04/02/2017

Devenir centenaire, c’est tout un art

Au XIXe siècle, le cap des cent ans était infranchissable: une Yverdonnoise ou une Moudonnoise qui en avaient trente étaient de potentielles cougars avant la lettre. Et la mort, à 88 ans, du montreusien Philippe-Brice Bridel (1757-1845) fut saluée par ses contemporains un peu comme une anomalie. Avant lui, à 100 ans pile, l’écrivain et savant normand Fontenelle (1657-1757) eut pour dernière parole ce joli tour stylistique: «Non, ça ne va pas, ça s’en va!».

Plus antédiluvienne fut la longévité de Melchisédech, que l’Ancien Testament fait vivre jusqu’à 969 ans. Le nom de cet hypothétique patriarche chamarre une expression de moins en moins usitée («vieux comme Melchisédech»). Il désigne aussi une bouteille de merlot de la Côte nyonnaise contenant l’équivalent de 8 autres de 75 cl, et que le  syndic de Barbegnin  a offerte à la doyenne de la commune. Or l’Eulalie abomine le vin rouge! Pour ses 1001 ans, elle aurait préféré un fauteuil Voltaire aux accotoirs larges et au siège rembourré, comme on en offrait naguère aux jubilaires.

Nombreux sont aujourd’hui, les Suisses qui atteignent son âge. Il y a trois ans, on en comptait 1500, deux fois plus qu’une décennie en arrière. La plupart sont du sexe féminin, «pour des raisons qui tiennent au mode de vie et à la physiologie», commentent nos statisticiens fédéraux. «Normal, convient Gaby D., de Glousternens, elles sont garantes de notre avenir et leur santé se doit d’être meilleure que la mienne; mais je tiens encore la route à 99 ans. Je suis moins combatif, le poing que je levais quand j’avais des idées s’endolorit. Mes doigts racornis s’efforcent d’enserrer le pommeau d’une canne. Quand j’avais toute mes forces, je roulais comme un oiseau sur une bécane.» Gaby était alors bien charpenté et mesurait 1 m 82. Il n’en toise plus qu’un 1 m 70, car ses «vertèbres se sont entassées». Une fragilité physique, dont il s’accommode car elle le voue à conquérir une force morale apaisée. A apprendre la gymnastique secrète des lenteurs tardives, à domestiquer ses impatiences. Attendre son tour est une sagesse nouvelle, une nouvelle école de la politesse: «Mais non, jeune homme, passez avant, car vous avez des obligations. Moi je suis un vieux retraité qui savoure le peu temps qui lui reste.»

Commentaires

En effet, une époque prodigieuse à mains égards: toujours plus de centenaires et de millionnaires. Il y a peut-être une corrélation entre les deux catégories, faut voir...

Écrit par : rabbit | 04/02/2017

Outre la délicate question de l'âge de ses artères et surtout, de ses articulations, il reste la non moins périlleuse question de l'effet de la consternation devant la constance de la bêtise humaine. C'est bien de vivre jusqu'à 100 ans, mais en a-t-on véritablement envie ?
Quel est le plaisir de considérer à longueur de journées le spectacle de la stupidité des humains ? Autrefois, on pouvait s'esbaubir des progrès de la Science, aujourd'hui on ne peut que se demander si c'est du lard ou du cochon.

Ce matin, des journalistes au niveau culturel en dessous de zéro nous ont dit qu'on avait découvert un continent disparu entre Madagascar et l'Inde. Les arguments qu'ils nous ont donnés étaient d'une incohérence qui défie toutes les lois physiques et métaphysiques existantes...
Et il en est de même pour tous les autres sujets dits scientifiques : on navigue plutôt de la fiction que de la science. Cela doit plaire à Rabbit...

Écrit par : Géo | 04/02/2017

on navigue plutôt du côté de la fiction que de la science, scusez-moi...

Écrit par : Géo | 04/02/2017

Tiens, puisqu'il pleut dehors et qu'on ne peut pas lire tout le temps, je vais vous dire mes deux meilleurs doutes:
La téléportation selon ce professeur de physique, évidemment genevois. Il prétend que le photon qu'on peut observer à 15 km de son labo est le frère jumeau téléporté de celui qui se trouve sous ses yeux...
A quoi il le reconnaît ? Les deux photons portent un chapeau pointu ?

Et puis cette fameuse onde gravitationnelle, mesurée dans l'Univers il y a quelques mois. Elle produit une déviation 100'000 fois plus petite qu'un atome. Et ce serait visible dans l'Univers...

Écrit par : Géo | 04/02/2017

En raison d'une inflation de détails superfétatoires dans les aqueducs du savoir, le temps passé à trier les vraies infos des hoaxes et des impostures gâche le plaisir de la découverte. Les Bouvard et Pécuchet du XXIe siècle sont mal barrés, M. Géo. Et plutôt que de sacrifier ma santé mentale à une science devenue à 100% quantique, je préfère attendre de voir le retour sur investissement d'un projet pour émettre une opinion. Cette réponse vous paraît-elle pondérée, sensée et rationnelle ? Sinon, je recommence...

Écrit par : rabbit | 04/02/2017

Tout-à-fait pondéré et rationnel. Personnellement, je préfère me marrer, même si c'est tout seul dans mon coin...

Écrit par : Géo | 04/02/2017

C'est “le plaisir des dieux", de la chanson de carabins d'avant mai 1968 ?

Écrit par : rabbit | 04/02/2017

Nonobstant, vous trouverez comme moi que les exemples de Moudon et Yverdon, choisis par M. Gilbert pour évoquer la brièveté de vie de leur population, ne sont pas représentatifs de l'ensemble du canton. Pour y avoir fait des apparitions en gris-vert deux décennies durant, je peux vous dire que ce sont des coins à brouillard 300 jours par an. Ceci explique cela.

Écrit par : rabbit | 04/02/2017

Ma famille est originaire de cette zone maudite des dieux et des humains, ceci explique cela. Quand on vient de cette région de loups, on ne rêve que de disparaître au plus vite. J'ai fait du gris-vert dans les vallées environnantes de Losone. Les conseillers fédéraux ont réussi à faire virer les granatieri d'entre Ascona et Locarno, et maintenant cette caserne sert à abriter les candidats au djihadisme en Suisse. Grand bien leur fasse, si vous voyez ce que je veux dire...

Écrit par : Géo | 04/02/2017

L'air des vallées leur fera du bien, s'ils ne meurent pas de froid: on ne peut pas tout avoir. «Money for nothin' and the chicks for free» (Dire Straits, 1979).

Écrit par : rabbit | 04/02/2017

"fragilité physique... force morale apaisée (Mmm!)... lenteur tardive... domestiquer ses impatiences..." je rajoute : ne pas maudire sa maladresse. Toutes ces joies, que dis-je, ces horreurs du vieillissement, ne (me) donne vraiment pas envie "d'attendre mon tour sagement". Je maudis la (ma) vieillesse, elle me rend de moins en moins sage, de plus en plus révoltée, contre elle, contre moi-même.

Écrit par : Ambre | 04/02/2017

L'autre jour, un reportage de la téloche montrait un EMS (établissement médico-spécialisé pour Ambre, c'est-à-dire asile de vieux, c'est-à-dire mouroir...) où une "animatrice" présentait un bébé phoque-robot que les vieux suffisamment gâteux pouvaient câliner, ce qui leur provoquait de grandes satisfactions, semble-t-il.
Sauf que le reportage n'a pas pu éviter de montrer l'environnement, des vieillards et surtout des vieillardes les yeux vides, bouche ouverte, seules et silencieuses sur leur chaise, toute la journée, toute la journée. Et qui paient très cher, vraiment très cher pour ça. Pour pourrir sur une chaise à longueur de journée...
Les vieux, c'est un business très rentable, il serait temps d'en prendre conscience...

Écrit par : Géo | 05/02/2017

L'Etat est complice par le biais des prélèvements à caractère confiscatoire qu'il effectue dans vos revenus, M. Géo. Quant à Mme Ambre elle semble avoir mal vécu les tempêtes de ces derniers jours: ça ira mieux quand elle aura à nouveau de la lumière.

Écrit par : rabbit | 05/02/2017

D'un cœur sombre peut jaillir la lumière (=_=). Amen...
Sanctus kyrie gloria...
https://youtu.be/-BkoaNf65as

Écrit par : Ambre | 05/02/2017

A propos de vieillard et de vieillarde (ah ah!) celle que j'ai écouté hier matin et ce matin ici...

http://www.rts.ch/info/culture/livres/7822002-charles-sigel-se-souvient-de-benoite-groult.html

... devrait donner envie de vivre vieille aux sceptiques (comme moi). Quelle liberté, quelle joie de vivre, quelle jeunesse dans ses propos. Ce n'est pas votre tasse de thé Géo ce genre de femme! J'avoue qu'en l'écoutant sur la RTS (mais oui!) ça m'a bien ravigoté (sans pour autant me donner envie de vivre encore 26 ans!). Charles Sigel est un raconteur, interviewer délicieux (avis personnel) qui ne se laisse pas déstabiliser par le verbe parfois cru (et sans concession) de son invitée. J'aimais beaucoup son émission L'humeur vagabonde qui, malheureusement semble avoir disparue...

Écrit par : Ambre | 05/02/2017

Géo ne boit jamais de thé.

Écrit par : rabbit | 05/02/2017

Si, si, et d'ailleurs on en a déjà parlé : cela dépend de la qualité (dureté) de l'eau et à l'inverse du café. Si votre eau donne un excellent café, votre thé sera à la peine...
Et que du thé noir. Mais avec la bonne eau.
Benoîte Groult ? Je dois en avoir lu, ainsi que sa soeur Flora, dans des temps lointains...Mais trouve-t-on sa joie de vivre dans celle des autres ? J'en doute fortement...

Écrit par : Géo | 05/02/2017

"trouve-t-on sa joie de vivre dans celle des autres ?"
J'aime beaucoup cette question. Je n'ai pas le temps, là, d'y répondre, je vais la méditer. Rapidement : je dis oui, en ce qui me concerne. Et je peux aussi dire : non...

Écrit par : Ambre | 05/02/2017

On avance !

Écrit par : rabbit | 05/02/2017

A vrai dire, en mangeant mon cassoulet tout à l'heure, j'ai un peu cherché si, la joie ou le bonheur des autres m'apportait "une joie de vivre". Eh bien non! En revanche, je trouve un certain bonheur dans la lecture d'ouvrages - même s'ils sont pessimistes. "Les autres" : ça dépend de quels autres.
... et si l'écoute ce matin de Ch. Sigel et Benoîte Groult m'a procuré une certaine joie, ce n'était pas pour autant : une joie de vivre! Seulement un instant de jubilation.
La joie de vivre ? C'est quoi ? Je la trouve parfois, lors de promenades solitaires, un chant d'oiseau, les merveilleux nuages dans un ciel bleu, en entendant des crapauds dans les étangs (au golf), etc.

On avance ?

Écrit par : Ambre | 05/02/2017

«Vous gagnerez le jour où vous serez prêts à prononcer le serment que j'ai prêté moi-même au début de mon combat. Et pour ceux qui aspirent au jour de mon retour, je vais maintenant le répéter au monde entier: Je jure, sur ma vie et l'amour que j'ai pour elle, de ne jamais vivre pour les autres ni demander aux autres de vivre pour moi».
Ayn Rand, “La vertu d'égoïsme“, 1964.

Écrit par : rabbit | 05/02/2017

Excellente devise, et c'est dommage que les USA l'appliquent au niveau des nations, surtout à ce point (que ce soit sous Trump ou Obama, Bush ou Clinton...).

Écrit par : Géo | 06/02/2017

Dans ces affaires de longévité, que dites-vous de celle des peintres ? Il y a beaucoup de cas qui auraient dû être des anomalies à leurs époques respectives. Michel-Ange a vécu 89 ans, le Titien 86, Francesco Hayez 91, Lorenzo Lotto 77, Le Bernin 81, Francesco Guardi 81, Paolo Uccello 78, Pietro Longhi 83... Mais je me demande si cette singularité ne concerne que les Italiens. Il y a peu de cas dans la peinture française, par exemple, et on les trouve surtout à partir du XVIII e siècle : Elisabeth Vigée-Lebrun a vécu 87 ans, Jean-Baptiste Greuze 81, Claude Monet 86...

Écrit par : inma abbet | 06/02/2017

En fait, si vous êtes habité par une passion quelconque et que vous êtes capable encore d'en jouer, vous n'avez pas de raisons d'arrêter. C'est l'ennui qui tue...

Écrit par : Géo | 06/02/2017

Le fric donne les mêmes sensations: il vaut mieux ne pas trop en avoir une fois arrivé à la retraite, pour prolonger l'excitation ad vitam aeternum... Je connais quelques politiciens de berger chez qui ce témoignage va provoquer un pseudocyesis. Et Géo de dépérir de plus belle.

Écrit par : rabbit | 06/02/2017

Inma! Voyez, toutes ces belles années que vous avez encore à vivre, avec votre fibre artistique (*_*)

Écrit par : Ambre | 06/02/2017

L'art étant le moyen le plus raffiné de gagner la vie éternelle.

Écrit par : rabbit | 06/02/2017

Sauf que Inma en est toujours à gravir la colline, avec le ciel bleu pour horizon.
Je ne me vois pas dépérir de plus belle. Au contraire, cette période charnière se présente sous de bons auspices et la passion ne sert qu'à masquer la réalité, qui finit par rattraper tout le monde. L'affronter est aussi passionnant...

"ad vitam aeternum" A petit vin, petit latin...

Écrit par : Géo | 07/02/2017

Belles réflexions de sages.
Taoïsme et promenades avec un petit chien seraient donc des solutions pour chasser mon pessimisme ! Pour moi "cette période charnière se présente sous de mauvais hospices" (0_0)
Bon, je me retire, il est temps que j'arrête de plomber l'ambiance.
Have a good day dans votre belle Suisse. Un petit tour à la Fondation Pierre Arnaud me ferait rêver !

Écrit par : Ambre | 07/02/2017

"sous de mauvais hospices" Volontaire ou non, le gag ?
Et bon, croyez-moi, Ambre. La France est tout aussi belle que la Suisse et nettement plus variée (la mer...). Sans parler de la gastronomie, des vins.
Les Français sont un peu fatigants, surtout ces temps, mais ils ont une excuse : n'importe quel peuple deviendrait fou avec un système politique tel que celui de la Vème, taillé pour le grand Charles et pour lui exclusivement...
Qu'attendez-vous pour vous acheter un petit cairn ? Ils n'aboient pas, ils miaulent (quand il y a du gibier à portée de truffe...).

Écrit par : Géo | 07/02/2017

On trouve des cairns dolméniques en Bretagne, Monsieur du Géo, mais ils ne miaulent ni n'aboient. A moins d'avoir un korrigan dans la truffe.

Écrit par : rabbit | 07/02/2017

Un dolmen avec du korrigan dans le pif, vous ne parlez jamais que de vous, Lapin diabolique. Les petits cairns ont bien assez de diableries dans leur sac à malices, pas besoin d'en rajouter...

Écrit par : Géo | 07/02/2017

Ambre@ Ne manquez pas le commentaire de rabbit chez Rémi Mogenet, c'est du tout bon...

Écrit par : Géo | 07/02/2017

@ Géo : J'y cours!
Parenthèse : j'ai répondu tout à l'heure, ici, au "gag" et autres histoires. Mon commentaire a, je pense, été "rogné" par un webmaster. Il était sans doute trop négatif? Je ne sais pas... J'ai fait un copier de ce com. mais sans doute vaut-il mieux pas que je le reposte, du moins, en l'état... Hum!
Soyons gais et optimistes, ici (*_*).

Écrit par : Ambre | 07/02/2017

@ Géo : j'ai lu, non seulement les commentaires mais le billet de Rémi M. Je n'ai sûrement pas tout capté mais tout cela me paraît pointu et brillant Un plaisir de lecture, indéniable. Bizarrement, j'aime lire des textes de ce genre."Tout bon" ? M'voui (texte et commentaire). Sacré Rabbit. Il doit s'ennuyer quand il me lit... (=_=). Quand même : je l'adore. Hi!

Écrit par : Ambre | 07/02/2017

Géo m'a dénoncé ? Le Commissaire aux Impostures Intellectuelles et ses sbires sont à ma poursuite...

Écrit par : rabbit | 07/02/2017

"Tout bon" ? M'voui (texte et commentaire)
J'ai hésité : "c'est du brutal" me paraissait trop facile...

Écrit par : Géo | 08/02/2017

Maître Folace : « C'est du Rabbit, du temps des grandes heures. Seulement, on a dû l'empêcher d'écrire, il y a des internautes qui devenaient fous ».
Raoul : « Ah, il faut reconnaître, c'est du brutal ! »
Fernand : « J'ai connu une Bretonne qui en lisait au petit déjeuner ».

Écrit par : rabbit | 08/02/2017

Il faut avoir le code pour tout capter de vos commentaires (0_0)

Écrit par : Ambre | 08/02/2017

Et film "Les Tontons Flingueurs", vous l'avez déjà oublié ? La scène dans la cuisine...

Écrit par : rabbit | 08/02/2017

Lulu la nantaise a perdu la mémoire. Mais je croyais qu'elle était polonaise...
PS. Vous auriez écrit "c'est du brutal" sur Google, c'était suffisant. On vit une époque formidable, Reiser aurait aimé...

Écrit par : Géo | 08/02/2017

Vu les frilosité éthiques de notre époque épique, ce genre de film serait mis à l'index par la bien-pensance du jour. Nous sommes les dinosaures de la frivolité, les néandertaliens de la gaillardise. De l'air, de l'air !

Écrit par : rabbit | 08/02/2017

Lulu la nantaise n'avait pas un blog 24 heures ?
Personnellement je n'ai jamais eu une bonne mémoire mais maintenant, ses défaillances m'inquiètent. Ce qui n'est pas votre cas !
Lulu me fait penser au persifleur (coucou amical père siffleur... si vous passez par ici)!

Écrit par : Ambre | 08/02/2017

Les dinosaures de la frivolité ?!!! Elle est trop bonne Celle-là!

Écrit par : Ambre | 08/02/2017

-> Géo: non, mais on va faire un test comme dans les séries télé.
-> Ambre: salut, ça va ? Comment se nomme l'actuel président des Etats-Unis ?

Écrit par : rabbit | 08/02/2017

Xi Jinping (^_^)

Écrit par : Ambre | 08/02/2017

C'est très bien, vous avez compris d'où vient le vent: pour moi c'est OK, mais il vous reste à convaincre Géo.

Écrit par : rabbit | 08/02/2017

Celui-ci, en revanche, est un tout nouveau lapereau qui vient de s'installer chez nous et tiendra, j'espère, compagnie aux deux autres. S'il vit 10 ans, ce sera un lapin centenaire.
http://inma-abbet.blogspot.ch/2017/02/black-white.html

Écrit par : inma abbet | 11/02/2017

Si 10 ans = 100 ans ? pour le lapereau, Rabbit n'est pas loin d'être Melchisédech (0_0)! Enfin, à quelques centaines d'années près...

Écrit par : Ambre | 11/02/2017

Rabbit et le temps sont des variables indépendantes: il peut prendre mille ans en une seule journée, tout comme rester hors d'atteinte de la ruine et de la destruction pendant un siècle ou deux. Par contre, à l'idée que son fils va atteindre son vingt-neuvième anniversaire demain, il se dit que le compte à rebours est sérieusement entamé et qu'il n'y a plus un moment à perdre: il faut bouger !

Écrit par : rabbit | 11/02/2017

Les commentaires sont fermés.