10/08/2017

Où sont passés les vilains hannetons?

Sous la loupe d’un entomologiste, sa mine n’a rien d’engageant: front plat et velu, un regard de crabe coincé entre deux excroissances gélatineuses… Certains régents scolaires du Gros-de-Vaud avaient cette expression-là quand ils entraient en colère. Or c’est l’expression naturelle du hanneton, un coléoptère jadis familier de nos vergers. On peut en parler au passé, car au lendemain de la Deuxième guerre, il avait été décrété trop nuisible, et qu’il serait en voie d’extinction. Victime souvent de traitements insecticides aujourd’hui prohibés.
A nos douze ans, en 1966, il pullulait dans les hêtraies de Thierrens. Mlle Lucette, la cheftaine de notre escadron de Coeurs vaillants de la paroisse de Pully, nous y emmenait au volant d’une camionnette bleue pour participer à une partie de «hannetonnage »: il s’agissait d’agiter des branches avec une gaule. Moins pour en faire tomber des abricots, des drupes de noix, des marrons, que des bestioles hirsutes au regard aussi mauvais qu’un instituteur rural à l’ancienne. Le faux-col et les besicles rondes en moins.
Le tâcheron à bretelles qui orchestrait l’opération considérait à raison le hanneton comme un parasite. Non pas à cause de sa mine patibulaire, mais pour les ravages perpétrés par sa larve: un ver laiteux, inoffensif d’apparence, mais qui se repaît de racines et, en trois jours, vous dévaste trois potagers! Eliminer le hanneton était un exercice de salut public, et le mioche qui en récoltait un «cornet plein» se voyait récompensé d’une thune: l’équivalent de 100 carambars de ce temps-là!
Vos aïeux vaudois, qui avaient la langue bien fleurie, avaient donné au hanneton le surnom sonore de cancoire, du patois «cancorna", un dérivé du latin «cancer», soit crabe… Un journal satirique de la Belle Epoque l’avait d’ailleurs adopté en mascotte, et même comme titre. «Le Cancoire» fut une espèce de «Canard enchaîné» lausannois. Avec d’autres concurrents illustrés de caricatures (« Le Croquis vaudois», «Le Rezipet», «La Crécelle», «L’Arbalète»), il a préfiguré l’actuel et vigoureux «Vigousse» lancé en 2009 par les humoristes Barrigue, Nordmann et Flütsch.
Mais remercions ce pauvre coléoptère, au vol confus, maladroit
d’avoir inspiré une tournure joliment imagée qui caractérise notre humanité balourde: «Etre étourdi comme un hanneton». Ou comme un prof gâteux qui a perdu ses lunettes.

Commentaires

A la même époque où le jeune Gilbert débarquait à Thierrens avec la volonté d'en découdre avec les cancoires, débutait en Chine la Révolution culturelle prolétarienne (18 août 1966). Voulue par Mao Zedong ou à l'instigation de sa 4e épouse, nous l'apprendrons peut-être un jour. Quoi qu'il en soit, la future Mme Rabbit était présente un mois plus tard sur la place Tiananmen, entourée d'une foule gigantesque (en Chine, c'est impossible de faire simple). Mais au lieu de consacrer les jours suivants à étudier le Petit livre rouge en si bonne compagnie, elle et ses copines ont profité de l'occasion pour faire une tournée gastronomique de Pékin. Par cet exemple, on comprendra mieux la mentalité particulière des habitant(e)s de Shanghai. Toujours au cours du même été, et alors qu'il se rendait à son stamm du Barbare, Rabbit fait halte dans l'enceinte de son ancien Collège (La Mercerie) où de jeune hurluberlus vendent les oeuvres complètes du Grand Timonier. Il choisit alors les «Pensées philosophiques» du maître, de préférences au «Petit livre rouge», pensant avec malice qu'il aura quelque chose de plus à dire en société. Cinquante ans plus tard, c'est dans le blog d'un Gilbert blanchi sous le harnais de la «Julie», qu'il apprendra la présence du jeune Géo en costume mao au même moment et au même endroit. Celui ou celle qui sera surpris(e) à dire que le hasard n'existe pas ou que le monde est petit, recevra une claque.

Écrit par : rabbit | 10/08/2017

Rabbit, cette histoire n'est pas piquée des hannetons.

"NUL VAINQUEUR NE CROIT AU HASARD." Nietzsche.

Écrit par : Ambre | 10/08/2017

Rabbit, cette histoire n'est pas piquée des hannetons.

"NUL VAINQUEUR NE CROIT AU HASARD." Nietzsche.

Écrit par : Ambre | 10/08/2017

ou encore «Celui qui excelle à résoudre les difficultés le fait avant qu'elles ne surviennent», Sunzi, "l'Art de la guerre", art. III.

Écrit par : rabbit | 10/08/2017

Et celui-là c'est un magicien...

Écrit par : Ambre | 10/08/2017

ou encore «Celui qui excelle à résoudre les difficultés le fait avant qu'elles ne surviennent», Sunzi, "l'Art de la guerre", art. III.

Écrit par : rabbit | 10/08/2017

Vous plaisantez, rabbit. A cette époque, ceux qui m'ont recruté vendaient une revue nommée Rupture dont un des titres était : "Marx est-il un vieux con ?".
C'est bien avant, au collège, que je m'étais procuré un petit livre rouge (qui déjà m'avait paru redoutablement stupide...). Mes débuts dans le gauchisme étaient fortement teintés d'anarchisme et ma devise continue d'être : ni dieu ni maître...

Sur les cancoires : j'ai combattu dans ma jeunesse plusieurs invasions de ces monstres volants qui emplissaient le ciel du bruit de leurs ailes. On les jetait dans le bassin pour les couler à la carabine à plomb, on leur mettait des pailles à l'arrière-train pour améliorer leurs capacités de vol, on les dissolvait dans l'acide sulfurique pour tester nos envies de faire disparaître des individus gênants, bref on exerçait nos bas instincts sur ces malheureuses bestioles puisqu'elles étaient désignées comme l'ennemi de nos vergers...
Et pour finir, elles ont disparu et on est content d'en revoir une de temps à autre. Mais je continue d'être impitoyable pour les vers blancs dans mon potager...

Écrit par : Géo | 10/08/2017

Ça, c'était un essai d'informatique quantique. Vous connaissez certainement le chat de Schrödinger, qui est à la fois mort ou vivant suivant l'univers parallèle d'où l'on observe l'expérience. Un message envoyé de votre ordinateur peut prendre le chemin le plus direct pour parvenir à destination, ou faire d'abord le tour de l'univers par les trous noirs. Il faut absolument essayer, Ambre...

Écrit par : rabbit | 10/08/2017

Géo, vous avez ce défaut typiquement helvétique d'honnêteté naïve. Ambre était prête à croire à mon histoire magique et allait s'embarquer dans un trip merveilleux, quand vous êtes venu la foudroyer en vol... Elle aura désormais beaucoup de peine à me croire.

Écrit par : rabbit | 10/08/2017

Je vous laisse volontiers vos tentatives relativement simplistes d'amadouer les chatteries de Schrödinger. Pour rester dans les campagnes contre les fléaux ruraux, Mme rabbit a-t-elle participé aux campagnes d'élimination des moineaux ? Des foules entières poursuivaient ces dangereux prédateurs de graines jusqu'à épuisement selon les directives du Grand Timonier. Le pire, c'est qu'ils ont failli réussir...

Écrit par : Géo | 11/08/2017

A l'époque de la chasse aux oiseaux, Mme Rabbit n'avait que trois ans et habitait à Shanghai. Et pour rien au monde, vous auriez pu déplacer un citadin à la campagne en ce temps-là : c'est sale et ça sent mauvais. Pourtant, le Grand Timonier a réussi cet exploit quelques années plus tard. Allez comprendre...
Maintenant que vous le dites, c'est vrai que je n'ai pas vu beaucoup d'oiseaux, de papillons et d'abeilles pendant mon séjour en Chine (du moins entre Beijing et Macao). Il faudrait plutôt aller voir dans le Guangxi, là où l'on trouve encore des éléphants sauvages.
A part ça, rassurez-vous, je n'ai strictement rien compris à l'histoire de Schrödinger et son f....g dead cat.

Écrit par : rabbit | 11/08/2017

Son f*****g dead cat...or alive, c'est toute la question. Sinon, le "cancorna" a la même origine que "cancrelat"? Je me le demande.

Écrit par : Inma Abbet | 11/08/2017

Merci de m'approuver, ô Inma. Etre ou ne pas être dans un monde parallèle, nous pratiquons ça tous les jours, Géo et moi.
L'académie française a certainement consacré une séance au sujet des "cancrelats", à vérifier toute affaire cessante. Je crois me souvenir que dans l'oeuvre de J.S. Bach, on trouve une pièce “cancrisante“ (Word essaie de m'imposer “cancérisant“), parce que le thème avance à reculons, comme un crabe.
Pour les amis de la tenue camouflage et des palmiers: sur la chaîne Ô, ce soir à 21 heures, la vie et l'oeuvre de Bob Denard, dont les aventures tropicales sont pour beaucoup dans notre goût des voyages au long cours. Pas vrai, Géo ?
Et en parallèle à ce que vous avez écrit sur Bruges, j'ai découvert un intérêt des culture nord-européennes pour les cités englouties, comme: Rungholt, Vineta, Dunwich et Ys.
A vous les studios...

Écrit par : rabbit | 11/08/2017

Inma@ Vous devez ABSOLUMENT aller visiter l'expo F.Birbaum à la Porte du Scex. On en parlera si vous y êtes allé...
Sur la physique quantique, sur l'énergie noire, la matière noire qui occuperait les 95% de notre Univers, j'ai de plus en plus l'impression que ces gens se foutent complétement de nous. Mais je crèverai sans le savoir, tant pis...
Vous vous souvenez certainement de cette histoire d'onde gravitationnelle mise en évidence par nos amis physiciens en février 2016.
"L'effet mesuré de cette onde est 1000 fois plus petit que la taille d'un proton, lui-même cent fois plus petit qu'un atome"
En d'autres termes, un effet 100'000 fois plus petit qu'un atome que nos amis auraient détecté dans l'Univers. Ils sont vraiment très forts...

Écrit par : Géo | 11/08/2017

Géo@ Merci pour le conseil. J'irai sans doute voir l'exposition un de ces jours. Pour le reste, il doit avoir une loi naturelle selon laquelle ce qu'on voit est toujours insignifiant par rapport à ce qu'on ne voit pas (applicable à tous les domaines de la connaissance et à tous les contextes, et même quand on est censé le voir on ne le voit pas, principe de la lettre volée).

Rabbit@ Ah, j'essaie de le publier dans plusieurs endroits à la fois, en me disant, d'après mes observations, que les réseaux sociaux, qui ont failli tuer la blogosphère, sont à la fin d'un cycle, et que les blogs ont peut-être une seconde vie devant eux. Passant beaucoup de temps dans Facebook et Twitter, où il se passe des choses assez folles qui siéent à mon tempérament d'artiste, j'assiste cependant à un ensablement progressif des possibilités d'amusement, et à une répétition déplaisante de publications idiotes et de débats idiots -et la censure de plus en plus visible, et la bigoterie politiquement correcte à toutes les sauces ne sont pas étrangères à cette évolution-. En résumé, il se produit une fuite vers des réseaux moins m'as-tu-vu, mais certains s'intéressent de nouveau aux blogs et à leurs possibilités. Cela dit les villes englouties m'attirent prodigieusement, et me donnent envie d'écrire quelques lignes à leur propos.

Écrit par : Inma Abbet | 12/08/2017

Que cela est bien dit Inma.

(Géo et Rabbit vont être ravis d'avoir enfin une femme intelligente pour converser, n'est-ce pas Géo? Voyez, ce n'es pas encore la fin... des haricots;-)) A vous les studios...

A propos des réseaux sociaux :
"La médiocrité avait une voix, les commentaires de la toile." (Virginie Despentes)

Écrit par : Ambre | 12/08/2017

C'est vrai que vous vous donnez beaucoup de peine pour faire l'andouille, Ambre. Dites-nous pourquoi, cela nous intéresse...
Et pas de réponse participant de la sous-estime de soi, merci.
Si la médiocrité a une voix, c'est bien celle de Virginie Despentes...

Écrit par : Géo | 12/08/2017

Ah ah ! je l'aurai parié pour "votre" Virginie Despentes.

Écrit par : Ambre | 12/08/2017

De là à dire que vous avez induit cette réaction ?

Écrit par : Géo | 12/08/2017

Même pas besoin "d'induire" quoi que ce soit Géo. Tout ce qu'écrit cette Ambre induit chez vous une réaction négative, quand ce n'est pas, agressive. CQFD.

"Quel bonheur de vous avoir pour relever le niveau, Ambre. Grâce à vous, on comprend pourquoi il faut absolument imposer des quotas de femmes partout..."

Passez une bonne soirée. La fée clochette vous salue bien.
Signé : l'émoti conn...

Écrit par : Ambre | 12/08/2017

A l'âge de deux ans, Virginie Despentes chantait déjà "L'internationale". Ceci explique-t-il cela ? Comme le phénomène de “longue traîne" (long tail) pourrait expliquer la médiocratisation des réseaux sociaux ? L'élitisme a encore de l'avenir, Monsieur du Géo...

Écrit par : rabbit | 12/08/2017

J'ai pensé aussi au long tail, mais, au-delà du type de population que les réseaux sociaux peuvent attirer, il y a deux ou trois questions d'ordre technique et d'organisation qui expliquent la dérive. D'abord, il y a l'arrivée des supports mobiles et leur utilisation massive. Autrefois, quand on achetait un ordinateur, on faisait ou on pouvait faire sur internet des choses très différentes, et de façon parallèle à la communication; on pouvait, par exemple, écrire un commentaire à la suite de cet excellent blog et écouter un opéra baroque en même temps, et ouvrir une fenêtre supplémentaire pour chercher la recette de la tarte aux mirabelles. Les supports mobiles, surtout les smartphones, tendent à cloisonner les opérations possibles de manière simultanée. Donc les interventions en ligne se limitent à la communication et s'appauvrissent en conséquence quant à leur contenu. Ensuite, il y a la structure de ces réseaux et leur algorithme : ils misent sur l'éphémère, avec un menu où les "actualités" défilent sans cesse, et les publications les plus valorisées, donc celles que vos contacts risquent de voir en premier, sont plutôt d'ordre personnel ou trivial. C'est ainsi qu'un lien vers un article bien écrit et documenté aura beaucoup moins de vues et de réactions positives (likes et partages) qu'une photo de vacances ou une publication pour dire qu'il fait très froid au mois d'août. C'est du nivellement par le bas, en partie naturel à cause du support, et en partie voulu par les réseaux qui ont tout intérêt à fidéliser une clientèle qui reste chez eux pour des raisons privées, et qui ne risque pas trop à jouer les trublions en utilisant les réseaux pour faire de la politique ou, simplement, pour utiliser sa liberté d'expression. Et le problème de la liberté d'expression, et les attaques qu'elle subit de la part de l'engeance autoproclamée progressiste, cette nouvelle inquisition, est pour moi ce qui explique le mieux la médiocrisation des réseaux sociaux. Le plus drôle est qu'il devient de plus en plus difficile d'écraser la liberté d'expression sur internet. Ce qui ne peut pas être dit ici sera dit ailleurs. Le plus amusant dans la lamentable histoire du "mémo de Google" est que le moteur de recherche lui-même participe à sa diffusion dans le monde entier.

Écrit par : Inma Abbet | 12/08/2017

Avec le développement fulgurant du téléphone cellulaire, l'oreille tend à remplacer l'oeil : l'écrit, qui demande une approche individuelle et prépare à une logique linéaire, va perdre la suprématie qu'il avait depuis l'invention de l'imprimerie sur la communication auditive, qui est le propre des sociétés tribales et des perceptions instinctives. Nous entrons dans l'anti-monde de McLuhan.

Écrit par : rabbit | 13/08/2017

"Passez une bonne soirée. La fée clochette vous salue bien." Cela sent un peu le féminisme de bas étage, tout ça. Vous n'avez pas remis les choses dans leur contexte. Mes commentaires envers Ambre ne sont pas agressifs et ce n'est pas à vous d'en juger. Je pense qu'elle n'a pas besoin de pitbull féministe pour la protéger parce que justement je ne suis pas méprisant. Et c'est parce que je ne suis pas méprisant envers les femmes que j'abhorre la notion de quotas en leur faveur...

Écrit par : Géo | 13/08/2017

Ce n'est pas important, Géo. De toutes façons, nous détestons tous la société et haïssons les rapports humains. Le reste n'est qu'hypocrisie.

Écrit par : rabbit | 13/08/2017

Passons. Disons que j'ai trouvé assez scandaleuse cette attaque contre Ambre, jugée trop stupide pour se défendre elle-même. Alors que je venais de souligner ses qualités de bretteuse...
A part ça, je m'étonne de votre interprétation du smartphone : les gens ne l'utilisent plus comme téléphone mais bien pour s'envoyer des messages...

Écrit par : Géo | 13/08/2017

Et pour quelle raison avez-vous attaqué Ambre ? Elle ne le méritait pas et vous êtes parfois d'une transparence assez opaque...

Écrit par : rabbit | 13/08/2017

Je n'ai jamais prétendu avoir attaqué Ambre, je prétends que Inma le fait en jugeant que Ambre est "jugée trop stupide pour se défendre elle-même. Alors que je venais de souligner ses qualités de bretteuse..."
Vous êtes long à la comprenette, parfois.
Où voyez-vous une attaque de ma part là-dedans :

Ah ah ! je l'aurai parié pour "votre" Virginie Despentes.

Écrit par : Ambre | 12/08/2017

De là à dire que vous avez induit cette réaction ?

Écrit par : Géo | 13/08/2017

«L'induction est l'opération par laquelle nous passons de la connaissance des faits à celle des lois qui les régissent. La possibilité de cette opération n'a été mise en doute par personne et, d'un autre côté, il semble étrange que quelques faits, observés dans un temps et dans un lieu déterminés, nous suffisent pour établir une loi applicable à tous les lieux et à tous les temps.» (Jules Lachelier, “Du fondement de l'induction“ suivi de “Psychologie et métaphysique“, 2e édition, Alcan, Paris, 1896).
Chose terrible que l'induction, Monsieur Géo, et vous semblez encore prendre un malin plaisir à terroriser Ambre avec vos imprécations, où vous amalgamez des auteurs aussi divergents que Virginie Despentes et Inma Abbet. Quand allez-vous cesser ce raffut ?

Écrit par : rabbit | 13/08/2017

La situation est inextricable, c'est un sac de noeuds.

@ Géo :

1.- Où avez-vous trouvé (dans quel commentaire veux-je dire) une phrase qui vous fait dire : "j'ai trouvé assez scandaleuse cette attaque contre Ambre, jugée trop stupide pour se défendre elle-même."

2.- Où avez-vous lu dans les commentaires de Inma qu'elle me jugeait trop stupide etc. ", je prétends que Inma le fait en jugeant que Ambre est "jugée trop stupide pour se défendre elle-même."

Nota Bene.-

"Même pas besoin "d'induire" quoi que ce soit Géo. Tout ce qu'écrit cette Ambre induit chez vous une réaction négative, quand ce n'est pas, agressive. CQFD.

"Quel bonheur de vous avoir pour relever le niveau, Ambre. Grâce à vous, on comprend pourquoi il faut absolument imposer des quotas de femmes partout..."

Passez une bonne soirée. La fée clochette vous salue bien.
Signé : l'émoti conn...

Écrit par : Ambre | 12/08/2017
=============================================================

Je vous précise que "cette Ambre" c'est bien moi, Ambre, et c'est moi, Ambre, qui a posté ce commentaire. Mais oui, il m'arrive de parler de moi (très rarement tout de même;-)) à la troisième personne.

L'étau se resserre.

Nous allons devoir faire intervenir Miss Marple.

Écrit par : Ambre | 13/08/2017

"Passez une bonne soirée. La fée clochette vous salue bien.
Signé : l'émoti conn..."
Je n'ai pas retrouvé cette réponse signée par vous. Mais il y avait maldonne de toute façon. Un de nos conseillers fédéraux a démissionné et il s'agit de le remplacer. Alors se joue tout une mascarade à base quotas de ceux-ci et de quotas de celles.là...
Parmi elles, une dame vaudoise qui a vite reçu le surnom de fée clochette en raison de son apparence et de sa voix un peu spéciale...
"Signé : l'émoti conn..." représente exactement ce que je vous "reproche" et que je reproche à pas mal de femmes : l'auto-dévalorisation systématique. Vous n'avez pas besoin de ça...
J'ai trouvé le commentaire de Inma particulièrement malvenu et maladroit. Vous êtes assez grande pour vous défendre éventuellement et vous l'avez maintes fois prouvé. De plus, "De là à dire que vous avez induit cette réaction ?
Écrit par : Géo | 12/08/2017" n'avait strictement rien d'agressif ou d'insultant. Je sous-entendais que non seulement vous aviez prévu ma réaction mais souhaitée ou provoquée, ce qui suppose de vous un certain savoir-faire...
Well, je pense que l'on peut passer à autre chose.

Écrit par : Géo | 14/08/2017

@ Géo, Nous allons passer à autre chose. Juste pour préciser tout de même : "il y avait maldone".
C'est bien un problème récurrent, l'incompréhension, LA MAUVAISE INTERPRETATION, dans la communication virtuelle. Chacun lit, interpète avec son "ton", son propre ressenti - voire ce qu'il a envie de lire, d'entendre - et tombe parfois à côté "de la plaque" car ça ne correspond pas à ce qu'à voulu exprimer l'auteur (peut-être parce que celui-ci s'exprime mal).
J'ai payé le prix de cette incompréhension, mauvaise interprétation par un silence de dix mois avec ma "petite" soeur, un des êtres le plus cher à mon coeur, dix mois de déchirement, d'idées noires...
Depuis que la communication virtuelle existe, j'ai appris à me méfier des mots.

Écrit par : Ambre | 14/08/2017

"interpète" hum!

Écrit par : Ambre | 14/08/2017

Aussi, et si on cessait de m'attribuer des propos que je n'ai jamais écrits, ce ne serait plus mal... Toute mon intervention concernait les particularités des réseaux sociaux et leur évolution possible. Rien d'autre.

Écrit par : Inma Abbet | 14/08/2017

En Suisse allemande, pendant la guerre, nous les ramassions pour nourrit les cochons, si mon souvenir est exact, comme nous le faisions aussi pour les marrons.

Écrit par : Mère-Grand | 14/08/2017

Et Mère-Grand nous ramène à nos moutons, euh! à nos hannetons.

@ Inma : ne vous inquiétez pas. Il y a eu "maldone". Les vieux - j'en suis je précise - ça perd parfois les pédales. *Sourire* (ils ont besoin de lumière dans l'escalier;-))

Écrit par : Ambre | 14/08/2017

@ Rabbit : "et pour quelle raison avez-vous attaqué Ambre ? Elle ne le méritait pas"

(Merci mon lapin).

Écrit par : Ambre | 14/08/2017

"nous les ramassions pour nourrit les cochons" Et aujourd'hui, les directives européennes (que la Suisse est probablement la seule à respecter, comme d'habitude) interdisent de les nourrir avec les restes des restaurants. On se demande bien pourquoi, mais c'est l'Europe...

Maldonne, pas maldone. Cela vient du jeu de cartes, mauvaise donne...
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/maldonne/48857

"(Merci mon lapin)" vous l'avez bien cherché, rabbit...

Écrit par : Géo | 14/08/2017

Je n'ai pas perdu les pédales mais le fil, c'est donc les hannetons qu'on donnait aux cochons? Original et intelligent, ou comment recycler un fléau, d'autant plus que le cochon est omnivore. Quant aux directives européennes, elles valent ce qu'elles valent, ce n'est pas pour rien que les Anglais les ont envoyées paître. :-))) Mon emoticône préféré, sans surprise, est le petit lapin avec lequel il m'arrive de ponctuer mes phrases.

Écrit par : Inma Abbet | 14/08/2017

Le fil, c'est une chose. En fait, le sujet n'a pas beaucoup d'importance, pourvu que l'on s'éclate dans les commentaires. Vous vous souvenez de ceci : « If you're going to San Francisco, be sure to wear some flowers in your hair... If you're going to San Francisco, Summertime will be a love-in there » ?

Écrit par : rabbit | 14/08/2017

Good bye virtual friends.

Je ne sais pas exactement depuis combien d'années je commente ici, moins que les deux compères évidemment.
De temps en temps je me suis bien amusée, j'ai dû aussi vous amuser, de temps en temps...

Géo : je ne faisais pas l'andouille. Disons que je venais rire, sourire ici quand j'avais du vague à l'âme. Un peu con, c'est vrai, à mon âge.

Rabbit : n'insistez pas, s'il vous plaît.

Écrit par : Ambre | 14/08/2017

Bonnes vacances !

Écrit par : rabbit | 14/08/2017

Et à la prochaine !

Écrit par : Géo | 15/08/2017

Rabbit@ Avez-vous entendu cette nouvelle que l'impôt sur la valeur locative de votre maison va peut-être enfin être abandonné ? Je n'ai jamais compris pourquoi et comment des députés ont accepté de faire entrer dans la loi un impôt aussi inique et aberrant. Enfin une bonne nouvelle en provenance de ce pays. Mais ce n'est pas encore fait...

Écrit par : Géo | 17/08/2017

En bon libéral, j'attendais ça depuis des années sans beaucoup y croire. Reste encore à supprimer l'impôt sur les successions. Attendons la réaction des socialistes, une fois de retour des Maldives. En Chine, on adapte régulièrement les impôts et taxes aux nécessités de l'équilibre macroéconomique : si ça change souvent, il y a toutefois moins d'impôts qu'en Suisse et les contribuables s'y adaptent en modifiant leurs comportements.

Écrit par : rabbit | 18/08/2017

"Reste encore à supprimer l'impôt sur les successions." Facile, yaka changer de canton...

Écrit par : Géo | 18/08/2017

Oui, mais pas trop loin d'un aéroport...

Écrit par : rabbit | 18/08/2017

Alors on a ce qu'il vous faut : LSGS.
https://www.aeroport-sion.ch/

Écrit par : Géo | 18/08/2017

En plus, là-bas, les impôts, c'est à la tête du client. Vous n'avez qu'à prendre l'accent valaisan. Ou prétendre que vous êtes négociant en vins pour les Chinois. Vous aurez une statue sur la place de la Plantée dans les six mois...

Écrit par : Géo | 18/08/2017

Ah bon? Savez-vous si on peut faire atterrir les Airbus d'Air China à Sion? Ce serait pratique. Il me semble qu'ils ont tué leur dernier écologiste local au siècle passé.

Écrit par : rabbit | 18/08/2017

Vous n'avez pas votre propre jet ? Bizarre. Mais je pense que les Airbus peuvent y atterrir. Un Airbus, cela doit avoir plus de portance qu'un FA-18 et de meilleurs freins...
"Il me semble qu'ils ont tué leur dernier écologiste local au siècle passé." Ouh, il a été remplacé par pire que lui, croyez-moi. En plus, elle est de sexe féminin, ce qui n'arrange rien dans ce genre de choses...

Écrit par : Géo | 18/08/2017

Normal, je suis partisan du jet d'encre. Mais pour voyager, je choisis les transports en commun, parce que parquer un avion en ville devient de plus en plus difficile.

Écrit par : rabbit | 18/08/2017

Bientôt la voiture volante, qu'on nous promet depuis une bonne centaine d'années...Les embouteillages vont prendre une drôle d'allure.

Écrit par : Géo | 18/08/2017

Avec les voitures volantes, il faut penser au risque de recevoir des gouttes d'huile de moteur sur son costume en alpaga: ce qui va donner une nouvelle jeunesse au parapluie anglais à manche en bambou.

Écrit par : rabbit | 18/08/2017

Écrire un commentaire