02/07/2017

Ne souriez-plus, riez plutôt avec les yeux!

Le «sourire est le commencement de la grimace», disait Jules Renard. L’observation se vérifie ces jours-ci sur la physionomie des sprinteurs du Tour de France, mais aussi dans de petites tragédies de la vie ordinaire. L’autre dimanche de canicule, sur la terrasse des Vougnoz, une brise rafraîchissante venue du lac de Joux ralluma la frimousse de Peggy, une nourrissonne de 6 mois aux airs (trop) angéliques. «Quand un nouveau-né sourit, le meilleur est à venir», minauda Paulette la voisine. L’enfant frappa aussitôt sa bouillie du dos de sa cuillère, aspergeant d’avoine bouillante tous les visages attendris. Résultat: brûlures aux joues, irritations aux paupières et une tache kaki à jamais ineffaçable au front de Paulette.
C’est dire les dangers que peuvent occasionner les joies d’un bébé. Et ceux du sourire! D’ailleurs, voilà 11 ans qu’il n’est plus admis dans les papiers officiels. Pour des raisons de «sécurité internationale», nos zygomatiques sont verrouillés. Paraître sympa sur une photo de passeport est interdit… Les douaniers ne laissent plus passer que des faciès «neutres»,vaguement idiots. Un sourire trop affiché pourrait être celui d’un kamikaze barbu pressé de se faire exploser, pour rejoindre quelque gynécée céleste. Si, en plus, de l’angoisse lui perle aux tempes…
Autrefois - bien avant les aléas du photomaton ou les miracles de photoshop - les rois de France exigeaient de leurs peintres officiels qu’ils reproduisent fidèlement, avec huiles et pinceaux, le portrait d’une princesse étrangère qu’ils souhaitaient marier à leur dauphin. Or les portraitistes de cour eurent souvent pitié de leurs modèles, en leur demandant de garder la bouche close, la plupart de ces futures reines ayant une denture désastreusement dégarnie ou déchaussée. Il leur arrivait d’être jolies «surtout si elles ne souriaient pas»…
En littérature, les grands auteurs ont souvent exposé un visage tragique aux peintres, et surtout aux photographes. Un rare cliché d’un Victor Hugo rigolard, pris peu avant la mort du poète en 1885 par Nadar, est devenu introuvable. Chez nous, Ramuz conserva la plupart du temps une expression sépulcrale. Celle de la statue du Commandeur. Quant au maître de Ropraz, il détestait qu’on lui réclame un sourire: «C’est juste pour la photo Monsieur Chessex».
Lui, il préférait rire. Avec les yeux.

Commentaires

Pour faire le joint avec le billet précédent, un sourire oublié mais célèbre :
https://www.google.ch/search?q=sourire+du+mamba&client=firefox-b&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwjdorDzmerUAhXGtRQKHSCVDz4QsAQIJQ&biw=1280&bih=658

Écrit par : Géo | 02/07/2017

C'est en effet une calamité de faire des photos d'identité pour un passeport. A quand l'interdiction du maquillage pour les femmes sur les photos d'identité ? Sans sourire j'ai l'air de quelqu'un qui prépare un coup (sur la photo de mon passeport) mais sans maquillage j'aurai l'air de quelqu'un qui attend le SAMU.
Sourire avec les yeux ? Impossible sans bouger les lèvres à la commissure.

Victor Hugo rigolard photographié par Nadar ça ne doit pas être sur son lit de mort : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b10535516p

Mais sur celle-ci, il a un petit air de se foutre du monde (0_0)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53117445m

Je n'irai pas danser le mambo avec le mamba, même souriant.

Écrit par : Ambre | 02/07/2017

C'est Ambre qui m'a passé le mot: elle venait de lire l'ouvrage de Jacques Derrida consacré à la chose et m'a demandé si l'on pouvait résoudre une contradiction par une aporie, au lieu de sortir un paradoxe comme je le fais d'habitude. Maintenant, si vous voulez me faire dire que les Vaudois ont tendance à se complaire dans les situations aporétiques, il faut relire les centaines de pages écrites par Jacques Chessex sur le sujet.

Écrit par : rabbit | 05/07/2017

Je tiens à vous faire dire qu'il n'y a pas de meilleur exemple d'aporie que la question de l'avortement. Mais est-ce bien le lieu ? Bah, tant pis, on s'est déjà fait virer une fois par Montabert...
Cela dit, vous connaissez mon goût pour les joies simples et rien ne me réjouit plus que de voir de braves idiots courir quelques centimètres devant les cornes monstrueuses de quelques toros au petit matin dans les rues de Pamplona...
C'est le 7 que commencent les sanfermines et le premier encierro, à 8h pétantes sur la chaîne espagnole...
Vous aviez vu "city slickers" ?

Écrit par : Géo | 05/07/2017

Vous avez repris la Via Podiensis ? Par saint Jacques, quelle santé !
L'avortement, oui, parlons-en : après ce que nous avons pu lire chez Monsieur Montabert, il faut croire que nous avons de la chance d'être là... Bien qu'à ma naissance, l'urgence était de remplir les effectifs d'une Europe décimée (c'est beau, on dirait du Macron). Les toros du petit matin et les paumés qui courent devant (ça, c'est du Brel en vacances en Navarre).
"City Slickers" : «Mitch is a middle aged big-city radio ads salesman. He and his friends Ed and Phil are having mid-life crisis. They decide the best birthday gift is to go on a two week holiday in the wild west driving cattle from New Mexico to Colorado. There they meet cowboy Curly who not only teaches them how to become real cowboys, but also one or two other things about life in the open air of the west.» Plus question de mid-life crisis quand on en est aux deux-tiers, Géo: la situation est vraiment critique, voire aporétique...

Écrit par : rabbit | 05/07/2017

La scène d'ouverture de "City Slickers" se passe précisément sur les traces d'Hemingway, à courir devant les toros. Et bien sûr, un des deux nullards citadins se fait proprement encorner, ce qui est toujours rigolo, quoi qu'on en dise...
La situation est critique ? Pour le moment, la hanche droite est réparée, restent l'autre et les deux genoux. Après, cela ira nettement mieux. Vous avez entendu parler des frères Rémy ? Ils ont ouvert un nombre incalculable de voies dans les Alpes suisses. Leur père fait toujours des vias ferratas à 93 ans. Mais avec des genoux et des hanches artificiels...

Écrit par : Géo | 05/07/2017

J'avais compris que les cornes étaient raccourcies de quelques centimètre, de façon à ce que leurs propriétaires se trompent dans l'estimation des distances. C'est ce que l'on fait croire aux touristes ?
Via ferrata + articulations artificielles = faites gaffe à la foudre !
Au retour de Pampelune, passez donc à la plage de Pampelonne, sur la commune de Ramatuelle. C'est aussi très intéressant sur le plan socio-psychologique («La psychologie sociale est l'étude scientifique de la façon dont les pensées, les sentiments et les comportements des gens sont influencés par la présence réelle, imaginaire ou implicite des autres. Dans cette définition “scientifique“ se réfère à la méthode empirique de l'enquête» Wiki). J'y ai fait beaucoup de recherche empirique dans le passé.

Écrit par : rabbit | 05/07/2017

"J'y ai fait beaucoup de recherche empirique dans le passé." Ah, c'est comme ça qu'on dit "draguer des minettes" en langage contemporain ? J'ai rencontré un prof d'uni en socio-psychologie. De mon temps, on aurait appelé ça "maître ès escroquerie" (j'espère que vous appréciez l'allitération...).

Écrit par : Géo | 06/07/2017

Pourtant c'est utile, on apprend ça dans les cours de management. Et quand vous y ajoutez une formation sur les techniques d'information et communication, vous devez vite dangereux... Mais ce n'est pas du tout mon cas, je vous rassure cher Géo.

Écrit par : rabbit | 06/07/2017

Ah ça, on n'en doute pas une seconde, cher rabbit...
D'autant que vous travaillez avec des Chinois, avec lesquels toutes les techniques de manipulation occidentales paraissent assez riquiquis...
A propos, ça avance, ce permis d'établissement ?
On n'a plus de nouvelles de petard. Il doit s'être noyé dans l'au-delà du Tage...

Écrit par : Géo | 06/07/2017

Hélas ! J'ai eu des mots avec des gens incompétents à la radio nationale: ils m'ont égaré un papier.
C'est le problème avec les employés des entreprises d'état: on ne peut pas leur demander plus que le minimum requis. Et c'est le seul contact que j'ai avec l'état chinois. J'ai déjà eu beaucoup de difficultés à prolonger mon visa à deux reprises, quand j'habitais à Shanghai, et pourtant c'est légal.
Au-delà du Tage ? Mais c'est l'Afrique ou sa banlieue, non ? Pauvre petard..,

Écrit par : rabbit | 06/07/2017

Oui donc, votre destin de futur Empereur de Chine est plutôt mal barre. Remarquez, c'est devenu un job comme un autre. Il doit mouiller sa chemise, Xi Jin Ping. D'un côté le petit Kim, de l'autre le gros Trump, et ce n'est pas un jeu vidéo. Les bombes atomiques sont tout ce qu'il y a de plus réel, comme le navire de guerre ricain qui vient narguer les avant-postes chinois...
Où allez-vous envisager votre avenir, si le gros Trump envoie ses bombes ?

Écrit par : Géo | 06/07/2017

Si les bombes sont canons, Rabbit va peut-être peaufiner ses objectifs (=_~)?

Écrit par : Ambre | 06/07/2017

Problème, But, Délai, Moyens, Stratégie, Plan d'action, Tactique, Engagement, Action... Le gros Trump n'a plus d'argent, les USA ont une dette colossale que les Chinois sont en train de revendre en sous-main, parce qu'ils sont aussi à court de liquidités. Il va falloir régler ça nous-mêmes, les amis... Faites confiance à Super-Rabbit ! Rendez-vous samedi 16 heures, à la terrasse de Sénéquier.

P.-S.: Géo, le plan B c'est Macao. Climat très sain(t), il y a autant d'églises que de casinos. Des restaurants portugais en pagaille, ça va plaire à petard.

Écrit par : Super-Rabbit | 06/07/2017

"Aujourd'hui, Macao connaît une croissance économique rapide, basée sur le fort développement du tourisme et des jeux d'argent. Le chiffre d'affaires des casinos y est d'ailleurs quatre fois plus élevé qu'à Las Vegas, ce qui fait de Macao l'une des villes les plus riches du monde. Orson Welles l'a d'ailleurs qualifié de « ville la plus pervertie au monde » et le poète W. H. Auden de « ville de l'indulgence »."
En effet, cela vous ressemble furieusement...

Écrit par : Géo | 07/07/2017

Et qu'est-ce que vous avez pensé de l'encierro de ce matin ?

Écrit par : Géo | 07/07/2017

C'est difficile de se prononcer sans consulter quelques données statistiques sur les 10 dernières années: morts, blessés, nationalité, taille, poids, âge, profession, revenu annuel, formation, etc. Tout ceci à propos des participants humains uniquement, car il faudrait aussi un maximum d'informations concernant les bestioles et les conditions climatiques au moment de la course. Après seulement, il sera possible d'exprimer un avis basé sur des faits.

Ambre, vous avez vu ? Géo me traite de pécheur et de perverti !

Écrit par : rabbit | 07/07/2017

Rabbit : c'est furieusement désobligeant... mais si drôle.

Écrit par : Ambre | 07/07/2017

Macao a vu passer un Jésuite célèbre pour avoir voulu évangéliser la Chine d'une façon toute personnelle, efficace, mais diversement appréciée au Vatican : il s'agit de Matteo Ricci (ou 利玛窦). Je souhaite au RP Géo le même succès dans sa tentative de réformer les âmes de plus d'un milliard de pécheurs et de pervertis.

Écrit par : rabbit | 07/07/2017

"Géo me traite de pécheur et de perverti !" Pas du tout, je constate que vous avez un faible pour les lieux de perdition. Comme moi : " Les toros du petit matin et les paumés qui courent devant (ça, c'est du Brel en vacances en Navarre)", comme vous l'avez si bien décrit.
"Via ferrata + articulations artificielles = faites gaffe à la foudre !" ? Je crois que même sans hanches artificielles, il vaut mieux éviter les temps orageux...

Écrit par : Géo | 07/07/2017

Je n'imagine pas un seul instant Rabbit dans "un lieu de perdition". Il y a loin de la coupe aux lèvres entre ce qu'on dit faire et ce qu'on fait. Cela dit, si je m'en tiens à cette définition : " Lieu où l’être humain peut perdre son âme par le jeu d’argent, la prostitution ou l’alcool."
Quoi que... Il n'est pas impossible que la fréquentation de Sénéquier et la faune de Saint-Trop. . .. Je-dis-ça-je-dis-rien.

Écrit par : Ambre | 07/07/2017

La dernière fois que j'ai été à Saint-Tropez, c'était avec mon fils qui avait alors 14 ans. Nous nous couchions tous les soirs à 22 heures, en regardant Bob l'Eponge à la télévision. La seul chose que l'on peut nous reprocher, c'est une entorse à la culture ; au pire, d'avoir assassiné Godard...

Écrit par : rabbit | 07/07/2017

"en regardant Bob l'Eponge à la télévision" C'est bien ce que je disais. Vous avez un faible pour la perdition en général...

Écrit par : Géo | 08/07/2017

Perdition ? Monsieur du Géo, je vois que l'on vous a éduqué selon «Les Règles de la Bienséance et de la Civilité Chrétiennes», de 1703. J'en ai aussi un exemplaire, mais sachez que le mot "perdition" peut être désormais remplacé par “entropie“ : ça fonctionne pareil, avec moins de responsabilité pour l'auteur des faits.

Écrit par : rabbit | 08/07/2017

Mais soyons précis : parlons alors d'entropie anthropique...

Écrit par : Géo | 08/07/2017

Vous dites "entropie anthropique" ? Je réponds «Tristes tropiques», comme Claude Lévi-Strauss.
Au fait, avez-vous vous profité du climat quasiment africain (là, dis-donc) régnant ce jour sur la Romandie ?

Écrit par : rabbit | 08/07/2017

Si, si. Sauf que je vais nager dans la gouille de la plaine avant 7h, pour éviter la foule. Et après, je regarde l'encierro du jour. Mouvementé, n'est-il pas ? C'est la première fois que je vois les toros courir complétement à part des boeufs. Cela en a surpris plus d'un, vu qu'ils courent nettement plus vite...

Écrit par : Géo | 08/07/2017

Pensez-vous qu'il soit possible de donner des substances illicites à ces bovidés pour leur donner une chance de gagner cette course sur l'Homo Sapiens ? Au moins une fois....

Écrit par : rabbit | 08/07/2017

Climat africain ? Vous l'avez dit. Merci le ventilateur. Je n'avais jamais eu de coup de soleil sur le lobe des oreilles. C'est fait, ça chauffe et c'est moche. Et je ne m'en tamponne pas, moi, de vieillir moche (>_

Écrit par : Ambre | 08/07/2017

C'est bien que vous en parlez, Ambre: j'ai lu dans l'édition chinoise du Financial Times, que L'Oréal vient de sortir une crème solaire spéciale pour le lobe des oreilles. J'espère qu'elle va améliorer votre quotidien. See you...

Écrit par : rabbit | 08/07/2017

Le plus pratique c'est une brume solaire en aérosol à pulvériser sur les oreilles car la crème ce n'est pas facile à étaler sur le lobe ;-)
Le golf c'est mortel pour le cou le visage et les oreilles, d'où la mode intelligente du chapeau de paille chez les golfeurs. Le "requin" avait de l'allure avec le sien pas de coups de soleil sur les oreilles

http://www.shark.com/sharkwatch/news/no-reservations-11-24-2015/

Écrit par : Ambre | 08/07/2017

"une chance de gagner cette course sur l'Homo Sapiens ? Au moins une fois...."
Juste pour dire : il y a plus souvent des humains qui se font encorner que des toros blessés par les humains. Je parle des encierros, bien sûr...

http://www.sudouest.fr/2017/07/08/video-encierro-de-la-san-fermin-dix-blesses-dont-deux-francais-3601590-6109.php

Écrit par : Géo | 08/07/2017

Ces comportements sont étranges à une époque aussi hygiénique que la nôtre. Mais que font l'ONU, les ONG et les Associations ? Une encierro est inconcevable aux Pays-Bas (ce qui ne veut pas dire qu'ils soient exempts de défauts).

Insuffisant, le chapeau... J'ai été visiter un parcours de golf situé en pleine ville de Shanghai. Les dames portent toutes un chapeau de paille et, en dessous, un foulard noué sous le menton. Donc, pas de risque qu'elles se retrouvent avec une oreille plus foncée que l'autre au trou n° 18.

Écrit par : rabbit | 08/07/2017

"Ces comportements sont étranges à une époque aussi hygiénique que la nôtre." C'est précisément pour cela que cela m'intéresse. Aujourd'hui, le plat national suisse est la pizza, celui des Français est le couscous, le kebab celui des Allemands, etc, etc. Les Espagnols sont restés des Espagnols, les seuls en Europe de l'ouest à avoir conservé leur identité. Même chez les Vaudois, dirigé par une Espagnole très fière de son hispanité (et de la signification de son nom : rouge) et d'avoir les petits - très petits - Vaudois sous ses ordres...

Écrit par : Géo | 09/07/2017

Soyez rassuré: les Chinois sont en train de construire une autoroute terrestre et maritime pour faire revivre l'ancienne route de la soie. Leur influence sur l'économie et la société va devenir considérable dans nos régions ; j'ai remarqué ce phénomène en Namibie. En plus, ils sont attachés à une hiérarchie de valeurs qui devrait remettre le nord à sa place et séparer le bon grain de l'ivraie. En attendant le jugement dernier, vous pouvez toujours leur dire que vous connaissez Rabbit et sa moitié et on va vous faire obtenir un hùkǒu (http://fr.wikipedia.org/wiki/Huji ).

Écrit par : rabbit | 09/07/2017

Les commentaires sont fermés.