21/01/2017

Les bouches en cul de poule de la BSL

Des lecteurs m’avisent qu’ils méconnaissent l’expression «parler pointu», que j’ai utilisée récemment à propos d’anciens clients de la brasserie de la Couronne d’Or. Elle n’est pas un idiotisme d’ici. Elle nous vient de France méridionale pour caractériser, en persiflant, l’accent des gens du Nord. Ceux de Paris surtout, qui déclineraient les phrases la bouche en cœur, avec affectation, sans les mâchonner vulgairement comme à Toulon ou Perpignan. (En les débitant plus rapidement que le cours de leur pensée, aussi précipitamment qu’ils déglutissent un jambon-beurre.)

Au pays de Jean-Villard Gilles – qui maîtrisait le montmartrois autant que l’apathie malicieuse des causeries et «cottergeries » de ses aïeux vaudois – on a toute précipitation en horreur. On ne s’y hâte qu’avec lenteur, celle de la devise de l’empereur Auguste «festina lente», que Boileau transcrira au XVIIe siècle en vers immortels:

« Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage… »

 

Ou à l’instar de Lilette Forneroz, de Rivaz, qui réduit le feu sous la soupière car son mari et ses deux aînés sont allés à une dégustation dans un caveau du village, où ça boit bien lentement…  On y échange peu de mots: la langue de Voltaire, de Ramuz, Roud et Chessex s’y bougonne plus qu’on ne l’articule.

Rien de tel dans les salons et prétoires de ce que l’on a appelé naguère la BSL. Entendez la «bonne société lausannoise »: la moins rurale, la moins  “inculte”, la plus notariale, avocassière ou professorale. C’est chez elle qu’il fut usage de «parler pointu», avec une bouche moins en cœur qu’en cul de poule: contraction des maxillaires et des muscles orbiculaires, pour prononcer le mot pruneau, par exemple, comme font les coquettes devant un miroir. Ou des expressions professionnelles: «Pour tout état de cause» ; « pour solde de tout compte», etc.

Maître André Manuel (1925-2002), qui fut lui-même un grand avocat de Saint-François, et un étincelant polémiste notamment dans la «Nation», comparait la moue moelleuse de certains de ses confrères à celle de Giscard-d’Estaing. «Ils s‘évertuent comme lui au parler distingué mais malgré eux, dans leurs péroraisons, et sans qu’ils s’en aperçoivent, la bonne vieille tonalité vaudoise affleure joliment, comme dirait Gilles.»

Commentaires

Ce n’est pas étonnant pour une bourgade où le vent du nord-ouest exhale un fumet d’engrais organiques au printemps.
En Chine, c’est pareil pour l’accent. Au nord, on veut faire pékinois en produisant des sons de fond de gorge, tout en roulant la langue. Au centre, on veut passer pour shanghaïen en maîtrisant difficilement une élocution de croquant (l’épreuve sonore du dialecte de Shanghai ne pardonne pas, chaque district a sa musique propre). Quant aux gens du sud, ils restent à jamais la cible de moqueries pour une prononciation imprécise, autorisant une interprétation variée du mandarin.

Écrit par : rabbit | 21/01/2017

La BSL c'est tout de même plus chic - pour la prononciation - que la BSQ qui, cependant, se prononce la "bouche en cul de poule" (*_*).

Écrit par : Ambre | 25/01/2017

Je me suis laissé dire qu'il convient de faire une distinction entre Quimper Corentin et Quimper Locmaria, et que les deux communautés ne se fréquentent pas. Vous pouvez confirmer, Ambronette...

Écrit par : rabbit | 25/01/2017

Certainement. A Quimper Corentin on a le parler "bouche en cul de poule", à Quimper Locmaria on a le parler plus paysan, c'est un village dans la ville. Ce n'est pas pour rien que les Révoltés de Fouesnant sont venus manifester à Locmaria.

(Désolée je ne sais pas faire de copier coller avec le doigt (0_0) alors j'ai dû trop appuyer et z'ont tout collé. Pfff!


Révolte de Fouesnant
Combat de Fouesnant
Description de cette image, également commentée ci-après
Les Révoltés de Fouesnant ramenés à Quimper par la garde nationale, huile sur toile de Jules Girardet, vers 1886.
Musée des beaux-arts de Quimper.

Informations générales
Date 10 juillet 1792
Lieu Fouesnant
Issue Victoire des patriotes
Belligérants
Drapeau de la France. Patriotes drapeau de la France sous l'Ancien régime. Paysans contre-révolutionnaires
Commandants
Jean-Marie Jézéquel Alain Nédellec
Forces en présence
160 hommes[1]
1 canon[1] 1 100 hommes[2]
Pertes
2 morts
3 blessés[3] 6 morts[2]
~ 80 blessés[1]
43 prisonniers[4]
Chouannerie
Batailles
Révoltes paysannes (1792-1793)
1er Vannes · Fouesnant · Scrignac · Lannion · Pontrieux · Bourgneuf-la-Forêt · Plumelec · Savenay · Loiré · Ancenis · 2e Vannes · Pluméliau · Pontivy · 1er La Roche-Bernard · 1er Rochefort-en-Terre · Pacé · Guérande · Fleurigné · Fougères · Vitré · Mané-Corohan · Plabennec · Saint-Pol-de-Léon · Kerguidu · Lamballe · Saint-Perreux · 2e Rochefort-en-Terre · 2e La Roche-Bernard
Coordonnées 47° 53′ 39″ nord, 4° 00′ 36″ ouest
Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France) Différences entre dessin et blasonnement : Révolte de Fouesnant.
(Voir situation sur carte : Finistère)
(Voir situation sur carte : Bretagne)
modifierConsultez la documentation du modèle
Le combat de Fouesnant fut une révolte paysanne menée par Alain Nédellec en 1792 contre le gouvernement révolutionnaire de l'Assemblée législative. Ce fut un des affrontements qui devait annoncer la Chouannerie.

Sommaire

Écrit par : Ambre | 25/01/2017

En décembre dernier, le groupe socialiste à l'Assemblée Nationale française a fait adopter une résolution pour “réhabiliter les victimes de la répression de la Commune de 1871“. L'opposition leur a opposé (c'est leur fonction) le fait que ces lois mémorielles sont à géométrie variable et qu'il devient alors nécessaire d'abroger les lois de la Terreur dirigées contre la Vendée. Dans cet esprit, on n'oubliera pas non plus une prière pour l'insurrection vendéenne et la chouannerie bretonne de 1815. Michel Onfray a raison de dire que la France est engagée dans une guerre civile depuis 1789.

Écrit par : rabbit | 25/01/2017

Vive la rébellion !

Vous avez vu ce Documentaire?
https://www.letemps.ch/culture/2017/01/24/revolution-silencieuse-recit-dun-paysan-jura-vaudois

Peut-être que ça passera sur Arte plus tard...

Écrit par : Ambre | 25/01/2017

Je le crains fort, Ambronette. Ceci montre que la Suisse retourne à l'état pré-industriel, lorsque son peuple élevait des chèvres à la montagne. Qui va le regretter ?

Écrit par : rabbit | 26/01/2017

Ce film documentaire montre justement qu'il existe des rebelles paysans et ce jurassien qui ne peut joindre les deux bouts avec ses vaches laitieres fait sa "révolution " avec sa nouvelle activité. S'en sort-il? Réponse dans le Film?
Je suis retournée récemment dans la campagne oû je vivais près de trois fermes. Les trois vivaient de la production laitière de leur troupeau de vaches. Eh bien, deux d'entre elles ont dû abandonner, les fils n'ont pas pris la suite, pour l'un, il a trouvé un job d'agent de voirie dans la commune (^_^) et l'autre à trouvé une fiancée et ils ont pris la gérance du café/épicerie/dépôt de pain/timbres poste avec l'aide la mairie.
L'est pas belle la Vie? Hum! (0_0).

Bon alors,c'est ce soir le réveillon (=_=)?

Écrit par : Ambre | 26/01/2017

Le réveillon est fixé au samedi 28 janvier 2017 à 8 heures 07 du matin, heure de Beijing. C'est comme ça, c'est chinois.

Écrit par : rabbit | 27/01/2017

Les commentaires sont fermés.