'orties et à déménager la terre d'un endroit à l'autre et, comme j'aime le parfum des œillets, je plante des œillets en grand nombre. Je plante aussi des tomates, des poivrons, des herbes aromatiques, des géraniums, toute sorte de glaïeuls... Et des myosotis. Curieusement, de deux buissons de myosotis plantés à 20 cm d'un de l'autre, l'un dépérit, pendant que l'autre prospère. L’œillet qui se trouve de l'autre côté commence aussi à donner des signes de fatigue. Existe-t-il des myosotis tueurs. Au cas où ce serait une question de sol ou d'ensoleillement, j'ai déménagé le myosotis languissant dans un autre coin du jardin... À suivre.

Écrit par : Inma Abbet | 22/04/2016

A cette altitude, je vous conseille des plantes adaptées aux climats polaires (ou presque…). Pensez aux genêts, décoratifs et résistants. On en trouve même sur les sommets des Vosges.

Écrit par : rabbit | 22/04/2016

J’ai grandi près des magnolias. A part l’espèce assez répandue décrite dans le billet, celles-ci sont assez spectaculaires. Le tulipier en particulier devient assez monstrueux…

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liriodendron_tulipifera
https://fr.wikipedia.org/wiki/Magnolia_%C3%A0_grandes_fleurs
https://fr.wikipedia.org/wiki/Magnolia

Écrit par : Géo | 22/04/2016

Mes voisins ont des magnolias, climat de montagne oui, mais bon ensoleillement. J'avais des tomates cerises sur mon balcon à Lausanne. Ici, elles devraient s'adapter. Les tulipes, jonquilles, iris y poussent bien ici (par rapport à ce que je vois chez les voisins). ;-)

Écrit par : Inma Abbet | 22/04/2016

Je me sens gravement citadin. J'ai déjà tenté le jardinage une fois. Je ressaie. Sans véritable conviction, juste par la timide suggestion que nous devrons peut-être bien y venir malgré nous.

Écrit par : Pierre Jenni | 22/04/2016

En effet, le summum n'est-il pas de distiller les fruits de son verger, puis de célébrer les bienfaits du génie du lieu jusqu'à la prochaine récolte ?

Écrit par : rabbit | 22/04/2016

Le summum, c'est de déguster les alcools que vos amis se sont échiné à concocter il y a maintenant bien des lustres. Une pensée émue pour une mirabelle de 38 ans d'âge de Démoret, par exemple...
D'ailleurs, je ne comprends pas du tout pourquoi les alcools s'améliorent avec l'âge. Une idée, rabbit ?

Écrit par : Géo | 22/04/2016

Je ne saurais dire, une fois… A mon souvenir, un armagnac de 1942 ou une lie de 1944 ne valent pas toute la peine prise pour les protéger des bombardements et des envahisseurs. Par contre, la mirabelle du jardin conserve une dimension proustienne, quel que soit son âge. A part ça, vous avez fait le pèlerinage de Compostelle en Ferrari, cette année ? C'était bien rapide...

Écrit par : rabbit | 22/04/2016

Bien rapide : remember Bergson. Revenir par l'Aragon, le Somport (vous avez vu le fort de Portalet ?) après avoir profité des vertus du GPS pour vous dégoter des raccourcis invraisemblables, c'est tout sauf rapide. Surtout que la Ferrari germanique était plutôt bâtée comme un percheron pyrénéen. Un indice de pénétration dans l'air qui a dû faire ronronner d'aise nos amis les pétroliers...
Les jeunes Espagnols fument toujours autant d'herbe qui fait rire, les prénoms des jeunes Basques sont toujours aussi impossible à retenir et le vin de Navarre est toujours aussi bon, mais gagne à être bu après avoir vieilli au moins une année. Et comme d'hab, je ne suis pas allé à Santiago. Il y a un monde fou sur les chemins. On se croirait dans une BD de F'murr. Des brebis et des toutous avec des pélerines (c'est le mot juste...)et des gros rucksacks...

Écrit par : Géo | 23/04/2016

Quel Bergson? Celui de «Essai sur les données immédiates de la conscience», que j'ai abondamment commenté avant de partir en Orient chercher des bombes à retardement pour l'inconscient? La dernière fois que j'ai franchi les Pyrénées en voiture, c'était en 1968 après les événements que vous avez contribué à déclencher; ensuite, j'ai pris l'avion. Mais, la Via Podiensis me fascine toujours, avec ses variantes par Saint-Cirq-Lapopie ou Rocamadour. Récemment, j'ai examiné les informations sur un monument marquant le départ du Chemin de Saint-Jacques, à Haarlem: une balade qui ajoute 1000 km au compteur. Le même devrait exister en Norvège, à moins qu'ils n'aient pas encore été christianisés. Des caprins et des canins vêtus de pèlerines et fumant l'herbe des prés navarrais? Jamais le navarin d'agneau, même au curry, ne m'avait fait cet effet. C'est du costaud.

Écrit par : rabbit | 23/04/2016

Soyons plus clair : ne faites pas le chemin de Compostelle. Surtout en Espagne. Il longe trop souvent la route ou l'autoroute. A vélo, ça se discute, à condition de faire son itinéraire soi-même.
Voyager en voiture ? Il y a deux options. L'autoroute qui défile, qui défile ou justement Saint-Cirq-Lapopie en venant d'Aurillac. C'est ce que j'ai fait l'année passé en venant d'Auvergne. En programmant le GPS en choisissant bien les étapes, on se retrouve à faire des parcours extraordinaires. Je ne connaissais pas le Somport, même si je vous ai déjà parlé de cette fameuse bodega de Jaca à côté de la basilique il y a quelques années. Découvrir le fort du Portalet en passant dessous, c'est...mythique. Ambiance "Seigneurs des anneaux". Mais comment s'appelle ce peintre anglais qui a imaginé les châteaux du film et dont j'ai vu l'expo au château de Gruyères ?

Écrit par : Géo | 23/04/2016

La réponse :
https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Howe

Écrit par : Géo | 23/04/2016

"c'était en 1968 après les événements que vous avez contribué à déclencher"
Non, malheureusement. Mais à ce propos, une chose vous échappe visiblement, dans votre élitisme assumé : "l'avenir radieux de l'humanité sous la direction de son avant-garde, le PC" = gouvernement par les meilleurs = aristocratie."
Les ghettos pour riches "communistes" en chine sont les mêmes que ceux de Californie. On devient communiste aussi par élitisme...

Écrit par : Géo | 23/04/2016

C'est le même modèle, Géo: Capétiens & Co., les héros de la Longue Marche et leurs princes rouges, Mafia, Camorra, 'Ndrangheta, les églises, les sectes, l'Etat, les multinationales, les partis politiques, la RTS, les blogs… la survie, l'instinct grégaire.
Pour de plus amples explications, voyez chez Lao Tseu : «Le poète sait jouer sur une harpe sans cordes et il sait ensuite répondre à ceux qui prétendent n'avoir pas entendu la musique».

Écrit par : rabbit | 23/04/2016

Les commentaires sont fermés.