15/10/2016

Le bolet a une couleur de Joconde!

Octobre est un mois dont ma délicate et florale soeurette Cécile déteste les froidures capricieuses. Et surtout cette bise noire “de Berne” qui fait frissonner autour de son potager toute la pénéplaine de la Glâne fribourgeoise, et inspire à ses chats mille et une folies domestiques. Dans la Broye vaudoise qui est toute proche, se profile très différemment la stature de Roland Vuimoz: à 22 ans, ce garçon mafflu respire si puissamment du haut de ses 1 m 97 qu’il anéantirait d’un seul souffle une fourmilière grande comme lui. D’une chiquenaude, il pulvériserait un importun lui barrant la route dans les sentiers forestiers entre Lucens et la Dent de Cremin.

Tout charpenté qu’il soit, ce Titan natif du village bien nommé Champtauroz, a pourtant une émotivité de rosiériste, des doigts déliés de couturière, quand il s’agenouille pour, non pas cueillir, mais recueillir, à la souche d’un résineux bien gommeux  le roi des forêts septentrionales: j’ai nommé Sa Majesté le bolet.

D’aucuns désignent le plus mystérieux, le plus lunaire des champignons, par le mot cèpe -  lui aussi décliné au masculin mais avec l’accent gascon - qui procède du latin cippus, “tronc”. Son pied est charnu, presque enflé (celui d’un baobab bonzaï), sa coiffe est vaste et dodue, comme celles des poétesses parisiennes des années trente, mais qui s’en paraient pour se protéger du froid et de la pluie avec plus d’élégance.

Car le boletus appendiculatus à pied jaune se distingue de ses congénères par une allure inélégante et “un tantinet pouette”. Perçu de loin, il a une mine de cousin pauvre avachi. De près, sa carnation révèle des couleurs appétissantes, où le jaune marbré se pimente d’ocres variés, indécis, perplexes comme dans les sfumati de la peinture renaissante italienne, et dont le modèle vaporeux le plus connu au monde est la Joconde.

Ce portrait célèbre, que Léonard de Vinci avait délibérément offert  à la France de son protecteur le roi François Ier (et dont l’Italie aurait tort d’exiger le retour) a ainsi les couleurs ragoutantes, beiges et dorées, d’une omelette au cèpes à l’ancienne... A celle de la grand-mère de Roland Vuimoz  s’ajoutait une nuance verdâtre: elle la persillait de cresson.

Commentaires

Théorie audacieuse, mais réaliste: Giuseppe Arcimboldo a été influencé par les caricatures de Léonard de Vinci à un point tel, qu'il a peint des portraits formés d'une juxtaposition de fruits, légumes et végétaux. Si les bolets n'y occupent pas une place importante, on peut dire qu'ils parfument l'héritage du maître d'un bouquet tenace.

Écrit par : rabbit | 15/10/2016

Le bolet a une couleur de Joconde ? Théorie audacieuse, certes. Mais réaliste...
Les bolets me paraissent de beaucoup de couleurs différentes et la perception des couleurs chez homo vulgaris me paraît aussi très différenciée. Mon expérience de daltonien léger m'a permis d'entendre les délires de ceux qui croient voir juste les couchers de soleil, délires qui feraient comprendre au plus obtus d'entre nous que tout est relatif...
Cela dit, je préfère edulis, aereus ou pinophilus à ce pauvre appendiculatus, même si celui-ci n'est pas forcément "pouet"...

Écrit par : Géo | 15/10/2016

Les pensées étant les ombres des sentiments, je me demande parfois quelle odeur peuvent avoir les sonates pour piano de Mozart: cire d'abeille, Montecristo ou ragoût de boeuf bourguignon ?

Écrit par : rabbit | 15/10/2016

Les pensées étant les ombres des sentiments, je me demande parfois quelle odeur peuvent avoir les sonates pour piano de Mozart: cire d'abeille, Montecristo ou ragoût de boeuf bourguignon ?

Écrit par : rabbit | 15/10/2016

Ce genre d'associations est assez typique des Asperger, crois-je savoir.
Mais il est vrai que le panorama psychologique de ce syndrome est assez large...

"Une caractéristique importante du syndrome d'Asperger réside dans les « intérêts restreints » que Hans Asperger décrit comme des « préoccupations égocentriques », Tony Attwood préférant parler d’« intérêt spécial ». Les Asperger développent un intérêt notablement profond et intense pour un domaine, généralement rattaché à la nature, aux sciences ou aux technologies. Ces enfants aiment souvent collectionner et classer des objets. Au fil du temps, cette collection et classification d'objets physiques se mue fréquemment en collecte et classification d'informations. Ces intérêts ne sont pas forcément circonscrits à un sujet unique. Ils peuvent constituer une palette et être variés : Tony Attwood estime que les animaux et la nature sont les deux plus courants, notamment à travers l’intérêt pour les dinosaures (chez les garçons) et les chevaux (chez les filles). Les enfants Asperger sont sensibles à la protection animale et aux injustices sociales. Il peut y avoir intérêt pour des domaines touchant aux interactions sociales comme la psychologie et l'anthropologie, sans doute pour compenser le déficit propre au syndrome. Il peut s'agir d'un intérêt pour les trains, pour des objets dont le nom commence par la même lettre, pour la musique, les arts plastiques, les mathématiques, un thème historique (par exemple Égypte ancienne), un pays, une émission de télévision... Ils évoluent avec la société, puisque les études récentes révèlent des intérêts fréquents envers les jeux vidéo, la japanimation et le cinéma de science-fiction. Parfois, à l'adolescence, l’intérêt se change en « fascination pour une personne donnée »(qu'elle soit réelle ou imaginaire et évolue pour inclure l'informatique ou encore les littératures de l'imaginaire"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d%27Asperger

Écrit par : Géo | 16/10/2016

Le panorama fait même 361°. Mais pensez-vous réellement que j'en sois arrivé à faire une fixette sur vous? Laissez ça au désoeuvrement, lorsqu'il s'agit d'occuper 25 heures par jour...

Écrit par : rabbit | 16/10/2016

Le panorama fait même 361°. Mais pensez-vous réellement que j'en sois arrivé à faire une fixette sur vous? Laissez ça au désoeuvrement, lorsqu'il s'agit d'occuper 25 heures par jour...

Écrit par : rabbit | 16/10/2016

Je ne vois pas où est la fixette, rabbit. Il s'agissait de votre assertion de l'association des odeurs et des couleurs, etc...
En lisant wiki sur ce sujet, on a au moins la confirmation d'avoir eu raison de se méfier sérieusement des psys...

Écrit par : Géo | 16/10/2016

«quelle odeur peuvent avoir les sonates pour piano de Mozart: cire d'abeille, Montecristo ou ragoût de boeuf bourguignon ?»

Hum... intéressante question.

Des trois, je prendrais plutôt cire d'abeille, même si ça n'inspire pas Mozart.

Je verrais plutôt, Haut-Brion 2005... ou pourquoi pas un St-Estèphe, un Montrose de la même année, bien moins cher... et presque tout aussi extraordinaire.

Le boeuf bourguignon... c'est pas mal avec un Volnay... du Brassens, au coin du feu.

Écrit par : petard | 16/10/2016

addenda...

« et presque tout aussi extraordinaire» ... au NEZ et en bouche (bien sûr).

Écrit par : petard | 16/10/2016

Merci les jumeaux,
Pour l'Asperger, j'enfile le costume sans ronchonner. Vous n'êtes pas obligés de vivre avec moi.
Mais, en ce qui concerne l'association de malfaiteurs dont m'accuse Géo, tout s'explique: le même jour, j'écoutais pour Nième fois l'andante de la sonate n° 1 en do majeur (K279) et je découvrais médusé la recette du boeuf bourguignon sur la toile. L'effet liant des lardons sur les carottes est bouleversant. Quant au Montecristo, j'en ai oublié le goût depuis que Big Brother parcourt l'Europe (mais je connais un magasin à Shanghai où flotte un parfum de liberté).

Écrit par : rabbit | 16/10/2016

Pas une raison pour nous insulter, rabbit. Petard et moi, on s'est rencontré et je peux vous dire qu'on n'a pas grand chose en commun qui justifierait l'appellation "jumeaux". Et lui entre dans votre jeu d'association alors que pour ma part j'y vois quelque chose que l'on entend de la part des autistes surdoués. Le type capable de réciter les 20'000 décimales de pi en est capable parce qu'il associe les chiffres et les couleurs. Pour ma part, je trouve parfaitement délicieux les bolets trouvés il y a quelques jours dans une forêt d'Auvergne et cuisinés à la perfection par une amie, mais je ne vois pas le rapport avec Mozart, Beethoven ou Brahms. Pas plus qu'avec les sfumati de Leonard...

On trouvait des Montecristo n°4 dans la boutique de St-F, c'est fini ? C'est dramatique pour moi, je me promettais d'en fumer un avec un grand vin avant de m'envoyer du côté de Sirius, comme on disait à l'OTS...

Écrit par : Géo | 16/10/2016

Ce billet et les commentaires exhalent de savoureux parfums (en Nez et en Bouche). On passe à table (*_*)?

Écrit par : Ambre | 16/10/2016

Huîtres et Muscadet ? Nous pouvons être chez vous demain à midi, si la voiture de Géo tient le coup. Petard craint de faire voler son jet privé au-dessus de la France.

Écrit par : rabbit | 16/10/2016

Je ne mange plus d'huîtres et je n'aime pas le Muscadet. En revanche je découvrirais bien le Montrose rosé! Si vous venez demain ce sera au Guil, avec des langoustines en entrée et ensuite une poêlée de cèpes. Je vous trouverai un Montecristo pour le café, j'ai déjà les allumettes! Je tremperai un sucre dans votre Cognac (=_=) (avec moderation).
A vrai dire, je n'ai même plus le courage de cuisiner, je n'invite plus personne (d'ailleurs je n'ai personne à inviter. Hi!) Je m'invite, quand je suis en forme, dans des petits restaus au bord de la mer.

Écrit par : Ambre | 16/10/2016

En Suisse, nous avons une chaîne de télévision en mains de la guérilla, où une femme frénétique tient deux fois par mois des propos hallucinés sur les cochonneries que les forces contre-révolutionnaires au service du grand capital mettent délibérément dans notre nourriture pour nous empoisonner. Raison pour laquelle je ne mange plus que des produits importés de Chine: ils m'ont parfaitement réussi ces quatre dernières années (comme tout le reste d'ailleurs). Par contre, déguster des langoustines au bord de l'océan et en votre compagnie, tient de la vision édénique, Ambronette...

Écrit par : rabbit | 16/10/2016

Rabbit : il n'y a pas d'Eden sur terre et suis même pas sûre qu'il y en ait un... ailleurs.
"je ne mange plus que des produits importés de Chine" : j'espère que vous êtes bien payé pour cette pub (^_^).
La Chine vous manque : dépêchez-vous d'y retourner maintenant; à partir de 70 ans on a moins d'entrain. Mmm!
En Asie, en tout cas, il y a des pépites qui pulvérisent quelques records; de plus, elles sont jolies :
http://www.lequipe.fr/Golf/Actualites/In-gee-chun-dans-l-histoire-a-l-evian-championship/728546

Mange-t-elle des champignons?

Bon, je file au Guil... ébouillanter les langoustines!

Écrit par : Ambre | 17/10/2016

L'Ecole Supérieure de Commerce de Brest est désormais en mains chinoises.
Le temps pour vous d'arriver au Guil, les langoustines seront déjà rebaptisées 小龙虾 (xiao long xia).
Tout va très vite dans la mondialisation. Il faut surfer sur la vague, sinon c'est la noyade.

Écrit par : rabbit | 17/10/2016

«L'Ecole Supérieure de Commerce de Brest est désormais en mains chinoises.»

Tonerrrrre de Brest !!!

Écrit par : petard | 17/10/2016

« qu'on n'a pas grand chose en commun qui justifierait l'appellation "jumeaux" »

… mais, qu'il se prendrait pour un "bello", l'abominable randonneur du Muveran ! Tous comptes faits, je préfère mon sort qu'au sien… parce qu'être tourmenté du matin au soir… merci bonne nuit !

Écrit par : petard | 17/10/2016

Mon dieu, protégez-moi de mes "amis", je me charge de mes ennemis...

Écrit par : Géo | 17/10/2016

Géo serait ce serial randonneur qui décapite les edelweiss ?

Écrit par : rabbit | 17/10/2016

On voit bien qui sont les "jumeaux", non ? Merci rabbit !

Écrit par : Géo | 17/10/2016

«protégez-moi de mes "amis", je me charge de mes ennemis»

C'est que... je me suis senti un peu minimininiminisé par cet "hautain": «je peux vous dire qu'on n'a pas grand chose en commun qui justifierait..», même si je n'ai pas le sens aussi aigu de la persécution que ceux qui rappliquent au quart de tour lorsque s'échappe un filet de vapeur de la cocotte minute.

Écrit par : petard | 17/10/2016

"et je peux vous dire qu'on n'a pas grand chose en commun qui justifierait l'appellation "jumeaux""
C'est le texte complet. Et non, on n'est pas jumeau.

Écrit par : Géo | 17/10/2016

Rabbit : il n'y a pas qu'à Brest qu'on se tourne vers la Chine, à Quimper aussi... depuis longtemps!
http://www.lesechos.fr/26/12/1994/LesEchos/16800-075-ECH_l-isuga-de-quimper-se-tourne-vers-la-chine.htm

http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/commerce-international-200-etudiants-a-l-isuga-a-quimper-22-09-2016-11227521.php

petard! Vous avez le sens de la métaphore. Hi!

Écrit par : Ambre | 17/10/2016

Et là Géo a raison. Mmm!

Écrit par : Ambre | 17/10/2016

«Il vaut mieux pomper même s'il ne se passe rien, que risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas» Proverbe Shadok.

Écrit par : rabbit | 17/10/2016

«Il vaut mieux passer à la pompe même si le réservoir est plein, que risquer la panne d'essence en ne passant pas à la pompe.» Proverbe pétardiste schadokisé

Écrit par : petard | 18/10/2016

On dit que la pensée peut prendre certaines formes déterminées par la structure de l'intelligence ou, encore, par les lois physiques de la matière grise. C'est possible puisque nous fabriquons des ordinateurs qui utilisent notre logique. On ne pourrait pas procéder autrement: même un robot ne pourrait pas sous-traiter avec un extra-terrestre. Raison pour laquelle je pense qu'il y a parmi nous un traître venu d'une autre galaxie. Comparez entre eux tous les textes ci-avant et vous comprendrez pourquoi. C'est en revoyant ce soir «X-Files» (le film de 1998), que j'ai réalisé cette chose monstrueuse. Nous n'allons pas nous laisser faire...

Écrit par : rabbit | 18/10/2016

« […] prêt à tout compromettre pour atteindre le pouvoir, perçu comme un but et non un moyen»

D’accord avec Géo, à la nuance de ne pas mettre tout le monde à la même pompe: qu’il y ait un grand nombre de politiciens, avides de pomper le pouvoir, c’est certain; mais espérons qu’il y a quand-même quelques bipèdes à la pompe qui ne sont pas pourris jusqu’à la moëlle. J’ajouterais que ce qui est valable pour les politiciens pompeurs, l’est aussi pour les pompeurs d’autres disciplines: flics, magistrats, etc.

« il vaut mieux pomper des voix aux adversaires même si elles ne sont pas des voix amies, que risquer de perdre une élection en ne pompant pas les voix des adversaires.» Proverbe ...de l'udc vaudoise (notamment, aussi...)

Écrit par : petard | 19/10/2016

Zut, me suis trompé de blog...

Écrit par : petard | 19/10/2016

Un lapsus révélateur, dirait le cynique Dr Géo.

Écrit par : rabbit | 19/10/2016

"Raison pour laquelle je pense qu'il y a parmi nous un traître venu d'une autre galaxie."
C'est vrai, je crois qu'il y a un Terrien parmi nous. Je dirais même, un Suisse...

Écrit par : Géo | 19/10/2016

Attention, il y a des "galaxy" qui explosent!

Bon, alors, vous êtes quoi... les "trois mousquetaires"?

JOMO?
FOMO?
MOMO?
FOJI?

https://www.letemps.ch/societe/2016/10/19/pleine-tyrannie-reseaux-sociaux-peuton-sortir-seul

Je ne vous imagine dans aucune de ces "familles". D'ailleurs vous ne semblez pas de "vrais" solitaires : Géo part en escapade chez une amie qui cuisine des bolets. Rabbit fait le chef d'orchestre à deux baguettes avec sa compagne. Petard, je subodore un solitaire genre "Fâchés, solitaires et bourrus" mais je n'ai pas assez suivi "petard" pour deviner qui se cache derrière ce pseudo que je trouve très amusant.
Et voilà qu'en écrivant cela, "l'idée me vint" de sortir ce livre (que je n'ai jamais lu) de ma bibliothèque, qui commence ainsi :
Chapitre I. Comment l'idée me vint...
" Chez un ancien et honnête traiteur de mon quartier où j'ai mes aises, je feuilletais, ce jour d'automne, un bouquin trouvé à la devanture d'une librairie d'occasions. je l'avais acheté pour son titre et pour sa reliure, un bradel bleu passé dont Gustave Droz l'avait fait habiller; c'était Le Misanthrope du Marais ou la jeune Bretonne, de M. Alex, Duval, de l'Académie Française. La page de garde portait une dédicace autographe de cet auteur qui doit être fort oublié.
J'avais demandé au garçon qui me servait depuis longtemps six huîtres, un verre de vin blanc, un pied de porc à la Sainte-Menehould, très grillé, sur un lit de haricots blancs persillés, une salade, une topette de Tavel qui est un vin de mon département natal, une poire.
Avec un doigt d'eau de vie de marc et une pipe, c'était là ce qui me plaisait, ce jour gris où il y avait déjà dans l'air des crêpes mouillés, et ces premiers frissons que je préfère à toutes les gloires généreuses de l'été. Je me félicitais de mon acquisition en lisant le début de ce livre :
"Je suis vieux et célibataire. Ce dernier titre, qui ordinairement contribue peu au bonheur de la vie, a cependant rendu la mienne assez douce. exempt de toute grande passion, et possédant un esprit méthodique, je sais me faire une occupation de la moindre bagatelle. [...]""

J'arrête là la retranscription, je crois qu'il est temps que je poursuive ma lecture de cet ouvrage (édition de 1949) que je me souviens avoir acheté chez un bouquiniste sur les quais de la Seine dans les années 70, je découvre même à l'intérieur un ticket de métro de 2eme Classe poinçonné, il marque la page 59 du chapitre "Les Grands Solitaires".
Ô le beau souvenir.
Je remercie Monsieur Petard qui m'a donné envie d'ouvrir ce livre, que je vais enfin lire ou relire (car parfois j'oublie ce que j'ai lu trente ou quarante ans plus tôt!).

Écrit par : Ambre | 19/10/2016

Par contre, Ambre est une véritable extra-terrestre certifiée conforme...
Une topette de Tavel ? Oui, mais laquelle ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tavel_(AOC)
La prochaine fois, n'oubliez pas de nous donner votre recette du "pied de porc à la Sainte-Menehould"...

Écrit par : Géo | 19/10/2016

Un livre qui commence par raconter un livre ? Il faut vous jeter toute affaire cessante sur "Si une nuit d'hiver un voyageur" d'Italo Calvino. Non, chez nous ça va. La Suisse est le bras mort d'un fleuve sans mémoire. Alors, comme ça vous connaissez tout le monde: Géo, Petard et moi. Les petits nouveaux ne restent jamais longtemps, le caractère de cochon de Géo nous assure un vide sidéral. Tout ce que l'on sait de Petard, c'est une réputation autoproclamée de photographe révolutionnaire (ou l'inverse). Je ne suis pas à la baguette ce soir, nous écoutons des musiques traditionnelles et patriotiques chinoises: c'est un cadeau, ça ne devrait pas durer plus de 3 jours. Après on retourne aux sonates de Mozart.

Écrit par : rabbit | 19/10/2016

"le caractère de cochon de Géo nous assure un vide sidéral."

"En Suisse, nous avons une chaîne de télévision en mains de la guérilla, où une femme frénétique tient deux fois par mois des propos hallucinés sur les cochonneries que les forces contre-révolutionnaires au service du grand capital mettent délibérément dans notre nourriture pour nous empoisonner. Raison pour laquelle je ne mange plus que des produits importés de Chine"

Ceci étant une manifestation de l'heureux caractère pacifique du Lapin sinophile...

Écrit par : Géo | 20/10/2016

Je reste sans voix ! Après tout ce que j'ai fait pour desserrer l'étau des impostures autour de vous...
Pour en revenir aux affaires courantes, même s'il l'a mauvaise contre les aliens (trad.: "étrangers") qui envahissent sa planète, Oncle Donald a tout de même esquissé un portrait élogieux des scientifiques chinois. Donc, ne vous trompez pas de cible...

Écrit par : rabbit | 20/10/2016

Géo, la recette du "pied de porc à la Sainte-Menehould" vous la trouvez avec Wikiki ou autre site. Ici on précise qu'il faut gratter les pieds avant de les laisser macérer pendant 4 ou 5 heures et de ne pas oublier d'ôter les ongles. A lire ce n'est guère ragoûtant mais bien grillé (sans sauce pour la vraie recette) avec des haricots persillés et une salade comme le dit Léo ce doit être bon. Après, vous pouvez même jouer aux osselets. Ma mère nous faisait des pieds de cochon-vinaigrette... pour jouer aux osselets (*_*).

Grattez, échaudez les pieds ; enlevez les ongles, rafraîchissez-les dans l’eau froide. Attachez-les deux par deux avec du ruban de fil, saupoudrez-les de sel fin et laissez macérer 12 heures.
Mettez-les ensuite à cuire dans une marmite contenant 2 litres d’eau, le vin blanc, les légumes, le bouquet garni, les clous de girofle, le sel et le poivre. Faites bouillir pendant 3/4 d’heure puis continuez la cuisson à feu très doux, presque sans ébullition, pendant cinq heures.
Passez le fond de cuisson ; laissez refroidir les pieds dans la cuisson passée.
Coupez les pieds en deux dans le sens de la longueur ; passez-les successivement dans les jaunes d’œufs battus puis dans la chapelure.
Faites-les griller à feu très doux en les arrosant de beurre fondu.
Servez les pieds sans sauce.

Se prépare donc la veille; pratique si on reçoit des "amis du pied de cochon" le lendemain!

Il est possible que le Tavel de Léo soit celui du Gard évidemment mais côté Cévennes. On y vient avec son âne.

Écrit par : Ambre | 20/10/2016

Rabbit met des liens maintenant (@_#)! J'avais cru comprendre que vous n'aimiez pas les liens;-)
...
Je vais peut-être acheter un âne. Je viens de récupérer ma voiture au garage. La facture se monte à. .. le prix d'un âne. Hi Han!

Écrit par : Ambre | 20/10/2016

Rabbit sera toujours Rabbit.
Mais pour préserver cela, la représentation que vous en avez ne devrait pas finir par effacer le modèle original.
Si vous croisez Géo, dites-lui que les Chinois savaient déjà que le satellite européen ne répondait plus, au moment même où l'on assistait à son arrivée sur Mars. Ce que nous avons appris 24 heures après.
Il y a de quoi être troublé.

Écrit par : rabbit | 20/10/2016

« Je vais peut-être acheter un âne »

Je ne sais pas si l'on trouve la recette du "pied d'âne à la Sainte-Menehould", sur wiki ou un autre site. Mais il est probable qu'il faut aussi gratter les pieds avant de les laisser macérer quelques heures.
La suite du processus semble le même:
- Faire bouillir pendant 3/4 d’heure puis continuer la cuisson à feu très doux, presque sans ébullition, pendant cinq heures.
- Passer le fond de cuisson; laisser refroidir les pieds dans la cuisson passée.
- Couper les pieds en deux dans le sens de la longueur; les passer successivement dans les jaunes d’œufs battus puis dans la chapelure.
- Les faire griller à feu très doux en les arrosant de beurre fondu.
- Servir les pieds sans sauce.

Et qu'est-ce qu'on fait avec le reste de l'âne ?

Réflexion faite, je pense qu'il n'est pas nécessaire de tuer l'âne pour prélever les pieds. La science vétérinaire permet sûrement de nos jours de rendre l'amputation indolore pour l'animal.

Ce procédé de "conservation" a l'avantage d'être écologique en économisant l'énergie des frigos et des congélateurs. Et puis, la bête aurait du temps pour prendre du poids avant les prélèvements ultérieurs...

Imaginez l'avancée dans la filière du boeuf: récolte du ris de veau la première année, production laitière les années suivantes. Enfin, tournedos et viande séchée en fin de cycle.

C'est quand même fou, que les gens de l'économie n'y ont pas pensé.
Mme Amstein, nom d'une pipe, réveillez-vous !

Écrit par : petard | 20/10/2016

Pétard ! (0_0

Rabbit sera toujours Rabbit.
Et l'original sera toujours L'original?!
Les doubles personnalités, ça reste un mystère pour moi. Le Double jeu (je) demande une double personnalité, un double cerveau ? Être moi, une (unicité), ça me suffit, c'est déjà pas mal de boulot.
Rabbit, pardonnez-moi si je finis par vous confondre avec VOUS. (=_=)

Écrit par : Ambre | 20/10/2016

Rabbit et moi vous remercions du fond du coeur, Ambre, votre parler oblique ouvre la voie à une compréhension à entrées multiples. Et attention au coup de pied de l'âne de Petard: il annonce les ruines du réel dans son avenir inéluctable. A-t-on des nouvelles de Géo ? Je l'avais laissé au check in d'Air China, où on refusait de l'embarquer avec son cochon.

Écrit par : rabbit | 20/10/2016

Mais qui parlait de fixette ? M'en souviens plus...
Cela vous ennuierait de ne pas me mêler à vos mythes chinois ou autres ? Mes seuls rapports avec le cochon sont culinaires et gastronomiques, et merci à Ambre pour sa recette. Je vais rester sur les pieds de cochon au madère...
Comme le cochon, l'âne ne se consomme pas chez les musulmans. A cause de son mauvais caractère ? Il aurait déplu au prophète...Après une vie de dur labeur ponctuée de volées de coups de bâton, sa carcasse va se dessécher au soleil du Sahel pendant que RFI nous abreuve de nouvelles alarmantes sur la famine dans cette région...

Écrit par : Géo | 21/10/2016

Ah, mais quelle sale bête cet hominoidea !

«Après une vie de dur labeur, […] sa carcasse va se dessécher au soleil »
«il faut aussi gratter les pieds avant de les laisser macérer»
«laisser refroidir les pieds dans la cuisson passée»
«Couper les pieds en deux dans le sens de la longueu… les faire griller»
échaudez les pieds; enlevez les ongles…
«Attachez-les deux par deux avec du ruban de fil»

Après ça, je pense que je vais me mettre à la purée de pommes durant une semaine… à condition qu’il n’y a pas de vers dans les pommes, bien entendu !

Écrit par : petard | 21/10/2016

"Couper les pieds en deux dans le sens de la longueu… les faire griller»
échaudez les pieds; enlevez les ongles…"
Disons que Ambre et moi, on voit ça sur un animal mort, par sur un âne vivant...
Du côté de la Chine, on enferme les ours dans une cage et on leur prélève je ne sais quelle hormone pour la médecine traditionnelle. Mais il ne faut pas le dire à rabbit, il est très sensible aux souffrances des Chinois...

Écrit par : Géo | 21/10/2016

« Disons que Ambre et moi, on voit ça sur un animal mort »

... mais c'est du boulot de légiste et c'est dégoûtant !

Écrit par : petard | 21/10/2016

Tout de même moins que sur un animal vivant, non ?

"Réflexion faite, je pense qu'il n'est pas nécessaire de tuer l'âne pour prélever les pieds. La science vétérinaire permet sûrement de nos jours de rendre l'amputation indolore pour l'animal."...

Écrit par : Géo | 21/10/2016

Les Américains font la même chose avec les limules. Vous ne savez pas ce qu'est une limule et, en dehors des pandas, je n'ai jamais vu d'ours en Chine. Circulez, il n'y a rien à voir. Je pensais vous avoir appris à reconnaître les faits, derrière lesquels s'abrite une idéologie génératrice de contre-vérités. Aux détriments de qui ? Demandez à petard, il surveille Justin Trudeau depuis le bureau à côté.

Écrit par : rabbit | 21/10/2016

On commence à s'emmêler les pinceaux si j'ose dire. Pour ma part, je n'ai jamais parlé de pied d'âne! Ma recette parlait de pied de porc.

Le porc chinois sauce aigre douce avec des pousses de bambous j'aime aussi, avec ou sans panda (^_^)

Écrit par : Ambre | 21/10/2016

Oui, Ambre.
Revenons alors aux fondamentaux: connaissez-vous la différence entre la Broye vaudoise et la Broye fribourgeoise ? Gilbert exprime une préférence pour la première dans de nombreux billets.

Écrit par : rabbit | 21/10/2016

Non, je ne connais ni l'une ni l'autre. Mais la Vaudoise me fait penser à l'achat opère. Il me semble que c'était sa région (0_0).

Écrit par : Ambre | 21/10/2016

Au Secours! C'est encore ma tablette qui a imposé l'achat machin au lieu de l'acratopège. Tsss!

Écrit par : Ambre | 21/10/2016

« Au Secours! C'est encore ma tablette qui a imposé l'achat»

Les fabricants de smartphones et de tablettes avec correcteurs de frappe automatique, se sont inspirés des officines émettrices de cartes bancaires.

Explications: les bidules connectés se sont mis à vous imposer les mots du voc. de la novlangue pour rédiger vos messages dans le sens du poil. D’ailleurs, il sont également équipés d’un standardiste (Siri chez Ramseier), qui vous oblige à poser des questions bien dans les clous(ds)… même si les réponses sont cons comme la lune.

Chez les émetteurs de cartes bancaires, c’est bien plus avancé. Que vous fassiez des achats ou non, votre solde débiteur s’emballe en un mouvement perpétuel et en expansion dans l’univers:

Vous remboursez vos achats... Paf ! on vous taxe le paiement du remboursement de vos achats; puis, re-Paf ! on vous taxe le paiement de la taxation du remboursement de vos achats… Et si par malheur vous ne vous exécutez pas dans les clous… Youpie ! un chouette frais de rappel vient s’ajouter pour le non-paiement dans les délais de la taxe pour le paiement de la taxation du remboursement de vos achats… Et ainsi de suite…

Ceci est une publicité pour JOHNNIE WALKER Black Label !

Écrit par : petard | 22/10/2016

"dites-lui que les Chinois savaient déjà que le satellite européen ne répondait plus, au moment même où l'on assistait à son arrivée sur Mars." Aux dernières nouvelles, le crash du bidule européen a été filmé par la sonde américaine. Il en ressort que les Chinois se sont bidouillé une ligne directe pour leur compte...
Je ne doute pas que vous allez avoir de gros ennuis avec la CIA si vous restez en Suisse, rabbit...

Écrit par : Géo | 22/10/2016

Raison pour laquelle je suis en train de négocier mon retour sur les bords du Huang Pu. Là bas, personne ne songe à me tirer comme un vulgaire garenne. Du moins pas encore...

Écrit par : rabbit | 22/10/2016

Tout est effectivement dans le "pas encore". C'est exactement le genre de réserve qui me fait hésiter à aller voir pire ailleurs...
En tout cas, petard s'est visiblement dégonflé pour le Portugal. Il est allergique aux oeillets...
Quant à Ambre, qui s'est exilée dans les zones submersibles de l'Hexagone (appeler un pays l'Hexagone et s'étonner que cela ne tourne pas rond...), n'en parlons même pas...

Écrit par : Géo | 22/10/2016

Géo!!! Excellent votre hexagone qui ne tourne pas Rond! Éclat de rire (en me tenant ma côte fracturée).

Écrit par : Ambre | 22/10/2016

"votre" est probablement excessif, quelqu'un l'a sûrement faite avant...
Vous avez vu ? Votre robot a mis une majuscule à "rond"...

Écrit par : Géo | 22/10/2016

Ambre a pris un coup de fer n° 7 dans les côtes lors d'une dispute sur le green ? Ou quoi...

Écrit par : rabbit | 22/10/2016

Mon robot commence à M'agacer! Il met une majuscule après un mot si je ne laisse pas d'espace entre le mot et les points d'exclamation et d'interrogation! Ben, là il ne l'a pas fait, sans doute parce qu'il y a un d apostrophe? Et là non plus! Je n'y comprends rien. Peut-être qu'il comprend tout ce que je suis en train d'écrire!? Bigre.

Non, même pas un coup de fer! Un éternuement violent il y a une semaine. C'est la troisième fois que ça m'arrive en quelques années. Petite nature...

Écrit par : Ambre | 22/10/2016

Supprimez le robot, c'est la meilleure méthode pour apprendre l'ortaugraffe.
Eternuez en douceur grâce à la méthode Atchoum.

Écrit par : rabbit | 22/10/2016

Ambre, parlons peu mais bien. Une pincée de cumin bio chaque jour. Laissez fondre en bouche, croquez, avalez. Anti-ostéoporose, anti-tout. Cynique, le Dr Géo, mais com-pé-tent...

Écrit par : Géo | 22/10/2016

Et le curcuma non? J'en mets dans de nombreux plats.
Mais, je pense, que tout est "râpé" maintenant pour moi. Quand ce n'est pas une côté cassée c'est une tendinite dans un bras puis dans sur l'autre. La bête est foutue et ne sait pas se reposer, voilà le drame. S'agiter, S'agiter, toujours, pour ne pas... penser!

Écrit par : Ambre | 22/10/2016

J'arrive à temps ! Vous somatisez, Ambre ! Le Dr Géo doit me suivre dans mon diagnostic, quelles que soient ses intentions votre égard; depuis qu'il herborise dans la montagne, il prétend tout soigner. Mais seule une plante herbacée de la famille Cannabaceae peut rectifier vos circuits neuronaux.

Écrit par : rabbit | 22/10/2016

Et, ce Cannabaceae, en prend-il Bob D.? Je-di-ça-je-dis-rien !
Je pense que rien ne doit valoir un bon Papet pour "rectifier les circuits neuronaux "!

Écrit par : Ambre | 23/10/2016

Je dirais plutôt que le papet favorise le transit intestinal. Au demeurant, le résultat final est le même: "c'est bon pour la tête", comme on dit dans le coin.

Écrit par : rabbit | 23/10/2016

"Mais seule une plante herbacée de la famille Cannabaceae peut rectifier vos circuits neuronaux." Lequel de ces Cannabaceae ? Une bonne bière ou un pétard ?
Ambre@ D'où sort ce Bob D. ?

Écrit par : Géo | 23/10/2016

Il s'agit de Robert Zimmerman. On l'a vu récemment à la télé montrant des pancartes où sont inscrits des extraits de paroles d'une chanson, avec Allen Ginsberg dans le fond. Vous voyez de quoi je cause?

Écrit par : rabbit | 23/10/2016

Vous connaissant, je pensais plutôt à Bob Denard, que vous évoquez souvent non sans une certaine émotion...
Le bon temps ?

Écrit par : Géo | 23/10/2016

Oui, un bon souvenir comme «Les belles histoires de l'oncle Paul» dans Spirou. Mais n'oubliez pas Jean Schramme dans votre hagiographie. Aujourd'hui, les jeunes ont des séries télé, où tuer tient lieu de savoir-vire en société et où le pancrace a détrôné la courtoisie. De toute façon, on n'existe que si quelqu'un est là pour le constater; alors, pourquoi se priver de faire le vide sur sa route ?

Écrit par : rabbit | 23/10/2016

Je parlais de ce Bob là. Les Bretons s'en souviendront (0_0).
http://www.ozap.com/actu/la-prestation-de-bob-dylan-aux-vieilles-charrues-descendue-par-la-presse/442095

Il va falloir qu'il apprenne à dire bonjour ou bonsoir, voire merci s'il va à Stockolm. Mmmm!

"De toute façon, on n'existe que si quelqu'un est là pour le constater". Ne plus compter que sur soi, ne plus exister que PAR soi... jusqu'à la fin... vous plonge parfois dans un grand vide. Le vide se "fait" tout seul.
"faire le vide sur sa route".

(Je me demande si je ne devrais pas prendre un petit remontant... en préparant une tartiflette:-))

Écrit par : Ambre | 23/10/2016

"De toute façon, on n'existe que si quelqu'un est là pour le constater"
Tiens, ça, c'est particulièrement faux. J'ai l'impression de consacrer la plus grande partie de mon énergie à exister par et pour moi-même. Y a sérieusement intérêt, d'ailleurs...

Écrit par : Géo | 23/10/2016

Les commentaires sont fermés.