02/07/2016

Comment sentait votre ville autrefois?

A l’heure où maires et bourgmestres du monde entier blablatent pour lutter contre la pollution qui rend les cités irrespirables, le Centre de recherches sur les civilisations anatoliennes d’Istanbul a créé pour cette vieille mégalopole une cartographie de l’odorat. Qui, dans l’ordre alphabétique, est le 2e de nos cinq sens  - après le goût, et avant l’ouïe, le toucher et la vue. Ma “contemporaine” Henriette B., a pu visiter cette exposition thématique, qui s’est achevée le 8 juin, 20 jours avant la tuerie de l’aéroport Atatürk. Elle est revenue dans son quartier de Chandieu avec un enthousiasme débordant: “J’ignorais à quel point cette ville millénaire pouvait être chargée d’une mémoire olfactive si diverse: essences de laurier et de myrte, puis de camphre turque, d’eau de rose, d’épices venues  de Chine.” Toutes proportions gardées, sa Lausanne natale n’aurait-elle pas un passé odoriférant pareillement bigarré?  “Il ne me reste plus, fait-elle, que me ressouvenir des odeurs de notre quartier de Montchosi il y a 50 ans, quand j’en avais comme toi douze…” Elle pensa que j’allais, lui invoquer Proust et sa madeleine. Ou mieux, la fascination, auditive et parfumée, que de le nom des villes italiennes exerçait sur l’auteur de la Recherche: “Cette syllabe lourde du nom de Parme, où ne circule aucun air, et de tout ce que je lui avais fait absorber de douceur stendhalienne et du reflet des violettes.”

Mais non, à ma  copine Rirette, je me contentai de lui rappeler ce passage de Pauvre Belgique, que Baudelaire écrivit en 1864: «On dit que chaque ville, chaque pays a son odeur. Paris, dit-on, sent ou sentait le chou aigre. Le Cap sent le mouton. […] La Russie sent le cuir. Lyon sent le charbon. L’Orient, en général, sent le musc et la charogne. Bruxelles sent le savon noir. Les chambres d’hôtel sentent le savon noir…”

Depuis le mitan du XIXe siècle, Paris sent moins le choux que le miel (remugle de cette cire jaunâtre dont on cire ses parquets d’hôtel). A Londres, comme à Edimbourg, on respirait encore le fish & chips, mais aussi les roses du jardin de la reine Mary, à Regent’s Park.

Quant au chemin de Chandieu, où il m’arrive de repasser. Il a surtout conservé la saveur des chewing-gums roses Bazooka de notre lointaine enfance.

 

Commentaires

C'est une question que je me suis souvent posée. D'après mes souvenirs, l'odeur des villes dépendait en effet de la nourriture qu'on y consommait et des produits d'entretien ménagers alors en vogue. Mais ces odeurs se manifestaient plus ou moins selon les saisons. Séville sentait le jasmin et le crottin de cheval à la fin du XXe siècle, Londres évoque pour moi, à la même époque, l'odeur de l'herbe fraîche, comme Berlin, d'ailleurs... Le fait est que j'y allais toujours en été, et que les espaces verts dans le centre de ces villes sont nombreux. Paris, c'est un mélange d'odeurs très diverses : les parfums raffinés qu'on ne trouve que là-bas, mais aussi l'odeur épouvantable du métro dont je n'ai jamais su l'origine.

Écrit par : Inma Abbet | 02/07/2016

Ah parce qu'avec une telle circulation, il y a encore des odeurs qui transparaissent ? Si vous faites du ski de fond dans une ambiance bien froide et que vous vous faites dépasser par un scooter des neiges, vous sentirez ses gaz d'échappement pendant encore une dizaine de minutes. Témoignage d'un guerillero dans la jungle nicaraguayenne : interdiction de fumer, parce que la cigarette se sent à 500 mètres...
Alors qu'est-ce que notre nez sent à Paris, à part des gaz d'échappement ?

Écrit par : Géo | 02/07/2016

Il reste à Paris des drôles d'endroits, comme la rue des Thermopyles (j'ai essayé de mettre un lien pour l'image, mais il n'a pas passé). Parfois, on se croirait dans une autre ville. Le guérillero du Nicaragua avait raison, mais l'odeur de cigarette est perceptible dans un tel contexte par sa rareté même, et encore cela dépendra de la direction du vent. À paris, c'est le contraire. Il est des moments de la journée où l'odeur des gaz d'échappement n'est pas perceptible, (peut-être à cause de l'habitude) d'autres où il est insupportable (certaines avenues à des heures critiques).

Écrit par : Inma Abbet | 03/07/2016

"(peut-être à cause de l'habitude)" Quand on pénètre dans un lieu empreint d'une mauvaise odeur - le métro parisien, par exemple...-, notre nez nous la signale mais il existe un processus d'annihilation, de mise en "bruit de fond" de cette odeur. Dans les villes, le "bruit de fond", ce sont les diverses fumées, principalement le diesel des vieux véhicules français, le hit de la pollution en Europe. D'où ma charge sur Paris. Et peut-être que par-dessus ce bruit de fond, on perçoit très bien les autres odeurs...
Je ne connais pas la rue des Thermopyles. C'est à Pigalle, bien sûr ?

Écrit par : Géo | 03/07/2016

Non, dans le 14e, je loge parfois dans ce coin de Paris, dans une rue pas loin.
http://unpetitpoissurdix.fr/2013/09/26/balade-dans-le-14e-un-air-de-campagne/

Écrit par : Inma Abbet | 03/07/2016

N'en déplaise à la bonne Pauline, l'étymologie n'est pas toujours pertinente et c'est bien dommage. Le 14ème a l'air charmant...

Écrit par : Géo | 03/07/2016

Vous parlez de la soeur de Napoléon, Géo ?
Lors de ma première visite à Londres, j'ai trouvé que ça sentait le souffre. Il faut dire que les gens se chauffaient encore au charbon et qu'une brume jaunâtre restait attachée au décor des homicides de Jack l'Eventreur. Mais c'était il y a très, très longtemps...

Écrit par : rabbit | 03/07/2016

Non, celle-ci, bien connue des potaches hellénistes :
Ou kelabon polin, elpis ephe kaka alla gar.
Les profs potaches existent aussi. Un des miens m'avaient demandé de conjuguer le parfait de tiktò : tetoka, tetokas, tetoké... pour me demander de rester poli.
Et pour faire bien comprendre que les Portes chaudes, je les voyais plutôt à Pigalle. Mais bon, quand ça veut pas, ça veut pas, n'en parlons plus.

Ah le charbon ! C'est incroyable ce que ça pue. Cela dit, les odeurs passées de Constantinople : "essences de laurier et de myrte, puis de camphre turque, d’eau de rose, d’épices venues de Chine.", certes, certes. J'ai l'impression que les villes d'autrefois, toutes sans exception, sentaient autre chose que la fleur. Je n'ai pas besoin de préciser à quoi pense l'ancien ingénieur sanitaire que j'ai été dans des lieux improbables...

Écrit par : Géo | 03/07/2016

Depuis la gare centrale d'Amsterdam, lorsque vous vous engagez dans la rue qui mène au Dam, vous êtes involontairement assailli par les effluves de marocain bon marché, échappées des lieux interlopes où se presse une masse de touristes en transit pour le quartier rouge adjacent. L'ai-je bien résumé? Pourtant, il n'y a pas que ça en Amsterdam. A propos de tourisme interlope, encore, je me souviens de rescapés des chemins de Katmandou, évoquant le fait que l'odeur de la merde était une barrière difficile à franchir en s'installant dans la capitale népalaise (années 1960). Ensuite, la sauce faisait passer le merlan.

Écrit par : rabbit | 03/07/2016

Extraordinaire coïncidence Rabbit, parce que j'écris un billet sur la peinture d'Atkinson Grimshaw en ce moment, et c'est tout à fait cela.

Écrit par : Inma Abbet | 03/07/2016

Mon commentaire répond au commentaire précédent de Rabbit à propos de Londres :-)))) C'est aussi vrai que les villes d'autrefois devaient sentir mauvais, et pas seulement pour des questions d'eaux usées. Certaines industries se trouvaient presque au centre-ville, avec la pollution et la fumée que cela implique. Le smog britannique avait, il me semble, cette origine.

Écrit par : Inma Abbet | 03/07/2016

La ville de Shanghai a déployé des efforts considérables pour nettoyer un affluent du Huang Pu, nommé Suzhou Creek (ou parfois Wusong River). Ces dernières années, des algues s'étaient développées en dégageant une odeur nauséabonde en été: ce qui a d'abord dérangé les passagers de bateaux touristiques, puis menaçait de compromettre le projet immobilier prévu pour remplacer les anciennes usines bordant la rivière. Maintenant, c'est propre, vous pouvez venir constater.

Écrit par : rabbit | 03/07/2016

Les algues vertes font aussi le bonheur des Bretons. Mais dans le cochon, tout est bon, paraît-il...
L'assainissement des grandes villes asiatiques, Djakarta au hasard, me paraît reléguer les écuries d'Augias au niveau de l'insignifiant microscopique. 9 756 944 habitants intra muros. (2011) soit 14 694 hab./km2 . Et 28 019 545 hab. (2010) la région attenante, le grand Djakarta, si vous voulez. En fait, mieux vaut n’y pas penser…

Écrit par : Géo | 03/07/2016

Figurez-vous que le centre de Djakarta est laissé en friche, au profit de quartiers chics en périphérie. J'ai vu ça en 2013. Ils prétendent que c'est pour laisser crouler les derniers vestiges de l'ancienne puissance coloniale. Une sorte de devoir de mémoire. Certes, mais quelques connaissances de néerlandais sont néanmoins utiles pour demander un cendrier (asbak), où sont les lavabos (waskamer) ou dans quelle direction est la gare (statioen). Ceci sans le moindre esprit de revanche, bien entendu, ô Géo.
Pour ce qui concerne Shanghai, je crains que vous n'ayez sous-estimé l'ampleur de la tâche: vingt-trois millions d'habitants intra muros (市中心). Pour les claustrophobes, il vaut effectivement mieux oublier tout ce qui grenouille dans les banlieues, pour ne pas ajouter à l'anxiété. Un conseil, ne jamais sortir en ville le week end, parce que les banlieusards seront dans le métro...

Écrit par : rabbit | 03/07/2016

"mais quelques connaissances de néerlandais sont néanmoins utiles pour demander un cendrier (asbak)" mais aussi de français pour se faire couper les cheveux chez le kouafeur, non ? J'ai un peu perdu mon bahassa indonesia depuis 1990...

Écrit par : Géo | 03/07/2016

Il reste quelques mots français dans le néerlandais, comme "marechaussee" ou "cadeau/kado". Souvenir du règne de Louis (Lodewijk) Bonaparte, roi de Hollande de 1806 à 1810. Il a laissé un excellent souvenir dans le pays. Mais, il est aussi passé par Lausanne quand ça a tourné au vinaigre avec son frère (la rue des Trois-Rois en garde la trace).

Écrit par : rabbit | 03/07/2016

Pas la rue, le chemin. Entre l'avenue Mon-Repos et celle de Rumine. Avoir fait le taxi à Lausanne manque à votre CV, rabbit...
Cela fait une semaine que je traîne un rhume et cela me fait bizarre de parler d'odeur...
Rien de tel pour se rappeler que nous sommes à la merci de nos sens. En espérant tout de même retrouver mon odorat dans un avenir proche...

Écrit par : Géo | 04/07/2016

Ce sont des souvenirs intérieur / extérieur. Le jasmin était très présent dans les patios, au moins dans mon enfance, et pour la jungle berlinoise, il y a des raisons dans la forme de la ville elle-même, mais aussi dans l'histoire... Le fait est que la ville recense actuellement quelques 6000 sangliers, en plus de toute une diverse faune. Le guérillero du Nicaragua avait raison, mais c'était dû, à mon avis, à la différence entre les odeurs, qui rendaient plus perceptible celle de la cigarette par sa rareté même dans un tel lieu.
Sinon, il y a de drôles d'endroits à Paris, la rue des Thermopyles, par exemple, à quelques dizaines de mètres de l'endroit où je me rends de temps en temps, chez des amis.
http://www.etsionsepromenait.com/blog/2012/7/2/balade-champetre-dans-le-14eme.html

Écrit par : Inma Abbet | 04/07/2016

Ce sont des souvenirs intérieur / extérieur. Le jasmin était très présent dans les patios, au moins dans mon enfance, et pour la jungle berlinoise, il y a des raisons dans la forme de la ville elle-même, mais aussi dans l'histoire... Le fait est que la ville recense actuellement quelques 6000 sangliers, en plus de toute une diverse faune. Le guérillero du Nicaragua avait raison, mais c'était dû, à mon avis, à la différence entre les odeurs, qui rendaient plus perceptible celle de la cigarette par sa rareté même dans un tel lieu.
Sinon, il y a de drôles d'endroits à Paris, la rue des Thermopyles, par exemple, à quelques dizaines de mètres de l'endroit où je me rends de temps en temps, chez des amis.
http://www.etsionsepromenait.com/blog/2012/7/2/balade-champetre-dans-le-14eme.html

Écrit par : Inma Abbet | 04/07/2016

Je vais qques jours à St Raphaël fin juillet, veux-tu m accompagner ?.... Anne

Écrit par : Anne | 04/07/2016

Cette invitation est pour Géo ou moi ? Parce qu'Inma est overbookée en juillet.

Écrit par : rabbit | 04/07/2016

Je ne sais ce que sentent vos villes ces temps mais ma campagne viticole voit une grande agitation du côté des pulvérisateurs. Cela sulfate à tout va, on se croirait chez Al Capone. Du coup, en discutant avec mon voisin qui préparait son traitement, on s'est posé simultanément la question du petit-lait dans le Lavaux.
On espère que nos très chers amis journalistes-qui-savent-tout-et-qui-pensent-mieux nous donneront des nouvelles du petit-lait contre le mildiou...

Écrit par : Géo | 04/07/2016

Un parfum proche de la vanille, mais moins soutenu, provenant des grappes d'un blanc jaunâtre qui constellent la haie d'arbustes d'une espèce non-identifiée entourant ma garenne urbaine.
Je pense avoir vécu au moins 3 ans dans le Lavaux et la noria d'hélicoptères façon Apocalypse Now, rasant les toits pour pulvériser des produits délétères sur le vignoble, n'a pas laissé que de m'inquiéter pendant toute cette période.
La saison des festivals débute en France. Pensez-vous que la CGT aime assez la culture pour libéraliser le traffic routier jusqu'à l'automne?

Écrit par : rabbit | 04/07/2016

Si je me souviens bien, le dernier festival d'Avignon s'est fait bazarder par les intermittents du spectacle mais permanents du foutage. Sont-ils cégétistes, SUD ou anarcho-syndicalistes, je n'en sais rien mais le résultat est le même. Quant au trafic, rien n'est sûr sauf qu'il vaut mieux éviter les w-e de Drang nach Süden. Vous, à Avignon ? Je vous vois bien au zoo...

Écrit par : Géo | 04/07/2016

En 1973, j'ai profité d'un voyage à Ibiza pour faire un arrêt en Avignon au moment du Festival. Mais entre deux zoo's (où voici plus de mille ans que la folle Ophélie murmure sa romance à la brise du soir), je préfère encore l'insulaire. Vous avez déjà vu le Living Théâtre sur scène? Au moins, à Ibiza il y a de l'action.

Écrit par : rabbit | 04/07/2016

Il y a plusieurs festivals à Ibiza. Lequel vous intéresse ? Et vous n'y allez pas en avion ? Les mois de juillet et août, je me verrais bien les passer dans une maison sous-marine.
http://www.lemadblog.com/curiosites/habiter-sous-la-surface-nest-plus-seulement-un-reve/
Je me demande si je ne suis pas en train de devenir légèrement misanthrope...

Écrit par : Géo | 04/07/2016

HAHAHAHAHAHA ! Vous maniez l'ironie socratique comme un troisième dan. Misanthrope ? Jamais: vous n'avez tout simplement pas l'instinct grégaire. Donc amoral, car selon Nietzsche: «La moralité, c'est l'instinct grégaire chez l'individu». CQFD

Écrit par : rabbit | 04/07/2016

Par ailleurs, et entre nous bien sûr, je dois retourner en Chine chercher les sous gagnés durant ma période "expert étranger". Je vais investir cet argent dans un bateau, pour semer la zizanie en Mer de Chine Méridionale. Il y règne un vent de discorde attisé par les Américains, ce qui devrait vous amuser davantage que les curiosités sous-marines pour retraité. Et de quoi réveiller le Haddock qui sommeille en vous. Vous savez commander un destroyer?

Écrit par : rabbit | 04/07/2016

Pas vraiment, mais tout s'apprend. Mais dans le genre pirate, il y a pas mal de concurrence là-bas. Et si nous savons manier l'humour cynique, il nous faudra faire quelques progrès en cruauté appliquée, "régler les choses en deux coups de cuillère à pot"...
Vous êtes pour une retraite active, vous. Vivre vite, mourir vieux (mais jeune dans l'âme...).

Écrit par : Géo | 05/07/2016

«Bon Dieu ! Mais c’est… Bien sûr !» (*) m’exclamai-je ce matin en dégustant mes toasts au bord de la piscine (où nageait une nymphe dans le simple appareil d’une beauté qu’on vient d’arracher au sommeil). Par son billet, Monsieur Gilbert nous a rappelé brutalement à une réalité, que l’époque ultra-hygiéniste qui nous traverse, avait glissée subrepticement dans une borne de tri sélectif de la mémoire. Oui, les bonnes odeurs industrielles ont quitté les villes et nous nous retrouvons comme un Marcel qui aurait perdu sa madeleine. Prenez par exemple le quartier du Flon, autrefois celui des Entrepôts : c’était une mine intarissable d’effluves les plus subtiles issues d’activités du secteur secondaire de l’économie, que le tertiaire ne remplacera jamais que par des clichés vintage. Vous avez déjà reniflé un ordinateur ?

(*) Commissaire Bourrel, incarné par Raymond Souplex dans « Les 5 dernières minutes», ORTF, 1958-1973.

Écrit par : rabbit | 05/07/2016

Là, j'ai perdu le fil, mon commentaire qui apparaît en double aurait dû être publié deux jours plu tôt, simplement, j'ai reçu un message d'erreur...

Écrit par : Inma Abbet | 05/07/2016

Oui, vous devez simplement répondre à Anne.

Écrit par : rabbit | 05/07/2016

Au 22 à Asnières...

Écrit par : Géo | 05/07/2016

Vous devriez sortir, il fait beau, Géo. Qu'en est-il de la situation de l'immobilier dans la station au-dessus de chez vous ?

Écrit par : rabbit | 05/07/2016

Pas entendu parler de la lex Weber ni de la LAT ? Mais dans cette station, ils ont trouvé une solution originale : le syndic est lui-même promoteur immobilier.
Comme l'impression que cela aide...
En tout cas, à entendre les rotations d'hélicoptère, ça construit à tour de bras. Ah oui, on construit les chalets à l'hélicoptère, de nos jours. On n'arrête pas le progrès...
Qu'est-ce qui vous fait penser que je ne suis pas sorti ?

Écrit par : Géo | 05/07/2016

Cela dit, nous sommes demain le 6 juillet. Et que se passe-t-il chaque 7 juillet à 8h pétantes ?

Écrit par : Géo | 05/07/2016

Mais vous avez déjà répondu ce qu'il fallait, les vacances, pou moi, ce sera é l'automne ;-)

Écrit par : Inma Abbet | 05/07/2016

Happy Birthday to You
Happy Birthday to You
Happy Birthday Dear Géo
Happy Birthday to You.

Écrit par : rabbit | 05/07/2016

Chaque 7 juillet à 8h ? Uno de Enero, dos de Febrero etc.

Écrit par : Inma Abbet | 05/07/2016

Le 7 juillet, le ciel sera couvert ou orageux sur toute l'Espagne, sauf à Santander et Gerona. Ce sont les prémices d'une mousson précoce. Puis, des dépressions tropicales vont progressivement se former sur Ibiza pour s'achever en typhons entre Valence et Alicante. Ce n'est pas la bonne saison pour partir en vacances.

Écrit par : rabbit | 06/07/2016

Si vous avez Swisscom TV, la TVE est donnée au n° 38. Je compte sur vous pour des commentaires argumentés : comportement de la manade, des boeufs envers les toros et réciproquement, comportement des coureurs, nombre de blessés, genre de blessures, etc, etc...
Hemingway est mort il y a longtemps et donc, il y a de moins en moins d'Américains bourrés prêts à se faire piétiner, ce qui est bien regrettable.
Et n'oubliez pas : 8h pétantes.

Écrit par : Géo | 06/07/2016

Nous y serons ! Je peux amener des Chinois ?

Écrit par : rabbit | 06/07/2016

Il y a un bug sur ce blog : mon commentaire de ce matin subit le même sort que ceux de Inma...

Écrit par : Géo | 07/07/2016

Il fallait s'attendre à des représailles: la Suisse est devenu un pays instable, miné par la 5e colonne europhile, le Black Bloc et les Antifa. Heureusement que je suis protégé par qui vous savez...
A part ça, j'ai trouvé les vaches de Pampelune un chouïa asthéniques ce matin. Que leur avez-vous donné pour les mettre dans cet état ?

Écrit par : rabbit | 07/07/2016

Vous devriez aller un peu courir en leur compagnie, cela vous ferait le plus grand bien. Et comparer la taille de leurs cornes de près. Après cela, vous nous parlerez de l'asthénie du toro de façon plus experte...
En fait, c'était plutôt rapide et il y a eu un "monton de caedas", selon les commentaires. Vous auriez aimé qqch de plus sanglant ? Votre petit côté Caligula qui vous démange ?
A propos de corrida et puisque vous aimez le sang, vous allez regarder l'épopée France-Allemagne, ce soir ?

Écrit par : Géo | 07/07/2016

C'est comme pour l'économie comportementale, il faut chercher dans les motivations plus que dans les statistiques. Dans quelle équipe y a-t-il plus de joueurs originaires d'Afrique sub-saharienne? Ceux-là sont motivés uniquement par l'argent. Alors que pour les autres, tout remonte à la rivalité entre les Robertiens et les Ottoniens: c'est inscrit dans leurs gènes. Vous ne vous attendiez pas à ça, hein?

Écrit par : rabbit | 07/07/2016

J'aurais dit Carolingiens contre Lotharingiens, mais on ne va pas chipoter. C'est vrai que les Francs aiment bien les mercenaires. Vous êtes même très ferré sur la question...

Écrit par : Géo | 07/07/2016

Donc, vous savez déjà que Hugues Capet était l'arrière-petit-fils, à la fois de Robert et d'Otton. Ce qui aurait pu constituer l'essence d'une tragédie grecque. Nietzsche, qui était très fort dans le domaine, voyait là un conflit latent entre l'apollinien et le dionysiaque. Vous savez aussi ce que Freud en a fait par la suite et ce que Lacan a tricoté pour finir. Ceci expliquant cela, le match de ce soir tiendra davantage du psychodrame que de la joute footballistique.

Écrit par : rabbit | 07/07/2016

L'avantage de l'encierro sur le foot, c'est que cela dure entre deux à trois minutes contre 90 minutes + la mi-temps + les prolongations, les tirs au but...
Alors à demain, un peu après 8h...

Écrit par : Géo | 07/07/2016

Nous y serons, mais prenez soin de réveiller les bestioles à l'aube pour une prestation plus athlétique qu'aujourd'hui. Les Chinois ont trouvé que: « 没什么动作 » (ça manquait d'action).

Écrit par : rabbit | 07/07/2016

La plupart des spectateurs se réjouissent du fait que cela n'a pas été trop sanglant. Si la manade court en ligne, cela fait un front de cornes qui occupe toute la rue. Pas intérêt à mollir du mollet...
Et le cas de figure qui fait peur à tout le monde : un toro se retourne et fait le trajet en sens contraire en s'ouvrant un passage dans les suiveurs...

Écrit par : Géo | 08/07/2016

Vous avez aimé le match de foot ? Belle démonstration que dans la vie, il vaut mieux avoir l'arbitre avec soi...

Écrit par : Géo | 08/07/2016

Non, j'ai regardé un film hongkongais. C'est aussi du sport.

Écrit par : rabbit | 08/07/2016

Bon, rabbit, je suppose que vous êtes fier de vous : jamais vu un encierro aussi difficile. Impossible de ne pas penser que vous avez le mauvais oeil...

Écrit par : Géo | 08/07/2016

Vous ne pensez pas qu'avec ses articles sur la criminalité politique étasunienne, Monsieur Montabert risque d'être refoulé lors de son prochain passage à JFK? Sur ce genre de choses, les Américains sont moins cool que les Chinois. A propos d'encierrité, pourquoi ne pas monter sur le dos de la bête et saisir ses cornes comme le guidon d'une Harley? Voilà qui renouvellerait le genre, non?

Écrit par : rabbit | 08/07/2016

Ah ! J'avais une autre proposition, mise en ligne juste après le premier encierro, donc hier. Comme j'ai vu ce qui s'est passé avec les messages de Inma, je n'ai pas voulu faire la même chose et reproduire infiniment mes messages...
Mais bon, le méchant gnome continuant son oeuvre malfaisante, je me lance dans la réédition...
J'ai vu un beau jour dans le Fouta Diallon (non, pas le Fouta toro, faut pas abuser des coïncidences, les esprits vont se réveiller...), un joli ruisseau s'écouler parmi les bocages bucoliques. Vu de près, on s'aperçoit que ce n'est pas de l'eau qui s'écoule, mais des fourmis. Jusque là, tout va bien, vous avez déjà lu ça dans les récits des grands voyageurs. Mais l'extraordinaire, c'est que vous observez une vague qui remonte le courant, tel un mascaret. Il s'agit de fourmis plus grandes, probablement les soldats, qui profitent de l'uniformité du flux adverse pour avancer.
Je me demandais s'il ne fallait pas faire courir les toros sur la surface des fourmis en blanc avec foulard rouge, en sens contraire ?

Montabert ? Il est plutôt brillant et il gâche son énergie chez les crétins UDC vaudois. Il devrait entrer au PLR et renforcer l'aile droite contre les crétins qui bousillent notre grand vieux parti. Sans parler du pari libéral ! La honte sur cette fusion avec les illusionistes internationalistes. Mais bon, le côté bondieusard de l'église libre chez Philippe Barraud, Haury ou la grande Suzette, cela ne donne pas très envie non plus...
No future...

Écrit par : Géo | 08/07/2016

Maintenant, soyons clair : l'encierro de ce matin était catastrophique et vous n'avez pas répondu sur votre degré de responsabilité à ce sujet...

Écrit par : Géo | 08/07/2016

En effet, j'ai récemment fait la connaissance d'un ressortissant de Matam, qui m'a fait le panégyrique de la culture Halpulaar tout en me soulageant de quelques billets.
Ce qui exonère Monsieur Montabert de ses fréquentations honnies de la RTS, c'est sa référence affichée aux libertaires de droite américains (de Waldo Emerson à Stanley Cavell, en passant par Thoreau, Dewey et l'Ecole de Chicago, sans oublier von Mies, Hayek, Friedman et Rothbard).
Encierrologiquement parlant, je n'y suis pour rien. Pour le prouver, j'ai des témoins dignes de foi venus d'une autre planète et qui ignorent tout des coutumes terrestres.
Comment peut-on arriver à réaliser des opérations par e-banking depuis la campagne chinoise ou les déserts africains, si les banques suisses changent le processus de façon inopinée? Géo a peut-être la solution.

Écrit par : rabbit | 08/07/2016

"c'est sa référence affichée aux libertaires de droite américains" En effet, c'est là que ça chatouille et que ça gratouille tout à la fois. Je suis très "ni dieu ni maître", mais je suis très pour une grosse andouille genre le grand Charles qui se colle le destin de la Fraannnce sur le dos. Mon côté baobab dans le creux de la main, si vous voulez. Si certains se sentent de grands destins et desseins, pourvu qu'ils soient plus ou moins corrects, pourquoi pas. Envahir la Pologne ou massacrer les Juifs, nein Danke.
Maintenant, vous me direz qu'on est suisses, et donc sauver la Frannnce, ce n'est pas trop notre genre. Déjà qu'ils nous gonflent dès qu'ils gagnent au foot...
Alors justement, ce côté helvétique et donc pragmatique ne nous permettrait-il pas de faire dans le genre "libertaire mais on ne jette pas les déchets n'importe où, ou bien ?", c'est-à-dire radical vaudois ?

Écrit par : Géo | 08/07/2016

Toujours amusant le syncrétisme espagnol entre saints catholiques et culte de Mithra arrosé de grands shoots d'adrénaline...
Le spectacle de ce matin m'a fait me souvenir d'un autre en Guinée, dans le Fouta Diallon. Un joli petit ruisseau s'écoulait dans un décor agreste. Vu de plus près, on s'aperçoit qu'il ne s'agit pas d'eau, mais de fourmis. Et sur le flux de fourmis, en sens contraire, des fourmis plus grandes remontent le courant, comme un mascaret...
On pourrait essayer à Pamplona ? Faire courir les toros sur la foule en sens contraire ? Après tout, si les fourmis y arrivent...

Si vous avez manqué l'encierro de ce matin, c'est tous les jours jusqu'au 14...

Écrit par : Géo | 08/07/2016

Géo, on sent la sangria jusqu'ici !

Écrit par : rabbit | 08/07/2016

C'est vrai qu'à Pamplona, les vêtements ne restent pas blancs très longtemps durant les sanfermines...

Écrit par : Géo | 08/07/2016

Oh ! Ce serait l'occasion rêvée de commettre le crime parfait au milieu du troupeau sanguinaire. Personne n'y a pensé ?

Écrit par : rabbit | 08/07/2016

Si le crime est parfait, on ne le sait pas, par définition.
Pourquoi penser à cela ? Vous avez des projets ?

Écrit par : Géo | 09/07/2016

Bon, rabbit, si vous avez regardé l'encierro de ce matin, c'est que vous avez chopé le virus. Cela dit, les "vaches neurasthéniques" sont visiblement encore capables de belles cornadas...

Écrit par : Géo | 09/07/2016

Encierro, encierro.... vous vous laissez gagner par l'ivresse populaire, mais n'oubliez pas qu'il y a des mines de potasse dans les environs et que ce minerai est promis à un grand avenir (du moins selon Géo).

Écrit par : rabbit | 09/07/2016

"De la cuenca (potasica) primitiva solamente quedan retazos, el resto ha sido arrasado por la erosion en diferentes épocas. De oeste a este, tenemos el yacimiento de la Sierra del Perdon, separado por la sierra de Alaiz etc, etc...
(...)De todos estos retazos el unico que tiene interés economico en Navarra es el yacimiento del Perdon."
Notice de la Mapa Geologico de Navarra de 1997

Le Perdon, c'est le col qui sépare Pamplona de Puente la Reina, passage bien connu du chemin de saint Jacques. Bien connu aussi pour sa grande chaîne d'éoliennes, qui tournent maintenant depuis longtemps. Les Espagnols ont été très précurseurs dans le vent...

Écrit par : Géo | 09/07/2016

Wikipedia confirme mon commentaire : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sierra_del_Perd%C3%B3n

Écrit par : Géo | 09/07/2016

Merci du tuyau, je vais proposer à China General Nuclear Group d'acheter la montagne. On devrait aussi trouver de l'uranium, selon votre théorie...

Écrit par : rabbit | 10/07/2016

Le dysfonctionnement atteint aussi l'édition des blogs. Je ne peux pas publier mon dernier article ici, car je ne peux ni éditer des liens ni ajouter des images, le traitement de texte est absent (?) Et c'est quelque peu dommage quand il s'agit de peinture...

Écrit par : Inma Abbet | 10/07/2016

C'est ennuyeux, alors que nous sommes là pour prolonger la vie de la blogosphère. Pour la génération Y ou millenium, qui approche de la trentaine, bloguer est aussi baroque que de mettre une lettre à la poste ou acheter un CD. Par contre, vous pouvez déposer votre texte dans un commentaire et décrire les tableaux en détail: ça passera pour du «culture jamming». Le détournement et la récupération sont les mamelles de la création, même dans les médias.

Écrit par : rabbit | 10/07/2016

Voilà, pour le "culture jamming", je le fais déjà sur facebook et linkedin. Ce qui est arrivé avec les blogs est que seuls ceux qui possédaient un contenu autre que narcissique ont survécu. Les autres ont dérivé vers facebook ou twitter, dont le format s'adaptait mieux au genre du "journal intime public". L'avantage est que les blogs restants sont en général d'assez bonne qualité, pour ceux que je continue de lire.

http://inma-abbet.blogspot.ch/2016/07/le-monde-de-john-atkinson-grimshaw.html

Écrit par : Inma Abbet | 10/07/2016

Echapper à Twitter et Facebook était enfantin pour qui a compris les périls du data business. Mais les limites de l'amateurisme sont dépassées: on vous pose maintenant des conditions pour faire le rat de laboratoire dans le labyrinthe des services Google. J'ai appris à m'en passer en Chine et je n'ai pas l'intention de me laisser scanner pour être recyclé en actif immatériel: «Messieurs les Googlisateurs, bonsoir !», selon la formule de Maurice Clavel, ancienne girouette du PAF.

Écrit par : rabbit | 11/07/2016

Je me demande si Géo sera à l'encierro de demain matin sur les Champs-Elysées...

Écrit par : rabbit | 13/07/2016

Achteufel, Inma, si votre plumache ressemple à votre ramache vous êtes la phoenix des hôtes de ces blogs!
Vous eskrypter (ramache, ja: "Ce qui est arrivé avec les blogs est que seuls ceux qui possédaient un contenu autre que narcissique ont survécu." das ist ein schnitt-kleibst de votre kommantatur ci-dessus...Ja!
Unt comme vous mettez die ficelle qui attache vers votre plog, vous tenez donk ein blog "autre que narcissique, ja?" Pourtant einmal, was zwei jahre passiert che survolais, il y avait ein billeten... Il n'y avait que vous en photo sous le titre... Che ne décrirais pas plusse... Unt que faites vous de votre subjektivité, tant dans votre kommantatur, que dans vos écrits? So, ils sont vraiment autres que narcissique?
Mein subjektivité instaure ein doute...
Che passais en ami, ja! Unt che ne suis pas en train de vous rafaler, so Kalm ja!
Che donne ein avis sur l'emporte-pièce! De plus en plus à l'oeuvre, aussi en Suisse, ja!
Vous avez dans ce pays, comme l'a décrit le Trio-Octet -so narcissik que viré avec tous les égocentrik et autres narcissik qui ne pensaient pas... Comme vous..- par exemple jetzt des procureurs 3 rôles: Enquêteur-juge-unt prononceur de peine, entre autres! So, subjektivité et narcissismus sont les deux balance de la justice jetzt... Vous qui tenez un blog au moins contre le narcissismus ou affranchi de, avez-vous écrit ein billeten sur ce fait étonnant?

Unt soviel durcissement non démocratiks, que ça devient difficile de survoler sans sentir une odeur, das ist sujet du plog hier-ici, assez nauséabonde, ja!

Vous qui êtes libérale, prenez-vous parfois fait et cause pour la liberté?
Das ist alles

Bonne vacances, unt salutations

Écrit par : Redbaron 'r rötenschwartze | 14/07/2016

Doch! Rote Freiherr Abenteuer... faut pas faire une fixette sur l'approche ontologique de la question, ça fausse la perspective. Au plan epistémique, les libertaires américains ont amené, avec Stanley Cavell, la notion d'enquête comme modèle d'objectivité dans l'approche de la réalité. On n'a rien fait de mieux dans le domaine chirurgical. Vous allez regarder le défilé du 14 juillet?

Écrit par : rabbit | 14/07/2016

"Je me demande si Géo sera à l'encierro de demain matin sur les Champs-Elysées..."
Non, et j'ai aussi échappé à celui de Nice...

Écrit par : Géo | 15/07/2016

RedBaron, il faudrait déjà que vous cessiez de tout ramener à vous et à votre cas, surtout quand il n'est nullement question de CETTE plateforme, dont je signalais un dysfonctionnement. Mon commentaire, afin de répondre à celui de Rabbit, se réfère à mon expérience simultanée dans des plateformes comme blogspot, wordpress et autres, et dans des réseaux sociaux. Les blogs, comme tout le reste dans ce monde, ont un cycle de vie et une économie qui se manifeste dans le temps qu'on leur consacre, et qui détermine tous les choix les concernant en tant qu'auteur. Avant la mode des réseaux sociaux (et je pense seulement à ceux qui permettent l'ajout d'un contenu graphique conséquent, non pas aux plateformes de chat, qui existaient déjà dans les années 90 sous différentes formes), forums et blogs étaient un mode d'expression personnelle très prisés, justement en raison de la flexibilité qu'ils offraient, et offrent, dans l'ajout de contenu, de n'importe quel contenu. À partir des années 2010, du moins dans l'espace francophone, les réseaux sociaux ont gagné la bataille de la flexibilité en ce qui concerne les contenus éphémères ou trop personnels. Du coup les blogs ont perdu une grande partie de leur audience, sauf s'ils se sont, d'une part, professionnalisés, avec toutes les contraintes que cela implique, et, d'autre part, reliés aux réseaux sociaux. Donc si je n'utilise pas mon blog pour écrire que Fibo est montée sur le lit de la chambre d'amis, c'est parce que l'investissement en termes de temps par rapport au résultat ne vaut pas la peine... Je ferais mieux d'écrire la même chose sur Facebook et j'aurais une centaine de "likes". En revanche, mes articles sur la peinture seraient difficilement trouvables sur Facebook s'ils étaient uniquement publiés là-bas, en raison du format de la plateforme. Pour les formes longues, le blog reste un outil des plus intéressants. Cela n'a rien avec la liberté d'expression, c'est une question de comportement des usagers, question qui me paraît passionnante rien qu'en analysant sommairement les stats de google ou les stats de qui on voudra.

Écrit par : Inma Abbet | 15/07/2016

So, che faire le tour unt che refiens par politesse, ja! Donk, Rabbit, fixette, pense pas faire, unt nein, pas de défilé... Imachinez ein DR1 survolant Paris...
Zab'
Ps pour kommentatur che fais sur andere billeten, che rikole, unt n'ai aucunement prétenzion alles wissen.. Ja?
Pon séchour en Chine, ja!

Écrit par : Redbaron 'r rötenschwartze | 16/07/2016

Inma? Ja, Che réponds dans le Ordnung, et pas selon la politesse qui eut demandé de vous skrypter avabt Rabbit...
So, che ne ramenais pas à mon caas, aber vous écrivez ce kommentatur sur cette , ou pour imitationner, DIESES plateforme... Ou non seulement vous kommenter, mais tenez un plog! So, comment peut-on en lisant votre comm' faire abstraktion, ou projektion su l'ensemble du web, si pas un mot n'y renvoie...? Mmmh?
La suite du comm' et le développemnt à son intérêt ja!

Pon, che n'ai pas ni n'avait le temps de kereller, et même plus envie, c'était écrit en passant, parce que che passe parfois, ja! En coupant le moteur, pour pas dérancher ce Welt et ankore moins son Aanschauung de vaisseau de luxe à 4 cheminées unt das iceberg qui approche...

Jetzt ch'en ai "plus rien a foutre" en franzozisch de toute cette cambronnerie!

Les imbéciles qui dirigent ce monde à tous niveaux, ont perdu en gagnant, et komme d'hab'.

Ps: Vu que vous aimez la peinture, savez-vous que env. 700 tableaux minimoume d'An-artiste, unt 90% des ses sculptures sind in déchètterie locale gehen, mit multiples materiels artistik, archives unt so, unt so? Par non-décision d'un aktueur de justiz?
Aber waroum briser le silenz, Art=Shit, in this land, ja! Donk...Chut! Il rakontera lui-même, s'il a envie. So... Ist ein klein sache dans le foutoir, aber ajoute au nanifoutr', unt blues au triaux infernalo, dont je suis membre,ja
JE, JE, Noua, Nounou, Vous, Eux, Ils, Elles, On, forment un gigantesque Narcisse, ja!
Pon che redis Ponne vakanz

Écrit par : Redbaron 'r rötenschwartze | 16/07/2016

Les commentaires sont fermés.