02/10/2016

Nostalgie monarchique et rois de pacotille

Nos chers cousins de France vivent des temps difficiles dans un marigot préélectoral nauséabond. Ils savent que dans sept mois il en émergera non pas le meilleur des présidents, mais un chef d’Etat “par défaut”. Un roi élu qui, sans couronne se comportera protocolairement comme tel. Cette interminable chronique d’une mascarade annoncée enjoint certains à regretter le temps de la monarchie héréditaire. Selon un sondage réalisé à la fin août par l’institut BVA, 17 % des Français souhaitent franchement le retour d’un souverain à l’ancienne, 37 % voteraient pour un président à fibre royaliste, 39 % pensent que l’image effilochée de leur pays y retrouverait son unité. Parmi ces sondés, beaucoup de militants frontistes ou maurassiens, et d’aristos, mais aussi de braves plébéiens patriotes qui prient le roi saint Louis, s’émerveillent des splendeurs de Versailles à la télévision et ne s’informent de l’actualité qu’en épluchant des magazines dévolus au Gotha.

Il va sans dire que les Britanniques se gaussent beaucoup de ces aspirations qui animent leurs traditionnels ennemis d’outre-Manche. Eux, ils ont une vraie reine, redevenue populaire, et une royauté constitutionnelle éprouvée depuis longtemps. En Suisse, où l’on n’a jamais couronné personne (sauf d’un diadème en carton l’oncle Gustave d’Echichens, le temps d’une Epiphanie) on ne s’amuse pas de ces nouvelles chimères franchouillardes. On s’en navre, peut-être par affection pour la France mythique des solidarités et de l’égalitarisme; ou par méfiance viscérale (plus helvétique) envers toute résolution visant des extrêmes.

Cela n’a jamais retenu notre pays de réserver un accueil bienveillant - jamais emballé ou frénétique - à des reines et des rois, des empereurs: Rama IX de Thaïlande, Juan Carlos d’Espagne, le dernier shah d’Iran qui tous, au XXe siècle, avaient une prédilection singulière pour Lausanne. Dans cette même ville, un chemin des Trois-Rois, dans le quartier de Mousquines, rappelle le passage bref mais mémorable de Louis, Jérôme et Joseph Bonaparte. Des frères de Napoléon Ier dont les règnes (respectivement sur la Hollande, la Westphalie et l’Espagne) furent aussi éphémères que le sien.

Assis sur un même banc, ils contemplaient notre lac en “méditant sur l’instabilité des destinées humaines”.



Commentaires

Aux dernières nouvelles, rabbit serait en train de faire le tour des cours européennes pour les convaincre de la pleine légitimité de son droit à la couronne de France et de Navarre. Rabbit ne doute de rien. Ses relations dans l'aristocratie rouge chinoise ne lui serviront à rien, Mélenchon et Von Monteburg sont déjà sur la piste...

Écrit par : Géo | 02/10/2016

Revenons, voulez-vous, à deux règnes éphémères dont les traces sont encore visibles. Napoléon a laissé un Code Civil qui a dicté celui de l'Allemagne, lui-même fondateur de ce que nous avons en Suisse pour nous marier ou hériter. Son petit frère Louis (Lodewijk) a si bien oeuvré dans le domaine social, culturel et artistique des Pays-Bas, que l'on en dit que du bien aujourd'hui. Quand je serai empereur de Chine, attendez-vous à un juste retour de bâton pour ces propos fielleux et amers.

Écrit par : rabbit | 02/10/2016

Il n'y a que les étrangers (les non-français veux-je dire) qui se navrent des nouvelles "chimères franchouillardes". La plupart des Français s'en fichent "royalement".

Écrit par : Ambre | 02/10/2016

Ils ont tort. On s'en fiche et on se retrouve avec n'importe qui comme monarque. Et comme c'est déjà arrivé...

Écrit par : Géo | 02/10/2016

Ben oui, mais je comprends cette lassitude.

Écrit par : Ambre | 02/10/2016

Notez qu'il y a beaucoup de vos compatriotes qui s'en amusent. Le coq, le seul animal qui chante les pieds dans la m...

Écrit par : Géo | 02/10/2016

Nuit, douleur, deuil ! champ triste où souvent a germé
Un épi qui fait peur à ceux qui l’ont semé !

Écrit par : rabbit | 02/10/2016

Vous ne vous êtes pas gouré de billet ?

Écrit par : Géo | 02/10/2016

Depuis quand cela a-t-il de l'importance....

Écrit par : rabbit | 02/10/2016

MDR!

Écrit par : Ambre | 02/10/2016

Il vous en faut peu...

Écrit par : Géo | 02/10/2016

MDR bis!
C'est vrai, je rigole facilement, ici.

Écrit par : Ambre | 02/10/2016

MDR bis!
C'est vrai, je rigole facilement, ici.

Écrit par : Ambre | 02/10/2016

Dans la même veine, un petit dernier pour la route:
« Un moine demanda à Tchao-Tchéou :
- Quel est le sens de la venue du premier Patriarche en Chine ?
- Le cyprès dans la cour d'entrée ».

Écrit par : rabbit | 02/10/2016

Mmm! Je cogite je cogite. J'en ai pour la nuit à trouver "le sens".

Écrit par : Ambre | 02/10/2016

Ceci pourrait-il vous aider à le trouver ?
« T’ieh Tsoui Kiao était un disciple de Tchao-Tchéou. Lorsqu'il alla voir Fa-ièn Ouen-i, un autre grand Maître du Chan (Zen), celui-ci lui demanda quel était son dernier domicile. T’ieh-Tsoui répondit qu'il venait de vivre auprès de Tchao-Tchéou. Fa-ièn lui dit alors:
- J'ai entendu dire une fois qu'un cyprès fut le sujet de son sermon, en fut-il réellement ainsi?
T'ieh-Tsoui fut catégorique :
- Il n'a jamais parlé de pareil sujet.
Fa-ièn protesta :
- Tous les moines qui sont venus ces derniers temps de l'entourage de Tchao-Tchéou relatent qu'il a parlé d'un cyprès en réponse à cette question d'un moine : "Quel est le sens de la venue du premier Patriarche en Chine ?". Comment pouvez-vous dire que Tchao-Tchéou ne fit jamais une telle allusion à un cyprès ?
Sur quoi T'ieh-tsoui se mit à rugir :
- Mon défunt Maître n’a jamais parlé ainsi. Je vous serais obligé de ne pas faire la moindre allusion à cela. »

Écrit par : rabbit | 03/10/2016

Tchao-Tchéou, j'avais traduit : Ciao t'es où (0_0)! Tchao-Tchéou Fou;-)
Quand je tape sur Google Tchao Tchéou je trouve Chaozhou. C'est vraiment du chinois (=_=)!

"La ville de Chaozhou se situe à l'extrême est de la province du Guangdong, au sud de la Chine. Elle partage une frontière avec les préfectures de Shantou au sud, Jieyang au sud-ouest, Meizhou au nord-ouest et avec la province de Fujian à l'est.

Les Missions Étrangères de Paris y entretenaient une mission dans les années 1860-1870, qu'elles avaient nommée Tchao Tcheou Fou."

Écrit par : Ambre | 03/10/2016

Et Charles Vogel, le cousin de ma grand-mère, fut évêque de Shantou jusqu'en 1952. Il a passé près de 50 ans dans le Guangdong. Vous pensez que ceci a une influence sur cela ?

Écrit par : rabbit | 03/10/2016

Peut-on "méditer sur un banc" à Guangdong ?
106 millions d'habitants (^_^)!

Écrit par : Ambre | 05/10/2016

Le Guangdong est une province dont la capitale est Guangzhou. Cent six millions d'habitants est une population normale pour une province chinoise. Je n'ai été qu'une seul fois à Guangzhou et en train. Voici les horaires et les prix si le trip vous chante:
http://www.chinatrainguide.com/shanghai-railway-station/guangzhou.html.
Savez-vous qu'un pont est en voie d'achèvement dans le Delta de la Rivière des Perles, entre Hong Kong et Macao ? Le trajet est déjà traumatisant en bateau, qui oserait s'y risquer en voiture ? Avec le vent, les embruns, les vagues géantes et les monstres marins: je ne vois q'une Bretonne.

Écrit par : rabbit | 06/10/2016

Avec qu'Ambre ne dise que lien pour les trains ne fonctionne pas, ce qui est fort probable vu la conjoncture, je lui dis déjà de le copier et de le coller dans la barre d'adresses, sans oublier de faire Enter. Bon voyage.

Écrit par : rabbit | 06/10/2016

Ça vaut le coup de de faire le trajet Shanghai Guangzhou en couchette, c'est plus long mais beaucoup moins cher. J'ai vu des photos de voyage en train en Chine. Ils ont l'air archi bondés! On dort même dans le couloir. Sympa pour faire des rencontres (=_=).

Écrit par : Ambre | 06/10/2016

Mais le lien marche!

Écrit par : Ambre | 06/10/2016

Il vous reste certainement des souvenirs de la Révolution culturelle, quand les transports étaient gratuits. Ben non, chacun a sa place et les bagages sont à celle qui leur est impartie. Dans les couloirs, il faut que le ravitaillement puisse circuler: en Chine on mange tout le temps. Vous évoquez certainement les wagons bon marché en période de migration pour le Nouvel An et la Fête Nationale (c'est maintenant). Effectivement, quand plusieurs centaines de millions de personnes déménagent, ça peu fait désordre pour les natures délicates. Mais, on en a vu d'autres en Afrique. Pas vrai Géo ?

Écrit par : rabbit | 06/10/2016

Gros sujet de 24 H de ce jour:

«Lausanne: le Buffet de la gare devient végétarien
La chaîne de restaurants végétariens tibits prendra ses quartiers en 2018 dans l'établissement fermé depuis janvier. Une première en Suisse romande.»

Incroyable !!! Même les Arabes du Royal Savoy osent... le péché... "Feuillantine de noix de jambon du Valais affinées" "Le papet vaudois façon Marc Haeberlin" (saucisse aux choux de la Boucherie de Cour, raifort Alsacien)

... dix minutes à pied de la gare...

Écrit par : petard | 06/10/2016

C'est fou de pouvoir sentir passer le vent de l'Histoire ! Lausanne is definitely the place to be...
Cette mini-révolution n'aura pourtant guère d'impact dans la vie de la cité, puisque les politiciens mangent déjà à tous les râteliers. Petard, si vous passez par le Royal Savoy, demandez-leur poliment s'ils ont prévu une alternative à l'interdiction du niqab.

Écrit par : rabbit | 06/10/2016

« si vous passez par le Royal Savoy »

Merci, sans façon !

N'empêche qu'ils ont vraiment un train de retard les moamèdes. Eux, qui croient s'y connaître en pognon... même en s'abaissant au cochon standard c'est raté...

Parce que... les calculettes de la Bahnhofstrasse zurichoise on craché leur verdict: Au nom du végétarisme, du végétalisme et du véganisme... le pognon est avec nous !!!

« c’est la logique économique qui fait foi. Ce choix correspond à l’évolution de la restauration.»

P'têtre que dans deux ans le Quatar pourra racheter le buffet de la gare... et Tamedia s'offrir les WC ToiToi !

Écrit par : petard | 06/10/2016

"Mais, on en a vu d'autres en Afrique" Vous avez pris un train en Afrique ? Pas moi...Les Africains sont les rois de la débrouille en matière de maintenance, mais ma confiance a des limites. Je me souviens de ce train surchargé qui n'est pas arrivé au sommet de la pente, qui a reculé, de plus en plus vite, et qui s'est écrasé avec plein de morts à la clé. Un grand classique sur ce continent, mais surtout avec les camions. J'ai vu les restes du CFB à Huambo, et cela faisait envie. Les Portugais ont introduit l'eucalyptus là-bas pour chauffer la chaudière de ces locomotives. Mais la guerre a mis fin à cette ligne et je ne sais pas ce qu'il en reste...

Écrit par : Géo | 07/10/2016

En 1974, j'ai regardé partir le Dakar-Bamako, bringuebalant sur des rails disjoints, avec autant de passagers sur les toits qu'à l'intérieur des wagons, menaçant de lâcher prise au prochain kilomètre au cours d'un voyage qui n'a pas heures. Maintenant que les trains africains sont conçus et réalisés en Chine, le cauchemar se dissipe.

Écrit par : rabbit | 07/10/2016

"j'ai regardé partir le Dakar-Bamako, bringuebalant sur des rails disjoints," L'anecdote que je narrais plus haut concerne ce train-là, précisément. Ne me demandez pas l'année, tout le monde s'en fout.

La meilleure sur la maintenance africaine, je l'ai vécue dans une zone très reculée de L'Angola en guerre, à l'Est, encore invisible aujourd'hui sur google Earth ou G.maps. Imaginez un fleuve, avec une magnifique chute. Le Cuemba ?
Sur une des pointes dominant la chute, les missionnaires cathos un construit un magnifique couvent, je vous laisse imaginer le paysage. Ces gens-là savent prendre le meilleur de la vie, même s'ils croyent à l'au-delà. On ne sait jamais, n'est-ce pas ? Des fois que ce serait du flan ?
Il y a une prise d'eau au sommet de la chute et donc une conduite. L'eau est turbinée dans une petite cabane au pied de la chute. Les Portos sont partis en 75, nous sommes en 89. Il y a un mécanicien angolais resté fidèle à sa turbine, par ailleurs de chez Sulzer et on me fait visiter l'endroit. Tout vibre : la cabane, la conduite de chute, le vieux mécanicien, tout. Pas besoin d'avoir étudié les oscillations mécaniques à l'EPFL pour se douter de ce qui va tôt ou tard se passer. La question est : le vieux était-il dans la cabane quand tout est parti dans les eaux bouillonnantes au pied de la chute ?
Mais c'est l'ennui des histoires de guerre : on ne connaît que rarement...la chute.

Écrit par : Géo | 07/10/2016

Par saint Antoine de Lisbonne !
Sous votre air affable, vous cherchez vraiment les mauvais coups. Moi, en 89, je pouponnais: il faut savoir un jour ranger l'artillerie, passer au business et se refaire une vertu. J'ai connu des Angolais en Namibie, de gens à l'ethnie indécise, mais parfaitement Portugais de moeurs. Tout comme les Allemands, les Boers et les Anglais, d'ailleurs. Petard, qui ne pardonne ni les arrangement, ni les petites lâchetés, serait outré de ce qui se passe sous la couette en Afrique australe.
Pour en revenir à votre récit, le vieux et la turbine sont donc passés par Profits et Pertes. Ce que vous nous contez n'est ni citoyen, ni durable. Et comment assurer la pérennité d'une entreprise dans un environnement semblable?
Invisible, dites-vous... l'endroit que vous mentionnez ne serait-il pas situé à 12° 09' 26.68" - 18° 05' 50.14" E et à 1'315 m. d'altitude ? L'objectif de notre satellite est-il plus propre que celui du vôtre ?

Écrit par : rabbit | 07/10/2016

Bien joué, rabbit. On voit très bien la chute, et la cabane est cachée par l'écume de la chute, si elle existe toujours. Et on voit aussi le petit barrage partiel qui guide les eaux vers la conduite. Vous avez vu où est situé le couvent ? Un petit paradis sur terre...
Et vous voudriez nous faire croire que ces cathos ont la foi ?

" les missionnaires cathos un construit"
"Avec qu'Ambre ne dise que lien pour les trains ne fonctionne pas"
Qu'est-ce que ce bigntz ? Un virus ?

Écrit par : Géo | 07/10/2016

"Petard, qui ne pardonne ni les arrangement, ni les petites lâchetés, serait outré de ce qui se passe sous la couette en Afrique australe."
A mon avis, il a une petite idée sur la question portugaise...
On dit que la meilleure choses que les Portugais ont fait en Afrique, ce sont les métisses. C'est faux, leurs villes et leurs villages à eux étaient très organisées. Des vrais colons qui partaient dans le sertão avec une pelle et une pioche et un immense courage. Alors ils ont fait quelques enfants aux indigènes, c'est vrai. Et c'est vrai que le résultat est très probant...

Écrit par : Géo | 07/10/2016

"" les missionnaires cathos un construit"
"Avec qu'Ambre ne dise que lien pour les trains ne fonctionne pas"
Qu'est-ce que ce bigntz ? Un virus ?"

N'est-ce pas une histoire de "tablette" (0_0). En fait, c'est une vraie plaie ces tablettes; impossible de rester "invisible" quand on les utilise. Ras le bol! Voilà deux mois que j'en utilise une (la mienne), en incognito. Je ne répondais jamais à leur "invitation" (= Google et Quotidiens que je consulte le matin) de "me situer". Non mais! Et voilà que depuis hier, sans avoir rien dit ni fait, quand j'allume ma tablette apparaît QUIMPER en haut à droite et, ça ne suffit pas, Google m'a piégée et Quimper apparaît aussi sur Google! Bientôt ils vont venir dans ma chambre... me proposer des housses de couettes et des taies d'oreillers; et je l'espère repartir en courant en découvrant la mémé. Pffff! ET JE NE FAIS PARTIE D'AUCUNS RESEAUX SOCIAUX! Merci la tablette, je n'ai pas ce problème avec mon PC.

Écrit par : Ambre | 07/10/2016

Rue des Cigognes à Ammerschwihr, existe un restaurant aux fourneaux duquel exerce le talentueux Julien Binz. Je suis souvent passé par là en Solex. "Bigntz" doit être une imprécation estonienne, tout comme le pilote "Szut", chargé de couler le bateau sur lequel voyagent Tintin et Haddock en direction de la Mecque est Estonien. Tablette bretonne, correcteur d'orthographe despotique, doigts qui s'emmêlent, mange-mots glouton, globalisation, libéralisme sauvage, épochè, syndrome du vrai croyant, etc. Tous est bon à nous faire louper des lettres, ou carrément des mots, dans nos sublimes commentaires quotidiens.

Écrit par : rabbit | 07/10/2016

« il a une petite idée sur la question portugaise...»

J'observe qu'ils ont réussi à placer leurs meilleurs spécimens pour gouverner le monde... (Barroso pour le Machin et Guterres pour l'ONU).

Et c'est Fête au Village dans la gauchosphère, aujourd'hui !

Formidable les Portos, ça naît soit avec une panosse à la main, ou en concentré de bureaucratie.

Écrit par : petard | 07/10/2016

Hé oui, petard, il y a suffisamment de quoi regretter l'époque d'Antonio de Oliveira Salazar.

Écrit par : rabbit | 07/10/2016

Allez dire ça à tous les Portugais qui ont fait le coup de feu en Angola, au Mozambique, au Cap-Vert/Guinée-Bissau pour sauver les colonies de l'Imperio. C'est leur ras-le-bol qui a causé la révolution des oeillets et c'est cela qui a produit l'exode des colons portugais de ces pays. Il s'en est résulté des moments difficiles lors des rencontres fraternelles entre les camarades capitaines et les valeureux combattants du Frelimo ou du MPLA, libérateurs glorieux de leur patrie (oui, parce que eux, ils y croient très fort, à leur patrie...).

Vous vous souvenez de la manif contre la présence du Portugal au Comptoir ?

Écrit par : Géo | 08/10/2016

«Vous vous souvenez de la manif contre la présence du Portugal au Comptoir ?»

J'y étais. J'ai même encore les photos que j'y ai faites.

Écrit par : petard | 08/10/2016

Les p'tit gars, merci de me rappeler ce grand moment du microcosme lausannois ! S'il s'agit de l'événement auquel je pense, j'en parlé 3 ans après, chez Mario, avec le membre de la Ligue Marxiste Révolutionnaire nommément mis en cause par les affichettes de la Feuille d'Avis. Pour lui, c'était juste un exercice de style dont le succès a dépassé son auteur. Comme toujours dans ce type d'opération grand public, le résultat importe plus que la cause. Depuis, j'ai pu constater que ça marche avec n'importe quoi, pour peu que l'on active le virus de contagion sociale. Petard prenait des photos pour le compte de la police, si j'ai bien compris ?

Écrit par : rabbit | 08/10/2016

"Petard prenait des photos pour le compte de la police, si j'ai bien compris ?"
Probablement pas. Il y a toute une école de photographes "révolutionnaires" qui s'est développée à cette époque de "Lausanne, Amman. même combat !". Un de ses représentants fait toujours les belles pages de "Le Temps", rayon personnalités.
Un autre est mis en scène dans le film de Godard (peut-être que ce nom vous dit qqch, rabbit, vous qui ne connaissez personne ? Le cinéaste le plus chiant de la planète...)"Sauve qui peut (la vie)", mais il ne joue pas son propre rôle.

"Pour lui, c'était juste un exercice de style dont le succès a dépassé son auteur." Ah, parce qu'il se voyait en "auteur" ?

"Comme toujours dans ce type d'opération grand public, le résultat importe plus que la cause." Évidemment, puisque c'est l'objectif. Mais ce qu'il faut en retenir, le cas échéant, c'est que les "Autorités" se sont très vite rendu compte qu'ils avaient fait une erreur en invitant le Portugal à Lausanne à ce moment-là. Cela dénotait de leur part un grand manque de culture géopolitique, disons pour être gentil. Il n'y a pas eu de suites juridiques contre les "auteurs" autres que symboliques...
Petard y était, mon patron charpentier chrétien de gauche aussi (qui m'a engagé une année plus tard), cette manif a ratissé large.

Écrit par : Géo | 08/10/2016

Titre du billet : "nostalgie monarchique et rois de pacotille". On est dans le ton...Vanitas vanitatum et omnia vanitas

Écrit par : Géo | 08/10/2016

Godard et Rabbit furent voisins durant trois ans. S'ils se fréquentèrent peu, en dehors de questions relatives au réseau télé qui déconnait, ils gardent l'un pour l'autre une estime de circonstances.
Revenant à vos propos sur le rôle sacramentel du Comptoir dans l'inconscient collectif des Lausannois, Rabbit tient à préciser que l'année suivant ces regrettables incidents (il était resté coincé dans le tram en attendant que la canaille se disperse), il partait chercher le calme dans la brousse africaine. Où il est resté deux ans en attendant que cette marmelade indigeste disparaisse de son souvenir. Pourquoi l'avoir réveillée ?

Écrit par : rabbit | 08/10/2016

Pas mal, la 3ème personne. Géo se demande s'il ne va pas s'y mettre...
Et à part ça, Géo vous fait remarquer que rabbit a participé au réveil...

Écrit par : Géo | 08/10/2016

"Petard prenait des photos pour le compte de la police"

Pas du tout, petard était jeune et faisait des photos de tout et n'importe quoi, pensant pouvoir les vendre aux journaux locaux. Petard était bien naïf, personne n'en avait rien à foutre de ses photos, surtout qu'elles étaient mal cadrées et à moitié floues.

Écrit par : petard | 08/10/2016

Au contraire, regardez les photos des nouveaux maîtres du genre, montrées sur le site de Leica: non seulement elles sont insignifiantes, mais en plus mal cadrées. Floues, c'est top ! Présentez-les dans une galerie d'art moderne, agrafées à un cadavre de cochon: ça va déchirer! Lourd en symboles. Souvenez-vous du titre de ce tableau de Dali: «Jeune vierge auto-sodomisée par les cornes de sa propre chasteté». New York vous appartient, petard...

Écrit par : rabbit | 08/10/2016

P..., Rabbit vous êtes too much!
Il est vrai que le flouté en photo c'est tendance.

Écrit par : Ambre | 09/10/2016

Vous vous souvenez des jeunes filles de David Hamilton ? Ah ! que d'émois nous eûmes au siècle dernier... Même Géo ne pouvais rester insensible.

Écrit par : rabbit | 09/10/2016

D. Hamilton. Bof!
je préfère le flouté de Willy Ronis
https://goo.gl/images/7D3DSC

Écrit par : Ambre | 10/10/2016

Les Chinois parlaient de racheter tout Le Guilvinec. Est-ce que c'est fait ?
Vous pourrez enfin manger des 小笼包: https://fr.wikipedia.org/wiki/Xiaolongbao

Écrit par : rabbit | 13/10/2016

Rabbit, je n'attends pas que les Chinois rachètent le Guil (comme on dit ici), pour manger des raviolis vapeur, j'adore ça (faut choisir un bon restaurant chinois) (=_=).

Écrit par : Ambre | 13/10/2016

Alors, vous devez absolument tester la salade de méduses frites. Il y en a aussi au Guil, des méduses ?

Écrit par : rabbit | 13/10/2016

Alors, vous devez absolument tester la salade de méduses frites. Il y en a aussi au Guil, des méduses ?

Écrit par : rabbit | 13/10/2016

Ca dépend des années. Il y a des années à méduses comme il y a des années à frelons (asiatiques) comme cette année pour ces derniers. Et ceux-là on ne les mange pas en salade. Vous pensez qu'on en mourrait si on les mangeait en salade?

Écrit par : Ambre | 13/10/2016

Non, si vous les tuez avant de les avaler. C'est le cas pour les méduses et les serpents.

Écrit par : rabbit | 13/10/2016

Les commentaires sont fermés.