29/07/2017

Notre profil gauche serait littéraire

On se photographia soi-même pour la première fois dans un de ces photomatons automatiques, qu’on trouve encore dans les supermarchés, dont celui de La Combe, à Nyon. Ces isoloirs, que protège un rideau de confessionnal, furent des ancêtres antédiluviens du selfie. Mais ça ne se contrôlait pas comme un smartphone - où des applications peuvent désormais vous embellir à volonté. Dans les cabines d’antan, votre faciès était capté de plein fouet, d’un seul flash et de front, pour en rejaillir cireux avec des prunelles rouges de lapin. Vous aviez un air épouairé, ou farouche, très apprécié des douaniers.
Puis un jour, votre maman vous conduisit jusqu’à l’atelier lausannois de Mlle Quinette Hurni (1915-2004), une pionnière de la photographie alpine qui savait saisir les angles d’une frimousse avec l’oeil d’une géologue experte en gemmologie cristalline. «Ne me regarde pas de face, mon garçon, t’y as l’air d’un rabotson de campagne; tourne donc voir ton menton à droite, que je prenne ton profil gauche!»
De cette visite, rue Saint-Laurent, vous restent une gerbe de souvenirs: l’accent rural d’une dame pourtant «de la capitale». Une mise en scène qui se soldait moins douloureusement qu’un passage chez le dentiste. Vous en retenez surtout que la physionomie humaine a plusieurs facettes, tel un cristal justement, un diamant… Qu’elle fût la vôtre, ou celle de personnalités plus connues.
De la reine Elisabeth II, par exemple: sur les timbres-poste britanniques, elle ne présente que sa joue gauche, même si elle apparaît de trois-quart sur des monnaies ou des billets de banque. A l’instar - toutes comparaisons artistiques gardées - de La jeune fille à la perle, de Vermeer, du Bonaparte inachevé de Louis David, voire d’une certaine Joconde!
Selon une étude de psychologues australiens, seules quelques célébrités scientifiques (ingénieurs, mathématiciens, astrophysiciens) tendraient aujourd’hui à montrer leur profil droit à l’objectif des photographes, alors qu’un écrivain ou un musicologue en offrirait le gauche. Le gauche pour les émotions et la création artistique, l’autre pour la raison, la rigueur, la logique.
Mais ce ne serait qu’une affaire de répartition physiologique entre deux lobes cervicaux. Une osmose confuse entre un organe qui fait bouillir les sentiments et un autre qui réduirait l’expression «je t’aime» en austères algorithmes.

Commentaires

Mon profil droit est une catastrophe (0_0).
Le gauche est un peu moins décharné. Hum! Pfff! Tsss! En un mot, l'ovale a pris une tourne "baconnienne ". Ah ah !

Écrit par : Ambre | 29/07/2017

Une "tournure". Et pas une tourne. Quelle gourde cette tablette.

Écrit par : Ambre | 29/07/2017

Comme l'on commémorait récemment le 106e anniversaire de la naissance de Marshall McLuhan, j'en ai profité pour reprendre un bain de “Pour comprendre les média“ (1ère parution française en 1968); ce qui m'autorise à vous rappeler que les deux hémisphère du cerveau sont inversés par rapport aux parties du corps: donc, l'hémisphère gauche (parole, verbal / logique mathématique / linéaire / séquentiel / contrôlé / intellectuel / dominant / social / actif / analytique / lire, écrire, nommer / organisation en séries / perception d'une ordre signifiant / enchaînement moteurs complexes) est situé sur le côté droit du corps), alors que vous trouverez l'hémisphère droit (spatial, musical / artistique, symbolique / simultané / émotif / intuitif, créatif / mineur, calme / spirituel / réceptif / synthétique, gestalt / reconnaissance des figures / compréhension simultanée / perception des formes abstraites / reconnaissance des figures complexes) du côté gauche. Ce n'est ni une contradiction, ni un paradoxe: c'est comme ça. Et si vous trouvez ça compliqué, je vous rappelle en plus qu'un miroir ne reflète pas la réalité.

Écrit par : rabbit | 29/07/2017

Eh bien, je suis satisfaite d'apprendre que ce qui émane de mon hémisphère droit se reconnaît dans mon choli profil gauche.
C'est bien ce que je pensais, mon hémisphère gauche et ce qu'il représente se retrouve dans mon profil torturé droit.

Ai-je bien capté Mr. RABBIT ?

Écrit par : Ambre | 29/07/2017

Voyons voir : si le combat qui se déroule dans votre cerveau gauche est visible sur le profil torturé droit qui apparaît dans votre miroir, sachant que celui-ci renverse l'image à gauche... ce n'est plus de mon ressort, d'ailleurs j'ai une tarte au pruneaux dans le four. Vous savez que c'est bientôt la fête nationale en Suisse, non ?

Écrit par : rabbit | 29/07/2017

Oui mais les pruneaux, c'est pour le Jeûne. Fédéral, pas genevois. Encore un coup du réchauffement climatique. Cette histoire de profil est assez significative. On cherche le profil de qqn, d'une entreprise : on veut l'étudier dans sa dynamique. La face, c'est statique. Vous vous souvenez d'un gag de la RAB (la rubrique à brac, pour ce vieux réac de rabbit...) où on voyait une très belle princesse de face, puis...un peu moins belle de profil ?

Écrit par : Géo | 29/07/2017

Rabbit, ça se complique. Donc dans le miroir ... flûte, je laisse tomber.
Donc, mardi feu d'artifice près du jet d'eau ?

... si les pruneaux c'est pour le Jeûne... Hum! (Non, je ne dis rien).

Écrit par : Ambre | 29/07/2017

Il n'y aura plus de pruneaux en septembre et les vendanges auront lieu en août.
Noël en novembre et Pâques aux tisons.
Vous connaissez l'histoire du fou qui repeint son plafond ? (c'est dans les RAB).
Et cette photo, elle vous rappelle quelque chose: http ? http://www.notrehistoire.ch/medias/57663

Écrit par : rabbit | 29/07/2017

Je vous reconnais Rabbit... avec votre pantalon de golf. Vous avez pris un club sur la tête. Hi !
Blague à part, ils sont plutôt mignons ces petits Suisses.
Z'etes où Géo ?

Écrit par : Ambre | 29/07/2017

Elles sont géniales ces photos, je viens de regarder les autres.
J'ai trouvé Géo sur celle-ci, il est à droite de profil et il jette un regard qui tue. Hi !
http://www.notrehistoire.ch/medias/57343

Écrit par : Ambre | 29/07/2017

Fichtre ! En 1926, il était déjà très sûr de lui...
Par contre, j'avais une casquette style "Les Tuniques Bleues" (Journal de Spirou) tout comme eux. Achetée à la chapellerie Wernly, rue Saint-Laurent. Géo doit se souvenir du prix; moi j'hésite entre 19 et 29 Francs.

Écrit par : rabbit | 29/07/2017

Je me coiffe en rejetant les cheveux du côté gauche, donc je montre surtout mon côté droit. De toutes façons je suis incapable de me repérer dans n'importe quelle ville ou village, avec un plan ou pas. Le seul endroit où je suis comme un poisson dans l'eau, du point de vue de l'orientation, et je l'ai vérifié la semaine dernière à Londres, c'est dans le métro.

Écrit par : Inma Abbet | 30/07/2017

"Géo doit se souvenir du prix" Ben non, je l'ai héritée de mes frangins. La malédiction du cadet...
On hérite des fringues des aînés et on est incapable de leur péter la gueule quand ils se moquent de vous. D'où mon sale caractère...
Pour ma part, je viens d'un petit collège de province, qui "a connu, Doret, Rouge et Cornu"...Je ne pense pas qu'il y ait des photos de classe numérisées et à propos, on vient d'enterrer deux personnes cette semaine qui y étaient en même temps que moi.
Comme le temps passe...

Écrit par : Géo | 30/07/2017

En raison de son ancienneté, le réseau londonien a certainement été conçu d'après un schéma simple et rationnel: une ligne faisant le tour du centre-ville, plus une ligne vers le nord, une autre vers le sud, l'est et l'ouest. Le dessin d'une croix celtique et on complète en fonction des besoins urbains. Alors qu'à Shanghai, on trouve des lignes en diagonale, d'autres qui font des courbes ou suivent une géométrie insolite. Comme il s'en construit chaque année une nouvelle, il vaut mieux suivre la logique du réseau que de raisonner contre lui: c'est comme ça pour bien d'autres choses en Chine.

Écrit par : rabbit | 30/07/2017

Rabbit, vous me faites mourir de rire (^_*)

Écrit par : Ambre | 30/07/2017

Combien de temps faudra-t-il à Ambre pour envoyer des MDR ou des LOL ? Déjà qu'elle nous bombarde d'émoticônes bricolés...

Écrit par : Géo | 30/07/2017

Géo : j'ai eu ma période MDR (jamais de lol) mais comme c'était devenu l'apanage dans le langage des internautes, j'ai préféré revenir au mourir de rire qu'au MDR (mort de rire). En fait je déteste être "dans le coup".
Mes émoticones bricolés ne font rire que moi. Je trouve que c'est pas mal d'arriver à se faire rire et même parfois je M'éclate de rire. Je me plante devant un miroir, je fais des conn. .. et c'est tellement pitoyable que j'ai le fou-rire. Mmm! Il m'arrive aussi d'éclater de rire dans la rue, quand je croise des gens qui ont un air tellement renfrogné... J'adore ça. Ça me met de bonne humeur.
Allez, un petit coup de bombe bricolé ♡¿♡ . Homme libre est plus doué que moi, qu'il vienne à mon secours.... (▪_•)

Écrit par : Ambre | 30/07/2017

Continuez, Géo, Ambre adore ça, elle en redemande. Je ne sais plus quoi inventer pour la faire souffrir...
Et comme il n'y a pas de chanterelles dans mon coin, je suis réduit à écouter tous les concertos pour piano de Mozart. À partir du 20e on est déjà chez Beethoven, c'est planant comme tout.

Écrit par : rabbit | 30/07/2017

Me faire souffrir ? Tsss! Pas besoin de vous pour ça Rabbit, j'ai ce qu'il faut avec ma tendinite et autre chienlit...

Écrit par : Ambre | 30/07/2017

Vous arrivez au 21e... un de mes préférés.

Écrit par : Ambre | 30/07/2017

Vous arrivez au 21e... un de mes préférés.

Écrit par : Ambre | 30/07/2017

L'andante du 2e mouvement est vraiment ce qui se fait de mieux dans le genre.
Dès demain, je m'attaque aux 23 quatuors à cordes, je vous tiens au courant heure par heure.
Géo va peut-être grimper aux rideaux, mais ça le changera de l'ambiance "Trappeur du Grand Nord".

Écrit par : rabbit | 30/07/2017

"Il m'arrive aussi d'éclater de rire dans la rue, quand je croise des gens qui ont un air tellement renfrogné."
A peu près tous les jours, je monte à vélo à la station de ski en dessus de chez moi. A peu près au même endroit, je croise une mère et sa fille, vraisemblablement anglophones. Je les salue et elles s'empressent de m'ignorer. Un jour, deux, trois...Du coup, hier, je les aperçois au loin et arrivé à leur hauteur, je regarde ostensiblement de côté. Et la mère éclate de rire...
J'espère les rencontrer à nouveau et en faire un rituel...

Écrit par : Géo | 30/07/2017

Génial. Poursuivez-les jusqu'à exaspération afin que leur rire se transforme en énervement. Non mais !
Quand je suis arrivée dans mon nouveau quartier il y a bientôt 9 ans, je pensais qu'il était correct que je salue les gens du quartier que je croisais régulièrement. Un matin, j' en croise un, il me regardait bizarrement, je lui dis bonjour en souriant. Il est énorme, en taille et en poids, un solitaire, il parle tout seul. Après mon salut il me dit sur un ton qui m'a foutu les jetons : je vous fais rire? Je n'avais pas ri, seulement souri (aimablement) en lui disant bonjour. C'est ce que je lui dis... En passant mon chemin. Depuis, je le croise régulièrement, je ne le regarde pas, il me fiche la touille mais lui, quand il me voit, il se met à parler fort, se fiche de moi. Bref, c'est un cinglé qui soliloque. Je n'aimerai pas le croiser la nuit... Il doit peser 300 kg, il a la bedaine qui sort de son t-shirt, j'en passe... Il m'arrive d'être à côté de lui à la caisse de notre petit supermarché, je lui arrive à la taille, il a des mains de géants. Une baffe suffirait à m'envoyer dans les décors. RÉJOUISSANT.

Écrit par : Ambre | 30/07/2017

Les émoticônes bricolés, je les trouve très bien ; ils ponctuent la lecture de sourires. :-)

Je crois que, pour le plan du tube, les choses sont davantage claires parce que les lignes ont des noms et pas des numéros, et il y a un bout à chaque ligne. Quand on émerge dans la ville réelle, on se rend compte que la ville n'a ni début ni fin, ni même pas de centre. Toute la complication est là.

Écrit par : Inma Abbet | 30/07/2017

Les mégapoles sont composées de nombreux villages agrégés au cours du temps, qui ont chacun un centre. Au niveau de l'ensemble, des centres thématiques ont été développés : finance, spectacles, etc. Mais, au départ, il faut bien savoir où l'on veut aller parce que les distances sont grandes. A Shanghai, il y a des avenues qui font plus de 10 kilomètres: donc il est vital de trouver la station de métro la plus proche de l'endroit souhaité. Sans cette précaution, le séjour peut vite tourner à l'errance dans le désert (surtout s'il fait 40° à l'ombre)...

Écrit par : rabbit | 30/07/2017

"Bref, c'est un cinglé qui soliloque. Je n'aimerai pas le croiser la nuit.."
Selon notre radio nationale, "les gens supportent de moins en moins les malades psychiques et les asiles psychiatriques sont bondés". Y a plus de places...
Alors on n'a pas fini de les croiser dans les super-marchés et ailleurs...

Par exemple dans les métros, et généralement ils y sont en bande...

Écrit par : Géo | 31/07/2017

"Les émoticônes bricolés, je les trouve très bien ; ils ponctuent la lecture de sourires. :-)"
Ils prouvent surtout que l'auteur n'a pas été capable de transcrire ce sourire par le texte et doit s'aider de béquilles, plus ou moins élégantes mais béquilles tout de même...

Écrit par : Géo | 31/07/2017

Complètement d'accord, ce sont des béquilles; trés bien définies par R. Enthoven dans son livre Little Brother.

Écrit par : Ambre | 31/07/2017

Et si c'était un support à l'imagination, un moyen d'apporter un supplément d'âme au texte, une sorte de mini-poème graphique? Les textes dont on se souvient sont ceux qui demandent une participation du lecteur.

Écrit par : rabbit | 31/07/2017

On peut voir ça comme ça Rabbit. Mais je penche pour les béquilles de Géo, qui... apparemment n'en a plus besoin (*_*)

Écrit par : Ambre | 31/07/2017

Tant que Géo se présentera comme un accidenté de la vie, nous serons ses béquilles ; c'est notre mission sur Terre, notre panda de l'Est vaudois...
A part ça, je dois avouer que j'ai mis très longtemps avant de comprendre ce que signifient ces hiéroglyphes. J'ai trouvé la réponse dans des archives des années 1960.

Écrit par : rabbit | 31/07/2017

Accidenté de la vie, faut pas pousser. Y a pire situation que la mienne. Et à propos de pire, il semble que votre photo de classe présentait des élèves d'une douzaine d'années, en 1957 ? En fait, vous êtes vieux ?

Écrit par : Géo | 31/07/2017

@ Rabbit : (=_=) (^_^) . Donc vous avez fini par comprendre ce que signifiaient mes hiéroglyphes.

@ Géo : vos dates sont les miennes, pas celles de Rabbit, qui est plus jeune que moi. Le jeune ici serait donc vous ?!

Écrit par : Ambre | 31/07/2017

Pas du tout, c'est une photo de classe de 1957 au CCC. Vous avez même voulu y reconnaître rabbit. La mémoire qui flanche ?

Écrit par : Géo | 31/07/2017

Le Spoutnik a été lancé le 4 octobre 1957. Je suis toujours immensément reconnaissant au Kremlin de son geste à l'occasion de mon 9e anniversaire. Madame Najat Vallaud-Belkacem, ministre réputée pour son inculture, est née 20 ans plus tard.

Oui, Ambre, j'ai enfin compris: maintenant vous pouvez arrêter.

Écrit par : rabbit | 31/07/2017

"Mon" Rabbit sur photo aussi invraisemblable que "mon" Géo sur l'autre. Hum!

Message bien reçu Rabbit. Mes émoticõnes se seront donc éteints le même jour que la grande Jeanne.

J'avale mon yaourt et je file au golf...

Écrit par : Ambre | 31/07/2017

En fait, je parierais que le jeune rabbit de 9 ans se trouve au 1er rang, au milieu, en costard et cravaté. Il n'y a qu'un hic : il regarde vers le bas. Plus tard, quand il sera grand, il sera maître du monde à la place du maître du monde et donc trader. J'ai lu le Bûcher des vanités, mais j'ai complétement oublié l'histoire...

Écrit par : Géo | 31/07/2017

Tom Wolfe ! Toute ma jeunesse, en particulier pour “Acid Test“.
Mais là, je crois que vous faites un “mental mishmash“ entre le petit Kim et moi. Je comprends qu'il puisse déclencher des terreurs nocturnes chez les enfants impressionnables, mais si vous aviez regardé le défilé militaire de 2 heures, hier en Mongolie-Intérieure, vous seriez rassuré sur l'avenir de la planète : 12'000 hommes et femmes et un alignement de missiles nucléaires intercontinentaux jusqu'au bout de l'horizon. Personnellement, je me sens mieux, mais si je pouvais enfin retourner en Chine, j'aurais au moins l'assurance de ne pas en recevoir un sur la tête...
Et je n'ai jamais été trader, encore une fois: je suis spécialiste en questions générales et “spin doctor“ de mes propres intérêts.
P.-S.: Ambre devrait renoncer aux yaourts, ils contiennent trop de sucre.

Écrit par : rabbit | 31/07/2017

Mais vous n'avez pas confirmé. J'ai vu juste ?
"mais si je pouvais enfin retourner en Chine, j'aurais au moins l'assurance de ne pas en recevoir un sur la tête..."
Je ne veux pas vous chagriner, mais je crois savoir que ces chers étasuniens en possèdent aussi...
Pour les yaourts, faites-les vous-même. Tiens, c'est vrai qu'on ne trouve plus de yaourtière. Plus la mode...
Sinon : 1 yoghourt bifidus, 1 litre de lait bio UHT et un peu de patience. Pourquoi UHT ? Aucune idée, mais c'est sous cette forme que se passe le mieux...

Écrit par : Géo | 31/07/2017

Yaourtière, mixer, machine à découper la viande, etc. : des articles que l'on reçoit lors d'un mariage et qui ne lui survivent pas.
Moi, en maître du monde comme Basam-Damdu dans le "Secret de l'Espadon“ ? C'est sans doute un coup de palu, Géo, reprenez-vous, vous manquez encore votre cible...
Mon rôle à moi est plus discret, souterrain, clandestin, masqué, énigmatique, occulte, ésotérique : je fais de la résistance dans un réseau électronique.

Écrit par : rabbit | 31/07/2017

Excellent, "le Secret de l'Espadon". Non, le maître du monde selon le Bûcher des Vanités, c'est le trader. Mais spin doctor, c'est très bien. Surtout de ses propres intérêts. Mais j'ai vu juste ou pas ? Et de quelle fille étiez-vous amoureux ? Marrant, la pipelette qui se tourne vers sa copine au moment crucial...

Écrit par : Géo | 31/07/2017

Je viens d'enregistrer la photo dont nous parle Géo parce que s'il faut retrouver le lien à chaque fois...
Oh Oui! Dites nous Rabbit, de quelle fillette étiez-vous amoureux ? Hi!

Écrit par : Ambre | 31/07/2017

L'empreinte de la semelle de Karl Marx est encore visible sur le front de Géo. Avec la formule qui tue: "Maître du monde = Trader = Maître du monde", on se vautre dans les commentaires du New Yorker à propos de la rentrée politico-littéraire. Avant même de découvrir le code pénal, je réprouvais l'intérêt sordide des seventies pour les fillettes. Toutefois, je dois avouer que vers l'âge de 5 ans, je prenais une petite camarade d'école par la main, pour la conduire devant la maîtresse et lui dire que je voulais me marier avec elle. La romance en est resté là, je crois, ou alors je fais un blocage. Même si je possède toujours la photo de classe, je ne sais plus reconnaître l'élue de mon coeur tout neuf. Est-ce que ça vous a plu, Ambre ?

Écrit par : rabbit | 31/07/2017

Vous me faites' MOURIR DE RIRE, Rabbit.

Quand j'étais petite fille, je ressemblais un peu à la troisième en partant de la gauche, avec une robe à carreaux (j'avais des cheveux moins clairs; j'avais le front dégagé, comme elle mais les cheveux qui frisotaient.)

http://1.bp.blogspot.com/__-Zi1hvxBHk/SxATeNWiuzI/AAAAAAAAALQ/MdbKPT8534g/s1600/B%C3%A9zo.JPG

Hi! Avec maman et ma petite soeur.

Écrit par : Ambre | 31/07/2017

Charmant portrait de famille, en effet.
En ce qui concerne, Géo, nous avons des kilomètres de dossiers le concernant, bien plus que les services de Markus Seiler. Je vous enverrai les meilleures feuilles et vous constaterez qu'en rapport aux oeuvres de Géo, celles de Ilich Ramirez Sanchez ne sont que des farces d'étudiant. Lorsque je suis allé faire prolonger visa au Bureau de la Sécurité Publique de Shanghai (au 1500 Minsheng Lu), le responsable du jour m'a demandé, voyant que j'étais Suisse, si je connaissais un dénommé Géo (格奥 pour les Chinois). J'ai eu toutes les peines à les convaincre du contraire ; sans doute la raison pour laquelle ils ne veulent pas m'établir de carte verte. Une relation décidément encombrante, vous l'avouerez....

Écrit par : rabbit | 01/08/2017

"Avec la formule qui tue: "Maître du monde = Trader = Maître du monde" Mais non, pas Karl Marx, "le Bûcher des Vanités", cela fait la 3ème fois que je vous l'écris...et d'ailleurs, cette équation est la seule chose dont je me souviens sur ce livre.
Je n'ai pas eu beaucoup de contact avec les Chinois que j'ai croisés à certains endroits et que j'ai plutôt cherché à éviter. Au Mozambique, ils emportaient beaucoup de grumes dont la provenance était douteuse. Les contrôleurs locaux étaient un peu faciles à corrompre...
Bon, mais vous n'allez pas vous en tirer si facilement : puisque vous avez publié cette photo, dites-nous si vous êtes bien le garçon du milieu, au 1er rang...
Ambre@ Depuis le temps que vous mourrez de rire, il ne doit plus rester grand chose de vous...

Écrit par : Géo | 01/08/2017

Et à propos de Chinois, article intéressant dans "Antipresse 87" signé Fernand le Pic : Pax sinica
http://antipresse.us1.list-manage.com/subscribe?u=2629b793135807a38735c3ef1&id=f9e9755c0e
(c'est gratuit, à tout hasard...)

Écrit par : Géo | 01/08/2017

En effet Géo, la chair à disparu... les os se tassent... les cheveux se clairsèment. .. reste l'humour... en attendant la mort. Hu hu !

Écrit par : Ambre | 01/08/2017

J'allais oublier : Bonne fête

https://www.letemps.ch/suisse/2017/07/30/suisses-se-desinteressent-1er-aout

Écrit par : Ambre | 01/08/2017

Bonne fête ? M'en parlez pas. D'habitude, je m'arrange pour ne pas être là à cette époque mais cette année...j'ai droit aux pétards toute la nuit. Et je ne parle pas de ceux que fume la jeunesse la nuit devant chez moi...

Écrit par : Géo | 01/08/2017

Sur ces entrefaites, Rabbit entra dans la pièce, disant qu'il avait traduit l'hymne national suisse en chinois.
Sans la moindre préparation de son auditoire, il se mit à lire le papier qu'il tenait:
« 在我们的山上,当太阳 / 宣布了辉煌的复兴 »...
Mais il n'alla pas plus loin, car Mme Rabbit fut prise d'un fou rire tel qu'elle paraissait saisie de convulsions et au bord de l'asphyxie. Ambre et Géo étaient frappés de stupeur, leur visage livide semblant appeler à l'aide la déesse de la raison et Guillaume Tell réunis. Pétard s'était enfui par une porte-fenêtre laissée ouverte, écrasant au passage les buis du jardin à la française et les parterres de tubéreuses.
Voilà ce qui restera, dans les mémoires, de la journée du 1er août 2017.

Écrit par : rabbit | 01/08/2017

Il restera aussi que vous avez manifestement fait des progrès en chinois...
Qu'avez-vous pensé de l'article de ce monsieur le Pic ? L'Océan Indien va t-il devenir l'Océan Chinois, ou est-ce déjà le cas ?

Écrit par : Géo | 01/08/2017

Malgré moi, inestimable correspondant...
Mme Rabbit a dit que ma traduction ressemblait à une déclaration officielle publiée dans le Quotidien du Peuple, ce qui a provoqué son rire. Parce que l'histoire est réelle, je n'invente rien, je suis l'honnêteté personnifiée.
Pic de la Mirandole ? Comme vous je suis tombé sur le piège posé par Ambre: il faut s'abonner.
Mais de quelle EAU parlez-vous SÉANT ? Avant tout, il faut désencombrer la Mer de Chine de toutes ces embarcations qui grèvent le budget américain d'un montant colossal soustrait à l'éducation de la communauté afro-américaine.

Écrit par : rabbit | 01/08/2017

Ce n'était pas un piège. Mais si vous n'avez pas eu accès à l'article vous l'aurez pour celui-ci (les accès aux blogs sont gratuits).

https://blogs.letemps.ch/carla-hilber-del-pozzo/

Écrit par : Ambre | 01/08/2017

"Pic de la Mirandole ? Comme vous je suis tombé sur le piège posé par Ambre: il faut s'abonner."
Il y a confusion. cet article ne se trouve pas sur le Temps, mais dans le site de Slobodan Despot, auquel on peut s'abonner gratuitement. Et vous recevrez son bulletin "Antipresse" chaque semaine par mail...
L'adresse se trouve ci-dessus, en date de hier 1/08.

Écrit par : Géo | 02/08/2017

faut-il y voir une forme de despotisme ?

Écrit par : rabbit | 02/08/2017

Mmmf. Que dire d'autre ?

Écrit par : Géo | 02/08/2017

La vérité, rien que la vérité ! Le second lien d'Ambre donne accès à un article qui plaide pour le suicide des vieux à 75 ans. Connaissant le tempérament morbide de notre bretonnante amie, je prends comme ça vient. Mais que vous y trouviez un despote, ça me laisse pantois. Ou c'est la faute au palu...

Écrit par : rabbit | 02/08/2017

Pas pour le suicide des vieux à 75 ans, le droit à 75 ans de partir sans demander l'autorisation de msieur le curé. Pas la même chose...
Remarquez, depuis le juge Lambert et le frère aîné de 83 ans interdit de suicide par ses deux frères (que le diable les emporte...)à Genève, on sait que le truc du sac plastique est efficace...
Avec ou sans bouteille de whisky ?
Je ne me fais aucun souci pour Ambre. Ce sont ceux qui parlent le plus qui font le moins...

Écrit par : Géo | 02/08/2017

Le Pic agasse ! Mais où est-il enfin ?

Écrit par : rabbit | 02/08/2017

"Le Pic agace", lapsus clavis. Non seulement il fait 34°, mais en plus j'ai mis une tarte aux pommes dans le four.

Écrit par : rabbit | 02/08/2017

Cliquez là dessus et abonnez-vous, c'est gratuit et cela ne mange pas de pain, ni de tarte aux pommes...
http://antipresse.us1.list-manage.com/subscribe?u=2629b793135807a38735c3ef1&id=f9e9755c0e

Écrit par : Géo | 02/08/2017

Merci de faire avancer la cause, quelle que soit sa tronche. Mais, comme je ne sais toujours pas qui fait quoi dans l'espace numérique susmentionné, je préfère éviter d'exposer mon matériel aux aléas de la toile. Santé, conservation et à dans quinze jours (le Quart d'heure vaudois, 1958).

Écrit par : rabbit | 02/08/2017

On n'est jamais trop prudent...
A dans quinze jours, donc.

Écrit par : Géo | 02/08/2017

Détrompez-vous Géo. De toute façon vous n'en saurez rien. C'est vrai que ce n'est pas pour tout de suite... encore trois ans sauf si le hasard d'un accident survient avant. Tout est déjà prêt. . La réserve, le sac...
Pourquoi trois ans ? Pour amortir l'investissement coûteux d'un récent achat dont j'ai envie de profiter. Hi!
Have a good night. ..

Écrit par : Ambre | 02/08/2017

Alors ça ! Du point de vue comptable, c'est le mobilier que l'on amorti en trois ans, ou encore les machines de bureau.

Écrit par : rabbit | 03/08/2017

Ce n'est pas une mauvaise stratégie : cela souligne la brièveté de l'existence, et rien ne nous empêche de signer pour un nouveau bail. Et pendant ces trois ans, on profite d'autant mieux de la vie...
Là où cela devient sérieux, c'est quand vivre devient trop inconfortable. En fait, il ne s'agit alors plus de suicide, mais de raccourcissement d'un processus inéluctable. Mourir, cela n'est rien. Mais vieillir...

Écrit par : Géo | 03/08/2017

Hier soir en postant mon commentaire, tout allait bien, je venais de passer une belle journée à la découverte d'un nouveau golf avec une amie (et avec "mon investissement couteux") près de l'océan, sous un ciel gris, avec un vent fou mais sans pluie. C'était agréable, impression d'être en vacances... en Irlande. Je n'étais qu'à 75 km de chez moi. En rentrant je m'arrêtais pour contempler le paysage à Fort-Bloqué, le vent avait forci je tenais à peine debout, la côte était embrumée, les promeneurs étaient emmitouflés, regardaient les surfeurs sur les vagues, j'aimais ce vent cette brume, ce gris du ciel cette mer déchaînée, je pensais aux touristes qui partaient en vacances en Corse, en Provence et devaient supporter des températures caniculaires. Un sentiment de bien -être m'envahissait (violons;-)). Il était encore trop tôt pour mourir.
Puis, ce matin, assise sur mon lit, j'ai senti une autre vague m'envelopper, celle qui me donne le mal de mer, le vertige était là, après cinq mois de tranquillité. La vie devenait moins belle... Je savais pourquoi je mettais les bouchées doubles... quand tout allait à peu près bien. Cet état ne me donne guère envie de "signer un nouveau bail" (j'aime bien votre commentaire Géo), mais je vais m'accrocher pour "profiter de mon investissement" et pour m'émerveiller encore un peu des beaux ciels gris et des mers qui grondent. En attendant, ils sont en vacances ceux qui peuvent me soulager.

Écrit par : Ambre | 03/08/2017

Bon sang de bonsoir ! Mais qui m'a orienté sur une pareille bande de pessimistes ? Faut que je touche deux mots à Monsieur Gilbert à propos de ses locataires. Prenez exemple sur moi, Géo : la vie paraît courte quand on arrive au bout, mais comme j'ai toujours essayé de faire de la mienne l’intermède le plus amusant possible, le voyage s'achève sur une bonne impression. Prêt à repartir pour un tour...

Écrit par : rabbit | 03/08/2017

"Ce qui doit tomber, il ne faut pas le retenir. Il faut encore le pousser."
Friedrich Nietzsche

Excellent. Hi! (Je ne sais pas qui est le traducteur peut-être l'a-t-il fait "à sa sauce". Mmm!

Écrit par : Ambre | 03/08/2017

"une pareille bande de pessimistes ?" Non, pour moi, tout va très bien, Msieu le marquis. Comme le dit le type qui tombe d'un immeuble : jusque là, tout va très bien...
Repartir pour un tour ? Euh, à vrai dire, ce que j'ai vu des humains me suffit...

Écrit par : Géo | 03/08/2017

My Lord !
Ambre, si Victor Hugo avait été en exil à Ploemeur, il n'aurait pu mieux que vous décrire l'émotion qui saisi le joueur au départ du trou n° 8 du Golf Blue Green (un par 3, dogleg à gauche), face à l'océan toujours recommencé.
Pour en revenir à votre investissement, êtes vous sûre que le contrat porte sur 3 dans ? Dans le cas qui vous concerne, il me semble que c'est au minimum 4. Vérifiez...

Écrit par : rabbit | 03/08/2017

No problemo, señor Géo !
Pour vous, j'ai trouvé chez Robert Musil l'épitaphe qui conviendra le mieux, le moment venu : « Il n'était pas philosophe. Les philosophes sont des violents qui, faute d'armée à leur disposition, se soumettent le monde en l'enfermant dans un système ». Si c'est OK, on pourrait déjà faire graver la plaque, c'est Ambre qui paie le mausolée.

Écrit par : rabbit | 03/08/2017

Ploemeur Océan c'est bien le nom du golf. Les photos que vous avez pu voir sur le site ont une luminosité loin de celle que nous avions hier, avec un ciel sombre. Il n'empêche, ce golf très technique (de nombreux plans d'eau à survoler pour éviter le plouf) n'est pas pour les débutants. Le 8? C'est un PAR 4. Ai fait le bogey. Le trou le plus difficile pour les femmes, le 5 un PAR 3. Nous avons mis nos balles dans l'eau et mis une croix sur la carte.
Une équipe de 4 hommes nous précédait et je peux vous dire qu'ils ont galéré sur les 9 premiers trous. Sinon, les deux types qui nous suivaient ont failli nous tuer deux fois. Ils ne supportaient pas l'attente, due à la partie de 4 devant nous. De colère mon amie a ramassé leurs balles tueuses. Hum! Moi j'étais tellement heureuse d'être là, sur ce parcours magique, que j'acceptais l'attente et les malotrus. Ça me laissait le temps de profiter du paysage.

Je n'ai aucun CONTRAT ... sur la vie et sa durée.

Écrit par : Ambre | 03/08/2017

Sur la voiture, alors... du moins c'est ce que l'on dit à Quimper Locmaria.

Écrit par : rabbit | 03/08/2017

Non mais ! Rabbit ! Arrêtez de jouer avec Google e arthrose. Tsss! Je rigole, ma tablette est tarée j'avais écrit earth. N'importe quoi.

Écrit par : Ambre | 03/08/2017

Les difficultés provoquées par les initiatives malencontreuses du traitement de texte d'Ambre, donnent un avant-goût de ce que sera la vie dans un futur partagé avec les robots. Isaac Asimov y a pensé et il nous laisse ses Trois Lois ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Trois_lois_de_la_robotique ), qu'il conviendra de compléter sous forme d'une annexe commune au Code civil, au Code des obligations et au Code pénal. Ce qui donnera aussi naissance à une formation de juriste-programmeur-électronicien promise à un grand succès sur le marché de l'emploi.

Pour en revenir à Google Earth et pour occuper Géo pendant ces journées passées à l'ombre des climatiseurs, je lui propose d'aller contrôler trois sites situés : 40° 27' 04.17" N - 93° 44' 35.99" E / 40° 28' 30.66" N - 93° 30' 47.76" E / 40° 27' 26.72" N - 93° 23' 36.91" E. La zone de 654 km2 est située entre 83 et 113 km au Nord-Est de Dunhuang, près de la frontière avec le Xinjiang et à une hauteur moyenne de 1'000 m. Son expérience de terrain serait utile.

Écrit par : rabbit | 04/08/2017

A l'ombre des climatiseurs ? Je me disais justement que si cela continuait comme cela, j'allais craquer et m'en acheter un...

"ce que sera la vie dans un futur partagé avec les robots". Cela commence déjà à hoqueter. Vous avez peut-être lu ce billet sur un incendie de F-35 sur le blog de Pascal Kümmerling. Des pilotes dépassés par les événements et ne comprenant pas ce que faisait l'avion, c'est arrivé sur le vol Rio-Paris disparu dans l'Atlantique.
"On ne va pas se laisser emmerder par des cumulo-nimbus" a dit le capitaine...

Bon, je vais aller trouver les points indiqués sur Google Earth...

Écrit par : Géo | 04/08/2017

Comme c'est amusant. Je n'ai plus google Earth, mais google earth pro, dont la première caractéristique est de ne plus apparaître sur mon ordi. Je l'ai donc désinstallé en espérant pouvoir télécharger à nouveau la version pour ploucs dans mon genre. Nada, fertig, schluss. Plus tard, j'irai voir ce que cela donne sur mon "nouvel" ordinateur (inutilisé depuis son achat il y a trois ans) qui a windows 10 pour principal défaut...

Écrit par : Géo | 04/08/2017

«Mais c'est un véritables skândalle !» comme disait Georges Marchais.
Puis-je vous dépanner avec ceci, à partir de sites honnêtes:
http://www.commentcamarche.net/download/telecharger-34055136-google-earth
http://www.01net.com/outils/telecharger/windows/Loisirs/astronomie_et_espace/fiches/tele32089.html
à cette dernière adresse, vous pouvez encore l'avoir pour Google chrome et Android.
Et si vous faites preuve de patience pour la technique, je vous recommande ceci: http://www.libellules.ch
Good luck !

Écrit par : rabbit | 04/08/2017

Vous vous trompez. On ne peut plus télécharger autre chose que G.E. Pro. Je l'ai fait trois fois...

Écrit par : Géo | 04/08/2017

"Les versions pour ploucs" sont mes préférées.
J'ai mis un temps fou pour trouver le moyen de supprimer la fenêtre qui s'ouvrait quand j'allumais mon ordi; elle me demandait d'installer GRATUITEMENT Windows 10. Ça a duré pendant des mois puis j'ai trouvé un site qui expliquait comment faire disparaître cette fenêtre.
J'ai désinstallé des tas de programmes sur mon ordi...

(Je ne fais qu'un passage... Je suis down.).

Écrit par : Ambre | 04/08/2017

Géo, encore une fois vous êtes surpris en train de sacrifier à la facilité. Demandez à Ambre de vous aider : même si elle passe son temps à jouer l'ingénue de Basse-Cornouaille pour nous berner, c'est en réalité une geek capable de pirater tout le réseau informatique Nord-coréen. Même en Chine on la craint comme Yanluowang.

Écrit par : rabbit | 04/08/2017

Il est 22 heures et mon voisin du dessus passe l'aspirateur. Il progresse, d'habitude c'est à 23 heures. Et pour que je ne rouspète pas il le passe sur notre palier et sur mon paillasson. Et là, il a mis la rallonge pour le passer dans sa voiture, il fait presque nuit. Un obsédé de l'aspirateur..Là, il tape les tapis de sa voiture contre le mur. MDR. Nous n'avons pas de voisins, seulement des boutiques... qui sont fermées.

Et chez vous, tout le monde dort ? Y a pas de malades de l'aspirateur ? C'est quel hémisphère pour les maniaques ? le gauche si j'ai pigé le truc du profil littéraire.

Écrit par : Ambre | 04/08/2017

Il fait encore 27°. Un peu plus à l'intérieur. On entend le rire sardonique d'une hyène ayant trouvé sa proie. Les gnous rentrent du seul marigot contenant encore un peu d'eau. Une femelle babouin fait des vocalises sur un acacia. Si le générateur tient le coup, nous aurons un peu d'air frais jusqu'au matin. C'est ça, la vie en Suisse maintenant...

Écrit par : rabbit | 04/08/2017

Un beau film pour pallier l'indigence du programme dit “de service public“ :
http://www.movieofmylife.ch/207-15fa5800

Écrit par : rabbit | 05/08/2017

Je suis allé voir vos géoglyphes à l'adresse indiquée. Google Earth pro fonctionne sur mon ordi à W 10, valétudinaire et soufflant comme un phoque...
On dirait des pistes de lancement de V1. Je suis très branché WW II ces temps...
Celui à l'W est le plus intrigant. Qu'en savez-vous ?

Écrit par : Géo | 05/08/2017

Je n'ai pas d'information à ce sujet, mais à quoi peut-on jouer en plein désert et à une altitude de 1'000 m.? Surtout que l'on ne voit pas beaucoup de bâtiments autour, comme c'est le cas avec le camp militaire que j'évoquais précédemment en Mongolie-Intérieure. On pourrait faire la même recherche avec les missiles du petit Kim, mais la qualité des images sur la Corée du Nord est moins bonne. Les meilleures sont sans doute réservées à la CIA. Je vais encore devoir aller me rendre compte sur place, comme en 2012 quand un sous-traitant des services US prétendait avoir détecté un nid d'espions à grandes oreilles dans la banlieue de Shanghai (je peux vous en donner les coordonnées).

Écrit par : rabbit | 05/08/2017

Les deux géoglyphes de droite sont des pistes d'aviation, selon toute vraisemblance (ah, ah, la formule de cuistre journaleux...), l'une à l'abandon, l'autre fonctionnelle. Les Américains ont un terrain d'entraînement pour les aviateurs dans leur désert, vous avez certainement vu "Top guns". Les Chinois aussi...
Par contre, celui de gauche est plus difficile à identifier...
Cela me rappelle le bon vieux temps en Afrique, lorsqu'on travaillait avec des photos au 1:50'000 et 1:20'000ème. Prises de vue aériennes, PVA, en français administratif fort difficiles à se procurer, secret défense oblige. Et donc, pour préparer une tournée d'implantation de forages (d'eau, je suis un pacifiste, moi, monsieur...), il faut étudier les PVA en relief avec l'appareil idoine, chaque oeil regardant une photo différente mise à côté de l'autre. Bref, un stéréoscope, pour parler grec. Et déterminer les endroits favorables que l'on ira vérifier sur le terrain par l'étude de la résistivité électrique.
Un jour, j'ai cru avoir repéré un géoglyphe dans la forêt de savane burkinabé. Une étrange forme en V. Puis je me suis aperçu qu'il y en avait un deuxième de l'autre côté, sur le bord supérieur de la photo. Cela s'appelle une pincette et cela sert à faire sécher les photos que l'on a tirées du bain...

Écrit par : Géo | 05/08/2017

Raaaabbiiiit !
Je compte sur vous pour nous faire connaître le prénom du nouveau né (celui qui a survécu) avant la date prévue (dans 11 jours). Prénom chinois que vous nous traduirez. .. avant tout le monde. Dàn bu ! (Là je ne suis pas sûre d'avoir eu la bonne traduction).

Écrit par : Ambre | 05/08/2017

Quel bonheur de vous avoir pour relever le niveau, Ambre. Grâce à vous, on comprend pourquoi il faut absolument imposer des quotas de femmes partout...
Et d'ailleurs, ce soir, on a même eu droit à la déclaration de la candidature de la Fée clochette de notre Conseil national. Mais quel monde merveilleux...

Écrit par : Géo | 05/08/2017

Mme Rabbit, qui sait lire dans le marc de café, ne voit pas grand chose dans ce jus de chaussettes, à moins que vous inversiez la proposition: 不但 -> bùdàn = “cependant“, “non seulement“ ou pourquoi pas, un nom de pays comme le "Bhoutan". Ne la contrariez pas, vous allez la mettre de mauvaise humeur et je vis avec elle. Et on attend la présentation du panda sur les fonts baptismaux pour traduire son nom. Mais ne vous attendez pas à quelque chose de plus élevé que "Mianmian" ou "Jiejie": l'onomastique chinoise atteint vite ses limites....

Monsieur Géo, nous voyons aussi quelque chose de spatial dans ces figures, mais cette partie du Gansu n'est pas Nazca. Quoique... je viens de regarder une version plus actuelle du fichier et une inscription en chinois apparait au sud d'un ensemble de constructions ressemblant à des piscines. Mme Rabbit dit que c'est le nom d'un scientifique de Shanghai disparu seul dans cet endroit en 1960. Donc, à moins de faire appel aux Men in Black, nous devrons résoudre cette énigme avec nos seules connaissances. Attendez ! Mme Rabbit vient juste d'avouer que les premiers vols de fusées chinoises sont partis de là. Le dernier, qui avait l'île de Hainan pour base, n'a pas connu le même succès. Est-ce que cela vous suffit ou je dois encore la soumettre à la question ?

Écrit par : rabbit | 05/08/2017

Vous pouvez traduire tout ce que vous souhaitez de français en chinois grâce à Google, mais vous ne pouvez pas obliger 1.3 milliard de Chinois à l'adopter. Si Laozi et Kongfuzi n'ont jamais utilisé 但不, il est préférable d'oublier que l'idée d'imposer cette expression vous a effleurée. Pour votre sécurité, évitez aussi d'aller au restaurant chinois tant que cet incident est dans les mémoires: une baguette dans l'oeil, c'est vite arrivé.... Sur ce, dormez bien.

Écrit par : rabbit | 06/08/2017

"les premiers vols de fusées chinoises sont partis de là.". Ah, ah, quand je vous disais que "On dirait des pistes de lancement de V1"...

"Est-ce que cela vous suffit ou je dois encore la soumettre à la question ?" Dois-je vous rappeler que c'est vous qui avez lancé la question ici-même ? Pour moi, cela va très bien. Je sais que je peux accéder à Google Earth si je veux et j'ai appris quelque chose sur la cosmonautique chinoise...
Je suis même allé contrôler sur le site de photos de géoglyphes du monde entier si je ne trouvais pas les vôtres. On ne les y voit pas, pas plus que de traces de pincettes d'ailleurs...

Écrit par : Géo | 06/08/2017

Vous êtes inépuisable sur la Chine et sa culture Rabbit
Je persiste et signe : vous me faites MOURIR DE RIRE. Expression intraduisible en Chinois j'imagine.
S'il vous plaît, pas de baguette dans l'oeil. Non mais !

Écrit par : Ambre | 06/08/2017

Je sais ce que sont le révélateur, le fixateur, l'agrandisseur et les pincettes (il en faut une pour chaque bain), parce que Rabbit Senior m'a appris à développer les photos dès que j'ai été assez grand pour ne pas devoir grimper sur une chaise. La chambre noire n'a pas de secrets pour moi (raison pour laquelle je me méfie des politiciens). Pour en revenir à notre affaire, postulons qu'il s'agit d'un ancien cosmodrome chinois. Comparé à Cap Canaveral, je trouve néanmoins que les infrastructures élémentaires font défaut (transports et bâtiments). Je vous propose de m'y accompagner pour vérifier, sous le prétexte officiel d'aller visiter les grottes boudhistes de Dunhuang. Depuis là, il n'y a plus que 113 km à faire dans le désert : vous savez conduire un chameau ?

Écrit par : rabbit | 06/08/2017

Ambre,
selon le calendrier chinois, l'automne débute demain; la température va enfin baisser et les incendies seront maîtrisés. En ce qui concerne l'expression "mourir de rire", c'est difficile d'éviter une traduction qui peut également se comprendre par "tuer pour le plaisir"...

Écrit par : rabbit | 06/08/2017

Évidemment! On n'est pas des monstres.

Écrit par : Ambre | 06/08/2017

Les infrastructures élémentaires font défaut mais il s'agit de pistes d'aviation sans trop de doute possible. Alors, des avions ou des fusées troglodytes ?
Pour la visite, peine perdue : le site sera interdit. Et je n'ai pas trop de sympathie pour les chameaux. Un vieux fond de misogynie explique peut-être cela...

Écrit par : Géo | 06/08/2017

Vous avez certainement raison, Géo, d'autant plus que la région est infestée de tribus Kazakhs et Mongoles, oubliées dans ce placard depuis le XIIIe siècle. Et pour le chameau, si c'est une question de standing, on pouvait aussi louer une Bentley (la Ferrari est trop basse sur ces routes caillouteuses). Site interdit, je ne pense pas. Connaissant les Chinois, ils ne vont pas clôturer 654 km2, sachant que c'est bien trop fatiguant de parcourir 113 km dans le désert à dos de chameau, et que le dernier citadin à s'aventurer dans la région a disparu en 1960. Ils ont une notion innée du rapport efficacité/prix acquise dans les entreprises d'état, qui surpasse toutes les théories probabilistes.

Écrit par : rabbit | 06/08/2017

"ils ne vont pas clôturer 654 km2, sachant que c'est bien trop fatiguant de parcourir 113 km dans le désert à dos de chameau"
Alors allez voir le mur entre le KSA et la Jordanie et l'Irak sur Google Earth. Demandez au programme de vous guider sur Turaif. C'est là que j'étais en 2009-2010. Le mur se trouve un peu au Nord. Allez voir le point 31°57' 15.29" N / 38° 50' 51.69" E, c'est vraiment le fort du Désert des Tartares. Des soldats sont là, attendant un ennemi qui ne vient pas. Il y a aussi un Toyota avec mitrailleuses jumelées tous les 10km, in the middle of nowhere. C'est une zone interdite, j'avais deux check point à passer pour m'y rendre. Avec des soldats chaque fois différents qui lisaient assez mal l'alphabet que nous utilisons...
Et un peu à l'W de ce fort, regardez (en prenant du champ) le géoglyphe qu'ils ont fait dans le désert : cet incroyable quadrillage...

Et puisque vous êtes par là-bas, allez voir le land port de Al Haditha à la frontière avec la Jordanie, où une fois par mois je devais aller renouveler mon visa. Essayez d'imaginer ce que cela veut dire de passer d'officine en officine dans ce dédale kafkaïen...

Écrit par : Géo | 06/08/2017

Géoglyphe, géoglyphe... est-ce que j'ai une gueule de géoglyphe ?
En fait, ce désert est constellé de traces de pneus allant dans toutes les directions: au passif des Saoudiens, nous relevons une gestion anarchique du trafic dans le désert. S'il n'y a personne, est-ce une raison pour rouler n'importe où ? Chez nous en Suisse...
A propos du mur, j'y vois plutôt un obstacle à blindés. Quant au fort, nous l'avons dans le collimateur: feu quand vous l'aurez décidé...
J'ai été à Aqaba, très bien comme endroit. On y trouve même un restaurant chinois.

Écrit par : rabbit | 06/08/2017

"un obstacle à blindés" Un obstacle à tout véhicule et à tout passage. D'islamistes ou de substances prohibées, en premier lieu l'alcool. Tous les jours, un véhicule traîne un engin pour égaliser le sable, de manière à révéler toute trace de passage...
Vous avez vu le quadrillage, avec des carrés de différentes tailles selon l'endroit ? Je ne sais pas ce que c'est, mais probablement lié au phosphate...
J'ai oublié les coordonnées de l'enfer douanier : 31°30' 52.17" N / 37° 06' 49.42" E.

Écrit par : Géo | 06/08/2017

Alors ça !
Le point que vous m'avez indiqué est à 28.21 km à l'Ouest de Al Qurrayyat, mais en Jordanie cette fois. C'est bien dans ce désert que vous vouliez m'égarer ?
Voici les coordonnées de deux bureaux dans lesquels il m'est arrivé de travailler au cours de ces dernières années:
2013 -> 28°42'20.03''N 115°45'19.90''E
2014 -> 22°35'33.18''S 15°01'18.12''E
Travailler à l'intérieur ne rend pas claustrophobe, à condition que ce soit très loin...

Écrit par : rabbit | 07/08/2017

En 2013, il y a une photo indiquée, avec une assez jolie maison et quelqu'un sur la terrasse. C'est vous ?
Et il semble que la mine en Namibie s'est sérieusement agrandie. Les PVA datent de février 2016...
"C'est bien dans ce désert que vous vouliez m'égarer ?" Ce n'est rien, le désert, à côté de l'enfer paperassier saoudien vis-à-vis des étrangers...

Écrit par : Géo | 07/08/2017

Je n'arrive pas à faire apparaître cette photo. Toutes celles que j'avais placées à l'époque ont disparu et le mode opératoire a changé: je serais incapable de recommencer l'opération.
En ce qui concerne la mine et si vous voulez voir de près le motif de mon séjour là-bas, il faut regarder ici: 22°33'57.89''S 15°03'47.22''E (ne pas zoomer trop vite, sinon ça déconnecte). Il devrait y avoir des meerkats dans le coin, mais je n'en ai pas vu un seul en 6 mois. Il faut dire qu'on faisait beaucoup de bruit.

Écrit par : rabbit | 07/08/2017

Addax a eu des ennuis juridiques à Genève. Cette société s'en est tirée en payant 31 millions à l’État de Genève. Mais maintenant, Addax quitte la Suisse et Genève et rapatrie le tout à Pékin. En laissant 170 personnes sur le carreau au bout du lac. Sans commentaire...

Écrit par : Géo | 07/08/2017

Addax, c'est Sinopec: la 2e entreprise mondiale selon le chiffre d'affaires. Ils viennent de racheter la raffinerie et le réseau Chevron en Afrique australe. Ils ont encore des participations dans plusieurs compagnies pétrochimiques réparties en Afrique, au Brésil, au Canada et au Moyen-Orient. Parmi celles-ci, on peut citer Total et BASF. Effectif mondial: entre 300'000 et 400'000 personnes. Hormis le fait que Genève est l'une des plaques tournantes du marché des matières premières, vous imaginez l'importance qu'un bureau employant 170 collaborateurs (à peu près l'effectif de Billag, non ?) peut avoir pour un géant de cette taille. Le risque, c'est que toute la profession se déplace dans une ville aux allures moins rustaudes, comme Shanghai par exemple...

Écrit par : rabbit | 07/08/2017

"Addax a eu des ennuis juridiques à Genève. Cette société s'en est tirée en payant 31 millions à l’État de Genève" On apprend ce matin qu'en fait aucune preuve de malversations n'a été apportée contre Addax par les Genevois.

Je n'ai rien vu d'autre qu'un bâtiment au toit blanc à l'endroit indiqué par vos coordonnées...

Écrit par : Géo | 08/08/2017

Sous le coup de votre indignation sur le sort des Chinois maltraités à Genève, ceci vous a probablement échappé: 22°33'57.89''S 15°03'47.22''E, ou vous n'avez pas assez zoomé pour distinguer les détails de ce que je voulais vous faire voir. À 900-800 m. la définition est optimale.
Il s'agit d'une ligne de concasseurs à mâchoires et à cônes pour agrégats, avec ses multiples transporteurs à bande. C'est beau, l'industrie, souvent plus concret que l'économie.

Écrit par : rabbit | 08/08/2017

On ne vous savait pas attiré par les concasseurs à mâchoires et à cônes. Vous êtes allé admirer celui de Thévenaz-Leduc, qui engloutit les voitures pour son petit déjeuner ? Je suis allé plusieurs fois y liquider mes vieilles poubelles à 4 roues juste pour le plaisir...
C'est vraiment des Chinois, chez Addax Genève ? J'en doute. Mais de toute façon, j'espère que le canton de Genève va utiliser les 31 millions qu'il a reçus à titre de réparation (de quoi ?) pour indemniser les travailleurs...

Écrit par : Géo | 08/08/2017

L'épisode des concasseurs, c'était pour obtenir un visa d'expert étranger en Chine. Mais la conjoncture était catastrophique: matières premières, mines, cimentiers, etc. Pour finir, j'ai accompagné le groupe chargé de construire cette unité en Namibie, parce qu'ils auraient été incapables de se débrouiller dans un environnement à la fois aussi étrange et anglophone.
Que je vous oriente: ADDAX, c'est 5 sociétés inscrites au RC de Genève, mais pour la plupart domiciliées aux Antilles (anglaises ou hollandaises). Parmi les signataires, je ne trouve que 3 Chinois, les autres sont Anglais ou Hollandais. Et comme c'est est un généralité à Genève, sur un effectif de 107 personnes, vous n'aurez que 10 Suisses, dont 5 habitant le canton. Vous voyez le topo ? 5 personnes à se partager 31 millions: ça c'est de l'activisme social...
Par contre, si on me demande de les faire rester, je veux bien m'en occuper avec Mme Rabbit: elle a travaillé pour Sinopec après la révolution culturelle, et c'est cette boîte appartenant à l'état qui l'a envoyée à l'EPFL pour un 3e cycle. Elle y a encore des relations (j'ai été visiter les lieux à Xuzhou et rencontré d'anciens collègues en automne 2012).

Écrit par : rabbit | 08/08/2017

En bref, Gandur a eu raison de vendre tout ça et de jouer tranquillement au mécène. Son père était médecin à Gryon, du temps où vous mangiez des glaces chez Sylvie. Vous l'avez connu ?

Écrit par : Géo | 08/08/2017

"du temps où vous mangiez des glaces chez Sylvie" Je voulais dire : des cornets à la crème chez Gollut...

Écrit par : Géo | 08/08/2017

De tous les noms que vous citez, je ne connais que Gryon et Sylvie. Mais à partir de ça, je peux vous écrire un roman. Vous voulez le situer à quelle époque ?

Écrit par : rabbit | 08/08/2017

Ne me dites pas que vous connaissiez Giacomini mais que vous ignorez son compère Gollut à Solalex ? Et surtout ses cornets à la crème, qui vous rendaient malades les estomacs les plus solides (après un petit tour dans la jeep direction Anzeinde, mon frère a été chauffeur un été...) ?

Écrit par : Géo | 08/08/2017

Je n'ai été que deux fois à Anzeinde et à pieds. Par contre, j'ai appris que l'auberge de Solalex est à vendre. Superbe endroit, mais impossible de faire venir des Chinois dans un endroit aussi isolé.

Écrit par : rabbit | 08/08/2017

Il ne s'agit pas de la même. Il y a DEUX auberges à Solalex...

Écrit par : Géo | 08/08/2017

Vous ai-je déjà raconté comment j'avais grimpé un col des Vosges en Solex ?

Écrit par : rabbit | 08/08/2017

En pédalant beaucoup...Aujourd'hui, c'est remplacé par le vélo électrique et c'est plus efficace. Les gens vous dépassent à des vitesses impressionnantes et ils font semblant de pédaler...
Vous êtes content du passage Solalex --> Solex ?

Écrit par : Géo | 08/08/2017

Ecoutez, cher ami,

J'ai fréquenté avec beaucoup de tendresse et d'attachement ce coin de montagne au début des années 1960 et j'en garde un souvenir impérissable; mais ça suffit à mon bonheur.

Les bons souvenirs sont souvent plus précieux que les ruines de Montfort-Lamaury:

Je vous aime, ô débris ! et surtout quand l’automne
Prolonge en vos échos sa plainte monotone.
Sous vos abris croulants je voudrais habiter,
Vieilles tours, que le temps l’une vers l’autre incline,
Et qui semblez de loin sur la haute colline,
Deux noirs géants prêts à lutter.

A propos de poésie dévastée, avons-nous des nouvelles de Calu Schwab ?

P.-S.: la montée de 3-Epis en Solex reste un morceau d'anthologie, vous avez tort de vous gausser.

Écrit par : rabbit | 08/08/2017

Je partage avec vous cette approche des bons moments passés. A moins de vouloir conforter son pessimisme inné, il vaut mieux s'abstenir de retourner sur les lieux des bons souvenirs. Ce n'était d'ailleurs pas mon propos. Nous sommes passé des ruines d'Addax - "Je vous aime, ô débris ! et surtout quand l’automne
Prolonge en vos échos sa plainte monotone..." à Gandur et ses racines du côté de Gryon. Et comme je sais que vous avez fréquenté ces lieux, je me suis permis de vous demander si vous aussi aviez été malade de ces fameux cornets à la crème. Pas de quoi en faire un fromage...

Alors allez-y, parlez-nous des 3-Epis épiques...

Écrit par : Géo | 09/08/2017

Pensez-vous pouvoir monter le col des Vosges avec ce machin chinois ?

https://www.letemps.ch/images/video/lifestyle/skate-electrique-feignants-futur

Et pour éviter de mettre les pieds dans l'eau et se faire piquer par les puces de canards et autre silure...
https://www.letemps.ch/lifestyle/2017/08/06/balade-lacustre-force-mollets

Écrit par : Ambre | 09/08/2017

Cornets à la crème, peut-être à la bénichon de Châtel-saint-Denis en 1957. Vous n'avez pas de références plus sérieuses que le Temps ? Le journal des bobos et de ceux qui veulent le rester. J'ai connu une famille Bocherens, qui exploitait une ferme entre la gare de la Barboleuse et chez Félicie: il fallait y chercher le lait tous les soirs. À cette époque, la vie quotidienne reposait sur des bases nettement plus existentielles.

Écrit par : rabbit | 09/08/2017

Pour la Suisse et la presse numérique, j'aime la mise en page de ce journal et les rubriques . Sans doute très bobo mais qu'importe... pourvu qu'on ait l'ivresse. Mmm !

Écrit par : Ambre | 09/08/2017

L'ivresse des médias normalisateurs ? Mais c'est pas bon pour la démocratie ça, ma p'tite dame ; déjà que le bon peuple ne sait pas très bien ce que c'est et qu'il enclin à suivre n'importe qui le caresse dans le sens du poil...

Écrit par : rabbit | 09/08/2017

Là vous faites dans l'ivresse des moralisateurs.

Écrit par : Ambre | 09/08/2017

Ah, ah. Ambre a encore quelques qualités de bretteuse. Cela nous change de la groupie morte de rire à tout propos...

Écrit par : Géo | 09/08/2017

Préparez votre cotte de mailles Géo.

Écrit par : Ambre | 09/08/2017

Je ne sais pas tricoter et en fait, je ne suis pas sûr que cela soit nécessaire...

Écrit par : Géo | 09/08/2017

Exact.

Écrit par : Ambre | 09/08/2017

À prix égal, ça vaut le Solex.

Écrit par : rabbit | 10/08/2017

De quoi parlez-vous Rabbit ?

Écrit par : Ambre | 10/08/2017

Je dis ça, je dis rien.

Écrit par : rabbit | 10/08/2017

C'est bien ce qu je pensais.

Écrit par : Ambre | 10/08/2017

On sent la fin.

Écrit par : Géo | 10/08/2017

... des haricots. C'est l'pompon, ou le bouquet

http://olivierschopferracontelesmots.blog.24heures.ch/apps/m/archive/2017/07/27/bouquet-864038.html

Écrit par : Ambre | 10/08/2017

Maître Chü Chih, un maître célèbre du IXe siècle, avait l'habitude de lever un doigt pour toute réponse, chaque fois qu'on lui posait une question sur le Zen. Il avait aussi un jeune disciple, un apprenti, qui suivait le maître et le servait en permanence. Ayant observé ce comportement du maître, le garçon commença lui-même à lever un doigt chaque fois qu'en l'absence du maître, on lui posait des questions sur le Zen. Au début, le maître ne s'en aperçut pas et les choses allèrent leur train. Mais le moment fatal arriva où il apprit ce que le garçon faisait derrière son dos.

Un jour, ayant dissimulé un couteau dans sa manche, il convoqua le garçon et lui dit:
- J'apprends que tu as compris l'essence du bouddhisme. Est-ce vrai ?
- C'est exact, répondit le garçon.
Le maître lui demanda alors:
- Qu'est-ce que le Bouddha ?
En guise de réponse, le garçon leva un doigt. Chü Chih l'attrapa et lui trancha le doigt. Comme l'enfant s'enfuyait en hurlant de douleur, le maître le rappela et sa question fusa tel un éclair:
- Qu'est-ce que le Bouddha ?
Obéissant à une sorte de réflexe, le garçon voulut lever le doigt absent et... il atteignit sur le champ l'illumination !

(Toshihiko Izutsu, "Le koân zen", Fayard, Paris, 1978)

Écrit par : rabbit | 10/08/2017

Rabbit ! Vous citez les Japonais maintenant ? Mme Rabbit va vous mettre ses baguettes dans les yeux ! Hi !

Écrit par : Ambre | 10/08/2017

M'enfin, Ambre, vous savez pourtant bien que le Japon, la Corée et le Viet-Nam faisaient partie du monde culturel chinois...

Écrit par : rabbit | 10/08/2017

C'est en effet ce qu'il me semblait nonobstant "la dent" des Chinois contre les Japonais. Bon, c'est une autre affaire.

Écrit par : Ambre | 10/08/2017

Vous avez atteint l'illumination ?

Écrit par : rabbit | 10/08/2017

Presque. Je viens de regarder un excellent film (gratuit, sur Youtube) :
MILLE MILLIARDS DE DOLLARS.

Écrit par : Ambre | 10/08/2017

Les commentaires sont fermés.