09/04/2017

L’asperge a un petit goût d’arc-en-ciel

Qu’elle soit française d’Argenteuil, ou une vaudoise de Vallamand, elle est a plus élégantes des potagères. Une métaphore la compare à cousine Géraldine, qui est «toute maigre mais aussi haute que le général De Gaulle»! Or sa tige fibreuse à pointe s’allonge à la manière plutôt des gants satinés des mondaines Belle-Epoque, qu’elles enfilaient jusqu’au coude, et qui se moiraient de jade chinois, de mauve, de blanc lilial. On parle bien sûr de l’asperge, que les restaurants nous serviront jusqu’en été. A la vapeur ou rôtie. A la vinaigrette ou en sauces réinventées au sirop de noisettes voire d’érable, au saké, que sais-je? à la feuille de souchong…
A mes 10 ans, des patriciens du Grand-Chêne m’apprirent à la saisir par les doigts «le plus proprement possible», avant de les rincer dans un petit récipient d’eau citronnée non destinée à boire. Il fallait la manger entière sans la mâchonner, ni s’ étrangler - ç’aurait été mal poli. Des asperges vertes, on dit qu’elles sont «provocatrices au goût», qu’elles ont l’odeur de l’herbe. Plus plantureuses, les blanches seraient d’un caractère timide. Lactées, elles évoquent par leur blancheur émue le sein de nourrices à l’ancienne, et des émotions primales.
Dans Du côté de chez Swann, Marcel Proust associe cette flaveur nacrée à une expérience gustative enfantine du narrateur. Sans lui accorder la puissance révélatrice de ce qui sera sa fameuse madeleine, il en fait une héroïne shakespearienne! Je le cite:

« Mon ravissement était devant les asperges, trempées d’outre-mer et de rose et dont l’épi se dégrade insensiblement jusqu’au pied par des irisations qui ne sont pas de la terre. (…) Ces nuances célestes trahissaient les délicieuses créatures qui s’étaient amusées à se métamorphoser en légumes et qui, à travers le déguisement de leur chair comestible et ferme, laissaient apercevoir en ces couleurs naissantes d’aurore, en ces ébauches d’arc-en-ciel, en cette extinction de soirs bleus, cette essence précieuse que je reconnaissais encore quand, toute la nuit qui suivait un dîner où j’en avais mangé, elles jouaient, dans leur farces poétiques et grossières comme une féerie de Shakespeare, à changer mon pot de chambre en un vase de parfum.»

Commentaires

"à changer mon pot de chambre en un vase de parfum" Je suis assez content de ne pas être né au bon vieux temps...
Il manque au catalogue ces fameuses asperges sauvages que de ma vie je n'ai jamais vu ni goûté. Il paraît qu'il y en a beaucoup du côté de la Savoie...

Écrit par : Géo | 09/04/2017

https://www.google.fr/search?q=Asperge+de+paques&prmd=ivmn&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjG-uXbqqfTAhVIbhQKHRD7Bg8Q_AUIBygB&biw=1024&bih=768

Pour Rabbit, elles seront blanches à la sauce hollandaise ?
Pour Géo, elles seront vertes et royales au Beaufort ?
Moi je les aime, blanches, avec une sauce mousseline ! avant le gigot d'agneau de pré salé de Ouessant (*_*)
(Mais bien sûr, tout ça restera sur mon écran et pas dans mon assiette. Pfff !)

Écrit par : Ambre | 15/04/2017

Plutôt blanches, pour moi. Les choisir grosses, et garder le jus de cuisson pour en faire des potages, soupes ou ce que vous voulez. C'était une raison d'aller en Navarre à cette saison...

Écrit par : Géo | 16/04/2017

La nouvelle tendance au restaurant est de les manger croquantes, à peine cuites. Je les laisse dans l'assiette !

Écrit par : Ambre | 16/04/2017

Comme pour beaucoup de choses -voire toutes...-, tout est question de mesure. Ni trop cuit ni trop cru, telle est notre devise. L'art du cuisinier est précisément de savoir trouver le point idéal. Votre nouvelle tendance est une autre expression de la cuistrerie moderne. Sans intérêt, comme pour toutes les autres cuistreries...

Écrit par : Géo | 16/04/2017

On dira alors : al dente... sans cuistrerie;-)

Écrit par : Ambre | 16/04/2017

Parlons-en. J'ai connu un petit marquis belge qui savait pas et disait "ardente"...
Il tient une galerie d'art, à propos de cuistrerie.

Écrit par : Géo | 16/04/2017

Un marquis Belge ? C'est plutôt une invention italienne, non ?
J'aime les asperges en potage (très velouté).
Difficulté : Facile / Coût : Budget moyen / Temps de préparation : 5 min / Temps de cuisson : 30 min
INGRÉDIENTS (8 PERSONNES)
2 cuillers à soupe de crème fraîche, 2 jaunes d'œufs, 1,5 litre de bouillon de volaille, 100 grammes de riz, asperges.
PRÉPARATION
ÉTAPE 1 :
Couper les asperges nettoyées en tronçons, en réservant les pointes. Faire cuire 30 minutes avec le riz et le bouillon.
ÉTAPE 2 :
Mixer finement et lier avec les deux jaunes dilués dans la crème fraîche. Ajouter 1 cuiller à soupe de cerfeuil haché et les pointes d'asperges cuites à part. On peut aussi réserver les pointes, pour un risotto ou accompagner des fettuccine.
Et pour le vin, un Sylvaner de chez Dopff, à Riquewihr.

Écrit par : rabbit | 16/04/2017

Ardente et al dente, le marquis belge pensait sans doute à... autre chose (0_0).
Pour les pâtes, al dente. Mais il y a des degrés... Pour le riz je l'aime aussi très légèrement al dente et je n'aime pas le riz cuit dans un récipient spécial pour la cuisson du riz. Ma nièce en a un et je trouve son riz trop cuit et pâteux. Le mien est parfait cuit ordinairement dans une casserole. En revanche, au restaurant chinois ou vietnamien, j'apprécie le riz collant.
Rabbit, vous avez vu les Chinois avec leurs vélos colorés ? C'est l'anarchie (=_=) !
https://www.letemps.ch/societe/2017/04/11/chine-millions-velos-colores-inondent-villes

Écrit par : Ambre | 16/04/2017

真令人受不了 (c'est insupportable) ! L'Etat doit maintenant légiférer en raison de la mort d'un enfant. Et le riz collant a été mélangé (pour 3%) au mortier qui tient les briques de la partie de la Grande Muraille construite après le XVIe siècle. Donc, en mangeant du riz collant, vous aurez des intestins en béton.

Écrit par : rabbit | 16/04/2017

Justement, je me suis parfois demandé (oui oui) si les Chinois n'étaient pas constipés à manger tant de riz (^_^). Les épices dans les légumes sautés doivent y remédier. Mmm !

Écrit par : Ambre | 16/04/2017

C'est vraiment superbe cette écriture
真令人受不了 mais on ne peut pas vérifier si votre traduction est exacte.

Écrit par : Ambre | 16/04/2017

Il y a 3 solutions :
1) on trouve plus de restos chinois à Quimper que de crêperies bretonnes à Shanghai; vous leur montrez votre tablette et demandez de traduire le texte
2) “traduction Google“ -> copier-coller 真令人受不了 à gauche en sélectionnant “chinois“ comme langue -> si vous avez opté pour “français“ à droite, un résultat approximatif n'est pas loin
3) “chine nouvelle“ -> “le chinois“ -> “recueil de phrases“ -> “j'en ai assez“ -> “c'est insupportable“
-> 真令人受不了.

Écrit par : rabbit | 16/04/2017

Xièxie.

Écrit par : Ambre | 17/04/2017

méi guan xì (pas de quoi / de rien)

Écrit par : rabbit | 17/04/2017

अंधेरा होने के बाद

Écrit par : Pierre Jenni | 20/04/2017

Bon ça c'est la traduction mécanique.
J'aurais plutôt écrit :
अंधेरा के बाद, प्रकाश होतो थी

Écrit par : Pierre Jenni | 20/04/2017

La Chine est vraiment un monde à part.
Chez nous, bien que les langues contemporaines, qu'elles soient d'influence germanique ou latine, partagent toute une source commune, le sanskrit, une brève recherche sur internet semble suggérer que le latin s'accommode assez mal de cette origine puisque je n'ai pas trouvé de réponse facile à une maxime célèbre que j'ai choisie pour titrer mon blog.
Même liberté, égalité et fraternité, c'est du pipi de minet à côté.

Écrit par : Pierre Jenni | 20/04/2017

"Chez nous, bien que les langues contemporaines, qu'elles soient d'influence germanique ou latine, partagent toute une source commune, le sanskrit, une brève recherche sur internet semble suggérer que le latin s'accommode assez mal de cette origine"
Avant de vous intéresser au chinois ou au sanscrit, vous devriez songer à améliorer votre français...
Ou ordonner votre pensée, les mots étant leur support.

De rien, de rien, Jenni. Ce fut un plaisir.

Écrit par : Géo | 20/04/2017

Ouais me me suis brouté dans un copié-collé. Mais bon, un type aussi brillant que vous aura su traduire l'intention, non ?
Et puis, si je reviens ici, c'est justement pour vous servir de tête de turc Géo.
J'ai découvert récemment la compassion et les bienfaits de la bienveillance.

Écrit par : Pierre Jenni | 20/04/2017

"J'ai découvert récemment la compassion et les bienfaits de la bienveillance."
Moi aussi : "De rien, de rien, Jenni. Ce fut un plaisir."...

Écrit par : Géo | 20/04/2017

C'est pas correct, Monsieur Jenni: il faut écrire होती au lieu de होतो et la lumière jaillira enfin de l'obscurité. A part ça, tout va bien chez vous, Géo ?

Écrit par : rabbit | 20/04/2017

« J'ai découvert récemment la compassion et les bienfaits de la bienveillance.»

... devriez partager votre "trip" avec ce policier lausannois qui a eu l'outrecuidance de courir après un dealer noir victime d'endettement et de précarité...

voir ici:
http://www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-region/elu-gauche-temoin-mauvaise-pratique-policiere/story/19466540

Écrit par : petard | 20/04/2017

Bien vu rabbit ! Je ne maitrise pas encore le clavier en Devanagari.
Mais la bonne traduction serait Post Tenebras Lux

Écrit par : Pierre Jenni | 20/04/2017

Eh oui ! Toute la nuance est dans la position du zizi sur le toit. Calvin l'avait bien vu.
Cela dit, nous sommes de tout coeur avec Géo, contraint de vivre dans un canton parti sur orbite sous l'effet des forces d'inertie: plus dure sera la chute !
Heureusement que la Chine est encore un monde à part. Après, il ne nous restera plus que Saint-Tropez et Monaco pour y demander l'asile politique.

Écrit par : rabbit | 20/04/2017

"il ne nous restera plus que Saint-Tropez et Monaco pour y demander l'asile politique." Cela fait envie...
Dans l'histoire citée par petard, ce qui me choque, c'est la réaction du PLR responsable de la police...

Écrit par : Géo | 20/04/2017

Je ne comprends pas que vous attachiez tant d'importance à ces innombrables petites lâchetés et paresses de la vie quotidienne, celles que Nietzsche mentionne dans le "Gai Savoir". Etes-vous certain que Petard, le PLR et la police existent ? Vous devez confondre réalité et évidence.

Écrit par : rabbit | 21/04/2017

Je n'y attache d'importance que parce que certaines élections s'approchent...
Il faudrait se donner la peine de réinvestir le grand vieux parti, le tronc et les racines de ce canton, et d'y aller couper les drageons, rejets et gourmands - appellation bien adaptée à la politique et au PLR ! - disgracieux qui se croient dans une forêt exotique...
Si j'ai bien compris, un bon tiers des radicaux préfèrent jouer à l'Amarelle que travailler avec Nicolet...

Écrit par : Géo | 21/04/2017

Il est incompréhensible que de nos jours les policiers s'acharnent sur les dealers, les voleurs et les malfrats, alors qu'il y a tant de gens ordinaires à pourchasser pour provocation à l'ordre public.

Je suggère l'introduction d'une taxe destinée à tous ceux qui ne respectent pas le désordre public, afin d'aider les victimes des provocantes civilités bourgeoises.

Écrit par : petard | 21/04/2017

Vous avez parfaitement raison tous les deux: il faut que l'Etat de Vaud retrouve ce bon esprit administratif et policier qu'il avait dans les années 1950-60. Quand il n'était pas nécessaire de fermer la maison et la voiture à clé, et qu'on pouvait rééduquer les marginaux dans des prisons à moitié vides. Puisque Géo mélanchonise, je subodore qu'il va se présenter à de prochaines élections. C'est bien ça, ou je dis des rabbitises ?

Écrit par : rabbit | 21/04/2017

Mélanchonise...
On voit mille fois par jour le nom du héros de la presse vaudoise et certains continuent avec cette faute grossière...
Je renonce de parler politique avec un monarchiste catholique attardé.

Écrit par : Géo | 21/04/2017

C'est à cause de Philipp Schwarzert, dit “Melanchthon“, réformateur du XVIe siècle bien connu dans les collèges lausannois du siècle dernier. Ceci explique cela. Vous vous trompez sur mon compte: je suis simplement pour le rétablissement des droits féodaux et le lancement d'une Xe Croisade. Que des produits naturels. Et c'est inutile de me parler politique locale, je n'ai plus beaucoup de liens avec la Suisse depuis 2012.

Écrit par : rabbit | 21/04/2017

"une Xe Croisade" comme votre copain de "Skull&Bones" George Doubleyou ? Je suis pour mais je suis pour le définitif. Vitrifiez-nous tout ça, qu'on en n'entende plus parler dans les deux mille ans qui viennent. Faudrait tout de même que tout ce potentiel de destruction nucléaire serve au bien de l'humanité...

Écrit par : Géo | 21/04/2017

Je vais en parler au petit Kim, il devra bientôt se débarrasser de toute sa quincaillerie. On livre le tout à votre domicile ?

Écrit par : rabbit | 21/04/2017

Je ne pense pas que le petit Kim soit en mesure de vitrifier le Proche et le Moyen-Orient. Je voyais plutôt votre ami Folamour...

Écrit par : Géo | 21/04/2017

Je vais donc lui proposer un remake de ce film dont il tiendrait le rôle titre. Reste à convaincre M. Erdogan d'accepter le tournage chez lui, avec tous ces accessoires inquiétant. En ce qui concerne l'attentat d'hier soir sur la plus dangereuse avenue du monde, seuls CNN et la BBC ont diffusé des informations en temps réel. Rétention d'information côté hexagonal ?

Écrit par : rabbit | 21/04/2017

Loin de là. L'information a été donnée en direct lors du dernier passage à la téloche des candidats. Avec réaction des candidats l'un après l'autre.
Moment de la politique vaudoise, en direct : dans ma voiture, j'écoute Forum. Le journaliste, le grand Conducador, le phare de la pensée suisse romande, le fleuve des Connaissances, l'Immensisimme Mehmet Gültaz, plus grand que Dieu, Allah et Jéhovah réunis, parle des résultats du 1er tour des présidentielles françaises avec un phynancier. Tsunami en cas de Le Pen - Mélenchon au second tour et tout ce genre de choses, dit le Français. "Oui mais, MLP fait un référendum sur l'euro, elle perd et elle démissionne."
Ah ouais ? C'est Mehmet Gültaz, Vaudois de vieille souche, qui décide quand MLP démissionne ?
Du coup, je ne regrette plus mes 460 balles de contribution à ce monument de la pensée qu'est la RTS...

Écrit par : Géo | 21/04/2017

Même si je vis sur une autre planète, je compatis à votre souffrance et vous assure d'un soutien indéfectible dans votre lutte pour l'indépendance. Dans un registre plus léger, vous vous souvenez de ça: http://www.youtube.com/watch?v=-cXrEPNvRO8 ?

Écrit par : rabbit | 21/04/2017

« Je renonce de parler politique avec un monarchiste catholique attardé. »

Est-ce que c'est mieux avec un neo-liberal protestant conservateur athée ?

Écrit par : petard | 22/04/2017

Tu penses à qui, petard ? C'est toi, le "neo-liberal protestant conservateur athée" ? Je ne te voyais pas comme ça...

Écrit par : Géo | 22/04/2017

La perspicacité de petard me laisse pantois ! En effet, la seule énergie verte (comme le dollar) digne de confiance sur cette planète est le capitalisme financier. La politique n'est qu'une forme de spectacle trop cher payé. Le tout étant formé de ses contraires, encourageons les extrêmes à gouverner ensemble: l'Etat sera paralysé et les citoyens enfin libres de vivre comme ils l'entendent. Une courte citation de Fernando Pessoa pour se préparer à la méditation du week end : « J'éprouve une nausée physique, montant du fond de l'estomac, à l'égard des rêveurs de millénaires - socialistes, anarchistes, humanitaires en tout genres. Ce sont des idéalistes sans idéal, des penseurs sans pensée. Ils recherchent la surface de la vie pour obéir à la fatalité des tas d'ordures, qui dérivent à fleur d'eau et se croient beaux parce que les coquillages vides dérivent à fleur d'eau, eux aussi. »

Écrit par : rabbit | 22/04/2017

Sorry folks !
J'oubliais l'accompagnement musical de mon homélie; le voici: http://www.youtube.com/watch?v=1J6HXbUXbSA (“Freeda Peeple“ pour les amateurs de langage états-unien)

Écrit par : rabbit | 22/04/2017

Ce monsieur Pessoa était décidèment un grand prophète. Très peu suivi, malheureusement...

Écrit par : Géo | 22/04/2017

Il n'a été redécouvert qu'au début des années 1980. Une bouffée d'oxygène après la très controversée “Révolution des Oeillets“.

Écrit par : rabbit | 22/04/2017

"la très controversée “Révolution des Oeillets“."
Certes, certes. J'ai rencontré beaucoup de Portugais qui ont combattu en Angola, au Mozambique et ailleurs. Ces sales guerres, qui servaient les intérêts d'abord des colons et ensuite, ceux de l'"Imperio" de Salazar. Ces gens en avaient ras-le-bol de risquer de mourir, de voir des camarades mourir, de tuer et de participer à une guerre devenue sale, comme toutes les guerres. A Mueda au Moz comme dans la région de Lubango en Angola, on m'a montré les falaises desquelles on précipitait les opposants vivants, bien sûr, ou ce qui en restait après la torture. A Ibo, les gens tremblent encore en passant devant les locaux où sévissait la PIDE. Ils ont peur des fantômes...
Ces soldats étaient des braves gens qui ne voulaient plus de ça. Leurs officiers l'ont bien compris et ont décidé que cela suffisait. Je sais que cette forme de décolonisation a été une catastrophe pour les colonies lusophones, mais c'était l'époque de l'affrontement USA - URSS. Ce sont les peuples africains qui ont payé l'addition de la volonté de l'URSS de mettre la main sur l'Afrique. Mais l'armée portugaise, personne ne peut lui reprocher d'avoir décidé d'arrêter ces sales guerres. Ce n'était pas par humanitarisme, c'était par compréhension des intérêts de chacun. Alors, après, au Portugal, ils ont été un peu gauchistes quelques temps, mais cela n'a en fait pas trop duré...

Écrit par : Géo | 22/04/2017

A la fin des années 1950, les vacanciers sur les plages du Caudillo étaient des modèles de vertu (malgré quelques Allemandes échauffées par le soleil et la sangria). Dans le courant des années 1960, les magazines de bon goût et de tradition vantaient la tranquillité morale des Lusitaniens. Alors, ce que vous nous narrez sur l'époque du bon Dr Salazar, ne laisse pas de me confondre. J'ai aussi visité Budapest à la même période, où j'ai vu de sympathiques soldats Russes assurer la tranquillité d'habitants reconnaissants, en patrouillant dans les rues. C'est fou comme l'on peut se tromper sur la complexité de ce qui se passe derrières les décors; vous êtes du même avis?

Écrit par : rabbit | 22/04/2017

« C'est toi, le "neo-liberal protestant conservateur athée »

Et quoi encore ? Je ne suis pas un angoissé, moi... C'est toi qui est préoccupé par les élections ici ou là... qui te tourmente pour que le camp que tu considères "du bon sens" l'emporte... c'est toi qui espère qu'en France, Macron rafle la mise...

Écrit par : petard | 23/04/2017

"les magazines de bon goût et de tradition vantaient la tranquillité morale des Lusitaniens."
Ah ça ! Le Coca-Cola y était interdit. C'est dire si le bon Dr Salazar avait aussi des bons côtés. Mais bon, le projet de déplacer le Portugal en Angola, avec une nouvelle capitale, Nova Lisboa (Huambo), me paraît quelque peu mégalo. Un peu délié des réalités terrestres...

"c'est toi qui espère qu'en France, Macron rafle la mise..." Cela vient de quelqu'un qui voterait Dupont-Aignan, Asselineau ou Lassalle. Une façon bien vaudoise de ne pas se mouiller...
Cela dit, Macron, c'est vraisemblablement le moindre mal. Tout se jouera aux législatives, et la droite traditionnelle - celle qui change de nom comme de chemise - y retrouvera ses billes. Fillon me paraît quelque peu faisandé et je ne suis pas le seul de droite à le penser...
Si MLP passe, je plains ceux qui s'occupent de gérer les finances françaises publiques ou privées...
Et si c'est Mélenchon, les divisions blindées déferlent sur la Suisse pour "nous faire les poches". Ce sont ses propres mots...

Écrit par : Géo | 23/04/2017

"J'ai aussi visité Budapest à la même période, où j'ai vu de sympathiques soldats Russes assurer la tranquillité d'habitants reconnaissants, en patrouillant dans les rues" J'ai visité Berlin-Est à la même époque et les Vopos ne donnaient pas vraiment envie de s'engager dans la lutte pour un avenir radieux sous la direction du parti des travailleurs.
Quand j'étais mao, on jugeait l'impérialisme soviétique pire que l'américain et le PCUS était pour nous un parti fasciste, stalinien étant un synonyme...
C'est assez pratique et les actuels de gauche ou d'ultra-gauche continuent de n'avoir aucune analyse critique sur le passé de leur bord...

Écrit par : Géo | 23/04/2017

Les commentaires sont fermés.