19/05/2017

Les pivoines sont de suaves pudibondes

Quand le cobra d’Indonésie se sent en danger en sa jungle, il se cabre et crache. Dans le district de Morges, le bouvier de Paulin - ajusteur-fraiseur à Bremblens - réagit en montrant ses crocs. Quant à «Flouff», la chatte léonine de votre voisine, elle hérisse son échine et fait enfler sa queue en écouvillon de ramoneur. Chez les humains, Guillaume Tell défia sa peur en bandant une mythique arbalète. Moins courageuse, votre aïeule Edmée n’avait d’autres défenses possibles que de rougir devant les inconnus qui lui jetaient des oeillades égrillardes dans le brimbalant tram du Jorat qui, en 1911, la ramenait à Moudon.
Pourquoi rougit-on? Selon des comportementalistes avisés, cette réaction épidermique serait chimiquement stimulée par une maudite adrénaline qui dilate les vaisseaux du cou et envoie un afflux de sang jusqu’au front, en passant par les joues. Un signal à l’agresseur en définitive peu belliqueuse.
D’aucunes (d’aucuns aussi) rougissent jusqu’aux oreilles, jusqu’aux yeux, voire «jusqu’au blanc des yeux». A l’instar du homard ou de l’écrevisse, d’une tomate, d’une confiture de framboise. Plus joliment: comme un coquelicot, ou mieux encore: une pivoine. Une tubéreuse que les Chinois cultivent et vénèrent depuis le VIIe siècle pour ses vertus curatives, mais aussi pour sa suave somptuosité: elle symbolise pour eux la beauté féminine.
Après la grimpante et volubile clématite, c’est bien elle est ma fleur préférée. Elle n’affiche pas l’arrogance collet-monté de la rose. Il lui arrive même d’être artistement ébouriffée, d’avoir des froufrous affriolants sous ses jupes. Or la pivoine séduit surtout par son air de nonchalance feinte, sa rébellion à toute domesticité horticole, et son passage éphémère dans l’année.
Sous nos ciels, elle fleurit plus tard qu’en Ombrie, mais la voici déjà qui émaille par ses boules rose-thé, framboise ou auburn (parfois blanches et nacrées) les étals de la Palud ou ceux des maraîchers attalensois du marché de Vevey.
Son élégance vieillotte et princière est encore plus manifeste quand elle éclôt dans les jardins privés de la Côte vaudoise, entre Rolle et Versoix. En ingénieuse couturière, notre fleur y chamarre et embaume des treillages en bois peints en vert. Les bourdons les plus dodus du mois de mai s’y laissent piéger.
Et avec une gourmande béatitude.

Commentaires

J'adore observer les "bourdons dodus" dans mon rhododendron.
La pivoine, cette fleur "artistement ébouriffée " celle que nous offrions à notre maman pour sa fête.
"La chatte léonine de votre voisine... elle hérisse son échine..."

Ô Gilbert Salem... j'aimerais posséder le dixième (que dis-je, le centième) de votre vocabulaire, de votre verbe poétique. Je saurais alors - peut-être - vous dire ce plaisir de vous lire (comme une "gourmandes béatitude ") (*_*).

Écrit par : Ambre | 19/05/2017

Sur les pivoines et les femmes, voilà ce qu'a écrit Li Bai (701-762), le plus grand poète chinois de la dynastie Tang :

清平調之三 
名花傾國兩相歡, 常得君王帶笑看。 
解釋春風無限恨, 沈香亭北倚闌干。 

On me dit que c'est sublime. Voyons alors ce que son traducteur (Marie-Jean-Léon Le Coq, baron d'Hervey de Juchereau, marquis de Saint-Denys) nous a laissé pour s'en convaincre :

Strophes improvisées III
La plus célèbre des fleurs et la plus enchanteresse des femmes s'unissent pour charmer les regards ; 
Elles font qu'un sourire joyeux ne s'efface jamais sur un visage auguste.
Si le printemps s'écoule et s'en va, que (lui) importe ?
Appuyée, du côté du nord, sur la balustrade aux douces senteurs.

Oui, effet, mais il faut encore 34 lignes de commentaire au traducteur, pour expliquer la subtilité des termes, la délicatesse du ton, la finesse des références littéraires et transmettre au lecteur le non-dit d'un poème de 4 lignes. C'est bien chinois. Demandons alors son avis à Mme Rabbit, qui est d'une nature plus pragmatique. Elle nous dit que Li Bai a eu une vie agitée, qu'il s'est marié plusieurs fois et, qu'au moment de la composition de ce poème, il se trouvait à Xi'an chez l'empereur Xuanzong pour décrocher un emploi. Il y a été ébloui par la beauté d'une concubine, pivoine parmi les pivoines de son jardin. On le serait à moins. Mais l'empereur n'a pas apprécié cet hommage appuyé et Li Bai a dû reprendre sa route pour de nouvelles aventures.

Écrit par : rabbit | 19/05/2017

"Oui, effet, mais il faut encore 34 lignes de commentaire au traducteur, pour expliquer la subtilité des termes, la délicatesse du ton, la finesse des références littéraires et transmettre au lecteur le non-dit d'un poème de 4 lignes."
C'est joliment dit et ça donne(rait) envie d'apprendre le Chinois.

Écrit par : Ambre | 20/05/2017

Vous vous souvenez de cette citation d'Umberto Eco ("Kant et l'Ornithorynque") dans "Le Songe de Kuniklos" du 17 septembre 2010 ? « Les poètes font de l'ambiguïté substantielle du langage la matière même de leur travail. Ils cherchent à exploiter cette ambiguïté pour en faire sortir, non un surplus d'être, mais un surplus d'interprétation ». Apprendre le chinois, ce n'est pas impossible : il faut être jeune et avoir une année à temps complet à y consacrer. Mais pour nous, le crédit-temps est largement entamé, il faut alors déléguer.

Écrit par : rabbit | 20/05/2017

Non je ne m'en souviens pas. Ma mémoire à toujours été ma faiblesse. Il faut que je retourne faire un tour chez vous.
C'est fait : quel beau Songe tout de même.
Je relève ces notes de votre Marquis de Saint-Denys justement :

On ne peut écrire un discours chinois avec nos lettres, de manière à être entendu, dit le père Cibot. Cela vient du génie de la langue, du petit nombre de ses mots, de la variété de ses tons, et surtout de son laconisme, qui ont besoin du secours des images et des symboles des caractères pour peindre les idées et les rendre sensibles. Combien de gens rient de l’opiniâtreté des Chinois à garder leurs caractères, sans soupçonner qu’il faudrait commencer par changer leur langue. Une page de chinois écrite avec nos lettres ne serait qu’une énigme" [Essai sur la langue des Chinois, p. 144].
"En résumé : le caractère, le génie de la langue parlée est donc essentiellement accentué, chanté, plein d’inflexions et de modulations variées ; le caractère, le génie de la langue écrite : l’idéographie, la formation philosophique des signes composés par des associations de radicaux, symboles primitifs des idées simples."
_____________________
Marie Jean Léon Le Coq,
baron d’Hervey de Juchereau,
marquis de Saint-Denys

Écrit par : Ambre | 20/05/2017

Oui, c'est stratosphérique, mais il faut passer par là pour aller en Chine.

Écrit par : rabbit | 20/05/2017

Stratosphérique ? A propos de pivoines ? Que penser alors du contrat de 110 milliards (oui, milliards) d'armement pour le KSA ? (Et que disent les copains israéliens, soit dit en passant ?) "accommodements et des petites lâchetés" ?

Écrit par : Géo | 20/05/2017

Il faut d'abord évaluer les conséquences macroéconomiques de cette nouvelle situation, puis déterminer la meilleure stratégie à suivre pour que vous n'ayez à subir aucune conséquence majeure. Le reste n'est que littérature pour médias.

Écrit par : rabbit | 20/05/2017

"la meilleure stratégie à suivre pour que vous n'ayez à subir aucune conséquence majeure." ? Tout le monde la connaît : changer de planète au plus vite...

Écrit par : Géo | 21/05/2017

Oui, la situation est critique, la décision à prendre cruciale. Je suis justement en train de comparer les sites de voyages pour trouver la meilleure offre sur quelques planètes. Vous êtes déjà allé sur Saturne?

Écrit par : rabbit | 21/05/2017

Non, jamais, les chronophageurss m'ont toujours découragé...
Il y a bien cette offre de ces gens du Temple Solaire pour Sirius mais j'ai des doutes...

Écrit par : Géo | 21/05/2017

Les sectes, tout comme les ONG, font d'excellents business plans au départ ; après, il y a un optimum à maintenir, là où la courbe des finances et celle de la cause se croisent.

Écrit par : rabbit | 21/05/2017

A propos de sectes, vous saurez que les Vaudois ont élu la pire représentante d'une des pires qui soit au Conseil d'Etat. Vous qui vous plaigniez de Broulis...
Et que les Suisses ont voté en faveur de compteurs intelligents qui vont traquer chez eux le moindre Kwh de trop...
Pour un dimanche noir, c'est réussi. Je suis toujours en contact avec mon ex au Moz (elle est à Maputo, elle...). Alors bon, de temps à autre il y a des émeutes avec des jeunes à machette qui déboulent dans les quartiers bourges, il y a des dépôts de munitions qui explosent : à 12 km, cela fait sauter quelques vitres, paraît-il (j'ai de la peine à croire...), mais l'un dans l'autre, ce ne sont que des plaisanteries par rapport à ce tsunami d'étouffoir étatiste qui nous arrive dessus par ici. A croire que tous les Vaudois ont une mentalité de receveurs d'impôts...

Écrit par : Géo | 21/05/2017

Merci pour cette confession, Monsieur Géo, mais ce qui se passe en Suisse ne me concerne plus depuis 2012: ceci explique peut-être cela. Et oui, les Vaudois aiment leur Etat comme ils ont aimé ces MM. de Berne.

Écrit par : rabbit | 21/05/2017

Et dire que j'ai dû me faire violence pour éplucher le matériel de vote, voter juste, puis porter l'enveloppe jusqu'à la boîte de la maison de commune. Et tout ça pour des prunes...

N'empêche que cette déconfiture de la droite vaudoise au Conseil d'Etat, c'est de la faute à Parmelin. Pour Môssieur, le Conseil d'Etat facile, après le décès de Mermoud... c'était pas assez gratifiant.

Parce que, pour ce qu'il fait à Berne, n'importe que tocard de l'udc aurait été capable de le faire. Evidemment, pour la paie et l'ego, c'est pas pareil.

Écrit par : petard | 21/05/2017

Ah ! Monsieur Petard... vous qui avez passé l'âge de faire exploser les édifices publics, j'espère que la frustration ressentie ne va pas se transformer chez vous en une chose d'aussi déplaisante qu'un ulcère de l'estomac ou un accès de mélancolie. On vous voit cet automne à Pékin ?

Écrit par : rabbit | 21/05/2017

"c'est de la faute à Parmelin." Pas sûr du tout que le PLR ait voté pour lui. Les PLR préfèrent visiblement les gauchistes...
"On vous voit cet automne à Pékin ?" Ne pas oublier son masque à gaz et ses bonbonnes d'O2, à tout hasard...

Écrit par : Géo | 22/05/2017

... Et après, ces gens-là viennent nous parler d'intérêt général... Pfffh !

Écrit par : petard | 22/05/2017

Bon, après tout, positivons : les Suisses ont refusé Ecopop, mais la stratégie 2050 pourrait bien avoir le même effet. Et si Chavez et Maduro ont ruiné le Vénézuela, la comunidad dos estados socialistas latinos americanos pourrait bien faire de même pour Vaud. Cela nous fera le plus grand bien...

Écrit par : Géo | 22/05/2017

Pékin était un clin d'œil littéraire. Mais l'automne reste la meilleure saison pour y aller.
L'intérêt général, dont parle Petard, doit être quelque chose comme les suaves pudibonderies de Monsieur Gilbert.
En effet, Géo, le vent mauvais vient bien de la communidad bruxelloise. Je pense que vous êtes foutu, si vous ne rejoignez pas votre ex à aputo. Dans ce genre de situation critique, il vaut mieux faire confiance aux femmes : leur instinct de conservation fonctionne mieux. Elle a la peau d'ébène et des cuisses de gazelle ?

Écrit par : rabbit | 22/05/2017

"Elle a la peau d'ébène et des cuisses de gazelle ?" Oh que non, jamais été idiot à ce point...
Elle vient de Davos et a gagné la Parsenn à 18 ans. Une sorte de Heidi en plus dynamique. Et non, Maputo ne m'intéresse pas. Tous les désavantages des villes africaines : criminalité, criminalité et criminalité. C'est stressant...
Vous n'avez pas cherché "archipel des Quirimbas" ? Vous avez tort...

Écrit par : Géo | 22/05/2017

Intéressante cette gazelle suissesse (*_*)

Écrit par : Ambre | 22/05/2017

Elle est devenue cornalière. Je ne vous avais pas indiqué le blog d'une jeune Française qui avait écrit un billet sur ses activités ?

Écrit par : Géo | 22/05/2017

"Elle vient de Davos et a gagné la Parsenn à 18 ans"
C'est rigolo, internet. Voilà que je découvre que son nom ne figure pas au palmarès :
http://www.scdavos.ch/fileadmin/user_upload_skiclub/pdf/Derbysieger.pdf
Peut-être y avait-il une catégorie "amateur" ?

Écrit par : Géo | 22/05/2017

Certes, mais que dire alors de la suave pudibonderie d'un Suisse qui visite l'Afrique à plusieurs reprises, sans goûter aux spécialités locales ou visiter les merveilles de la nature. Par contre, Ambronette, si les toutes les gazelles suisses sont issues de l'immigration, nous avons des antilopes rouges à croix blanche, que l'on appelle ici "chamois".

Écrit par : rabbit | 22/05/2017

Là n'est pas la question, rabbit. Entre goûter les spécialités locales et les épouser, il y a des années-lumière...
Pour donner l'ambiance à ceux qui ne savent pas : cette même ex, hébergée à Ouaga dans la famille peuhle de l'épouse d'un coopérant français m'a rapporté que le frère lui a dit : "On est sauvé, ma soeur a épousé un Blanc..."
Mais bon, on ne parle pas de corde avec un pendu...

Écrit par : Géo | 22/05/2017

Je voulais vous parler de Maputo, je tombe sur ça :
https://www.google.ch/search?q=astrid+sulger+jewelry&client=firefox-b&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwj-hfPD54PUAhWF7xQKHWOWBHgQsAQILg&biw=1280&bih=609
Alors qu'avant, je cherchais son site et étais tombé sur des trucs intéressants sur Maputo. Il semble que la ville ait bien changé depuis que j'y suis passé...

Écrit par : Géo | 22/05/2017

Et comme vous êtes trop paresseux pour aller voir ce que je vous indique, voici la suite :
https://www.google.ch/search?q=archipel+des+Quirimbas&client=firefox-b&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwjmq6zk6IPUAhVKaFAKHXYyC2kQsAQINw#imgrc=xblV9gTjRhnTtM:

Si vous déroulez un peu, vous verrez un couple en kayak de mer, à côté d'un dhow.
Il est indiqué "Paddlework" sur le kayak. Je mettrais ma main à couper que la dame est précisément la cornalière. Et le monsieur devant doit être ce coopérant hollandais qu'elle a rencontré après moi...

On a bien raison de ne pas être sur facebook, je ne vous dis que ça...

Écrit par : Géo | 22/05/2017

Cornaliere ? Késako ? Elle fabrique des objets en corne (0_0)? Oui, il me semble que vous nous aviez déjà parlé d'une Française qui a un blog...
Elle a quel âge aujourd'hui cette gazelle ?
Ah ça vous l'avez dit. Heureusement qu'on n'est pas sur FB. Résistons !

Écrit par : Ambre | 22/05/2017

"Heureusement qu'on n'est pas sur FB. Résistons !"
Voilà ce que j'ai reçu :
"Bonjour!
Vous êtes abonné(e) à ANTIPRESSE depuis au moins deux numéros.
Nous serions heureux de recueillir par e-mail vos réactions et suggestions sur votre lettre du dimanche.
Pour partager avec la communauté des lecteurs, vous pouvez publier sur notre page Facebook.
Si ANTIPRESSE vous plaît et vous captive, nous vous serons reconnaissants de la faire connaître autour de vous.
ANTIPRESSE est une publication gratuite, mais vos dons nous sont précieux, à la fois comme aide concrète et comme encouragement.
Comprendre vaut mieux que subir!

Bonne lecture!
Slobodan Despot

Se dénommer "Antipresse" et demander des commentaires sur Facebook ! On aura tout vu !

Écrit par : Géo | 22/05/2017

"Cornaliere ? Késako ? Elle fabrique des objets en corne (0_0)?"
Dites, Ambre, qu'est-ce que vous diriez d'ouvrir les liens qu'on vous indique ?

Écrit par : Géo | 22/05/2017

Superbes objets qui devraient plaire à la jet-set des gens du voyage (gypset). J'ai été regarder sur le web où étaient ces fameuses îles et ce que l'on y faisait. Or, Capitaine Géo, il se trouve que j'ai déjà passé 2 ans et demi de ma vie des déserts et que je préfère maintenant des lieux plus animés pour la finir.
Vous avez testé le cannabis légal ? Je pense rester au Montecristo.

Écrit par : rabbit | 22/05/2017

Si j'avais un jour pensé qu'en effet, on peut y vivre, j'y aurais ma maison : on m'en a offert une magnifique pour dix mille dollars à Ibo dans ces années 2000. Mais je regrette vraiment de ne pas l'avoir acheté, quitte à n'y aller que tous les tremblements de terre...
J'ai assisté à la naissance du site de Quilalua qu'on peut voir sur ces images. Ce sont des "amis" qui l'ont ouvert. Mais vous devez garder en tête que tous les gens qui vont là-bas sont des grands amateurs de plongée. Sinon, c'est comme aller à Zermatt en hiver et détester les sports d'hiver...

"Vous avez testé le cannabis légal ? Je pense rester au Montecristo." J'ai arrêté de fumer le 31/10/2001 et vous voyez que c'est tellement important pour moi que je n'ai pas oublié la date...
Fumer un Montecristo ? Avec le rhum et le Walther PPK en main...
(d'ailleurs, rien que la deuxième bouffée est déjà moins bonne, alors...)

Écrit par : Géo | 22/05/2017

Mais j'ai cliqué sur vos liens Géo. J'ai aperçu en effet des bijoux que je présume en corne et j'en ai déduit cette définition pour cornaliere. Ce pendant j'ai ensuite cherché une définition que cornaliere et n'en ai point trouvé. D'où ma question.

Écrit par : Ambre | 22/05/2017

P.S. certains de ces bijoux sont d'ailleurs très beaux.
Et il faut dire que la corne sur des gazelles "d'ébène " les valorisent.

https://www.google.ch/search?q=astrid+sulger+jewelry&client=firefox-b&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwj-hfPD54PUAhWF7xQKHWOWBHgQsAQILg&biw=1280&bih=609#imgrc=EpuRq12fNAvrpM:

(J'adore les cornes de gazelle, je ne blague pas)

Écrit par : Ambre | 22/05/2017

P.S. certains de ces bijoux sont d'ailleurs très beaux.
Et il faut dire que la corne sur des gazelles "d'ébène " les valorisent.

https://www.google.ch/search?q=astrid+sulger+jewelry&client=firefox-b&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwj-hfPD54PUAhWF7xQKHWOWBHgQsAQILg&biw=1280&bih=609#imgrc=EpuRq12fNAvrpM:

(J'adore les cornes de gazelle, je ne blague pas)

Écrit par : Ambre | 22/05/2017

"Cornaliere ? Késako ? Elle fabrique des objets en corne (0_0)?"
Ah ben oui, c'est son terme à elle. Cela n'existe pas en français ? Elle est de langue maternelle italienne, mère italienne immigrée à Davos.
Pourquoi parlez-vous de "gazelles "d'ébène " ? Je n'ai pas vu ça et c'est ambigu, la dame s'étant d'abord spécialisée sur les sculptures makondés et ayant écrit un livre sur ce sujet...

Nedjma Kacimi et Astrid Sulger, Makonde masters : encontros com artistas de Cabo Delgado, Moçambique/Encounter with artists of Cabo Delgado, Mozambique, Njira, Maputo, 2004, 122 p.

Écrit par : Géo | 22/05/2017

Et j'ai retrouvé le blog de la jeune Française :
https://les-belles-personnes.com/2013/02/17/astrid-sulger/

Écrit par : Géo | 22/05/2017

Oui, Ambronette, inutile de la répéter. J'ai un décapsuleur qui est l'objet de toute ma fierté: son manche est en défense de phacochère. C'est fou le nombre de phacochères qui traversent les routes de façon imprudente en Namibie. Au Mozambique aussi ?

Écrit par : rabbit | 22/05/2017

Aucune ambiguïté Géo dans mon commentaire.
Je trouve que certains bijoux ressortent mieux et sont mis en valeur, sur des peaux bronzées et d'autant mieux sur des peaux noires.
Je me souviens d'avoir acheté des bijoux en argent et des colliers en pierres portés par des Berbères à la peau foncée. Ils étaient magnifiques, étincelants sur elle et quand j'ai voulu les porter à mon retour du Maroc, ils n'avaient plus aucun cachet sur moi. Sniff !

Écrit par : Ambre | 22/05/2017

"Aucune ambiguïté Géo dans mon commentaire." ? "Et il faut dire que la corne sur des gazelles "d'ébène " les valorisent."
Ébène ? J'en étais resté à coke en stock...
Vos observations sont très justes. Il en est de même pour les tissus colorés et surtout, les chevelures. L'horreur des blondes qui se font tresser les cheveux très près de la tête, révélant leur cuir chevelu !
En contre-partie, les Noirs/Noires sont très difficiles à prendre en photo sous la lumière africaine. Trop grand contraste de lumière...

"Au Mozambique aussi ?" Pas eu cette chance. Mais un peu de malchance, au Burkina : deux chevrettes. Une à l'aller et l'autre au retour... Au même endroit. Je n'en revenais pas...

Écrit par : Géo | 22/05/2017

Avec retard : j'ai arrêté de fumer le 6 septembre 1989 ! Après tout de même 25 ans d'addiction. En tout cas, l'arrêt n'a rien changé à mes migraines. Grrrr !

Rabbit : et que décapsulez-vous avec votre objet ? Hi ! C'est un ustensile dont on se sert de moins en moins...

Écrit par : Ambre | 22/05/2017

Les bouteilles de bière "Windhoek". Si vous le voyez, dites à Géo que le taux d'inflation au Mozambique est de 21 % au premier trimestre 2017.

Écrit par : rabbit | 22/05/2017

Le Moz est au bord du gouffre, économiquement parlant. Ces idiots du CS ont réussi à y salir un peu plus leur réputation. Les banquiers suisses n'ont visiblement pas encore compris dans quel monde ils vivent. Wikileaks, jamais entendu parler...
Mais ne vous en faites pas pour le Moz, ces gens-là s'en sortent toujours. Les préoccupations financières ne concernent que le monde occidental...

Écrit par : Géo | 23/05/2017

Pour résumer cette affaire et en dépit de ce que vous avez pu affirmer, il ne fallait pas s'attendre à ce que Monsieur Gilbert, Ambre, Petard et moi fussions invités à un mariage dans un quelconque pays d'Afrique, en proie à la déliquescence ou sous perfusion chinoise. Dans ce cas, évitons d'écraser plus longtemps les pivoines et rentrons.

Écrit par : rabbit | 23/05/2017

Mais de quel mariage parlez-vous ? Vade retro, Satanas ! Vous filez le pire coton qui soit, c'est très ennuyeux. Mais bon dieu, ne le fumez pas !

Écrit par : Géo | 23/05/2017

Je crains que ce soit trop tard. Rabbit à dû fumer sa chemise, son Marcel, son t-shirt, ses chaussettes en coton chinois !

https://www.lesechos.fr/21/04/2016/LesEchos/22176-113-ECH_coton---la-chine-liquide-une-partie-de-ses-immenses-stocks.htm

Rabbit : pourriez-vous nous éclairer sur le sens de votre commentaire (0_0)

Écrit par : Ambre | 23/05/2017

Je testais ma capacité à dompter l'imparfait du subjonctif, Ambre. Si ça passe, demain j'essaie le plus-que-parfait. Le message, c'est le médium.

Écrit par : rabbit | 23/05/2017

Alors là, j'attends impatiemment une phrase au subjonctif plus-que-parfait, et bien entendu avec le verbe être.

Écrit par : Ambre | 23/05/2017

Hélas, chère petite Mâdâme. On me demande en Chine pour dire mes attentes sur le prochain voyage de Li Keqiang à Berlin et Bruxelles. Je ne peux faire attendre mon milliard de lecteurs: il faut remettre le subjonctif au futur...

Écrit par : rabbit | 24/05/2017

Belle pirouette.

Écrit par : Ambre | 24/05/2017

Ah, ne serait-ce pas une specialite de lapin?

Écrit par : Geo | 24/05/2017

Ah, ne serait-ce pas une specialite de lapin?

Écrit par : Geo | 24/05/2017

Spécialité de lapin je n'en sais rien mais de notre Rabbit j'en suis sûre. Mais parfois, il faut le reconnaître, ses pirouettes sont des "double salto".

Écrit par : Ambre | 24/05/2017

Vous avez eu droit à un spécimen de messages envoyés depuis la tablette que j'ai achetée aujourd'hui. D'où le manque d'accent et le doublon. Il semblerait, jusqu'à preuve du contraire, qu'elle ne supporte que l'anglais...

Écrit par : Géo | 24/05/2017

Pratique la tablette mais la mienne est crispant e (tenez, cet exemple, elle écrit crispant et refuse le e) elle met d'office des mots même si j'écris le bon mot en entier et, comme la plupart du temps je ne vérifié pas pour les commentaires, pour aller plus vite (voyez elle a écrit vérifié alors que j'avais écrit vérifie. Pfff !), mes messages peuvent parfois être incongrus.
Cet après midi j'écrivais ailleurs Ste Marine et ma destinataire à reçu Stéphanie Marine. N'importe quoi.

Écrit par : Ambre | 24/05/2017

Et pour la langue, vous allez dans PARAMÈTRES, vous cliquez sur Langue et vous choisissez France (*_*). Oh my god ! Good luck !

Écrit par : Ambre | 24/05/2017

Ça ne fait que commencer, M'sieudames, vous n'êtes désormais plus que des interfaces au service de la machine... N'oubliez pas que «tout ce qui pourrait apparaître comme un progrès dans le confort est de fait un nouvel outil d'oppression de l'usager».

Écrit par : rabbit | 24/05/2017

Exact ! Mais tout de même nous ne sommes pas Facebooké

Écrit par : Ambre | 24/05/2017

Que Big Brother nous en préserve !

Écrit par : rabbit | 25/05/2017

"et vous choisissez France (*_*)" J'ai choisi français (Suisse). On ne se refait pas. J'ignore quelles sont les différences profondes...

Écrit par : Géo | 25/05/2017

Suis à la bourre là. Je pars au golf.
Mon langage c'est sans doute là la différence...
Good afternoon !

Écrit par : Ambre | 25/05/2017

Il semble qu'il y ait quelques différences, pour certains mots propres au suisse romand. Je note que les Suisses comprennent parfaitement le français de France alors que nous, Français, sommes susceptibles de ne pas tout comprendre de votre français suisse.
Woula, complément ici :
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ais_de_Suisse

Écrit par : Ambre | 25/05/2017

Je plaisantais, Amibre. Je suis suisse romand et même pire : vaudois. Et je vais souvent en France et j'ai eu plus d'amies françaises que d'amies suisses. Donc, pas besoin de Wikipedia. Par contre, j'ai des doutes sur les facultés des modernes de distinguer entre français d'Algérie et de Paris ou de Suisse. Passons...
Vous êtes à la bourre, vous vous plaignez de vos misères et vous allez swinguer sur les greens ?

Écrit par : Géo | 25/05/2017

Hi !

Écrit par : Ambre | 25/05/2017

"Je plaisantais, Amibre" Toutes mes excuses. Il y a un truc qui me poursuit d'ordinateur en ordinateur : en passant sur "majuscule", le texte saute parfois où il veut et je dois détruire l'adjonction malvenue. Le "i" a dû m'échapper.

Écrit par : Géo | 25/05/2017

Je soliloque (0_0)

Écrit par : Ambre | 25/05/2017

@ Géo, je me drogue pour swinguer. Mmm !

Écrit par : Ambre | 25/05/2017

Avec votre tablette je ne suis pas loin de devenir amibes

Écrit par : Ambre | 25/05/2017

C'est marrant, Ambre. Vous ne lisez donc jamais vraiment nos commentaires ? Par exemple celui-ci :
""Je plaisantais, Amibre" Toutes mes excuses. Il y a un truc qui me poursuit d'ordinateur en ordinateur : en passant sur "majuscule", le texte saute parfois où il veut et je dois détruire l'adjonction malvenue. Le "i" a dû m'échapper."
Et ce n'était pas avec la tablette...

Écrit par : Géo | 25/05/2017

Géo : là je ne comprends pas votre commentaire. Pourquoi dites-vous que je n'ai pas lu votre commentaire ? J'avais d'ailleurs bien noté "vos excuses" (*_*) et j'ai même relu vos commentaires précédents en me demandant : mais pourquoi s'excuse-t-il ? Excusez-moi de n'avoir pas percuté que vous plaisantiez. Mmm !
Misère, c'est toujours difficile de se (faire) comprendre par écrit. Il manquera toujours le son et le ton d'une voix...

Écrit par : Ambre | 25/05/2017

QQ se prononce “kioukiou“. Maintenant remplacé par “WeChat“ ou 微信 (weixin). En Chine, on crée tous les mois des apps pour les télécoms. Je viens de terminer ma contribution au voyage du premier ministre à Berlin et à Bruxelles. Et c'est la 5e semaine du cours sur la macroéconomie. Plus actif que moi, tu meures.... Moins, c'est encore pire.

Écrit par : rabbit | 25/05/2017

Ah! Merci pour la prononciation. Évidemment, ça fait moins kuku (^_^).
Je l'ai découvert chez vous;-)
J'aurais écrit "plus actif que moi, tu meurs". Ou alors "plus actif que moi, tumeur assurée". Hi!

Il fait encore à cette heure 29°. Chez vous aussi ?
PM j'ai joué avec un gentleman américain de Washington. Very Nice. Il joue à Tukwila au Forster golf. Très cool, il jouait en sandales avec des socquettes blanches (*_*). Pas snob du tout, j'adore. Au 1 il me dit : do you want to play with me ? Yes, I do. Au 18 il me dit : it was very Nice tout meet you (*_*). Il ne parlait pas un mot de français. J'étais épuisée à l'arrivée, pas par les 18 trous mais par la conversation en anglais. Quel effort for me. Il jouait très bien et avec du matériel de location pourri !

Écrit par : Ambre | 25/05/2017

To meet you. C'est la Tablette!

Écrit par : Ambre | 25/05/2017

Je rentre de la médiathèque où je viens d'emprunter le livre que j'avais réservé et, que vois-je en exergue :

Ah! fallait-il que je vous visse,
Fallait-il que vous me plussiez,
Qu'ingénument je vous le disse,
Que fièrement vous vous tussiez.

Fallait-il que je vous aimasse,
Que vous me désespérassiez,
Et que je vous idolâtrasse,
Pour que vous m'assassinassiez !

Ode à l'humanité, ou emploi du subjonctif.
Dédié par Alphonse Allais à Yane Avril.

Et, en 4e de couverture de cet ouvrage :
"Porté par un magnifique talent, un prodige d'humour et de désinvolture."
Signé : Charles de Gaulle.
(Un indice pour trouver le nom de l'auteur).

Rabbit : il me manque toujours le plus-que-parfait du subjonctif !

Écrit par : Ambre | 26/05/2017

Je ne pensais pas que vous vous en fussiez souvenue... Vous l'avez : c'est beau, hein ?
Et il s'agit de Jane Avril (que Géo a bien connue quand il menait la revue du Moulin Rouge), et non de l'ami Yanne, contempteur des petite lâchetés habillées en valeurs morales.
Qu'est-ce qu'un livre fait dans une médiathèque ? J'espère que vous allez le remettre au bon endroit.

Écrit par : rabbit | 26/05/2017

A part ça, je pense que le seul endroit où Monsieur Gilbert a pu voir des pivoines entre Rolle et Versoix, c'est au Garden Centre de Gland.

Écrit par : rabbit | 26/05/2017

L'éditeur à fait une erreur de transcription car c'est bien écrit Yane Avril. Erreur en effet.
Sur ce, je vais lire un ou deux ou trois chapitres. C'est un de mes auteurs favoris...
je n'ai plus de place pour acheter les livres, alors je les emprunte.

Écrit par : Ambre | 26/05/2017

Et le P.Q.P. du S., vous l'avez noté ?

Écrit par : rabbit | 27/05/2017

Non. Il n'y a que de l'I du S.

Écrit par : Ambre | 27/05/2017

Géo, vous êtes là ?
Pour répondre de manière plus complète à votre question sur le rachat de Syngenta par les Chinois, voir ce lien : http://cn.nytimes.com/business/20170527/to-pay-for-syngenta-chemchina-looks-to-beijing-for-help/en-us/

Ambre, mettez vos lunettes et écoutez :
“Je ne pensais pas que vous vous en fussiez souvenue..." est au plus-que-parfait du subjonctif. Le "e" final est fonction de ce que l'on attribue à "en". On pourrait poursuivre en inventant des temps grammaticaux qui n'existent pas.

Écrit par : rabbit | 27/05/2017

Che suis là. Merci pour cet article très intéressant. Je pense que j'en ai compris le 30 %. Seriez-vous assez aimable pour nous le traduire non de l'anglais au français, mais du financier au "commun" ? De mon point de vue, tout cela paraît assez surréaliste. Mais c'est uniquement parce que je me surestime...

Écrit par : Géo | 27/05/2017

@ Rabbit : je pensais que votre question concernait L'ode à l'humanité et donc que : non il n'y avait pas de P.Q.P.
Mais oui, le vôtre est beau (=_=). Vous avez pris votre temps pour le "pondre". Hi !

Et je me demande encore : mais de quoi donc devrais-je m'être souvenue (0_0)?

@ Géo : c'est pour la semaine prochaine [...] si j'ai bien noté ? ( parce que, oui, il m'arrive tout de même de lire les commentaires et de m'en souvenir;-))

Écrit par : Ambre | 27/05/2017

Navré de vous imposer ça un week-end à grillades.
Voici la facture, libellée en milliards de dollars US: 5 pour la poche de ChemChina + 19.3 pour gonfler la dette de ChemChina + 2 chez Morgan Stanley sous forme de billets à ordre + le reste en obligations perpétuelles: soit 10 chez Bank of China + 7 chez le gestionnaire d'actifs China Reform + 1 chez Industrial Bank. Inutile de sortir votre boulier, on dépasse les 44 milliards.
Si vous en voulez une tranche, y'a qu'à demander.

Écrit par : rabbit | 27/05/2017

Pour en revenir au topic du billet, comme on dit dans la blogosphère, Monsieur Gilbert n'exagère pas au sujet de la dangerosité du cobra indonésien. Voyez ceci: « Irma Bule, une artiste de musique folk indonésienne, était connue pour utiliser des reptiles dans ses spectacles. Selon des témoins, elle a interprété la première chanson de sa prestation en prenant autour du cou un cobra royal, l’un des serpents les plus dangereux du monde. Elle l’aurait ensuite placé dans un sac, dont il serait finalement ressorti. “Au milieu de la deuxième chanson, Irma a marché sur la queue du serpent, qui l’a mordue à la cuisse“, raconte un spectateur à un site local. L’artiste aurait continué à chanter pendant 45 minutes, refusant l'antivenin qu’on lui proposait car elle croyait que les crochets du cobra avaient été retirés. Ce n’est qu’après qu’elle a été prise de vomissements dans les coulisses, après avoir déclaré à ses amis qu’elle n’avait ressenti aucune douleur. Elle a succombé à ses blessures à l’hôpital ». Ceci ne pourrait jamais arriver chez nous, en raison de la demi-douzaine d'ONG protectrices des cobras suisses.

Écrit par : rabbit | 27/05/2017

Revue de presse de ce matin. Hi ! (0_0)

https://www.letemps.ch/culture/2017/05/27/double-vie-dalbertine

C'est le week-end, soyons fous et il y a de l'orage.

Écrit par : Ambre | 28/05/2017

Verona Lovers

Sur les frais oreillers de marbre ciselé
Où fane un lourd feston de corolles savantes
Se confondent sans fin les amants aux amantes
Qui se sont fait mourir du verbe ensorcelé

Avares du vieillir ô vous enviez-les
D'avoir sur le tremplin des extases si lentes
Laissé ce million de minutes naissantes
Et bien royalement le monde tel qu'il est

Cette nuit-là comme ils s'aimèrent sans mensonge
Quelque pouce géant dans sa toute bonté
A fait rouler leurs yeux hors des coffres du songe

Cependant que très loin sur les terres bénies
Les violons têtus enchantaient les Asies
Et riaient de tendresse leurs divinités.

(Albertine Sarrazin, 1960)

Écrit par : rabbit | 28/05/2017

"Monsieur Gilbert n'exagère pas au sujet de la dangerosité du cobra indonésien."
Ces serpents sont vraiment très bizarres. Vu un reportage sur un village en Inde où on en élève à des fins gastronomiques ou thérapeutiques. Il y a des cobras partout et les gens les manipulent sans aucune précaution. Il y a quelques morts de temps à autre, mais c'est la vie et personne ne s'en soucie. Le cobra mort souvent plusieurs fois, et injecte son venin qui en fait est principalement du suc gastrique. Il avale sa proie prédigérée, si vous voulez...Vu une photo d'un bras d'un humain mordu plusieurs fois : il ne restait plus que les os avec quelques lambeaux de chair calcinée, jusqu'à l'épaule.
J'aurais bien aimé en voir en Afrique mais cela ne m'est jamais arrivé, bien que je me sois baladé dans des zones où il devait y en avoir. Au Burkina, les gens de l'équipe d'implantation de forage en ont ramené un de deux mètres de long. Un ouvrier l'a tué en lui lançant son marteau de loin...
Et un garde au Mozambique : il était assis sur une chaise quand il a entendu un sifflement caractéristique. Il tourne la tête et voit un naja mossambicana dressé à deux mètres de lui. Il avait heureusement son bâton à portée de main, mais ce bâton étant en bambou, il était redoutablement peu efficace...
Mais c'est le garde qui a gagné...
Enfin, au Vivarium de Lausanne, j'entre dans la salle où se trouve un cobra : il me charge en se cognant à la vitre. Je ressors, en parle aux prochains visiteurs et ceux-ci rentrent : rien ne se passe. Je reviens et il charge à nouveau.
Peut-être que c'était préférable de n'en jamais rencontrer en Afrique...

Écrit par : Géo | 28/05/2017

Albertine est divine.

Et le cobra qui charge uniquement sur Géo (0_0), portiez-vous un couvre-chef ;-)? Ceci pourrait expliquer cela (Hi!) : "Ils ont la particularité d'étendre une coiffe lorsqu'ils sont en posture de combat."

Écrit par : Ambre | 28/05/2017

Je suppute que j'ai le pas un peu lourd...
Les visiteurs suivant étaient une famille avec enfants, plus discrets. Mais ce n'est qu'une hypothèse. Quoi qu'il en soit, ayons une pensée émue pour cette jeune Française folle de serpents qui s'amusait à les photographier en train de LA charger, et de les éviter façon torera...
(j'ai retrouvé son nom : Nicole Viloteau)
Et enfin, à propos de gastronomie chinoise :
http://www.dailymotion.com/video/x24nzp1_un-cobra-decapite-tue-un-cuisinier_tv

Écrit par : Géo | 28/05/2017

Mme Rabbit trouve que le serpent, c'est très bon. On peut le manger en soupe ou sauté à l'huile dans le wok. Mais c'est une cuisine d'origine cantonnaise.

Écrit par : rabbit | 28/05/2017

Écrire un commentaire